La mare aux mots
Parcourir le tag

Dents

Des BD !

Par 17 novembre 2014 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, je vous propose encore une sélection un peu plus longue que d’habitude, et aujourd’hui c’est BD !

Andy !Andy et Preston sont deux amis, et disons-le clairement… Preston agace un peu Andy… Aujourd’hui, Andy mangerait bien un lapin, mais Preston n’a pas trop compris. D’autres fois, ce sont les questions répétitives qui horripilent le crocodile. C’est difficile de rester tranquille avec un ami comme Preston !
Coup de cœur pour Andy ! et son humour potache. On rit franchement en voyant la mine déconfite du pauvre crocodile ou en lisant les dialogues décalés (notamment dans la troisième histoire, ma préférée). Didier Jeunesse dégote une fois de plus une super BD pour les très jeunes lecteurs ou à lire aux enfants plus jeune.
Ici, on est fan d’Andy !
Des extraits sur le site de Didier Jeunesse.

RitaLes petites BD de Rita et Machin est une petite fille au caractère bien trempé, Machin est son chien qui ne se laisse pas toujours faire. Ils se chamaillent souvent, mais dès qu’il y a une bêtise à faire, ils sont toujours d’accord !
On ne dira jamais assez combien on aime Rita et Machin. Les petites BD de Rita et Machin est un grand album. Une sorte de hors-série par rapport au reste de la collection…. Et peut-être un des plus réussis (on regrette qu’il n’y ait eu que cette BD) ! Des histoires sur une ou deux pages, on pense forcément à Calvin et Hobbes, mais aussi aux Peanuts, les illustrations d’Olivier Tallec sont (comme toujours) magnifiques et c’est vraiment très drôle ! Bref, on est fans !
Des extraits chez Clarabel.

CamilleCamille et janne veulent tout savoir et Jeanne sont deux petites filles qui, comme Rita, ont un sacré caractère ! Le genre qui râlent pour aller à la plage… et ne veulent plus en partir, à qui il faut répéter des « ssssssss » en espérant que le « s’il te plaît » viendra ou qui veulent sortir en maillot de bain dans la neige.
Camille & Jeanne veulent tout savoir, c’est du bonheur en case, des petites scènes de vie en BD, pas forcément hilarantes, mais qui nous accrochent un sourire au coin de la bouche. On reconnaît bien ses enfants (on se reconnaît aussi, enfant). Le genre d’album parfaitement adapté pour un partage en famille. À lire seul pour ceux qui savent déjà un peu lire, ou à leur lire et sourire de les voir pouffer.
Des extraits sur le site des sandales d’Empédocle.

AkissiAkissi texture magique est de retour ! Seulement cette fois-ci il lui arrive des choses surprenantes ! Elle doit guérir Boubou, son singe, grâce à une crotte de Chachatonga (un chat géant), elle est la seule belle dans un village de moches ou encore la voilà au royaume des Alycos où règne l’horrible Darkadama ! Mais qu’est-ce qu’il arrive à Akissi ?
On adore Akissi donc c’est toujours un grand bonheur d’avoir de ses nouvelles même si ce nouveau numéro est assez surprenant au premier abord ! Ici, on ne suit plus les aventures de cette petite fille avec ses amis et son singe, mais ce sont des récits fantastiques dans lesquels elle est l’héroïne ! Malgré ce changement (mais qui trouve son explication, rassurez-vous) on aime toujours autant cette petite fille qui, elle aussi, a du caractère !
Des extraits sur le site de Gallimard.

LiliLili Pirouli 2 Pirouli vit avec ses parents et son grand frère (qui aime bien la taquiner). Elle est un peu bavarde et a surtout un sacré caractère ! En ce moment elle a les dents qui bougent, elle a la flemme de faire ses devoirs, refuse de s’habiller comme on le lui demande et se questionne sur le métier qu’elle fera plus tard… ça ne vous rappelle pas quelqu’un ?
On est content de retrouver Lili Pirouli dont on avait aimé le premier tome. Nancy Guibert et Armelle Modéré ont su créer un personnage proche des enfants, qui leur ressemble et qui leur plait énormément. Les parents s’amusent à reconnaître les petits travers de leur progéniture et les enfants rient de Lili… tout en se retrouvant dans le personnage. À noter que c’est parfaitement adapté aux jeunes lecteurs, ma fille qui vient de rentrer en CP a lu une bonne partie de l’album presque seule, et était super fière.
Une très chouette suite d’un personnage qu’on aime décidément beaucoup.
Des extraits sur le site de Des ronds dans l’O.

YayaLa balade de Yaya 1-3 est une jeune fille riche qui vit avec ses parents, Fang Yin sa gouvernante et Pipo son oiseau. Alors qu’elle se prépare à un concours de musique, les bombardements s’intensifient sur Shanghai. Il faut fuir, mais Yaya refuse, elle ira à son concours ! Elle s’enfuit de la maison, à la barbe de ses parents, mais les bombes ont raison de sa course. Ses parents la croyant morte partent sans elle, Yaya va rencontrer Tuduo, un jeune garçon des rues, qui va l’aider à retrouver sa famille.
Gros coup de cœur pour La balade de Yaya dont Les éditions Fei vient de sortir les trois premiers tomes réunis dans un très bel ouvrage. On change complètement d’univers par rapport aux albums font je viens de vous parler, ici nous sommes dans la Chine de 1937, le pays est en guerre contre la Japon. Même si l’histoire se situe dans un contexte historique, on peut comprendre le récit sans rien savoir de ces événements. On suit les aventures passionnantes de ces deux enfants, on admire les superbes planches, et l’on hurle à la fin, car on a envie de savoir la suite (c’est en tout cas ce que j’ai fait).
Un magnifique ouvrage, un récit d’aventures qui va passionner les enfants comme les adultes.
Des extraits sur le site des éditions Fei.

LeInspecteur Londubec village de Trifouilly vit dans la terreur, des lettres anonymes apparaissent mystérieusement. L’inspecteur Londubec et le brigadier Tetdeuf mènent l’enquête. Qui peut semer la pagaille ? Qui y trouve son intérêt ? Qui en veut aux personnes visées ? Vous le saurez en lisant La cigogne marche sur des œufs.
Amoureux des jeux de mots et d’humour potache, vous allez adorer Inspecteur Londubec, La cigogne marche sur des œufs ! Ici, ça fuse ! L’éléphant qui se trompe rarement, la corneille qui bâille, la vipère qui a la langue bien pendue, le cheval qui est facteur… On joue avec les mots, les expressions françaises à quasiment chaque dialogue ! De l’humour donc, mais aussi une intrigue policière, trouverez-vous avant les enquêteurs qui est celui qui écrit des lettres anonymes ?
Des extraits sur le site des Éditions du Long bec.

LéaMots rumeurs mots cutter fait des envieuses, elle est assise en classe à côté du beau Mattéo dont certaines trouvent qu’il ressemble à Robert Pattinson. Entre les deux, le courant passe même très vite… et forcément les jalousies s’accentuent. Seulement parfois au collège, des petites rivalités dérivent en choses beaucoup plus graves.
Sorte de suite de Rouge Tagada (les personnages sont dans la même classe) que j’avais beaucoup aimé, Mots rumeurs, mots cutter s’attaque donc aux rumeurs et au harcèlement dont de nombreux jeunes sont victimes. À l’adolescence, une amie peut vite devenir une ennemie (et inversement) et une simple jalousie peut prendre des proportions énormes à l’heure d’internet. Mots rumeurs, mots cutter est une BD qui sonne juste, sans caricature, sans excès, une histoire qui devrait rappeler des choses à de nombreux collégiens… et les faire réfléchir.
Des extraits sur le site d’Alias Noukette.

ShenPilleurs de tombes et Wang sont deux jeunes Chinois. La révolution culturelle chinoise ayant envoyé les intellectuels à la campagne pour y être « rééduqués » en travaillant dans les champs, ils arrivent au Camp des monts où ils vont rencontrer la belle Ying. Mais leur vie ne va pas être faite que de travail manuel, ils vont aussi partir dans une montagne mystérieuse à la recherche d’un tombeau.
Pilleurs de tombes est un magnifique roman graphique qui mêle aventure, fantastique, Histoire et humour. Près de 200 pages absolument passionnantes qui se lisent comme un roman. On le lit d’une traite, happé par l’histoire. Les illustrations sont magnifiques. Bref un petit album réussi pour les bons lecteurs.
Des extraits sur le site des éditions Fei.

ElleChoisis quelque chose, mais dépêche-toi ! se souvient de son enfance à Berlin-Est, de sa grand-mère qui prenait des bains de boue, de son grand-père qu’elle aimait coiffer, de la femme dehors quand il faisait beau  de la petite maison en bois qui indiquait la météo, de l’eau chlorée qui rentrait dans le nez à la piscine, de l’odeur du torchon.
Choisis quelque chose, mais dépêche-toi ! Ce sont des Souvenirs d’enfance de Berlin-Est en dix chapitres. J’ai eu un tel coup de cœur pour cette BD que malgré que ce ne soit pas une BD jeunesse j’avais envie de vous en parler (mais elle parle d’enfance, donc j’ai le droit, hein ?). Nadia Budde croque donc l’enfance, une enfance à Berlin-Est, mais qui ressemble à celle de beaucoup d’autres. Même si vous avez moins vu d’agents postés pour surveiller les faits et gestes des concitoyens (en tout cas en Bretagne moi je n’en voyais pas), vous vous reconnaîtrez certainement dans les peurs, les moments de bonheur et les observations de cette petite fille devenue adulte. Un gros coup de cœur.
Des extraits sur le site de L’agrume.

PasJ'attends un enfant... ma femme aussi ! non plus pour enfants, J’attends un enfant… et ma femme aussi ! croque avec beaucoup de justesse et d’humour les neuf mois de grossesse vus par un futur père. La recherche de prénom, le stress, les envies de femmes enceintes, les réflexions de la belle-mère… On sourit beaucoup, on rit parfois, on se reconnaît presque tout le temps. (Juste une parenthèse, d’après ma compagne c’est quand même très masculin comme vision de la grossesse). Une BD dans le style de Pénélope Bagieu, Margot Mottin… sur la grossesse.
J’attends un enfant… ma femme aussi ! c’est aussi un spectacle, plus d’info ici.

Quelques pas de plus…
Retrouvez les autres BD que nous avons chroniquées sur un album Pinterest.

Andy !
de Maxwell Eaton III (traducteur non crédité)
Didier Jeunesse dans la collection BD
10,90 €, 160×217 mm, 96 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2014.
Les petites BD de Rita et Machin
Textes de Jean-Philippe Arrou-Vignod, illustrés par Olivier Tallec
Gallimard Jeunesse dans la collection Rita et machin
14,20 €, 260×301 mm, 32 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-reponsable, 2010.
Camille & Jeanne veulent tout savoir
de Laurent Simon
Hélium
12,50 €, 198×150 mm, 48 pages, imprimé en Italie, 2014.
Akissi, mixture magique
Textes de Marguerite Abouet, illustrés par Mathieu Sapin
Gallimard dans la collection Akissi
10,50 €, 208×268 mm, 48 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2014
Lili Pirouli – 2 – Demain, je serai présidente !
Textes de Nancy Guilbert, illustrés par Armelle Modéré
Des ronds dans l’O dans la collection Lili Pirouli
11,90 €, 175×247 mm, 36 pages, imprimé en Belgique, 2014.
La balade de Yaya – Intégrale 1-3
Texte de Jean-Marie Omont (traduit par Fang Er-Ping), illustré par Golo Zhao, d’après les personnages de Patrick Marty
Les éditions Fei dans la collection La balade de Yaya
19 €, 220×300 mm, 145 pages, lieu d’impression non indiqué, 2012.
Inspecteur Londubec, la cigogne marche sur des œufs
Texte d’Emmanuel Trédez, illustré par Stéphane Nicolet
Éditions du Long Bec dans la collection Inspecteur Londubec
12 €, 230×310 mm, 48 pages, imprimé en Allemagne chez un imprimeur éco-responsable, 2014.
Mots rumeurs, mots cutter
Texte de Charlotte Bousquet, illustré par Stéphanie Rubini
Gulf Stream dans la collection Les graphiques
15 €, 170×240 mm, 72 pages, imprimé en Turquie, 2014.
Pilleurs de tombes
de Yao Fei-La (traduit par Pauline Seguin)
Les éditions Fei
17 €, 145×210 mm, 200 pages, imprimé en Italie, 2014.
Choisis quelque chose, mais dépêche-toi !
Texte de Nadia Budde (traduit par Vincent Haubtmann)
L’agrume
20 €, 160×240 mm, 200 pages, imprimé en France, 2012.
J’attends un enfant… ma femme aussi !
Textes de Jacky Goupil, illustrés par Laëtitia Aynié
Jungle !
12,50 €, 214×287 mm, 80 pages, imprimé en Espagne, 2014.

À part ça ?

Biscoto spécial bobosQui dit chronique BD… dit À part ça ? sur Biscoto, notre journal de BD préféré ! Biscoto c’est Le journal plus fort que costaud. Le dernier numéro, le 21, est un spécial bobos ! Non non pas les bourgeois bohèmes, mais les blessures en tout genre. On croise des cicatrices d’appendicite, des coupures par des feuilles d’arbres ou encore des tenues anti-bobos ! Bien entendu, on retrouve les chroniques habituelles, les feuilletons (texte et BD), les jeux, des blagues et même un loisir créatif ! Encore un très bon numéro de ce super journal !
Plus d’infos, abonnement (et un abonnement c’est un chouette cadeau de noël) : http://biscotojournal.com.

Gabriel

You Might Also Like

Au supermarché puis au cirque !

Par 18 août 2014 Livres Jeunesse

Panique Au Mini MarketChaque jour, Dolorès Wilson change de métier. Cette intérimaire de l’impossible est capable d’être espionne comme caissière ! Seulement aujourd’hui, Eddy, de l’agence OBOULO, est formel : il n’a rien pour elle ! Dolorès profite donc de sa journée pour faire les courses… enfin, c’est ce qu’elle avait prévu…
Beaucoup d’humour dans ce petit livre de Mathis et Aurore Petit, entre l’album souple et le roman jeune lecteur. Un humour un brin déjanté, comme on aime. Car ici on voyage sur un escargot, on croise un yéti qui a un souci dentaire et l’on se sert de piment et de chantilly pour devenir un super héros (ben oui, le mélange de capsaïcine du piment et d’acide gras polyinsaturé de la crème est hyper efficace !).
Un super personnage pour album aussi esthétique que drôle.

SamSam et Julia au cirque et Julia sont deux amis qui s’aiment énormément, mais qui vont être séparés le temps d’un été. En effet, la mère de Julia a été embauchée dans un cirque et Julia part avec elle. En attendant de se revoir, ils s’écriront. Julia racontera la vie du cirque et de ses habitants, Sam son amitié avec Ella, ce qui rendra Julia jalouse.
Marianne nous a déjà parlé de Sam et Julia, personnellement je découvre cette série avec cet album et suis bluffé par les illustrations. Karina Schaapman a créé une maison (haute de plus de trois mètres) et des tas de décors pour ses personnages, avec un vrai souci du détail, c’est impressionnant ! Moi qui ne suis pas un très grand fan des illustrations en volume, je me suis vraiment régalé avec ces personnages et leur univers. On parle ici d’amitié, de correspondance, du cirque… Sam et Julia ont des vies très différentes, mais ça ne les empêche pas de beaucoup s’aimer.
Un album aux décors fabuleux.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué des ouvrages de Mathis (Je hais les vacances et Du bruit sous le lit), Aurore Petit (Des mots globe-trotters) et Karina Schaapman (Sam et Julia dans la maison des souris).

Panique au Mini-Market
Texte de Mathis, illustré par Aurore Petit
Les foumis rouges dans la collection Une aventure de Dolorès Wilson
7,90 €, 161×221 mm, 22 pages, imprimé en Italie, 2014.
Sam et Julia au cirque
Texte de Karina Schaapman (traduit par Antonin Poirée), photographies de Jaap Vliegenthart
Gallimard Jeunesse Giboulées dans la collection La maison des souris
15 €, 267×307 mm, 67 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2014.

À part ça ?

Les enfants et les jeux de guerre, encore une émission passionnante de Les pieds sur Terre.

Gabriel

You Might Also Like

Y’aurait pas comme une odeur ?

Par 31 mai 2013 Livres Jeunesse

Les chaussettes qui puentHector est fou de ses chaussettes rayées rouges et blanches, il les adore ! A tel point qu’il veut TOUJOURS les porter. Mais comment laver des chaussettes qui sont sur des pieds jours et nuits ? Forcément au bout d’un moment… ça ne sent plus la rose ! Quand Hector passe, tout le monde se bouche le nez. Sauf qu’un jour Hector croise une jolie petite fille qui ne le laisse pas indifférent…

C’est avec beaucoup d’humour qu’Ingrid Chabbert et Estelle Billon-Spagnol Les chaussettes qui puentabordent le thème de l’hygiène douteuse… Un souci que bien des parents connaissent… Chez les plus petits c’est le doudou qui a une odeur à faire fuir les voleurs, chez les plus grands c’est le fait de ne pas avoir trouvé le savon ou de ne pas voir la différence entre un vêtement propre et un vêtement sale. Mais parfois il y a un déclencheur qui fait que… Ici on parle donc des chaussettes qui puent mais aussi des rencontres qui nous font faire un peu plus attention à nous ! Un album très drôle qui va plaire autant aux enfants qu’aux parents.

La jungle en haleinePOUAH ! Quand le lion baille c’est une horreur ! Le perroquet est bien obligé de reculer, impossible de supporter cette odeur de chacal ! Il n’y a plus qu’une chose à faire, aller se laver les dents… mais comment ? Dans sa quête contre la mauvaise haleine le lion croise deux amis dans le même cas que lui, le chacal (forcément !) et un crocodile qui a mangé du poisson pas frais. Les trois amis vont découvrir, grâce au perroquet, les vertus de la saponine.

Beaucoup d’humour ici aussi dans le texte d’Armelle Renoult, la jungle en haleineelle joue avec les expressions (haleine de chacal, langue de vipère, grenouille dans le ventre,…). Les illustrations d’Éléonore Thuillier rajoutent encore plus de drôlerie aux situations. Ici le message est clair : il faut se brosser les dents si on ne veut pas faire fuir les copains ! Mais La jungle en haleine n’est pas le genre de livre « à message » lourd, qu’on voit arriver avec ses gros sabots, ici le message passe grâce à l’humour de ses auteurs.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué des ouvrages d’Ingrid Chabbert (Indira l’indépendante, Firmin, Un accordéon sinon rien, La vérité sort toujours de la bouche des enfants, La mémoire aux oiseaux, L’oiseau, Les écharpes de Mamie Berthe, Tonnerre de catch, La fête des deux mamans, Raconte-moi la révolution, Les yeux du parapluie, Sur les quais et Le bateau de Malo), Estelle Billon-Spagnol (Les soeurs Tsss, La planète des mius, Ti-Jack, Chiche !, La rentrée de Jacotte, Jacotte en vacances, 5h22, Petit Lagouin, Le jardin du secret, Jacotte, Le petit bois du dimanche soir, À table et Mister Mok) et Éléonore Thuillier (Adam est fort, Le grand lapin blanc, Mon papa est un zarzouilleur et Jour de piscine), nous les avons même interviewée toutes les trois ! Retrouvez l’interview d’Ingrid Chabbert, l’interview d’Estelle Billon Spagnol et l’interview d’Éléonore Thuillier.

Les chaussettes qui puent
d’Ingrid Chabbert, illustré par Estelle Billon-Spagnol
Frimousse
13€, 251×208 mm, 26 pages, imprimé en Italie, 2013
La jungle en haleine
d’Armelle Renoult, illustré par Éléonore Thuillier
Les p’tits bérêts dans la collection La tête sur l’oreiller
12,90€, 212×208 mm, 30 pages, imprimé en Espagne, 2011

A part ça ?

Faut-il fabriquer un cadeau de fête des mères à l’école, un article très intéressant.

Gabriel

You Might Also Like

Quelques romans pour les jeunes lecteurs

Par 30 mai 2013 Livres Jeunesse

Aujourd’hui une petite sélection de romans pour les enfants qui commencent à lire.

Chien pourri Chien Pourri est moche et pue, il se ballade avec son escorte de mouches et de puces, il ressemble à une vieille serpillère (en plus odorant) et il vit dans une poubelle… ah j’oubliais… en plus il n’est pas très futé ! Un jour, alors qu’il discute avec Chaplapla (son ami félin passé sous les roues d’un camion à trois mois), il décide que ce qu’il lui manque c’est un maître ! Le voilà parti pour de sacrées aventures dans lesquelles son aspect lui sera utile.

Je ne sais pas vous, mais moi rien que le titre Chien pourri m’éclate ! Et je n’ai pas été déçu du reste. Colas Gutman qui m’avait fait ricaner avec l’excellent Les inséparables nous narre l’histoire d’un chien aussi « naïf que moche, et tu es très moche ! » (Comme le dit si bien Chaplapla). C’est vraiment très drôle, complètement décalé. Chien pourri n’a rien pour plaire mais ses aventures si ! On attend avec impatience la suite !

Le chat beautéQuand Jérôme, son maître, s’embrouille avec la voisine c’est sur le chat Pitre que tout retombe ! Faut dire que la voisine a un chat qui est une vraie bête à concours et Jérôme a décidé qu’au prochain concours de beauté son chat à lui allait gagner le premier prix, écraser celui de la voisine… alors Pitre doit tout subir, du toilettage au régime ! Mais gagnera-t-il vraiment ?

Beaucoup d’humour dans ce petit roman de Florence Hinckel. Alors bien entendu les « propriétaires » de chats reconnaîtront bien le si bon caractère de leur animal à travers le comportement et les pensées de Pitre. En dehors des jeux de mots avec le mot chat, pas forcément utiles et pas super originaux, Le chat beauté est un petit roman original, drôle et bien écrit.

Feriel prisonnier du NoirBientôt l’anniversaire de Fériel et de son frère jumeau et la petite fille lui a promis qu’ils le passeraient ensemble ! Pas facile quand le frère en question vit au pays des morts. Mais qui ne tente rien n’a rien ! Il va falloir faire preuve de malice pour ne pas se faire avoir par les gardiens du Noir.

J’avoue avoir été décontenancé par cette histoire de petite fille qui rend visite à son frère (un peu décomposé quand même…) au royaume des morts signée Eric Sanvoisin. Un peu sceptique… mais si vos enfants aiment les histoires de morts, c’est un petit roman plutôt drôle, avec une bonne intrigue et de très jolies illustrations. C’est un roman qui fait partie d’une série mais qui se lit indépendamment sans souci.

Les aventures de Victor Bigboum Jupiter est amoureuxVictor se rend sur la planète-parc avec son groglou (une sorte de monstre gentil entre Casimir et Sulli, de monstres de compagnie). Pour ce dernier c’est la première fois qu’il parcourt ce lieu où se croisent Fusées tamponneuses et Toboggans atomiques… imaginez son excitation ! Mais ce qui intéresse le plus le groglou c’est l’Étoile de l’Enfer, seulement Victor est terrifié par ce manège très haut et très rapide. La rencontre avec une jolie petite fille et sa charmante grogloute va certainement changer le comportement de nos deux héros…

Beaucoup d’humour également dans ce petit roman signé Bertrand Fichou et illustré par Éric Gasté. Il est question de courage, d’entraide et d’épater les filles ! Une histoire très originale qui devrait beaucoup plaire aux enfants amoureux… et aux autres !

mes dents, mes copains et moiPour Mattéo, six ans, c’est la honte… il a toutes ses dents ! Tous ses copains ont des sourires de vampires et lui doit arborer ces honteuses dents de lait comme s’il était un bébé… Mattéo n’en peut plus, il faut trouver une solution ! Aidé de son amie Lilas, il va tenter des expériences assez… extrêmes !

Ici encore on sourit des aventures de ce petit garçon qui voudrait être comme les autres, ne pas paraître plus petit. On rit de ses expériences (manger des biscottes violemment, accrocher sa dent à une porte et attendre que quelqu’un ouvre…) qui sont toujours vaines (forcément quand la porte s’ouvre vers l’intérieur…). Un texte plein de malice avec de très jolies illustrations (signées Aurélien Débat).

Mon copain bizarreBrice est un enfant… étrange ! Des cheveux qui brillent, une arrivée dans le village particulière (il a été trouvé sur une colline)  et des talents assez surprenants ! Brice, vous vous en doutez, est un peu la cible des quolibets mais il peut compter sur son ami Mathieu avec qui il vit une belle histoire d’amitié.

Un très joli petit roman sur l’amitié, sur les différences. Une histoire pleine d’humour et de poésie avec un brin de fantastique. Le très beau texte de Jean Guilloré est mis en image avec beaucoup de talent et de poésie par Serge Bloch. Un de mes romans préférés de cette sélection, tant pour son histoire que pour la qualité de ses illustrations.

La bouche de l'ogreComme tous les samedis Nathan sort chercher le pain, faut dire que son père n’aime pas prendre de repas sans sa baguette craquante et Nathan fait tout pour éviter de contrarier ce père qui hurle tout le temps depuis qu’il n’a plus de travail. Le petit garçon a l’habitude du chemin de la boulangerie pourtant aujourd’hui il se perd et s’il n’était pas recueilli par une dame, il dormirait dehors… Cette grosse femme semble tellement gentille… mais si ça cachait quelque chose ?

C’est un très beau texte (superbement illustré par Donatien Mary) que signe Benoît Broyart. Une sorte de conte contemporain (on pense notamment au Petit poucet : petit garçon égaré, ogre, précarité des parents,…) où l’on parlerai du chômage. Une histoire du quotidien qui bascule dans le fantastique. Un texte très fort, assez troublant qui, à l’image de la couverture du livre, fait un peu peur. On peut voir des métaphores dans certaines des situations, certains personnages, c’est typiquement le genre de livre qu’on ne referme pas comme ça… Le livre lui-même, en tant qu’objet, est très beau. Un texte assez noir écrit par une très bonne plume de la littérature jeunesse.

Les caprices de MélisseLa princesse Mélisse s’ennuie, et vous savez comment sont les princesses dans ces cas-là, elles veulent être diverties ! Et là ce dont Mélisse a envie c’est d’avoir peur, qu’on lui fiche la trouille, la frousse. Le roi convoque ses sujets, il faut trouver comment provoquer une peur bleue à la petite fille.

On reste avec Benoît Broyart et on parle encore de la peur ! Mais ici c’est un roman beaucoup plus léger, avec de l’humour. Et même si ce sont vraiment deux univers différents, les illustrations d’Elsa Fouquier sont également très belles. On parle donc de la peur mais aussi des caprices (vous l’aurez compris). Les enfants adorent avoir peur mais il y a une chose qu’ils aiment encore plus… vous ne savez pas quoi ? Lisez le très joli Les caprices de Mélisse !

Le zoo des légumesSara a décidé : elle sera végétarienne ! Il faut sauver ces animaux qui finissent dans nos assiettes. Pourtant quand elle en parle avec sa grand-mère celle-ci lui explique que les légumes étaient aussi des animaux avant. Sara va donc faire un zoo pour protéger ses légumes et, quitte à supporter les moqueries, elle va même aller jusqu’à amener son aubergine à l’école.

Le départ est assez crispant pour un végétarien, ce qui est mon cas. Quel végétarien n’a pas entendu cette phrase idiote « non mais les légumes aussi ça souffre ! ». Mais très vite on pardonne à Martin Page ce petit hic, car son texte est extrêmement poétique et tellement bien écrit (ce n’est pas non plus une nouveauté que Martin Page écrit bien…). C’est un roman fin, délicat sur l’imaginaire des enfants et sur la temporalité des choses et des gens, la « non éternité ». On parle des choses qui se fanent, des gens qui partent. Un texte magnifique.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué des livres de Colas Gutman (Les inséparables), Joëlle Passeron (Un perroquet nommé Rocco), Marc Boutavant (Bogueugueu est amoureux), Éric Gasté (Le petit Poucet), Serge Bloch (Les contes de la Folie Méricourt), Benoît Broyart (Vers un monde alternatif ? et Magie noire), Elsa Fouquier (Gym et comptines pour les petits) et Sandrine Bonini (Petits contes des 1001 nuits).
Une autre chronique avec des livres pour les premiers lecteurs ici et généralement sous le tag grenouille.

Chien Pourri
de Colas Gutman, illustré par Marc Boutavant
L’école des loisirs dans la collection Mouche
8€, 125×190 mm, 56 pages, imprimé en France, 2013
Le chat Beauté
de Florence Hinckel, illustré par Joëlle Passeron
Nathan
5€, 120×180 mm, 80 pages, imprimé en France, 2013.
Fériel : Prisonnier du noir
de Éric Sanvoisin, illustré par Gaëlle Duhazé
Nathan dans la collection Premiers romans
5,60€, 140×185 mm, 48 pages, imprimé en France, 2013.
Les aventures de Victor BigBoum : Jupiter est amoureux
de Bertrand Fichou, illustré par Éric Gasté
Bayard Poche dans la collection Mes premiers j’aime lire
5,50€, 145×190 mm, 30 pages, imprimé en France, 2013.
Mes dents, mes copains et moi
de Karine Dupont-Belrhali, illustré par Aurélien Débat
Bayard Poche dans la collection Mes premiers j’aime lire
5,50€, 145×190 mm, 32 pages, imprimé en France, 2013.
Mon copain bizarre
de Jean Guilloré, illustré par Serge Bloch
Bayard Poche dans la collection J’aime lire
5,20€, 125×180 mm, 48 pages, imprimé en France, 2013.
La bouche de l’ogre
de Benoît Broyart, illustré par Donatien Mary
Oskar éditeur dans la collection Trimestre
14,95€, 165×230 mm, 45 pages, imprimé en Europe, 2013.
Les caprices de Mélisse
de Benoît Broyart, illustré par Elsa Fouquier
Milan dans la collection Milan Poche Benjamin
4,99€, 133×180 mm, 24 pages, imprimé en France, 2013.
Le zoo des légumes
de Martin Page, illustré par Sandrine Bonini
L’école des loisirs dans la collection Neuf
8€, 125×190 mm, 56 pages, imprimé en France, 2013.

A part ça ?

L’inconvénient d’être féministe en librairie jeunesse, un super bon article.

Gabriel

You Might Also Like

Secured By miniOrange