La mare aux mots
Parcourir le tag

Christine Naumann-Villemin

De drôles de petites bestioles…

Par 7 novembre 2017 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, trois beaux albums pour éveiller les plus jeunes : les aventures de Simone et ses bébêtes, et un superbe conte écologique Ça me gratte la terre d’Olivier Costes et Camille de Cussac.

Simone et ses bêbêtes : trop petite
Texte de Christine Naumann-Villemin, illustré par Delphine Renon
Rageot
11,90 €, 197×288 mm, 44 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2017.
Simone et ses bêbêtes : c’est si long d’attendre !
Texte de Christine Naumann-Villemin, illustré par Delphine Renon
Rageot
11,90 €, 197×288 mm, 44 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2017.
Ça me gratte la tête
Texte d’Olivier Costes, illustré par Camille de Cussac
Seuil Jeunesse.
14,50 €, 236×240 mm, 40 pages, imprimé en France, 2017.

You Might Also Like

Le temps passe, plus ou moins vite…

Par 17 décembre 2013 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, je vous présente deux très beaux albums sur le temps !

comme un secretLe week-end prochain, c’est l’hiver ! L’occasion de vous présenter Comme un secret, un album parfaitement dans le thème ! Lucien n’aime pas l’automne et s’en plaint à son père. Il n’aime pas bien l’hiver non plus. En fait, il n’aime pas du tout voir son arbre préféré se dénuder progressivement. Il a alors l’idée de l’habiller chaudement avec des écharpes et des guirlandes. Noël passe, et tout doucement, soleil et feuillages reviennent, le printemps arrive…

Lucien appréhende cette farandole des saison, le temps qui s’étire et modifie son environnement. En quelques pages et quelques phrases, Émile Jadoul nous fait traverser plusieurs saisons. C’est simple, délicat, et tendre, à la fois dans le choix des mots et les illustrations très douces réalisées à quatre mains avec Catherine Pineur. On ressent de la complicité du petit garçon avec son papa, mais aussi et surtout avec la nature et son arbre favori, qu’il chérit comme un ami ! Un album pour passer l’hiver, cette saison où la nature, même nue n’est pas morte… Le printemps revient toujours, promis.

qu'est-ce que je m'ennuieAlors que certains trouvent que le temps passe trop vite, il arrive parfois qu’on ait l’impression qu’il s’étire, s’étire et s’étire encore. A ce moment-là peut surgir l’ennui ! C’est le cas du petit héros de ce bel album. Il cherche désespérément quelque chose à faire, mais rien ne trouve grâce à ces yeux. Il s’occupe vaguement, mais se lasse très vite, et rien ne trouve grâce à ces yeux ! Il rumine, il s’agace, il boude rien ne va. Et pourtant, s’il avait levé le nez, il aurait vécu une folle journée !

Le lecteur, lui, sait ce que ce petit personnage rate ! Sur chaque page, il a le dos tourné et n’imagine pas ce qui se passe dans son dos ! Des choses extraordinaires, des fleurs qui poussent dans son salon, des personnages qui sortent de terre, des trésors,..! Il a raté l’occasion de s’amuser, parce que lorsqu’on décrète que la journée est fichue, il ne peut en être autrement ! Les illustrations de François Soutif sont magnifiques et pleines d’humour, jouant sur le contraste entre le noir et blanc qui correspond à ce que vit le personnage, et les belles scènes colorées qui mettent en scène toute la magie à côté de laquelle il passe, tout occupé qu’il est à bouder ! Tout ceci met parfaitement en scène le texte de Christine Naumann Villemin, tendre, poétique et malicieux ! Voici un bel album pour apprendre à se donner les moyens d’éviter l’ennui et la sensation que le temps n’avance pas !

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué plusieurs livres d’Émile Jadoul (A l’eau, Hourra, Aglagla, Tout le monde y va, Gros pipi, A la douche, A la folie, Les mains de papa, Mon bonnet, Canaille n’aime pas la soupe, Canaille ne veut pas aller à l’école, Canaille va chez le docteur,  et Canaille a oublié son doudou) que nous avons également interviewé. Retrouvez également d’autres chroniques de livres de Christine Naumann-Villemin (Le pipi de Barnabé, Jour de piscine, Quand le loup a faim, Oh pétard et La tétine de Nina) et même un livre illustré par François Soutif (Petite histoire).

Comme un secret
Texte d’Émile Jadoul, illustré par Émile Jadoul et Catherine Pineur
Pastel
13,50 €, 215 x 302 mm, 24 pages, imprimé en Belgique, 2013
Qu’est-ce que je m’ennuie
Texte de Christine Naumann Villemin, illustré par François Soutif.
Kaléidoscope
13 €, 228 x 300 mm, 32 pages, imprimé en Italie, 2013

A part ça ?

Samedi, ce sera le solstice d’hiver ! C’est-à-dire le jour le plus court de l’année ! A cette occasion Le jour le plus Court propose en France et à l’étranger, un festival de court-métrage dont vous trouverez le programme sur http://www.lejourlepluscourt.com/
Il y a souvent de très belles surprises !

Marianne

 

You Might Also Like

La nuit prochaine, promis, je ne mouillerai pas les draps !

Par 9 novembre 2012 Livres Jeunesse

 Si votre enfant a fait sa première rentrée, vous n’y avez sans doute pas échappé… le fameux décompte des jours avant la date butoir à laquelle il doit être propre ! Seulement voilà, la rentrée est passée, le petit dernier fait bien pipi dans les toilettes ou dans son pot la journée… mais la nuit c’est autre chose ! Voici quelques livres pour évoquer ce douloureux problème !

Dans l’obscurité d’une chambre un petit garçon ressent une drôle d’impression… son ventre le chatouille… Il n’a pas envie de quitter son lit car il fait nuit, il pense a un petit ruisseau qui dans sa prairie s’élance et grossit de plus en plus jusqu’à quitter son lit, lui… Le petit garçon ne quitte toujours pas le sien. Très belle histoire, très poétique que ce parallèle entre le petit garçon qui a envie de faire pipi et ce ruisseau que personne n’arrête, Cathy Ytak met beaucoup d’humour et de poésie dans ce texte. Il est agréable à lire à voix haute, les mots roulent. Côté illustrations c’est très coloré et lumineux, Vincent Mathy a illustré de façon très moderne cette histoire et en a fait un livre très esthétique. Petits ruisseaux est un joli petit livre, drôle et plein de charme.

Tora est un petit chat qui, chaque nuit, rêve qu’il va dans l’eau pour chercher de la nourriture qui l’appelle, seulement voilà, une fois dans l’eau il se retrouve tout mouillé et ça le réveille… et vous devinez la suite, dans son lit il est mouillé aussi ! Ce qui fait bien rire son frère d’ailleurs… Le petit chat qui se réveillait tout mouillé est un très joli livre japonais, vraiment plein de charme et d’humour. On parle ici des rêves qui malheureusement ont parfois une incidence sur la vraie vie (Tora rêve qu’il va dans l’eau et se retrouve mouillé). Les illustrations de Hisako Madokoro sont vraiment très douces et l’histoire simple à comprendre pour les petits. Le livre finit par une question qui amène les enfants à participer à l’histoire. Un très bel album.

Quand il était bébé, Barnabé avait des couches tout le temps, maintenant c’est juste la nuit. Parfois il essaye sans… et régulièrement c’est la cata ! Ses parents ont tout essayé : Cataplasmes au jus de patate, sirops aux crottes de poule et même un remède soit disant efficace à base de limace très amer… rien à faire, il fait pipi au lit ! C’est gênant… surtout le jour où il doit aller dormir chez sa copine, la jolie Lilou… Le pipi au lit c’est aussi ça, ne pas pouvoir dormir chez les copains sans stresser… mais si les copains étaient comme nous ? L’hippopotame de cette histoire est tout plein de charme et les enfants vont l’adorer, les illustrations sont superbes et très douces, elles sont parfaites pour cette histoire de Christine Naumann-Villemin qui sait toujours parler des petits soucis du quotidien.

Tipoussin a fait un tipipi et c’est l’occasion pour Mamie Poule de raconter l’histoire du canari qui avait fait pipi au nid. Une histoire dans laquelle un simple pipi va provoquer un enchainement de situations chez les animaux, le début d’un sacré quiproquo. Je n’ai pas adhéré au texte car, comme je l’ai déjà dit ici, j’ai du mal avec les mots qui font langage bébé dans les albums jeunesse. Par contre je suis toujours aussi fan des illustrations d’Hervé Le Goff, le livre est très beau, très esthétique. Si vous, les histoires avec des « tipipi », « pas pu pas faire pipipi pas pu pas… » ne vous dérangent pas, le livre peut vous plaire !

La maman de Louis le lui a demandé « pas de pipi au lit ! » et il va falloir lui obéir. Seulement voilà la pluie frappe les carreaux et ça donne sacrément envie de faire pipi ! Mais le pot… où est-il ? Un album plein d’humour où un petit cochon va parcourir toute la maison pour retrouver son pot, aidé par toutes sortes de pots (du pot de miel au pot de peinture). On parle ici aussi des rêves, de l’imaginaire des enfants. Même si ce n’est pas un livre qui apportera vraiment une solution à l’enfant sur le pipi au lit, c’est un album amusant qui permettra de dédramatiser tout ça.

On finit par un livre plus classique, dans la série des Tom. Le petit lapin compte les jours avant d’aller dormir chez sa marraine et retrouver son cousin qu’il aime tant. Seulement voilà, il espère que là-bas il ne fera pas pipi au lit ! Comme dans Le pipi de Barnabé, c’est ici aussi par le biais de la nuit chez des amis qu’on évoque le pipi au lit. Les livres de Tom font partie des classiques pour évoquer les petits soucis de la vie, et généralement c’est assez bien écrit, là encore c’est le cas. Les illustrations toujours aussi douces. On évoque dans l’album les calendriers avec des jours de soleils et des jours de pluie, méthode que connaissent bien les parents confrontés au problème d’un enfant qui fait pipi au lit tardivement.

Quelques pas de plus…
Sur le même sujet, notre héroïne préférée, émilie qui elle aussi fait pipi au lit. Je vous conseille également Gros Pipi d’Émile Jadoul. La littérature de Judith et Sophie conseille, quant à elle, Fanfantôme. Bon courage pour les parents qui connaissent ce souci, cette chronique ne vous aura certainement pas donné de solution mais des livres qui vous permettront de montrer à vos enfants qu’ils ne sont pas les seuls à se réveiller mouillés.

Petits ruisseaux
de Cathy Ytak, illustré par Vincent Mathy
Éditions Sarbacane
12,90€, 172×242 mm, 32 pages, imprimé à Singapour
Le petit chat qui se réveillait tout mouillé
de Kazuo Iwamura (adapté en français par Florence Seyvos), illustré par Hisako Madokoro
L’école des loisirs
11,20€, 245×250 mm, 32 pages, imprimé en France
Le pipi de Barnabé
de Christine Naumann-Villemin, illustré par Elsa Oriol
Kaléidoscope
13,20€, 236×296 mm, 23 pages, imprimé en Italie
Le canari qui faisait pipi au nid
de Christine Beigel, illustré par Hervé Le Goff
Gautier Languereau dans la collection Les petites histoires du soir
6,90€, 196×198 mm, 20 pages, imprimé en France
Pipi de nuit
de Christine Schneider, illustré par Hervé Pinel
Albin Michel Jeunesse
10,65€, 202×259 mm, 31 pages, imprimé en France
Tom fait pipi au lit
de Marie-Aline Bawin, illustré par Elisabeth de Lambilly
Mango Jeunesse
8,50€, 235×220 mm, 24 pages, imprimé en Italie

A part ça ?

Sur le forum, j’ai créé des sujets sur les émissions de radio. Vous aussi venez parler avec nous de celles que vous écoutez, nous donner votre avis ou découvrir celles dont nous avons parlées ! C’est ici.

Gabriel

You Might Also Like

Humour toujours !

Par 3 novembre 2012 Livres Jeunesse

Rions, sourions !

J’aime décidément beaucoup les livres de Laure Monloubou. Avec Mais pourquoi ?!, cet album pour enfants, on suit Pétunia, une petite fille qui soupire beaucoup. « Mais pourquoi ? » Pourquoi est-elle aussi nulle, trop ceci ou pas assez cela ? Et surtout pourquoi n’est-elle pas comme les princesses qu’elles découvrent dans les contes de fée ? Bien décidée à le savoir, elle décide d’aller leur poser directement la question, pour savoir ce que ces héroïnes ont de plus qu’elle finalement et pourquoi elle n’est pas aussi gâtée. En chemin, elle rencontrera d’autres personnages qui ne comprennent pas trop non plus pourquoi ils sont ainsi (le Petit chaperon rouge en a marre de s’ennuyer chez sa grand-mère, le loup rêve de douceur, le Petit Poucet en a marre des sales besognes). Toute cette petite bande s’en va d’un pas décidé au bureau des pleurs. Mais en route, ils vont croiser le chemin de la sorcière et Pétunia aura l’occasion de se rendre compte qu’elle n’est pas si nulle qu’elle ne le pense…

Illustration extraite de l’album Mais pourquoi ?
écrit et illustré par Laure Monloubou © Kaléidoscope 2012

En voilà un beau livre ! Drôle avant tout, mais sensible quand même. On apprend à relativiser, à ne pas trop se comparer, et à savoir se mettre en valeur. Chacun a ses qualités et on se complète. Nul besoin d’être parfait, loin de là ! Les illustrations de Laure Monloubou sont toujours aussi agréables, à la fois tendres, drôles et pleines de clins d’œil (la préparation du goûter, Pétunia qui tend un mouchoir au Chaperon Rouge en pleurs, la grand-mère passionnée par une émission de jeu de lettres à la télévision, l’expression des personnages,…) et le thème des contes revisité me plaît toujours beaucoup. C’est vraiment réussi et je pense que je n’ai pas fini de vous parler de cette illustratrice-auteur !

On continue à rire avec Jour de piscine, un album pour enfants drôle et original. Une troupe d’amis est enchantée de se retrouver pour le cours de piscine. Mais horreur ! Aujourd’hui, c’est cours de plongeon… Et là, c’est l’affolement général ! Chacun y va de sa peur personnelle (pour l’un, c’est de grimper à l’échelle, pour l’autre, c’est le vent froid au sommet, ou bien les amis restés en bas qui crient « saute », la chute, l’arrivée dans le bassin ou la perte du maillot). L’angoisse monte progressivement dans les rangs…

Illustration extraite de l’album Jour de piscine
écrit par Christine Naumann-Villemin et illustré par Éléonore Thuillier © Kaléidoscope 2012

Christine Naumann Villemin signe une histoire réussie sur le pouvoir de l’imagination, les peurs et les angoisses, personnelles et collectives. Les personnages sont en groupe, mais j’aime l’idée qu’à chaque double-page ce soit l’un d’eux qui soit mis en valeur et s’exprime, et les dialogues sont souvent drôles. On a envie de leur dire qu’ils exagèrent et en même temps on ne sait pas trop comment on réagirait à leur place. Eleonore Thuillier donne vie à cette histoire avec des illustrations colorées, fournies et surtout très « vivantes ». On a l’impression de sentir l’ébullition des personnages, et le stress qui les envahit. J’ai beaucoup aimé cette histoire pleine d’humour qui finalement, devrait parler à pas mal d’enfants !

Quelques pas de plus…
Le livre que j’avais chroniqué et avec lequel j’ai découvert Laure Monloubou, Danse, Prosper, danse !.
D’autres livres de Christine Naumann-Villemin chroniqués sur La Mare aux Mots : La tétine de Nina, Oh pétard et Quand le loup a faim
Retrouvez les illustrations d’Eléonore Thuillier dans Mon papa est un zarzouilleur, chroniqué récemment par Gabriel.

Mais pourquoi ?!
de Laure Monloubou
Kaléidoscope
13,20 €, 188×258 mm, 34 pages, imprimé en Italie
Jour de piscine
de Christine Naumann-Villemin illustré par Eléonore Thuillier
Kaléidoscope
13,20 €, 305×240 mm, 24 pages, imprimé en Italie

A part ça ?

Une idée de sortie ? L’exposition Dinosaure, la vie en grand, au Muséum d’Histoire Naturelle de Paris qui propose une visite interactive pour comprendre comment vivaient ces géants d’un autre temps.

Marianne

You Might Also Like

Allez on lâche la tétine !

Par 2 novembre 2012 Livres Jeunesse

Ah la tétine… ce truc quand même pas très esthétique (allez avouez-le) qu’on colle dans la bouche des enfants pour avoir la paix (avouez-le aussi) … Seulement voilà… Il y a un moment, l’enfant grandit et il a l’air de plus en plus ridicule avec ce truc qu’il tête en permanence. Heureusement les livres sont là pour engager la conversation sur le sujet.

On commence par un livre adapté aux tout-petits avec ses pages en carton épais, Je me souviens… Bénédicte Guettier (la maman de Trotro) propose ici un grand album plein d’humour, comme elle sait si bien le faire. Un bébé se souvient des seins qu’il a tétés, remplacés ensuite par le biberon. Maintenant il lui reste ses tétines, mais un jour il s’en séparera et il le dit « et ce jour-là je serai grand ». Le texte et les illustrations sont simples et efficaces, ils parlent bien aux petits et le livre est assez résistant pour eux !

La tétine de Kouki est également un livre cartonné avec ici un petit bonus : un doudou pour essayer de se séparer de sa tétine. Kouki et Tutu sont deux amis. Pour Kouki la tétine c’est fait pour dormir, Tutu, lui, a envie de la garder tout le temps. Pourtant il se rendra vite compte qu’avec ça dans la bouche personne ne le comprend et aucun enfant ne veut jouer avec lui et pire… il n’a pas de gâteau lors de la distribution ! J’aime beaucoup les illustrations douces et colorées du livre et l’histoire est sympathique (même si j’ai toujours du mal avec les dialogues écrits en « langage bébé »).

La tétine de Nora ne sert plus que dans les moments de fatigue ou de tristesse, le reste du temps elle est dans sa poche. Sauf qu’un jour elle tombe ! Et là elle va être utilisée pour toutes sortes de choses… l’éléphant s’en fait un bracelet de trompe, le mouton un chouchou, la poule une balançoire pour ses petits et le cochon un lance pierre ! Quand Nora retrouve sa tétine elle est toute abimée… et si c’était le moment de s’en séparer… Voilà un très bon album ! Les illustrations de Yusuke Yonesu sont tout simplement superbes. Sur chaque page on reste un temps les admirer, regarder les détails. Ici aussi le livre est cartonné épais et manipulable par les tout-petits mais l’histoire est un peu plus longue. Un de mes albums préférés de cette sélection.

Même titre que le précédent, Au revoir, tétine ! dans la collection des Kola chez Nathan. Les parents de Kola lui expliquent qu’il est grand maintenant pour sa tétine. Le petit garçon va donc accepter de la ranger dans une petite boîte et va découvrir la joie (et les avantages) de vivre sans elle. Si vous aimez ce petit personnage foncez, le livre est fait pour vous, si comme moi vous y êtes allergique passez votre chemin.

Benny voulait un petit frère, ça y est, il est là ! Et quel chanceux ce bébé… il a une tototte ! Benny est jaloux ! Lui aussi il aimerait en avoir une… Oh et puis tant pis… Benny vole la tétine de son petit frère et part en courant. Sauf qu’une tototte à son âge… le petit cochon va subir les moqueries… voire pire ! Un très bel album que celui-ci. C’est plein d’humour autant au niveau du texte que des illustrations. Le genre de livre au charme intemporel, dont on ne se lasse pas. Simple, efficace et drôle.

Qui ne connaît pas encore La tétine de Nina ? Nina est une petite fille qui ne quitte jamais sa tétine et personne ne comprend jamais ce qu’elle dit. Elle s’imagine son futur toujours avec elle, même à son mariage elle l’aura c’est sûr. Mais que se passe-t-il le jour où elle rencontre le loup et que celui-ci ne comprend pas un traitre mot de ce qu’elle dit ? Voilà encore un album très drôle et plein de charme. Le personnage de Nina, sorte de petite tête de mule qu’on aime bien quand même, est le genre de personnage que j’adore (plus dans les livres que dans la vie). Un album qui cartonne avec les enfants.

Je termine sur le très beau La lune voleuse aux éditions OQO. Un jour la tétine de cette petite fille a disparu. Pour sa mère ce n’est pas un mystère, c’est la lune qui l’a prise, la preuve elle ne pleure pas. Pourtant la petite fille va la chercher partout, elle a un doute que la lune soit vraiment une voleuse. La mère a caché la tétine et accuse la lune de l’avoir volée, à partir de là la petite fille va imaginer toutes sortes de choses. Comme toujours OQO nous livre une très belle histoire, très poétique avec des illustrations pleines de charme. Un superbe album sur l’imaginaire des enfants.

Quelques pas de plus…
Sur le même sujet, un livre chez Dorot’ : Pirate tétine.

Je me souviens…
de Bénédicte Guettier
L’école des loisirs dans la collection Loulou & cie
9,70€, 240×250 mm, 18 pages, imprimé en Malaisie
La tétine de Kouki
de Madeleine Deny, illustré par Florence Langlois
Tourbillon
14,15€, 205×183 mm, 12 pages, imprimé en Chine
Au revoir Tétine !
de Brigitte Weninger, illustré par Yusuke Yonezu
Minedition
8,11€, 167×167 mm, 14 pages, imprimé en Chine
Au revoir, tétine !
de Jacques Després
Nathan dans la collection Kola
6€, 178×180 mm, 24 pages, imprimé en Italie
La tototte
de Barbro Lindgren (traduit du suédois par Florence Seyvos), illustré par Olof Landström
L’école des loisirs
11,20€, 206×261 mm, 24 pages, imprimé en France
La tétine de Nina
de Christine Naumann-Villemin, illustré par Marianne Barcilon
Kaléidoscope
12,20€, 267×217 mm, 26 pages, imprimé en Italie
La lune voleuse
de Pablo Albo (traduit de l’espagnol par Laurence Guillas), illustré par Pierre Pratt
OQO dans la collection O
14€, 250×230 mm, 28 pages, imprimé au Portugal

A part ça ?

Nous voilà en novembre… il est temps de vous donner nos coups de cœur album du mois d’octobre ! Marianne a choisi Une vie d’ours de Christophe Fourvel et Janik Coat et moi Les souliers écarlates de Gaël Aymon et Nancy Ribard. Retrouvez nos coups de cœur des mois précédents sur le blog et sur Facebook (ici pour les albums et pour les romans) et sur Pinterest (ici pour les albums et pour les romans).

Gabriel

You Might Also Like

Secured By miniOrange