La mare aux mots
Parcourir le tag

Catherine Leblanc

Ne pas baisser les bras !

Par 11 octobre 2014 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, je vous présente deux albums coups de cœur et surtout deux héros qui vont au bout de leurs envies, quoiqu’il arrive ! Alors on ne se laisse pas aller, on ne baisse pas les bras, on lève le nez et on met un pied devant l’autre ! Allez, hop !

l'ours masquéGrand Ours Brun a la tête ailleurs et le cœur gonflé de belles pensées : il est amoureux ! Seul problème, sa douce est une ourse blanche rencontrée l’été passé, et qui depuis, vit loin de lui, sous d’autres latitudes. Il se décide enfin à vouloir lui déclarer ses sentiments : mais comment faire parvenir le message à l’autre bout du monde ? Un lâcher de ballons ? S’ils tombent dans l’océan, les poissons risquent l’asphyxie. Du poisson ? Il va pourrir, et puis l’ourse blanche n’en manque pas. Ce serait du gaspillage ! Un feu d’artifice ? La banquise va fondre… Il va finir par trouver une solution ! Il suffit d’écouter son cœur !
Quel belle histoire ! L’amour, l’amitié et la ténacité sont au cœur de ce très beau conte de France Quatromme. L’ours masqué est un album plein de douceur et de tendresse où les questions écologiques (gaspillage, réchauffement climatique, pollution des océans, importance de la consommation locale,…) sont abordées avec finesse. Ce n’est pas didactique, pas dramatique, seulement poétique ! Et avec les illustrations de Mélanie Desplanches, qui sont encore une fois magnifiques, mon cœur a terminé de s’emballer !
Un album pour aller chercher le meilleur au fond de soi !

le chemin d'antoninAntonin a quelque chose de très important à faire. Il marche, il avance sur le chemin. Mais il y a toujours quelqu’un pour l’arrêter : un petit-déjeuner chez l’un, un coup de main chez les autres, une petite baignade entre amis,… Même son amie Eulalie veut le détourner de son objectif. Mais quel objectif d’ailleurs ? Peu importe, il faut qu’il avance et que plus rien ne l’arrête ! C’est décidé !
Et il a bien raison Antonin ! C’est bien de partager de bons moments, de donner un coup de main à ceux qui en ont besoin, d’écouter l’autre, mais parfois, il faut aussi savoir prendre le temps de s’écouter et d’aller au bout de ses envies personnelles ! Ce beau message philosophique est porté par les mots de Catherine Blanc, et les illustrations d’Audrey Pannuti.
Le chemin d’Antonin est un album plein de justesse, pour que chacun puisse réfléchir à la route qu’il veut emprunter, personnellement, sans être influencé !
Vous pouvez parcourir cet album sur le site des éditions L’initiale.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué d’autres livres de France Quatromme (Habille-toi Zaza !, Les monstres de la nuit et Le géant de la grande forêt), Mélanie Desplanches (Le loup beauté), Catherine Leblanc (Le grand méchant livre, Drôle de bonhomme, Plus vite ! Mes véhicules, Soleil, Ce crime, Ma couleur, Au lit Ludo !, Le goût d’être un loup, Les petites personnes, Au revoir, bonjour, Lulu et Moussu, Le prince Kangor et Mon gros dico des monstres à ratatiner) et Audrey Pannuti (La recette de moi). Retrouvez également notre interview de France Quatromme et notre interview de Catherine Leblanc.

L’Ours Masqué
Texte de France Quatromme, illustré par Mélanie Desplanches
Les minots
13,50 €, 240 x 195 mm, 32 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-certifié, 2014.
Le chemin d’Antonin
Texte de Catherine Leblanc, illustré par Audrey Pannuti
L’initiale
12 €, 200 x 200 mm, 24 pages, imprimé en France, 2014.

Marianne

You Might Also Like

Quand les livres… parlent des livres !

Par 10 février 2014 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, je vous propose de vous présenter deux ouvrages dans lesquels le livre et la lecture sont présents.

Le grand méchant livreAlors qu’elle se promène dans la forêt, Amélie Mélo rencontre le Grand Méchant Loup. Celui-ci l’interroge, il lui demande où elle se rend comme ça seule avec son panier. C’est sa grand-mère qui attend sa visite et son panier contient ce qu’elle lui apporte… une galette et un petit pot de beurre ? Non un livre ! Un livre ? Mais c’est nul ça ! Nul ? Vraiment ?

Voilà une histoire originale qui fait des clins d’œil aux contes, un genre qui, quand il est bien utilisé, ravit autant les parents que les enfants. Ici, Catherine Leblanc et Charlotte des Ligneris font donc référence au Petit Chaperon Rouge (avec même, à l’intérieur de l’histoire, une parodie hilarante) sauf qu’ici c’est grâce au livre (et à son imagination) que le Grand Méchant Loup va fuir. La lecture peut nous sauver, même face au Grand Méchant Loup ! Un très bel album, illustré avec beaucoup d’humour, qui rend hommage à la lecture.
Un extrait en ligne.

c'est un livreUn âne interroge un singe en train de lire… qu’est-ce que c’est ce truc qu’il a entre les mains ? Comment fait-on défiler le texte ? Est-ce que ça envoie des textos ? Ça va sur Twitter ? Non c’est un livre !

Vous ne serez pas nombreux à découvrir grâce à cette chronique C’est un livre, gros carton littéraire sorti chez Gallimard Jeunesse. Il ressort en « poche » dans la collection L’heure des histoires (et donc à petit prix). Un dialogue hilarant entre un singe et un âne, ce dernier ne comprenant pas l’intérêt de regarder un truc sans souris et qui ne permet pas de faire des combats (bien entendu, à la fin, l’âne découvrira le goût de la lecture). Après, mon souci sur ce très bon album est de savoir à qui il s’adresse… c’est un album pour les plus jeunes (à partir de 4 ans d’après l’éditeur et je dirai la même chose) or… peu d’enfants de 4 ans connaissent Twitter ou le Wi-fi… (et même les enfants de 6 ans, j’ai fait le test avec ma fille de bientôt 6 ans elle n’a compris que 2 références informatique sur 10…) L’humour du livre leur passera un peu à côté (et j’oserai même dire, quitte à fâcher certains, qu’un enfant de 4 ans aussi coutumier de l’informatique ce n’est pas quelque chose de très normal !). Mais passé ce souci de « public visé », c’est un album très drôle, que je trouve très réussi visuellement et que j’aime décidément beaucoup.
Un petit court métrage d’après le livre.
Le même vu par par Chez Clarabel, Dans la bibliothèque de Noukette, Les riches heures de Fantasia, Œil d’ailleurs et Enfantipages.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué des livres de Catherine Leblanc (Drôle de bonhomme, Plus vite ! Mes véhicules, Soleil, Ce crime, Ma couleur, Au lit Ludo !, Le goût d’être un loup, Les petites personnes, Au revoir, bonjour, Lulu et Moussu, Le prince Kangor, et Mon gros dico des monstres à ratatiner). Retrouvez aussi notre interview de Catherine Leblanc.

Le grand méchant livre
Texte de Catherine Leblanc, illustré par Charlotte des Ligneris
Seuil Jeunesse
13€, 210x260mm, 32 pages, imprimé en Belgique, 2014.
C’est un livre
de Lane Smith
Gallimard jeunesse dans la collection L’heure des histoires
4,90€, 138×190 mm, 32 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2013.

 

À part ça ?

Chez Cultura on cultive… le sexisme !

Gabriel

You Might Also Like

Si l’on jouait avec les mots ?

Par 23 janvier 2014 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, je vous propose deux livres qui jouent avec la langue française.

Drôle de bonhommeC’est un drôle de bonhomme que celui-ci. Des yeux plus gros que le ventre, des fourmis dans les jambes, un poil dans la main… ça y est, vous l’imaginez ?

J’aime toujours quand les enfants essayent de comprendre une expression qui leur est inconnue. Si on leur parle de quelqu’un qui met les pieds dans le plat, ils se demandent pourquoi cette personne fait ce genre d’absurdité ! C’est un peu le principe de ce livre, représenter de façon littérale des expressions courantes. Le bonhomme de l’histoire est finalement un sacré personnage ! Beaucoup d’humour et de poésie, un livre parfois même complètement absurde comme on aime.
Vous pouvez lire le livre en ligne (pour mieux le découvrir avant de l’acheter).

Le loir est cherConnaissez-vous Yvelines ? Elle est Gironde, on adore Savoie, et même si elle trouve tout Cher, elle ne vit pas dans la m’Isère.

Vous aurez compris, je pense, le principe du petit dernier de la collection Mouchoir de Poche, Le loir est cher ! Michel Boucher s’amuse avec les départements et les place dans des phrases. On a envie de faire ensuite comme l’auteur, de s’amuser à placer dans des phrases les stations de métro ou les capitales du monde. Un vrai exercice pour l’esprit ! Comme d’habitude, dans cette collection, c’est un petit livre aux pages noires et à l’écriture blanche. Un livre très poétique qui permettra aussi, pourquoi pas, de retenir les départements !
Des extraits en ligne.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué des livres de Catherine Leblanc (Plus vite ! Mes véhicules, Soleil, Ce crime, Ma couleur, Au lit Ludo !, Le goût d’être un loup, Les petites personnes, Au revoir, bonjour, Lulu et Moussu, Le prince Kangor, et Mon gros dico des monstres à ratatiner) et de Michel Boucher (J’en ai assez !, Paul-la-Toupie et J’aime plus les animaux). Retrouvez aussi notre interview de Catherine Leblanc.

Drôle de bonhomme
Texte de Catherine Leblanc, illustré par Christophe Alline
L’initiale dans la collection L’agréable
12€, 200×200 mm, 24 pages, imprimé en France, 2013.
Le loir est cher !
de Michel Boucher
Møtus dans la collection Mouchoir de poche
4,50€, 105×150 mm, 32 pages, imprimé en Italie, 2013.

À part ça ?

100 chefs-d’œuvre qui prennent vie grâce au vidéaste italien Rino Stefano.

Gabriel

You Might Also Like

Sur la route…

Par 3 décembre 2013 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, je vous propose trois livres où il sera question de route, de voiture et de circulation !

Plus vite.inddOn commence avec un objet pour les plus jeunes ! Plus vite ! est à la fois un livre cartonné et un circuit pour jouer. En effet, il est présenté sous forme d’accordéon qui une fois déplié fait presque 1 m 50 de long. Ce petit chien aux oreilles bleues utilise tout un tas de moyens de transport, de la trottinette à la fusée en passant par le bateau, l’avion, le tracteur, la pelleteuse et bien d’autres. Il les compare entre eux, se demande lequel est le plus rapide…pour aller rejoindre une amie et jouer avec elle ! Je ne m’attendais pas à cette petite chute après cet inventaire qui permet de découvrir tous ces engins et véhicules, et  c’était une bonne surprise.

L’objet est beau avec son carton rigide et lisse, imprimé sur les deux faces, qui offre donc une grande piste dessinée pour y faire rouler petites voitures et autres jouets. Le texte de Catherine Blanc est très simple mais parfaitement adapté, et les illustrations de Laurent Richard sont réussies, avec des formes rondes et de belles couleurs. Un livre-objet original qui prolonge le plaisir au-delà de la lecture !

la route d'arnoldOn continue avec La route d’Arnold. Arnold Beldent aime par-dessus tout jouer aux petites voitures avec son papa, et surtout construire avec lui la route la plus longue possible. Mais aujourd’hui, son père n’est pas disponible immédiatement. Il demande alors à sa mère, qui accepte avec plaisir mais est très vite interrompue par le téléphone. Quant à sa sœur, elle a bien sûr une chorégraphie HYPER importante à répéter, et n’a pas envie de perdre son temps avec son petit frère… Arnold est très en colère, à la fois vexé, énervé, et triste. Du coup, il se réfugie tout seul dans sa chambre, et ne se rend même pas compte que tout en grommelant, il construit sa route… Et il est finalement très fier de la présenter à sa copine Adèle !

On a tous été un peu ce Arnold un jour ! Un jour où on réclamait de l’attention, où on avait envie de jouer avec quelqu’un et que personne n’était disponible. On trouve alors des ressources en soi et on peut même retirer une certaine fierté d’avoir réussi tout seul… Dans cette histoire, les relations familiales sont bien campées (c’est un détail, mais les tâches sont réparties entre les parents sans que ce soit mentionné dans l’histoire : on le constate dans l’illustration, c’est normal, rien de plus et ça fait plaisir) et cette famille de crocodiles a tout d’une famille humaine. Le texte est bien pensé, traitant à la fois de la solitude, de la colère, et des pouvoirs de l’imagination, et les illustrations sont réussies, très expressives et joliment colorées ! Et c’est Pauline Saladin qui mène cette danse !

rouge et vertEt enfin, Rouge et Vert nous propose une rencontre insolite avec les personnages des feux pour piétons. Le rouge, stoïque, et le vert, qui marche d’un bon pas. Ceux que l’on croise tous les jours, que l’on observe et que l’on suit pour savoir si c’est ou non le moment de se lancer. Ils interviennent à tour de rôle, et participent à la bonne marche de la ville. Mais un jour, une dispute éclate entre eux. Vert en a marre que Rouge soit si rigide, si à cheval sur les règles… Ils s’écharpent, et le feu clignote de manière anarchique. Et là commence une longue série d’accidents et une course à travers la ville pour Vert qui sème la zizanie…

Gabriel Gay nous propose une histoire originale, bien pensée. C’est vrai que ces deux personnages sont très présents au quotidien, et ce n’est pas pour rien ! Un grain de sable, et tout dérape… On se balade également dans la ville, avec les pigeons, sous les voitures, ou sur les toits. Les illustrations sont un peu sombres à mon goût mais ça colle bien avec l’idée des feux éteints finalement. On ne regardera plus jamais le feu piéton de la même manière !

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué d’autres livres de Catherine Leblanc (Soleil, Ce crime, Ma couleur, Au lit Ludo !, Le goût d’être un loup, Les petites personnes, Au revoir, bonjour, Lulu et Moussu, Le prince Kangor, et Mon gros dico des monstres à ratatiner. Retrouvez également son interview), Laurent Richard (Au lit Ludo !, Au revoir, bonjour, Le seul roi, c’est moi, Tao le petit samouraï et La malédiction de la sorcière) et Gabriel Gay (Entrée, plat, dessert).

Plus vite ! Mes véhicules
Texte de Catherine Leblanc, illustré par Laurent Richard
L’élan vert
10,50 €, 186 x 200 mm, 16 pages, imprimé en Chine, 2013
La route d’Arnold
de Pauline Saladin
L’école des loisirs
12,20 €, 214 x 306 mm, 30 pages, imprimé en France, 2013
ROUGE et VERT
de Gabriel Gay
L’école des loisirs
12,50 €, 205 x 227 mm, 30 pages, imprimé en France, 2013

A part ça ?

Comme chaque début de mois, nous vous donnons aujourd’hui nos coups de cœur du mois précédent. En Novembre, c’était donc, pour Gabriel La poulette et ses trois maisonnettes de Fabienne Morel, Debora Di Gilio et Nathalie Choux (Syros), La légende de serpent blanc d’Alexandre Zouaghi et Wang Yi (HongFei) et Le voyage d’Anoki d’Antoine Guilloppé (Gautier Languerau). Et pour moi : Monsieur le loup de Christine Beigel et Eric Gasté (L’élan vert), La mer et lui d’Henri Meunier et Régis Lejonc (Notari), et enfin Joyeuse Neige de Martine Laffon et Chloé du Colombier (Ricochet).
Retrouvez nos coups de cœur des mois précédents sur le blog, sur Facebook (ici pour les albums et pour les romans) et sur Pinterest (ici pour les albums et pour les romans).

Marianne

 

You Might Also Like

Chronique qui fait peur !

Par 6 octobre 2013 Livres Jeunesse

J´ai peur du noir
On voit rien et c´est fait exprès
On me fait croire
Qu´il n´y a rien mais c´est même pas vrai
J´ai peur du noir
J´y peux rien, j´ai pas fait exprès
Il faut me croire
Jusqu´ici tout va bien mais après?
J’ai peur du noir
Aldebert

Aujourd’hui on va parler des monstres et autres créatures qui font un peu peur la nuit…

La maison hantéeEntrez docteur, oui cette maison est un peu étrange… mais non non la dame du tableau n’a pas les yeux qui bougent, il n’y a pas de fantôme sous l’escalier ! Une pieuvre dans l’évier ? Pensez-donc ! Mais non ce n’est pas un squelette dans l’armoire ! Allez entrez, docteur. Docteur ?

Voilà un magnifique livre pop-up avec de grandes animations, des languettes à tirer,… chaque page est une énorme surprise ! Faut dire que La maison hantée de Jan Pienkowski est un classique du genre. Sorti en 1979 puis réédité en 2005, Nathan a eu la bonne idée de le ressortir à nouveau. Les enfants adorent jouer à avoir peur… et ce livre va leur en donner pour leur argent ! Et vous, oserez-vous entrer dans la maison hantée ?

Au Secours un Ogre GloutonLes frères de Valentine ont été enlevés par l’ogre ! Il faut l’aider, fouillons la maison (tout en se méfiant de l’ogre glouton), on soulève bien tous les rabats, on finira bien par les retrouver ! Mais vite, car il ne faut pas que l’ogre nous attrape !

J’avais déjà parlé de deux livres de cette collection (Au Secours ! Une sorcière au nez crochu et Au secours ! Un loup tout poilu) que je trouve particulièrement réussie. L’enfant est pris à parti et participe à l’histoire. C’est drôle, bien écrit et là encore on joue à se faire peur. Orianne Lallemand s’amuse ici encore avec les contes (plusieurs références à des contes connus comme Le petit Poucet ou Les trois petits cochons) et joue avec les mots (l’ogre se parfume au Brutos, boit de la limonogre,…). Bref voici encore un livre interactif et plein d’humour très réussi !

Tous les monstres ont peur du noirEntendez-vous la nuit des claquements de dents et des tremblements venant de sous le lit ou des armoires ? Ce sont les monstres qui ont peur ! Et oui, on ne le sait pas mais les monstres ont peur du noir, l’orage les terrifie, les ombres les effraient.

J’adore l’humour de Michael Escoffier, ici il nous raconte donc à quel point les monstres sont des froussards, voilà qui devrait rassurer les enfants ! Son texte est extrêmement poétique, particulièrement bien écrit (on pense au texte de Vincent de Tim Burton et du coup on imagine la voix de Vincent Price nous lire le livre). Un livre plein d’humour pour que les enfants aient moins peur des monstres.
Le même vu par La littérature de Judith et Sophie et Un petit bout de Bib.

MON GROS DICO DES MONSTRES[BD].indd.pdfPour avoir moins peur des monstres… mieux vaut les connaître, il nous fallait donc un dictionnaire ! Catherine Leblanc et Roland Garrigue sortent Mon gros dico des monstres à ratatiner, on va tout savoir sur ces bêtes à tentacules, poils ou écailles ! Saviez-vous, par exemple, que ce sont les seveux du Zauzotte qui nous zénent parfois pour parler ? Que c’est parce que le Paizedétone s’installe dans les cartables que ceux-ci sont lourds ? Que c’est L’hallucinator qui transforme les ombres en êtres effrayants ? Bref vous allez tout savoir (leur nom, leurs caractéristiques, leur habitat et surtout comment s’en débarrasser) sur une cinquantaine de ces monstres qui partagent notre vie et nous empoisonnent un peu parfois !

Énormément d’humour dans ce dico des monstres. Catherine Leblanc recense avec beaucoup de justesse tous les petits trucs qui nous gâchent la vie et imagine les monstres qui sont derrière. On pense à Les petites bêtes bizarres de ta chambre à coucher, sauf qu’ici les textes sont plus courts. C’est drôle, bien vu, poétique, bref une vraie réussite !

Balthazar n'a pas peur du noirBalthazar et Pépin sont dehors et regardent les étoiles, la lune. Balthazar aime la nuit, Pépin lui… a un peu peur, il rentre en vitesse. Seulement voilà seul dans son lit il ne trouve pas le sommeil et il empêche Balthazar de dormir. Il faudra trouver les mots pour le rassurer, lui montrer qu’il n’y a pas de monstres et ça ne sera pas une mince affaire.

On finit donc cette sélection avec un livre pour se rassurer, un album tout doux comme en ont le secret Marie-Hélène Place et Caroline Fontaine-Riquier. Dans Balthazar n’a pas peur du noir et Pépin presque pas non plus on retrouve donc deux héros qu’on connaît très bien… et qu’on aime beaucoup. On parle ici des ombres qui font peur (et on apprend à s’en servir), des bruits de la nuit, on montre aussi comment apprivoiser l’obscurité. Un album plein de tendresse pour avoir moins peur du noir.

Quelques pas de plus…
Parmi tous les livres que nous avons chroniqués et qui abordent la peur : L’Ogre qui n’avait peur de rien, La métamorphose d’Hermine,… ou encore une chronique sur les peurs nocturnes.
Nous avons déjà chroniqué des ouvrages d’Orianne Lallemand (P’tit loup rentre à l’école, Au secours ! Une sorcière au nez crochu (illustré d’ailleurs par Roland Garrigue), Au secours ! Un loup tout poilu, Pestouille et Jolicoeur), Clément Devaux (Attention aux princesses !), Michaël Escoffier (Zizi, zézette mode d’emploi, Le grand lapin blanc, Vacances à la ferme, La plume, Bonjour Facteur, Bonjour Docteur), Kris di Giacomo (Prune cherche son style, Prune et la colo d’enfer, Quand le loup a faim, Prune : la grosse rumeur, Prune : le fils de la nouvelle fiancée de papa) Michaël Escoffier et Kris di Giacomo (Trois petits riens, Sans le A et Le jour où j’ai perdu mes supers pouvoirs), Catherine Leblanc (Soleil, Ce crime, Ma couleur, Au lit Ludo ! Le goût d’être un loup, Les petites personnes, Au revoir, bonjour, Lulu et Moussu et Le prince Kangor)  dont deux avec Roland Garrigue (Ah ! Si j’étais président ! et Comment ratatiner les monstres ?) et nous avons déjà chroniqué plusieurs livres de Balthazar (Le gros cahier de voyage, Le très très gros cahier de nature, Balthazar découvre la lecture, Balthazar prépare Noël, L’abécédaire à toucher de Balthazar, Balthazar et le temps qui passe, L’extraordinaire coffret de Balthazar, Balthazar et les lettres à toucher, Les chiffres à toucher de Balthazar et Le très très gros cahier d’activités de Balthazar et de Pépin aussi ! ).

La maison hantée
de Jan Pienkowski
Nathan
24,90€, 190×290 mm, 14 pages, imprimé en Chine, 2013.
Au secours ! Un ogre glouton
Texte d’Orianne Lallemand, illustré par Clément Devaux
Nathan dans la collection Au secours !
14,90€, 198×297 mm, 14 pages, imprimé en Malaisie, 2013
Tous les monstres ont peur du noir
Texte de Michaël Escoffier, illustrations de Kris di Giacomo
Tom’Poche
5,50€, 156×210 mm, 32 pages, imprimé en Pologne, 2013.
Mon gros dico des monstres à ratatiner
Texte de Catherine Leblanc, illustrations de Roland Garrigue
P’tit Glénat dans la collection Vitamine
15,90€, 190×235 mm, 74 pages, imprimé en France, 2013.
Balthazar n’a pas peur du noir et Pépin presque pas non plus
Texte de Marie-Hélène Place, illustré par Caroline Fontaine-Riquier
Hatier Jeunesse dans la série Balthazar
13,99€, 245×305 mm, 24 pages, imprimé en Italie, 2013.

A part ça ?

Qui voilà ?Sorti ce mercredi au cinéma, Qui voilà ? est un petit bijou. Un dessin animé pour les petits (dès 2 ans) venu de Suède. Huit petites histoires toutes douces de 4 minutes chacune. Nounourse, le personnage principal va accueillir un ami pour la nuit (mais il a un peu peur), va découvrir la solitude quand tous les copains sont pris, faire la connaissance d’un enfant adopté, rencontrer un nouveau dans son école, être disputée parce qu’elle ne range pas, être confrontée aux disputes de ses parents, elle va vouloir être la plus forte et elle va même aller à l’hôpital ! Bref on parle du quotidien des petits et des situations auxquelles ils peuvent être confrontés (on parle donc de l’arrivée d’un petit frère, de la différence, de la peur, des nouveaux amis, de la jalousie, des disputes entre les parents, du fait de vouloir être le meilleur, de la triche, de la maladie,…). Tous les thèmes sont abordés avec beaucoup de finesse. C’est très joli (esthétiquement parlant) et vraiment très bien fait. Les personnages s’expriment par des petits sons et c’est la voix off (Hippolyte Girardot) qui raconte. Ici on a adoré !

Le site officiel du film : http://www.quivoila-lefilm.fr et la bande annonce :

Gabriel

You Might Also Like

Secured By miniOrange