La mare aux mots
Parcourir le tag

Claire Chavenaud

La chronique numérique : Dinosaures en folie

Par 1 février 2015 Livres numériques, Numérique

Fantastiques dinosauresQuel est le plus ancien dinosaure ? Que mangeait l’omeisaurus ? Et d’abord, d’où ça vient ce nom bizarre ? Autant de questions qui ne pourront plus rester sans réponse grâce à Fantastiques dinosaures, un incroyable catalogue de dinosaures.
Comment ça marche ? L’appli d’Oreakids nous présente ici cent trente spécimens de dinosaures. Sur la page d’accueil défilent les différentes familles de dinosaures : les prédateurs, les « longs cous », ceux à cornes, les cuirassés, les dinosaures reliés aux oiseaux, ceux aux pieds d’oiseaux, les volantsFantastiques dinosaures et les marins. Chaque dinosaure donne lieu à une fiche explicative regroupant la signification de son nom, et quelques informations synthétiques : période d’existence, hauteur, longueur, alimentation, poids et répartition géographique. Mais le vrai atout de cette appli, c’est la photothèque d’images de synthèses qui accompagne chaque fiche. On y trouvera quelques images de synthèse du dinosaure, notamment aux côtés d’un être humain (bien que les deux n’aient jamais coexisté) afin de pouvoir appréhender ses dimensions, et une vue à 360° qui nous permet d’observer la bête sous toutes ses coutures… Tout au bas de la fiche, figurent les images de tous les dinosaures du même type, classés du plus petit au plus grand, ce qui permet de naviguer d’un dinosaure à l’autre au sein de la même famille. Deux autres modes d’exploration nous sont proposés. L’onglet Chronologie propose une frise chronologique présentant les trois périodes deFantastiques dinosaures vie des dinosaures, Triassique, Jurassique et Crétacé. On y retrouve les « dates » d’apparition et de disparition des grandes familles de dinosaures et de ceux présentés dans l’appli. L’onglet Recherche permet de filtrer les dinosaures, par période, ou encore par zone géographiques. Enfin la rubrique Questions regroupe vingt-quatre interrogations parmi les plus fréquentes sur les dinosaures : d’où vient ce nom, où et quand les dinosaures ont-ils vécu, de quelles couleurs étaient-ils, quel était le plus grand ou le plus petit ? Les explications fournies y sont extrêmement claires et scientifiques, et renvoient vers quelques fiches de dinosaures.
Et j’en pense quoi ? Enfin uneFantastiques dinosaures appli pas tape-à-l’œil, claire et précise sur les dinosaures ! Non seulement les images sont magnifiques, mais la mise en page est simple et efficace. La navigation entre les différents dinosaures est très fluide. Une ambiance sonore, une sorte de compilation de bruits d’animaux, que l’on peut désactiver, accompagne l’appli, et une voix prononce le nom de chaque dinosaure à l’entrée de la fiche. Les informations données par les différentes fiches sont générales (pas de fourmillement de détails ici) et tirées d’encyclopédies généralistes ou d’ouvrages plus spécialisés (les sources sont répertoriées dans l’onglet Paramètres). Les images de synthèse sont véritablement saisissantes. Un seul regret peut-être, l’impossibilité de rechercher les dinosaures par leur alimentation par exemple, herbivores/carnivores, ou bien leur taille. À noter aussi que les cent trenteFantastiques dinosaures dinosaures sont classés par ordre chronologique. Ainsi si l’on recherche les dinosaures ayant vécu en Europe, le premier qui apparaît est l’ampelosaurus, numéro 112 dans le catalogue. Sur sa fiche, les flèches de navigation en haut de l’écran ne permettent pas de naviguer parmi les dinosaures recherchés mais au sein du catalogue principal, la flèche nous amènera donc au Dracorex, numéro 113, dont les fossiles ont été retrouvés en Amérique du Nord. Complète, ludique, et pédagogique, Fantastiques dinosaures reste une super encyclopédie à consulter/feuilleter avec les enfants. Une jolie promenade dans ce monde perdu et mystérieux.
Bande-annonce :

Fantastiques Dinosaures HD – Application iPad from Oreakids on Vimeo.

Sos dinos en détresseEt pour continuer avec les dinos, une histoire complètement loufoque qui les met en scène, SOS dinos en détresse. Hippolyte Résoutout est détective. Mais attention, pas n’importe lequel, un détective de génie ! Entre deux parties de Rubik’s Cube — ah, j’ai oublié de vous dire qu’il était champion de Rubik’s Cube depuis la maternelle, preuve, s’il en est, de son génie —, et trois enquêtes corsées — le trésor de Rackham le Rouge ou les chaussettes de l’archiduchesse  —, Hippolyte décide de s’attaquer à une affaire enfin digne de son nom : la disparition des dinosaures. Le voilà parti à la recherche d’indices qui le mèneront du Muséum d’histoire natureSos dinos en détresselle jusqu’au Dinoparc, un parc d’attractions dinosauresque où « l’aventure » attend le visiteur.
Comment ça marche ? Voilà vingt-sept pages d’une histoire rocambolesque à découvrir et à savourer en famille. Les pages sont toutes animées et interactives. Je ne vais pas tout vous dévoiler, mais les possibilités de la tablette sont pleinement exploitées. On peut faire tourner un globe terrestre et de quelques clics faire disparaître les dinosaures de la surface de la terre, le lecteur fait lui-même le portrait-robot du suspect, on trie le courrier, on dépoussière l’écran en agitant la tablette, et de la même façon on fait avancer ou reculer le vSos dinos en détresseélo d’Hippolyte, et on résout même un… Rubik’s Cube bien évidemment. Côté technique, les pages se tournent, comme toutes les applis d’Audois et Alleuil, par un clic sur une main montrant la direction, et un petit marque-page qui se tire d’un glissé de doigt sert de sommaire.
Et j’en pense quoi ? Dans une atmosphère à la Nestor Burma, le célèbre détective de Léo Malet, voici une enquête policière tout à fait réjouissante, et extravagante. Tous les ingrédients sont là : le détective doué, l’assistante énigmatique, les pauvres victimes, et surtout un décor désuet avec une ambiance années 50. Les illustrations de Claire Chavenaud sont un vrai régal pour les yeux. Le texte de Juliette Saumande est plein d’humour, et l’histoire rondement menée. Attention, l’enquête se termine sur un pied de nez, à la manière des grSos dinos en détresseands romans noirs, et on peut rester sur sa faim, mais le mystère était de taille ! L’ambiance sonore de l’appli est particulièrement réussie, elle fourmille de références cinématographiques, et navigue heureusement entre musique de bar jazzy et musique de western spaghetti. Et Nadine Béchade incarne le texte à la perfection. L’interactivité est très bien exploitée : il ne s’agit pas de tapoter partout sur son écran un peu au hasard, les animations interactives font sens et sont en lien étroit avec le texte. C’est drôle, ludique, intelligent, un vrai coup de cœur.

Fantastiques dinosaures
conçu par Thibaut Pietri
Oreakids
Prix constaté : 3,99 € (Apple).
SOS dinos en détresse
Texte de Juliette Saumande, illustrations de Claire Chavenaud, lu par Nadine Béchade, bande originale de Bit The Bit
Audois et Alleuil
Prix constaté : 4,99 € (Apple), 3,59 € (Android).

À part ça ?
Edoki (anciennement Les Trois Elles), en partenariat avec RFM, vous propose de gagner une tablette Nexus avec un petit tirage au sort, les premiers participants pourront aussi gagner l’appli Montessori Maths City, un formidable outil d’apprentissage des centaines et des milliers. Date limite de participation : dimanche 8 février. Tous les détails ici.

Erica

You Might Also Like

On écoute des histoires ?

Par 27 juillet 2014 CD non musical, Livres Jeunesse

Une nouvelle sélection de CD et livre-CD qui nous proposent d’écouter des histoires.

Coco et son potAlors que Coco est invité chez Max, il fait pipi dans son pantalon. De retour à la maison, Maman a acheté un pot et il est chouette ! Il a une forme de tortue. Coco adore s’amuser avec, le pousser sur le sol, mettre des choses dedans… Mais pendant ce temps, Coco continue de faire pipi dans son pantalon…
Coco et son pot est joliment habillé, musicalement parlant. Piano, clarinette, violon et batterie accompagnent cette histoire de pot. À la fin de l’histoire, on peut même écouter juste les instruments. De l’éveil musical donc, accompagné d’une histoire et le tout dans un joli livre cartonné. Vraiment agréable à écouter.

Unl'Apprenti sorcier apprenti sorcier profite de l’absence de son maître pour utiliser la magie afin de nettoyer la caverne. Seulement, autant il a réussi à commander au balai d’aller chercher de l’eau et de la verser sur le sol, autant il ne se souvient plus comment l’arrêter. Et voilà que le balai apporte de l’eau, et encore de l’eau, et encore de l’eau, remplissant petit à petit la pièce sous l’œil impuissant de l’apprenti sorcier.
Grand classique, L’apprenti sorcier est ici raconté en intégralité sur la musique originale de Paul Dukas ! Un texte et une musique qui nous plongent dans une vraie ambiance, dans ce monde où les sorciers règnent sur la Terre et sur les hommes. C’est une magnifique version, captivante que nous offrent les éditions Eponymes.
Extraits.

Connaissez-vous3 Little Cochons les 3 little cochons ? Il y a le plus petit, surexcité en permanence, qui saute partout, puis il y en a un moyen qui se plaint tout le temps et qui traîne des pieds et le plus grand qui ressemble à un prof de maths et qui est quand même un peu rabat-joie. Alors qu’ils se promènent en forêt, un jeune loup fainéant les surprend, les épie et les regarde se construire chacun une maison. Le premier fit une maison un peu étrange bourrée de faute d’orthographe, le second une où il peut manger toute la journée tout en surfant sur internet, le troisième, enfin, une maison écoresponsable. Leurs maisons seront-elles résistantes face au loup ?
3 little cochons and the loup est une version moderne des trois petits cochons, vous l’aurez compris. Sur fond de musique Jazz, on suit donc les aventures de ces trois héros et du loup qui n’est jamais loin. On parle d’orthographe, d’écologie, de Facebook, de malbouffe… on entend des mots comme relou, google earth et même XPTDR… on entend des bruits modernes (genre le bip des clefs de voiture), on mélange le français et l’anglais (comme dans le titre)… Bref, on est assez éloigné des contes classiques ! Et sincèrement… là pour le coup je préfère les classiques. Mais c’est une histoire de goût. Ma fille, elle, a tout de suite accroché, a aimé les jeux de mots. Comme quoi…
Extraits.

MartinMisser ou les ratounes de papi s’est toujours demandé pourquoi son grand-père n’avait pas de dents. Un soir, il ose et lui pose la question. Celui-ci lui répond qu’on les lui a volées. Cette nuit-là, dans son sommeil, Martin va partir à la recherche des dents de son grand-père et pour ça rencontrer des personnages parfois sympathiques… parfois terrifiants !
C’est une jolie histoire que celle de Martin… mais une histoire assez effrayante ! Misser, que Martin va rencontrer, est un bouc qui fait peur, avec une voix sur laquelle on a rajouté de l’écho… bref, évitez cette histoire si vous avez des enfants sensibles !
On parle de l’amitié intergénérationnelle, de l’amour d’un petit fils pour son grand-père, de l’imaginaire des enfants… une histoire un peu magique, joliment racontée.
Extraits.

Quelques pas de plus…
Toutes les histoires sur CD que nous avons chroniquées sont regroupées ici.

Coco et son pot
Texte de Paule du Bouchet, illustré par Xavier Frehring, raconté par Marion Stalens, sur une musique de Marie-Jeanne Séréro
Gallimard Jeunesse dans la collection Éveil Musical
12,50 €, 150×150 mm, 16 pages, durée : 11min. environ, imprimé en Pologne, 2014.
L’apprenti sorcier
Texte de Francis Scaglia d’après Goethe, raconté par Jacques Alric et Francette Vernillat, musique de Paul Dukas interprétée par l’Orchestre symphonique NBC
Éponymes
Prix conseillé : 15 €, durée : 22 min. environ.
3 Little Cochons and the Loup
de Heavy Fingers, livret illustré par Claire Chavenaud
Éponymes
Prix conseillé : 13 €, durée : 43 min. environ.
Misser ou les ratounes de papi Chanot
Texte de Mathias Berthier, raconté par Michel Toty
Éponymes
Prix conseillé : 13 €, durée : 46 min. environ.

À part ça ?

Un peintre recrée les tableaux les plus célèbres avec des Playmobils.

Gabriel

You Might Also Like

C’est bizarre ce que tu manges…

Par 17 décembre 2012 Livres Jeunesse

Une petite sélection de livres autour de la nourriture… parfois pas celle à laquelle on s’attend !

UN DINER ENTRE AMIS ?Grégoire le loup a faim… tellement faim… Alors qu’il se promène dans la forêt il croise le petit chaperon rouge. Oh je sais ce que vous allez me dire, vous connaissez l’histoire… Mais non non vous connaissez celle des grands parents de nos héros (le grand méchant loup est le grand-père de Grégoire et la grand-mère du petit chaperon rouge de cette Un diner entre amis ?histoire portait déjà le même vêtement). Grégoire lui est un loup sympa… mais il a faim ! Il faut lutter et ne pas manger la petite fille. Celle-ci lui propose de venir manger de la galette chez sa grand-mère. En chemin ils croisent les trois petits cochons (qui ont construit leur maison en béton), une chèvre sans ses sept chevreaux, sa cousine (qui appartient à Monsieur Seguin) et Pierre. Tout ce petit monde se dirige vers la maison de la grand-mère avec l’angoisse de ce loup qui a quand même des dents bien pointues…

J’ai adoré cette histoire basée sur Un diner entre amis ?des contes connus. On voit régulièrement  des albums de ce type et c’est pas toujours réussi. Ici Valérie Weishar Giuliani signe un très beau texte, original et drôle, piquant, absolument pas mièvre. Les illustrations de Claire Chavenaud sont absolument superbes. Comme toujours j’ai du mal à savoir quelles sont les techniques utilisées mais on reconnaît du collage, du crayonné, je pense qu’il y a de la peinture,… toujours est-il qu’esthétiquement le livre est superbe. Une vraie réussite !

P'tit biscuitC’est l’histoire d’une grand-mère qui vivait seule et qui décidât de se cuisiner un petit bonhomme de pain d’épices… seulement voilà, le P’tit Biscuit, à peine sorti du four, prit la poudre d’escampette ! Mais en chemin il va rencontrer une souris, un serpent, un hibou et un loup et tous vont croquer un morceau de son corps… Comment tout ça finira-t-il ?

Là aussi vous avez certainement P'tit biscuit ou l'histoire du bonhomme de pain d'épicesl’impression de connaître l’histoire, sauf que la géniale Cécile Hudriser se sert du classique Petit bonhomme de pain d’épices et nous en livre sa version un peu plus cruelle mais surtout très (méchamment) drôle et très esthétique. La fin est un pur régal, on ne s’y attend pas du tout (et généralement on revient en arrière pour être sûr de ce qu’on vient de voir). Les illustrations sont absolument superbes (c’est Cécile Hudrisier…). Une histoire rythmée, pleine de surprise que les enfants vont adorer écouter et que vous-même allez adorer leur lire.

Bon anniversaire Gaston !C’est l’anniversaire de Gaston le hérisson, tous ses amis se mettent d’accord : il faut lui confectionner un gâteau ! Le souci c’est que les carottes ne sont pas mûres donc Lapin passe son tour, tout comme l’Écureuil qui n’a plus une seule noisette, même chose pour la Taupe qui ne trouve plus ses pommes de terre… Bon Anniversaire GastonLa mouche va donc s’en charger… mais une mouche ça fait un gâteau avec quoi ?

Un tout petit album (pour les petits) qui commence de façon « mignonne » avec ses petits animaux et dont la chute est assez inattendue. Ici elle nous a beaucoup fait rire et je parie qu’elle fera rire vos enfants. Une histoire très drôle pleine de malice sur l’amitié, le partage et les gâteaux aux saveurs étranges…

Magique ! (oqo)Y’a pas que les loups qui ont faim dans les histoires, parfois il y a aussi les bébés ! Oscar garde le bébé de sa tante Daphné mais celui-ci hurle… pas de doute il a faim ! Il n’y a rien Magiquedans le frigo on file donc à la boulangerie… sauf que le boulanger lui explique qu’on ne donne pas de beignets au bébés ! Allez zou chez le primeur ! Ici Oscar ne trouve pas non plus son bonheur car visiblement les bébés ne mangent pas de carottes… Même déconvenues avec les œufs, le poisson et le jambon… ça mange quoi alors un bébé ? Et si on allait chercher sa maman, elle a certainement la réponse… (et celle-ci sera « magique » !)

Un très très bel album qui parle de Magique !l’allaitement (il y en a très peu sur le sujet) et qui illustre bien le côté magique de la chose tel que le voient les enfants. Oqo fait toujours de très beaux livres, ici on retrouve les superbes collages pleins de détails de Madalena Matoso qui illustrent parfaitement cette histoire rythmée et pleine d’humour et de poésie.

On termine avec une histoire où la encore ce que mangent certains intrigue les autres…

Dieu à la cantineUn enfant ne comprend pas… certains de ses copains ont du steak haché à la place du jambon à la cantine, paraîtrait qu’ils sont « muse ulman » (muse, le mot lui dit quelque chose mais ulman… ça ressemble juste à allemand !). Bon et puis y’a cette histoire de « rame à dent » aussi…  Apparemment c’est en rapport avec leur dieu… Le héros de l’histoire a bien un dieu aussi mais qui apporte des cadeaux à Noël… il est bien plus sympa !

Ah la religion et les enfants… Pas toujours évident pour eux de comprendre que tout le Dalcextraitmonde ne pense pas pareil, que ce qu’on leur dit à la maison (croyances en tout genre) n’est pas valable pour leurs camarades. Laurent Sauval a su parfaitement retranscrire ici les dialogues parfois surréalistes entre les enfants, leurs incompréhensions. C’est drôle et très bien trouvé et ça permet surtout d’aborder le thème des religions avec les petits. Les illustrations sont très colorées et rendent l’album encore plus vivant, moderne. C’est vraiment bien que ce genre d’album existe, sans aucun parti pris, sans jugement. Bravo à L’initiale (une des rares maisons d’édition qui prend des risques en sortant des albums pas forcément consensuels) de l’avoir édité.
Vous pouvez le feuilleter ici.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué…
… des livres écrits par Valérie Weishar Giuliani : Les secrets des fleurs et L’Abécédaire du petit écolier.
… des livres de Cécile Hudrisier : La grosse faim de P’tit BonhommeComptines pour chanter en anglais,Le fil rouge, Chansons pour chanter Noël et Comptines pour chanter la ferme. Nous avons aussi interviewé Cécile Hudrisier (elle nous avait d’ailleurs parlé de P’tit Biscuit).
… des livres d’Agnès de Lestrade : Les pendules de Dana et Les baisers de Cornélius.
… des livres illustrés par Madelena Matoso : La charade des animaux, Se balader et Les mille blancs des esquimaux.
… des livres illustrés par Caroline Dalla : C’est fermé et l’Abécédaire.

Un dîner entre amis ?
de Valérie Weishar Giuliani, illustré Claire Chavenaud
Éponymes Jeunesse
10€, 210×297 mm, 40 pages, imprimé en CEE, 2012.
P’tit biscuit ou L’histoire du bonhomme de pain d’épices qui ne voulut pas finir en miette
de Cécile Hudrisier
Didier Jeunesse
12,90€, 230×188 mm, 36 pages, imprimé en France sur papier recyclé
Bon Anniversaire, Gaston !
d’Agnès de Lestrade, illustré par Benjamin Bécue
Balivernes Éditions
9€, 170×170 mm, 24 pages, imprimé en Espagne, 2012.
Magique !
de Charo Pita, illustré par Madalena Matoso
OQO dans la collection O
14€, 250×230 mm, 36 pages, imprimé au Portugal, 2012.
Dieu à la cantine
de Laurent Sauval, illustré par Caroline Dalla
L’initiale
11,16€, 165×165 mm, 20 pages, imprimé en Italie, 2009.

A part ça ?

Peu de concours chez nous en ce moment, si vous voulez gagner des livres allez faire un tour chez Maman baobab !

Gabriel

You Might Also Like

Secured By miniOrange