La mare aux mots
Parcourir le tag

Coralie Saudo

Futurs métiers, grand-mère de 2015 et lune égarée

Par 20 juin 2015 Livres Jeunesse

Je seraiQuand elle sera grande, elle sera maîtresse… ou bien docteur ! Lui, sera vétérinaire. Un autre sera dresseur de requins et une autre astronaute. Chacun son envie et chacun a ses explications !
Avec beaucoup de tendresse et de poésie, Coralie Saudo et Nicolas Gouny croquent avec justesse les fantasmes de métier des enfants, des plus courants aux plus farfelus. On sourit en lisant que le futur chauffeur de bus imagine qu’il prendra son temps et l’on se réjouit en voyant que les filles ne veulent pas forcément être infirmière ou maîtresse (même si on regrettera le docteur sans « e » pour une fille).
Un livre plein d’humour sur les métiers rêvés des enfants.

MA MAMIE c'est de la dynamiteIl y en a qui se font appeler grand-mère, d’autres mamie ou mémé, elle c’est Minouche ! Faut dire que c’est une sacrée grand-mère ! Le genre qui va à son cours de Zumba en roller, qui tente toutes les coiffures (et de toutes les couleurs) et qui part à Noël avec ses copines en croisière au soleil !
Beaucoup de femmes sont grands-mères avant 60 ans et qui ressemble à ces vieilles avec canne qu’on croise à longueur de livres jeunesse à cet âge-là ? Maureen Dor et Roland Garrigue l’ont bien compris ! Ils dressent le portrait d’une grand-mère de 2015 avec beaucoup d’humour, tant dans le texte que dans les illustrations.
Un album qui montre enfin les grands-mères autrement que comme des vieilles mémés !

Bonne nuit MaxMais que fait Max encore debout ? Il est pourtant l’heure d’aller se coucher… il a d’ailleurs bien sommeil, ses yeux se ferment tout seuls. Il dit bonne nuit à tout le monde, poisson, carton, araignée, lune… lune ? Ah non, elle n’est pas là ! Mais où est-elle ? Max ne peut pas se coucher sans l’avoir vue, il part à sa recherche.
On retrouve Max, le héros irrésistible de Max le terrible, dans ce bel album. Des illustrations épurées avec de grands aplats de couleur, un récit simple, mais efficace, un héros qu’on espère retrouver d’album en album.
Un album tendre et poétique aux illustrations colorées.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué d’autres ouvrages de Coralie Saudo (Les trois petits champions, Viiite !, Mon monde de 1 à 1000 et bien plus encore…, À l’école des poussins !, Le vieux-vieux monsieur du 33e étage, Ca… caca… catastrophe !, Un pour tous, tous poussin, Et si je mangeais ma soupe ?, Au pied de ma lettre, Habille-toi, Zaza !, Ma classe de A à Z, Le petit pot de Zaza, Jour de grève chez les marmottes, Tout seul !, Tous ensemble !, S’échapper d’une île, 101 moutons au chômage, Manolo, un boudeur de petit fantôme et Manolo, un cochon de petit fantôme), de Nicolas Gouny (Viiite !, Léopold le chevalier au mille-pattes, À cache-cache avec les contraires, À cache-cache avec les formes et les couleurs, Quand on sera grands, Le soleil sur la colline, Vacances à la ferme, Il était une fois… une grenouille, Il était une fois… un papillon, Paolo, La vérité sort toujours de la bouche des enfants, Meuh non ! Y’a pas que les vaches qui pètent qui polluent la planète, Jérôme, Amédée et les girafes et Fête d’anniversaire chez la famille Pompom), de Maureen Dor (Tout et rien, Les 3 sœurs du roi méchant, Pauvre Stupidon, Moi, super moi, Le rêve de l’arbre, Rita la féroce fée rousse et Quelle chatastrophe !), de Roland Garrigue (L’encyclopédie des Martiens à l’usage des Terriens qui rêvent de visiter Mars, Le livre Super Pouvoirs, Au secours ! Un fantôme, Mille milliards de fourmis, Mon gros dico des monstres à ratatinerAu secours ! Une sorcière au nez crochu, Comment ratatiner les cauchemars, Comment ratatiner les méchants et  Ah ! Si j’étais président) et Ed Vere (Max le Terrible). Retrouvez également notre interview de Coralie Saudo et de Nicolas Gouny.

Je serai
Texte de Coralie Saudo, illustré par Nicolas Gouny
Frimousse dans la collection Maxi’Boum
15,50 €, 237×307 mm, 28 pages, imprimé en Malaisie, 2010.
Ma mamie c’est de la dynamite !
Texte de Maureen Dor, illustré par Roland Garrigue
Éditions Clochette dans la collection Quelle famille !
13 €, 214×289 mm, 25 pages, imprimé en Union Européenne, 2015.
Bonne nuit Max
d’Ed Vere (traduit par Emmanuelle Pingault)
Milan
11,90 €, 220×290 mm, 32 pages, imprimé en Chine, 2015.


Gabriel

You Might Also Like

Loups et cochons !

Par 4 avril 2015 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, mettons à l’honneur des loups et des cochons comme on en voit peu !

Le loup à la bonne odeur de chocolatLes loups ont une odeur forte. Une odeur de forêt et d’animal. Mais ce n’est pas le cas de Loulou, qui sent le chocolat. Tout le monde se moque de lui, il est désespéré. Alors, pour ressembler à tout le monde, il décide de se rouler dans une flaque, dans la boue des cochons, dans l’essence du tracteur. Ah ça, pour sentir mauvais, il sent mauvais ! Mais il n’est pas heureux pour autant…
Vouloir changer pour plaire n’est pas nécessairement source de bonheur et d’épanouissement personnel : c’est ce que nous enseigne Loulou, dans cette histoire pleine d’humour et de tendresse. Paule Battault nous propose un texte drôle et rythmé et les illustrations de Maud Legrand sont très belles, colorées et vivantes.
Le loup à la bonne odeur de chocolat est un album au message fort pour apprendre à s’accepter et à ne pas lutter contre sa nature !

Les trois petits championsLes trois petits cochons sont de vrais champions. Ensemble, ils ont tout gagné ! Des concours de tricot, le concours de cochons pendus, le tournoi de Wimblechon, le Tour de Ferme 2014… Une vraie équipe de choc, soudée et imbattable. Un jour, ils reçoivent la visite du vieux loup qui aimerait beaucoup voyager. Il a besoin pour cela d’un accompagnateur. Lequel des trois saura se distinguer et pourra partir bronzer sous les cocotiers avec leur vieil ami ? Excellente question…
Un album où cochons et loup sont amis, ce n’est pas si fréquent. Et c’est bien agréable : pas de méchants dans cette histoire ! Un peu de rivalité, beaucoup d’amitié et d’entraide, mais aucune mièvrerie ! Coralie Saudo nous propose une aventure vraiment drôle, avec des dialogues façon bande dessinée bien pensés et des illustrations fourmillant de détails humoristiques, mêlant dessin, collages et photos.
C’est drôle, très original et l’on retrouve un beau message d’amitié et de solidarité.
Vous pouvez consulter quelques pages de cet album sur le site des éditions Balivernes.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué d’autres ouvrages de Maud Legrand (La girafe en maillot de bain) et Coralie Saudo (Viiite !, Mon monde de 1 à 1000 et bien plus encore…, À l’école des poussins !, Le vieux-vieux monsieur du 33e étage, Ca… caca… catastrophe !, Un pour tous, tous poussin, Et si je mangeais ma soupe ?, Au pied de ma lettre, Habille-toi, Zaza !, Ma classe de A à Z, Le petit pot de Zaza, Jour de grève chez les marmottes, Tout seul !, Tous ensemble !, S’échapper d’une île, 101 moutons au chômage, Manolo, un boudeur de petit fantôme et Manolo, un cochon de petit fantôme). Retrouvez également notre interview de Coralie Saudo.

Le loup à la bonne odeur de chocolat
Texte de Paule Battault, illustré par Maud Legrand
L’élan vert
12,70 €, 236 x 297 mm, 16 pages, imprimé en Chine, 2015.
Les trois petits champions
de Coralie Saudo
Balivernes dans la collection Calembredaines
13 €, 240 x 240 mm, 32 pages, imprimé en Belgique, 2015.

À part ça ?

Peregrine Church a décidé de rendre les jours pluvieux plus gais ! Il a peint au sol des dessins qui se révèlent au contact de l’eau. Étonnant !

Marianne

You Might Also Like

Chien qui pue, affreux chandails et autres inconvénients

Par 13 mars 2015 Livres Jeunesse

Mon chien qui pueAlfred est un super chien. Il est fort pour plein de choses, c’en est même incroyable ! Mais il y a un truc qui n’est pas super avec Alfred… c’est son odeur ! Ce chien pue, mais c’est une horreur, c’est une infection ! Il sent les croûtes de fromage et les champignons pourris, on peut aussi trouver à certains endroits des odeurs de boue moisie… bref s’il arrive, bouchez-vous le nez !
J’adore l’humour de Christine Roussey ! Avec Estelle Billon-Spagnol, Éléonore Zuber, Élise Gravel et quelques autres, elle fait partie de ces illustrateur-trice-s qui pratiquent l’humour mordant, qui font vraiment rire (ce qui est rare en lisant un livre) tout en restant tendre. Mon chien qui pue c’est drôle et décalé, esthétique (je trouve son travail d’illustration sur cet album absolument superbe) et poétique. On parle ici des animaux de compagnie, mais aussi de la différence, de ce qui fait notre identité. On peut aussi y voir une histoire de doudou…
Mon chien qui pue c’est une histoire avec des pets, mais aussi beaucoup d’amour !
Le même vu par Enfantipages, Maman Baobab et La soupe de l’espace (avec des visuels intérieurs).

les affreux chandails de LesterLe jour où Cousine Clara vient habiter chez Lester (parce que sa maison avait été mangée par un crocodile), la vie de celui-ci changea. Cousine Clara adorait tricoter et elle se mit à fabriquer toutes sortes de chandails à Lester. Ils étaient toujours différents, mais ils avaient un point commun : ils étaient épouvantables !
On rit devant la mine déconfite de Lester en chandail jaune à pompons violets, vert olive avec des boutons gigantesques ou turquoises avec des tas de manches. Lester est victime des moqueries de ses camarades et ne sait plus quoi faire, mais vous le savez, dans les histoires, à tout chose malheur est bon et bien sûr au final les chandails de Cousine Clara auront leur utilité.
Un livre plein d’humour et de poésie avec de belles illustrations.

CékikapétéCe matin, Titi se lève tôt, car y’a école. Il fait le chemin avec Max et Filou. Il fait encore nuit. De charmants petits bruits forment une mélodie qui accompagne leur marche. Quand tout à coup… Cékicékapété ?!
Voilà un album qui dès son titre nous annonce la couleur ! Antonin Louchard est parti d’une histoire drôle (plus ou moins connue) pour écrire cet album plein d’humour. On parle ici d’odeur, de bruit et de l’intérêt des pets. Le texte est poétique et bucolique, on a l’impression de lire une comptine, ce qui accentue le décalage et qui, forcément, fait encore plus rire !
Cékicékapété, une enquête explosive pleine d’humour !
Le même vu par Des livres, etc. et Enfantipages.

viiite !Viiite ! Petit dragon est pressé ! Et puis cette maman qui traîne, qui traîne… lui s’impatiente ! Viiite !!!! Bon, en même temps, y’a pas le feu non plus… Quoique…
Coralie Saudo et Nicolas Gouny signent un petit album au texte très court, mais terriblement efficace. La chute en fera rire plus d’un ! Les enfants se reconnaîtront dans ce petit dragon impatient, ils reconnaîtront leurs parents, jamais assez rapides.
Un petit album plein d’humour avec les super illustrations de Nicolas Gouny.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué des ouvrages de Christine Roussey (Wilo et Mi, la légende de La Grise, Le ventre de maman et Les cocottes à histoires), d’Antonin Louchard (La planète de la petite bête et La chanson de la Petite Bête), de Coralie Saudo (Mon monde de 1 à 1000 et bien plus encore…, À l’école des poussins !, Le vieux-vieux monsieur du 33e étage, Ca… caca… catastrophe !, Un pour tous, tous poussin, Et si je mangeais ma soupe ?, Au pied de ma lettre, Habille-toi, Zaza !, Ma classe de A à Z, Le petit pot de Zaza, Jour de grève chez les marmottes, Tout seul !, Tous ensemble !, S’échapper d’une île, 101 moutons au chomâge, Manolo, un boudeur de petit fantôme et Manolo, un cochon de petit fantôme) et Nicolas Gouny (Léopold le chevalier au mille-pattes, À cache-cache avec les contraires, À cache-cache avec les formes et les couleurs, Quand on sera grands, Le soleil sur la colline, Vacances à la ferme, Il était une fois… une grenouille, Il était une fois… un papillon, Paolo, La vérité sort toujours de la bouche des enfants, Meuh non ! Y’a pas que les vaches qui pètent qui polluent la planète, Jérôme, Amédée et les girafes et Fête d’anniversaire chez la famille Pompom). Retrouvez aussi nos interviews de Christine Roussey, de Coralie Saudo et de Nicolas Gouny.

Mon chien qui pue
de Christine Roussey
De la Martinière Jeunesse
11,90 €, 207×284 mm, 26 pages, imprimé en France, 2015.
Les affreux chandails de Lester
Texte de K.G. Campbell (traduit par Fanny Britt)
La Pastèque dans la collection Pamplemousse
15 €, 197×247 mm, 36 pages, imprimé en Malaisie, 2015.
Cékicékapété ?
d’Antonin Louchard
Éditions Thierry Magnier
12 €, 187×217 mm, 26 pages, imprimé en Italie, 2014.
Viiite !
Texte de Coralie Saudo, illustré par Nicolas Gouny
Frimoüsse dans la collection Tralala itou
11 €, 186×186 mm, 26 pages, imprimé en Lettonie, 2014.

À part ça ?

Personnellement, j’adore les livres de perles. On se rend compte de l’absurdité de certains écrits, de la bêtise de certains de nos congénères, de la poésie de certaines erreurs. Chez Larousse plusieurs petits livres sont sortis.
Les perles des examens et des concoursDans Les perles des examens et concours on va retrouver des extraits de copies d’écoliers et d’étudiants. On apprendra, par exemple, qu’un accouchement dure neuf mois, qu’on ignore l’auteur des fables de La Fontaine ou encore que l’Afrique du Sud a été créée par Nelson Mandela en 1815.
Les Perles des réclames publicitairesDans Les perles des petites annonces, on trouvera des plaques mortuaires (cause changement de testament), une encyclopédie complète « pour décorer », une paire de chaussures dont un pied est en 42 et l’autre en 44 ou encore une machine à café qui ne chauffe pas (mais il vous suffira de  mettre ensuite votre café au micro-ondes). On y trouve aussi des annonces matrimoniales et des annonces d’emploi.
Les perles des décisions de justiceC’est surtout d’emploi qu’il est question dans Les perles des décisions de justice. Moins drôle que les deux précédents mais souvent complètement absurde comme lorsqu’on signale que le fait qu’il soit endetté n’est pas suffisant pour licencier un salarié travaillant dans une banque ou flippant quand une décision explique que c’est considéré comme une faute grave de l’employeur le fait d’enfermer volontairement un employé dans un réfrigérateur.
Les Perles des réclames publicitairesDans Les perles des réclames publicitaires, on trouve ces vieilles publicités désuètes qui nous proposent une purge (grâce à la limonette), de grandir rapidement (grâce à l’institut français de physiothérapie) ou encore, bien sûr, de se cultiver pour faire honneur à son mari. C’est un peu dommage que la plupart du temps ce soit des retranscriptions écrites et non des images (comme dans Les pubs que vous ne verrez plus jamais chroniqué ici) mais on va sourire, s’indigner et ne pas regretter le bon vieux temps grâce à ce petit livre.
Les perles des services publicsOn termine avec Les perles des services publics, un des plus drôles de la série. Déclarations aux assurances (« En se relevant, le cycliste n’a formulé aucune déclaration intéressante au sujet de la collision. Il se contentait de répéter « Aïe, aïe, aïe » sur tous les tons »), rapports de police (« dès que l’homme fut abattu, nous avons pu procéder à son interrogatoire »), échanges avec la sécurité sociale (« Pour le traitement informatique des formulaires, votre sexe ne doit pas dépasser de la colonne ») ou les impôts (« Merci de joindre la photocopie de vos enfants ») et enfin des phrases prononcées au tribunal (« mon client a été plumé colle un lapin»). De quoi là aussi, bien rire.
Ces 5 petits livres vous feront passer de bons moments !
Les perles des examens et des concours, Les perles des réclames publicitaires, Les perles des décisions de justice, Les perles des petites annonces et Les perles des services publics, 5,90 € (chacun), Larousse.

Gabriel

You Might Also Like

La ville et les nombres

Par 24 août 2014 Livres Jeunesse

Dessus Dessous la villeÀ la surface les enfants se baladent dans le parc, le boulanger vend son pain, les ouvriers creusent, les voitures roulent, les gens se promènent… mais en dessous ? Que se passe-t-il sous nos pieds, sous le bitume que nous foulons, sous les immeubles, sous les routes, sous ce que nous voyons en surface ?
Dessous/Dessus la ville est une sorte de documentaire. À chaque double page, on ouvre des petites fenêtres pour découvrir des éléments cachés et surtout un grand flap pour voir ce qui se cache dessous. Ainsi on découvrira la faune souterraine qui vit sous le parc, les réserves des restaurants, les égouts, les fondations des immeubles et même des cambrioleurs qui préparent un mauvais coup !
C’est instructif et plein d’humour, mais c’est surtout – grâce aux illustrations d’Alexandra Huard – très beau !
Un très joli documentaire pour savoir ce qui se passe sous nos pieds de façon ludique.

MON MONDE de 1 à 1000Après Ma classe de A à Z, un magnifique album que nous avions chroniqué ici, voici Mon monde de 1 à 1000 et bien plus encore… Après les lettres, voici donc les chiffres !
D’abord, il y a 1, c’est par lui que notre histoire commence. Il nous présente 2, son amoureuse, puis 3, 4 et 5. Ceux-là sont unis comme les cinq doigts de la main. On va aussi rencontrer, notamment, 13 qui est rejeté, car on dit qu’il porte malheur, 20, si aimé des instituteurs, 22 qui fait la police, 31 qui est bien habillé, 33 qui va tout le temps chez le docteur et même 20 000 qui aime visiter les fonds marins et 40 000 qui fait le tour de la Terre !
Non seulement les planches de Mayana Itoïz sont très belles, non seulement le livre est bourré d’humour et il permet d’apprendre à compter, mais en plus voilà un livre ludique… même pour les parents ! Parfois, des petits clins d’œil sont glissés (45 se trouve, par exemple, près d’une platine disque), il faudra être attentif pour les repérer !
Un album très réussi d’un duo qui fonctionne à merveille !

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué d’autres ouvrages d’Anne-Sophie Baumann (Les trois petits cochons, Les pompiers, Le grand-livre jeu du permis, Cherchons les petites bêtes ! Découvertes et activités au jardin, Au trot petit poney ! et Bonjour docteur !), Alexandra Huard (Le vieux Cric Crac, La petite sirène et Rikimini), Coralie Saudo (À l’école des poussins !, Le vieux-vieux monsieur du 33e étage, Ca… caca… catastrophe !, Un pour tous, tous poussin, Et si je mangeais ma soupe ?, Au pied de ma lettre, Habille-toi, Zaza !, Ma classe de A à Z, Le petit pot de Zaza, Jour de grève chez les marmottes, Tout seul !, Tous ensemble !, S’échapper d’une île, 101 moutons au chomâge, Manolo, un boudeur de petit fantôme et Manolo, un cochon de petit fantôme) et Mayana Itoïz (Ma classe de A à Z et Philo mène la danse). Retrouvez aussi notre interview de Coralie Saudo.

Dessus dessous la ville
Texte d’Anne-Sophie Baumann, illustré par Alexandra Huard
Seuil Jeunesse
15 €, 327×166 mm, 10 pages, imprimé en Chine, 2013.
Mon monde de 1 à 1000 et bien plus encore…
Texte de Coralie Saudo, illustré par Mayana Itoïz
Les p’tits bérets dans la collection Sur la pointe des pieds
14,90 €, 230×300 mm, 44 pages, imprimé en Italie, 2014.

À part ça ?

BudoriBudori est un petit garçon, il vit avec ses parents et sa sœur. Autour de lui des choses étranges se passent, il fait de plus en plus froid et les récoltes sont de plus en plus catastrophiques. Une nuit il entend son père, bûcheron, dire à sa femme qu’il part dans la forêt. Comme il ne revient pas, la mère de Budori part le rechercher, les enfants sont maintenant seuls. Un étrange personnage se présente alors à eux, il semble être apparu d’un coup. Il enlève la petite fille, Budori, lui, se retrouve propulsé dans un monde étrange… et ce n’est que le début de l’histoire !
Je n’ai donc pas été vraiment touché par cette histoire poétique sur la nature et ses déchainements car je l’ai trouvée confuse, décousue… Mais j’ai été extrêmement séduit par le dessin et (je pense que c’est le cas) le mélange de techniques (un peu comme dans Métropolis de Rintaro) et par la musique totalement envoûtante.
Mais peut-être que les vrais fans du genre se laisseront plus envoûter que moi.
Budori de Gisaburo Sugli, sortie le 27/08.

Bande annonce :

Gabriel

You Might Also Like

Bientôt la rentrée !

Par 7 août 2014 Livres Jeunesse

Cette année, pas de grosse chronique sur la rentrée, nous en avons fait plusieurs les années précédentes et vous pourrez y puiser des tas d’idées ! Mais voici quand même trois livres sortis depuis.

A l'école des poussinsDemain, c’est la première rentrée des poussins, imaginez un peu ! Ça s’active dans le poulailler ! Et pendant que certains préparent leur cartable, Shirley stresse un peu… Qu’est-ce qu’elle va faire à l’école ? Et si la maîtresse est méchante ? Heureusement, ses amis sont là pour la rassurer !
On est ravi de retrouver les poussins de Géraldine Collet et Coralie Saudo ! On adore ces personnages dont les préoccupations sont si proches de celles des enfants. Ici encore les auteurs ont su croquer avec justesse les angoisses et l’excitation de la veille de la rentrée.
Un album drôle et tendre jusque dans les illustrations.

CeA l'école d'Eliott matin, c’est son papa qui accompagne Eliott à l’école. Il y retrouve ses copains et Élise, sa maîtresse. Certains pleurent un peu, d’autres réclament un bisou. Au fait, qui reste à la cantine ? Une fois les parents partis, on se retrouve tous dans la classe. Julie, l’Atsem, aide la maîtresse. On se répartit en petits groupes, certains feront du dessin, d’autres jouent aux voitures, d’autres enfilent des perles. Il y aura aussi la cantine, la sieste, le sport… bref une journée bien remplie.
C’est dommage de devoir le signaler, mais comme c’est rare, ici il y a autant de papas que de mamans qui accompagnent les enfants à l’école, il y a des garçons qui enfilent des perles tout comme il y a des filles qui jouent aux voitures ! Bref, que ça fait du bien un livre non sexiste ! (et l’on ne devrait même pas le signaler tellement ça devrait être normal…) Françoise de Guibert et Olivier Latyk décrivent, avec beaucoup de justesse, la journée des petits. Même l’Atsem est présente ! C’est riche en détails, en petites histoires, une vraie réussite !
Un grand livre cartonné, coloré, avec des volets. Un super bon livre sur la maternelle.

Oops et Ohlala vont à l'écoleOops et Ohlala sont à l’école, mais c’est un peu la cata… Quand ils doivent dessiner un rond, Oops dessine un carré… Quand ils doivent le colorier en bleu, Ohlala le colorie en jaune ! Quant au moment du saute-mouton, c’est vraiment la catastrophe ! Oups ! Ohlala…
Ah nos amis Oops et Ohlala… ils m’amusent toujours autant (je crois d’ailleurs que c’est celui qui m’a fait le plus pouffer, seul chez moi). Une série qui croque parfaitement les enfants et qui est, en même temps, drôle et décalée. Bref, j’adore !

Quelques pas de plus…
Retrouvez tous les ouvrages sur la rentrée scolaire et l’école en général que nous avons chroniqués regroupés dans un tableau pinterest.
Nous avons déjà chroniqué des ouvrages de Françoise de Guibert (Maman et Papa), Olivier Latyk (Cache-cache des grosses bêtes, Cache-cache des petites bêtes, En voiture ! Mes premiers pas sur la route, La merveilleuse légende de Saint NicolasL’imagier de la couleurLa petite Louise, ses voyages et son accordéon, La vie merveilleuse de la princesse Olga et Contemimes : comptines à mimer et chanter), Géraldine Collet (Un pour tous, tous poussin !, Défends-toi !, La petite liseuse, Sais faire moi, La rentrée de Jacotte, Jacotte en vacances, Okimdam, l’oiseau auquel il manquait une case, Tranquille, Tout seul !, Tous ensemble !, Le fil rouge, S’échapper d’une île et A table), Coralie Saudo (Le vieux-vieux monsieur du 33e étage, Ca… caca… catastrophe !, Un pour tous, tous poussin, Et si je mangeais ma soupe ?, Au pied de ma lettre, Habille-toi, Zaza !, Ma classe de A à Z, Le petit pot de Zaza, Jour de grève chez les marmottes, Tout seul !, Tous ensemble !, S’échapper d’une île, 101 moutons au chomâge, Manolo, un boudeur de petit fantôme et Manolo, un cochon de petit fantôme), Mellow (Oops et Ohlala à la mer, Oops et Ohlala vont dormir, Oops et Ohlala fête un anniversaire, Oops et Ohlala mangent comme des grandsOops et Ohlala prennent un bain et Play with Oops & Ohlala – Celebrations / Les fêtes) et Amélie Graux (Oops et Ohlala à la mer, Pouce !J’aime mes cauchemars, Oops et Ohlala vont dormir, Oops et Ohlala fête un anniversaire, Oops et Ohlala mangent comme des grandsOops et Ohlala prennent un bain, Comptines des papas, 9 mois pour attendre un petit frère ou une petite sœur et Play with Oops & Ohlala – Celebrations / Les fêtes). Retrouvez aussi nos interviews de Géraldine Collet et de Coralie Saudo.

L’école d’Eliott
Texte de Françoise de Guibert, illustré par Olivier Latyk
Gallimard Jeunesse
15,90 €, 260×320 mm, 14 pages, imprimé en Chine, 2014.
À l’école des poussins !
Texte de Géraldine Collet, illustré par Coralie Saudo
Les 400 coups
8 €, 222×222 mm, 32 pages, imprimé au Canada, 2013.
Oops et Ohlala vont à l’école
Texte de Mellow, illustré par Amélie Graux
Talents Hauts dans la collection La petite vie de Oops & Ohlala
5,80 €, 156×156 mm, 20 pages, imprimé en Chine, 2013.

À part ça ?

Expériences à la plageBon sérieusement… ok on s’approche de la rentrée, mais il reste un mois ! Autant en profiter… pour faire des expériences à la plage et surtout en mettre plein la vue aux copains. C’est ce que nous proposent Jack Guichard, Guy Simonin et Kamil Fadel dans Expériences à la plage sous-titrée Défie tes copains et ramène ta science !. Car oui ici on va impressionner ses amis, les défier. Arriveront-ils à trouver le galet qui chauffe le plus parmi ceux qu’on leur propose, à retourner un seau rempli d’eau avec un frisbee sans rien renverser ou encore à se décoller de leur ombre ? Nous on va réussir grâce à ce petit livre drôlement ingénieux. Chaque fois, on nous explique comment défier les copains, comment réussir le défi et l’explication scientifique. C’est ludique et l’on apprend plein de choses… et en plus ça tient dans la poche !
Expériences à la plage de Jack Guichard, Guy Simonin et Kamil Fadel, illustré par Lucie Maillot, Le Pommier, 6,90 €.

Gabriel

You Might Also Like

Secured By miniOrange