La mare aux mots
Parcourir le tag

Brigitte Minne

Les princesses sont partout !

Par 3 octobre 2013 Livres Jeunesse

Y’en a marre des princesses
Y’en a marre des princesses en détresse
Qu’il faut réveiller à coup de baisers
Y’en a marre des princesses !
Y’en a marre des princessesAbel

Comme une princesseUne dent en moins et des lunettes, Marie se regarde dans la glace… elle n’y voit pas une princesse… Blanche Neige, Cendrillon ou La belle au bois dormant ont toutes leurs dents, elles, et pas de lunettes ! Marie est triste, elle aimerait tant ressembler à une princesse… Son père va lui prouver que les princesses, y’en a de toutes sortes !

J’ai d’abord craqué sur la couverture, le superbe dessin de Merel Eyckerman m’a tout de suite tapé dans l’œil lors d’une présentation, je ne voyais que lui ! Et je n’ai pas été déçu par la suite. Un père qui rassure sa fille en lui montrant que la dame un peu ronde qui fait de sublimes pâtisseries est une princesse ou la petite vieille qui se tient collée à son amoureux est une princesse à ses yeux (et ce depuis plus de 50 ans !). En plus du thème de la différence on parle de l’apparence, du fait qu’on est tous important à notre manière. Un bon moyen de rassurer les enfants. Une très jolie histoire magnifiquement illustrée, un album qu’on a adoré ici.

Attention aux princessesAttention aux princesses ! La princesse sale fait tout pour ne pas prendre son bain, la princesse policière met des PV, mieux vaut ne pas manger à côté de la princesse mal élevée, si vous voulez rattraper la princesse sportive il va falloir de l’endurance ! Et il y en a encore beaucoup des princesses comme ça !

36 princesses loin de toute nunucherie (à l’image de la géniale couverture). Ici aussi le message (s’il y en a un) c’est que toutes les filles sont des princesses à leur manière ! Les princesses achètent du papier toilette (et sont ravies des promos), elles sont parfois musclées, n’ont pas forcément bon caractère, elles ne sont pas toujours passives à attendre un prince charmant (la princesse cow-girl attrape d’ailleurs le sien au lasso),… bref oubliez tout ce qu’on vous a dit sur les princesses ! Voilà un livre très drôle, avec de belles illustrations pleines d’humour. Un inventaire qui tord le cou à l’image connue des princesses. De ce livre aussi on est vraiment fan !

Quelques pas plus…
Nous avons déjà chroniqué des livres de Brigitte Minne (La fée sorcière et Dors bien Rosalie).
D’autres chroniques avec des princesses pas nunuches : La princesse et le dragon, Princesses de la cour de Versailles aux Palais de Vienne, La princesse Rose-Praline, La princesse qui détestait les princes charmants, La princesse qui domptait les dragons, Princesses de tous les pays, Léontine, princesse en salopette,…

Comme une princesse
Texte de Brigitte Minne, illustré par Merel Eyckerman
Talents Hauts
13,90€, 205×267 mm, 32 pages, imprimé en Italie, 2013.
Attention aux princesses !
Texte de Cédric Ramadier, illustré par Clément Devaux
Albin Michel Jeunesse
13,50€, 170×210 mm, 80 pages, imprimé en France, 2013.

A part ça ?

A partir du 4 octobre, Bercy Village (Paris) se transforme en village gaulois ! Expositions et animations gratuites autour d’Astérix pour fêter la sortie du 35ème album. De très nombreuses choses de prévues (expos, concours, ateliers créatifs,…). Plus d’infos sur le site de Bercy village.

 Gabriel

You Might Also Like

Méfie-toi, ils ne sont pas comme nous !

Par 11 mars 2013 Livres Jeunesse

Aujourd’hui deux très beaux albums qui, chacun à leur manière, parlent de la peur et la méfiance vis à vis de l’étranger et des gens différents.

L'école est en feuFanfan adore Louis, ok il n’est pas comme lui et ses camarades (Fanfan est un cochon et Louis un loup) et il est toujours pressé de le voir. Un jour, alors qu’il espère le retrouver au parc, il le voit passer pour aller à la gare… étrange ! Que va faire Louis ? Et quand il arrive en retard à l’école, Fanfan se dit qu’il se passe vraiment des choses dans la vie du jeune loup… Le jour où l’école brûle, tout le monde a déjà le coupable c’est Louis, forcément ! (de toute façon tous se méfient de lui). Fanfan va apprendre quelle est la vie de son ami…

Seul loup parmi les cochons, Louis vit avec sa grand-mère (illettrée) parce que ses parents sont partis en ville pour gagner de l’argent. On parle ici de la précarité, de la pauvreté de certaines populations immigrées et du racisme dont elles sont victimes. Elles sont aussi, souvent, les parfaits coupables des problèmes qui arrivent. Cet album évoque tout ça avec intelligence et finesse (l’album est signé Mario Ramos…). Sans jamais aller dans la facilité et en laissant une part belle à la réflexion personnelle du lecteur, Mario Ramos livre cette belle histoire d’amitié et de tolérance. Il y rend aussi hommage aux enseignants qui se battent pour qu’un élève qui ne part pas avec les mêmes armes ne soit pas, au final, lésé (l’album se termine par un enseignant qui ne comprends pas pourquoi, parce qu’il ne sait pas lire, Louis devrait être au dernier rang et le fait se placer devant « Car mon métier c’est justement d’apprendre à lire aux enfants. »). Un bien bel album.

La fée sorcièreMarine est une fée, comme sa mère et comme les autres personnes qui l’entourent. Une fée ça doit faire attention, ne pas se salir, ne pas se blesser. Ça doit rester impeccable ! Sauf que le souci c’est que Marine, elle, aimerait bien faire du patin à roulette ou avoir un bateau… mais tout ça c’est réservé aux sorcières, ces êtres horribles qui vivent dans la forêt. La mère de Marine est en colère quand elle apprend que sa fille veut aller jouer avec elles, Marine serait la honte de la famille ! Oh et puis si on la laissait y aller… elle va vite se rendre compte que ces gens-là ne sont pas comme eux et qu’on est bien plus heureux entre fées !

Magnifique album sur la différence et la peur de l’autre ici aussi, mais surtout sur la recherche d’identité et pourquoi pas… sur le sexisme ? Les fées ne sont-elles pas une sorte de caricature de l’image que la société sexiste renvoie des filles (elles n’ont pas le droit de se salir, de jouer à des jeux trop « dangereux ») et les sorcières des garçons. Marine est une fée, elle n’a pas envie de ne plus l’être mais elle veut pouvoir faire des jeux de sorcière sans nier son identité. L’album parle aussi, évidemment, de l’opposition aux choix des parents et de ce que l’on souhaite pour nos enfants (qui n’est pas forcément leur choix, mais le nôtre, ne l’oublions pas). Un album superbement illustré qui va faire réfléchir, là encore, et qui va donner lieu à des conversations passionnantes (et passionnées ?) entre les parents et les enfants.

Quelques pas de plus…
D’autres livres sur la différence sur notre fiche thématique.
Nous avons déjà chroniqué deux livres de Mario RamosLe petit Guili et Mon ballon, un livre de Brigitte Minne, Dors bien Rosalie, et un livre illustré par Carll Cneut : Tout bêtement.

L’école est en feu
de Mario Ramos
Pastel, dans la collection Un monde de cochons
11,50€, 176×247 mm, 48 pages, imprimé en Belgique, 2012.
La fée sorcière
de Brigitte Minne, illustré par Carll Cneut
L’école des loisirs
12,20€ (existe aussi en petit format à 5,60€), 300×214 mm, 30 pages, imprimé en Belgique, 2000.

A part ça ?

Hier soir je me suis demandé ce que j’avais élu coup de cœur de février… et je me suis rendu compte qu’on ne les avait pas fait ! C’est la première fois que ça nous arrive ! Alors, pour février, Marianne a choisi Quelque chose de grand de Sylvie Neeman et Ingrid Godon édité par La joie de lire et moi… je n’ai pas réussi à me mettre d’accord avec moi même ! Donc ex-æquo L’album de famille de Frédéric Kessler et Princesse Camcam édité par Autrement et Il était une fois… contes en haïku d’Agnès Domergue et Cécile Hudrisier édité par Thierry Magnier. Retrouvez nos coups de cœur des mois précédents sur le blog, sur Facebook (ici pour les albums et pour les romans) et sur Pinterest (ici pour les albums et pour les romans).

Gabriel

You Might Also Like

« Tu es encore debout, toi! »

Par 14 mars 2010 Livres Jeunesse

Dors bien, Rosalie de Brigitte Minne, illustré par An Candaele.
Le Marchand de Sable constate que l’heure est venue de mettre les enfants au lit. Il répand ses grains de sable sur la terre. Tous succombent au sommeil, sauf Rosalie…

Traduit du néerlandais, ce bel album est assez original niveau illustration (en tout cas pour ceux qui, comme moi, ne connaissent pas la littérature jeunesse néerlandaise!).

 

Dors bien, Rosalie de Brigitte Minne et An Candaele.
Editions du pépin.
public : A leur lire / Lecteurs débutants

 

Plus de livres sur l’heure du coucher… (Coucher, sommeil, rêves, cauchemars…) sur le forum.

Gabriel

You Might Also Like

Secured By miniOrange