La mare aux mots
Parcourir le tag

Claire Clément

Un peu de bonheur et beaucoup d’amour

Par 10 juin 2016 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, on vous présente deux petits romans adaptés aux plus jeunes lecteurs.trices ! On commence avec une apprentie psychiatre pleine de ressource, et l’on continue avec un petit garçon bien embêté par son prénom…

Anna Lisa Docteur Bonheur
Texte d’Eoin Colfer (traduit par Vanessa Rubio-Barreau), illustré par Matt Robertson
Gallimard Jeunesse, dans la collection Folio Cadet premiers romans
6,70 €, 120×180 mm, 80 pages, imprimé en Espagne, 2016.
Aimé
Texte de Claire Clément, illustré par Benjamin Strickler
Talents Hauts dans la collection Livres et égaux
7 €, 136×180 mm, 47 pages, imprimé en République Tchèque, 2016.

You Might Also Like

Avec de l’imagination…

Par 7 avril 2015 Livres Jeunesse

Je suis en retard à l'école parce queIl est en retard ce matin, mais il a ses raisons ! Tout a commencé par une histoire de fourmis géantes… Il y a eu aussi les démons ninjas, un peuple de taupes et un joueur de flûte (dont la musique l’a entraîné à le suivre)… et c’est loin d’être tout ! Et encore, même avec tout ça il a failli être à l’heure, sauf que…
Après Je n’ai pas fait mes devoirs parce que… voici donc Je suis en retard à l’école parce que… signé par le même duo (Davide Cali et Benjamin Chaud). C’est vraiment drôle, complètement délirant et les illustrations sont superbes (et font regretter la petite taille de l’album). On se régale de l’imagination de l’enfant… enfin, est-ce vraiment son imagination ?
Un livre désopilant qui rend hommage aux contes et aux héros préférés des enfants.
Des extraits sur le blog de l’éditeur.

Bien fait pour vous !Blaise en a assez, marre ! Tout le monde l’embête alors il est mort. Allongé par terre, couvert de feuilles, les yeux fermés il imagine la peine des parents, les pleurs, les cris. Tout le monde regrette, mais c’est trop tard, il est mort ! Bien fait !
Claire Clément croque parfaitement cette situation que connaissent bien les parents. Quand l’enfant veut nous punir en parlant de son départ de la maison ou même de sa mort. On pense à Anton et les rabat-joie (chroniqué ici). Les illustrations d’Aurélie Guillerey sont particulièrement réussies avec leur côté faussement rétro.
Un bel album sur l’imaginaire des enfants.

Attention, fais marcher ton imaginationLapin s’ennuie, il se ne passe rien dans sa vie. Un loup bibliothécaire débarque dans le livre et lui propose de créer avec lui une histoire. On commence, forcément, par Il était une fois. Ensuite, il suffit de faire marcher son imagination… Mais attention à l’histoire que l’on va créer…
Attention ! Fais marcher ton imagination, mais ne souhaite pas n’importe quoi ! est un album original sur les contes et la création. Le loup aiguille le lapin sur l’histoire qu’il souhaite qu’il crée… mais c’est le créateur qui aura le dernier mot ! C’est drôle et la chute surprendra les enfants (d’autant plus qu’en fin d’ouvrage il y a un grand flap qui s’ouvre et une découpe dans la couverture).
Un chouette album pour se donner envie d’imaginer des histoires dont nous serons les héros.

MalvinaMalvina aussi invente, mais elle n’invente pas des histoires, elle invente des machines ! Arrêtoir de glaces (pour ne plus s’en mettre plein les doigts), cuillère à régime (avec un trou) ou chapeau ventilateur (pour quand il fait chaud), Malvina ne manque pas d’imagination ! Mais si la petite fille est si imaginative, c’est qu’elle est tracassée par tout. Il lui fallait inventer une machine à tranquilliser…
C’est avec un grand bonheur qu’on retrouve André Neves, illustrateur du superbe Oreilles papillon. Ici, on parle donc d’inventivité, mais aussi de la peur, des angoisses. On parle également d’entraide, des parents qui rassurent. Mais ce qui séduit surtout ici ce sont les superbes illustrations d’André Neves (mises en valeur par la grande taille de l’album). Un vrai univers, avec un petit côté étrange, décalé.
Un grand et bel album dont les illustrations nous font voyager dans un monde imaginaire.
Des extraits sur le site de l’éditeur.

L'ami du jardinDans son jardin, vit un enfant, il l’appelle l’enfant du jardin. Cet enfant étrange aime aller de branche en branche, il dort sur un tapis d’herbe et prend son bain dans les flaques d’eau. Caché parmi les plantes, il l’attend. La journée ils se retrouvent mais le soir il faut se séparer.
Un album aux illustrations pleines de charme sur un ami imaginaire.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué d’autres livres de Davide Cali (Quand un éléphant tombe amoureux, Marlène Baleine, Bons baisers ratés de Venise, Je n’ai pas fait mes devoirs parce que…, Super Potamo et Bons baisers ratés de Paris), de Benjamin Chaud (Poupoupidours, Une chanson d’ours, Coquillages et petit ours, Adieu Chaussette, Je n’ai pas fait mes devoirs parce que… et L’alimentation – Pourquoi on ne mange pas que des frites ?), de Claire Clément (Sami, Goliath, Oscar, Ousmane et les autres… et Essie, et si j’étais parfaite ?), d’Aurélie Guillerey (Ma mère est partout, Coquillette la mauviette et Le mystère des graines à bébé) et d’André Neves (Oreilles papillons). Retrouvez aussi notre interview d’Aurélie Guillerey.

Je suis en retard à l’école parce que…
Texte de Davide Cali (traduit par Sophie Giraud), illustré par Benjamin Chaud
Hélium
12,50 €, 158×211 mm, 40 pages, imprimé en Chine chez un imprimeur éco-reponsable, 2015.
Bien fait pour vous !
Texte de Claire Clément, illustré par Aurélie Guillerey
Milan
13,90 €, 210×280 mm, 32 pages, imprimé en Slovénie, 2015.
Attention ! Fais marcher ton imagination mais ne souhaite pas n’importe quoi !
de Nicola O’Byrne (traduit par Rose-Marie Vassollo)
Père Castor
13 €, 230×290 mm, 32 pages, imprimé en Chine, 2015.
Malvina
d’André Neves (traduit par Élodie Dupau)
Père Fouettard
14 €, 240×340 mm, 32 pages, imprimé en Belgique chez un imprimeur éco-reponsable, 2015.
L’enfant du jardin
de Mariana Ruiz Johnson (traduit par Cécile Hermellin)
Gallimard Jeunesse Giboulées
12,90 €, 260×260 mm, 28 pages, imprimé en Europe chez un imprimeur éco-reponsable, 2015.

À part ça ?

Soutenez Égo le cachalot !

Gabriel

You Might Also Like

Vivre en bande

Par 7 septembre 2013 Livres Jeunesse

les enfants de babelLa Tour, c’est ce grand immeuble de la banlieue de Séville où vivent Berta, Rachid, Stefano, Angel, Lucia, et tous les autres,… Il y a tous les âges, toutes les langues et toutes les nationalités (ou presque) qui se côtoient. L’un vit là suite au décès de sa femme, l’autre travaille dur tous les jours, un autre encore vient de quitter son pays en prenant des risques et a trouvé refuge ici… Chacun vit sa vie de son côté, mais les destins de tous ses personnages, de tous ses habitants, finiront par se croiser !

Eliacer Cansino joue à entremêler toutes ces aventures qui abordent tour à tour des thèmes tout aussi variés que les personnages : la délinquance, la solidarité, l’exil et l’émigration, la vie au lycée, l’amour,… On passe de scènes drôles à des moments beaucoup plus durs et tous les points de vue se répondent.  Grand succès en Espagne ce roman fort est traduit pour la première fois en France. J’ai d’abord eu une impression de fouillis, et petit à petit, au fur et à mesure que l’histoire se tricotait, j’ai pris beaucoup de plaisir à voir cette Tour s’animer, tant dans la joie que dans la difficulté. Un roman pour adolescents qui aborde des questions actuelles et finalement assez semblable d’un pays à l’autre !

sami goliath oscar ousmane et les autresEn France cette fois-ci, dans la cité Joliot-Curie, c’est un peu la panique : non seulement Sami a perdu son lapin nain Goliath (même si c’est un drame pour lui, les autres habitants devraient s’en remettre), mais surtout Oscar, son meilleur ami, opéré d’urgence pour une appendicite. Jusque là, rien de dramatique, si ce n’est qu’Oscar et sa famille sont sans-papiers et que cette hospitalisation pourrait avoir de graves conséquences administratives et les obliger à quitter le territoire… Tout le monde s’inquiète et soutient la famille autant que possible. Sami et sa sœur, Rose la maîtresse, et même Ousmane, le grand sage sénégalais. Et toute cette histoire n’est qu’une goutte d’eau au cœur de la fourmilière que représente cette cité et ses habitants… Chacun a son histoire,  ses origines, ses problèmes mais aussi ses joies.

Claire Clément choisit le lapin nain comme lien entre tous les personnages, qui s’activent pour le retrouver. Mais c’est en fait un prétexte pour découvrir toute la complexité de ces personnages, si humains. On s’attache, on a envie de combattre avec eux les injustices de la vie… Sami, Goliath, Oscar, Ousmane et les autres... est un roman pour adolescents plein de sensibilité, à la forme originale, qui aborde là encore des thèmes du quotidien, malheureusement souvent en lien avec l’actualité… C’est réaliste, mais jamais lourd, et l’espoir n’est jamais loin !

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué un autre roman de Claire Clément : Essie, et si j’étais parfaite ?.

Les Enfants de Babel
Texte d‘Eliacer Cansino (traduit par Sophie Hofnung)
L’école des loisirs dans la collection Médium
16 €, 148 x 218 mm, 252 pages, imprimé en France, 2013
Sami, Goliath, Oscar, Ousmane et les autres…
Texte de Claire Clément
Bayard Jeunesse dans la collection Estampille
11,50 €, 135 x 190 mm, 258 pages, imprimé en Espagne, 2013

A part ça ?

J’aime toujours autant les créations artistiques avec du papier et les oiseaux de Diana Beltran Herrera sont vraiment un bel exemple du genre !

Marianne

 

You Might Also Like

Place aux héroïnes

Par 16 juillet 2013 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, je vous présente trois petits romans qui mettent en scène des héroïnes toutes très énergiques et attachantes mais très différentes.

Margot petite lingèreEn 1792, Margot est une enfant. Alors que le peuple se révolte contre la monarchie depuis la prise de la Bastille 3 ans plus tôt, elle est lingère au service de la princesse Marie-Antoinette. Du  haut de ses 9 ans, elle est assez admirative de la reine, et impressionnée devant tant de fastes, de belles robes, et de beau linge. Marcellin, son ami est plutôt du côté révolutionnaire et pas vraiment de cet avis. Durant cet été, les événements vont prendre une toute autre tournure, et le destin de la France et des Français va changer.

Vivre cette période charnière de l’histoire de France, dont on parle tant de l’intérieur, c’est ce que propose aux jeunes lecteurs Noélie Viallet avec ce court roman plein d’actions, de détails historiques, et de rebondissements. Elle nous propose une belle histoire d’amitié sur fond de fresque historique documentaire. De temps en temps s’intercale une page d’informations sur les Etats Généraux, la famille royale, les symboles de la Révolution ou bien encore la mort de Louis XVI,, avec dates, frises, et faits historiques, en appui de l’intrigue.  De plus, les illustrations de Prince Gigi, pleines de réalisme ponctuent joliment les moments de lecture. On est plongé plusieurs siècles en arrière, on révise ses classiques ou on apprend de nouvelles choses, bref, on joint l’utile à l’agréable.

essie j'étais parfaiteRetour en 2013, avec Essie cette petite fille pleine d’énergie, toujours prête à vivre de nouvelles expériences. Cette fois-ci, elle a décidé d’essayer d’être parfaite. Parfaite à la maison, parfaite en classe, parfaite avec ses amies, parfaite tout simplement. Alors pendant un temps, c’est super, tout le monde l’admire, on ne lui fait jamais aucun reproche, et elle est un modèle pour tout le monde. Elle est très amie avec Emma, une petite fille loin d’être parfaite, dont tout le monde loue pourtant la bonne volonté, les efforts et les progrès. Essie finirait presque par être jalouse : de son côté, tout le monde semble habitué à sa réussite et à son aisance, et on ne la complimente jamais. Elle en a marre : elle veut rire, faire rire, progresser et exister aux yeux de tout le monde.

Au départ, je me suis dit que ce petit roman était adressé en particulier aux enfants qui réussissent facilement, sont très populaires, mais pas toujours les plus heureux pour autant. Et c’est effectivement le cas. Vouloir être parfait, ou tout simplement avoir certaines facilités n’est pas que source de joie et d’épanouissement. Mais Claire Clément engage également, avec le personnage d’Emma, une réflexion sur le bonheur de faire des erreurs, le plaisir d’apprendre et de progresser, entouré par la bienveillance de sa famille ou de ses amis. Dans les deux cas, voici un court texte plein d’énergie pour dédramatiser ces situations, finalement certainement assez courantes chez les enfants. Je l’analyse avec un regard d’adulte, mais les mots, l’intrigue et le message sont parfaitement adaptés aux plus jeunes lecteurs. Ajoutez quelques illustrations vitaminées de Robin, et vous obtenez un joli petit roman sur la confiance en soi et l’acceptation de ses défauts, pour être plus heureux ! La vie est bien plus belle, drôle et passionnante quand on a quelques défauts et encore plein de choses à apprendre !

calamity mamieEnfin, on termine avec une dame plus âgée, mais non moins énergique. Calamity Mamie est l’héroïne d’une série de courts romans pour lecteurs débutants. Dans Calamity Mamie à l’hôpital, elle enchaîne les maladresses lors de son hospitalisation. Au départ emmenée aux urgences pour un mal de ventre, elle casse un pot de fleurs dans la salle d’attente, allume la télé au lieu de redresser son lit, renverse le vase, et fait même tomber un infirmier dans le couloir. Et encore, je ne vous dis pas tout ! En plus, elle est plutôt mauvaise malade, grimace au moment de prendre les médicaments et n’est jamais trop d’accord. Tout ce tohu-bohu pour une simple appendicite, sacrée Calamity Mamie !

Un texte simple, plein d’humour, au rythme enlevé accompagné d’illustrations colorées de Frédéric Joos tout aussi vivantes sur un moment pourtant pas très drôle qui concerne pourtant les enfants (qu’il s’agisse de leur propre hospitalisation ou de celle d’un de leurs proches) démontre que l’on peut rire de tout. Au contraire, sous couvert de gaffes en série, l’auteur propose aux jeunes lecteurs de se familiariser avec l’univers des blouses blanches, et de l’hôpital. On rit et on a hâte de connaître la prochaine bêtise de cette patiente pas comme les autres ! A noter qu’Arnaud Alméras reverse la moitié de ses droits d’auteur à l’association Sparadrap (une association que j’apprécie beaucoup et qui se propose d’expliquer aux enfants les différents soins auxquels ils peuvent être confrontés des plus banals aux plus lourds, notamment à l’aide de guides et de fiches pratiques) pour l’achat de ce livre. Encore une fois, on joint l’utile à l’agréable, et c’est quelque chose que j’aime !

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué un autre livre illustré par Robin (Hercule attention travaux)et un autre livre d’Arnaud Alméras (Les bêtises magiques de Lucie Caboche).

La véritable histoire de Margot, petit lingère pendant la Révolution Française
Texte de Noélie Viallet et illustrations de Prince Gigi.
Bayard dans la collection Les Romans Images Doc
6,20 €, 145 x 195 mm, 43 pages, imprimé en France, 2013
Essie, et si j’étais parfaite
Texte deClaire Clément et illustrations de Robin
Bayard dans la collection Mes premiers J’aime Lire
5,50 €, 145 x 190 mm, 32 pages, imprimé en France, 2012
Calamity Mamie à l’hôpital
Texte d’Arnaud Alméras et illustrations de Frédéric Joos.
Nathandans la collection Premiers Romans
5,60 €, 147 x 192 mm, 36 pages, imprimé en France, 2013

Marianne

You Might Also Like

Secured By miniOrange