La mare aux mots
Parcourir le tag

Bruno Heitz

De l’art, de l’art et encore de l’art!

Par 8 janvier 2018 Livres Jeunesse

Pour commencer 2018 en beauté, quoi de mieux que de se plonger dans l’histoire de l’art de manière ludique et originale ? On commence avec le deuxième tome de l’histoire de l’art en BD de Marion Augustin et Bruno Heitz, puis l’on continue avec le numéro de Dada spécial portrait !

L’histoire de l’art en BD : tome 2
Texte de Marion Augustin, illustré par Bruno Heitz
Casterman
14,95 €, 205×275 mm, 96 pages, imprimé en France, 2017.

You Might Also Like

D’art d’art

Par 6 septembre 2016 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, on apprend en s’amusant grâce à deux très chouettes albums qui parlent art, architecture et peinture : L’histoire de l’Art en BD : de la préhistoire à la Renaissance de Marion Augustin et Bruno Heitz et Eurêk’Art de Philippe Brasseur.

L'histoire de l'art en BDAlors que deux enfants se préparent à faire découvrir Paris à leur grand-père, rien ne va se passer comme prévu et nos deux jeunes héros vont se retrouver embarqués dans un tourbillon de monuments, de peintures et de gravures… Grâce à leur grand-père ils vont découvrir l’histoire de l’art, de ses prémices à Lascaux jusqu’à la Venus de Botticelli…
Pas facile de raconter l’histoire de l’art en BD. C’est pourtant le pari osé et risqué que Marion Augustin et Bruno Heitz ont décidé de relever. Ce premier tome – extrêmement riche – propose aux plus jeunes une plongée au cœur de l’histoire de l’art, de la préhistoire à la Renaissance. Le prétexte initial – un grand-père décidant de raconter l’histoire des arts à ses petits-enfants – est finement amené. Au fil des pages on découvre les différentes civilisations : égyptienne, romaine, grecque… les transformations et métamorphoses de l’architecture : le passage du style roman au style gothique et surtout de nombreux artistes et personnages historiques de premier ordre : César, Augustin, Charlemagne Suger, les Ducs de Bourgogne… Très complet, cet ouvrage contextualise en permanence les différents mouvements étudiés. Les dialogues de Marion Augustin ainsi que ses explications sont pertinentes, passionnantes sans être trop complexes tandis que les illustrations du grand Bruno Heitz accompagnent à merveille cette bande dessinée palpitante. Précises, riches en détails, elles vous feront plonger au cœur même de cette histoire mouvementée.
Un très chouette ouvrage, qui permettra aux jeunes lecteurs et lectrices de s’initier en s’amusant à l’histoire de l’art !

eurek-art couv.inddQuel est le point commun entre Robert Delaunay, Caspar David Friedrich, Le Douanier Rousseau et Jérôme Bosch ? Ce sont tous des peintres. Mais… Comment fait-on pour décrire une peinture ? Pour aiguiser son regard ? Pour décrire nos impressions ? Ce livre-jeu vous permettra de résoudre ce problème en vous amusant…
Eurêk’Art propose aux jeunes lecteurs et lectrices et spectateurs d’apprendre à regarder. L’ouvrage est divisé en deux parties : en haut les reproductions des tableaux – la sélection est très bien faite, dense et variée – et en bas des questions permettant aux joueurs de décrire les tableaux : Quelles formes géométriques se cachent dans l’œuvre ? Si vous offriez cette œuvre à votre amoureux.euse quel message y accrocheriez-vous ? Cette image illustre le rêve que vous venez de faire la nuit passée. Racontez. Quel sens a ce rêve pour vous ? Le principe est simple. Eurêk’Art se joue au moins à deux. L’un des joueurs choisit un tableau ainsi qu’une question qu’il trouve pertinente… La suite du jeu laisse place aux impressions et émotions des critiques d’art en herbe. C’est didactique, bien amené, les questions parfois rigolotes permettent à l’enfant de s’interroger d’une autre manière sur les tableaux et d’aiguiser son regard.
Un chouette livre-jeu aux très belles reproductions qui permettront aux plus jeunes comme aux plus âgé.e.s de réviser leur histoire de l’art en s’amusant !

L’histoire de l’art en BD : de la préhistoire à la Renaissance
Texte de Marion Augustin, illustré par Bruno Heitz
Casterman
14,95 €, 205×275 mm, 96 pages, imprimé en France, 2016.
Eurêk’Art ! : le livre-jeu du regard
De Philippe Brasseur
Palette
19,50 €, 215×286 mm, 64 pages, imprimé en Malaisie, 2016.

You Might Also Like

« Ah non, pas un livre, c’est pour un garçon ! »

Par 20 janvier 2014 Livres Jeunesse

Le titre de cette chronique est une phrase que j’ai entendue en tant que vendeur, comme de nombreux vendeurs qui, comme moi, ont travaillé dans des magasins où l’on vend à la fois des jouets et des livres. Pour certaines personnes, on offre donc des livres aux filles et pas aux garçons. Vous l’aurez compris, une nouvelle fois, on va parler de sexisme.

A calicochonDans la famille Porchon, il y a Monsieur Porchon (qui a un important travail), Patrick et Simon Porchon (qui vont dans une importante école) et Madame Porchon (qui fait la vaisselle, le ménage, la cuisine… avant de se rendre à son travail). Le matin, avant que Monsieur porchon parte à son important travail et que les enfants partent à leur importante école ils demandent à Madame Porchon de se dépêcher d’apporter le petit déjeuner. Quand ils rentrent, ils demandent à Madame Porchon de se dépêcher de faire le dîner. Mais un jour, Madame Porchon n’est plus là pour préparer le repas, faire la vaisselle, le ménage, le repassage…

À calicochon est un album parfait pour dénoncer les inégalités face aux tâches ménagères. Madame Porchon a beau avoir un travail, c’est d’elle qu’on attend qu’elle fasse tout ce concerne le foyer. Visuellement, c’est un album très intelligent. Au départ, Madame Porchon n’a pas de visage, petit à petit Monsieur Porchon, Simon et Patrick se transforment en cochons… Même si je ne suis pas fan du trait d’Anthony Browne (oui, je sais que je vais choquer certains), il y a tellement de trouvailles visuelles que j’ai trouvé cet album tout simplement génial. Un album qui date de 1986… et qui est toujours, malheureusement, d’actualité !

Si papa si maman...Et si… Si papa était plus petit que maman, s’il avait peur des araignées, s’il portait une jupe… serait-il toujours papa ? Et maman… Si elle réparait le lave-linge, si elle était plus sévère que papa, si elle conduisait une grosse moto… serait-elle toujours maman ?

Voilà de drôles de questions, comme le dit l’album et pourtant ces questions sont une bonne base de réflexion de ce qu’on attend d’une femme et d’un homme dans notre société. La douceur chez une femme et la sévérité chez un homme. Les travaux physiques pour un homme et les tâches ménagères pour une femme. Là aussi, j’ai un peu plus de mal avec les illustrations (comme je l’ai déjà dit, je ne suis pas fan du travail de Bruno Heitz) et je trouve que certains « exemples » vont peut-être un peu loin pour ce genre d’album et parasitent le propos (si maman avait de la barbe et si papa portait les bébés), mais voilà un livre très bien fait pour parler avec les enfants des différences supposées entre les sexes et déconstruire ces stéréotypes.

A quoi tu joues ?Les garçons, ça ne fait pas de la danse… ça serait trop ridicule ! De même, ça ne joue pas à la dînette. Quant aux filles, ça ne joue pas au foot et ça ne joue pas aux voitures… Ce sont des filles !

Ici encore, un très bon livre pour discuter des stéréotypes sexistes. On voit donc des affirmations sexistes face à des photos qui illustrent le propos, et sous les volets des photos qui déconstruisent les clichés (par exemple à l’intérieur de la page Les garçons ça joue pas à la poupée, on voit un papa qui donne à manger à son enfant). À l’heure où des manifs s’organisent pour qu’on sauvegarde les stéréotypes (on marche sur la tête…), il est important que ce genre d’album existe. Ici, c’est avec le texte que j’ai eu parfois du mal, les phrases sont très « parlées », par exemple les phrases négatives ne contiennent pas de « ne » (les filles ça peut pas piloter des avions, les filles c’est pas bricoleur…) ou des « c’est » à propos d’un pluriel (c’est des filles). Mais les photos d’Anne Sol (qu’on a interviewé il y a peu) sont superbes, le principe de l’album est très bon (même si l’on peut toujours se demander si le second degré passe vraiment auprès des enfants). Un très bel album qui a bénéficié d’un partenariat avec Amnesty International et qui a reçu le prix Sorcières en 2010.

Quelques pas de plus
Retrouvez tous les livres anti-sexistes sur notre fiche thématique (et ma chronique à ce sujet sur Aligre FM).
Nous avons déjà chroniqué des albums de Bruno Heitz (L’Histoire de France en BD : De la Gaule romaine à l’an mil et Le petit Cépou), Marie-Sabine Roger (Rikimini et 8 histoires à lire à deux, Les tartines au két-cheupe et La princesse de Fertabelle et la princesse de Fertamaline) et Anne Sol (C’est ma journée, mon imagier, C’est les vacances, mon imagier et C’est à moi, mon imagier). Retrouvez aussi notre interview d’Anne Sol.

À calicochon
Texte de Anthony Browne
Kaléidoscope
13,20€, 216×256 mm, 30 pages, imprimé en Chine, 2011 (première édition 1986).
Si papa si maman…
Texte de Francine Bouchet, illustré par Bruno Heitz
La joie de lire
10,05€, 200×202 mm, 30 pages, imprimé en Chine, 2011.
À quoi tu joues ?
Texte de Marie-Sabine Roger, illustré par Anne Sol
Sarbacane
15,50€, 220×230 mm, 40 pages, imprimé en Malaisie, 2013 (première édition 2011).

À part ça ?

À l’époque où les légos étaient mixtes… Un très bon article, richement illustré, comparant les jouets « d’avant » (avant l’invasion du rose) et ceux de nos jours…

Gabriel

You Might Also Like

Des bulles ?

Par 7 mars 2013 Livres Jeunesse

Aujourd’hui des bandes dessinées pour tous les âges !

Ti-JackOn commence par une BD pour les petits à partir de 3 ans, donc sans texte… et ça fonctionne ! Faut dire que c’est signé par la talentueuse Estelle Billon-Spagnol !

Ici il est question d’un petit chat pirate dont le bateau a sombré et qui va vivre une série d’aventures mouvementées ! 9788415051602_3Pas évident de s’en sortir quand il ne nous reste plus qu’un tonneau comme bateau et qu’on est au milieu de l’océan… Et pourtant voilà que notre pirate va chevaucher un poisson jusqu’à une île (où il trouve évidemment une carte au trésor… mais aussi des ennemis !).

C’est drôle et bien trouvé, on retrouve l’humour qu’on aime tant chez Estelle Billon-Spagnol et que j’avais qualifié de férocité douce. C’est drôle sans lourdeur, ça fait ricaner comme j’aime (moi je suis un peu comme Diabolo, le chien ami de Satanas, quand je lis du Estelle Billon-Spagnol). Je trouve aussi qu’habituer les plus petits à « lire » de la BD, en suivant l’ordre des cases, l’enchaînement de l’histoire, est une très bonne idée. L’objet lui-même est très beau. Vraiment fan de cet album et du concept.
Découvrez des extraits ici.

On grandit un peu avec une toute nouvelle collection chez Didier Jeunesse, Balloon Toons, des comics américains. Deux albums sont déjà sortis : Mini chevalier maxi fort et Rick et Rack L’appel de la nature.

Mini chevalier Maxi fortMini chevalier vit de grandes aventures ! Il doit combattre un monstre géant, chercher un trésor caché… et mettre la table !

J’ai adoré l’humour de cet album. On parle donc ici d’un petit garçon qui s’invente des mondes extraordinaires (dans la première planche on le voit dans la cuisine avec sa mère Mini chevalier maxi fortet devant lui sont posés des jouets représentant des personnages qu’on va ensuite retrouver dans son histoire). J’aime ces histoires d’imaginaire, un peu comme Calvin et Hobbes. On parle aussi des filles (qui n’attirent pas trop à cet âge) et des mamans. Le format histoire en plusieurs pages mais courtes est très bien adapté aux petits lecteurs (et on peut même les lire pour ceux qui ne lisent pas encore). C’est plein d’humour tendre (et d’humour drôle !), une très bonne BD pour les enfants !

Rick & Rack l'appel de la natureRack adore l’aventure ! Partir à la pêche, en barque ou marcher en montagne… Pour Rick c’est l’inverse… Quand l’un s’enthousiasme, l’autre râle ! Ils ont beau être très différents, Rick & Rackon sent une belle amitié entre le caribou énergique et le raton laveur neurasthénique.

Ici aussi beaucoup d’humour dans les aventures de ces deux héros un peu idiots parfois. Ça m’a rappelé les BD que je lisais enfant, ce côté naïf des personnages qui fait beaucoup rire (et j’adore les personnages râleurs… allez savoir pourquoi !).

Cette nouvelle série qui va avoir très vite de nouveaux numéros s’annonce très bien !

Le monde est rondLe roi Kubik ne supporte que ce qui a des angles, le rond c’est pas pour lui !  Sauf que juste à côté de son petit royaume, on adore la rondeur ! Pour le roi, pas de choix possible… c’est la guerre ! Il faut détruire ce qui est rond ou le rendre carré !9788415051046_5

C’est une BD des années 80 que réédite Mamut et ça se sent dans le graphisme, un côté un peu démodé qui plaira à certains et fera reculer d’autres. Ici on parle donc de la différence, d’accepter les autres, de ne pas imposer sa vision des choses. Bien-sûr on voit dans ce roi qui aime les choses carrées une caricature du personnage psychorigide et dans les autres personnages des gens plus cool qui essayent de lui faire comprendre qu’en l’étant aussi il serait plus heureux ! Les clins d’œil sont nombreux : Groucho Marx, Charlie Chaplin, Mr Magoo,… Un bel album pour les nostalgiques et les collectionneurs.

Zizi la chipie, la cousine d'amériqueZizi voit rouge le jour où sa cousine d’Amérique débarque ! Barbara est une petite peste qui se prend pour une star, dit fréquenter Midina et Shirley Fears (deux stars de la musique) et lui raconte ce qu’il va se passer dans sa série télé préférée. Zizi ne va pas se laisser faire… elle a forcément une faille cette Barbara…

Zizi la chipie, vedette de la chansonZizi, on l’a découvert dans le premier tome de ses aventures, est fan de Charles Aznavour. Elle n’est pas du style à idolâtrer les potiches qui chantent dans les télécrochets à la mode ! Pourtant les filles de sa classe veulent tenter leur chance et Zizi va les suivre sur le plateau de l’émission télé… et c’est le début d’une grande aventure !

Les deux premiers tomes de Zizi la chipie, La cousine d’Amérique et Vedette de la chanson, sont un vrai régal ! La jeune fille à couettes est de ces personnages que j’adore ! Un peu délurée et un peu timide, un peu décalée. Zizi est fan de Charles Aznavour à l’âge où les autres aiment les chanteurs commerciaux. Zizi a surtout un caractère bien trempé et ne manque pas de malice ! Deux très bonnes BD qui raviront ceux et celles qui aiment les personnages piquants.
Vous pouvez feuilleter des extraits sur le site de Mille Bulles.

L'Histoire de France en BD? de la Gaule romaine à l'an mil !On passe maintenant à la bande dessinée qui nous apprend des choses ! Car quoi de mieux pour se cultiver que la BD, franchement ? Je sais que moi, pré-ado, j’ai lu pas mal de BD de ce style. Donc ici c’est l’Histoire de France et plus précisément la période de la Gaule romaine à l’an mil que l’on va découvrir. On va donc parler de Clovis et Charlemagne, des grandes migrations et des guerres, des Huns et des Visigoths,… C’est fait avec humour… forcément ça plait ! On repense à Il était une fois l’homme avec ce vieux monsieur à barbe blanche qui raconte aux deux enfants de la BD l’Histoire de France. On peut juste regretter que ça aille très vite, chaque case contient des informations et du coup ça fait vraiment plus documentaire qu’histoire à suivre.

On termine cette sélection par un vrai gros coup de cœur, Rouge Tagada, une BD sur l’adolescence sortie chez Gulf Stream.

Rouge tagadaC’est la rentrée et Layla est nouvelle au lycée… et tout de suite Alex ne voit qu’elle. Elle a envie de lui parler, de devenir son amie, mais comment faire ? Les choses se font parfois naturellement et Alex et Layla vont devenir très proches… trop proches ?

Rouge Tagada est tout d’abord un superbe objet, avec sa couverture rouge très douce (un peu comme une peau de pêche) qu’on ne peut s’empêcher de caresser, ses tranches Rouge tagadaroses, son papier épais et surtout les superbes illustrations de Stéphanie Rubini, c’est un livre très très esthétique. L’histoire de Rouge Tagada est très belle. On parle ici de l’adolescence, des moments où l’on se cherche, où l’on s’accroche là où l’on pense pouvoir s’accrocher, hésitant, avançant avec la peur de tomber. On parle de l’amour/amitié, de la frontière étrange et parfois ténue entre ces deux sentiments. C’est écrit avec beaucoup de délicatesse, de pudeur. On pourra juste regretter ici l’omniprésence de la marque de bonbons. Passé ce petit bémol, Rouge Tagada est une merveille, tant du point de vue objet que de son contenu. On espère une suite car malgré les 64 pages, on est si bien avec les héroïnes de cette histoire qu’on a envie de connaître la suite de leur histoire.

Quelques pas de plus…
Retrouvez nos autres chroniques BD en suivant le tag BD.
Nous avons déjà chroniqué de très nombreux livres d’Estelle Billon-Spagnol : Chiche !Jacotte en vacances, 5h22, Petit Lagouin, Le jardin du secret, Jacotte, Le petit bois du dimanche soir, À table et Mister Mok. Nous avons aussi interviewé Estelle Billon-Spagnol.
Nous avons également déjà chroniqué un livre de Charlotte Bousquet et Stéphanie Rubini : Précieuses, pas ridicules et un livre illustré par Bruno Heitz, Le petit Cépou.
Vous pouvez aussi retrouver la chronique de 3 étoiles et Un petit bout de ma bib sur Rouge Tagada.

Ti-jack
d’Estelle Billon-Spagnol
Mamut, dans la collection 3+
13€, 190×260 mm, 30 pages, imprimé en UE, 2012.
Les aventures fantastiques et extraordinaires de Mini chevalier maxi fort
de Pranas T. Naujokaitis (traduction Valérie Latour-Burney)
Didier Jeunesse dans la collection Ballon Toons
9€, 220×170 mm, 32 pages, imprimé en France sur papier recyclé, 2013.
Rick & Rack, L’appel de la forêt
d’Ethan Long (traduction Valérie Latour-Burney)
Didier Jeunesse dans la collection Ballon Toons
9€, 220×170 mm, 32 pages, imprimé en France sur papier recyclé, 2013.
Le monde est rond
de Oscar Grillo et Graham Marks (traduction de Stéphane Corbinais)
Mamut, dans la collection Golden Age
15€, 190×260 mm, 41 pages, imprimé en Turquie, 2012.
Zizi la chipie, La cousine d’Amérique
de Florence Sterpin, illustré par David de Thuin
L’école des loisirs dans la collection Mille bulles
6€, 170×235 mm, 46 pages, imprimé en France 2013.
Zizi la chipie, Vedette de la chanson
de Florence Sterpin, illustré par David de Thuin
L’école des loisirs dans la collection Mille bulles
6€, 170×235 mm, 46 pages, imprimé en France 2013.
L’Histoire de France en BD : De la Gaule romaine à l’an mil
de Dominique Joly, illustré par Bruno Heitz
L’école des loisirs dans la collection Mille bulles
6€, 170×235 mm, 52 pages, imprimé en France 2013.
Rouge tagada
de Charlotte Bousquet, illustré par Stéphanie Rubini
Gulf Stream
15€, 170×240 mm, 64 pages, imprimé en France, 2012.

A part ça ?

Vous êtes super fans des dessins de vos enfants  ? Transformez-les en sculpture !

Gabriel

You Might Also Like

Écoute la voix du conteur…

Par 1 octobre 2012 Livres Jeunesse

Après la musique, aujourd’hui je vous propose de découvrir quatre livres-CD, quatre histoires contées que l’enfant peut suivre sur un livre (et voilà une bonne manière d’être tranquille un petit moment !).

Une grande sœur et son petit frère parcourent les saisons. Chacune d’elle est l’occasion d’une grande fête et la petite fille raconte au petit garçon ce que font les animaux, leurs secrets.

L’objet est superbe tout d’abord (le livre est grand avec un beau papier et les illustrations signées Julia Wauters sont magnifiques), chaque page de saison fourmille de détails, on passe du temps à les regarder (et à chercher un chien super sportif caché dans les 4 planches). La musique du CD est très belle, douce et mélodique (d’ailleurs on nous propose la version instrumentale de l’histoire dans les dernières pistes et c’est du pur bonheur). Le récit est très beau également. Chaque fois Grande sœur raconte ce que font les animaux et avec les enfants on peut s’amuser à les chercher sur la planche. Entre chaque saison on écoute des sons (cris d’animaux, sons de la nature,…) en rapport avec la page précédente. Chaque changement de page est indiqué par un petit bruit (très pratique pour les enfants et si simple qu’on se demande pourquoi tous les livres-CD ne le proposent pas !). Enfin, la dernière piste propose des devinettes sonores… Reconnaîtrez-vous (la guêpe, le pingouin ou encore le cerf ?). Ma grande sœur m’a dit est beau, instructif, complet,… vraiment un bien bel album, ici ça a été un vrai coup de cœur !

Une vidéo qui montre bien l’univers du livre-CD :


Le soleil et la lune se sont aimés follement, puis la passion a pris fin, ils se sont séparés. Chacun de leur côté ont versé une larme en repensant à cet amour. La larme de la lune est devenue Petite Lune et celle du soleil une boule qui roulait tout le temps qu’on a appelé Roule-Toujours. Ce dernier espère retrouver Petite Lune et pour ça il va faire un grand voyage, en route il va passer par un tout petit jardin où pousse une énorme carotte (et il faudra toute une équipe solidaire pour l’arracher) et il va rencontrer un escargot qui va lui expliquer pourquoi ses congénères ont leur maison sur le dos (tout ça a à voir avec le retard à une distribution du roi des animaux). Ce voyage va être surtout l’occasion de grandir et d’évoluer.

C’est une belle histoire que livre ici Anne Boutin-Pied, un conte où l’on parle de l’amour, des rencontres, de la solidarité,… Elle ajoute à son histoire principale des petits contes qui s’intègrent dans le récit et de petites chansons dont certaines à geste (toutes les chansons sont d’ailleurs reprises en fin de CD). Le CD est très agréable à écouter, la voix d’Anne Boutin-Pied envoûte et captive les enfants. Le livre est illustré par Bernadette Després, illustratrice des célèbres Tom Tom et Nana. Un bien joli livre-CD.

Extrait du conte :


Un bûcheron avait beaucoup d’enfants, tant qu’ils ne savaient plus combien et tous remplissaient sa maison. Seulement voilà comment nourrir tout ce petit monde ? Un matin l’homme parti dans l’espoir de  trouver de quoi les rassasier. Après avoir marché il trouva une petite maison dans laquelle il y avait beaucoup de choses à manger… mais il ignorait que c’était la maison de la sorcière au nez de fer !

C’est un conte hongrois qu’a adapté ici Olivier Noack. Moi j’adore les contes du monde, c’est souvent original, loin de ce qu’on a l’habitude d’entendre avec tout de même un petit lien de parenté, quelques ressemblances. Ici donc on a affaire à une sorcière au nez de fer si long qu’il touche le sol (c’est dit dans l’histoire mais le dessin ne le montre pas), elle avance d’ailleurs dans la neige grâce à ce nez… et elle est assez terrifiante ! C’est une histoire qui fait un peu peur (le fils de la sorcière est encore plus monstrueux !). Olivier Noack est passionnant à écouter et les illustrations sont très belles. On a l’impression d’être au coin du feu et d’écouter le conteur nous parler de cette horrible sorcière… et on frissonne !

Le conte entier raconté par Olivier Noack :


Le petit Cépou est le dernier d’une grande fratrie, il vit avec ses parents, chômeurs (qui regardent les jeux à la télé), à Saint Denis. Un jour ses parents décident de les perdre dans la forêt de parcmètres et de panneaux publicitaires. Heureusement le petit Cépou a semé des chewing gum et a taggué par endroit.

Pépito Matéo reprend l’histoire du petit Poucet et la transpose en banlieue parisienne dans une version « moderne » (je serai tenté de dire années 70) avec des mots en verlan, notamment. Le petit Cépou prend le métro ou joue aux jeux vidéo dans les cafés. Pépito Matéo joue, comme à son habitude, avec les mots, les sons. Les illustrations ont un côté BD (je pense à Margerin par exemple) et on accroche… ou pas ! (j’avoue être dans la 2ème catégorie). Si vous aimez les contes détournés, les ambiances à la Renaud période début des années 80 c’est pour vous !

Le conte entier raconté par Pépito Matéo :


Quelques pas de plus…
Une autre histoire contée par Pépito Matéo que nous avons chroniquée : Le carnaval des animaux et un autre livre illustré par Julia Wauters que nous avons chroniqué : Petit Chat découvre le monde. D’autres livres-CD ici.

Ma grande sœur m’a dit, les saisons en musique
de Gilberte Niamh Bourget, illustré par Julia Wauters, musique de Laurent Sauvagnac
Hélium
20€, 260×325 mm, 24 pages, imprimé en Italie
Roule-Toujours ! ou la lune dans la tête
de Anne Boutin-Pied, illustré par Bernadette Després
Éponymes Jeunesse
16€, 220×220 mm, 48 pages, lieu d’impression non indiqué
La sorcière au nez de fer
de Olivier Noack, illustré par Gwen Keraval
Syros dans la collection Paroles de conteurs
15,90€, 205×320 mm, 32 pages, imprimé en France
Le petit Cépou
de Pépito Matéo, illustré par Bruno Heitz
Syros dans la collection Paroles de conteurs
15,90€, 205×320 mm, 32 pages, imprimé en France

A part ça ?

Un très bon article, coup de gueule, de Clémentine Beauvais sur les livres pour enfants qui relaient des idées sexistes (vous savez à quel point on aime ça ici…) : http://clementinebleue.blogspot.co.uk/2012/09/la-honte.html

Gabriel

You Might Also Like

Secured By miniOrange