La mare aux mots
Parcourir le tag

Claudia Bielinsky

Les invité·e·s du mercredi : Claudia Bielinsky et Hélène Vignal

Par 21 février 2018 Les invités du mercredi

Aujourd’hui, c’est avec Claudia Bielinsky que je vous propose de passer un moment. Autrice-illustratrice qui séduit les tout-petits (et les plus grands), elle nous parle de son parcours et de son travail. Ensuite, on a rendez-vous avec Hélène Vignal qui nous livre ses coups de gueule et ses coups de cœur, accrochez-vous ! Bon mercredi à vous !


L’interview du mercredi : Claudia Bielinsky

Parlez-nous de votre parcours.
Je suis Argentine, et je vis à Paris depuis 1987.
Dans ma « première » vie, après avoir fait mes études aux Beaux-Arts de Buenos Aires, la peinture et la gravure étaient mon quotidien.
Pendant mes études et aussi après, j’ai travaillé dans le domaine de l’art avec les enfants. Je ne sais pas pourquoi, communiquer avec les tout-petits a toujours été naturel et facile pour moi.
Quand j’ai décidé de « changer de métier » (ma deuxième vie) pour faire des livres jeunesse, travailler pour les enfants de 0-5 ans était une évidence pour moi.

Pouvez-vous nous parler de Valise surprise, sorti il y a peu aux éditions Casterman ?
J’essaye avec Valise surprise de faire un mini parcours où dans chaque page il y a un seul personnage (toujours des animaux anthropomorphisés) avec chacun une caractéristique et une surprise à l’intérieur de la valise qu’il porte.
Je travaille avec les flaps de façon à introduire la notion du temps et d’animation (avant- après, intérieur-extérieur) et dans le pop-up final la notion du groupe, un chouette voyage avec les amis !
Ce qui m’intéresse c’est que mes livres puissent avoir plusieurs « lectures », toujours avec de l’humour…

La maison des bisous est un classique chez moi ! C’est le livre dont on vous parle le plus ?
La maison des bisous c’est un livre que j’aime beaucoup et j’ai eu la chance qu’il ait été traduit dans plusieurs langues.
C’est très émouvant pour moi de savoir que des enfants d’autres pays, de cultures différentes, certaines que je ne connais même pas, peuvent lire mes livres, par exemple en Espagne, Italie Chine, Corée, Japon, etc., etc.
J’ai eu la chance récemment d’avoir reçu la demande de mes éditeurs de le refaire 10 ans après la première version, et je l’ai redessiné en entier en changeant un peu le texte.
Je dois vous avouer que maintenant la nouvelle version est ma préférée !
J’adore raconter La maison des bisous aux enfants quand je suis dans les écoles ou dans les bibliothèques.

Quelles techniques d’illustration utilisez-vous ?
Les premiers livres ont été faits de façon « traditionnelle » papier/pinceaux/acrylique.
Après j’ai commencé à travailler avec des collages et aux crayons de couleur sur papier, avec une petite intervention numérique sur les fonds (Le plus beau cadeau du monde), et, à partir de là, je me suis lancée à travailler complètement sur ordinateur, je scanne des textures qui m’intéressent et je mélange tout.
Je ne travaille pas en « vectorielle », mais je dessine, je coupe, je colle à l’ordi.
Les résultats me procurent de la satisfaction pour le moment…

Où trouvez-vous votre inspiration ?
Généralement en marchant, et c’est parfois une image ou une phrase qui déclenche une idée…

Quelles étaient vos lectures d’enfant et d’adolescente ?
Enfant et adolescente en Argentine, comme toutes les mômes de ma génération, Maria Helena Walsh (merveilleuse auteure et musicienne), mais aussi Monteiro Lobato (auteur brésilien). Adolescente, Julio Cortazar, Gabriel Garcia Marquez….

Parlez-nous de vos prochains ouvrages
En mars va sortir 1,2, 3 Varicelle !!! (chez Casterman), un livre animé pour apprendre à compter avec les boutons de varicelle (qui n’épargne aucun enfant à l’école). En même temps, on découvre une partie du corps et c’est très drôle, j’espère… !
Depuis 2017, je travaille pour Bayard Presse : je sors une histoire par an dans le magasin Tralalire. Cette année va sortir aux éditions Bayard (l’équivalent, côté livre) La rentrée de Roudoudou. Une petite bande de copains de maternelle, tous différents, mais complémentaires, pas de héros, chacun les problèmes selon ses caractéristiques, avec de l’humour et ses propres idées !

Bibliographie :

  • 1, 2, 3 Varicelle, texte et illustrations, Casterman (à paraître, mars 2018).
  • La maison des bisous, texte et illustrations, Casterman (nouvelle édition 2017).
  • Valise surprise, texte et illustrations, Casterman (2017), que nous avons chroniqué ici.
  • Prêt pour le grand jour ?, texte et illustrations, Bayard Jeunesse (2017).
  • C’est la ronde des saisons, texte et illustrations, Casterman (2016).
  • Au dodo doudou !, texte et illustrations, Casterman (2016).
  • 1, 2, 3… j’enlève tout !, texte et illustrations, Casterman (2015).
  • Le plus beau cadeau du monde, texte et illustrations, Casterman (2013), que nous avons chroniqué ici.
  • Poisson, poissons !, texte et illustrations, Casterman (2010).
  • Cache-cache à l’école, texte et illustrations, Casterman (2006).


Le coup de cœur et le coup de gueule de… Hélène Vignal

Régulièrement, une personnalité de l’édition jeunesse (auteur·trice, illustrateur·trice, éditeur·trice…) nous parle de deux choses qui lui tiennent à cœur. Une chose qui l’a touché·e, ému·e ou qui lui a tout simplement plu et sur laquelle il·elle veut mettre un coup de projecteur, et au contraire quelque chose qui l’a énervé·e. Cette semaine, c’est Hélène Vignal qui nous livre ses coups de cœur et ses coups de gueule.

Un seul coup de gueule c’est pas assez pour dénoncer nos vicissitudes, voici une courte liste de 10 coups de gueule (dans le désordre parce que je déteste aussi les classements)  :

  • L’État français qui continue de nier ses responsabilités en matière d’accueil de migrants et en particulier de mineurs étrangers.
  • Les internautes qui se croient obligés d’écrire tous leurs posts sur un ton enjoué, qui finit par donner la nausée (particulièrement développé chez certaines autrices jeunesse, les filles reprenez-vous !)
  • Le manque de place d’accueil d’urgence pour les adolescents en crise.
  • La non-reconnaissance du burn-out comme maladie professionnelle.
  • Les droits d’auteurs en dessous de 10 % et les à-valoir ridicules pour les auteurs jeunesse.
  • Les media où les journalistes s’expriment comme si la France entière vivait à Paris.
  • Les parents qui répondent à la place de leur enfant.
  • Les arbres coupés pour des motifs futiles.
  • Ceux qui achètent des prestations sexuelles.
  • L’entre-soi.

Et un seul coup de cœur pour embrasser le monde, c’est bien trop peu, en voici 10 :

Hélène Vignal est autrice.

Bibliographie :

  • Manuel d’un garçon invisible, Rouergue (2016), que nous avons chroniqué ici.
  • Qui es-tu Morille ? /D’où viens-tu Petit-Sabre, Rouergue (2016), que nous avons chroniqué ici.
  • Casseurs de solitude, Rouergue (2014), que nous avons chroniqué ici.
  • Plan B pour l’été, Rouergue (2012), que nous avons chroniqué ici.
  • La Fille sur la rive, Rouergue (2011).
  • La Nuit de Valentine, Rouergue (2011).
  • L’Ébouriffée, Rouergue (2009).
  • Sorcières en colère, Rouergue (2008).
  • Zarbi, Rouergue (2008).
  • Gros dodo, Rouergue (2007).
  • Trop de chance, Rouergue (2007).
  • Bière Grenadine, Rouergue (2007).
  • Les Rois du Monde, Rouergue (2006).
  • Passer au rouge, Rouergue (2006).
  • Le Grand Concours, Rouergue (2005).

You Might Also Like

Des cartonnés et des animaux

Par 27 octobre 2017 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, je vous propose des livres cartonnés qui mettent en scène des animaux.

Chuuut
de TASHIRO Chisato (traduit par Anaïs Koechlin)
Picquier Jeunesse
9 €, 158×178 mm, 20 pages, imprimé en Chine, 2017.
Petit Lion est en colère
Petite Gazelle a peur
Petit Rhino est fier
Petit Croco est joyeux
de Marion Billet
Gallimard Jeunesse dans la collection Les grandes émotions
6,90 € chacun, 130×140 mm, 14 pages chacun, imprimé en Chine chez un imprimeur éco-responsable, 2017.
Valise surprise
de Claudia Bielinsky
Casterman
13,50 €, 210×279 mm, 14 pages, imprimé en Chine, 2017.
Oncle Teddy
d’Atelier Saje
Marcel & Joaquin
15 €, 240×350 mm, 22 pages, imprimé en Malaisie, 2017.

You Might Also Like

Entre les petites mains

Par 3 novembre 2013 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, je vous propose une sélection de livres en carton (et un en tissu), le genre de livres qu’on peut mettre entre les mains des plus petits (même si parfois les histoires s’adressent aux un peu plus grands).

la moufleUne moufle dans la neige, oh mais c’est un super abri pour une souris ça ! Quand soudain, des bruits de pas… C’est Lièvre, Souris l’invite à venir avec elle. Mais Renard arrive, puis Sanglier… Combien d’amis la moufle pourra-t-elle supporter ?

Il y a des chances que vous connaissiez ce conte de randonnée d’origine russe, plusieurs versions sont sorties et d’ailleurs cette version-là avait déjà été éditée dans d’autres formats. La voici donc dans un graaaaand (et beau) format cartonné. La taille de l’album met parfaitement en valeur les illustrations (merveilleuses) de Cécile Hudrisier. Le texte de Florence Desnouveaux est de ceux qu’on prend plaisir à lire à voix haute, elle joue avec les mots, les sons et ça ravit les enfants. Un magnifique grand album, un super cadeau (et génial dans les classes).
Le même vu par Un petit bout de Bib(liothèque).
Des extraits sur le site de l’éditeur.

à l'endroit à l'enversSi l’on tient le livre dans un sens le crayon est au début, en retournant le livre il est à la fin. Là, le doigt montre en haut, mais dans l’autre sens, il montre en bas. Ici, c’est le printemps, l’arbre a toutes ses feuilles, à l’envers c’est l’automne, ce sont les racines de l’arbre que l’on voit et les feuilles sont par terre.

Après le très grand livre, le tout petit ! à l’endroit à l’envers de Menena Cottin est un livre très graphique et très bien fait sur les contraires. Les idées sont vraiment bonnes, on n’a pas juste « en haut », « en bas » mais on va trouver aussi des notions comme donner et recevoir, attraper et échapper. Un livre parfait pour les tout-petits (qui adorent les livres avec de forts contrastes, surtout en noir et blanc) mais aussi pour les plus grands pour chercher le mot illustré.
Des extraits sur le site de l’éditeur.

Le çaQu’est-ce que c‘est que ça ? demande Maman à Jules en désignant une crotte sur le sol. « Ça ? C’est… le ça ! ». Jules ne voit pas le problème, maman, elle, en voit un ! Il va falloir s’expliquer… le dialogue va être savoureux.

Le ça est une petite merveille… surtout par sa chute (que je ne vous raconterai pas ici, n’insistez pas !). Un dialogue très drôle, un quiproquo plein d’humour. J’avoue qu’en le lisant tout seul j’ai eu un doute sur le fait que les enfants comprennent, je l’ai donc lu à ma fille de 5 ans qui elle en tout cas a bien ri. Le tandem Michaël Escoffier/Matthieu Maudet est décidément un duo qui fait des merveilles ! Un des livres les plus drôles (avec le prochain dont je vais vous parler dans cette chronique) que j’ai lu ces derniers temps. Une histoire de pot mais surtout une histoire de ça !
Des extraits sur le site de l’illustrateur.

La grande petite bibliothèqueÉmile et Rose ont une super bibliothèque. Un polar, un roman à l’eau de rose, un livre de cuisine, un recueil de blagues, une autobiographie et un livre de science-fiction la composent et comme ils sont généreux, ils la partagent avec nous ! Dans Je me souviens Émile se remémore ses trois premières années, dans Rose voit rouge on va mener l’enquête suite au crime d’un doudou, dans Le tourbillon de l’amour Rose rêve au prince charmant, dans La tétine qui venait de… Mars on se demande si Émile n’a pas été remplacé par un extraterrestre, dans Les 1000 meilleures blagues d’Émile on va retrouver 7 super blagues (et oui) et dans Je sais presque cuisiner une super recette de gâteaux au chocolat. Bref une bibliothèque complète !

Mais que j’ai ri à la lecture de ces six petits livres cartonnés signés Vincent Malone et Lili Scratchy ! Bon déjà, parce qu’il y a un running gag que j’ai trouvé très drôle, ensuite parce que qui dit Vincent Malone dit déjanté et grand n’importe quoi et là ça ne déroge pas à la règle. On suit donc les aventures de deux personnages (une petite fille piquante et son frère collant) à travers six petits livres aussi drôles les uns que les autres (mais encore plus drôles les uns après les autres). C’est court, drôle, original et ça devrait ravir les fans de patauketcheupe !

Pas envieGRMLGRM commence par dire Michka, un petit chien. Ses amis lui proposent successivement de jouer au foot, de faire une bataille, de se balader, de se déguiser, de jouer à cache-cache mais n’auront comme réponse que « pas envie » de la part de ce petit grognon. Et s’il avait une raison de grogner ?

Beaucoup d’humour ici aussi, de l’humour qui pique comme on aime (et comme sait le faire Dorothée de Monfreid). J’adore les personnages grognons (j’en connais qui vont dire que ce n’est pas étonnant) et les enfants aussi aiment ça. C’est tellement mieux que la mièvrerie. On reconnaît bien ici nos marmots quand ils ont envie de ne rien faire… à part râler (et d’autres choses, mais je ne vous raconte pas la chute). Un album coloré et plein d’humour.

Vite !Ping-Ping et son amie Pong, deux pandas jouent aux cubes quand tout à coup… VITE ! Il faut y aller, vite ! Mais où aller… dans le pot de fleurs ? Non ! Dans le panier de cerises ? Mais non ! Dans les bottes ? Sûrement pas ! Mais où alors ??? VIIIIIIITE !

Gwendoline Raisson et Ella Charbon signent un album plein d’humour et très coloré sur (vous l’aurez compris, je pense), le pot. Ah ce fameux moment où les enfants jouent et il faut vite y aller avant qu’il ne soit trop tard ! Une histoire toute simple, mais efficace, et pleine d’humour pour se rappeler que le pipi (ou le reste !) c’est dans le pot qu’on le fait !
Des extraits sur le site de l’illustratrice.

AtchoumCe livre nous présente Monsieur Atchoum. Il tient son nom du fait qu’il éternue tout le temps, et ce depuis le jour où des poils lui ont poussé sur le visage. Au départ, c’était juste un poil, mais très vite il y en a eu d’autres et encore d’autres et puis vraiment beaucoup au point de ressembler à un plumeau ! Et les poils, ça fait éternuer… Atchoum !

Xavier Salomó a écrit une histoire très originale et pleine d’humour. C’est typiquement le genre d’albums qui fait rire les enfants (parce que le personnage est drôle, à cause des poils et grâce aux « Atchoum » qu’on leur joue). La fin de l’album leur réserve même une petite surprise (le livre propose grâce à un jeu de miroir et de fenêtre de se voir le visage tout poilu). Un album drôle et vraiment original.
Le même vu par Les lectures de Liyah.

Voici un oeufVoici un œuf, si on le couche et qu’on lui ajoute des pattes… il s’en va ! Non il faut qu’il revienne… voilà ! Donc, voici un œuf auquel on a rajouté des pattes… on lui ajoute une queue (mais faut bien choisir laquelle), des ailes (attention à la taille), un cou, une tête et l’on obtient une poule !

Qui de l’œuf ou de la poule… c’est un peu l’histoire que nous proposent Ramadier & Bourgeau (un super duo à qui l’on doit, entre autres, Au secours voilà le loup !). L’œuf se transforme en poule, la poule pond un œuf… qui se transformera certainement en poule, une fois finie on peut recommencer l’histoire sans fin. C’est drôle, intelligent et poétique.

Le plus beau cadeau du mondeIl est heureux aujourd’hui Papa Ours, c’est son anniversaire ! Les fêtes il adore ça, surtout quand il y a des cadeaux… et surtout que cette année on lui a promis le plus beau des cadeaux ! Imaginez son impatience… Mais il n’y a personne à la maison, juste une lettre de ses enfants qui lui disent qu’ils vont revenir bientôt mais qu’en attendant il ne faut pas fouiller ! Fouiller, mais quelle idée ? Pour occuper le temps Papa Ours va juste ranger un peu partout, nettoyer la voiture, arroser le jardin… mais ce n’est pas pour fouiller, hein !

Ici, il va falloir soulever des rabats (en espérant bien sûr trouver ce fameux cadeau !) et chaque fois on va énumérer (on trouve un requin à moustache dans la baignoire, 2 baleines pleines de taches dans le meuble du salon, 3 canards à houppette dans l’aspirateur… etc.). Bien sûr, on ne trouvera le cadeau qu’à la fin et ça va être un sacré cadeau ! Beaucoup d’humour ici aussi dans cet album très coloré. L’auteur s’est amusée, comme elle le raconte, à inverser les rôles (c’est le papa qui fouille partout pour trouver son cadeau d’anniversaire). Un très bel album animé à compter.
Le même vu par Œil d’ailleurs.

Un Manteau De Pluie-On aime Malika Doray (vous le savez) et chaque fois qu’un de ses livres sort on est ravis… et quand il y en a deux la joie est double !

Une fourmi et son manteau de pluie, un éphémère et son manteau d’air, un canard avec un pull en laine, une hirondelle et sa robe de printemps.

Grâce à des pages découpées (et grâce à son ingéniosité), Malika Doray va encore enchanter et surprendre les enfants avec Un manteau de pluie. C’est comme toujours très graphique, plein de poésie et d’humour. Les décors d’une page se transforment en manteaux, robes ou pulls apparaissent grâce aux fenêtres. Que c’est beau, que c’est doux !

4 petits livres de saisonsLes carottes sont semées au printemps, poussent en été, sont récoltées en automne et en hiver elles servent pour le bonhomme de neige ! C’est en été que les bébés lapins sortent du nid, en automne ils sont devenus grands, en hiver ils se font des câlins pour que des bébés lapins naissent au printemps. Et quelles sont les couleurs suivant les saisons ? Que font les animaux quand passent le printemps, l’été, l’automne et l’hiver ?

Quatre magnifiques petits livres réunis dans un coffret, 4 petits livres de saisons. Quatre histoires simples pour les petits et là aussi très graphiques. On y parle donc des saisons mais aussi de ce qu’il se passe pendant ces saisons, des plantes qui poussent, des animaux qui hibernent, des changements de météo. C’est vraiment un petit coffret plein de charme et de poésie, et là aussi très graphique.

Regarde Comme Je T'aimeUne journée de Petit Ours et sa maman, une journée de balade, de gourmandise, d’amusement, mais surtout une journée de câlins pour se dire qu’on s’aime.

Je vous ai parlé à plusieurs reprises de cette collection, Regarde chez Nathan, je les trouve la plupart du temps très réussis (c’est le cas ici). Des textes pleins de douceur (conçus par une psychologue et psychanalyste spécialisée dans le développement des tout-petits), mais surtout des illustrations signées Emiri Hayashi qui sont extrêmement douces et poétiques, et les matières à toucher qui ornent les pages (surtout une sorte de feutrine très douce) rajoutent encore plus cette sensation. Un très joli livre sur la journée des petits, du lever au coucher.

Avec mon doigt... Les animauxAvec mon doigt, je touche les oreilles de l’éléphant, je suis le cours de la rivière, je caresse le singe, je fais crisser les poils du hérisson.

Avec mon doigt… Les animaux est un très joli livre à toucher sorti aux éditions Usborne. De nombreuses matières à toucher (plusieurs par pages) et des graphismes pleins de couleurs. On passe aussi le doigt à travers le trou de certaines pages et je trouve bien faits tous les parcours (suivre le serpent, la rivière, la galerie des fourmis…). Un bien joli livre à toucher.
Le même vu par Les mercredis de Julie.

Bonne Nuit RosalieC’est la nuit, Rosalie va se coucher. Elle regarde la lune si haute qu’elle ne peut la toucher. Un dernier tour de cheval à bascule et au dodo (mais pas avant d’avoir pris son doudou et embrassé maman).

On termine par un livre tissu tout mignon. On retrouve d’ailleurs l’illustratrice de Regarde comme je t’aime, Emiri Hayashi dans cette histoire de coucher. Une petite Rosalie se balade sur les pages (un petit doudou retenu par un ruban), à la fin du livre elle retrouve son lit (une petite poche), on peut donc la coucher. La poignée du livre est un anneau de dentition et autour du livre on trouve des petites étiquettes à suçoter, comme aiment à le faire les bébés (quoi ? vous ne connaissez pas les doudous étiquettes ?), et dans lesquelles ils pourront aussi glisser leurs doigts. Un livre tissu tout doux sur le rituel du coucher.
Le même vu par Les lectures de Liyah.

Quelques pas de plus…
On chronique régulièrement des livres à mettre entre les mains des tout-petits, par exemple , ici ou .
Nous avons déjà chroniqué des livres de Cécile Hudrisier (Comptines pour compterComptines pour chanter les couleursLa petite poule rousse, Mais il est où ce gros matou ?, La grosse faim de P’tit Bonhomme, Il était une fois… Contes en haïku, Les plus belles chansons anglaises et américaines, P’tit biscuit ou L’histoire du bonhomme de pain d’épices qui ne voulut pas finir en miette, Comptines pour chanter en anglais, Le fil rouge, Chansons pour chanter Noël et Comptines pour chanter la ferme), Michaël Escoffier et Matthieu Maudet (Bonjour facteur et Bonjour Docteur), Michaël Escoffier sans Matthieu Maudet (Tous les monstres ont peur du noir, Trois petits riens, Sans le A et Le jour où j’ai perdu mes supers pouvoirs, Zizi, zézette mode d’emploi, Le grand lapin blanc, Vacances à la ferme et La plume), Matthieu Maudet sans Michaël Escoffier (Papy), Vincent Malone (Kiki kiffe l’écolePapa Houêtu, Maman HoutuvaKiki fout le camp, Kiki King de la banquise, Kiki fait caca et Quand papa était petit il y avait des dinosaures), Dorothée de Monfreid (Le manuel du Docteur Schnock), Gwendoline Raisson (Les sornettes de Guillemette et Fête d’anniversaire chez la famille Pompom), Ramadier & Bourgeau (Au secours voilà le loup ! et Mais il est où ?), de Cédric Ramadier sans Vincent Bourgeau (Attention aux princesses !), Malika Doray (Le grand livre de tout même de petits pois, Le mariage, une histoire à colorier, Nous ce qu’on préfère, Près du grand érable, Dans le ventre des dames, des fois, il y a un bébé… et Quand ils ont su…), Christel Denolle et Emiri Hayashi (Bonjour mon bébé !, Coucou les animaux !, On se cache ?, On s’habille ? et On fait du bruit !), Emiri Hayashi sans Christelle Denolle  (Regarde dans la neige et Regarde dans la mer) et Stella Baggott (Mon premier livre sonore : NoëlMon tout premier livre en noir et blanc – Livre pour le bain, C’est moi bébé !, Mon premier Noël, Où est mon monstre ? et Mon tout premier livre en noir et blanc en promenade).
Retrouvez aussi nos interview de Cécile Hudrisier, Michaël Escoffier, Matthieu Maudet et Malika Doray.

La moufle
Texte de Florence Desnouveaux, illustré par Cécile Hudrisier
Didier Jeunesse dans la collection à petits petons
19,90€, 315×315 mm, 19 pages, imprimé en Chine, 2013.
à l’envers à l’endroit
de Menena Cottin
Thierry Magnier dans la collection Tête de lard
6,60€, 120×120 mm, 24 pages, imprimé en Italie, 2013.
Le ça
Texte de Michaël Escoffier, illustré par Mathieu Maudet
École des loisirs dans la collection Loulou & cie
10,50€, 190×190 mm, 24 pages, imprimé en Allemagne, 2013.
La grande petite bibliothèque de Rose et Émile
Texte de Vincent Malone, illustré par Lili Scratchy
Seuil jeunesse dans la collection L’ours qui pète
19,90€, 207×351 mm, 132 pages, imprimé en Chine, 2013.
Pas envie
de Dorothée de Monfreid
L’école des loisirs dans la collection Loulou & cie
10,70€, 210×260 mm, 24 pages, imprimé en Malaisie, 2013.
Vite !
Texte de Gwendoline Raisson, illustré par  Ella Charbon
L’école des loisirs dans la collection Loulou & cie
10,50€, 195×250 mm, 18 pages, imprimé en Allemagne, 2013.
Voici un œuf
de Ramadier & Bourgeau
L’école des loisirs dans la collection Loulou & cie
11€, 180×180 mm, 48 pages, imprimé en Malaisie, 2013.
Atchoum
Texte de Xavier Salomó
Seuil Jeunesse
13,50€, 194×225 mm, 30 pages, imprimé en Chine, 2013.
Le plus beau cadeau du monde
de Claudia Bielinsky
Casterman
13,50€, 210×278 mm, 20 pages, imprimé en Chine, 2013.
Un manteau de pluie pour la fourmi…
de Malika Doray
L’école des loisirs dans la collection Loulou & cie
11€, 205×204 mm, 26 pages, imprimé en Malaisie, 2013.
4 petits livres de saisons
de Malika Doray
L’école des loisirs dans la collection Loulou & cie
13,50€, 120×120 mm, 32 pages, imprimé en Malaisie, 2013.
Regarde comme je t’aime
Texte de Christel Denolle, illustré par Emiri Hayashi
Nathan dans la collection Regarde
13,90€, 260×261 mm, 14 pages, imprimé en Chine, 2013.
Avec mon doigt… Les animaux
Auteur non précisé (traduit par Renée Chaspoul), illustré par Stella Baggott
Usborne dans la collection Avec mon doigt…
8,95€, 192×192 mm, 10 pages, imprimé en Chine, 2013.
Bonne nuit Rosalie
Texte de Christel Denolle, illustré par Emiri Hayashi
Nathan dans la collection Les livres des bébés
19,90€, 215×215 mm, 6 pages, imprimé en Chine, 2013.


À part ça ?

Encore du nouveau dans le livre d’or !

Gabriel

You Might Also Like

Secured By miniOrange