La mare aux mots
Parcourir le tag

Cécile Bonbon

Livres cartonnés

Par 1 septembre 2016 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, je vous propose une nouvelle sélection de livres cartonnés.

Ça y est !
Texte de Laurence Gillot, illustré par Laure du Faÿ
Tourbillon dans la collection Tournicote
9,99 €, 240×200 mm, 20 pages, imprimé en Chine, 2016.
Ours veut faire la sieste
Texte de Rémi Chayé et Pauline Pinson, illustré par Thomas Baas
Tourbillon dans la collection Tournicote
9,99 €, 240×200 mm, 20 pages, imprimé en Chine, 2016.
Le chat
de Charles Paulsson
Gulf Stream Éditeur dans la collection Animaux animés
8 €, 140×140 mm, 24 pages, imprimé en Chine, 2016.
La grenouille verte
de Charles Paulsson
Gulf Stream Éditeur dans la collection Animaux animés
8 €, 140×140 mm, 24 pages, imprimé en Chine, 2016.
1.2.3. À la ferme
Texte de Tom James (traduit par Alice Bercker), illustré par Stephen Barker
Zethel dans la collection Je découvre
7,50 €, 195×195 mm, 14 pages, imprimé en Chine, 2016.
Les couleurs de la nature
Texte de Tom James (traduit par Alice Bercker), illustré par Stephen Barker
Zethel dans la collection Je découvre
7,50 €, 195×195 mm, 14 pages, imprimé en Chine, 2016.
Tapent, tapent, petites mains
Auteur.e non crédité.e, illustré par  Cécile Bonbon
Didier Jeunesse dans la collection Pirouette
9,90 €, 190×190 mm, 24 pages, imprimé en Malaisie, 2016.

You Might Also Like

À taaaaaable !

Par 18 avril 2014 Livres Jeunesse

Et si l’on mangeait ?

le gros goûter Invitation : Le gros goûter, près du petit lac à 16 heures. Autant vous dire que tout le monde s’y précipite ! Enfin… à son rythme… Pendant que Lapin va bondissant, Renard va courant, Sanglier caracole, Ours déboule, et la tortue Nana, elle, avance à petits pas. En passant tout le monde rigole, si elle est aussi lente, il ne restera rien pour elle ! Mais Nana les rassure il lui restera assez de ce qu’elle préfère…

Stéphane Servant et Cécile Bonbon, auteur et illustratrice du génial Le machin, reforment donc leur duo pour un nouveau conte en randonnée. Répétitions (comme les enfants aiment), humour décalé (à la Stéphane Servant), illustrations (magnifiques) faites de tissu, de laine et de coton, suspense intenable (mais qu’est-ce qu’elle aime cette tortue à la fin !)… ici, on se régale ! La double chute finale est complètement inattendue… et irrésistible ! Un conte (un brin cruel) qui va beaucoup faire ricaner nos amateurs d’histoires décalées.
Le même vu par Œil d’ailleurs et des extraits des planches sur le (super) site de Didier Jeunesse.

Oops et Ohlala mangent comme des grandsOops et Ohlala ont faim ! Il faut passer à table. Mais d’abord, on met le couvert ! Qu’est-ce qu’on mange ? Oh miam de la purée et des saucisses ! En plus on peut s’amuser à faire un volcan avec la purée. Et en dessert ? De la mousse au chocolat ! Bon maintenant il faut débarrasser. Oh attention ! Oups… oh là là…

On vous a déjà parlé plusieurs fois de ces deux personnages sympathiques à destination des plus jeunes (avec des livres aux feuilles plastifiées pour résister aux mains trop brutales). On adore leurs aventures qui sont parfaitement adaptées aux tout-petits, ils reconnaissent là leur quotidien et les illustrations aux forts contrastes sont parfaites pour eux. Ici, il est donc question de manger… et de mettre la table et de la débarrasser (et tant pis si l’on est un peu maladroit). Des petits héros qu’on aime dans une histoire pleine d’humour.

Un repas chez les lapins de PâquesGabin le lutin est invité avec sa cousine Amélia la gentille sorcière à fêter Pâques chez ses voisins les lapins. Au menu : carottes râpées ! Mais Gabin a une idée… il n’y aura pas que ça à manger !

Un album plutôt sympathique aux couleurs pastelles pour parler des œufs de Pâques (c’est le moment !). Même si j’ai personnellement trouvé l’histoire trop complexe, les enfants aimeront retrouver ici le genre de personnages qu’ils adorent (lapins, gentille sorcière, lutin…). En fin d’ouvrage, on retrouve même la recette des œufs de Pâques.
Le même vu par Délivrer des livres et une bande annonce.

Arthur est allergique et alors ?Quand sa maman l’accompagne à l’école, Arthur a toujours avec lui son panier-repas. Il faut dire qu’il est allergique, il ne doit pas manger comme les autres ! Rien de très grave, il faut juste s’organiser. Confier le panier-repas en arrivant, qu’il soit conservé jusqu’à l’heure du déjeuner, ne pas manger dans l’assiette des copains.

Pas de gros coup de cœur ici non plus, comme pour le précédent, mais voilà un livre qui a au moins le mérite d’exister ! On dédramatise ici les PAI (Projet d’Accueil Individualisé). C’est une situation quotidienne, présente dans à peu près toutes les classes… et pourtant (à ma connaissance) aucun livre pour les enfants n’en parle ! C’est vraiment le genre d’ouvrage dont on applaudit la sortie ! Il aurait peut-être mérité d’autres illustrations… Mais c’est un avis personnel. Un album sur les allergies alimentaires et l’école, avec même des recettes en bonus !
Un site sur le livre : http://www.arthurallergique.com.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué des ouvrages de Stéphane Servant (Nos beaux doudous, Boucle d’ours, Le machin, Le crafougna et Le masque), Cécile Bonbon (Le machin), Mellow (Oops et Ohlala prennent un bainPlay with Oops & Ohlala – Celebrations / Les fêtes), Amélie Graux (Oops et Ohlala prennent un bain, Comptines des papas, 9 mois pour attendre un petit frère ou une petite sœur et Play with Oops & Ohlala – Celebrations / Les fêtes) et Camille Piantanida (L’étoile de pépé).

Le gros goûter
Texte de Stéphane Servant, illustré par Cécile Bonbon
Didier Jeunesse
12,50 €, 234×250 mm, 32 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2014.
Oops et Ohlala mangent comme des grands
Texte de Mellow, illustré par Amélie Graux
Talents Hauts dans la collection La petite vie de Oops & Ohlala
5,80 €, 157×157 mm, 18 pages, imprimé en Chine, 2013.
Un repas chez les lapins de Pâques
Texte de Carine Foulon, illustré par Élise Catros
La Palissade
12,50 €, 245×250 mm, 24 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2014.
Arthur est allergique, et alors ?
Texte de Marie-Constance Mallard, illustré par Camille Piantanida
Libre Label dans la collection Petit Label
12 €, 210×145 mm, 32 pages, lieu d’impression non indiqué, 2014.

À part ça ?

Mily Miss QuestionMily c’est Miss Question. L’amour, le « beau », la mort, la normalité… Mily s’interroge. Son chien Pop (qui parle) l’accompagne dans ses aventures, on croise aussi son frère qui se prend pour une rock star, sa petite sœur qui l’horripile parfois, Masséo le sportif qui se la pète un peu, le sage Dan, la copine Juliette, Gaspard (dont Mily est un peu amoureuse…) et plein d’autres personnages. Dans cette série où la philo est expliquée à hauteur d’enfant, on combat aussi les clichés sexistes. Des décors réels avec des personnages animés, un résultat plutôt esthétique et surtout très intéressant. Chaque fois, ça se termine par une question, pour amener l’enfant à réfléchir. Un double DVD vient de sortir (avec 40 épisodes de 7 minutes) mais on peut aussi retrouver Mily Miss Question sur France 5.
Mily Miss Question, double DVD (40 épisodes de 7 minutes), autour de 15 €, Francetv distribution.

Un épisode :

Gabriel

You Might Also Like

Un machin bizarre, une boule qui n’ose pas avancer et une petite fille à bonnet rouge

Par 14 septembre 2012 Livres Jeunesse

Mais qu’est-ce que c’est que ce morceau de tissu ? D’après Bobo l’éléphant, c’est sûr c’est un bonnet ! Mais Kiki le crocodile, lui, sait que c’est une cape… à moins que ce soit une jupe comme le pense Zaza le mouton… Et si la réponse était toute autre ?

Photo extraite de Papier de Soie

Voilà un album drôle, bien écrit et très esthétique. Les dialogues entre les animaux vont faire rire les enfants et la chute est vraiment comique. Les illustrations de Cécile Bonbon sont faites à base de collage de tissus et les matières sont très belles, on a l’impression qu’on peut les toucher ! Un petit bijou dont, je suis certain, vous allez tomber amoureux ! Mais je sais que vous êtes nombreux à déjà le connaître celui-ci.

Petite boule rouge voudrait bien rouler… mais comment faire quand on a si peur ? Heureusement, grâce à Grand ballon bleu elle va apprendre à prendre confiance en elle. Mais même avec de la confiance en soi… il faut savoir comment faire ! Là encore Grand ballon bleu va être là pour elle. Et si une fois tout ça acquis, Petite boule rouge partageait son savoir ?

Une bien jolie histoire sur le thème de l’apprentissage, thème très présent dans la littérature jeunesse mais pas toujours aussi bien amené. Ici Valérie de la Torre a choisi des mots simples et des personnages très basiques (une boule rouge, un ballon bleu et une balle verte) qui parlent directement aux enfants. On parle ici de l’apprentissage, donc, mais aussi de la transmission, du fait de grandir. Les illustrations de Jacinthe Chevalier, là aussi d’apparence très simple sont vraiment esthétiques et plaisent aux plus petits de par cette simplicité. Petit plus, au dos de la première de couverture on propose aux enfants d’associer des petits dessins au mot qui leur correspond grâce à un système de roue (les plus jeunes y arrivent en regardant le modèle). Enfin l’auteur donne quelques explications intéressantes sur la lecture pour les petits. C’est un album qui s’adresse aux 3/5ans et que ma fille, 4 ans, a beaucoup aimé non seulement pour l’histoire mais pour son côté ludique.

Pour Emilie et Stéphane c’est jour de marché ! Quel plaisir de déambuler au milieu des étals, de respirer les épices, les fleurs et les fromages, de goûter les tomates cerises et d’admirer les fruits et les légumes… Mais ils étaient venus pour quoi d’ailleurs ? Ah oui le dessert… mais si au lieu du dessert on craquait sur tout autre chose ?

Ah quel plaisir, renouvelé à chaque album, de retrouver Émilie ! Déjà 19 tomes depuis son retour aux éditions Casterman et chaque fois ma fille et moi sommes en joie de lire une nouvelle aventure de la petite fille au bonnet rouge. C’est mignon sans être mièvre, l’écriture est simple et parle aux enfants, les illustrations vraiment belles. Et comment ne pas se remémorer en voyant Émilie parcourir le marché nos propres souvenirs d’enfance où nous goûtions les fruits avec nos parents juste avant de passer à la librairie acheter un Émilie…

Quelques pas de plus…
Nous avons chroniqué deux livres de Stéphane Servant : Le crafougna et Le masque.
On vous a souvent parlé d’Émilie : un article sur les 16 premiers de la nouvelle série et les autres séries, Émilie et le bébé de neige, Émilie fait pipi au lit, Émilie et le doudou, Émilie et les poussins et La maison d’Émilie. Nous avions aussi interviewé Domitille de Pressensé.

Le machin
de Stéphane Servant, illustré par Cécile Bonbon
Didier Jeunesse dans la collection Les p’tits Didier
5,30€, 165×165 mm, 32 pages, imprimé en France
Petite boule rouge
de Valérie de la Torre, illustré par Jacinthe Chevalier
Éditions amaterra dans la collection Nouvel angle
11,90€, 175×235 mm, 32 pages, lieu d’impression non indiqué
Émilie au marché
de Domitille de Pressensé
Casterman
5,75€, 200×250 mm, 21 pages, imprimé en Italie

A part ça ?

Sur le forum,en ce moment on parle des abonnements de l’École des loisirs, vous venez donner votre avis ? C’est ici !

Gabriel

You Might Also Like

Secured By miniOrange