La mare aux mots
Parcourir le tag

Charlotte Cottereau

De la musique

Par 26 novembre 2018 Livres Jeunesse, Musique pour enfants

Aujourd’hui, je vous propose une chronique musicale. Des CD ou des livres-CD pour chanter et danser… tout en faisant le tour du monde ! Demain, vous pourrez lire une suite à cette chronique : des CD et livres-CD pour écouter des histoires.

Le colibri chante et danse
Sélection musicale et illustrations de Mariana Ruiz Johnson, avec la participation de Grupo Cántaro
La Montagne Secrète
19,50 €, 210×210 mm, 65 pages, 39 min. env., imprimé à Hong Kong, 2018.
Shanta, voyage musical en Inde
Textes de Caroline Chotard, musiques de Zaf Zapha, illustrations de Charlotte Cottereau
LaCaZa Musique dans la collection Tout s’métisse
18 €, 180×210 mm, 56 pages, 45 min. env, imprimé en Union Européenne, 2018.
Comptines de cajou et de coco
Collectage de Nathalie Soussana, réalisation musicale de Jean-Christophe Hoarau, illustrations de Judith Gueyfier
Didier Jeunesse dans la collection Comptines du Monde
23,80 €, 274×274 mm, 60 pages, 46 min. env., imprimé en Italie chez un imprimeur éco-responsable, 2018.
Maroc, comptines danses et berceuses
par Halima Hamdane et Zakariae Heddouchi
Arb Music
Autour de 15 €, 33 min. env., 2018.
Guinée, comptines danses et berceuses
par Sia Tolno
Arb Music
Autour de 15 €, 32 min. env., 2018.
Be Happy ! Mes plus belles comédies musicales
Livre écrit par Susie Morgenstern et illustré par Sébastien Mourrain
Didier Jeunesse dans la collection Livres-disques Classique & Jazz
23,80 €, 273×273 mm, 48 pages, 64 min. env., imprimé en Italie chez un imprimeur éco-responsable, 2018.
Zut fête Noël
de Zut
Dessous de Scène
Autour de 12 €, 31 min. env., 2018.
Minute papillon !
Chansons d’Alain Schneider, illustrations de Vincent Farges
Les éditions des Braques
18 €, 210×210 mm, 36 pages, 62 min. env., imprimé en Union Européenne, 2018.

You Might Also Like

Au pays des songes

Par 7 juillet 2016 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, je vous propose de vous laisser emporter dans des rêveries à travers trois albums qui nous font côtoyer les étoiles.

Le voyage de Lorian
texte de Mathilde Fonvillars illustré par Mickaël El Fathi
La Palissade
14,90 €, 235×295 mm, 40 pages, imprimé en France, 2016.
Pêcheur de rêves
texte de Christos illustré par Charlotte Cottereau
Balivernes
13 €, 250×290 mm, 32 pages, imprimé en Europe, 2016.
Sans ailes
texte de Thomas Scotto, illustré par Csil
À pas de loups
16 €, 18×13 mm, 40 pages, imprimé en Belgique, 2016.

You Might Also Like

Tremblez ! Voici des ogres !

Par 14 janvier 2014 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, mettons les ogres à l’honneur !

le nouvel ogre mondialUne fois par an, les parents de l’Ogre mondial sortent de leur forêt pour aller capturer l’enfant qui leur servira de nourriture pour le reste de l’année. Mais cela ne suffit pas à l’Ogre mondial, qui aimerait tous les goûter ! Il décide alors de partir parcourir le monde pour dévorer un enfant par pays visité ! Un sandwich à l’américain, un ragoût épicé au petit mexicain, un esquimau glacé pour le dessert, une pizza italienne garnie d’un gamin à l’anchois, un rouleau de printemps chinois fourré au petit turbulent,… Tout un programme ! Il va ainsi dévorer dix enfants, sur les cinq continents. Mais il ne sait pas à qui il a affaire ! Les enfants sont malins et sauront se sortir de ce mauvais pas, en faisant preuve de solidarité !

Christos nous présente une histoire originale qui revisite le genre du conte. En suivant ce monstre bleu, on découvre également les nombres (à chaque nouveau festin, un enfant de plus dans l’estomac) et différentes régions du monde ! Aucun enfant n’est meilleur (dans tous les sens du terme) qu’un autre, et cet ogre a beau se montrer féroce, il ne leur résistera pas longtemps ! Le nouvel ogre mondial est un drôle de tour du monde illustré avec talent et beaucoup de détails par Charlotte Cottereau, et devrait ravir les jeunes lecteurs !
Visualisez quelques pages intérieures sur le site des éditions Dadoclem.

bonnet d'or et les trois ogresBonnet d’or est un mignon petit lutin. Il part en promenade et entre sans demander la permission dans une jolie maison en lisière de forêt. C’est la maison d’un ogre, d’une ogresse et d’un ogrillon. Ils sont absents et Bonnet d’or fait comme chez lui… Comment réagiront les trois ogres à leur retour ?

Cette histoire ne vous rappelle rien ? Eh oui, il s’agit bien d’une adaptation du célèbre conte de Boucle d’Or et les Trois Ours. Avec Boucle d’Or et les Trois Ogres, Eric Battut revisite une nouvelle fois une histoire lue et entendue de nombreuses fois. On s’amuse à comparer les deux versions, mais on apprécie l’aventure du petit lutin pour elle-même. Le ton est plein d’humour, la chute plutôt drôle, et les mots bien choisis. Ajoutez à cela des illustrations en papier découpé et coloré qui montrent juste ce qu’il faut et vous obtenez une histoire drôle et vivante pour redécouvrir cette célèbre aventure !
Vous pouvez visualiser quelques pages intérieures sur le site des éditions L’Élan Vert.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué d’autres livres de Christos (Parle-moi Papa), Charlotte Cottereau (Les baisers de Cornélius et Le voyage de Mamily) Eric Battut (Deux clowns, Mes petits bateaux, Le petit poisson rouge, Arthur 1er et le trône à trois pieds, Quand grand-mère revenait, Monsieur Scarlatine, Comme un pou).

Le nouvel ogre mondial
Texte de Christos, illustré par Charlotte Cottereau
Dadoclem
13€, 245×230 mm, 34 pages, imprimé en République Tchèque, 2013
Bonnet d’Or et les Trois Ogres
d’Eric Battut
L’élan vert dans la collection Les petits m.
12,20 €, 230 x 230 mm, 32 pages, imprimé en Chine, 2013

A part ça ?

Vous n’avez pas froid aux yeux (et surtout aux mains) ? Admirez ce formidable instrument de musique !

Marianne

 

You Might Also Like

Odes aux grands-mères

Par 13 août 2013 Livres Jeunesse

Je reviens de quelques jours chez ma grand-mère. Ça vous fait sans doute une belle jambe, mais ça tombe plutôt à pic puisque je vous présente aujourd’hui deux albums qui mettent à l’honneur les grands-mères justement !
le châle de grand-mèreGrand-mère rentre d’un séjour à l’hôpital, mais elle n’est tout de même pas en pleine forme. A la maison, c’est le défilé, l’effervescence, les sentiments se mêlent, entre joie et inquiétude. Tout le monde s’affaire, prend mille précautions, et Biliam et sa cousine ont du mal à s’isoler et à s’extraire de ce tumulte pour discuter tranquillement. Heureusement, le châle de grand-mère est là : il leur offre une tente précieuse, à l’abri des regards d’adultes, et elles peuvent laisser libre court à leur imagination ou bien à des discussions plus sérieuses, sur la vie, le temps qui passe et leur chère grand-mère. Quel précieux cadeau elle leur fait là !

Quel bel album que Le châle de grand-mère ! Asa Lind nous propose une histoire forte, pleine de poésie et de tendresse qui montre à quel point les enfants sont forts pour appréhender les réalités les plus dures, même quand on essaie de leur cacher certaines vérités. C’est également un bel hommage aux grands-parents, et aux liens entre les générations qui tiennent parfois à quelques détails (ici ce châle noir si protecteur). Les deux héroïnes sont cousines, et finalement, ce qu’elles ont en commun, c’est cette grand-mère, et cette imagination débordante ! Tout n’est pas dit, mais on devine aisément tous les sentiments des personnages de cette histoire. Et les illustrations de Joanna Hellgren sont fortes, sombres mais colorées, contrastées, et pleines de douceur à la fois, pour nous donner l’impression de passer nous aussi un moment sous ce châle…

le voyage de MamilyMamily a oublié quelque chose. Mais quoi ? Peut-être de recoudre le bouton du pantalon de Papily ? Tant pis, ça ne l’empêchera pas d’aller se promener sous ce beau soleil. Le soleil, les enfants à la sortie de l’école, un train, des tournesols, elle profite de tout ce que la nature lui offre à voir, à entendre, à sentir, à vivre. Elle coud tous ces moments sur le pantalon de ces souvenirs en quelque sorte. Et retrouve Papily avec bonheur le soir venu, gaiement et simplement.

Le voyage de Mamily, c’est le quotidien d’une personne âgée, d’une grand-mère, avec ses trous de mémoire, son rythme de vie différent et sa présence si particulière, toujours un peu en décalé du reste du monde. Agnès de Lestrade nous invite à suivre cette petite dame, sans tristesse et sans questionnements sur les raisons de ces pertes de mémoire. On ne cherche pas pourquoi, on s’apitoie pas, mais on partage ce regard tendre posé sur les éléments si simples du quotidien, que l’on oublie parfois justement. Les illustrations de Charlotte Cottereau sont totalement en accord avec cette ambiance tendre, gaie et poétique et on se laisse embarquer avec bonheur dans les pas de Mamily…

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué d’autres livres d’Agnès de Lestrade (Pourquoi les chiens n’aiment-ils pas les chats ?, Les cocottes à histoires, Bon anniversaire, Gaston !, Les pendules de Dana, et Les baisers de Cornélius, également illustré par Charlotte Cottereau).

Le châle de grand-mère
Texte d’Asa Lind et illustrations de Joanna Hellgren (traduit par Aude Pasquier)
Cambourakis
13,50 €, 223 x 288 mm, 26 pages, imprimé en Malaisie, 2013
Le voyage de Mamily
Texte d’Agnès de Lestrade. Illustrations de Charlotte Cottereau.
Balivernes Éditions
12 €, 205 x 255 mm, 37 pages, imprimé en Espagne, 2013

 Marianne

You Might Also Like

« Un jour, avec un bout de ficelle, des clous et du papier, Cornélius fabriqua une machine à baisers. »

Par 18 août 2011 Livres Jeunesse

 

Cornélius est un vieux monsieur qui n’a jamais connu l’amour. Triste et seul, il passe son temps à inventer des choses étonnantes, comme des graines volantes ou des fleurs à roulettes. Un jour, il invente une machine… à fabriquer des baisers ! Les villageois, les enfants, tous sont fous de ces baisers, doux et sucrés. Même la vilaine sorcière Gala devient une gentille grand-mère au contact des Baisers de Cornélius. Tous les deux se rencontrent… Cornélius aurait-il enfin trouvé l’amour ?

C’est une très jolie histoire que celle écrite par Agnès de Lestrade. Les illustrations de Charlotte Cottereau sont douces et tendres, dans des tons sépia et bleutés. Je ne connaissais pas cette illustratrice et j’ai pris grand plaisir à la découvrir.

Un très bel album à paraître le 8 septembre 2011 chez Balivernes, qui parle de solitude et d’amour, du bonheur de donner des baisers et de la tendresse pour adoucir le quotidien de tous.

Les baisers de Cornélius, d’Agnès de Lestrade et Charlotte Cottereau.
Balivernes, 12 euros.

Public : A leur lire

Alexandra

You Might Also Like

Secured By miniOrange