La mare aux mots
Parcourir le tag

Egoïsme

La mort et la pluie

Par 7 septembre 2017 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, deux albums et deux thèmes forts. Dans le premier, une grand-mère part pour son tout dernier voyage et dans le second, on rencontre un oiseau qui n’est pas mais alors pas du tout prêteur !

Mamie est partie
Texte de Pog, illustré par Lili la Baleine
Gautier-Languereau
10,50 €, 240 x 210 mm, 28 pages, imprimé en France, 2017.
Une petite place
Texte de Céline Claire, illustré par Maurèen Poignonec
La Palissade
13,50 €, 210 x 270 mm, 32 pages, imprimé en France, 2017.

You Might Also Like

Chez moi on n’y entre pas

Par 16 septembre 2013 Livres Jeunesse

Deux petits albums très forts sur les frontières, les territoires, l’ouverture aux autres. Deux très belles histoires à petit prix.

Ici c'est chez moiIci c’est chez lui, il a fait un trait, il ne faut pas le dépasser, pas même un animal, pas même une branche d’arbre, chez lui c’est chez lui, on ne passe pas ! Seulement voilà à rester tout seul on finit par s’ennuyer

Ici, c’est chez moi de Jérôme Ruillier est un petit album tout simple (le texte ne contient que quelques phrases, les illustrations paraissent basiques) mais qui dit tellement de choses… Ce petit garçon qui trace une frontière à la craie pour avoir SON territoire se rendra compte que si on ne peut rien partager, tout ça n’a aucun intérêt. C’est très poétique, très doux, épuré. Un ouvrage magnifique.
Le même vu par Délivrer des livres.

Six hommesIl était une fois six hommes qui cherchaient un endroit à eux. Quand ils le trouvèrent ils y cultivèrent la terre et y battirent leur maison, bientôt les voilà riches… seulement ils eurent peur que leur voisins les volent donc ils engagèrent une armée… et comme cette armée n’avait rien à faire ils l’envoyèrent prendre la terre de leurs voisins. Bientôt les six hommes eurent un terrain de plus en plus grand et une armée de plus en plus grande. Seulement de l’autre côté on s’organisa aussi pour lutter contre eux…

Avec des dessins très simples (on dirait presque des dessins d’enfants), David McKee (le papa d’Elmer) nous raconte une histoire de conquête du pouvoir, du fait de vouloir toujours plus, de la peur de perdre ce que l’on a,… La fin est assez ouverte on y verra une vision pessimiste de notre monde ou l’espoir d’un avenir meilleur. Un livre simple en apparence mais qui parle de sujets graves, qui fait passer tellement de choses… Une petite merveille que je ne connaissais pas éditée pour la première fois en 1972 .
Le même vu par Enfantipages.

Quelques pas de plus…
On parle aussi de territoire et de toujours plus dans Une vie de château et pas si loin Le peintre des drapeaux.
Sur le forum on a parlé de plusieurs livres de Jérome Ruillier.

Ici, c’est chez moi
de Jérôme Ruillier
Autrement dans la collection Fil rouge
5,20€, 190×160 mm, 32 pages, imprimé en Chine, 2013 (première édition 2007).
Six hommes
de David McKee
L’école des loisirs dans la collection Lutin poche
5,60€, 192×150 mm, 39 pages, imprimé en France, 2013 (première édition 1972).

A part ça ?

Nous lançons une petite nouveauté : La feuille de nénuphar, une lettre hebdo qui vous tiendra informé de tas de petites choses en plus. N’hésitez pas à vous y abonner, c’est dans la colonne de droite !

Gabriel

You Might Also Like

Attention chefs-d’œuvres !

Par 16 janvier 2012 Livres Jeunesse

Connaissez-vous Samuel Ribeyron ? Personnellement c’est ma compagne qui m’a fait connaître ce touche à tout de génie. Elle l’a découvert via la chanteuse Amélie-les-crayons (il a fait ses pochettes notamment). Dès la première fois que j’ai vu ses illustrations je suis tombé sous le charme. Je pense vous parler régulièrement de lui mais je vais commencer par trois livres édités chez un de nos éditeurs fétiches à La mare aux mots : HongFei.

Il était une fois un pays où tout le monde vivait heureux, en harmonie. Les gens s’aimaient et tout se passait bien. Mais un jour la cupidité a gangréné ce peuple, on entendît dire que les petites pierres qui brillaient dans le sol valaient très cher, alors les gens se mirent à marcher en regardant le sol, constamment baissés. Ceci pendant des générations si bien que les hommes naissaient maintenant le menton collé à la poitrine. On ne faisait plus attention aux autres, aux étoiles, au sommet des montagnes,… Mais un jour un homme (que l’on nomma Yllavu) tomba dans un trou et sa position fit qu’il vît le ciel, le soleil et la lune…

Ce conte écrit par un moine bouddhiste d’après un rêve est tout simplement une pure merveille. L’histoire est à tomber par terre de poésie et de beauté. C’est « moral » mais pas avec le genre de moralité bête et manichéenne comme on peut voir souvent, ici on est amené à réfléchir sur tellement de choses… Les enfants vont aimer l’histoire au premier degré, les adultes y trouveront matière à réflexion. C’est typiquement le genre de livre qu’on finit par piquer à ses enfants… Par certains côtés ça m’a rappelé Le conte chaud et doux des chaudoudoux (un de mes livres cultes). Un chef d’œuvre !

Pi, Po et Pierrot sont trois frères. Ils ont une pierre sur le dos, et ne savent pas pourquoi, tout le monde en a une. Un jour, alors qu’ils doivent traverser une rivière pour chercher une plante qui sauvera la princesse, leur pierre va devenir un handicap. Mais a-t-on le droit de poser sa pierre ? Et que se passera-t-il si on le fait ?

Ici c’est un texte de Chun-Liang YEH, auteur fétiche de HongFei et qu’on aime beaucoup à La mare aux mots. Comme d’habitude c’est parfait ! Poétique et extrêmement bien écrit. Là encore on est dans les métaphores, les enfants ici aussi y verront une histoire simple mais les parents réfléchiront aux sens que peut avoir cette pierre que l’on traine. C’est un album magnifique (oui je sais comme d’habitude !)

Ayumi aime tous les fruits, ça la rend heureuse. Théo aussi aime les fruits mais il aime surtout Ayumi alors il lui en apporte tous les dimanches. Mais un jour la banane qu’Ayumi a sur le visage quand elle sourit a disparu, elle ressemble de plus en plus à un kiwi, plus rien n’est sucré sans sa vie. Théo décide de parcourir le monde pour trouver toutes sortes de fruits afin de lui rendre son sourire.

Ici tout est signé Samuel Ribeyron, texte et images, et c’est encore un très bel album. Il s’adresse peut-être à un public plus jeune que les deux premiers, il est plus premier degré mais c’est encore un livre d’une extrême poésie. Une belle histoire d’amour… et de fruits !

Ces trois albums sont vraiment des merveilles, je le répète. Je les ai lu avec des étoiles dans les yeux, le genre d’album qu’on lit avec des yeux d’enfants. Les éditions HongFei font vraiment des livres superbes (comment ça je vous l’ai déjà dit ?) et on ne peut que tomber sous le charme. Vous êtes plusieurs à m’avoir dit avoir découvert cette maison d’édition sur ce blog et j’en suis heureux, là encore vous ne serez pas déçus. Samuel Ribeyron a un talent absolument dingue. Entre ces trois albums on voit l’évolution de ses dessins (le premier date de 2007 et le dernier de 2010), les têtes de plus en plus carrées notamment. Je vous invite à découvrir cet illustrateur de toute urgence… mais je vous reparle bientôt de lui !

Son site : http://www.samuelribeyron.com

Yllavu de Gambhiro Bhikkhu, illustré par Samuel Ribeyron. 13,20€
Pi, Po, Pierrot de Chun-Liang YEH, illustré par Samuel Ribeyron. 14€
Salade de fruit de Samuel Ribeyron. 12€50

Tous chez HongFei
Public : A leur lire / Lecteurs débutants (et résolument les adultes)

———————————————————————————————————————

A part ça ?

Et si on mettait un peu de couleur et d’enfance dans les rues ? http://www.dispatchwork.info

Gabriel

You Might Also Like

Secured By miniOrange