La mare aux mots
Parcourir le tag

Editions du Pourquoi pas

Résistance ! [article en libre accès]

Par 13 février 2017 Livres Jeunesse

Pour notre retour après deux semaines d’absence, on voulait vous parler de livres engagés et forts. Aujourd’hui, on plonge au cœur de la Jungle de Calais avec Les nouvelles de la jungle puis l’on s’interroge sur la condition féminine grâce au passionnant Libres d’être… Cet article est en accès libre, n’hésitez pas à le partager !

Bienvenue dans la jungle de Calais ! De février 2016 jusqu’à son démantèlement Lisa Mandel, dessinatrice, et Yasmine Bouagga, sociologue, ont traîné leurs guêtres dans cette « ville » de cartons et de tôles. Tout au long de leur périple, nos deux héroïnes vont rencontrer de nombreuses personnes : réfugié.e.s, adultes comme enfants, animés d’un même rêve : celui de traverser coûte que coûte la Manche et de rejoindre l’Angleterre. Mais on croise également des bénévoles formidables prêts à tout pour aider les habitant.e.s de cette drôle de jungle, des hommes et des femmes politiques cyniques ou totalement désintéressé.e.s, des habitant.e.s fatigués de la situation. On y rencontre l’humain avec un grand H…
Difficile d’expliquer la situation des migrant.e.s aux plus jeunes. Les nouvelles de la jungle est la BD qu’il vous faut ! Sous forme de chroniques, Lisa et Yasmine – qui se mettent en scène – nous exposent le quotidien glaçant des migrant.e.s, la difficulté des bénévoles et militant.e.s à faire entendre leur cause, le désintérêt de certains hommes politiques… Tout sonne juste, les dialogues comme les illustrations de Lisa Mandel. L’ouvrage est didactique, jamais moralisateur ni angélique. Les auteures ont à cœur de faire comprendre la situation, les problèmes politiques, sociaux et culturels qui existent à Calais. C’est tout un microcosme que l’on découvre et qui essaye tant bien que mal de lutter pour sa survie (on se rappelle l’opération « bouche cousue » des migrants, ultime cri d’alerte, et qui est ici retracée dans l’ouvrage). Les nouvelles de la jungle nous font nous questionner sur nous, notre modèle social, notre possibilité de venir en aide aux autres. Passionnant, parfois drôle – on est atterré par l’inertie de l’administration française et européenne concernant les demandes de permis de séjour -, touchant et émouvant, l’ouvrage permettra aux adolescent.e.s de s’interroger sur la société dans laquelle ils vivent….
Une formidable BD politique, engagée qui fait du bien !

Lui est né en 1974, dans les années où les mouvements féministes sont en pleine effervescence : le MLF, le MLAC… Le 26 novembre 1974, Simone Veil monte à la tribune défendre le droit à l’IVG. Elle n’a pas encore le droit de vote, ne peut pas encore porter de blue-jean (d’ailleurs ils n’ont pas encore été inventés) ni de pantalon, n’a pas le droit de vivre comme elle l’entend : en 1909, elle rêve de liberté et surtout d’égalité… S’ils n’appartiennent pas au même monde, nos deux héros ont les mêmes interrogations : lui se questionne sur l’avenir de ses filles et de son rôle de « mâle », elle s’imagine en femme libre…
Drôle d’objet poétique et politique que ce Libres d’être… Mais terriblement intrigant. Thomas Scotto et Cathy Ytak entremêlent deux textes écrits à la première personne : celui de ce père de famille, De fibres entremêlées, qui se demande quel avenir est réservé à ses filles, et celui de cette femme, féministe : Paris, 1909 qui râle contre son corset et cette société corsetée et ne demande qu’à garder le contrôle de sa vie. « Les seules rênes que je possède sont celles de ma vie. Je n’ai guère l’intention de les lâcher ». L’écriture est fluide, limpide, musicale par moment. Thomas Scotto complète ce joli tableau par des illustrations épurées et classieuses : il joue avec les textes, collages et recrée un univers très « Belle Époque », totalement en phase avec Paris, 1909. Ces textes féministes nous interpellent, nous interrogent et nous incitent à ne pas nous soumettre…
Un très beau texte engagé, à mettre entre les mains des filles (et des garçons) !

Les nouvelles de la jungle
Texte de Yasmine Bouagga, illustré par Lisa Mandel
Casterman
18 €, 166×197 mm, 300 pages, imprimé en Espagne, 2016.
Libres d’être
Texte de Thomas Scotto et Cathy Ytak, illustré par Thomas Scotto
Éditions du Pourquoi Pas ?
9,50 €, 150×190 mm, 64 pages, imprimé en France, 2016.

You Might Also Like

Des souris et des hommes

Par 2 août 2016 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, on parle solidarité, amitié et espoir grâce à deux courts romans : La vie encore qui nous plonge au cœur de la Première Guerre mondiale et La petite souris et l’empereur de Chine qui nous emmène au plus profond de la Cité interdite…

On connaît tous la guerre de 14-18. Les tranchées, les hommes qui attendent le combat sous le froid et la pluie, les Noëls où les peuples se rassemblent et acceptent une trêve… On a lu des témoignages, des lettres, vu des fictions et des reportages… Mais qu’en pense-t-elle, elle, la Guerre ? Que pense-t-elle de ces soldats envoyés au front et de ces femmes et enfants obligés de continuer à vivre malgré l’horreur lointaine ? Et si la Guerre n’était que le fait des hommes ? Et si la Guerre n’attendait qu’une chose : la paix ?
Pari risqué et compliqué de parler de la guerre de 14-18 à de jeunes lecteurs. Et pourtant, grâce à un procédé narratif original, La vie encore remplit le contrat… et plus encore ! Car c’est la guerre elle-même qui se raconte dans son entièreté, sa monstruosité et son humanité. Tout y est décrit : le quotidien des soldats – musiciens, peintres – et de ceux restés à l’arrière : notamment les femmes et les enfants. C’est émouvant, bien écrit – une sorte de prose poétique – tandis que les illustrations de Zoé Thouron apportent un certain relief à ce petit roman original.
Un roman poétique et poignant sur la Première Guerre mondiale !

La Petite Souris et L'empereur de Chine couvertureHDPas facile d’être empereur de Chine. Encore moins quand on a 7 ans et que les grandes personnes vous empêchent de jouer avec les enfants de votre âge. Le petit Wang a bien du mal à assumer sa nouvelle fonction tout seul. Il s’ennuie ferme et commence à dépérir… Jusqu’au jour où une drôle de petite souris s’immisce dans sa vie. Une drôle de petite souris qui lui promet jouets et cadeaux si jamais une de ses dents tombe…
Présentée comme « la véritable histoire de la petite souris », La petite souris et l’empereur de Chine n’en reste pas moins une jolie histoire sur la force de l’amitié. Car c’est lorsque notre petite souris internationale apparaît dans la vie du jeune empereur que ce dernier va retrouver le goût de vivre. C’est drôle, touchant et amusant tandis que les délicates illustrations de Lilli English se marient parfaitement avec le texte de Pauline Jubert.
Un joli voyage au cœur de la Cité interdite et de la légende de la petite souris !

La vie encore
Texte de Thomas Scotto, illustré par Zoé Thouron
Éditions du Pourquoi pas ?
9,50 €, 150×190 mm, 55 pages, imprimé en France, 2014.
La petite souris et l’empereur de Chine
Texte de Pauline Jubert, illustré par Lilli English
Le Chineur
7,90 €, 145×190 mm, 32 pages, imprimé en Pologne, 2015.

You Might Also Like

Secured By miniOrange