La mare aux mots
Parcourir le tag

Claire de Gastold

De la jungle à la savane

Par 21 avril 2017 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, on en voit de toutes les couleurs avec une BD et un album. Dans la première, une bande de petits singes transgresse les règles pour des raisons culinaires et dans le second, une jeune fille a le don de façonner les rêves de son entourage aussi facilement que de la terre rouge…

The Money Family
de Margo Renard
La Palissade
14,50 €, 165×230 mm, 112 pages, imprimé en France, 2017.
Naya ou la messagère de la nuit
Texte de Philippe Lechermeier, illustré par Claire de Gastold
Thierry Magnier
17 €, 336×223 mm, 40 pages, imprimé au Portugal, 2016.

 

You Might Also Like

Deux livres oniriques, pour les grands et les petits

Par 19 janvier 2013 Livres Jeunesse

Les chansons de Lalie FrissonLalie Frisson porte bien son nom. Elle a souvent peur. Peur du loup du palier, du gang des dingues du hall d’entrée, ou bien de l’éléphant du restaurant… Tout semble s’animer autour d’elle, son imagination est très fertile, et elle n’est jamais tranquille. Pour maîtriser et affronter ces peurs, elle invente des chansons pour faire fuir ces monstres issus de ces pensées. Un jour, le temps des peurs est dépassé, et les chansons ne serviront plus qu’à rassurer Martin, son tout petit-frère encore si fragile.

Les chansons de Lalie Frisson est un très bel album pour enfants. Le texte d’Anne Lemonnier est de qualité, truffé de mots un peu recherchés (donc beaux à écouter, mais pas forcément très compliqués) et j’aime bien cette idée, de temps en temps, d’offrir aux enfants des tournures de phrases ou du vocabulaire un peu moins courant. Il n’est pas nécessaire de comprendre tous les termes pour apprécier et saisir l’histoire, et je sais que petite, j’étais émerveillée d’entendre pour la première fois des nouveaux mots, un peu originaux, un peu surannés (en voilà un par exemple de joli mot, mais je m’égare). Les petites chansons qui ponctuent le texte sont écrites en rimes, et pourront peut-être resservir pour les petits lecteurs un peu effrayés (qui pourront aussi essayer d’en inventer pour leurs monstres personnels).

Quant aux illustrations de Claire de Gastold, elles sont en parfait accord avec cette ambiance. Lalie ressemble aux petites filles des années 70 (telles que je me les représente) et en même temps, elle est intemporelle. Les monstres qu’elle doit affronter se fondent dans le décor et on comprend vite qu’ils sont le fruit de son imagination (une statue qui prend vie, un poisson dessiné sur un camion de marchandises).
Voici un album délicat pour rassurer, apaiser et rappeler qu’avoir peur n’est finalement qu’une étape de l’enfance par laquelle on passe tous. Pas de honte, chacun ses astuces pour les combattre, et un jour, on grandit, et on les laisse derrière nous.

9782878336269preVoyage dans les rêves est un album pop-up pour enfants nous propose de prendre part à un incroyable voyage. En « zoomant » progressivement, on part de l’espace pour terminer « dans les rêves ». Entre temps, on passera par l’océan, le continent, la campagne, la ville, l’immeuble, l’appartement et la chambre… A chaque double-page on avance dans ce monde coloré, géométrique et animé.

Eléonore Douspis signe encore une fois un livre très original. L’idée de départ est pourtant simple, et il existe des tas de livres sur les rêves. Mais là, les illustrations sont colorées et modernes, à la fois très simples et pleines de trouvailles : des pliages, des découpages, des éléments en relief, des détails repris tout au long du livre qui permettent de ne pas perdre le fil. Il n’y a pas d’histoire, mais les images suffisent. On regarde, on feuillette, on commente.

Quelques pas de plus…
Retrouvez la chronique d’un autre livre d’Eléonore Douspis, De quoi j’ai l’air ?.

Les chansons de Lalie Frisson
d’Anne Lemonnier illustré par Claire de Gastold
L’atelier du poisson soluble
15 €, 290 x 210 mm, 24 pages, imprimé à Beta-Barcelone, imprimerie verte certifiée, 2010.
Voyage dans les rêves
d‘Eléonore Douspis
Circonflexe
11,50 €, 250 x150 mm, 18 pages, imprimé en Asie, 2011

A part ça ?

Il m’est déjà arrivé de vous présenter ici des sculptures de papier. Justement, la Cité de l’architecture et du patrimoine met à l’honneur jusqu’au 17 Mars, cinq « designers papier ». Plus de renseignements ici.

Marianne

 

You Might Also Like

Secured By miniOrange