La mare aux mots
Parcourir le tag

Delphine Doreau

Les invité-e-s du mercredi : Delphine Doreau et Jean-Luc Englebert (+ concours)

Par 4 février 2015 Les invités du mercredi

Aujourd’hui, je vous propose d’en savoir plus sur Delphine Doreau qui n’est pas seulement illustratrice, mais aussi conceptrice, elle fabrique des jouets en papier et en carton et propose à nos enfants de faire comme elle. Je vous ai régulièrement parlé de son travail dont je suis assez fan, je lui ai donc proposé de répondre à mes questions. À la suite de cette interview, vous pourrez tenter de gagner un de ses ouvrages. Ensuite, c’est avec Jean-Luc Englebert, auteur et illustrateur que j’aime beaucoup également, que nous avons rendez-vous pour notre rubrique « En vacances avec ». Bon mercredi !


L’interview du mercredi : Delphine Doreau

Delphine Doreau

© Sylvain Doreau

Parlez-nous de votre parcours
J’ai un parcours un peu atypique. J’ai étudié l’illustration et l’image de synthèse aux Arts Déco de Paris, deux masters sur des sujets assez différents en fait. J’ai travaillé très longtemps dans les effets spéciaux pour le cinéma (je peignais des textures hyper réalistes), ou comme character designer pour des jeux vidéo, avant de me consacrer entièrement à l’illustration. Je fais de la DA de temps en temps, et de l’ergonomie de software, aussi, et récemment j’ai fait des recherches pour un show room innovant pour l’enfance. J’ai été DA pour de la photo de haute coiffure, fait des spectacles Photoshop dans un bar, été prof aux Beaux-Arts, dessiné mes propres typos, je me suis remise à la maquette et au graphisme typographique récemment, pour avoir une discussion plus approfondie avec un de mes éditeurs que j’adore… J’ai fait beaucoup de choses, mais j’ai commencé à faire des boulots de graphismes en 1989, je connais des graphistes qui n’étaient même pas nés en 1989. L’expérience, c’est aussi un tremplin pour tenter plein de nouvelles choses.
J’ai travaillé sur des films d’aventure très masculins en même temps que je dessinais des lapins cromignons, ça faisait beaucoup rigoler mes copines, le contraste est assez tranchant.
J’admire les artistes qui arrivent à se spécialiser dans une technique et qui la maîtrisent à fond, moi si je n’ai pas fait trois trucs différents dans une journée, je m’ennuie. Mes grandes forces, ce sont d’avoir des tas d’idées, et d’être une touche à tout.

Quelles étaient vos lectures d’enfant, d’adolescente ?
Chez nous on gardait tous les livres pour enfants, et ce sur plusieurs générations. J’ai lu tout ce qui traînait, de Charles Nodier à la bibliothèque Verte, en passant par la Famille Fenouillard et Spirou. J’étais le genre d’enfant qui lit tout le temps, même au jardin.
Ceci dit, je crois que ce qui m’a le plus influencée, ce sont des jolies choses qui me ravissaient, comme Milly Molly Mandy de Joyce Lankester Brisley (avec dessins de Milly Molly Mandyl’auteur), Caroline de Pierre Probst (je suis toujours fan), la Petite Maison dans les Grands Bois (Laura Ingalls Wilder, c’est le premier tome), les encyclopédies illustrées par Alain Grée, et par-dessus tout, la collection complète de Pomme D’api. On en avait une pile dans notre chambre, je passais beaucoup de temps à les relire, parfois même à redessiner dedans.
Ado j’ai continué à lire tout ce qui me passait sous le nez, je garde un souvenir très marquant de Camus, et puis j’adorais Dumas, Hemingway, Stevenson, et évidement Lewis Carroll. J’ai commencé aussi à collectionner les titres de la Famille Souris de Kazuo Imamura, dans l’idée de les partager avec mes enfants si un jour… Ces livres ont donc bercé mon adolescence et l’enfance de mon fils !
Mais bon, une éducation littéraire, ça ne s’arrête pas à l’adolescence !
Maintenant je me sens comme chez moi dans les livres de Collette, je relis souvent mes préférés (La maison de Claudine, Sido, l’Étoile Vesper). J’aime la littérature japonaise avec des auteurs comme Kawabata ou Banana Yoshimoto. Et je relis aussi, avec plaisir, Stevenson, Steinbeck et Hemingway qui sont mes auteurs Anglo-Saxon préférés, et que je lis dans le texte.

Tout en carton !Pouvez-vous nous expliquer comment vous travaillez à la conception d’un ouvrage comme Tout en Carton ?
Tout en carton, c’est au départ une idée de ma grande amie et directrice de collection, Delphine Baddredine. Elle m’a appelée : « Delphine, j’ai une idée, il n’y a que toi qui peut faire ça… » Effectivement après une heure de conversation on avait déjà défini les grandes lignes.
Pour Tout en Carton, j’ai d’abord fait des recherches sur le genre de jouet que j’aurais aimé offrir ou avoir, mais qui sont très encombrants ou très coûteux. Ensuite j’ai regardé si c’était possible d’en faire une version facile à construire en carton et adaptable à un petit appartement, si oui, je faisais un prototype, qui passait sous l’œil critique de mon fils, et après quelques heures de jeu, je construisais une version finale en notant au fur et à mesure. Je garde toujours en tête que ça doit être facile à faire, rapide et très joli, c’est une équation difficile. Tout a été construit dans un tout petit atelier de 15m carré… C’est du solide, prévu pour la vie de tous les jours.Tout en carton !
Je fais beaucoup de choses dans mes livres : modèles en papiers, motifs (je les dessine tous), dessins, ergonomie, mise en page, textes, je détermine le graphisme, les typos, ce genre de choses… C’est pas du tout comme ça que ça se passe normalement, je fais plusieurs métiers, c’est beaucoup de travail… Mais c’est aussi ce qui fait que c’est un ensemble très cohérent à la fin, je pense que ça se sent.
En fin de préparation d’un livre, au bout de quelque mois, je fatigue, je deviens très sérieuse (j’ai pas dit grognon, j’ai dit sérieuse), ma directrice de collection rajoute des blagues dans le texte quand je deviens trop carrée. Je ne suis pas toute seule hein, mes livres, c’est un gros travail d’équipe entre la directrice de collection, la fabricante, la graphiste… On n’y arriverait pas autrement.

Et pour vos ouvrages du type Origami pour la récré ou Mon village ?
Origami pour la récréC’est un peu le même procédé. En général Delphine B. voit un post sur mon blog, m’appelle et dit « Hey je ne savais pas que tu savais faire ça, j’ai une idée, tu crois qu’on peut faire un livre ? »… Et on construit le projet ensemble.
Le principe est toujours le même : avec une idée très enthousiaste, proposer des projets faciles, mais avec une vraie valeur ajoutée, quelque chose dont les lecteurs seront fiers, un beau jouet, un beau modèle. Il y a une notion de partage aussi, quelque chose qu’on fait ensemble. Et ensuite, il y a toujours le problème des coûts… Bien, beau, facile et pas cher. C’est le principe.
C’est un casse-tête parfois ! J’ai tout un groupe de chouettes filles qui suivent mon blog  : elles savent que j’essaie de créer une vraie ambiance, un partage. Je m’y tiens, j’essaie de ne pas céder à la tentation du commercial, j’ai mes lectrices en tête quand je travaille, ça m’inspire beaucoup.

Ribambelles

extrait de Ribambelles

Quelle(s) technique(s) d’illustration utilisez-vous ?
Je commence sur l’iPad, je dessine, je grabouille, je prends des notes, ça c’est de nuit (je suis un peu insomniaque), et de jour je dessine sur mes carnets de croquis.
Parfois je construis mes modèles en 3D (il faut bien que ça serve d’en avoir fait pendantvingt ans), une fois que je suis contente je les déplie et je les teste en papier. Ou je démarre directement en coupant, en pliant, et en froissant beaucoup.
Je finis tout sur Photoshop, ça fait aussi très longtemps que je l’utilise (24 ans), je suis plus à l’aise avec un ordinateur qu’avec un crayon. Je dessine avec beaucoup de matériaux différents, je ne sais pas rester sur une technique spécifique. Parfois je commence mes illus à l’aquarelle et je continue sur Photoshop, parfois je commence à la gouache ou à l’acrylique, ou au feutre, ou je fais des crayonnés que je scanne, ou je découpe, je plie… Je finis toujours sur l’ordinateur ceci dit. J’utilise Sketches sur l’iPad, et sur mon Mac, Painter, Photoshop, Illustrator…
Les seuls médias que je n’utilise pas du tout ce sont le pastel et la peinture à l’huile, c’est impossible à scanner… Et surtout ça fait des taches pas possible, et je suis bien trop maladroite pour ça !

Mes poupées

Extrait de « Mes poupées »

Quels sont vos projets ?
J’en ai plein, mais comme ça n’est pas sorti… ou même signé… je ne peux pas trop en parler ! Disons, dans l’ordre, être traduite/publiée sur un continent de plus, deux histoires illustrées chez un éditeur Français, des projets de parenting très choux et très doux avec un autre éditeur, un jouet en papier pour un chouette magazine en France aussi, un jeu vidéo, et toujours, mon blog et des posters en ligne sur society6.com… Et par-dessus tout, continuer à faire ce métier que j’adore, et qui est devenu si difficile. Il faut vraiment du courage pour être auteur !

Bibliographie :

  • Tout en carton !, Eyrolles (2014), que nous avons chroniqué ici.
  • Origamis pour la récré, Eyrolles (2014), que nous avons chroniqué ici.
  • Mes poupées, Eyrolles (2014), que nous avons chroniqué ici.
  • Ma maison de poupées, Eyrolles (2013).
  • Ribambelles, Eyrolles (2013).
  • Vroum !, Eyrolles (2013).
  • Mon alphabet de la ferme, Fleurus (2013).
  • La belle histoire  de mes trois ans, Fleurus (2013).
  • Mon villageEscabelle (2012), que nous avons chroniqué ici.

Retrouvez Delphine Doreau sur son site : http://www.ddoreau.com.

Concours :
Comme je vous le disais avant cette interview, grâce à Eyrolles je vais faire deux chanceux-euses parmi vous ! L’un-e de vous va gagner Tout en carton ! (chroniqué ici) et l’autre Origami pour la récré (chroniqué ). Pour cela dites-nous en commentaire quels sont les loisirs créatifs que vous aimez faire avec vos enfants, si c’est quelque chose d’important pour vous (si vous n’avez pas d’enfant vous pouvez quand même participer en nous parlant de vous enfant !) et dites-nous quel livre vous souhaitez gagner. Je tirerai au sort parmi vos réponses. Vous avez jusqu’à mardi 20 h, bonne chance à tous !


En vacances avec… Jean-Luc Englebert

Régulièrement, je pars en vacances avec un artiste (je sais vous m’enviez). Je ne sais pas si vous êtes comme moi, mais moi j’adore partir comme ça avec quelqu’un, on apprend à le connaître notamment par rapport à ses goûts… cet artiste va donc profiter de ce voyage pour me faire découvrir des choses. On emporte ce qu’il ou elle veut me faire découvrir. On ne se charge pas trop… 5 de chaque ! 5 albums jeunesse, 5 romans, 5 DVD, 5 CD, sur la route on parlera aussi de 5 artistes qu’il ou elle veut me présenter et c’est lui ou elle qui choisit où l’on va… 5 destinations de son choix. Cette fois-ci, c’est Jean-Luc Englebert qui s’y colle, merci à lui !
Allez en route !

5 albums jeunesseCalvin et Hobbes tome 1 Adieu monde cruel

  • Calvin & Hobbes par Bill Watterson
  • Petzi par Hansen
  • « Max et les Maximonstres » par Maurice Sendak
  • « Hulul » par Arnold Lobel
  • « Amos et Boris » par William Steig

5 romansharuki-murakami-la-ballade-de-l-impossible

  • « De la beauté » par Zadie Smith
  • « Indian Blues » par Sherman Alexie
  • « La ballade de l’impossible » par Haruki Murakami
  • « Sukkwan island » par David Vann
  • « Freedom » par Jonathan Franzen

5 DVD

  • « Fargo » par les frères CoenLe voyage de Chihiro
  • « Les vacances de Mr Hulot » par Jacques Tati
  • Tout Buster Keaton
  • « Le voyage de Chihiro » par Hayao Miyazaki (mais de toute façon : toute la production des Studio Ghibli en longs métrages ou séries)
  • « Eldorado » par Bouli Lanners

5 CD (ou vinyle)
« Kind of Blue » Miles Davis

  • « A love supreme » John Coltrane
  • « Kind of Blue » Miles Davis
  • « Sunday at the Village Vanguard » Bill Evans Trio
  • « Like in Love » Nancy Wilson
  • Hellen Merrill with Clifford Brown

5 artistes

  • Bonnard
  • Tove Jansson
  • Charles Schulz
  • Gus Bofa
  • Edward Hopper

5 lieux

  • Île de Sein
  • Le pays de Herve (ma région natale)
  • Toscane
  • Budapest
  • Les forêts

Jean-Luc EnglebertJean-Luc Englebert est auteur et illustrateur.

Bibliographie sélective :

Retrouvez Jean-Luc Englebert sur son site : http://englebert.ultra-book.com.

You Might Also Like

On ne va pas s’ennuyer pendant les vacances !

Par 19 décembre 2014 Loisirs Créatifs et Cahiers d'activités

C’est presque une tradition chez La mare aux mots, avant les vacances il faut une chronique loisirs créatifs ! Car pendant ce genre de période, il faut occuper les enfants ! (et demain, on continuera un peu sur le thème puisqu’on parlera cuisine !)

Mes poupées à décorerOn commence par habiller des poupées grâce à une maison d’édition qu’on aime beaucoup : Le vengeur masqué. Quatre silhouettes cartonnées sont fournies, on peut les colorier… ou pas ! Et des tas de vêtements sont proposés ! On pourra les habiller à la mode des saisons de l’année et là aussi on peut colorier ! La petite mallette propose aussi des socles pour mettre les poupées debout (et pourquoi ne pas en faire de la déco) et un livret pour nous donner des idées. Les vêtements s’accrochent grâce à des encoches (mais ne sont pas toujours faciles à « encocher ») et donc on peut changer les poupées. Tout se range dans la boîte qui se referme grâce à un bouton pression et elle se transporte facilement avec sa poignée. Ludique et pratique, donc, mais aussi esthétique grâce aux jolies illustrations de Gaëlle Duhazé !

 Inès La StylisteC’est un peu le même principe avec Inès La Styliste et Manon La Princesse, deux coffrets sortis chez Hugo Jeunesse et illustrés par Vivi La Blonde, sauf qu’ici la poupée est en plastique souple et les vêtements sont des autocollants repositionnables. Ici, on pourra habiller les deux jeunes filles suivant l’aventure qui nous est contée dans les livres qui les accompagnent. Ici aussi, tout se remet ensuite dans le petit coffret. Même si j’avoue trouver Mes poupées à décorer plus ludique, plus pratique et plus esthétique, je sens que le côté « histoire » des personnages va plaire et qu’il y aura des fans de ces deux coffrets-là.

Festive animal kit On décore un peu ? Festive animal kit de chez Mibo propose des animaux à découper pour faire des guirlandes, des déco à poser ou à mettre dans le sapin ou pourquoi pas décorer des cadeaux ! Même si le thème est un peu Noël, c’est tellement joli qu’on peut les laisser toute l’année ! Le principe est très simple, les formes sont prédécoupées, on les détache et l’on peut soit les poser sur des supports (fournis) soit passer un fil dans un trou prédécoupé. Petit plus (pas si petit d’ailleurs), ici c’est du papier recyclé et des encres végétales… bref on adore ! La maison va être super jolie grâce aux animaux très graphiques de ce joli pack.

Tout en carton !Maintenant, on va travailler un peu avec les enfants, et l’on va même recycler ! Grâce à Delphine Doreau (qu’on aime décidément beaucoup), on va créer des maisons de poupées, des fusées pour les jouets et même de vraies cabanes en carton ! On a chaque fois la liste de matériel nécessaire, les patrons et vraiment tout est expliqué clairement, longuement, avec détails. C’est richement illustré et le résultat a l’air franchement superbe (mais mon honnêteté habituelle me force à vous dire que par manque de temps je n’ai pas encore pu tester).
Encore un super livre d’activités proposé par un auteur qui ne manque pas d’idées géniales pour occuper les enfants !

bracelets du mondePour terminer, on fait des bracelets ? Dans le coffret Bracelets du monde, on va trouver du fil, des perles, des sequins, des boutons… et un livret pour nous donner pleins de conseils pour utiliser tout ça ! On va pouvoir suivre les modèles pour fabriquer des bracelets shambala (Tibet), Kumihimo (Japon), tahitien, indien… et pourquoi pas en offrir à Noël ? (c’est tellement plus sympa d’offrir des cadeaux faits main) Dans le livret on trouve des conseils sur les couleurs, la mode, les accessoires… seul bémol, tout est au féminin ! (erreur que le dossier ne presse n’a pas fait d’ailleurs !) Mais bon ne boudons pas notre plaisir et filles comme garçons, tous autour de la table pour un super atelier bracelets !

Quelques pas de plus…
Une sélection de cahiers d’activités et de loisirs créatifs regroupés dans un tableau pinterest.

Mes poupées à décorer
Illustrations de Gaëlle Duhazé, texte de Sophie Amen
Le vengeur masqué
16,50 €, 225×180 mm,12 pages, imprimé en Malaisie, 2014.
Inès la styliste
Texte de Marion Besnard, illustré par Vivilablonde
Hugo Jeunesse dans la collection Habille ta poupée
14,95 €, 150×210 mm, 48 pages, imprimé en Chine, 2014.
Manon la princesse
Texte de Marion Besnard, illustré par Vivilablonde
Hugo Jeunesse dans la collection Habille ta poupée
14,95 €, 150×210 mm, 48 pages, imprimé en Chine, 2014.
Festive Animal Kit
Illustrations de Madeleine Rogers
Mibo / Coq en pâte
Autour de 12 €, imprimé en UK sur papier recyclé, 2014.
Tout en carton !
de Delphine Doreau
Eyrolles Jeunesse
13,90 €, 195×260 mm, 60 pages, imprimé en Chine, 2014.
Bracelets du monde
de Karine Thiboult, illustré par Lili La Baleine
2 coqs d’or dans la collection Mon petit coffret
10,95 €, 130×180 mm, 32 pages, imprimé en Chine, 2014.

À part ça ?

Un à part ça spécial presse ça vous tente ? Surtout qu’offrir un abonnement c’est un super cadeau de Noël (car il dure toute l’année !). Quatre revues/journal 100 % SANS PUB !

Revues décembre 2014On commence avec mon magazine préféré, Cram Cram ! Le magazine jeunesse qui voyage nous amène cette fois au Chili ! Comme d’habitude, c’est grâce à une famille qui a fait le voyage qu’on découvre le pays, les habitants, la faune et la flore locale… Les photos sont superbes et l’on fait un beau voyage sans quitter sa chambre ! On retrouve les rubriques habituelles : blagues, animaux du mois (le lama), de grandes histoires (Le cavalier, le renard et l’œuf de jument et La princesse qui allait jouer aux échecs au bout du monde, toutes deux illustrées par Lucie Riolland), le jouet de grand-père Daniel (une famille hérisson qu’on va fabriquer avec des cardères), du loisir créatif et une recette ! Encore un super numéro, pour cette super revue !
Plus d’infos : http://www.cramcram.fr.

Une autre revue qu’on adore, La petite salamandre ! La revue des enfants curieux de nature. Au programme : rencontre avec le rougegorge, apprendre à différencier une châtaigne et un marron d’inde, un dossier sur le bouquetin (avec de magnifiques photos comme d’habitude) et puis des jeux, des BDs, des loisirs créatifs, une recette, des astuces, le courrier des lecteurs, des conseils lectures, un poster… Il y a de quoi lire ! Les amoureux de la nature se régalent !
Plus d’infos : http://www.petitesalamandre.net.

La Hulotte est de retour ! Le journal le plus lu dans les terriers s’intéresse cette fois-ci à la mulette perlière (ou moule perlière ou moule d’eau douce). Et comme d’habitude avec cette revue (plus proche du livre finalement) on va TOUT savoir ! C’est chaque fois un dossier hyper complet, très documenté. Et c’est tellement bourré d’humour, de clin d’œil qu’on ne s’ennuie pas une seconde ! La Hulotte c’est une super revue, disponible uniquement par abonnement, qui est capable de nous intéresser à des animaux qui ne nous attireraient pas vraiment au départ. Un magazine qui existe depuis plus de quarante ans et dont on garde tous les numéros précieusement !
Plus d’infos : http://www.lahulotte.fr.

On termine avec Biscoto, le journal plus fort que costaud ! Cette fois-ci ce journal qui met la banane est un spécial Le poil de la bête ! BD, nouvelles, jeux, poster, blagues… bref le programme habituel (de qualité) de ce journal original. Les fans de BD l’adorent, ça change totalement de ce qu’on trouve en presse jeunesse… on est fan ! Et si ça nous aide à reprendre du poil de la bête…
Plus d’infos : http://biscotojournal.com.

Gabriel

You Might Also Like

Ça va plier !

Par 22 juin 2014 Loisirs Créatifs et Cahiers d'activités

Ce dimanche, encore, je vous propose des activités créatives pour occuper les enfants pendant ces longues vacances qui approchent. Et aujourd’hui, donc, on va plier !

Ma fille adore faire du rigami comme elle dit (comprenez origami). On avait déjà testé le coffret Rebecca Dautremer (voir ici), nous en avons testé 3 autres et nous avons aussi habillé des poupées.

50 origamis pour s'amuserSorti au Père Castor, 50 origamis pour s’amuser signé Olivia Cosneau va nous permettre de réaliser des avions, des enveloppes, des cœurs, des boîtes, des bonshommes, des lotus ou encore, bien sûr, des cocottes ! En tout, douze tutoriaux sont proposés, classés de facile à difficile et sur les feuilles carrées, joliment illustrées, on trouve des pointillés pour nous indiquer là où l’on doit plier.
Sur le papier qui deviendra un avion, Olivia Cosneau a dessiné des passagers que l’on aperçoit à travers un hublot, sur la cocotte on va trouver des plumes et sur le papillon, des ailes. C’est très joli, bien expliqué et vraiment pratique. Après s’être exercé avec les papiers proposés, on pourra retenter sans l’aide des lignes avec d’autres papiers que l’enfant pourra décorer lui-même. Petit plus pratique, en début d’ouvrage, il y a un rabat pour ranger ensuite nos pliages.

50 origamis AnimauxSorti dans la même collection chez Père Castor, 50 origamis d’animaux, illustré, lui, par Stéphanie Desbenoit-Charpiot, est bâti sur le même modèle sauf qu’ici nos pliages prendront la forme de poissons, pingouins, chiens ou lapins. Ici aussi, plusieurs heures d’amusement en perspective et de jolis résultats au final.


J’avais adoré Mon village de Delphine Doreau (sorti chez Escabelle et chroniqué ici). Quel plaisir, donc, de la retrouver avec d’autres pliages.
Origami pour la récréDans Origami pour la récré, elle nous propose des carrés à découper puis a plier pour voir apparaître des poissons, des bateaux, des bonshommes ou encore des marionnettes à doigts. Puis elle va nous donner des idées pour les utiliser. Avec un trombone, les poissons seront parfaits pour une pêche à la ligne. Les bonshommes, si l’on utilise une bille, peuvent se transformer en jeu de quilles. Et il y a encore plein d’autres surprises.
Les illustrations de Delphine Doreau sont délicates, pleines de poésie et les résultats magnifiques. C’est vraiment un très beau cahier d’activités dont on garde précieusement les petites œuvres réalisées.

Mes poupées tout un monde à habillerDelphine Doreau a également sorti, dans la même collection chez Eyrolles, Mes poupées tout un monde à habiller. Ici, on va détacher des silhouettes prédécoupées puis on va les habiller avec les vêtements fournis (prédécoupés pour les premiers puis à découper soi-même ensuite, certains sont même à colorier ou à décorer à sa guise). Là aussi, c’est très joli, ma fille a adoré cette activité.

Quelques pas de plus…
Retrouvez d’autres idées de loisirs créatifs dans notre album pinterest regroupant une sélection d’ouvrages que nous avons chroniqués.

50 origamis pour s’amuser
d’Olivia Cosneau et Raphaël Hadid
Père Castor
10 €, 204×240 mm, 124 pages, imprimé en Chine, 2014.
50 origamis d’animaux
de Stéphanie Desbenoit-Charpiot et Raphaël Hadid
Père Castor
10 €, 204×240 mm, 124 pages, imprimé en Chine, 2014.
Origami pour la récré
de Delphine Doreau
Eyrolles jeunesse dans la collection Un petit monde à construire
12,90 €, 215×290 mm, 50 pages, imprimé en Chine, 2014.
Mes poupées tout un monde à habiller
de Delphine Doreau
Eyrolles jeunesse dans la collection Un petit monde à construire
12,90 €, 215×290 mm, 50 pages, imprimé en Chine, 2014.

À part ça ?

Lobo créatifEt puisqu’on parle d’Eyrolles, je signale aussi la sortie de Labo créatif pour les enfants, 52 projets ludiques pour explorer les techniques mixtes qui est extrêmement complet pour trouver des activités créatives avec les enfants. Dessin au pastel sec, dessiner à la manière de, créer des monotypes, fabriquer un poisson géant en papier… Vous allez vraiment trouver ici des tas d’idées, bien expliquées. Le livre est aussi parfait pour les instits en recherche d’idées d’atelier. Et en plus, l’ouvrage est particulièrement beau.
Labo créatif pour les enfants de Susan Schwake et Rainer Schwake (traduit par Eve Vila), Eyrolles, 18€.

Gabriel

You Might Also Like

Construisez votre petit village ou votre villa romaine !

Par 11 juin 2012 Loisirs Créatifs et Cahiers d'activités

Vous vous sentez l’âme d’un bâtisseur ? Alors c’est parti ! Ne prenez pas vos truelles et votre bétonneuse, un peu de colle et des ciseaux ça fera l’affaire !

C’est un petit village bien charmant que nous propose Escabelle. Des commerces, des maisons, des niches, des personnages… au total ce sont 17 maisons et des dizaines de personnages et leurs animaux de compagnie qui vont les habiter.

Photo extraite de la page Facebook d’Escabelle

C’est très simple à construire, les maisons sont précoupées, il n’y a qu’à suivre le modèle, ajouter de la colle et très vite on a notre habitation. Et le résultat est plus que charmant ! C’est une activité qu’on a adoré faire avec ma fille (ok j’avoue que je ne l’ai pas laissé faire grand-chose tellement moi ça m’a plu !). Le toit n’est pas fixé si bien que maintenant ça sert de déco et elle peut jouer avec (attention c’est du papier, ça reste fragile) ou mettre de petites choses dedans.

Le livre propose des maisons pas coloriées que l’enfant pourra mettre aux couleurs de son choix et même un « patron » en carton pour réaliser ce genre de petite maison à l’infini. On créera donc dans ce cas les décors.

Alors ça vous dit ? On commence par quoi ? Les habitations ou la librairie ? Et en parlant de librairie, petit clin d’œil à celle de mon quartier, La librairie des Batignolles (leur page facebook) car c’est dans leur vitrine que j’ai découvert Mon village. Si vous êtes dans le XVIIème à Paris, c’est un endroit que j’aime beaucoup !

On passe à tout autre chose, autre décor, autre époque… La villa Romaine !

Alors là j’avoue mon manque de courage (et de temps !)… j’ai délégué ! J’ai proposé à mon amie Camille de la faire, ça l’a enchantée ! Elle l’a réalisée avec Yuri, 11 ans, qui a beaucoup aimé. Il est maintenant très heureux d’avoir sa villa et d’avoir participé à sa construction.

Ici, contrairement aux petites maisons, rien n’est prédécoupé, il faut donc s’armer de cutter, de ciseaux… et de patience ! Au total, pour tout découper Camille a mis 3 heures… et ensuite il fallait tout assembler ! Le découpage, même s’il est long, est facile car le papier n’est ni trop épais ni trop souple. Un papier de bonne qualité, facile à plier (Camille note quand même qu’il serait mieux de plier certaines pièces AVANT de découper, ce qui n’est pas précisé).  Les dessins sont eux même très beaux, beaucoup de détails, de nombreux personnages à faire évoluer dans la villa. Le collage n’est pas ce qu’il y a de plus évident à faire, les languettes ne sont pas très grandes (vu qu’elles sont cachées, elles auraient pu l’être et auraient aidées à la stabilité de la villa). Le collage a nécessité 4h30 (3 heures à deux puis une heure trente seule)… puis la villa a été déplacée et il a fallu reconsolider ! (donc il est recommandé de la construire sur une planche).

En tout cas le résultat vaut le travail, et ici le but est certainement justement d’occuper de longues après-midi pluvieuses. La villa est assez grande (45 sur 65 cm). Par contre Camille note que ce n’est pas pour de trop jeunes enfants (il est indiqué sur certains sites que c’est à partir de 9 ans). Ça serait plutôt à partir de 11 ans.

Merci à Camille pour ses photos et son compte rendu !

Mon village
de Delphine Doreau
Escabelle
11,90€
Construis ta villa romaine
de Iain Ashman
Usborne
7€

———————————————————————————————————————

 A part ça ?

Connaissez-vous MonNuage ? C’est un réseau social de voyageurs. Chacun peut laisser ses idées de lieux à voir dans telle ou telle région, avant de partir vous n’avez plus qu’à le consulter ! Bien fait et pratique avant les vacances.

Gabriel

You Might Also Like

Secured By miniOrange