La mare aux mots
Parcourir le tag

Chasse

De belles collections pour parler de la nature et apprendre à la protéger

Par 12 avril 2019 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, je vous propose trois collections. Dans la première on met en avant des combats importants, dans la seconde on parle des plantes et dans la troisième des aliments !

Le Rêve de Sacha Cactus
Texte d’Isabelle Grand, illustré par Florence Voegele
Le Cosmographe dans la collection Flore
10,90 €, 166×205 mm, 24 pages, lieu d’impression non indiqué, 2018.
Salix au bord de l’eau
Texte d’Isabelle Grand, illustré par Bianca Spatariu
Le Cosmographe dans la collection Flore
10,90 €, 166×205 mm, 24 pages, lieu d’impression non indiqué, 2019.
Sève, le mimosa pudique
de Sophie Couderc
Le Cosmographe dans la collection Flore
10,90 €, 166×205 mm, 24 pages, lieu d’impression non indiqué, 2019.
Copain Coprin
de Céline Herrmann
Le Cosmographe dans la collection Flore
10,90 €, 166×205 mm, 24 pages, lieu d’impression non indiqué, 2018.
L’Ortie Pique
de Céline Herrmann
Le Cosmographe dans la collection Flore
10,90 €, 166×205 mm, 24 pages, lieu d’impression non indiqué, 2017.
Le Génie Pissenlit
Texte d’Elsa Whyte, illustré par Bianca Spatariu
Le Cosmographe dans la collection Flore
10,90 €, 166×205 mm, 24 pages, lieu d’impression non indiqué, 2017.
Jo Bonobo n’a plus de cabane
Prisca Orca est prisonnière
Roxana et le renard en danger
Carlos Albatros et l’île hantée
Textes de Family Jarvin, illustrés par Tristan Jaudeau
Jarvin Crew
9,99 € chacun, 160×160 mm, 48 pages chacun, imprimés en France chez un imprimeur éco-responsable, 2017-2018.
Le pain
Le lait
Le miel
Textes de Françoise Laurent, illustrés par Nicolas Gouny
Les éditions du Ricochet dans la collection Je sais ce que je mange
12,50 €, 226×262 mm, 36 pages, imprimés en Pologne chez un imprimeur éco-responsable, 2015-2016.
Le sucre
Texte de Michel Francesconi, illustrés par Nicolas Gouny
Les éditions du Ricochet dans la collection Je sais ce que je mange
12,50 €, 226×262 mm, 36 pages, imprimé en Pologne chez un imprimeur éco-responsable, 2015.
L’eau
Texte de Sandrine Dumas Roy, illustrés par Nicolas Gouny
Les éditions du Ricochet dans la collection Je sais ce que je mange
12,50 €, 226×262 mm, 36 pages, imprimé en Italie chez un imprimeur éco-responsable, 2018.
Le œufs
Texte de Philippe Simon, illustrés par Nicolas Gouny
Les éditions du Ricochet dans la collection Je sais ce que je mange
12,50 €, 226×262 mm, 36 pages, imprimé en Pologne chez un imprimeur éco-responsable, 2016.
Les pâtes
Texte d’Emmanuel Trédez, illustrés par Nicolas Gouny
Les éditions du Ricochet dans la collection Je sais ce que je mange
12,50 €, 226×262 mm, 36 pages, imprimé en Italie chez un imprimeur éco-responsable, 2019.
Les bananes
Texte d’Anne-Claire Lévêque, illustrés par Nicolas Gouny
Les éditions du Ricochet dans la collection Je sais ce que je mange
12,50 €, 226×262 mm, 36 pages, imprimé en Pologne chez un imprimeur éco-responsable, 2018.

You Might Also Like

Petit… mais fort !

Par 27 février 2015 Livres Jeunesse

Les trois romans du jour ne dépassent pas les 150 pages à eux trois… et pourtant ils risquent de vous marquer !

Je suis le fruit de leur amourSes parents s’aiment. Éperdument. À la folie. Elle en est la preuve, elle est le fruit de leur amour. Ils ne sont pas très présents, mais c’est normal, quand on s’aime on a envie de passer du temps ensemble. Et puis ils sont si intelligents, ils ont autre chose à faire qu’être avec elle. Ils passent leurs soirées avec leurs amis qui sont comme eux. Pour elle, pour les repas, pour l’accompagner à l’école, il y a MaTalie. Elle est là pour ça, MaTalie, mais ce n’est pas sa mère. Elle le sait, elle est la fille de ses parents si parfaits, le fruit de leur amour.
Je suis le fruit de leur amour est un roman extrêmement fort. Le genre de roman qui ne laisse personne indifférent. Le sujet est véritablement casse gueule et exige une vraie belle plume, c’est le cas de Charlotte Moundlic. On parle donc ici du désespoir d’un enfant qui ne se sent pas aimé (à raison), pas à la hauteur de ses parents, si beaux, si intelligents à ses yeux. Le texte trouve toute sa force lu à voix haute, lu comme un monologue, avec cette phrase qui revient sans cesse, Je suis le fruit de leur amour.
Un court roman, extrêmement fort. Un texte qui ne laissera personne indifférent.
Le même vu par Alias Noukette, La littérature de Judith et Sophie et Enfantipages.

CharlyComme tous les étés, Sam donne un coup de main à ses parents dans leur hôtel. Il aide à porter les valises des touristes qui arrivent, fait visiter les chambres. Il retrouve d’année en année des habitués, mais parfois des petits nouveaux débarquent. Alors là, il faut répondre aux questions, toujours les mêmes. Cette année, l’été de Sam sera bien différent. Il va rencontrer Charly.
Charly nous apparaît au départ comme une histoire d’amitié assez classique, une rencontre entre deux préadolescents. La suite sera bien plus originale, la fin surprendra certain-e-s. Charly est un court roman sur la différence, les clichés, les a priori.
Un bien joli roman qui bouscule les idées reçues.
Le même vu par La littérature de Judith et Sophie et Enfantipages.

le chien anarchisteIl n’aime pas les chiens. Il n’aime pas non plus les animaux abandonnés alors il a pris le chien que son frère a trouvé. Il faudra qu’il s’entende avec les chats. L’homme n’aime pas les chiens, mais il est bon avec lui. Il se lie d’amitié avec l’animal si craintif. L’homme est bon, tous ne le sont pas.
Le chien anarchiste nous parle de la bonté de certains hommes et de la cruauté des autres, en particulier des chasseurs (en même temps, quand on parle des chasseurs on parle rarement d’autre chose que de cruauté…). Avec, là encore, un texte très court, Thierry Maricourt fait passer beaucoup de choses. Son style particulier est déroutant au départ, mais il nous décrit parfaitement des choses simples, des scènes de vie… jusqu’au dénouement tragique.
Un beau texte sur l’amour des animaux et sur la méchanceté de certains hommes.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué des ouvrages de Charlotte Moundlic (Le papa de Simon, La boum ou la plus mauvaise idée de ma vie, Chamalo aime l’école, Je veux des lunettes !, Mon cœur en miette, Chamalo et sa baby sitter, Chamalo est jaloux, Les invités, Le slip de bain, ou les pires vacances de ma vie et La croûte).

Je suis le fruit de leur amour
de Charlotte Moundlic
Thierry Magnier dans la collection Petite Poche
5,10 €, 102×151 mm, 48 pages, imprimé en France, 2015.
Charly
de Sarah Turoche-Dromery
Thierry Magnier dans la collection Petite Poche
5,10 €, 102×151 mm, 48 pages, imprimé en France, 2015.
Le chien anarchiste
Texte de Thierry Maricourt, illustré par Loïc Mailly
Éditions Chant d’orties dans la collection L’églantine
6 €, 115×150 mm, 30 pages, imprimé en France, 2014.

À part ça ?

Trois minutes avec Samuel Ribeyron.

Gabriel

You Might Also Like

Histoires d’ours

Par 10 février 2015 Livres Jeunesse

coda petit ours blancBlancs comme la neige, Coda et sa mère, deux ours polaires, sont presque invisibles. Heureusement, parce que le chasseur rôde… Malheureusement, leur museau noir va les trahir… Réussiront-ils à échapper à Boba ?
Que de douceur dans cet album ! Rury Lee nous emmène dans le froid polaire, sur les traces de ces grands et majestueux animaux menacés. Grâce aux illustrations d’Emanuele Bertossi, on se croit vraiment en pleine tempête de neige, et on ressent tout l’amour de la mère ourse pour son petit, qu’elle tente de protéger à tout prix.
Une belle histoire pleine de tendresse et d’émotion, pour se souvenir que la nature est fragile, face à l’horreur humaine…
Vous pouvez feuilleter quelques pages de cet album sur le site des éditions Circonflexe.

L'enfant qui avait oublié sa peurApeuré, un enfant marche sans s’arrêter pour oublier sa détresse. Il avance sans but, et a peur que son cœur ne tombe en miettes s’il s’arrête. Lorsqu’il se retrouve nez à nez avec un gros ours à la fourrure épaisse, il n’a pas d’autre choix que de s’arrêter. Ils vont se confier l’un à l’autre, et avancer ensemble. Dorénavant, ils pourront compter l’un sur l’autre.
Nathalie Wyss nous livre un conte de saison, au cœur de la forêt enneigée, plein d’espoir et de douceur, pour apprivoiser ses peurs. Les illustrations de Béatrice Boutignon sont très délicates, tendres et chaleureuses.
Un bel album, pour apprendre qu’à deux, on est plus fort !

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué d’autres livres de Nathalie Wyss (L’œil du tigre) et Béatrice Boutignon (Tous les animaux ne sont pas bleus et Tango a deux papas et pourquoi pas ?).

Coda, petit ours blanc
Texte de Rury Lee, illustré par Emanuele Bertossi
Circonflexe
13 €, 245 x 285 mm, 42 pages, imprimé en Chine, 2015.
L’enfant qui avait oublié sa peur
Texte de Nathalie Wyss, illustré par Béatrice Boutignon
Le baron perché
16 €, 250 x 285 mm, 32 pages, imprimé, 2015.

À part ça ?

Sonja Hinrichsen a demandé à 60 personnes de faire des traces dans la neige, pour former une œuvre d’art !

Marianne

You Might Also Like

De beaux livres de contes

Par 15 décembre 2014 Livres Jeunesse

Contes de GrimmIl était une fois un crapaud qui aida une jeune fille en échange d’une promesse de mariage. Il était une fois un garçon qui rêvait de frissonner. Il était une fois une petite fille qu’on surnommait, à cause de son habit, le Petit Chaperon rouge. Il était une fois un roi dont les douze filles usaient leurs souliers la nuit, alors qu’elles étaient enfermées dans leur chambre. Il était une fois une jeune fille qui se rendit compte que son futur mari était un criminel cannibale…
Grimm, Pullman, Shaun Tan, Gallimard. Quatre grands noms pour un magnifique ouvrage. Cinquante contes de Grimm sont racontés (puis analysés) par Philip Pullmann et illustrés par Shaun Tan. On retrouve des contes bien connus (Cendrillon, Les musiciens de Brème, Raiponce…), mais surtout des contes beaucoup moins célèbres. Mais attention, on ne s’adresse pas, ici, aux plus jeunes. Les contes sont souvent cruels, sanglants. Les illustrations de Shaun Tan sont inspirées par les sculptures inuit et précolombiennes et sont magnifiques. L’objet est un superbe ouvrage de près de 500 pages avec un beau papier et une belle reliure.
Voilà le cadeau idéal pour les jeunes lecteurs (à partir de 11 ans d’après l’éditeur) qui aiment les beaux contes et les beaux livres.

Kiviuq et l'ours blancKiviuq, jeune Inuk*, avait perdu son père très jeune. Son beau-père refusait de lui apprendre la chasse et il ne faisait que suivre l’adulte sans rien en retirer. Souvent, marchant moins vite, il restait seul dans l’obscurité de la nuit polaire, rejoignant la maison bien après son beau-père. Mais un jour Kiviuq rencontra un ours…
On n’est jamais déçu avec les ouvrages de la collection Contes & classiques du Monde de chez Magnard. Ici, c’est un conte Inuk que nous raconte Céline Espardellier. Il est question de transmission, de partage, de tradition. Alors bien sûr il est surtout question de chasse et certains enfants trouveront cette histoire dure (ma fille de 6 ans a eu du mal avec tous ces phoques tués par l’enfant). Les illustrations d’Isabelle Chatellard sont magnifiques et le fait que l’album soit très grand les met particulièrement en valeur.
Partez en voyage initiatique chez les Inuit grâce à un magnifique conte.

Le perroquet juifMonsieur Abraham vivait seul et souffrait de la solitude, jusqu’au jour où il acheta un perroquet juif. Un roi paria un jour avec un pope que le juif qui puisait l’eau était mieux instruit que les chrétiens. Un prêtre refusait de quitter son église malgré l’inondation, préférant s’en remettre à Dieu. Un jeune homme était étonné de voir chaque jour un vieux sage lisant à l’ombre d’un arbre. Un jeune Rabin voyagea un jour face à une jeune fille sexy…
François Azar propose cinq contes judéo-espagnols dans ce bel ouvrage bilingue illustré par Aude Samama. Des histoires pleines de poésie et de philosophie, qui amènent souvent à la réflexion. Mais surtout des histoires pleines d’humour, là aussi plein de finesse.
Cinq jolis contes philosophiques illustrés à la peinture.

Les fabuleuses aventures de Sinbad le marinSinbad était le fils d’un riche marchand qui mourût bien tôt en léguant à son fils sa grosse fortune. Seulement Sinbad menait la grande vie et il épuisa bientôt ses ressources. Il décida de refaire fortune en voyageant sur les mers. Mais les voyages de Sinbad n’étaient pas de tout repos, il rencontra un cheval marin, un roc (sorte d’Oiseau de feu), des serpents géants, des cyclopes et d’autres monstres encore.
Six voyages de Sinbad sont rassemblés dans le bel ouvrage illustré par Sébastien Pelon, Les fabuleuses aventures de Sinbad le Marin sorti au Père Castor. Six histoires fabuleuses qui vont ravir ceux et celles qui aiment les récits fantastiques, les aventures incroyables, les contes merveilleux. Alors c’est parfois assez cruel (bien plus que dans le magnifique film Le Septième Voyage de Sinbad de Nathan Juran, pour donner un exemple, dans le film l’un des compagnons de voyage est attaché à une broche et mit au-dessus du feu par le cyclope puis délivré par Sinbad… ici, il sera vraiment dévoré) et peut déranger les plus jeunes enfants (je ne le lirai pas à un enfant de moins de 6-7 ans je dirai).
Un magnifique ouvrage d’aventures pour retrouver le plus célèbre marin des contes des mille et une nuits.

10 contes des 1001 nuitsSi vous voulez prolonger votre séjour à Bagdad, Michel Delaporte a sorti, il y a quelques mois, 10 contes des Mille et une Nuits en format poche. On trouve l’histoire d’Ali Baba et les quarante voleurs mais aussi celle d’Ali Cogia à qui on avait volé son or pendant un pèlerinage à la Mecque. Bien entendu, les 10 contes sont précédés par l’histoire de Shéhérazade. En fin d’ouvrage, un cahier de 32 pages pour aller plus loin où l’on trouve des questions, jeux, lexique… Le livre est illustré par Fred Sochard.

*Pour ceux qui l’ignorent, Inuk est le singulier d’Inuit.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué un ouvrage sur des contes inuit (Contes inuit d’Emmanuelle Stimamiglio, Sylvie Teveny et Laura Guery) et des versions des Contes des Mille et une nuit (Les Mille et une nuits de Gudule et François Roca et Petits contes des 1001 nuits de Claire Lemoine de Claire Lemoine et Sandrine Bonini ).
Nous avons déjà chroniqué des ouvrages des contes des Frères Grimm (Grimm contes choisis, Tom Pouce, Les musiciens de Brême, Le vieux Cric Crac, Le voleur de lune, Les musiciens de Brême, L’homme à la peau d’ours, Tom Pouce, Le petit chaperon rouge, Blanche Neige, Hansel et Gretel et Hans la chance), de Shaun Tan (Les lois de l’été), Isabelle Chatellard (Bazar Circus), Aude Samama (La case de l’Oncle Tom) et de Sébastien Pelon (Robin des bois et Contes d’Afrique). Retrouvez aussi notre interview de Sébastien Pelon.

Contes de Grimm
Textes de Philip Pullman (traduit par Jean Esch), d’après les Frères Grimm, illustrés par Shaun Tan
Gallimard
35 €, 170×230 mm, 496 pages, imprimé en Italie, 2014.
Kiviuq et l’ours blanc
de Franz Boas, adapté par Céline Espardellier, illustrés par Isabelle Chatellard
Magnard Jeunesse dans la collection Contes & Classiques du Monde
16,90 €, 285×328 mm, 51 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2014.
Le perroquet juif et autres contes judéo-espagnols
Textes de François Azar, illustrés par Aude Samama
Lior éditions
15 €, 320×240 mm, 50 pages, imprimé en Belgique, 2014.
Les fabuleuses aventures de Sinbad le marin
Textes de Michel Laporte, illustrés par Sébastien Pelon
Père Castor
15,50 €, 310×250 mm, 64 pages, imprimé en France, 2014.
10 contes des mille et une nuits
Textes de Michel Laporte, illustrés par Frédéric Sochard
Flammarion jeunesse
6,10 €, 125×179 mm, 215 pages, imprimé en Espagne, 2014.

Gabriel

You Might Also Like

Secured By miniOrange