La mare aux mots
Parcourir le tag

Déménagement

Habitations

Par 27 juillet 2018 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, je vous propose de rencontrer les habitant·e·s d’un immeuble puis je vous présenterai une maison qui doit laisser partir son occupante.

Dans mon immeuble, il y a…
de Mélanie Perreault et Guillaume Perreault
Les 400 coups dans la collection Hop là !
12 €, 127×179 mm, 2 pages, imprimé en Chine, 2018.
La maison de Célia
Texte de Javier Martinez (traducteur·trice non crédité·e), illustré par Mariana Ruiz Johnson
Nathan dans la collection Album Nathan
11,50 €, 222×272 mm, 32 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2018.

You Might Also Like

Des romans sur l’amitié et la différence…

Par 18 juillet 2017 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, on parle étranger et connaissance de l’autre grâce à deux très jolis romans qui font du bien dans cette période : Strada Zambila et Toi Vénusienne, moi Martien

Strada Zambila
de Fanny Chartres
l’école des loisirs
9,50 €, 125×190 mm, 213 pages, imprimé en France, 2017.
Toi Vénusienne, moi Martien
Texte d’Anne Loyer, illustré par Elis Wilk
À pas de loups
8 €, 135×190 mm, 47 pages, imprimé en France, 2017.

You Might Also Like

Déménagement et hareng volant

Par 5 septembre 2016 Livres Jeunesse

Deux albums aujourd’hui, et deux beaux ! L’un parle de déménagement et d’ami imaginaire, l’autre nous propose de suivre de nombreux personnages.

Un pas puis mille
Texte de Séverine Vidal, illustré par Julien Castanié
La Pastèque
15 €, 191×241 mm, 48 pages, imprimé en Malaisie, 2016.
Le Hareng rouge
de Gonzalo Moure et Alicia Varela (traduit par Caroline Pérot)
Les p’tits bérets dans la collection Sur la pointe des pieds
15,50 €, 275×275 mm, 28+20 pages, imprimé en Malaisie, 2015.

You Might Also Like

On déménage !

Par 11 juillet 2016 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, je déménage ! Après 9 ans dans le même appartement, je pars avec toutes mes affaires et ma petite famille (dans l’ordre que vous voulez). Pourquoi je vous raconte ma vie, c’est pas le genre de la maison ! Parce que j’ai décidé, pour une fois, de coller à mon actualité personnelle pour ma chronique, bref, aujourd’hui on parle déménagement. Notez que je ne serai pas le seul concerné, on m’a dit que 70 % des déménagements avaient lieu en juillet/août *

* À noter que je n’ai aucune preuve de ce chiffre

You Might Also Like

Des petits têtards et des gros monstres

Par 22 avril 2016 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, on part en expédition avec une famille de grenouilles puis on apprend à vivre en bonne entente avec les monstres qui nous entourent, dans ces deux très bons albums !

999 têtardsPapa et maman grenouille viennent de donner naissance à une très, très nombreuse progéniture. Les heureux parents sont fiers de leurs petits qui batifolent dans la mare, mais il y a tout de même un problème : leurs 999 têtards sont un peu à l’étroit dans cet étang pas bien grand. Que faire ? Déménager bien sûr ! Et c’est parti pour une grande expédition à la recherche d’un nouvel endroit où élever leurs nombreux enfants. Mais la route est longue, et bien vite les petits commencent à se lasser : « J’ai faim ! », « J’ai soif », « J’suis fatigué ! » entend-on parmi le cortège de petites grenouilles. Et le voyage ne s’annonce pas de tout repos, car en chemin de grands dangers les guettent : après avoir affronté un terrifiant serpent, voilà que plane au-dessus d’eux un énorme aigle, qui approche, approche… et s’empare de papa grenouille ! N’écoutant que son courage, maman grenouille s’élance à la rescousse de son compagnon, suivie de près par toute sa progéniture. Et c’est alors toute une ribambelle qui s’envole dans les airs…
Sorti en 2005, 999 têtards ressort cette année dans la collection des Albums Casterman, et le moins que l’on puisse dire, c’est que c’est une TRÈS bonne chose ! Cet album tout simple est une vraie merveille d’efficacité. Les illustrations très graphiques de Yasunari Murakami réduisent le décor à quelques traits, et servent parfaitement le texte rythmé de Ken Kimura. C’est d’ailleurs un vrai bonheur de le lire à voix haute, avec ses dialogues pleins de caractère et son histoire qui enchaîne les rebondissements (c’est pourquoi il fait partie de mes albums chouchous quand je fais des lectures en groupe !). On peut en outre saluer le fait que la famille y soit représentée sans aucun cliché de genre (ici c’est notamment la maman grenouille qui sauve le papa), ce qui n’est qu’une des nombreuses qualités de ce livre bourré d’humour et d’action !
Un petit album passionnant à l’énergie débordante.

à la nuit tombéeQuand vient la nuit, que les monstres sortent vaquer à leurs occupations et que les enfants s’apprêtent à rejoindre leur lit, il arrive que ces deux types d’individus se rencontrent. Comment faire pour que tout se passe dans la bonne entente ? C’est ce que propose de nous apprendre cet album un peu particulier. Construit comme un manuel pratique, il se compose de deux parties. La première, adressée aux enfants, passe en revue les différentes situations propices à la rencontre d’un monstre, chaque fois accompagnées de conseils pleins de bon sens. Vous tombez sur une terrible créature en traversant la forêt ? Invitez-la à prendre le thé ! Une brise lugubre fait vaciller la flamme de votre bougie ? Passez à la torche électrique ! La seconde partie de l’ouvrage renverse complètement les rôles, et s’adresse cette fois directement aux monstres (et l’on y apprend que ces derniers ne sont pas toujours très rassurés par les petites créatures qui les entourent !). Que faire si vous êtes un monstre et qu’un groupe d’enfants vient troubler votre baignade ? Ou envahit votre parc préféré ? Que vous soyez un petit humain ou une créature pleine de dents, ce livre vous dira tout ce qu’il faut savoir !
Dans cet album, le texte complètement loufoque est en total décalage avec l’esthétique très travaillée, ce qui rend les choses vraiment drôles ! Tout y est fait pour que l’on croie avoir affaire à un manuel ancien, de la préface rédigée sur un ton très sérieux jusqu’aux fausses notes de l’éditeur. Les illustrations d’Enrique Quevedo, entièrement en noir et blanc, sont vraiment fascinantes, et l’on ne se lasse pas d’observer les centaines de détails minutieux qui les composent. On est immédiatement immergé dans l’univers créé par l’auteur (proche de celui de Maurice Sendak, à qui est d’ailleurs dédié le livre) et par sa délicieuse absurdité. Enfin, non content d’être beau et drôle, À la nuit tombée délivre aussi, en toile de fond, une jolie réflexion qui dédramatise la peur de l’autre, en se plaçant des deux côtés de la barrière.
Un album vraiment original, à l’esthétique époustouflante.

999 têtards
Texte de Ken Kimura (traduit par Paul Paludis), illustré par Yasunari Murakami
Casterman dans la collection les Albums Casterman
12,90 €, 205×230 mm, 32 pages, imprimé en Roumanie, 2016 (première édition 2005).
À la nuit tombée – Conseils aux monstres et aux enfants pour bien vivre ensemble
d’Enrique Quevedo
Seuil Jeunesse
13,50 €, 293×226 mm, 32 pages, imprimé en U.E., 2016.

You Might Also Like

Secured By miniOrange