La mare aux mots
Parcourir le tag

Edwige Planchin

De drôles de mammifères

Par 24 août 2017 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, une rubrique 100 % animale avec deux bestioles franchement originales. Dans le premier album, on fait la connaissance d’une petite belette sympathique, mais pas très propre et dans le second, un félin glouton vole toute la nourriture des rats : c’est le Chaspirateur !

Une belette très chouette
Texte d’Edwige Planchin, illustré par Henri Lemahieu
Fleur de ville
9,90 €, 150 x 150 mm, 24 pages, imprimé en Ukraine, 2017.
Le Chaspirateur
Texte de Mathilde Fonvillars, illustré par Lucie Maillot
La Palissade
13,90 €, 190 x 240 mm, 40 pages, imprimé en France, 2017.

You Might Also Like

Pas comme les autres

Par 22 juin 2015 Livres Jeunesse

L'enfant derrière la fenêtreIl habite dans la jungle et la jungle, ça fait peur. Trop de bruits, trop d’inconnus. Alors il s’est construit une cabane où il s’est enfermé. Maintenant plus rien ne peut l’atteindre, il n’a plus peur. Il regarde le monde par la fenêtre, il se sent bien. Quand le monde extérieur lui semble trop présent, il se blottit au fond de sa cabane. Quand vraiment il se sent mal, il compte et recompte ses objets. Mais un jour, un enfant apparaît à la fenêtre.
L’enfant derrière la fenêtre est un album qui m’a vraiment ému, touché. Je l’ai terminé avec les yeux humides. On y parle donc, de façon poétique, d’autisme. Le héros de l’histoire s’est construit une cabane pour se protéger du monde extérieur, seul un enfant de son âge arrivera à communiquer avec lui, en gagnant sa confiance, devant le regard ému des parents. Les très belles illustrations de Dani Torrent accompagnent à merveille la poésie du texte d’Anne-Gaëlle Féjoz.
Un très bel album qui parle d’autisme avec délicatesse.
Des extraits sur le site de l’éditeur.

FadoliOn l’appelle Fadoli. Certains disent que c’est le fada du village. Ça lui est bien égal, lui, il rit en regardant le ciel.
Fadoli de Marie-France Chevron Zerolo et Mathilde Magnan est plus proche du livre d’artiste que de l’album jeunesse. Les planches de Mathilde Magnan, si l’on est sensible à cet univers, sont absolument superbes. Le texte, très court, de Marie-France Chevron Zerolo est extrêmement poétique. Il n’est pas évident que les enfants seront touchés, les adultes très certainement.
Un album pour les amateurs de belles illustrations et de beaux textes.
Le même vu par Le cabas de Za (avec une interview de l’auteure), Bricabook et Délivrer des livres.

Le petit garçon de la forêtLe petit garçon de la forêt hésite à sortir, il attend son nouvel ami, celui qui vit au village et qu’il a rencontré il n’y a pas longtemps. Le petit garçon de la forêt se demande s’il pourra, un jour, quitter cet endroit et vivre avec son ami. Sa forêt le rassure, mais ce qu’il aime c’est être avec son ami, ensemble ils sont bien. Quand il n’est pas là, il se sent triste dans sa forêt, son ami lui manque.
Une des choses qui me plaît particulièrement dans le travail de Nathalie Minne (en dehors de la beauté de ses illustrations), c’est que les portes sont ouvertes, ici on ne vous dit pas forcément de quoi l’on parle, chacun trouvera son interprétation de cette histoire. Est-ce un enfant enfermé dans son monde ? Est-ce qu’on parle de la tristesse ? Est-ce qu’on parle de choses pires encore ? Quelle est cette forêt que l’enfant ne peut quitter, alors qu’il le souhaiterait ?
Un album somptueux, d’une infinie poésie, qui fait la part belle à l’imagination.
Le même vu par Papier de soie et Délivrer des livres.

L'oiseau qui avait avalé une étoileParce qu’il avait avalé une étoile par mégarde, un oiseau était devenu brillant. La nuit, on ne voyait que lui. On le trouvait beau, bien sûr, mais on ne voulait pas le fréquenter. Pensez donc, un oiseau comme ça, ça attire les aigles, les chasseurs ou les crocodiles ! Alors, seul, l’oiseau pleura, il pleura des larmes scintillantes et de ses larmes naquit une fleur, une magnifique fleur.
L’oiseau qui avait avalé une étoile, de Laurie Cohen et Toni Demuro, est un magnifique album sur ceux qu’on rejette parce qu’ils sont différents, alors qu’ils peuvent tant nous apporter. On pourra y voir une métaphore sur les artistes, parfois rejetés alors qu’ils nous apportent la beauté, la lumière. Le texte est poétique et sensible, deux qualificatifs qui décrivent aussi, parfaitement, les superbes illustrations de Toni Demuro.
Un bel album pour se rappeler que les gens différents ne méritent que notre admiration.
Le même vu par Livres et merveilles.

Bienvenue chez les tous-pareilsDeux planètes étaient proches l’une de l’autre. La planète des Tous-pareils et la planète des Tous-différents. Sur la première vivaient des êtres bleus. Ils faisaient tous la même taille, le même poids, ils étaient tous très beaux. Pour se distraire, ils lisaient tous le même livre, regardaient le même film. Pour se nourrir, ils mangeaient et buvaient tous la même chose. Sur l’autre planète, vous vous en doutez, ce n’était pas vraiment la même chose…
Même si je dois avouer ne pas avoir accroché sur les illustrations de Bienvenue chez les Tous-pareils, cette ode à la différence (car, vous vous en doutez, on va trouver que c’est quand même bien mieux sur la planète des Tous-différents) m’a plutôt réjoui. On peut voir ici aussi une métaphore sur les artistes (en arrivant chez les Tous-pareils, trois habitants de la planète des Tous-différents vont colorer le monde et les gens seront divisés face à ce nouveau phénomène). On parle aussi du rejet des gens différents (sur la planète des Tous-pareils ceux qui naissent différents sont mis à part).
Un album pour se rappeler l’importance de ne pas être tous pareils.
Le même vu par Parfums de livres.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué des livres de Marie-France Chevron Zerolo (Mee, petite fille du matin calme), de Nathalie Minne (Le petit voleur de temps), de Laurie Cohen (La coccinelle et le caméléon, Dans la nuit noire, Une touche de…, Mon ami imaginaire, À la campagne, Ma maison du bout du monde, Si petit, Si grand, Et toute la ville s’éveille, Est-ce que vous m’aimerez encore…?, Dans le ventre de maman et Ma voisine est une sorcière), de Toni Demuro (Célestin rêve et La cheneuille) et d’Edwige Planchin (Le Noël Vert de Siméon).

L’enfant derrière la fenêtre
Texte d’Anne-Gaëlle Féjoz, illustré par Dani Torrent
Alice Jeunesse
12,90 €, 237×297 mm,35 pages, imprimé en Belgique, 2015.
Fadoli
Texte de Marie-France Chevron Zerolo, illustré par Mathilde Magnan
Éditions courtes et longues
22 €, 236×333 mm, 44 pages, lieu d’impression non indiqué, 2015.
Le petit garçon de la forêt
de Nathalie Minne
Casterman dans la collection Les albums Casterman
13,95 €, 280×360 mm, 32 pages, imprimé en Chine, 2012.
L’oiseau qui avait avalé une étoile
Texte de Laurie Cohen, illustré par Toni Demuro
La palissade
14,50 €, 205×290 mm, 36 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2015.
Bienvenue chez les Tous-pareils
Texte d’Edwige Planchin, illustré par Cédric Forest
Fleur de ville
11,90 €, 195×195 mm, 32 pages, imprimé en Catalogne chez un imprimeur éco-responsable, 2013.

Gabriel

You Might Also Like

« Lutin vert, pour la terre, dis-moi que faire »

Par 17 novembre 2011 Livres Jeunesse

Gabriel a ouvert le bal des chroniques au goût de Noël, je prends la suite ! Je suis ravie de revenir sur La Mare aux Mots pour vous parler de ce bel album qu’est Le Noël Vert de Siméon, paru aux éditions Les Petits Pas de Ioannis. En effet, c’est un livre de Noël, sur Noël, mais bien loin de toute la frénésie de consommation à laquelle on peut être habitués à cette période.

A l’approche de Noël, Siméon aime jouer dans la neige avec son frère Pacifique. Un jour, il tombe nez-à-nez avec un petit lutin vert, qui se présente comme un lutin du Père-Noël Vert, « le Père Noël des enfants qui respectent l’environnement ». Il propose alors à Siméon de le guider sur le chemin de fêtes de fin d’année plus responsables pour la planète et ses habitants. De nombreux thèmes de la vie quotidienne à l’approche des fêtes sont abordés sous l’angle de l’écologie: la cuisine avec Papa (clin d’œil appréciable) à base de produits bio , la conversation sur les jouets en bois avec Maman, la décoration du sapin et de la maison avec des matériaux de récupération…Aux côtés de ce gentil lutin, nous apprenons une foule de choses sur les comportements à adopter pour tenter de soulager un tant soit peu notre belle mais triste planète, très sollicitée.

Je trouve que cet album permet une initiation très concrète à l’écologie, tout en permettant de passer un bon moment autour d’une histoire agréable, écrite par Edwige Planchin. Les explications sont claires, mais tout de même sérieuses et approfondies, et permettent réellement d’initier une conversation sur ces thèmes, à l’heure où les enfants en entendent beaucoup parler. Cela permet aussi de plaire à la fois aux plus jeunes, mais aussi aux enfants un peu plus grands, qui en ont peut-être un peu marre des histoires de Noël à grand renfort de rennes et traîneau…

Mais pour ne rien gâcher, les illustrations d’Angélique Pelletier, sont particulièrement réussies. J’aime la rondeur qui se dégage de toutes ces pages, mais aussi les couleurs, la douceur, et tous les petits détails des images.

Et cerise sur le gâteau, à la toute fin de l’album, les enfants découvriront deux activités manuelles pour décorer la maison, comme Siméon, avec des matériaux de récupération. De quoi mettre immédiatement en pratique ! A coup sûr, ce genre de surprise en ravira plus d’un !

Le Noël Vert de Siméon, d’Edwige Planchin, illustré par Angélique Pelletier
Les Petits Pas de Ioannis
Collection P’tites bulles de vie
12,90 €
Public : A leur lire/Lecteurs débutants

———————————————————————————————————————

A part ça ?

Aujourd’hui, j’avais envie de vous parler d’Oh Boy, un roman de Marie-Aude Murail que j’ai lu plus jeune, et qui m’avait beaucoup plu. L’histoire d’une fratrie que l’on menace de séparer suite à un drame familial, et qui n’en a pas fini de devoir lutter contre les mauvais tours du quotidien…Dit comme ça, c’est moyennement engageant, mais je vous assure que ça vaut le détour ! Ça traite aussi beaucoup d’amour, de solidarité, de tolérance, et le tout avec beaucoup d’humour.
Si je vous en parle, c’est parce qu’actuellement, ce roman pour ados est adapté au théâtre par Olivier Letellier, metteur en scène de la compagnie du théâtre du Phare. Avec ce spectacle, ils ont remporté un Molière en 2010. Vous trouverez toutes les dates sur leur site, et s’ils passent près de chez vous, je pense que c’est une très bonne idée de sortie avec vos enfants, à partir de 9 ans, qu’ils aient ou non lu le livre (que je leur conseille) !

 Marianne

You Might Also Like

Secured By miniOrange