La mare aux mots
Parcourir le tag

Collection O

Il pleut, c’est tout ce qu’il sait faire*

Par 9 février 2015 Livres Jeunesse

QUELLE AVERSE !Il est des jours
où les lois de la nature ne fonctionnent pas.
Il est des jours
Où l’amour tombe du ciel.

Comme tous les jours monsieur Simon s’est levé puis il s’est lavé le visage, il a disposé ses cheveux autour de son crâne chauve et s’est coiffé la moustache. Il a ensuite pris son petit déjeuner, a enfilé de son bleu de travail et est sorti, comme tous les jours. Mais ce jour-là, il s’est passé une chose qui ne s’était jamais passée auparavant. Il avait commencé à pleuvoir de l’eau, ça, c’était normal, mais d’un coup une femme est tombée du ciel puis une autre et bientôt des dizaines… il fallait se faire à l’idée : il pleuvait des princesses de conte de fées.
Quelle averse ! est sorti chez un éditeur dont je suis totalement fan, OQO. Il est donc question d’un phénomène surnaturel (des princesses qui tombent du ciel), mais pas traité comme dans un conte (très vite, on s’inquiète de ce qu’on va faire de ces princesses). Il y sera aussi question d’une rencontre entre un maçon et une princesse (le livre est d’ailleurs dédié « pour monsieur José, le maçon (et mon père), qui a épousé une princesse ») et leur dialogue est savoureux. C’est délicat, poétique et décalé. Les illustrations sont de celles qui nous invitent toujours à regarder ce qu’il se passe en arrière-plan.
Un superbe conte poétique et décalé sur l’amour.
Des extraits sur le site de l’éditeur.

Il pleut, il pleut Berbère !Dans le sud du Maroc, en pays berbère, il n’a pas plu depuis des années. Et sans pluie, pas de légumes dans les jardins, pas d’orge dans les champs, peu d’amandes dans les amandiers, pas assez d’herbe pour nourrir les moutons. Saïd n’a plus qu’une solution pour nourrir sa famille. Zahra, sa femme, et ses enfants le savent et ils aimeraient tant qu’il ne le fasse pas… mais il n’y a plus d’autres alternatives…
Elles sont superbes les illustrations de Marianne Larvol qui accompagnent le texte de Gérard Alle. Ici, on parle donc des Berbères (en fin d’ouvrage, une page documentaire adaptée aux plus jeunes explique qui ils sont et où ils vivent), de l’importance de l’eau, du sacrifice.
Un très bel album pour voyager.
Quelques extraits sur le site de l’illustratrice.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué des ouvrages de Raquel Saiz (Si les chats portaient des bottes, les grenouilles gouverneraient), Gérard Alle (La sieste du taureau) et Marianne Larvol (La sieste du taureau).

Quelle averse !
Texte de Raquel Saiz (traduit par Laurence Guillas), illustré par Maja Celija
OQO dans la collection O
14 €, 250×230 mm, 36 pages, imprimé en Espagne, 2009.
Il pleut, il pleut Berbère !
Texte de Gérard Alle, illustré par Marianne Larvol
Locus Solus dans la collection Minus
11,90 €, 200×235 mm, 32 pages, imprimé en Bretagne chez un imprimeur éco-responsable, 2014.

A part ça ?

Le recrutement de La mare aux mots est terminé… On vous présente bientôt Laura et Marie !

Gabriel

*le titre de la chronique est un extrait d’Il pleut de Brigitte Fontaine

You Might Also Like

Avec un peu d’aide…

Par 10 juin 2013 Livres Jeunesse

Et si je vous parlais de deux très beaux albums ?

Ours et les papillonsOurs avait pris l’habitude de repêcher les papillons tombés dans l’eau et de les faire sécher sur le bout de son nez. Dès qu’ils se réveillaient ils partaient aussi vite qu’ils le pouvaient, sans même remercier, de peur de se faire manger. Pourtant un jour Ours tomba sur un papillon plus gros que les autres et lui, en se réveillant, ne s’enfuit pas et ils devinrent amis. Jusqu’au jour où Ours, à son tour tombât à l’eau.

Ours et les papillons fait partie de ces albums qui vous donnent la chair de poule et vous mettent les larmes aux yeux alors qu’il n’y a rien de triste, juste parce qu’ils véhiculent Ours et les papillonsénormément d’émotion. La première fois que je l’ai lu je n’ai pu m’empêcher de dire à voix haute (alors que j’étais seul) « mais que c’est beau !». Je suis tout de suite tombé sous le charme de cette magnifique histoire d’entraide, cette histoire d’ours qui vit pour aider les autres, qui passe son temps à repêcher les papillons pour les sauver. Je ne peux pas vous raconter la suite, je préfère que vous la découvriez mais c’est d’une extrême poésie, d’une telle beauté… les illustrations de Marjorie Pouchet accompagnent parfaitement cette histoire. Un album tout simplement magnifique.

Le calligrapheLaolao la Vieille se lamentait, le temps ne lui était pas favorable, comment vendre des éventails alors qu’il ne fait pas très chaud ? Elle n’allait pas rapporter d’argent chez elle et ne pourrait pas nourrir son petit-fils. Wang Xizhi, le plus célèbre calligraphe de Chine, lui proposa de déposer une vingtaine de ses éventails par terre et il se mit à dessiner dessus, comme ça elle les vendrait bien mieux et plus cher. Laolao n’en était pas persuadée et elle se disait que maintenant elle avait des éventails tout tachés dont personne ne voudrait… et si elle se trompait ?

Le calligraphe est une petite merveille sortie chez HongFei et écrit par le talentueux Chun-Liang Yeh. On y parle ici de l’importance de l’art dans nos vies, comment un objet usuel peut devenir une œuvre. On parle aussi de la valeur marchande de l’art (Laolao pense que ses éventails sont maintenant tout abimés quand d’autres sont prêts à payer une fortune pour les acquérir). Avec beaucoup de poésie, Chun-Liang Yeh Le calligrapheparle également d’entraide, de générosité. Wang Xizhi va faire don de son talent pour permettre à Laolao de gagner de l’argent. C’est enfin un très beau livre sur la calligraphie et la poésie, qui a déjà eu une dédicace de Chun-Liang Yeh fera le parallèle entre les calligraphies pleines de sens de Wang Xizhi et les idéogrammes que l’auteur dessine sur les livres, prenant chaque fois le temps de les expliquer. Cette histoire, issue d’une anecdote célèbre d’un personnage qui a vraiment existé, est magnifiquement illustrée par Nicolas Jolivot. Un magnifique album, une petite merveille.
Voir plus d’extraits.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué des ouvrages signés par Chun-Liang Yeh (Le goût de la pêche, L’auberge des ânes, Pi, Po, Pierrot, Yexian et le soulier d’or, Le duc aime le dragon et L’autre bout du monde).

Ours et les papillons
Texte de Susanna Isern, illustrations de Marjorie Pourchet
OQO dans la collection O
14€, 250×230 mm, 36 pages, imprimé au Portugal, 2013.
Le calligraphe
Texte de Chun-Liang Yeh, illustrations de Nicolas Jolivot
HongFei
14€, 185×250 mm, 40 pages, imprimé à Taïwan, 2013.

A part ça ?

On vous parlais l’autre jour de Mes deux papas, l’homophobie existe jusque dans les librairies

Gabriel

You Might Also Like

Deux très belles fables

Par 16 mai 2013 Livres Jeunesse

TrocCatherine la brebis a ses petites habitudes, elle aime tous les après-midi boire son petit chocolat chaud, en lisant, assise sur sa chaise préférée. Imaginez donc la catastrophe le jour où un pied de la chaise cassa en pleine histoire des trois petits cochons ! Catherine rafistola le tout mais se dit qu’en vendant sa vieille chaise elle pourrait en acheter une autre… A peine exposée, Romuald le coq se porte acquéreur et la lui échange contre un tabouret. Le marché est vite conclu et Catherine put retourner à son histoire… mais sur un tabouret on n’est pas bien assis… et si on échangeait ce tabouret ? Contre un canapé du cochon Narcisse ça semble une bonne affaire…

OQO sort toujours des petites merveilles, c’est encore le cas avec ce conte enTroc randonnée, Troc. Une magnifique histoire sur la lecture, sur le troc et sur le destin des choses. Les illustrations sont très belles et pleines d’humour. Le texte est rythmé (et entrecoupé par l’histoire des Trois petits cochons qui font aussi parti visuellement du décor), agréable à lire. C’est un album riche, le genre d’album dont on scrute les détails, les références. Un superbe album.

COUV-GP_myTigre et Cheval sont impressionnés par les connaissances de leur ami Serpent lors d’une balade en forêt. Serpent lit beaucoup et connaît donc bien le nom des choses, ainsi quand il voit une pêche il sait que c’est le fruit le plus délicieux du monde et il veut absolument la faire goûter à ses amis. Ni une ni deux Serpent monte à l’arbre chercher ce fruit. Il n’est pas seulement cultivé, il est drôlement courageux comme le remarque Cheval. Mais Tigre est jaloux, tant de compliments adressés à quelqu’un d’autre que lui, il ne le supporte pas…

Je ne vous dévoile pas la suite de cette très belle histoire pleine d’humour et de bon sens sortie chez un autre éditeur fétiche deLe gout de la pêche La mare aux mots, HongFei. Un conte sur l’amitié, la jalousie, le partage, et tant d’autres choses encore. Chun-Liang Yeh a une plume magnifique et chacun de ses textes est un petit bijou de poésie, des histoires très riches. Un album plein d’humour et de pep’s qui va beaucoup plaire aux enfants.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué plusieurs livres de Chun-Liang YEH : L’auberge des ânes, Pi, Po, Pierrot, Yexian et le soulier d’or, Le duc aime le dragon et L’autre bout du monde.

Troc
de Roberto Castro, illustré par Margherita Micheli
OQO dans la collection O
14€, 250×230 mm, 36 pages, imprimé au Portugal, 2013
Le goût de la pêche
de Chun-Liang YEH, illustré par Pauline Kalioujny
HongFei Cultures
12,70€, 216×217 mm, 32 pages, imprimé à Taïwan, 2013

A part ça ?

Un très beau clip d’Amnesty international pour vous rappeler que vos signatures ont du poids

 

Gabriel

You Might Also Like

Attention les animaux s’en vont !

Par 11 janvier 2013 Livres Jeunesse

Le coq mange-noixUn coq et une poule avaient décidé de quitter la ferme pour découvrir le monde seulement voilà… le coq adorait les noix et dès le premier noyer croisé le voilà qui se gave, qui se gave, qui se gave… jusqu’à ce que des noix restent coincées dans sa gorge ! La poule ayant peur pour son coq part chercher l’aide de la fermière mais celle-ci ne peut l’aider sans bottes en laine et il faut donc courir chez le cordonnier ! Seulement le cordonnier a besoin de laine… il faut aller voir le mouton… bref il en faudra bien du monde pour sauver le coq… espérons qu’il puisse attendre !

Le coq mange-noix, vous l’aurez compris, est un conte de randonnée. Chaque fois la Le coq mange-noixpoule devra trouver un élément dont une personne a besoin puis faire le chemin dans le sens inverse pour revenir sauver son coq. On parle donc ici d’entraide, et avec humour et poésie. Les illustrations de Bernardo  Carvalho sont magnifiques et jouent avec les couleurs (l’illustrateur montre aux enfants ce que donnent les mélanges de couleurs par un ingénieux jeu de transparence). Un très bel album sorti chez OQO (une référence !).

Vacances à la fermeCOCORICOOOOOOOOO ! Le fermier n’en revient pas… c’est déjà l’heure ? il lui semble qu’il est plus tôt que d’habitude… Allez hop dans la cuisine ! Aïe… plus de lait pour le petit déjeuner ! Courons voir la vache… elle dort ! Bon une omelette alors ? Mais où sont les poules ? Ouh la… rien n’a l’air de tourner rond ce matin…

Ah le tandem Michaël Escoffier / Nicolas Gouny ! Quel bonheur de le retrouver. Les Vacances à la fermeenfants adorent (et nous aussi) leur humour décalé (un poil déjanté), l’énergie de leurs albums (ça va à 200 à l’heure ici aussi). Ici il est donc question des animaux qui ont décidé de s’offrir un peu de vacances, ce que le fermier ne voit pas d’un très bon œil ! C’est drôle, moderne, plein de petits détails, bien écrit… bref encore une belle réussite !

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà parlé de Bernardo Carvalho lors de notre chronique sur Les deux routes.
Quand à Michaël Escoffier et Nicolas Gouny ce sont des habitués du blog, d’eux deux nous avons chroniqué La plume et séparément…
… de Michaël Escoffier : Bonjour facteur, Bonjour Docteur et Sans le A.
… de Nicolas Gouny : Il était une fois… une grenouille, Il était une fois… un papillon, Paolo, La vérité sort toujours de la bouche des enfants,  Meuh non ! Y’a pas que les vaches qui pètent qui polluent la planète !, Jérôme, Amédée et les girafes. Et l’interview que nous avons faite de lui.

Le coq mange-noix
de Roberto Mezquita (traduit de l’espagnol par Maud Huntingdon), illustré par Bernardo Carvalho
OQO dans la collection O
14€, 250×230 mm, 36 pages, imprimé au Portugal, 2012.
Vacances à la ferme
de Michaël Escoffier, illustré par Nicolas Gouny
Balivernes
12€, 200×250 mm, 40 pages, imprimé en Italie, 2011


A part ça ?

Une petite vidéo qui montre que Michaël Escoffier est aussi drôle « en vrai » que dans ses livres.

Gabriel

You Might Also Like

C’est bizarre ce que tu manges…

Par 17 décembre 2012 Livres Jeunesse

Une petite sélection de livres autour de la nourriture… parfois pas celle à laquelle on s’attend !

UN DINER ENTRE AMIS ?Grégoire le loup a faim… tellement faim… Alors qu’il se promène dans la forêt il croise le petit chaperon rouge. Oh je sais ce que vous allez me dire, vous connaissez l’histoire… Mais non non vous connaissez celle des grands parents de nos héros (le grand méchant loup est le grand-père de Grégoire et la grand-mère du petit chaperon rouge de cette Un diner entre amis ?histoire portait déjà le même vêtement). Grégoire lui est un loup sympa… mais il a faim ! Il faut lutter et ne pas manger la petite fille. Celle-ci lui propose de venir manger de la galette chez sa grand-mère. En chemin ils croisent les trois petits cochons (qui ont construit leur maison en béton), une chèvre sans ses sept chevreaux, sa cousine (qui appartient à Monsieur Seguin) et Pierre. Tout ce petit monde se dirige vers la maison de la grand-mère avec l’angoisse de ce loup qui a quand même des dents bien pointues…

J’ai adoré cette histoire basée sur Un diner entre amis ?des contes connus. On voit régulièrement  des albums de ce type et c’est pas toujours réussi. Ici Valérie Weishar Giuliani signe un très beau texte, original et drôle, piquant, absolument pas mièvre. Les illustrations de Claire Chavenaud sont absolument superbes. Comme toujours j’ai du mal à savoir quelles sont les techniques utilisées mais on reconnaît du collage, du crayonné, je pense qu’il y a de la peinture,… toujours est-il qu’esthétiquement le livre est superbe. Une vraie réussite !

P'tit biscuitC’est l’histoire d’une grand-mère qui vivait seule et qui décidât de se cuisiner un petit bonhomme de pain d’épices… seulement voilà, le P’tit Biscuit, à peine sorti du four, prit la poudre d’escampette ! Mais en chemin il va rencontrer une souris, un serpent, un hibou et un loup et tous vont croquer un morceau de son corps… Comment tout ça finira-t-il ?

Là aussi vous avez certainement P'tit biscuit ou l'histoire du bonhomme de pain d'épicesl’impression de connaître l’histoire, sauf que la géniale Cécile Hudriser se sert du classique Petit bonhomme de pain d’épices et nous en livre sa version un peu plus cruelle mais surtout très (méchamment) drôle et très esthétique. La fin est un pur régal, on ne s’y attend pas du tout (et généralement on revient en arrière pour être sûr de ce qu’on vient de voir). Les illustrations sont absolument superbes (c’est Cécile Hudrisier…). Une histoire rythmée, pleine de surprise que les enfants vont adorer écouter et que vous-même allez adorer leur lire.

Bon anniversaire Gaston !C’est l’anniversaire de Gaston le hérisson, tous ses amis se mettent d’accord : il faut lui confectionner un gâteau ! Le souci c’est que les carottes ne sont pas mûres donc Lapin passe son tour, tout comme l’Écureuil qui n’a plus une seule noisette, même chose pour la Taupe qui ne trouve plus ses pommes de terre… Bon Anniversaire GastonLa mouche va donc s’en charger… mais une mouche ça fait un gâteau avec quoi ?

Un tout petit album (pour les petits) qui commence de façon « mignonne » avec ses petits animaux et dont la chute est assez inattendue. Ici elle nous a beaucoup fait rire et je parie qu’elle fera rire vos enfants. Une histoire très drôle pleine de malice sur l’amitié, le partage et les gâteaux aux saveurs étranges…

Magique ! (oqo)Y’a pas que les loups qui ont faim dans les histoires, parfois il y a aussi les bébés ! Oscar garde le bébé de sa tante Daphné mais celui-ci hurle… pas de doute il a faim ! Il n’y a rien Magiquedans le frigo on file donc à la boulangerie… sauf que le boulanger lui explique qu’on ne donne pas de beignets au bébés ! Allez zou chez le primeur ! Ici Oscar ne trouve pas non plus son bonheur car visiblement les bébés ne mangent pas de carottes… Même déconvenues avec les œufs, le poisson et le jambon… ça mange quoi alors un bébé ? Et si on allait chercher sa maman, elle a certainement la réponse… (et celle-ci sera « magique » !)

Un très très bel album qui parle de Magique !l’allaitement (il y en a très peu sur le sujet) et qui illustre bien le côté magique de la chose tel que le voient les enfants. Oqo fait toujours de très beaux livres, ici on retrouve les superbes collages pleins de détails de Madalena Matoso qui illustrent parfaitement cette histoire rythmée et pleine d’humour et de poésie.

On termine avec une histoire où la encore ce que mangent certains intrigue les autres…

Dieu à la cantineUn enfant ne comprend pas… certains de ses copains ont du steak haché à la place du jambon à la cantine, paraîtrait qu’ils sont « muse ulman » (muse, le mot lui dit quelque chose mais ulman… ça ressemble juste à allemand !). Bon et puis y’a cette histoire de « rame à dent » aussi…  Apparemment c’est en rapport avec leur dieu… Le héros de l’histoire a bien un dieu aussi mais qui apporte des cadeaux à Noël… il est bien plus sympa !

Ah la religion et les enfants… Pas toujours évident pour eux de comprendre que tout le Dalcextraitmonde ne pense pas pareil, que ce qu’on leur dit à la maison (croyances en tout genre) n’est pas valable pour leurs camarades. Laurent Sauval a su parfaitement retranscrire ici les dialogues parfois surréalistes entre les enfants, leurs incompréhensions. C’est drôle et très bien trouvé et ça permet surtout d’aborder le thème des religions avec les petits. Les illustrations sont très colorées et rendent l’album encore plus vivant, moderne. C’est vraiment bien que ce genre d’album existe, sans aucun parti pris, sans jugement. Bravo à L’initiale (une des rares maisons d’édition qui prend des risques en sortant des albums pas forcément consensuels) de l’avoir édité.
Vous pouvez le feuilleter ici.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué…
… des livres écrits par Valérie Weishar Giuliani : Les secrets des fleurs et L’Abécédaire du petit écolier.
… des livres de Cécile Hudrisier : La grosse faim de P’tit BonhommeComptines pour chanter en anglais,Le fil rouge, Chansons pour chanter Noël et Comptines pour chanter la ferme. Nous avons aussi interviewé Cécile Hudrisier (elle nous avait d’ailleurs parlé de P’tit Biscuit).
… des livres d’Agnès de Lestrade : Les pendules de Dana et Les baisers de Cornélius.
… des livres illustrés par Madelena Matoso : La charade des animaux, Se balader et Les mille blancs des esquimaux.
… des livres illustrés par Caroline Dalla : C’est fermé et l’Abécédaire.

Un dîner entre amis ?
de Valérie Weishar Giuliani, illustré Claire Chavenaud
Éponymes Jeunesse
10€, 210×297 mm, 40 pages, imprimé en CEE, 2012.
P’tit biscuit ou L’histoire du bonhomme de pain d’épices qui ne voulut pas finir en miette
de Cécile Hudrisier
Didier Jeunesse
12,90€, 230×188 mm, 36 pages, imprimé en France sur papier recyclé
Bon Anniversaire, Gaston !
d’Agnès de Lestrade, illustré par Benjamin Bécue
Balivernes Éditions
9€, 170×170 mm, 24 pages, imprimé en Espagne, 2012.
Magique !
de Charo Pita, illustré par Madalena Matoso
OQO dans la collection O
14€, 250×230 mm, 36 pages, imprimé au Portugal, 2012.
Dieu à la cantine
de Laurent Sauval, illustré par Caroline Dalla
L’initiale
11,16€, 165×165 mm, 20 pages, imprimé en Italie, 2009.

A part ça ?

Peu de concours chez nous en ce moment, si vous voulez gagner des livres allez faire un tour chez Maman baobab !

Gabriel

You Might Also Like

Secured By miniOrange