La mare aux mots
Parcourir le tag

Cirque

Des jolies comptines pour les plus petits…

Par 24 octobre 2017 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, deux albums-comptines pour les plus petits, Tant pis pour la pluie de Stéphanie Demasse-Pottier et Lucia Calfapietra et Agathe l’acrobate d’Odile Bailloeul !

Tant pis pour la pluie
Texte de Stéphanie Demasse-Pottier, illustré par Lucia Calfapietra
Grasset Jeunesse.
14,90 €, 260×170 mm, 32 pages, imprimé en France, 2017.
Agathe l’acrobate
Texte d’Odile Bailloeul, photographies de Claire Curt 
La joie de lire.
9,90 €, 160×160 mm, 20 pages, imprimé en France, 2017.

You Might Also Like

Les dinos sont parmi nous…

Par 24 mars 2016 Livres Jeunesse

Vous y croyez, vous, à la disparition des dinosaures ? Non ? Et bien vous avez raison ! La preuve en deux albums farfelus.

Je ne suis pas un loup
Texte de Sophie Lescaut, illustré par Éléonore Thuillier
Kaléidoscope
13 €, 250×250 mm, 32 pages, imprimé en Italie, 2016.
Libérez les dinos ! 
Texte d’Ingrid Chabbert et Anne Loyer, illustré par Estelle Billon-Spagnol
Frimousse, dans la collection Papillon
9 €, 150×210 mm, 48 pages, imprimé en France, 2016.

You Might Also Like

La chronique numérique : histoires pour s’endormir

Par 3 mai 2015 Livres numériques, Numérique

Le marchand de sable va passer, il est temps de franchir la porte du royaume des rêves, bonne nuit… Aujourd’hui, deux petits livres numériques à lire le soir pour nous accompagner dans ce long voyage.

Et si la nuitLe premier, Et si la nuit…, est un ebook enrichi d’Adèle Pedrola illustré par Douglace, et réalisé par l’Apprimerie.
La nuit tombe sur la ville, il est temps d’aller au lit. Tout se fait silencieux, on se prépare : on installe les doudous qui vont veiller sur notre sommeil ; on se brosse les dents et on n’oublie pas le verre d’eau à portée de main, au cas où ; enfoui sous la couette, on compte les moutons et nous voilà embarqués jusqu’au petit matin. Voici le monde de la réalité, avec ses petits rituels du soir. Mais derrière le miroir, les choses prennent une autre forme : les étoiles murmurent, les doudous se font agents secrets, indiens Et si la nuitou pirates, les réverbères se transforment en fleurs géantes, la sonnerie du réveil devient le « bzzz bzzz » des abeilles qui préparent le miel pour le petit-déjeuner. Et si la nuit… se présente comme un livre d’une dizaine de pages, délicatement animées. À chaque page, le texte offre un mot passerelle, en couleur ou plus gras, « vent » ou « étoile », sur lequel le lecteur peut cliquer pour naviguer entre réalité et imaginaire.
Jusqu’à présent spécialisée dans les adaptations de classiques littéraires, L’Apprimerie nous offre ici son premier livre Et si la nuitinédit. Elle reste ici fidèle à sa volonté de proposer une expérience de lecture immersive, en explorant de nouvelles pistes de réflexion sur le lien entre texte et illustrations. Une fois de plus, le résultat est formidable. L’univers sonore créé par Emmanuel Seguin est doux et léger ; il invite à la rêverie et accompagne délicieusement les illustrations de Douglace, très graphiques, toutes en rondeur et aux coloris francs. Il faut aussi noter le travail formidable mené sur la typographie. Tout y est élégant, délicat, intelligent et inventif. Décidément, L’Apprimerie est un « laboratoire éditorial » qui déménage !
Bande-annonce :

Bonne nuit cirqueBonne nuit cirque est la suite de Bonne nuit, berceuse numérique du même éditeur, Fox and Sheep. Dans le premier opus, on souhaitait bonne nuit aux animaux de la ferme ; ici c’est au tour des animaux du cirque.
Nous voilà donc transportés dans un cirque. La nuit tombe et la petite chouette se prépare à aller se coucher. Tout à coup retentit un barrissement d’éléphant. Nous voici transportés dans un cirque. Les animaux aussi ont sommeil. Chacun se trouve dans sa maison et il faut leur éteindre la lumière. Il est temps de se coucher : finis les tours de magie pour le lapin, les espiègleries de l’ours dans sa roulotte, les jongleries duBonne nuit cirque serpent, les acrobaties du l’éléphant, les clowneries des puces sauteuses, les jeux de ballon du phoque, et les facéties du lion. Dans chaque maison, on éteint la lumière pour que les animaux puissent s’endormir. Puis c’est le tour de la chouette. Et le nôtre enfin. Deux modes d’utilisation sont possibles : la lecture automatique (l’appli se transforme alors en petit dessin animé), ou bien le mode jeu (dans lequel c’est au lecteur d’éteindre les lumières). On peut aussi choisir la saison : nuit d’été ou nuit d’hiver sous la neige (et c’est vraiment joli !).
Bonne nuit cirqueBonne nuit cirque est une jolie appli, toute simple et douce, au graphisme réussi. On peut lui reprocher d’être un peu courte, surtout si on ne télécharge pas les animaux supplémentaires disponibles en achats in-app (1,99 € pour trois animaux, le singe, le poisson et le cochon), mais elle s’adresse en priorité aux tout-petits.

Et si la nuit…
Texte d’Adèle Pedrola, illustrations de Douglace, création sonore d’Emmanuel Seguin, conté par Patrick Mancini
L’Apprimerie
Prix constaté : 6,99 € (Apple et Cartealire).
Bonne nuit cirque
de Heidi Wittlinger
Fox and Sheep
Prix constaté : 2,99 € (Apple).

À part ça ?

Conte moiN’hésitez pas à télécharger ici Conte-moi, une petite appli gratuite issue d’une collaboration entre Tralalère et l’association Deci-delà, qui réunit cinquante contes francophones traditionnels. Ici, pas d’enrichissement ou d’interactivité. Les contes ont été collectés sur place par des associations locales — cinq pays sont représentés, Mali, la Mauritanie, le Sénégal, Haïti et le Maroc — et sont lus par des conteurs, en français et en langue vernaculaire (wolof, arabe, bambara, etc.). Chaque conte est illustré d’un dessin réalisé par un artiste du pays d’origine. On peut choisir les contes par pays, par titre, au hasard ou bien encore écouter (ou lire) le conte de la semaine. Simplissime mais vraiment chouette. Cette appli fait partie d’un projet plus vaste de valorisation du patrimoine oral francophone. Dix de ces contes ont ainsi donné lieu à une série de films d’animation (en partenariat avec TV5 Monde), visibles ici, et quatre à des adaptations en livres cd publiés par les Éditions des Braques (La Fourmi et le Roi Salomon chroniqué ici, La Princesse orgueilleuse chroniqué , Les Moitiés, et Le Garçon aux grandes oreilles chroniqué ici).

Erica

You Might Also Like

Une pointe d’envie ou de jalousie

Par 24 février 2015 Livres Jeunesse

les copains de la collineBen et Théo sont les meilleurs amis du monde. Ils passent leur temps à jouer ensemble dans des boîtes en carton et à s’inventer de folles histoires. Sam les observe et aimerait beaucoup les rejoindre. Un jour, il ose. Alors que Théo l’accueille à bras ouverts, Ben a plus de mal à lui faire une place… Il a peur de perdre son ami de toujours… Et pourtant, s’il savait à quel point ils pourraient s’amuser tous les trois !
Les copains de la colline est une très belle histoire racontée avec délicatesse par Linda Sarah et joliment mise en images par Benji Davies. On a l’habitude des albums traitant de l’amitié, mais là, le sujet est abordé sous un autre angle : il est parfois difficile d’accepter de changer l’ordre établi, de partager son amitié, ses jeux et ses secrets.
Original, sensible, et coloré, cet album est une réussite !

le magicien et la funambuleNino est magicien dans un cirque. Son numéro est le plus attendu, le plus applaudi, le plus renommé. Mais la lassitude le guette, il a perdu l’envie. Jusqu’au jour où Lucile, une funambule, fait son entrée dans la troupe. Nino est à la fois admiratif et un peu envieux de l’aura qu’elle dégage… Il l’observe timidement, de loin. Puis, un soir, le contact s’établit, bien malgré eux…
J’ai été impressionnée par les belles illustrations de cette histoire. Elsa Oriol utilise la peinture. Les couleurs, les expressions des personnages, les mouvements des artistes : tout est magnifiquement rendu. Quant à l’histoire, pleine d’émotion et de délicatesse, elle nous plonge dans les coulisses du cirque.
Le magicien et la funambule est une belle histoire pour rêver et s’émouvoir !

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué d’autres livres d’Elsa Oriol (Cendrillon et Le pipi de Barnabé).

Les copains de la colline
Texte de Linda Sarah (traduit par Mim), illustré par Benji Davies
Milan
11,90 €, 285 x 250 mm, 30 pages, lieu d’impression non précisé, 2014.
Le magicien et la funambule
d’Elsa Oriol
Kaléidoscope
13 €, 252 x 316 mm, 32 pages, imprimé en Italie, 2014.

À part ça ?

georges popLe nouveau Georges est sorti ! C’est le numéro Pop et je vous promets que ça va swinguer ! L’histoire du Moon Walk, Panpi et Gorri qui se déhanchent dans un festival de musique, un juke-box en papier à fabriquer, l’interview d’une animatrice radio (Valli de France Inter), le vocabulaire de la danse en anglais, des explications pour fabriquer un bouteillophone, il y a tout ça et bien plus encore dans ce numéro très musical ! C’est gai, coloré, festif, et toujours aussi original !
Magazine Georges, numéro Pop, 9,90 €, éditions Grains de Sel.

Marianne

 

You Might Also Like

Papa ?

Par 2 février 2015 Livres Jeunesse

POUPOUPIDOURSQuand Petit ours se réveille, il est tout seul chez lui. Il décide de s’aventurer dans les bois, faut dire qu’il fait particulièrement beau. Et à force de trottiner, Petit ours arrive dans une grande clairière où grouille toute une population autour d’une tente rouge, il aperçoit même son père, allez vite il faut le retrouver !
Quel bonheur de retrouver Petit ours et son père, les deux héros irrésistibles de Benjamin Chaud. Ici encore ça fourmille de détails et l’on passe du temps sur chaque page. Benjamin Chaud adore rendre hommage aux personnages de la littérature jeunesse (et même aux héros de ses propres livres). Nouveauté pour cette troisième aventure, des découpes dans les pages !
Dans cet album, il y a donc une ambiance de cirque, avec des acrobates, des clowns… et il y a surtout une surprise !
Encore une belle histoire d’un petit ours et son père.
Le même vu par Clarabel.

Et si vous ne connaissez pas les précédents…

UNE CHANSON D'OURSAlors qu’il est presque l’heure d’hiberner, Petit ours décide de suivre une abeille. Papa ours se rend compte que son fils est parti et part à sa recherche, cette poursuite va l’amener dans un endroit bien étrange…
Premier tome des aventures de Papa ours et Petit ours et là également c’est riche en détail ! On s’amuse d’ailleurs à rechercher, avec Papa ours, Petit ours sur chaque grande planche. On reconnaît ici aussi des personnages qu’on connaît bien. On passe donc, là encore, du temps sur chaque page à chercher et à observer.

coquillages et petit oursIl a neigé sur le toit de l’opéra où Petit ours et Papa ours se sont réfugiés (on les laisse à cet endroit à la fin du livre précédent). Nos deux héros se glissent par une fenêtre pour se retrouver au chaud et s’endorment bien vite… sauf que quand Papa ours se réveille, son petit a disparu. Vite, il faut partir à sa recherche.
Même principe que l’album précédent, Coquillages et Petit ours est également un livre riche en détail où il faut chercher… tout en nous racontant une histoire ! On visite ici les grands magasins, mais également bien d’autres lieux !

Ces trois albums de Benjamin Chaud sont pleins d’humour et de tendresse. Trois histoires qui rendent hommage à l’amour d’un père et son fils.

edmondEdmond est du genre qui n’aime pas qu’on le voit, qui vit caché. Un jour, Edmond découvre un œuf, un œuf aussi blanc que lui est noir. Il décide de rechercher la future maman à qui appartient cet œuf. Mais rien à faire… Alors Edmond décide de s’occuper lui même de cet œuf et de le couver. Et un jour, il entend un CRAC…
Beaucoup de tendresse et de poésie tant dans le texte d’Ingrid Chabbert que dans les belles illustrations de Guridi (que je découvre avec cet album). On parle ici de l’amitié, voire même de l’adoption, de devenir parents, de la transmission. On parle aussi de la différence, du fait d’avoir peur des autres.
Un album vraiment poétique et tendre avec de très belles illustrations.
Le même vu par Enfantipages, Les lectures de Kik, ou La bibliothèque de Chlop.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué des ouvrages de Benjamin Chaud (Adieu Chaussette, Je n’ai pas fait mes devoirs parce que… et L’alimentation – Pourquoi on ne mange pas que des frites ?) et d’Ingrid Chabbert (Dans l’enfer d’Écomonde, Le livre de maman, Y’a un monstre à côté, Les chaussettes qui puentIndira l’indépendante, Firmin, Un accordéon sinon rien, La vérité sort toujours de la bouche des enfants, La mémoire aux oiseaux, L’oiseau, Les écharpes de Mamie Berthe, Tonnerre de catch, La fête des deux mamans, Raconte-moi la révolution, Les yeux du parapluie, Sur les quais et Le bateau de Malo). Retrouvez aussi notre interview d’Ingrid Chabbert.

Poupoupidours
de Benjamin Chaud
Hélium
15,90 €, 242×366 mm, 32 pages, imprimé en Malaisie, 2014.
Une chanson d’ours
de Benjamin Chaud
Hélium
15,90 €, 242×366 mm, 32 pages, imprimé en Belgique, 2011.
Coquillages et petit ours
de Benjamin Chaud
Hélium
15,90 €, 242×366 mm, 32 pages, imprimé en Belgique, 2012.
Edmond
Texte d’Ingrid Chabbert, illustré par Guridi
Frimoüsse
12 €, 146×286 mm, 32 pages, imprimé en Italie, 2014.

À part ça ?

Comme tous les mois, nous vous donnons aujourd’hui nos coups de cœur du mois qui se termine. En janvier, c’était donc, pour moi : L’étrange zoo de Lavardens de Dedieu (Seuil Jeunesse) et un jour Moineau d’Anne Herbauts (Casterman). Et pour Marianne Même les tigres dorment de Mary Logue et Pamela Zagarenski (Circonflexe), Les robes d’Albertine et Germano Zullo (La joie de lire) et Bigoudi de Delphine Perret et Sébastien Mourrain (Les fourmis rouges).
Retrouvez nos coups de cœur des mois précédents sur le blog, sur Facebook (ici pour les albums et pour les romans) et sur Pinterest (ici pour les albums et pour les romans).

Gabriel

You Might Also Like

Secured By miniOrange