La mare aux mots
Parcourir le tag

Carole Trébor

Des BD

Par 30 juin 2017 Livres Jeunesse

Au programme du jour, cinq BD !

Momo – T 1
Scénario de Jonathan Garnier, dessins de Rony Hotin
Casterman
16 €, 226×305 mm, 86 pages, imprimé en Belgique, 2017.
Imbattable
de Pascal Jousselin
Dupuis dans la série Imbattable
10,95 €, 212×292 mm, 48 pages, imprimé en Belgique chez un imprimeur éco-responsable, 2017.
Paloma, et si on dessinait ?
Scénario de Carole Trébor, dessins de Marc Lizano
Rageot dans la collection Paloma
10 €, 190×260 mm, 32 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2017.
Mon cœur pédale
Scénario de Simon Boulerice, dessins de Émilie Leduc
La Pastèque
21 €, 203×298 mm, 104 pages, imprimé au Canada, 2017.
Prézizidentielles
de Lisa Mandel
Casterman dans la collection Hors-série Terrain
16 €, 165×196 mm, 168 pages, imprimé en Espagne, 2017.

You Might Also Like

Un peu sorcières

Par 15 février 2013 Livres Jeunesse

Les suites des aventures de Nina et d’Isabelle.

Le souffleNina a 16 ans mais elle ressemble à un garçon de 12ans. Elle vit dans la Russie des années 40 et possède un étrange don…

Voici donc la suite tant attendue de Nina Volkovitch, le tome 2 d’une trilogie vraiment originale. On mêle ici histoire de la Russie et surnaturel, Nina est un personnage touchant qui, un peu comme certains super-héros Marvel, découvre ses pouvoirs petit à petit et en a parfois peur. Une jeune fille fragile qui se doit d’être forte, d’accepter son destin. Carole Trébor sait parfaitement croquer ses personnages, leurs caractères, nous les rendre « réels », attachants. Comme souvent chez Gulf Stream le livre lui-même est superbe (la tranche et une partie de la couv’ sont dorées). Hâte de connaître le dénouement.

Chroniques d'une sorciere d'aujourd'hui :aliciaIsabelle a quitté la Bretagne (voir Chronique d’une sorcière d’aujourd’hui) et est rentrée chez elle au Canada. Ses dons ne l’ont pas quitté, elle peut toujours voir des choses que les autres ne voient pas et soigner les gens. Ces dons vont lui être utile avec la nouvelle petite amie de son frère jumeau, le grand Max. Le jeune homme très cartésien s’est épris d’une danseuse de tango d’Amérique du Sud qui vit des choses étranges..

J’ai mis plus d’un an à lire ce livre à cause d’une couverture , il faut le dire, que je trouve particulièrement hideuse (une amie la voyant a d’ailleurs cru que je lisais un livre érotique). Je ne vais pas faire toute ma chronique sur la couverture mais on se demande quand même ce qui passe par la tête des éditeurs pour mettre une telle image en couverture (qui n’est même pas représentative du contenu). Alicia est donc le tome 2 de Chroniques d’une sorcière et même si j’ai trouvé cette suite intéressante et plutôt captivante, j’ai un meilleur souvenir du premier tome (mais peut-être que le temps a déformé mon impression du moment, mais la relecture de l’article écrit à l’époque confirme mon emballement). Peut-être que je suis plus sensible aux ambiances vieux manoirs bretons que cimetières québécois… Peut-être est-ce qu’à l’époque j’avais lu très peu de romans ado… Bref toujours est-il que cette histoire fantastique (dur de vous en dire plus sans trop révéler) m’a plu au point de lire le livre jusqu’au bout, d’avoir envie de savoir la fin, mais ne m’a pas captivé au point de le conseiller à tout prix. Cela dit si vous êtes fan du genre c’est plutôt bien écrit et, encore une fois, on ne s’ennuie pas.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué Nina Volkovitch, la lignée, mais également d’autres livres de Carole Trébor : Marguerite, la vache jongleuse, Alain, le lapin magicien, Hector l’éléphant funambule et Ernesto le coq acrobate.
Le premier tome de Chroniques du sorcière d’aujourd’hui a été chroniqué ici.

Nina Volkovitch, tome 2 : Le souffle
de Carole Trébor
Gulf Stream éditeur
14,90€, 139×220 mm, 212 pages, imprimé en Espagne, 2013.
Chroniques d’une sorcière d’aujourd’hui, 2. Alicia
d’Angèle Delaunois
Éditions Michel Quintin
14,95€, 131×198 mm, 228 pages, imprimé au Canada, 2011.

A part ça ?

C’est bientôt le festival Chorus des Hauts de Seine. Avec ma fille je vais chaque année assister aux concerts jeune public. Cette année vous pourrez voir Filopat & cie de David Sire (spectacle que j’ai vu et beaucoup aimé), Alain Schneider, Debout sur le zinc, le génial Pascal Parisot, Franz, Pascal Peroteau, Oldelaf,… Plus d’informations ici.

Gabriel

You Might Also Like

Quelques livres pour les plus petits

Par 1 novembre 2012 Livres Jeunesse

Des livres pour les petites mains ça vous dit ? Vous savez le genre de livre qu’on peut malmener sans qu’ils ne s’abîment trop.

On commence avec un petit livre de bain de chez Usborne. J’adore cette collection de livre très noirs et blancs avec quelques couleurs. Les très jeunes enfants adorent ce côté contrastes francs, et c’est franchement très esthétique. Ici c’est une sorte d’imagier avec un animal sur chaque page : baleine, tortue, étoile de mer, dauphin,… bref vous l’aurez compris on est dans la thématique animal marin ! Très réussi !

On reste chez Usborne avec un livre cartonné épais, Premiers mots en images. Ici c’est donc un imagier assez complet classé par thématiques : le corps, les vêtements, la maison, la nourriture,… Les illustrations sont des personnages en pâte à modeler assez réussies (et généralement j’ai tendance à trouver ce genre d’illustrations assez laides, comme dans le cas des imageries Fleurus). Seul souci c’est que c’est très chargé et peut-être pas évident pour les tout-petits. Toujours est-il que c’est coloré, vivant, plutôt esthétique. Un imagier qui change un peu tout en restant très classique.

On retrouve Barri, le petit éléphant. Nous avions déjà parlé de Barri cherche son doudou et Barri joue à cache cache ce coup-ci c’est à nouveau un livre en mousse et on va apprendre les couleurs ! L’album propose en effet des pastilles de couleur à détacher que l’enfant devra ensuite replacer au bon endroit. Une pastille rouge à remettre sur le poisson rouge, une rose sur le cochon,… c’est plutôt malin et surtout très esthétique. Chaque animal est accompagné d’un petit texte sous forme de question pour trouver la couleur. J’aime décidément beaucoup ce personnage et les enfants adorent !

Encore des personnages qu’on connaît à La mare aux mots, voici le retour du cirque fanfaron ! On vous avait déjà parlé d’Hector et d’Ernesto, voici que s’avancent Marguerite et Alain! La première est une vache qui aimerait bien quitter son fermier et manger, comme lui, des chewing-gums (ça la changerait de l’herbe !). Un jour elle en trouve un par terre et elle va s’amuser à faire des bulles, ce qui lui donne envie de devenir une des artistes du cirque fanfaron. Alain, lui, est un lapin de magicien, et  il n’en peut plus de toujours sortir des chapeaux, apparaître, disparaître,… il finit donc par s’enfuir du cirque… jusqu’à ce qu’il tombe sur celui où se trouvent Marguerite, Hector et Ernesto. Deux livres drôles et plein de poésie où les animaux prennent leur destin en main. Les illustrations d’Arianna Tamburini sont fabuleuses, pleines de couleur, de vitalité. Ce sont vraiment des albums très esthétiques et pleins d’humour. On en redemande !

J’avais déjà chroniqué un livre de cette collection (Regarde dans la mer), Nathan vient de sortir Regarde dans la neige… et il est sublime ! Le petit lapin de la couverture est tout doux et on le retrouve dans cette matière dans toutes les pages. À l’intérieur (comme sur la couverture d’ailleurs) il y a des éléments argentés qui brillent quand on bouge le livre et les illustrations sont vraiment très belles. Côté texte c’est très simple « regarde  dans la neige… un grand renne caché au cœur de la forêt« , « regarde dans la neige… deux oursons qui s’amusent au bord du lac gelé.« … mais les enfants adorent et nous aussi ! Les illustrations de Emiri Hayashi font tout de suite craquer et c’est un livre qu’on caresse !

Autre coup de cœur, la géniale Malika Doray sort chez L’école des loisirs Nous, ce qu’on préfère. Des animaux parlent de leur soupe préférée, pour le lapin c’est celle de carotte, pour la souris celle au gruyère, pour les grenouilles celle aux mouches mais pour le loup… pas sûr que les autres animaux aient envie d’entendre ! C’est drôle, poétique et très beau (c’est toujours à la fois épuré et très esthétique ce que fait Malika Doray). On retrouve les petits personnages de plusieurs de ses livres précédents. C’est vraiment un très bel album, de ceux qu’on adore lire aux enfants et qui les font vraiment rire.

On termine avec un album qui fera courir certains (pour l’acheter ou pour s’enfuir), Maya le livre sonore ! Maya l’abeille vous connaissez ? Mais oui certainement ! La voici en livre cartonné avec des petits sons sur chaque page. Du bzzzzz des abeilles au rire de Maya en passant par un peu de musique ou même quelques larmes. On voit plusieurs scènes avec chaque fois une question aux enfants ce qui rajoute encore une partie interactive (Maya et Willy mangent le nectar des fleurs, on demande à l’enfant « Et toi, quel est ton plat préféré ? »). Plutôt sympathique… et autant vous dire que les enfants adorent !

Quelques pas de plus…
Quelques autres livres pour les tout-petits : À table !, plusieurs ici et encore d’autres (et en cliquant sur le code public têtard).
Mélimélo a également chroniqué Nous, ce qu’on préfère (entre autres) ici.

Mon tout premier livre en noir et blanc – Livre pour le bain
de Stella Baggot
Usborne
6,50€, 129×155 mm, 8 pages, imprimé en Chine
Premiers mots en images
de Jo Litchfield
Usborne
5,60€, 160×191 mm, 14 pages, imprimé en Chine
La palette de couleurs de Barri
de Marc Clamens
Hatier
13,50€, 275×225 mm, 10 pages, imprimé en Thaïlande
Marguerite, la vache jongleuse
Alain, le lapin magicien
de Carole Trébor, illustrés par Arianna Tamburini
Gulf stream
9,90€ chacun, 200×200 mm, 22 pages, imprimé en France
Regarde dans la neige
d’Emiri Hayashi
Nathan
13,90€, 260×260 mm, 12 pages, imprimé en Chine
Nous, ce qu’on préfère
de Malika Doray
L’école des loisirs dans la collection Loulou & Cie
10,50€, 261×190 mm, 18 pages, imprimé en Malaisie
Maya, le livre sonore
Nathan
14,90€, 202×204 mm, 12 pages, imprimé en Asie

A part ça ?

A propos des tout-petits, en ce moment c’est Mon premier festival à Paris, du cinéma pour les enfants à partir de deux ans (tout est prévu pour eux). J’avais testé (et adoré) avec ma fille. Plus d’informations ici : http://www.monpremierfestival.org

Gabriel

You Might Also Like

Quêtes adolescentes

Par 23 octobre 2012 Livres Jeunesse

Nina a 8 ans en 1941. Elle vit seule avec sa mère dans un Moscou bombardé.
Sept ans plus tard, Nina n’a pas grandi et elle voit sa mère se faire emprisonner pour trahison, la jeune fille au corps d’enfant va donc être envoyée dans un orphelinat qui accueille les fils et les filles des « ennemis du peuple ». Là elle va endurer de rudes épreuves et apprendre des choses sur son passé.

Je ne sais pas pourquoi je n’étais pas attiré au départ par ce roman, et cet a priori a dû conditionner le début de ma lecture qui était un peu traînante, pas emballée. Mais très vite j’ai été happé par le récit (le livre a d’autant plus de mérite !). Cette histoire de jeune orpheline qui cherche à savoir qui elle est, dans une Russie soviétique dictatoriale est prenante, captivante. Comme souvent chez Gulf Stream le roman est prétexte à apprendre des choses (dans l’Oracle du vent c’était sur la science, dans Le passage des Lumières sur le XVIIIème siècle, ici sur la Russie des années 40), Carole Trébor a réussi à nous entraîner dans cette histoire un peu fantastique sur une quête d’identité. C’est une trilogie et on est vraiment très pressé de savoir la suite !

Alkan, Tahar, Artelune, Irulnik, Adélou, Liriana,… ils sont tous de retour dans Vers l’inconnu, le deuxième tome de la saga Le Tourneur de Page.

J’avais été emballé par le premier tome, Passage en outre monde (que j’avais chroniqué ici) a tel point que j’avais dévoré ses 600 pages en quelques jours… même chose ici ! Muriel Zürcher ne déçoit pas les fans. Elle nous avait parlé de ce deuxième tome dans son interview, personnellement elle m’avait mis l’eau à la bouche à tel point que j’ai cessé toute autre lecture quand j’ai reçu ce livre. C’est prenant, captivant on ne lâche pas le livre (je ne vous dit pas le sommeil que j’ai à rattraper…). On imagine très bien une adaptation au cinéma (ou dans une super bonne série télé) tellement les personnages sont bien écrits, les scènes parfaitement racontées. Entre le fantastique, l’héroïc fantasy, le roman d’aventure et l’anticipation*, une saga qui parle aussi d’écologie, du droit des femmes à disposer de leurs corps,… mais aussi de l’amour, l’amitié, la fidélité…  Depuis que je lis des romans pour La mare aux mots, sans conteste la meilleure saga que j’ai lu.

*on me dit d’ailleurs que c’est un roman dystopique, terme que je ne connaissais pas.

Quelques pas de plus…
Nina Volkovitch chroniqué dans Les carnets de lecture de Nathan et par Délivrer des livres. Le tome 2 du Tourneur de Page par Les livres de Dorot’.
Notre chronique du tome 1 du Tourneur de page et l’interview de son auteur, Muriel Zurcher. Retrouvez aussi notre chronique d’un autre de ses livres, La perle volée.
D’autres livres de Carole Trébor que nous avons chroniqués : Hector l’éléphant funambule et Ernesto le coq acrobate.

Nina Volkovitch, tome 1 : La lignée
de Carole Trébor
Gulf Stream éditeur
14,90€, 139×220 mm, 228 pages, imprimé en Espagne
Le tourneur de page, tome 2 : Vers l’inconnu
de Muriel Zürcher
Éveil et découvertes dans la collection Vendredi soir*
13€, 135×180 mm, 625 pages, imprimé en Union Européenne

A part ça ?

Êtes-vous prêts à avoir un enfant ? un billet très drôle sur le blog French Girl in London.

Gabriel

You Might Also Like

« Entrez, entrez, au cirque fanfaron ! »

Par 27 septembre 2011 Livres Jeunesse

 

Hector broie du noir au zoo : il se trouve trop gros et n’a qu’un rêve : voler. Dur dur pour un éléphant. Il rencontre alors le merle Alfonso, le Monsieur loyal du cirque Fanfaron, qui lui propose de rejoindre sa troupe et de devenir funambule.

Ernesto s’ennuie dans la basse-cour et lui aussi rêve de s’envoler ! Mais ses petites plumes ridicules de coq ne lui servent à rien ! Cette fois, c’est le papillon Pipo, clown du cirque Fanfaron qui l’invite à rejoindre la troupe et à devenir trapéziste !

Ces deux albums cartonnés, avec le cirque pour toile de fond, invitent les petits lecteurs à découvrir les notions de volonté, de dépassement de soi, mais surtout de solidarité et d’amitié. J’ai beaucoup aimé les illustrations poétiques, avec des découpages de papiers et des motifs, d’Arianna Tamburini. Tendresse et humour sont au rendez-vous dans la collection du cirque Fanfaron !

 

Hector l’éléphant funambule et Ernesto le coq acrobate de Carole Trébor et Arianna Tamburini (et quatre autres titres dans la collection Au cirque fanfaron
GulfStream
Public : Tout petits

Alexandra

You Might Also Like

Secured By miniOrange