La mare aux mots
Parcourir le tag

Souris Noire (collection)

Les ados mènent l’enquête

Par 17 juillet 2015 Livres Jeunesse

Une enquête signée BettyBetty est une jeune collégienne passionnée de tissus africains. Elle se passionne pour leurs motifs colorés et leurs significations cachées qui la rapprochent de ses origines africaines. Alors qu’elle s’apprête à rentrer chez elle, la petite métisse est témoin d’un enlèvement : une jeune femme est poussée violemment à l’arrière d’une voiture et laisse s’échapper une statuette africaine dans son sillage. Betty en est persuadée : cette personne a besoin qu’on l’aide et cette statuette est le seul indice qui peut l’aider à découvrir l’identité de la disparue.
L’enquête de Betty est l’occasion de plonger dans la richesse du quartier populaire de la Goutte d’Or à Paris. Pour venir en aide à la jeune femme disparue, Betty va rechercher les origines de la statuette et se renseigner sur le tissu dans lequel la femme était drapée. À cette occasion, elle va faire la rencontre des nombreuses communautés africaines présentes dans le 18earrondissement de Paris. Du salon de coiffure au magasin de fruits et légumes en passant par l’atelier d’un artiste peintre, Betty va réaliser un tour complet du continent africain.
Ce petit roman est très agréable à lire. Le style est enjoué, très frais. On s’attache rapidement à la jeune enquêtrice dotée d’une imagination débordante et d’un humour plein de vivacité. Ce petit livre sans prétention se détache de la vision souvent stéréotypée de la culture africaine véhiculée par les livres pour la jeunesse. On découvre qu’il s’agit d’une culture protéiforme et empreinte de modernité.
Une lecture rafraîchissante.

Dix minutes a perdreLorsque son père a perdu son emploi, Tim a dû déménager en province, dans une maison où quasiment tout est à refaire. Alors que ses parents partent pour le week-end, Tim se voit contraint de rester seul dans cette baraque avec une connexion internet chaotique et comme unique occupation de décoller le papier peint vieillot de sa chambre. Coup dur pour le jeune garçon qui ne jure que par ses vidéos de skate et les conversations sur Skype avec ses copains. L’ado s’attelle à cette tâche de mauvaise grâce quand il découvre un message inscrit à même le mur, sous le papier. Il doit absolument en apprendre plus sur cette maison. Quelle n’est pas sa surprise quand Léa, une voisine de son âge, lui apprend que l’ancien occupant de la maison a fait de la prison pour cambriolage et qu’on n’a jamais retrouvé la trace du magot ! Ce week-end en solitaire promet d’être bien plus intéressant que prévu !
Ce polar débute dans l’ennui typique qu’un adolescent peut éprouver dans sa chambre au cœur de l’été mais est vite rattrapé par le suspens des romans policiers. J’ai mis un peu de temps à apprécier ce jeune homme aigri, plus intéressé par son skate que les problèmes de ses parents, mais je me suis finalement prise au jeu de l’enquête. L’intensité monte au fil des pages, le lien qui unit Tim et Léa se resserre et l’on s’accroche de plus en plus à leur aventure.
Un roman qui devrait plaire aux amateurs de frissons et de chasse au trésor.
Le même vu par Enfantipages.

La disparition de ThéoCe matin d’hiver au collège aurait pu se dérouler comme les autres pour Electre et ses amis Benjamin et Théo. Sauf que, cette fois, ce dernier est pris en flagrant délit de tricherie en cours d’anglais. Ç’en est trop pour la prof qui met cet élève turbulent à la porte. Une fois le cours terminé, Théo reste introuvable, alors que de mystérieux messages codés font leur apparition dans les salles de classe du collège. Electre, accompagnée de Benjamin et du grand-père de Théo, va devoir déjouer ces énigmes pour retrouver la trace de son ami. En le cherchant, elle va se trouver sur la piste du célèbre et convoité trésor des Templiers… Et être confrontée à de nombreux dangers.
Les amoureux de messages cryptés et de trésors enfouis se retrouveront dans l’aventure rocambolesque écrite par Didier Leterq, lui-même féru de science et de jeux mathématiques. Le texte est émaillé de petits codes à déchiffrer, de jeux de logique et d’énigmes à même de séduire les curieux. Dommage que le récit soit invraisemblable et les personnages caricaturaux, on a du mal à se prendre pleinement au jeu.
Une enquête qui mêle culture historique et casse-têtes mathématiques.
Le même vu par Livres et merveilles.

Tant pis pour elleZoé n’a pas grand-chose à faire pendant ses grandes vacances, à part traîner dans les pattes de ses parents, tenanciers de l’Hôtel des Voyageurs de Montchalin. Cette petite ville de quelques milliers d’habitants est, sur le papier, d’un ennui total. Sur le papier, seulement, parce qu’un beau jour une jeune journaliste débarque tout droit de Paris, et son arrivée va coïncider avec une série d’événements étranges. Qu’est-ce qui la relie à la petite ville de province ? Et à Xavier Delavoix, le riche habitant du manoir, que les habitants surnomment le Ténébreux pour souligner le mystère qui l’entoure ? Tout s’accélère le jour où deux corps mutilés et sans vie sont retrouvés dans la propriété de ce curieux personnage. Zoé, en voulant aider la journaliste parisienne, va découvrir un aspect bien noir de sa ville.
Le qualificatif de polar sied très bien à ce roman dont l’intrigue met au jour les pires bassesses d’un groupe de jeunes gens appelés “les Ténébreux” Le point de vue est alterné entre celui de Zoé et ceux d’autres protagonistes dont les objectifs ne sont pas tous avouables. La petite ville tranquille de Montchalin abrite bien des secrets et des déviances… Et même un meurtrier !
Le récit est rondement mené bien que le style, un peu trop dense et érudit, nous perde parfois. Ce roman sombre n’est cependant pas dénué d’humour et de clins d’œil aux mauvaises habitudes de notre époque, appâtée par les crimes sordides et les faits divers.
Une lecture prenante à réserver aux très bons lecteurs en âge d’être confrontés à une certaine violence.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué des livres d’Alain Korkos (Histoires d’enfants en 50 chefs d’œuvres et Multimagier de la modeDidier Leterq (Théo et l’énigme des diamants et Théo et le code de Lascaux) et de Valérie Dayre (Ce cahier est pour toi).

Une enquête signée Betty
d’Alain Korkos
Nathan 
5,50€, 122 x 181 mm, 128 pages, imprimé en France, 2015.
Dix minutes à perdre
de Jean-Christophe Tixier
Syros dans la collection Souris noire
6,30€, 120 x 180 mm, 160 pages, imprimé en France, 2015.
La disparition de Théo
de Didier Leterq
Éditions Le Pommier dans la collection romans & plus junior
12€, 135 x 200 mm, 206 pages, imprimé en France, 2015.
Tant pis pour elle
de Valérie Dayre et Pierre Leterrier
La Joie de Lire dans la collection Encrage
16,20€, 143 x 212 mm, 251 pages, imprimé en Pologne, 2014.


À part ça ?

Fan de polar ? Retrouvez la dernière saison de À vos crimes ! Non, il ne s’agit pas de la dernière série américaine à la mode, mais bien de livres. Pour la quatrième année consécutive, les bibliothécaires de la Ville de Paris se sont regroupés en comité spécial de lecture en littérature policière et ont sélectionné les meilleures feuilles de la vaste production dédiée aux crimes et aux enquêtes.
Retrouvez la sélection de littérature policière (adulte) des bibliothécaires parisiens en cliquant ici.

Laura

You Might Also Like

Deux romans plein de suspense signés Malika Ferdjoukh

Par 5 août 2013 Livres Jeunesse

Connaissez-vous Malika Ferhjoukh ? Un auteur a découvrir absolument ! Voici deux de ses romans.

L'assassin de papaValentin vit seul avec son père, une partie de l’année sur une péniche abandonnée et l’autre (quand il fait trop froid) dans la loge d’une amie gardienne d’immeuble. Leur vie se résume à faire la manche dans le métro, récupérer de la nourriture après les marchés et aller aux bains douches municipaux deux fois par mois. Pas d’école pour Valentin, son père le répète « ce n’est pas obligatoire », c’est l’instruction qui l’est, et instruire son fils, ça, il sait le faire. Mais un jour un événement vient troubler ce quotidien fait de débrouille, un assassin rôde dans le quartier et Valentin et son père vont l’identifier. Pourtant pas question de témoigner, le père de Valentin sait qu’il sera amené à Nanterre, lieu étrange d’où les SDF reviennent rasés et plus vraiment eux-mêmes.

Je n’avais lu qu’un seul roman de Malika Ferdjoukh, Angie change de peau, et décidément j’aime la plume et l’humour de cet auteur. On retrouve d’ailleurs quelques similitudes entre ces deux romans : la vie faite de débrouille et la confrontation des gens vivant dans la rue avec ceux vivant dans la richesse. Même si on affaire ici à un roman policier ça va bien au-delà. On parle ici de ceux qui vivent dans la rue, de l’illettrisme, des différences sociales. Mais sans lourdeur, avec humour (lorsque Valentin s’imagine qu’un homme qui parle de ses SICAV a six caves ou qu’il entend quelqu’un dire « je ne veux pas me jeter des fleurs » et qu’il s’imagine cette femme en train de s’envoyer des fleurs en pleine figure par exemple). C’est aussi un magnifique roman sur Paris. Un petit polar très riche.

Sombres citrouillesUn mort… il y a un mort dans le potager. Les cousins Hermès (14 ans), Colin-six ans, et les jumelles Annette et Violette (9 ans) ne savent pas comment réagir face à ce mort… qui prévenir ? Et puis ça tombe assez mal c’est l’anniversaire de Papigrand, le moment de l’année où Mamigrand convoque tout le monde, ça va gâcher la fête… il vaut le mieux le cacher. Mais il y a quand même une autre question importante… qui a tué cet homme ? Papigrand, qui avait une conversation musclée avec lui peu de temps avant ? La très sèche Mamigrand ? L’oncle Gil qui est confus sur son emploi du temps ? Le professeur de piano qui semble mentir sur ses allers et venues ? L’étrange tante Edith ? Et surtout qui était cet homme ?

Le roman commence donc par la découverte d’un corps et nous raconte ensuite ce qu’il s’est passé avant … et c’est tout simplement passionnant ! Entre Agatha Christie et le film Godford Park. Les personnages nous sont présentés un par un et la plupart sont un peu troubles. Malika Ferdjoukh plante directement le décor, on entre dans cette famille étrange où tous les adultes sont assez antipathiques, où les secrets semblent être nombreux. Histoires d’amour cachées, morts suspectes, secrets pleins les placards,… le portrait d’une famille où chaque personnage est divinement croqué, de la grand-mère qui règne sur son monde au fils de la domestique frêle et maladif en passant par les jumelles espiègles, le garçon de 14 ans fou amoureux de sa cousine de 16 ou le grand-père qui semble ne plus se préoccuper de ce qui se passe autour de lui. Un roman qui tient en haleine jusqu’au bout, qu’on a du mal à refermer avant la fin, un petit bijou. Le roman a d’ailleurs reçu le Prix Sorcières en 2000.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué des livres de Malika Ferdjoukh (Les quatre sœurs, 4 saisons, bandes dessinées illustrées par Lucie Durbianon, Aggie change de vie et Quatre Soeurs, illustré par Cati Baur).

L’assassin de papa
de Malika Ferdjoukh
Syros dans la collection Souris noire
6€, 121×181 mm, 90 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2013.
Sombres citrouilles
Texte de Malika Ferdjoukh
L’école des loisirs dans la collection Médium
9,20€, 125×190 mm, 222 pages, imprimé en France, 1999.

Gabriel

You Might Also Like

Enquêtes adolescentes

Par 27 septembre 2012 Livres Jeunesse

Deux romans de Christian Roux, auteur que je ne connaissais pas

Dans la cité où grandit Thierry, on a décidé de détruire et reconstruire. On casse tout et on recommence. En attendant, il y a un grand terrain vague, terrain propice au jeu et surtout à la construction d’une cabane. Elle sera éphémère puisque sur ce terrain sera bientôt bâtie leur nouvelle citée, mais autant profiter. Aidés par Alban, l’homme chargé de surveiller les lieux, Thierry et ses amis (tous âgés de 13-14 ans) vont donc construire une cabane pour venir traîner les soirs d’été, pique-niquer et pourquoi pas dormir de temps en temps. Mais tout ne va pas se passer comme prévu, d’un coup Alban refuse l’accès au terrain et les ado remarquent que des choses étranges se passent…

Le roman se passe en 1979 et a un côté « autre époque ». Pas vraiment lointaine et pourtant un peu différente. Il raconte une vraie enquête, Thierry et Marine vont se planquer pour essayer de découvrir ce qu’il se passe, vont tout faire pour le savoir. On découvre avec eux  que des choses louches ont lieux dans la fameuse cabane, pourquoi le gardien a changé si brutalement. Et derrière le roman à suspense, il y a aussi des tas de thèmes abordés : les enfants battus, les premières amours, l’amitié, la bande,… On pense à un des romans genre Le club des 5 qui se passerait dans les décors de Le chat de Pierre Granier-Deferre avec un côté Les Chroniques de l’Asphalte de Samuel Benchetrit. Un polar pour ado bien écrit, qui aborde avec justesse des thèmes de société.

Il s’est passé quelque chose, Mathilde le sent. Alors qu’elle est en vacances chez sa grand-mère elle pense à Jocelyne sa meilleure amie… si elle n’écrit pas c’est qu’il lui est arrivé quelque chose forcément ! Il faut rentrer à Paris, d’urgence. La grand-mère est conciliante et une fois arrivée chez elle Mathilde va mener l’enquête… Où est donc passée Jocelyne ? Pourquoi chez elle tout est comme si elle avait dû partir d’un coup ou pire… comme si elle avait été enlevée !

C’est dur de vous parler de ce roman sans vous raconter le dénouement, difficile de vous dire de quoi ça parle puisque ce dont le roman parle est justement dans ce dénouement… Toujours est-il qu’ici encore on a affaire à un très bon polar bien écrit, on suit les aventures de Mathilde en se demandant ce qu’elle va découvrir, on se doute petit à petit de ce qui s’est passé pour son amie. On parle ici d’amitié, de la relation mère-fille mais aussi des choses qu’on comprend en grandissant, des trucs du quotidien qui nous font regretter de ne pas garder la naïveté de l’enfance. Un polar engagé.

Quelques pas de plus…
D’autres romans de la série Souris noire que nous avons chroniqué : Wiggins et le perroquet muet, Wiggins et la ligne chocolat et Détective sur cour.

La cabane au fond du jardin
de Christian Roux
Syros dans la collection Souris noire
6€, 120×180 mm, 128 pages, imprimé en France
La maison aux paupières crevées
de Christian Roux
Syros dans la collection Souris noire
6,50€, 120×180 mm, 172 pages, imprimé en France

A part ça ?

Envie de vous fabriquer une ardoise magique ? Sur le forum, Chipo nous donne un petit truc très sympa ici.

Gabriel

You Might Also Like

Quand les ados enquètent…

Par 1 juin 2012 Livres Jeunesse

Le jeune Wiggins vit à Londres à la fin du XIXème siècle. Son but ? devenir détective privé depuis que sa route a croisé par deux fois celle de Sherlock Holmes. C’est d’ailleurs ce dernier qui fait appel à lui lorsque qu’une danseuse de cabaret est retrouvée étranglée… Que lui est-il arrivé et pourquoi son perroquet empaillé a-t-il disparu ? C’est ce que va tenter de découvrir Wiggins, le jeune assistant de Sherlock Holmes.

C’est une idée intéressante qu’a eue Béatrice Nicodème, reprendre un personnage présent dans deux aventures de Sherlock Holmes et en faire le héros d’une série (un spin-off en quelques sortes). Le fait que ça soit un jeune garçon fait que les ados vont mieux s’identifier à lui. Dans cette première aventure il est donc question de meurtre, Wiggins va devoir enquêter dans les quartiers louches du Londres de 1889. L’intrigue est bien menée, dans l’esprit des écrits d’Arthur Conan Doyle. Les jeunes lecteurs vont aimer mener l’enquête en même temps que le jeune héros et découvriront certainement des choses sur Londres et sur l’Angleterre (on parle ici de monnaie comme les souverains et les livres, de jelly et de Christmas pudding, de la Tamise et de Chelsea,…). Petit roman (70 pages) parfait pour les plus jeunes amateurs de polars.

La mère de Wiggins est accusée de vol ! Elle travaille au service d’une riche famille londonienne et ceux-ci la soupçonne d’avoir dérobé des objets de grande valeur. Notre jeune héros va devoir trouver qui les a volé pour disculper sa mère.

On retrouve donc ici la suite des aventures du jeune assistant de Sherlock Holmes (qui dès cette aventure s’affranchit du célèbre détective). Même recette que dans le précédent sauf qu’on parle ici de vol. J’ai beaucoup aimé cette histoire, on est vite captivé, on a envie de connaître le dénouement. Un suspense bien ficelé, on apprend les choses au fur et à mesure, on essaye de deviner, de mener l’enquête. J’avoue avoir préféré ce deuxième tome.

Il existe d’autres aventures de Wiggins, je vous en reparlerai peut-être prochainement.

Karima a fait une mauvaise chute lors d’une compétition d’escalade et la voici cloitrée chez elle avec deux jambes et un bras dans le plâtre. Son kiné lui offre une paire de jumelles après avoir revu Fenêtre sur cour, ainsi, d’après lui, elle s’ennuiera moins. Espionner ses voisins quelle drôle d’idée ! Karima essaye tout de même pour voir mais très vite elle va voir ce qu’elle n’aurait pas dû…

L’idée de départ est très bonne… et elle est bien exploitée. Voilà un petit roman (120 pages) absolument captivant, réellement prenant, qu’on a du mal à lâcher avant d’arriver à la fin. On trouve ici du suspense, de l’humour, une histoire d’amour,… le personnage de Karima est attachant, on vit l’histoire avec elle, on a peur pour elle. Romain Slocombe, que je ne connaissais pas, a réussi un très bon polar que vos ados (à partir de 10 ans) vont dévorer.

Wiggins et le perroquet muet
de Béatrice Nicodème
Syros dans la collection Souris noire
5€
Wiggins et la ligne chocolat
de Béatrice Nicodème
Syros dans la collection Souris noire
5€
Détective sur cour
de Romain Slocombe
Syros
dans la collection Souris noire
6€

———————————————————————————————————————

A part ça ?

La montagne secrète, maison d’édition que j’aime beaucoup, propose actuellement un concours qui permettra de remporter 25 albums mp3, pour ça il suffit de devenir fan de leur page facebook. Plus d’info ici.

Gabriel

You Might Also Like

Secured By miniOrange