La mare aux mots
Parcourir le tag

Collection Poivre et Compagnie

Loup y es-tu ?

Par 5 novembre 2013 Livres Jeunesse

Promenons-nous,
Dans les bois
Pendant que le loup n’y est pas…
Si le loup y était
Il nous mangerait !
Loup y es-tu ?
M’entends-tu ?

Je mets mes chaussettes !!!!!

Une fois n’est pas coutume, le loup est à l’honneur aujourd’hui !

le grand méchant loup et l'école des affreuxEt le Grand Méchant Loup s’est drôlement assagi depuis qu’il a essayé de dévorer le Petit Chaperon Rouge. La petite fille a d’ailleurs grandi, elle est devenu mère, et une de ses filles Violette s’entend à merveille avec ce vieil animal, qui vit même chez eux. Il est extrêmement populaire, tout le monde lui écrit, et la presse vante la gentillesse de ce repenti. A tel point que tous les autres méchants de contes, comme l’Ogre, la Sorcière, les Trois Brigands ou le Yéti des neiges, viennent le réveiller en pleine nuit pour savoir comment être aimé de la population, sincèrement. Le Grand Méchant Loup est d’abord embêté, et sur les conseils de Violette, il décide finalement d’ouvrir une école pour leur donner des leçons de gentillesse. Ce n’est pas une mince affaire, mais les élèves font des efforts, et ça finira peut-être par payer !

Décidément, j’aime toujours autant les livres qui détournent les histoires ou les personnages de contes classiques. Et Le Grand Méchant Loup et l’école des affreux ne déroge pas à cette règle. Suzanne Bogeat propose une véritable histoire fouillée, qui donne une vraie suite au conte que l’on connaît tous. On s’amuse de voir tous ses méchants venir se repentir, et ce loup (qui a même des rhumatismes et des insomnies) est attendrissant dans sa mission de professeur de gentillesse ! Les illustrations de Xavière Devos sont réussies, très bien mises en couleur, et pleines de détails (les titres des journaux, un os dans le cartable de l’ogre, une grenouille dans celui de la sorcière,…). Un album plein d’humour qui nous propose un nouveau regard sur l’animal qui effraie souvent les enfants !

monsieur le loupLou est une petite fille qui porte souvent un manteau rouge à capuche. Le loup passe son temps à l’observer en espérant la croquer un jour. Mais la fillette est maligne et elle a bien compris son manège ! Et surtout, elle n’a pas sa langue dans sa poche et s’adresse à son ennemi pour lui dire ses quatre vérités : il est ridicule quand il erre seul dans les bois en l’appelant, il ne sait pas compter correctement les poules et elle lui conseille d’aller chez l’ophtalmo, ses dents sont toutes pourries, et il ferait bien de manger de la soupe avec des lettres dedans pour être un peu plus intelligent,…!

Quel phénomène cette Lou ! Une vraie tornade, qui dresse un portrait peu flatteur mais tellement drôle du Loup, cet animal qu’elle trouve vraiment bêta. Le texte de Christine Beigel, rédigé sous forme d’une lettre adressée par la fillette à l’animal est mordant, plein de phrases vraiment marrantes, et les illustrations d’Eric Gasté sont à la fois belles, tendres et drôles ! Monsieur Le loup a vraiment l’air de ne pas avoir inventé l’eau chaude et on le retrouve dans des situations cocasses, et Lou a une vraie mine de petite fille intelligente, moqueuse et audacieuse ! Une nouvelle adaptation réussie de ce conte pourtant bien connu de tous !

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué d’autres livre de Christine Beigel (Le canari qui faisait pipi au nid, Ami ou ennemi ?, Mini Rikiki Mini), d’Eric Gasté (Jupiter est amoureux, Le petit poucet en version livre-audio), et Xavière Devos (Peter Pan, Hansel et Gretel).

Le Grand Méchant Loup et l’école des affreux
Texte de Suzanne Bogeat, illustré par Xavière Devos.
L’élan vert dans la collection Galéjade
13,20 €, 235 x 297 mm, 26 pages, imprimé en Chine, 2013
Monsieur Le Loup
Texte de Christine Beigel illustré par Eric Gasté
L’élan vert dans la collection Poivre et compagnie
11,20 €, 230 x 230 mm, 24 pages, imprimé en Chine, 2013

A part ça ?

Créé à l’occasion d’une exposition qui avait eu lieu en 2012 par les bibliothèques de la ville, www.chansons.paris.fr est un site qui propose une carte interactive de Paris qui répertorie une kyrielle de chansons en lien avec les différents quartiers ! Que l’on soit touriste ou habitant, une source intéressante pour voir la capitale autrement !

Marianne

 

You Might Also Like

Voisins et rumeur…

Par 11 juin 2013 Livres Jeunesse

des amis à chaque étageGaston vient d’emménager. Il aimerait mieux connaître ses nouveaux voisins, et décide donc d’aller coller un petit mot dans le hall pour les inviter. En chemin, il va ramasser un tas d’objets égarés par les locataires. Du coup, il s’imagine plein de choses : l’un doit être détective, l’autre sorcière, ou bien encore champion de boxe… C’est fou comme son imagination se met en marche rapidement ! Heureusement, il pourra bientôt satisfaire sa curiosité et rencontrer tous ses nouveaux voisins ! Ses intuitions étaient-elles les bonnes ?

Descendez donc les escaliers avec Gaston ! Cet album pour enfants nous propose de suivre le jeune éléphant dans les escaliers qui le mèneront jusqu’au hall d’entrée. On se demande avec lui qui peut bien habiter ici, et avoir égaré une loupe, une cuillère, une dent, ou du parfum… Chantal Wibaux signe une histoire simple mais efficace, qui devrait séduire les jeunes lecteurs et les illustrations d’Adrien Albertsont vives et colorées !

la girafe en maillot de bainL’éléphant (décidément, c’est la journée) croise la girafe… qui se promène en maillot de bain ! Incroyable ! Il s’empresse d’en informer son ami le singe, qui lui-même avertit le lion, qui passe l’information à la souris, qui divulgue le scoop au rhinocéros… et ainsi de suite jusqu’à ce que l’éléphant reçoive lui-même un coup de fil de la part du dindon ! Les nouvelles vont vite entre les animaux. Mais de fil en aiguille, de conversation en conversation, l’information est déformée, amplifiée, détournée !

Et que c’est drôle ! Chacun y va de sa version, et le lecteur, qui lui connaît la véritable information, se réjouit de voir les animaux en rajouter des tonnes ! Sandrine Beau signe vraiment une histoire pleine d’humour, qui joue à la fois avec les sonorités des mots et le cocasse des situations ! Maud Legrand donne vie à tous ces animaux à l’imagination débordante, avec des illustrations gaies, tendres et pleines de vie ! Un album coup de coeur, drôle, beau et ingénieux !

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué des livres de Sandrine Beau (Rouge Bitume, Ma maman est comme ça, Mon papa est comme ci, On n’a rien vu venir, Roulette Russe Tome 1 Noël en Juillet, Des crêpes à l’eau, L’hippopotin, L’été où mon grand-père est devenu jaunophile, L’étrangleur du 15 Août, et Quand on sera grands).

Des amis à chaque étage
Texte de Chantal Wibaux Illustrations de Adrien Albert
L’école des loisirs
11,80 €, 205 x 250 mm, 24 pages, imprimé en France, 2013
La girafe en maillot de bain
Texte de Sandrine Beau. Illustrations de Maud Legrand.
L’élan vert dans la collection Poivre et Cie.
11,20 €, 231 x 231 mm, 24 pages, imprimé en Chine, 2013

A part ça ?

Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ? Rob Higgs a inventé cette folle machine pour casser des noix !

 Marianne

You Might Also Like

Les grands-mères à l’honneur

Par 27 novembre 2012 Livres Jeunesse

Quelle belle histoire ! Une grand-mère meurt et ses filles (la mère et les tantes du narrateur) se disputent une couverture. La couverture. Une histoire en petits carreaux de tissu. est un très bel album pour enfants qui nous raconte l’histoire de cet assemblage de morceaux de tissus. En effet, chaque petit carré a une histoire que la vieille dame se faisait un plaisir de raconter à ses petits-enfants au moment de les border. Bouts de nappe, de tablier, de jupe, petit à petit c’est l’histoire familiale qui se raconte.

Isabel Minhos Martins signe vraiment une très belle histoire, touchante, émouvante. Nous aussi on aimerait entendre cette grand-mère nous raconter tous ces morceaux de passé. En plus, les belles illustrations de Yara Kono ont un petit air ancien tout en s’inspirant de formes et de motifs dans l’air du temps. J’étais toute attendrie de refermer ce livre, en pensant à ma propre complicité avec ma grand-mère… De quoi se lover près de la cheminée et se laisser bercer, sous une couverture…

Autre histoire d’héritage, d’histoire familiale et de grand-mère, La mémé de ma mémé est un album pour enfants qui joue plutôt sur le versant humoristique. Une petite fille est avec ses deux grands-mères, Mémé et Mamie. Toutes les deux sont très très différentes, mais ont en commun le fait, comme tout le monde, d’avoir eu elles-mêmes des « mémés ». La petite fille aimerait en savoir plus, et commence alors une jouxte entre les deux vieilles dames pour vanter les qualités de leur famille respective. La mémé de Mémé était championne mondiale de gâteau au chocolat, celle de Mamie a créé la mini-jupe, et ceci n’est qu’un très bref aperçu ! La petite fille parviendra-t-elle à leur faire comprendre qu’elle n’a pas besoin de tout ça pour les aimer exactement de la même manière, avec toutes leurs différences ?

Noé Carlain et Ronan Badel signent une fois de plus une histoire vraiment drôle. Les illustrations pétillent, notamment les visages des personnages, qui traduisent bien les émotions, en quelques traits. Les exploits des ancêtres sont également dessinés avec humour ! On a un peu l’impression de retrouver l’ambiance de Moi, ma grand-mère, de Pef (un livre que je vous conseille ABSOLUMENT et dont Gabriel avait parlé ici), et en même temps, c’est bien différent, plus axé sur les possibles rivalités familiales autour des petits-enfants (qui offrira le plus beau cadeau ?, Qui sera la préférée ?,…). La petite fait le lien, le pont, entre ces deux grands-mères qui sont finalement, grâce à elle, un peu de la même famille ! Un livre tendre à découvrir !

Quelques pas de plus…
Nous avons également chroniqué d’autres livres d’Isabel Minhos Martins : Les deux routes, Se balader et Les mille blancs des esquimaux.
Gabriel avait déjà chroniqué Le pépé de mon pépé, pendant masculin de La mémé de ma mémé. Retrouvez sa chronique.
Noé Carlain et Ronan Badel sont également à l’origine de Tout ce qu’une maman ne dira jamais, chroniqué ici.
Enfin d’autres albums qui mettent à l’honneur les grand-mères : Moi, ma grand mère…, Chez Mémé, Quand Grand-mère revenait, Mamythologie, Ainsi disait Grand-mère et La mémoire aux oiseaux
.

La couverture. Une histoire en petits carreaux (de tissu)
de Isabel Minhos Martins illustré par Yara Kono et traduit du portugais par Notari et Marcel Cottier
Notari
13 €, 204×226 mm, 28 pages, lieu d’impression non renseigné
La mémé de ma mémé
de Noé Carlain et Ronan Badel
L’élan vert dans la collection Poivre et compagnie
12,20 €, 233 x 233 mm, 32 pages, imprimé en Chine

A part ça ?

Aujourd’hui nous vous proposons de découvrir (et de partager allégrement) le nouveau Pavé dans la Mare, le magazine de La mare aux mots, dans un hors-série spécial Noël ! Au programme des tas d’idées de cadeaux pour ces fêtes de fin d’année. Les miennes, celles de Gabriel mais aussi celles d’invités ! A télécharger ici.

Marianne

You Might Also Like

Cassons les règles !

Par 4 octobre 2012 Livres Jeunesse

Tout ce qu’une maman ne dira jamais est un album pour enfants vraiment drôle ! Ou comment initier les petits au second degré et/ou à l’ironie… Bon, émettons tout de suite LE bémol : j’aurais préféré « tout ce que LES PARENTS ne diront jamais »… Mais ça ne fait rien, ça reste vraiment chouette !

Noé Carlain (qui est en fait deux personnes, Carl Norac et Alain Grousset qui écrivent à deux et ont pris un pseudonyme) s’amuse à imaginer l’inverse de ce que les parents ont l’habitude de dire à leurs enfants : ne pas ranger sa chambre, rester collé aux écrans, embêter le chat, écrire sur les murs, ne pas être poli… Tout cela est très joliment illustré par Ronan Badel, qui rend vraiment expressives ces scènes hors du commun…! Les enfants rient de bon cœur devant ces incongruités. Sous forme d’inventaire, et donc de courtes phrases sans histoire, ils voient défiler sous leurs yeux une sorte de catalogue de bêtises. Et ils se disent aussi certainement que si les parents (et les adultes en général) rabâchent certains messages, ce n’est pas » toujours » pour les embêter…

Quelques pas de plus…
Un autre album de Noé Carlain et Ronan Badel que nous avons chroniqué : Le pépé de mon pépé et un autre livre sur les bêtises chroniqué par Gabriel, Sais faire moi ! de Géraldine Collet, illustré par Lunat

Tout ce qu’une maman ne dira jamais
de Noé Carlain, illustré par Ronan Badel
L’Elan Vert dans la collection Poivre et Compagnie.
12,20 €, 232×232 mm, 24 pages, imprimé en Chine

A part ça ?

Un peu psychédélique et presque trop colorée, mais joliment animée, voici une vidéo d’animation pleine de balles !

Marianne

You Might Also Like

La nuit tous les chats sont gris !

Par 20 août 2012 Livres Jeunesse

Le chat et les souris. La guéguerre classique. Quand le chat n’est pas là, les souris dansent, c’est bien connu ! Avec Au chat et à la souris, un album pour enfants drôle et poétique, Juliette Vallery et Rémi Saillard, revisitent la célèbre rivalité entre ces deux animaux à moustaches. La nuit, huit souris jouent…à chat (mais si, vous savez, le jeu de cour de récré où l’on doit s’attraper, vous ou vos enfants y ont sûrement déjà joué). Soudain, des miaulements se font entendre. Elles usent alors de toute leur malice pour échapper à tous ces chats… Et elles ont plus d’un tour dans leur sac les chipies ! Encore une fois, les plus malins ne sont pas forcément les plus costauds ! Dans cette histoire, les mots courent aussi vite que les animaux. Ça chante, ça rime, on rit ! Les illustrations sont réussies et jouent beaucoup avec la lumière de la nuit, les ombres, les reflets. Préparez-vous à une course folle sous les étoiles !

Quelques pas de plus…
Juliette Vallery a également écrit
Patabulle, dont Gabriel vous avait parlé ici. Elle a également été « invitée du mercredi ».
Quant à Rémi Saillard, on lui doit le bel album Dans ma rue, que je vous ai présenté il y a peu.

Au chat et à la souris
de Juliette Vallery illustré par Rémi Saillard
L’élan vert dans la collection Poivre et Compagnie.
11,20 €, 230×231 mm, 32 pages, imprimé en Chine

A part ça ?

L’an dernier, en Pologne, 11000 lanternes à souhaits ont été envoyés en l’air en même temps ! C’est joli quand même…

Marianne

You Might Also Like

Secured By miniOrange