La mare aux mots
Parcourir le tag

Claude Lapointe

Un petit goût d’avant

Par 4 mars 2014 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, je vous présente deux histoires anciennes, rééditées récemment !

marie et le chat sauvageMarie préfère se promener dans la nature que de rester enfermée à l’école. Un jour, elle prend donc la clé des champs et rencontre un gros chat sauvage qui devient son compagnon d’école buissonnière. Mais cela n’est pas du tout du goût des adultes ! Et les amis vont être obligés de se séparer, dans la douleur…

Cette histoire de Jacques Chessex, parue initialement en 1979, a un peu vieilli sur le fond. On menace par exemple Marie de la mettre en prison en punition et elle finira quand même enfermée à clef dans sa chambre. Mais finalement, c’est une histoire qui a tout d’un conte, et c’est comme ça qu’il faut l’envisager ! Les animaux parlent et conseillent la fillette, les adultes sont les méchants de l’histoire, et on retrouve même une servante complice et un heureux mariage à la fin : tous les éléments des contes classiques sont là ! Alors c’est peut-être un peu daté, mais c’est ce qui fait le charme de cette jolie histoire d’amitié, qui permet aussi d’aborder l’idée que les animaux sauvages doivent le rester. Et puis les illustrations de Danièle Bour, dont j’ai immédiatement reconnu le style naïf que j’avais découvert à la bibliothèque de l’école quand j’étais enfant, sont parfaitement dans cet esprit ! De quoi permettre aux parents de retomber en enfance, tout en partageant le plaisir de la lecture avec leurs enfants !

la sorcière et le commissaireAutre souvenir : les histoires de Pierre Gripari, dont on vous a déjà d’ailleurs parlé plusieurs fois. Dans une rue animé de Paris, pleine de commerces et de gens divers, vit entre autres une sorcière. Et elle a décidé de n’en faire qu’à sa tête : un chauffeur de taxi devient un rat et sa voiture une citrouille bleue, la couturière est dorénavant une araignée mauve, et l’employé de métro un chien vert. Et ce ne sont pas les seuls sorts qu’elle a jetés ! Rien ne va plus, et la police s’en mêle. Une fois emprisonnée, on se rend compte finalement, que le quartier sans sorcière est bien triste. Alors Pierre, engagé, va tout faire pour la libérer !

Loufoque, drôle, et magique, voilà une histoire comme je les aime ! Pierre Gripari manie décidément très bien les mots, et ses histoires sont aussi agréables à lire qu’à écouter. Et pour une fois, la sorcière est gentille et défendue ! On rit de ses bêtises, mais on s’attendrit aussi et on lui pardonne presque tout. Claude Lapointe signe des illustrations pleines de détails, mélanges de couleurs et de traits gris. Je trouve que là encore, on fait un petit bond dans le passé, puisque l’histoire a été éditée pour la première fois en 1982, mais c’est bien agréable ! Et surtout, je trouve que l’histoire n’a pas vieilli et devrait faire rire les enfants d’hier, comme ceux d’aujourd’hui !

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué d’autres livres de Pierre Gripari (Contes d’ailleurs et d’autre part, Sept farces pour écoliers, Histoire du prince Pipo, de Pipo le cheval et de la princesse Popi, Huit farces pour collégiens, et Enigmes)  et même deux déjà illustrés par Claude Lapointe : Contes de la rue Broca, l’intégrale, et Les contes de la folie Méricourt.

Marie et le chat sauvage
Texte de Jacques Chessex, illustré par Danièle Bour
Grasset Jeunesse
6,90 €, 172 x 202 mm, 30 pages, lieu d’impression non précisé, 2013.
Mon américain
Texte de Pierre Gripari, illustré par Claude Lapointe
Grasset Jeunesse
6,90 €, 170 x 200 mm, 32 pages, lieu d’impression non précisé, 2013.

A part ça ?

Tineke Meirink prend des photos du quotidien, des photos d’objets apparemment insignifiantes, puis elle les anime et les transforme ! Retrouvez ses créations en cliquant sur les photos de son site.

Marianne

You Might Also Like

Contes et pièces avec des sorcières… entre autres !

Par 20 mai 2013 Livres Jeunesse

Un recueil de contes néérlandais et du Pierre Gripari en théâtre et en contes.

Qui a peur de la méchante sorcièreLe lièvre, le hérisson et le hibou vivent en toute amitié dans la forêt, tout se passerait bien si leur voisine n’était pas une méchante sorcière ! Enfin méchante… quand elle est malade nos trois amis lui préparent sa soupe et elle-même aide le hérisson à construire sa cabane, donc pas si méchante que ça !

Coup de cœur pour ce joli livre où sont ici compilées dix histoires écrites par un auteur jeunesse néerlandais, Hanna Kraan. Entre Gripari et Winnie l’ourson, des contes drôles et poétiques dans lesquels il est question de partage, d’amitié, d’entraide,… Ce sont vraiment de beaux contes sans mièvrerie, que les enfants prennent énormément de plaisir à écouter (et nous à lire). Ma fille (5 ans) a adoré ces histoires et était toujours pressée de savoir la suite (quand, fatigué, je divisais l’histoire en deux) ou de découvrir l’histoire suivante. Certains personnages sont extrêmement drôles (notamment le hérisson, toujours en train de ronchonner et souvent avec une phrase « en boucle », qu’on s’amuse à répéter). Esthétiquement c’est un beau livre avec son dos toilée et ses illustrations pleines de vie. Si vous aimez les contes pleins de malice, je vous conseille fortement de rencontrer cette méchante sorcière là… je pense que vous ne la trouverez pas si méchante que ça vous non plus…

HUIT FARCES POUR COLLÉGIENS.Monsieur Pierre, Bachir, Nadia et la sorcière du placard à balais (qui osera dire « Sorcière sorcière prends garde à ton derrière » ?) sont de retour ! Ils ne sont pas venus seuls il y a aussi un ange qui a perdu ses ailes, un paysan qui veut vendre sa femme comme bourricot, un géant amoureux aux chaussettes rouges, un démarcheur chez le psy, une fée du robinet et des personnages de conte qui ont rendez-vous chez un certain Charles Perrault.

Certains de ses personnages vous disent quelque chose ? C’est normal, ils étaient présent dans les contes de Pierre Gripari, les voici héros de pièces de théâtre ! Huit farces pour collégiens regroupe donc huit pièces avec l’esprit si particulier et si drôle de Pierre Gripari. J’aime décidément beaucoup la plume de cet auteur, il a su adapter parfaitement son univers loufoque dans ces pièces (qui se lisent avec autant de plaisir que les contes).

Et puisqu’on parle de Pierre Gripari

Les contes de la folie MéricourtUn jeune pêcheur qui va devoir faire preuve de malice face à une sorcière et à sa fille, un personnage tout de glace à qui il vaut mieux bien parler, un enfant transformé en merle et les dix autres contes qui forment Les contes de la Folie-Méricourt (que j’avais déjà chroniqué ici) ressortent dans un très beau livre (grand format, dos toilé, beau papier, illustrations de Claude Lapointe). Ces contes sont des petites merveilles d’humour et de poésie, on trouve ici des contes russes et grecs et des contes nés de l’imagination de Pierre Gripari. Un très beau livre cadeau.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué plusieurs livres de Pierre GripariContes d’ailleurs et d’autre part, Contes de la rue Broca, l’intégrale (déjà illustré par Claude Lapointe), Les contes de la folie Méricourt, Sept farces pour écoliers (déjà illustré par Till Charlier) et Histoire du prince Pipo, de Pipo le cheval et de la princesse Popi. Nous avons aussi déjà chroniqué un autre livre illustré par Till Charlier, La boulangerie de la rue des dimanches.

Qui a peur de la méchante sorcière
de Hanna Kraan (traduit par Anne-Lucie Voorhoeve), illustré par Annemarie van Haeringen
Syros
14€, 153×220 mm, 121 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2013.
Huit farces pour collégiens
de Pierre Gripari, illustré par Till Charlier
Grasset Jeunesse
dans la collection Gripari Théâtre
9€, 130×180 mm, 205 pages, imprimé en France, 2013.
Les contes de la folie Méricourt
de Pierre Gripari, illustré par Claude Lapointe
Grasset Jeunesse
23€, 235×247 mm, 144 pages, imprimé en Espagne, 2013.

A part ça ?

Ce week-end, à Paris c’est le Festival de l’Oh ! Lectures, heure du conte bilingue français/langue des signes, piscine à livres,… cliquez ici pour voir toute la programmation.

Gabriel

You Might Also Like

Contes et pièces de Pierre Gripari

Par 27 avril 2012 Livres Jeunesse

A 34 ans… j’ai découvert Pierre Gripari ! Alors je sais que nombre d’entre vous avez lu les Contes de la rue Broca enfants, c’est un classique. Moi j’ai donc attendu d’avoir 34 ans !

La sorcière de la rue Mouffetard qui enferme la petite Nadia dans un tiroir caisse, le géant aux chaussettes rouges qui tombe amoureux de Mireille et va parcourir le monde pour être à sa taille, les chaussures amoureuses, Scoubidou la poupée qui va aider le petit Bachir à avoir un vélo, la patate et la guitare qui parlent et vont être employées par un cirque, le général Lustrucu, illustre inconnu qui pourtant a fait tant d’exploits, la fée du robinet qui va ruiner la vie de deux petites filles, le gentil petit diable qui va vouloir entrer au paradis, la sorcière qui sort du placard au balais si on prononce Sorcière sorcière, prends garde à ton derrière ! après minuit, la maison hantée de l’oncle Pierre, le prince Blub qui tombât amoureux d’une sirène, le cochon qui voulait aussi sa constellation et Manque-de-chance qui va partir à la recherche de Je-ne-sais-quoi, ils sont tous là réunis dans un superbe album au dos toilé, l’intégrale des Contes de la rue Broca !

Comme je vous le disais, je ne connaissais pas du tout. De nom bien-sûr, mais pas plus. J’ai été totalement séduit. Le style est absolument merveilleux, à la fois drôle et fin, c’est un véritable trésor ! On est loin ici des contes mièvres, on y parle quand même du derrière d’une sorcière, les patates sont exploitées dans des cirques et le roi essaye de voler la femme d’un autre ! Je ne regrette qu’une chose, ne pas l’avoir découvert avant. Enfant ces contes m’auraient enchanté. Ma fille est un peu petite (4 ans) pour saisir toute la subtilité des histoires et pourtant elle a adoré, on a dû mettre deux ou trois semaines à le lire, par morceaux et à peine fini elle a demandé à ce qu’on reprenne du début ! Je pense que ce sont les contes les plus enthousiasmant que j’ai lu depuis longtemps ! Encore une fois le livre est magnifique, couverture épaisse, dos toilé, grand format (225x240mm),… c’est une superbe idée de cadeau. Le genre de livre qu’on garde longtemps, longtemps puis qu’on transmet à ses enfants !

Le roi était triste… il n’avait pas de fils pour lui succéder… Après avoir consulté l’évêque et le docteur il partit voir la sorcière du Pays-où-l’on-ne-va-qu’en-dormant. Elle lui donnât à choisir son enfant dans le magasin d’enfants et il choisit Pipo. Mais tout n’est pas si simple, tout le monde veut cet enfant promis à un avenir exemplaire, et pour l’avoir il faut le convaincre. Le roi lui dit qu’à quinze ans il lui offrira un cheval rouge, Pipo est acquis. Quinze ans plus tard démarre l’histoire du prince Pipo et de son cheval Pipo. Histoire qui va mener dans un volcan, dans une auberge où l’on ne sort que si on raconte une histoire belle et inédite, dans une bibliothèque où sont consignés les livres de la vie,… Histoire qui va l’amener à rencontrer des personnages peu sympathiques comme une sorcière et un nain qui lui diront être ses parents, un homme qui se prétendra être son ami pour l’enrôler dans une armée, un dragon… mais aussi qui va l’amener à rencontrer celle qu’il voit en rêve, la princesse Popi.

On reste donc avec Pierre Gripari dans une histoire aussi absurde que passionnante. Absurde dans le vrai sens du terme, on pense ici au théâtre de l’absurde, à Ubu roi. Les personnages sont souvent grotesques, caricaturaux, on est vraiment toujours dans le conte (mais pour les un peu plus grand, c’est un roman de 200 pages). Ça m’a fait penser aussi à des choses assez noires et fantastiques mais ma culture dans ce domaine est plus cinématographique. Je pense à L’histoire sans fin par exemple ou à la fabuleuse série Monstres et merveilles. Au début l’auteur parle d’une histoire écrite en rêve et je pense que la clé est là, tout est possible dans le récit (être coincé par un couteau, être changé en dragon,…). C’est un roman absolument merveilleux que j’ai pris énormément de plaisir à lire. Les illustrations sont superbes (la couverture notamment). Pour les amateurs de grands voyages dans des contrées imaginaires.

On reste encore avec Pierre Gripari et dans l’absurde avec Sept farces pour écoliers. Ici ce sont sept pièces de théâtre écrites donc pour un jeune public. Elles font toutes une vingtaine de pages. Certaines m’ont énormément plu (d’autres un peu moins). Un homme confronté à une nouvelle secrétaire complètement idiote et qui ne sait rien faire, un chien et un bébé qui vont échanger sur la vie et surtout échanger leur nourriture, deux employés de bureau qui répondent au téléphone (celle-ci est un régal), une télé qui va faire une bonne farce à des parents, un diable et un ange qui vont se disputer l’âme d’un gourmand, une scène dans la cuisine de la belle au bois dormant et un marchand de fessée, voilà le programme de ces sept farces. On rit beaucoup, ce n’est pas politiquement correct, souvent totalement absurde et assez réjouissant. Les enfants vont adorer la télé qui dit « Pipicaca ! » et le marchand de fessée qui se retrouve pris à son propre piège, les parents vont adorer les jeux de mots, notamment ceux du dialogue entre les deux employés (parmi les gens qui appellent : Monsieur Impossible, qui n’est pas français, Monsieur Ventre Affamé qui est sourd, Mademoiselle Sureté qui passe ensuite sa mère Madame Prudence,…). Bref l’écriture est ici aussi belle, tonique, drôle, follement réjouissante, elle fait un bien fou !

Quelques pas de plus…
L’avis de Des pages et des images sur Contes de la rue Broca et celui de Za sur l’Histoire du pince Pipo, de Pipo le cheval et de la princesse Popi.

Contes de la rue Broca, l’intégrale
de Pierre Gripari, illustré par Claude Lapointe
Grasset Jeunesse
25€
Histoire du prince Pipo, de Pipo le cheval et de la princesse Popi
de Pierre Gripari, illustré par Laurent Gapaillard
Grasset Jeunesse
9€
Sept farces pour écoliers
de Pierre Gripari, illustré par Till Charlier
Grasset Jeunesse
9€

———————————————————————————————————————

A part ça ?

En ce moment, à l’occasion du jour de la Terre, La montagne secrète vous propose de télécharger gratuitement Le géant de la forêt ici et ce jusqu’au 28 avril. On vous avait parlé de ce conte .

Gabriel

You Might Also Like

Secured By miniOrange