La mare aux mots
Parcourir le tag

Claude Ponti

Plongez dans le monde de l’enfance et de l’art !

Par 9 octobre 2018 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, je vous propose une plongée dans l’enfance avec le superbe album de Marie Desplechin et Claude Ponti, Enfances, qui nous conte les destinées de personnages illustres et atypiques, et puis direction le monde de l’art avec Le grand inventaire de l’art de Louise Lockhart… Bonne lecture !

Enfances
Textes de Marie Desplechin, illustrés par Claude Ponti
L’école des loisirs
16,80 €, 220×263 mm, 136 pages, imprimé en France, 2018.
Le grand inventaire de l’art
de Louise Lockhart
Dada
19 €, 260×370 mm, 48 pages, imprimé en France, 2018.

You Might Also Like

Des (é)nigmes et des chaussettes

Par 3 janvier 2017 Livres Jeunesse

Aujourd’hui on s’interroge sur le devenir des chaussettes perdues dans les machines à laver grâce au très bel album de Marie Halleux et l’on embarque au côté de Claude Ponti pour résoudre le mystère des Nigmes…

Mais où vont les chaussettes ?
de Marie Halleux
Winioux
15 €, 150×210 mm, 48 pages, imprimé en France, 2016.
Le mystère des Nigmes
de Claude Ponti
L’école des loisirs
18,80 €, 205×345 mm, 44 pages, imprimé en France, 2016.

You Might Also Like

Quelques jeux

Par 11 juillet 2015 Jeux

Pendant les vacances, on ne peut pas toujours être dehors. Il y a les moments où il pleut, et les moments où il fait trop chaud. Il y a les moments où l’on doit rester à l’intérieur attendre, pour sortir, que les plus petits finissent la sieste. Il y a aussi les soirées où l’on se dit qu’on peut coucher les enfants un peu plus tard que d’habitude. Et dans ces moments-là, bien mieux que la télé, il y a les jeux de société ! Gabriel et moi nous vous proposons quelques idées de jeux que nous avons testés. Une chronique partagée comme nous aimons le faire. Je commence puis je laisserai la parole à Gabriel.

Picmi_packLes « Monsieur Madame » de Roger Hargreaves se sont donné rendez-vous pour initier les petits à leur premier jeu d’observation. On découvre une carte sur laquelle figure quelques-uns d’entre eux, et il faut attraper le plus rapidement la figurine qui y est le plus de fois représentée.
Le jeu est très simple et se met en place en quelques secondes à peine. Les parties sont très rapides, on peut compter les points, ou non, et augmenter le niveau de difficulté en utilisant les cartes rouges plutôt que les bleues quand l’enfant grandit. Livré avec une petite poche en tissu, il peut être emporté n’importe où au grand plaisir des enfants qui adorent les figurines à l’effigie de leurs héros.
Un vrai coup de cœur qui fait découvrir le plaisir des jeux de société aux plus petits.

Mémo RigoloTout le monde connaît le jeu du Memory dont le but est de retrouver des paires parmi un certain nombre de cartes face cachées en les retournant par deux, chacun son tour. l’école des loisirs et Stephanie Blake ont adapté ce jeu incontournable en y associant, Simon, le lapin coquin qui n’a pas la langue dans sa poche. L’enfant doit identifier des petites scènes inspirées des aventures de ce héros bien connu des classes de maternelle. Quand ils grandissent, le jeu se complexifie avec des cartes un peu plus difficiles à identifier : seul un détail change, ou il faut reconnaître quelques mots familiers. Quelle fierté pour le jeune joueur de crier « Caca boudin ! » quand il reconnaît deux fois le titre !
Un premier jeu de société indémodable, remis au goût du jour avec les couleurs vives et l’humour de Stephanie Blake.

Domino des bruitsDans la même collection, Soledad Bravi s’est approprié le traditionnel jeu de dominos en adaptant son excellent Livre des bruits. Le principe est simple, tout le monde sait jouer aux dominos, mais la variante ne manquera pas de provoquer des fous rires en famille. En effet, pour poser une pièce, le joueur doit imiter le bruit de l’objet ou de l’animal qui y est représenté. Énorme succès auprès des plus jeunes, mais aussi de leurs aînés qui sont parfois pris au dépourvu : qu’est-ce que ça fait comme bruit, une boîte d’épinards ? Et un biberon ? Cette fois encore, les cartes ont deux niveaux de difficulté, mais le jeu reste toujours très facile à prendre en main. Avantage notable : le livret d’accompagnement reprend toutes les planches du livre original en miniatures, pour ceux qui se trouveraient en manque d’inspiration.
Un jeu simple, mais très drôle qui donne envie de (re)découvrir le livre qui l’a inspiré.

Pouss'PoussinsDernière adaptation issue de l’univers de l’école des loisirs, Pouss’Poussins a été intégralement conçu et dessiné par Claude Ponti qui nous propose de nous amuser en compagnie de ses éternels gallinacés adorés des enfants. Le jeu est basé sur l’observation et la rapidité. Le but est de se débarrasser de ses cartes. On peut poser une carte de son jeu si le poussin a un point commun avec la carte retournée sur la table : coiffes extravagantes, positions burlesques… Blaise et ses copains les poussins font tout pour brouiller les pistes et vous tendre des pièges !
Cet Uno revisité à la sauce « Ponti » s’adresse à des enfants bien plus grands que les deux autres titres de la collection. L’univers complètement foutraque du dessinateur est très bien mis en valeur dans ce jeu. Les cartes et le coffret sont de bonne qualité, bien solides… Ce qui n’est pas du luxe parce que les compétiteurs se battent comme des beaux diables pour piéger leurs adversaires et les charger de cartes supplémentaires. Les enfants adorent reconnaître les héros des livres de Ponti et se prennent au jeu rapidement, d’autant que les parties sont assez courtes et ne nécessitent que peu de temps d’ » installation » (quoiqu’il est parfois nécessaire de revenir sur la signification des cartes spéciales comme le « Poussin-Marteau » ou le « Pouce-Poussin » avec les plus jeunes).
Un joli coffret de cartes qui fera craquer les jeunes amoureux de Claude Ponti.

Quelenteur ce rRenardEncore un jeu où le gagnant est celui qui saura se défaire de toutes ses cartes… même s’il doit mentir pour y parvenir. Quel menteur, ce Renart ! est adapté de la célèbre histoire issue du Moyen-âge régulièrement rééditée par Père Castor, et d’ailleurs reprise dans le livret accompagnant le jeu. Comme le célèbre goupil, les joueurs doivent avoir recours à la ruse pour tirer leur épingle du jeu. Un premier joueur pose une carte devant lui de la couleur d’une des cinq familles. Les autres vont tour à tour déposer une carte correspondant à la même famille, mais cette fois face cachée, il est donc possible de mentir ! Mais attention, si le menteur est pris : il récupère toutes les cartes qui ont été posées !
Le jeu est très facile à comprendre pour des joueurs encore jeunes, pour peu qu’ils sachent dissimuler leurs pensées. Les parties sont assez courtes, mais il est possible de rendre le jeu un peu plus complexe pour les plus grands avec des cartes « pièges » qui apportent des variantes de stratégie. Le livret d’accompagnement, qui promet « une histoire et des jeux » est en fait une règle améliorée, avec en son centre le récit d’un des méfaits de Renart, suivi de quelques explications d’ordre historique. Le joli coffret cartonné produit son petit effet même s’il n’accueille au final qu’un jeu de cartes à jouer et un livret de quelques pages.
Ce petit jeu malin apprendra néanmoins aux enfants à contenir leurs émotions et à bluffer, et donc à ne pas prendre ce qu’on leur dit pour argent comptant.

Le Mistigri Des LutinsDans la même collection A toi de jouer !, Père Castor a créé une version du jeu du Mistigri aux couleurs du conte Les lutins cordonniers des Frères Grimm. Les joueurs doivent se débarrasser de leurs cartes en formant des paires : deux souliers, deux bottes, deux lutins joliment habillés… Quand ils n’ont plus de paire dans leurs jeux, ils doivent piocher au hasard dans le jeu de leur voisin. Attention à ne pas attraper le Mistigri ! Avec cette unique carte qui n’a pas de semblable, c’est la défaite assurée !
Pour ce titre également, le coffret a plus d’intérêt de par son jeu que par le livret l’accompagnant. Le Mistigri est un jeu qui amuse de génération en génération précisément parce qu’il est très facile à comprendre, et qu’il implique une petite dose de faux-semblant à la portée des enfants même petits. Les illustrations d’Amélie Dufour sont charmantes, mais on reste encore une fois sur notre faim concernant le traitement du conte, qui ne prend que quatre petites pages.
Une façon adaptée de faire découvrir un jeu et un conte célèbres aux plus jeunes.

Le loto de la petite poule rougePour découvrir les animaux de la ferme, rien de tel que jouer au loto avec la Petite Poule Rouge. Pour remporter la partie, il faut remplir une des six planches avec les cartes représentant les principaux personnages du conte.
Le petit jeu est couplé avec une version résumée du conte et quelques anecdotes sur l’histoire de cette petite poule si laborieuse, entourée d’amis fort ingrats. Le jeu est facile à comprendre pour les plus jeunes, mais on peut regretter que les cartes ne soient pas un peu plus solides et adaptées aux petites mains. Même si l’ensemble n’est pas d’une originalité à couper le souffle, les illustrations de Madeleine Brunelet sont pleines de fraîcheur et le jeu réactualise ce grand classique de Père Castor.

Je laisse la parole à Gabriel

DLe loto des jouets Djeco 1965Après le loto de Père Castor, le loto de Djeco ! Mais attention, pas n’importe quel loto ! Il s’agit ici du tout premier jeu Djeco, sorti en 1965, il y a tout juste 50 ans ! Djeco qui fête donc son anniversaire a eu la superbe idée de ressortir ce jeu dessiné par Alain Grée (excusez du peu). Ce jeu de loto, en plus d’être très beau, n’est pas un jeu de loto banal. On y retrouve bien entendu des planches et des cartes, mais l’un comme l’autre a deux faces pour jouer : une face avec des dessins et une face avec des points façon dé ou domino pour les planches, une face avec des nombres et une face avec des points pour les cartes. On pourra donc jouer de plusieurs manières, suivant l’âge des enfants. Par exemple dans le cas où l’on a face à nous les planches avec les dessins, si la carte tirée représente un 8 c’est le premier qui déclarera avoir une case avec 8 objets dessinés qui remportera la carte. L’enfant peut aussi jouer seul en replaçant les cartes sur les cases (côté « domino » sur les planches côté dessin, par exemple). Bref, c’est un jeu complet, beau (avec un graphisme rétro totalement charmant) et pas bête. Le genre de jeu qu’on a envie de conserver pour y jouer encore dans 50 ans ! Par contre, dépêchez-vous, c’est une édition limitée !

Les ZexpertsOn termine avec des questions ! Les Z’experts ce sont des petits paquets de cartes avec des thématiques. On a testé Animaux, Geek et Nature. Dans Animaux, quatre catégories : records, animaux domestiques, crado et dinosaures. La catégorie crado amuse beaucoup les enfants, imaginez donc, des questions sur le caca et le pipi ! Dans le jeu Geek, quatre catégories également : jeux vidéo, Techno/internet, Ciné/TV et Livres/BD. Enfin dans le jeu Nature, les catégories sont Terre, Plantes, Écologie et Incroyable.
Ces trois petits paquets de cartes sont ultra pratiques puisqu’on peut les emporter partout. On peut jouer seul ou à plusieurs, entre enfants ou avec des adultes (attention quand même, le jeu Geek ne s’adresse pas aux trop jeunes enfants ou alors c’est qu’ils passent leur journée derrière des écrans !), à la maison ou en voiture. Bref, c’est un moyen très ludique d’apprendre plein de choses ! Ici, on adore.

Quelques pas de plus…
Retrouvez toutes nos chroniques jeux regroupées sur un album Pinterest.

Picmi Monsieur Madame
d’après Roger Hargreaves
Abysmile
Prix : Autour de 19,99 €
Âge d’après l’éditeur : à partir de 4 ans
Nombre de joueurs : 2 à 4
Temps de jeu d’après l’éditeur : 20 minutes
Fabriqué en Chine.
Memo rigolo
de Stephanie Blake
l’école des loisirs avec playBac
Prix : autour de 11,90 €
Âge d’après l’éditeur : de 3 à 5 ans
Nombre de joueurs : 2 à 4
Temps de jeu d’après l’éditeur : 15 minutes
Fabriqué en Chine.
Domino des bruits
de Soledad Bravi
l’école des loisirs avec playBac
Prix : autour de 11,90 €
Âge d’après l’éditeur : de 3 à 5 ans
Nombre de joueurs : 2 à 4
Temps de jeu d’après l’éditeur : 15 minutes
Fabriqué en Chine.
Pouss’Poussins
de Claude Ponti
l’école des loisirs avec playBac
Prix : autour de 11,90 €
Âge d’après l’éditeur : de 5 à 7 ans
Nombre de joueurs : 2 à 4
Temps de jeu d’après l’éditeur : 10 minutes
Fabriqué en Chine
Quel menteur, ce Renart !
de Caroline Bouche, illustré par Henri Meunier
Père Castor Flammarion
Prix : 10,50 €
Âge d’après l’éditeur : à partir de 5 ans
Nombre de joueurs : de 2 à 4
Temps de jeu d’après l’éditeur : 15 minutes
Fabriqué en Chine.
Le mistigri des lutins
de Caroline Bouche d’après Wilhem et Jacob Grimm, illustré par Amélie Dufour
Père Castor Flammarion
Prix : 10,50 €
Âge d’après l’éditeur : à partir de 5 ans
Nombre de joueurs : de 3 à 4
Temps de jeu d’après l’éditeur : 15 minutes
Fabriqué en Chine.
Le loto de la petite poule rousse
de Caroline Bouche, d’après l’histoire d’Anne Fronsacq, illustré par Madeleine Brunelet
Père Castor Flammarion
Prix : 10,50 €
Âge d’après l’éditeur : à partir de 5 ans
Nombre de joueurs : de 2 à 4
Temps de jeu d’après l’éditeur : 15 minutes
Fabriqué en Chine.
Le loto des jouets
Illustré par Alain Grée
Djeco

Prix : Autour de 15 €
Âge d’après l’éditeur : 3-6 ans
Nombre de joueurs : 1-4
Temps de jeu d’après l’éditeur : 10 min.
Fabriqué en Chine.
Les Z’experts – Animaux
d’Élisabeth Roman, illustré par Axel Mahé
Gründ
Prix : 5 €
Âge d’après l’éditeur : N.C.
Nombre de joueurs : N.C.
Temps de jeu d’après l’éditeur : N.C.
Fabriqué en Chine.
Les Z’experts – Geek
d’Agathe Franck, illustré par Axel Mahé
Gründ

Prix : 5 €
Âge d’après l’éditeur : N.C.
Nombre de joueurs : N.C.
Temps de jeu d’après l’éditeur : N.C.
Fabriqué en Chine.
Les Z’experts – Nature
de Pierre Tessier, illustré par Axel Mahé
Gründ

Prix : 5 €
Âge d’après l’éditeur : N.C.
Nombre de joueurs : N.C.
Temps de jeu d’après l’éditeur : N.C.
Fabriqué en Chine.

Laura et Gabriel

You Might Also Like

Voyage dans des pays imaginaires

Par 5 avril 2014 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, je vous emmène dans deux mondes complètement décalés !

l'avie d'iséeIsée dort. Un livre de sa bibliothèque se met alors à grandir, grandir, grandir. Isée y entre alors, et s’embarque dans un fabuleux voyage, au milieu d’une forêt aux airs de ville, à moins que ça ne soit l’inverse. Elle y fera d’étranges rencontres, dont celle d’un monstre, qui lui soumettra un incroyable défi… !

J’ai découvert Claude Ponti alors que j’étais déjà grande adolescente et que j’étais animatrice de centre de loisirs ou de colonies de vacances. J’ai bien dû côtoyer ces histoires enfant, mais je ne m’en souviens plus. Le fait est que lorsque je racontais ces aventures hors du commun aux enfants, j’ai été surprise de voir que très souvent, ils étaient absolument captivés et fascinés, alors que moi-même je ne comprenais pas tout. Mais finalement, je crois que c’est ce qui fait pour moi le charme de ces livres, que l’on retrouve encore une fois avec L’avie d’Isée, troisième tome d’une trilogie. Mô-Namour, chroniqué par Gabriel et La venture d’Isée sont les deux premiers que je n’ai pas eu l’occasion de lire, et je n’ai pourtant pas été plus gênée que ça : je n’aurais sans doute de toute manière pas tout saisi. On se laisse aller, on se laisse bercer par les jeux de mots ou les trouvailles, et on se perd dans les illustrations fourmillant de détails de Claude Ponti, pour faire chacun sa propre lecture, à son niveau et selon son envie, sans chercher à tout comprendre. Et ça fonctionne ! Loufoque et imaginaire, ce très grand livre (qui permet d’apprécier d’autant plus tous les détails) nous emmène très loin.

les pyjamasques et les rêveurs de l'arc-en-cielAutre univers complètement déjanté : les Pyjamasques ! Dans cette joyeuse troupe il y a Yoyo qui saute, Bibou qui vole et Gluglu qui colle. Chaque nuit, ils revêtent leurs costumes de supers-héros et sortent jouer pendant que tout le monde dort. Utupë leur lance une mission : veiller sur le Rêveur de l’arc-en-ciel, un paresseux (l’animal). S’il venait à être réveillé, les arbres cesseraient de pousser ! La forêt est donc en danger !

Quinzième aventure des Pyjamasques, on peut pour autant lire cette histoire indépendamment sans aucun problème ! Amitié, péripéties, protection de l’environnement, grands méchants et alliés, tous les ingrédients d’une aventure pimentée sont réunis ! Romuald nous propose une histoire rythmée, pleine de rebondissements, et de belles illustrations colorées et dynamiques ! Les Pyjamasques sont attachants prêts à tout pour sauver la forêt et déjouer les plans de Roméo, leur pire ennemi ! On les croit tout droits sortis d’un dessin animé ! Avec Les Pyjamasques et le rêveur de l’arc-en ciel, on ne s’ennuie pas, c’est moi qui vous le dis !

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué d’autres livres de Claude Ponti (Mô-Namour et Blaise et le château d’Anne Hiversaire), et  autre livre de Romuald (Les pyjamasques et le croque-chaussettes).

L’avie d’Isée
de Claude Ponti
L’école des loisirs
18,80 €, 276 x 385 mm, 42 pages, imprimé en Italie, 2013
Les Pyjamasques et le Rêveur de l’arc-en-ciel
de Romuald
Gallimard Jeunesse Giboulées
6,50 €, 207 x 225 mm, 32 pages, imprimé en Chine, 2013

A part ça ?

Guillaume Blanchet présente Elastika !

Marianne

You Might Also Like

Tous les adultes ne sont pas gentils…

Par 21 mars 2013 Livres Jeunesse

Sujet délicat que celui-ci… Apprendre aux enfants à faire attention à certains comportements. On parlera aussi, forcément, du corps.

Feu FolletIl y a un loup qui se fait passer pour un lapin à la sortie de l’école ! Il est malin ce loup, il a un masque de lapin et a toujours le bon mot pour attirer les enfants. A l’un il parle de jeux vidéo, à l’autre il donne des bonbons. Les parents de Louis l’ont prévenu, il faut faire attention… Ils lui ont donné un code, si un adulte vient le chercher et ne parle pas de Feu Follet, son hamster, c’est qu’il ne vient pas de leur part…
J’ai beaucoup aimé Feu Follet car il aborde les choses vraiment et on ne tombe pas dans quelque chose de dur, de traumatisant. Feu folletLes enfants reçoivent le message avec cette histoire d’animaux. La métaphore du loup qui se déguise pour mieux attirer les petits lapins est bien trouvée et franchement bien menée. C’est certainement le livre le plus intelligent et le mieux fait que j’ai vu sur le sujet, un coup de chapeau !

Mô-namourLa voiture d’Isée percute un arbre et voilà ses parents catapultés dans les cieux ! En attendant qu’ils retombent Isée est seule et erre à la recherche d’un endroit où aller. Elle rencontre Torlémo Damourédemorht qui adopte très vite la petite fille. Mais Torlémo adore placer Isée dans des balles en tout genre pour taper dedans. Et voilà notre enfant couverte de bleus… Pourtant il dit qu’il l’aime…
Mô-namour est signé Claude Ponti, et comme toujours chez cet auteur on est dans l’image poétique, les choses ne sont pas clairement dites, on les comprend comme on a envie de les comprendre (certains s’étaient d’ailleurs offusqués par rapport à la disparition des parents au début de l’album, en pensant qu’il s’agissait de leur mort, ce qui est une énorme erreur). Ici on évoque donc des sujets délicats de manière décalée, poétique. Claude Ponti on adhère… ou pas !

MargotMargot, c’est son amie. Elle a de grands yeux bleus comme l’océan. Ensemble elles perdent pied… Chez Margot il n’y a pas que les yeux qui sont bleus, il y en a sur sa peau aussi, de plus en plus gros.
Un livre coup de poing, un livre qu’on referme la larme au coin de l’œil et un sentiment de malaise… et pourtant qu’il est beau cet album, qu’il est prenant, déchirant bouleversant. Des phrases simples et pleines de sens, des illustrations à tomber par terre (sauf si on est hermétique au travail de Delphine Vaute, il y en a). Comme le Claude Ponti (mais absolument pas dans le même genre) ici chacun y comprendra des choses, chacun verra ce qu’il a envie de voir. Qu’ils sont beaux ces albums qui laissent une part à notre propre imaginaire, qui nous laissent inventer notre histoire. Un album absolument magnifique, poétique, plein de subtilité et de délicatesse… une vraie claque.

Zizi, Zézette : mode d’emploiUn zizi et une zézette c’est pas évident à utiliser ! Heureusement maintenant il y a un manuel ! On va apprendre comment faire leur entretien, a quoi ça ressemble et surtout à ne pas le montrer à la demande !
Avec énormément d’humour (Michaël Escoffier…), Zizi, Zézette : mode d’emploi explique donc plein de petites choses aux enfants sur le truc qu’ils ont entre les jambes ! Alors on parle des choses telles qu’elles sont (le zizi ou la zézette qui pique, le zizi qui devient tout dur) mais c’est jamais vulgaire, jamais grivois, toujours fait avec beaucoup d’humour. Apprendre à connaître son corps c’est important pour savoir reconnaître les comportements inappropriés. Les illustrations de Séverine Duchesne accentuent l’humour du décidément génial Michaël Escoffier.

Parle-moi d’amour 6/8 ansOn termine cette sélection avec un autre livre sur le corps, destiné aux 6/8 ans. Parle-moi d’amour explique également aux enfants comment est fait le corps humain, ce qu’est être amoureux, comment les adultes font l’amour,… (entre autre car on parle aussi de la place dans la famille, d’être indépendant, de l’amitié, de la différence,…). Autant j’ai trouvé ce livre bien fait et bien amené, autant je l’ai trouvé très hétérocentré ! On montre plusieurs sortes de familles (multiculturelle, recomposée, nombreuse,…) mais visiblement la famille homoparentale n’existe pas, les garçons sont forcément amoureux des filles et vice-versa. Par contre on évite les clichés sexistes et on fait se questionner les enfants à propos des a priori sur les garçons et les filles. Un bon livre pour que les 6/8 ans comprennent un peu mieux le corps, l’amour… et le reste !

Quelques pas de plus…
Plus d’albums sur le sujet sur le forum (et vous pouvez y ajouter ceux que vous connaissez !).
Nous avons déjà chroniqué un livre de Claude Ponti (Blaise et le château d’Anne Hiversaire), un livre de Delphine Vaute (La grande collection) et de nombreux livres de Michaël Escoffier (Le grand lapin blanc, Vacances à la ferme, La plume, Bonjour Facteur, Bonjour Docteur et Sans le A). Nous avons d’ailleurs réalisé une interview de Michaël Escoffier.

Feu follet
de Alain Singeot, illustré par Ronan Javré
Balivernes dans la collection Calembredaines
12€, 225×200 mm, 21 pages, imprimé en Belgique, 2008.
Mô-Namour
de Claude Ponti
École des loisirs
18,80€, 315×200 mm, 40 pages, imprimé en Italie, 2011
Margot
de Fanny Robin, illustré par Delphine Vaute
L’atelier du poisson soluble
17€, 186×260 mm, 32 pages, imprimé en Espagne sur papier recyclé, 2013.
Zizi, Zézette, mode d’emploi
de Michaël Escoffier, illustré par Séverine Duchesne
Frimousse dans la collection Maxi Boom
15€, 236×307 mm, 26 pages, imprimé en Malaisie, 2012.
Parle-moi d’amour 6/8 ans
de Nadine Mouchet et Valérie Combes, illustré par Violaine Leroy
Éditions Amaterra
11,90€, 178×238 mm, 30 pages, imprimé en Chine, 2011.

A part ça ?

Un très bon article pour rappeler qu’un bisou ne s’exige pas.

Gabriel

You Might Also Like

Secured By miniOrange