La mare aux mots
Parcourir le tag

Claire Cantais

Vive la différence !

Par 5 juin 2017 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, on célèbre la différence à travers quatre beaux albums.

Fourchon
Texte de Kyo Maclear (traduit par Fanny Britt), illustré par Isabelle Arsenault
La pastèque dans la collection Pamplemousse
14 €, 198×248 mm, 36 pages, imprimé en Malaisie, 2011.
Comme tout le monde
Texte de Charlotte Erlih, illustré par Marjolaine Leray
Talents Hauts
13 €, 205×140 mm, 40 pages, imprimé en République Tchèque, 2017.
On n’est pas si différents !
Texte de Sandra Kollender, illustré par Claire Cantais
La ville brûle dans la collection Jamais trop tôt
13 €, 170×240 mm, 48 pages, imprimé en Union Européenne, 2015.
Le chat qui est chien
Texte d’Alex Cousseau, illustré par Charles Dutertre
Rouergue
14 €, 210×297 mm, 32 pages, lieu d’impression non indiqué, 2016.

You Might Also Like

Cinq beaux albums pour bien commencer cette nouvelle année…

Par 2 janvier 2017 Livres Jeunesse

Après la carte de vœux, cinq beaux albums pour vous souhaiter des petits détails qui enrichissent l’instant qui passe, de la beauté qui nous aide à affronter le monde, de ne pas être des moutons, des idées folles et de belles amitiés.

Les Oiseaux
Texte de Germano Zullo, illustré par Albertine
La joie de lire
14,20 €, 210×210 mm, 68 pages, imprimé en Chine, 2010.
L’arbre bleu
d’Amin Hassanzadeh Sharif (traduit par Florence Camporesi)
Passepartout
16 €, 216×297 mm, 32 pages, imprimé en Italie chez un imprimeur éco-responsable, 2016.
On n’est pas des moutons !
Texte de Yann Fastier, illustré par Claire Cantais
La ville brûle dans la collection Jamais trop tôt
13 €,  170×240 mm,44 pages, lieu d’impression non indiqué, 2016.
Mes idées folles
Texte de Ramona Bădescu (traduit par Georges Daaboul), illustré par Walid Taher
Le port a jauni
15 €, 220×220 mm, 52 pages, imprimé en France, 2016.
Un Peu Plus Loin Ensemble
de Hyacinthe Reisch
Le Chineur
13,50 €, 230×160 mm, 36 pages, imprimé en Pologne chez un imprimeur éco-responsable, 2016.

You Might Also Like

Il n’y a pas que les livres dans la vie : des activités pour les vacances !

Par 24 décembre 2016 Loisirs Créatifs et Cahiers d'activités

Pour cette dernière chronique de l’année, je vous propose des loisirs créatifs ! Toujours utile pendant les vacances… Et l’on vous donne rendez-vous le 2 janvier ! Belle fin d’année à vous.

Mon super cahier d’activités antisexiste
de Claire Cantais
La ville brûle dans la collection Jamais trop tôt…
13 €, 206×290 mm, 64 pages, imprimé en Union Européenne, 2015.
Mon super cahier de ratatinage spécial sorcière
Textes de Catherine Leblanc, illustrés par Roland Garrigue
p’titGlénat dans la collection Vitamine
9,95 €, 205×276 mm, 80 pages, imprimé en Italie, 2016.
La grande parade des animaux
de Sarah Andreacchio
Nathan dans la collection Mosaïques magiques ribambelle
8,90 €, 230×335 mm, imprimé en Chine, 2016.
Grand voyage dans l’espace
de Laurent Bazart
Nathan dans la collection Mosaïques magiques super poster
8,90 €, 230×335 mm, imprimé en Chine, 2016.
Happy Stickers
de Françoize Boucher
Nathan
10,90 €, 210×220 mm, 32 pages, imprimé en Chine, 2016.
Chi mégastickers
de Konami Kanata
p’titGlénat dans la collection Nos héros
9,99 €, 210×285 mm, 56 pages, imprimé en Chine, 2016.
Rayman mégastickers
de Konami Kanata
p’titGlénat dans la collection Nos héros
9,99 €, 210×285 mm, 56 pages, imprimé en Chine, 2016.
Le Petit Nicolas & Alain Ducasse font des gâteaux, recettes pour petits et grands gourmands
Textes de Alain Ducasse, illustrés par Sempé
IMAV éditions et Alain Ducasse éditions
19,90 €, 240×172 mm, 148 pages, imprimé en CE chez un imprimeur éco-responsable, 2016.

You Might Also Like

Super héros (ou pas) et conquérants

Par 11 décembre 2014 Livres Jeunesse

On n'est pas des super hérosUn garçon c’est forcément fort ! Non ? En tout cas, c’est ce que clame un groupe de garçons habillés en super héros, ils se disent même les rois du monde. Un enfant les regarde, il leur affirme que lui, il n’est pas un super-héros, il est juste un garçon. Il n’est pas forcé d’être toujours le plus ceci ou le plus cela, il a le droit de pleurer, d’avoir peur, d’être câliné, de jouer à la poupée pour s’entraîner à être un papa… C’est un garçon !
Après On n’est pas des poupées, le premier manifeste féministe (chroniqué ici), voici donc son pendant masculin On n’est pas des super héros, mon premier manuel antisexiste. Même s’il est peut-être regrettable d’avoir fait un livre pour les filles, puis un livre pour les garçons (parce que justement…) et le fait que quand on parle des filles on parle de féminisme et des garçons d’antisexisme (alors que je trouverai ça tellement plus productif de toujours parler d’antisexisme, car les deux s’emboîtent et je pourrai développer, mais évitons les digressions)… Même si, donc… On n’est pas des super héros est vraiment réussi. Réussi parce qu’il dit simplement les choses (oui, un garçon peut pleurer, oui un garçon peut avoir peur, non on n’a pas besoin d’être le plus fort sous prétexte qu’on est un garçon), qu’il est percutant, direct. Que ce soit dans le texte de Delphine Beauvois ou dans les illustrations de Claire Cantais d’ailleurs. On y rappelle aussi que la parole, ça se partage et qu’il vaut mieux être super-égaux que super héros.
Un super livre antisexiste à offrir (avec On n’est pas des poupées, tant qu’à faire) aux garçons ET aux filles pour faire évoluer les mentalités, faire réfléchir, débattre (ces livres sont d’ailleurs parfaits pour les classes).

CV Le livre des superpouvoirsPuisqu’on parle des super héros, Le livre des super pouvoirs les met à l’honneur… mais ici ce ne sont que des garçons. On nous présente Marion Mégadécalage horaire (qui voyage dans le temps), Malcom maxi-minus (qui peut rétrécir), Baptiste Proutman (qui fait des superprouts), Zelda superfusée (qui vole plus vite que les avions)… En plus du catalogue de super héros on trouve les conseils pour s’habiller en super héros, se trouver un nom, etc. C’est décalé et franchement hilarant.

P'tit NapoP’tit Napo est passionné de clefs, il les collectionne depuis le berceau. Il y a la clef de la boîte à musique de laquelle sort un cheval qui tourne au son de « au pas mon dada, au pas mon dada, au pas, au pas… », la clef du coffre à jouets dans lequel sont rangés les soldats de plomb… Mais P’tit Napo grandit, il lui faut d’autres clefs : celles du palais de Paris, les clefs de nombreuses villes, celle du cœur de Joséphine, celle de la banque de France… petit à petit, P’tit Napo a la plus belle collection de clefs… mais attention, le vent peut tourner…
P’tit Napo, vous l’aurez compris, c’est la vie de Napoléon racontée dans un album jeunesse (la vraie vie est rappelée à la fin et l’on est bluffé de voir à quel point elle ressemble à celle de P’tit Napo). C’est drôle, bourré de référence (Ronan Badel parodie huit œuvres en rapport avec Napoléon, un régal !), bref c’est une vraie réussite ! Ça parle autant aux enfants qu’aux parents, ça permet d’apprendre des choses en Histoire et les illustrations de Ronan Badel sont magnifiques.
Vive le P’tit Napo !

léopold le chevalier au mille-pattesLéopold, lui, aime pérégriner. À cheval sur son mille-pattes, il va rencontrer Miguel de la Hipopotamidos de la Mancha (qui lui chevauche un hippopotame de combat) et un lapin-dragon amateur de barbecue. Mais Léopold a un rêve, il veut rencontrer une princesse… il va la trouver… mais elle ne sera pas aussi facile à séduire qu’il le croit !
Vous savez que j’adore Nicolas Gouny, mais je ne connaissais pas cet album qui date de 2010. On retrouve ici son humour déjanté, ses illustrations aussi drôles que poétiques et ses histoires décalées. Même si ici un prince rêve de sauver une princesse, elle n’est pas mièvre, ils n’auront pas forcément plein d’enfants (en tout cas pas tout de suite, y’a tellement de choses à faire avant !).
Un bel album aux pages épaisses, plein d’humour, où ça pérégrine beaucoup !

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué des livres de Delphine Beauvois (On n’est pas des poupées), Claire Cantais (On n’est pas des poupées et Avec de l’ail et du beurre), Roland Garrigue (Au secours ! Un fantôme, Mille milliards de fourmis, Mon gros dico des monstres à ratatinerAu secours ! Une sorcière au nez crochu, Comment ratatiner les cauchemars, Comment ratatiner les méchants et  Ah ! Si j’étais président), Géraldine Elschner (Je t’aime !), Ronan Badel (Cucu la praline met son grain de selCucu la praline mène la danse, Le cahier de Leïla, de l’Algérie à Billancourt, Lyuba ou la tête dans les étoiles, Les Roms, de la Roumanie à l’Île-de-France, Le carnet secret de Timothey Fusée, La bonne humeur de Loup GrisDragons père et fils, Billie du bayou, le banjo de Will, Billie du bayou, SOS Garp en détresseHenri ne veut pas aller au centre de loisirs, Cucu la praline se déchaîne, Émile se déguise, Bob le loup, Émile veut une chauve-souris, Émile est invisible, Émile fait la fête, Émile veut un plâtre, La mémé de ma mémé, Tout ce qu’une maman ne dira jamais et Le pépé de mon pépé) et Nicolas Gouny (À cache-cache avec les contraires, À cache-cache avec les formes et les couleurs, Quand on sera grands, Le soleil sur la colline, Vacances à la ferme, Il était une fois… une grenouille, Il était une fois… un papillon, Paolo, La vérité sort toujours de la bouche des enfants, Meuh non ! Y’a pas que les vaches qui pètent qui polluent la planète, Jérôme, Amédée et les girafes et Fête d’anniversaire chez la famille Pompom). Retrouvez aussi nos interviews de Ronan Badel et de Nicolas Gouny.

On n’est pas des super héros
Texte de Delphine Beauvois, illustré par Claire Cantais 
La ville brûle dans la collection Jamais trop tôt…
13 €, 171×239 mm, 36 pages, imprimé Union Européenne, 2014.
Le livre Super Pouvoirs
Texte de Xavier Mauméjean, illustré par Roland Garrigue
Syros
15,90 €, 200×267 mm, 110 pages, imprimé en Espagne chez un imprimeur éco-responsable, 2014.
P’tit Napo
Texte de Géraldine Elschner, illustré par Ronan Badel
p’titGlénat dans la collection Quand les grands étaient petit
12 €, 255×284 mm, 40 pages, imprimé en Espagne chez un imprimeur éco-responsable, 2014.
Léopold le chevalier au mille-pattes
de Nicolas Gouny
Frimousse dans la collection Maxi Boom
15 €, 237×310 mm, 28 pages, imprimé en Malaisie, 2010.

You Might Also Like

Entre rire et émotion, avec Séverine Vidal (+ concours)

Par 5 juin 2014 Livres Jeunesse

Séverine Vidal est un auteur dont nous vous parlons régulièrement, quelqu’un dont nous suivons le travail depuis le début du blog. Elle a sorti trois très bons ouvrages ces dernières semaines qui montrent l’étendue de son talent. Un petit garçon au caractère bien trempé, des bonheurs sonores et un père qui a connu le pire, trois livres bien différents que je voulais vous présenter aujourd’hui.

nestor maudits mercredisC’est fini, Nestor arrête la pâte à modeler, il l’a décidé. Ce n’est pas la première fois que Nestor abandonne une activité… il y a eu la poterie, le macramé, le scrapbooking, la peinture sur soie… Faut dire que ce petit garçon refuse d’aller au centre de loisirs le mercredi, alors il faut bien lui trouver une activité, mais rien ne semble lui correspondre. Allez on ne baisse pas les bras et l’on tente d’en trouver une. Nestor va donc essayer le rugby, le théâtre, la pêche, le dessin, l’équitation ou encore la collec « de collec »… Arrivera-t-il à occuper ses mercredis ? Vous le saurez en lisant Nestor maudits mercredis !

Nestor nous rappelle un peu Arsène, autre personnage de Séverine Vidal. Petit garçon qui, même s’il pourrait devenir horripilant à tout laisser tomber, reste vraiment touchant. Bien entendu, il a chaque fois une très bonne raison d’abandonner son activité : le rugby c’est salissant, le théâtre c’est bien si l’on joue le rôle du prince charmant pas une coccinelle… Les enfants vont se reconnaître dans cette BD pleine d’humour dont les illustrations sont signées Marc Lizano. Les fans de Séverine Vidal reconnaîtront une allusion à un autre de ses albums, La grande collection. Une super BD pour les jeunes lecteurs (et même avant).
Des extraits sur le site de l’éditeur.

Les bruits chez qui j'habiteLe bruit de la tondeuse qui indique que c’est le printemps, le bruit d’une douche qui rappelle que c’est presque le moment de se lever puis ce sera le son du café qui s’écoule et des tartines qui sautent, le blabla des grands quand, parce qu’il y a des invités, on s’est endormi sur le canapé et qu’on entend des paroles sans les entendre vraiment, le « aïe » suivi d’un gros mot qui indique que maman s’est cognée… tous ces bruits chez qui l’on habite.

C’est une petite fille (qui ressemble beaucoup à Séverine Vidal elle-même, d’ailleurs) qui nous raconte ses bruits… et pourtant ce sont aussi, pour la plupart, les nôtres. De petits textes extrêmement poétiques mis en images par des collages et des crayonnés signés Claire Cantais. Les illustrations sont aussi tendres (sans mièvrerie) que le texte. Les enfants souriront de se reconnaître, les adultes seront émus de retrouver des morceaux de leurs enfances. Un petit album très très fort, peut-être le plus beau de Séverine Vidal. Un superbe objet autant (plus ?) pour les adultes que pour les enfants.
Des extraits sur le site de l’éditeur.

huit saisons et des poussièresDeux ans, un mois et seize jours soit huit saisons et des poussières. Une longue période quand on est enfant, deux ans, un mois et seize jours. C’est le temps qu’Amos a passé sans son père. Mais il est enfin revenu, sauf qu’il ne parle presque pas, il est assis dans le fauteuil du salon et regarde devant lui. Il est là, c’est tout. Sarah, la grande sœur d’Amos, ne comprend pas pourquoi son père ressemble à un fantôme, pourquoi il crie la nuit pendant ses cauchemars. Leur mère, elle, est parfois gênée et pose sa main sur le numéro qui est tatoué sur l’avant-bras de son mari pour le cacher. Amos garde espoir, il va retrouver son père, il va donc lui parler, lui raconter les huit saisons et des poussières sans lui, et peut-être qu’un jour…

Un album fort pour un sujet fort. Un père qui revient de la guerre, d’un camp de concentration. Des enfants qui aimeraient retrouver celui qu’ils ont connu et pas un fantôme. Des camarades qui se moquent. Sans que ça ne soit jamais trop dur, Séverine Vidal nous raconte cette nouvelle vie, ces retrouvailles difficiles, cet « après » avec beaucoup de justesse, de pudeur. Les illustrations d’Anne Montel accompagnent à merveille le texte et le rendent même encore plus doux. Plus proche du roman jeune lecteur que de l’album classique (il y a beaucoup de texte), Huit saisons et des poussières est un très bel album, de ceux qui marquent.
Des extraits sur le site de l’éditeur.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué des livres de Séverine Vidal (J’aime mes cauchemars, Méga-Loup, Fées d’hiver, Billie du bayou, le banjo de Will, Billie du bayou, SOS Garp en détresse, Noël à l’endroit, Mon secret rit tout le temps, 55 oiseaux, Prune et l’argent de poche, Une girafe un peu toquée, Bad Lino, L’œil du pigeon, Au pays des vents si chauds, Petit Minus, Le laboureur de nuages & autres petits métiers imaginaires, La grande collection, Mon papa est zarzouilleur, Clovis & le pain d’épices, Rien qu’une fois, Philo mène la danse, Plus jamais petite, Comment j’ai connu papa, Arsène veut grandir, Lâcher sa main, Rouge Bitume, Comme une plume, J’attends Mamy, Roulette Russe tome 1 Noël en juillet, Je n’irai pas, Léontine, princesse en salopette, Mamythologie, On n’a rien vu venir, Du fil à retordre, Prune, tome 1 : La grosse rumeurPrune, tome 2 : Le fils de la nouvelle fiancée de papa, Prune, tome 3 : Prune et la colo d’enfer, 5h22, Les petites marées et La meilleure nuit de tous les temps), Claire Cantais (On n’est pas des poupées et Avec de l’ail et du beurre) et Anne Montel (Le temps des mitaines et Le crafougna ). Retrouvez aussi nos interviews de Séverine Vidal et Anne Montel.

Nestor, maudits mercredis
Texte de Séverine Vidal, illustré par Marc Lizano
Didier Jeunesse
9,90 €, 160×217 mm, 64 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2014.
Les bruits chez qui j’habite
Texte de Séverine Vidal, illustré par Claire Cantais
L’édune
14,50 €, 170×210 mm, 40 pages, imprimé en UE, 2014.
Huit saisons et des poussières
Texte de Séverine Vidal, illustré par Anne Montel
Les p’tits bérets dans la collection À grands pas
13,50 €, 185×260 mm, 32 pages, imprimé en Italie, 2014.


À part ça ?

Cet été, ce sont vos enfants qui vont poser des questions aux professionnels de la littérature jeunesse.
Les deux premiers étés de La mare aux mots nous avons proposé des fiches métiers, le but était de mieux connaître les métiers qui ont rapport à la littérature jeunesse. Seize métiers… il n’en reste pas assez pour faire un autre été !
Donc cet été, ce sont vos enfants qui vont poser des questions aux auteurs, illustrateurs, éditeurs… Envoyez-nous leurs questions à maquestion@lamareauxmots.com et nous soumettrons les questions les plus rigolotes, originales, pertinentes… aux auteurs, illustrateurs, éditeurs…
Ce doit être des questions « générales », pas une question à quelqu’un en particulier que nous soumettrons chaque fois à plusieurs personnes qui peuvent être concernées.
Ceux dont les questions ont été retenues (ou le premier qui l’a posée en cas de même question posée plusieurs fois) recevront un petit cadeau.
On attend donc les questions de vos enfants ! (jusqu’au 15 juin)

Gabriel

You Might Also Like

Secured By miniOrange