La mare aux mots
Parcourir le tag

Emmanuelle Garcia

Les invité-e-s du mercredi : Anouck Boisrobert, Louis Rigaud et Stéphane Nicolet (+ concours)

Par 27 mai 2015 Les invités du mercredi

Cette semaine, je vous propose d’en savoir plus sur les talentueux Louis Rigaud et Anouck Boisrobert, un duo qui nous propose toujours des ouvrages surprenants. À la suite de cette interview vous pourrez tenter de gagner leur dernier album pop-up, le magnifique Oh ! Mon chapeau. Ensuite, c’est avec Stéphane Nicolet que nous avons rendez-vous pour la rubrique Parlez-moi de… il revient sur un ouvrage magnifique, Carnet de voyage en Gitanie. Bon mercredi à vous !


L’interview du mercredi : Anouck Boisrobert et Louis Rigaud

Boisrobert-RigaudPouvez-vous chacun nous parler de votre parcours ?
Anouck Boisrobert : j’ai fait une mise à niveau métiers d’art à l’école Estienne, un DMA illustration à l’école Estienne puis je suis entrée aux Arts décoratifs de Strasbourg dans l’atelier Didactique visuelle.
Louis Rigaud : J’ai fait un an aux ateliers de Sèvres à Paris avant d’aller à Strasbourg en didactique visuelle où j’ai croisé la route d’Anouck.

oceanoQue lisiez-vous quand vous étiez enfant/adolescent-e ?
A.B.
 : J’avais toute une collection de vieux J’aime lire qui appartenait à un grand cousin et que j’ai lu et relu. Les romans de l’école des loisirs, Le club des 5, Le petit Nicolas, les Kamo de Daniel Pennac… Je lisais beaucoup de bandes dessinées aussi. Adolescente on m’a offert un livre de conte illustré par Lizbeth Zwerger et ça a été mon premier coup de foudre pour une illustratrice.
L.R. : Je lisais pas mal de choses différentes, avec une prédilection pour les livres jeux, ou livres dont vous êtes le héros. Je passais beaucoup de temps aussi à décortiquer les Copains des bois et autres livres de bricolages, d’expériences scientifiques ou de petites bêtes. Adolescent je lisais beaucoup de nouvelles, souvent fantastique. J’adorais Lovecraft ou Poe par exemple.

PopvilleParlez-nous de votre collaboration, comment travaillez-vous ensemble ?
On est assez complémentaire et le pop-up nous permet de nous retrouver pour travailler ensemble facilement.
Louis s’occupe maintenant de l’ingénierie papier, et Anouck des illustrations.
Ça commence par une petite idée, une envie qui vient de l’un ou l’autre. On en discute, on laisse mûrir un peu. Et puis on fait des petites maquettes en papier tous les deux, on gribouille pour trouver une piste graphique, on essaie de trouver un fil conducteur, on continue à faire de plus en plus de maquettes jusqu’à être envahi. On fait le point, on discute avec notre éditrice, et on se lance pour aboutir sur une maquette définitive.
Louis aime bien les défis techniques et Anouck aime bien trouver des idées compliquées à réaliser.

TIPTAP Tip Tap, un de vos premiers livres, ressort. Avez-vous été tenté de le retravailler ?
On a refait la couverture et changé un peu les couleurs pour que ce soit un peu plus vif. Le livre est maintenant plus beau, et le jeu peut fonctionner directement en ligne sans avoir besoin du CD. Il marche même sur Linux.
On aurait aimé travailler d’autres univers, en faire une version pour tablette, imaginer une version multilingue… Peut être qu’un jour tout ça se fera, mais nous avions déjà passé tellement de temps sur ce projet que passer à autre chose a aussi du bon.

OH MON CHAPEAUPouvez-vous nous dire quelques mots sur votre dernier ouvrage Oh ! Mon chapeau ?
C’est encore un pop-up ! Mais nous avons cette fois-ci imaginé une histoire autour d’un petit garçon, d’un chapeau et d’un singe voleur. C’est une course poursuite dans une ville, il y a tout un jeu graphique sur les formes et le pop-up sert ici à dévoiler « l’envers du décor ». On joue à cache-cache avec le petit singe, c’est une histoire sur l’imagination, sur le dessin…

Quels sont vos projets ?
On travaille sur un nouveau projet avec Hélium, on aimerait parallèlement développer une application ensemble et aussi mener chacun de notre côté des idées de livre pour l’une et de jeu pour l’autre.

Bibliographie ensemble :

  • Oh ! Mon chapeau, Hélium (2014), que nous avons chroniqué ici.
  • OcéanoHélium (2013).
  • Liberté, Flammarion (2012).
  • Dans la forêt du paresseuxHélium (2011).
  • Tip-TapHélium (2011), que nous avons chroniqué ici et .
  • PopvilleHélium (2009).

Bibliographie d’Anouck Boisrobert seule

Retrouvez Louis Rigaud sur son site et Anouck Boisrobert sur le sien.

Concours :
Grâce aux éditions Hélium, je vais pouvoir offrir à l’un-e de vous le magnifique Oh ! Mon chapeau (que nous avons chroniqué ici). Pour cela, dites-nous en commentaire à cet article quel est votre pop-up préféré, vous participerez au tirage au sort. Vous avez jusqu’à mardi 20 h.


Parlez-moi de… Gitanie, carnet de voyage

Régulièrement, on revient sur un livre qu’on a aimé avec son auteur, son illustrateur et/ou son éditeur. L’occasion d’en savoir un peu plus sur un livre qui nous a plu. Cette fois-ci, c’est sur Gitanie, carnet de voyage (chroniqué ici), un magnifique album/documentaire (plus proche de l’album que du documentaire). Stéphane Nicolet, illustrateur, a accepté de nous en parler.

Stéphane NicoletStéphane Nicolet : Le documentaire Gitanie carnet de voyage est certainement le livre dont je suis le plus fier.
Il est vraiment le résultat d’un travail à 4 mains et n’aurait pas du tout ressemblé à cela si Emmanuelle ou moi y avions travaillé seuls, tant au niveau de sa forme, de son écriture, que de ses illustrations.
Le travail préparatoire a été très long (presque deux ans d’ateliers avec les petits voyageurs de mon côté et tout autant de lectures ethnomanouchisantes et de chapitrage pour Emmanuelle) mais la réalisation rapide.
Le point de départ de ce livre, c’est une série de tableaux que j’avais réalisés : un imagier gitan, des figures classiques, un peu romantiques du monde gitan, bref la partie plaisante et bohème qui plaît tant aux gadjés. Emmanuelle Garcia (editions Mama Josefa) avait très envie de les éditer, mais pas sous une forme d’album comme j’avais imaginé, plutôt en documentaire, avec beaucoup plus de fond.
Après des négociations pas trop violentes, nous sommes tombés d’accord sur un carnet de voyage immobile (à l’image de la sédentarisation des voyageurs) avec une partie narrative (tirée des mes rencontres avec les gens du voyage) qui introduit à chaque page un contenu documentaire.
C’est un livre qui a l’ambition de marave les idées reçues à coups de pouchka (je vous laisse chercher la traduction) et je crois bien qu’il y parvient !
Grâce à une asso (d’ici et d’ailleurs) qui a cofinancé le livre, nous avons pu l’offrir à toutes les familles de voyageurs du bergeracois, et d’ailleurs, la meilleure critique qu’on ait pu recevoir, c’est une délégation de 5 papas manouches qui me l’a offerte :
« c’est bien le gadjo ! t’as pas mis trop des conneries dans le bouquin ».

Carnet de voyage en Gitanie
Gitanie carnet de voyage
d’Emmanuelle Garcia et Stéphane Nicolet (avec une nouvelle de Didier Daeninckx)
Sorti chez Mama Josefa (2013)
Chroniqué ici.

You Might Also Like

Enfants du voyage

Par 23 septembre 2013 Livres Jeunesse

Ils ont des châteaux roulants
Quatre roues meublées de vent
Les tzi, les tzi, les Tziganes
Les Tziganes
Léo Ferré, Les Tziganes

Gens du voyage, tsiganes, nomades, manouches, gitans, roms… mis à l’honneur dans deux très beaux livres (un album et un documentaire), peut-être en espérant faire évoluer les mentalités et faire reculer la haine…

YoshkaYoshka joue, danse et saute sur la place du marché devant sa mère qui tresse des paniers. Pour l’occuper, sa mère lui raconte une histoire, SON histoire.  Quand il est né dans la roulotte et qu’un ours lui a rendu visite, quand quelques années plus tard un cheval s’est emballé et l’a emporté au loin, quand, encore plus tard, un énorme poisson l’a entrainé dans l’eau et bien d’autres choses encore. Des moments de sa vie qui l’ont fait grandir, qui l’ont rendu si courageux.

On parle ici du fait de grandir et d’en être fier. Dans chaque moment important de sa vie (réel ou imaginaire ?) Yoshka voit la preuve de son courage et du fait qu’il est grand. On parle aussi du voyage, Yoshka et sa famille parcourent le monde dans leur roulotte. Le texte de Sabine du Faÿ est très beau, très poétique et les illustrations de Gwen Keraval, avec un petit côté rétro, sont magnifiques. Un superbe album.

Carnet de voyage en GitanieQui sont ces gens qui vivent dans des caravanes près de chez nous ? De terribles bandits ? Des voleurs ? Des êtres sales et mal élevés ? Et quel nom faut-il leur donner ? Manouches ? Gitans ? Romanichels ? Gens du voyage ? Gitanie, carnet de voyage tord le cou aux rumeurs et répond aux questions qu’on se pose sur cette communauté qu’on connaît mal.

Voilà un magnifique documentaire comme on en voit rarement. Sous forme de carnet (avec un élastique), Emmanuelle Garcia et Stéphane Nicolet nous racontent la vie de ces voyageurs. On connaîtra leur Histoire (d’où viennent-ils, leurs persécutions,…), leur façon de vivre (même s’il est rappelé que toute généralisation est impossible et que le livre reflète juste la vie de ceux que les auteurs ont rencontrés). On parle aussi religion, école, musique,… mais aussi de ceux qui les aident (l’ouvrage a été réalisé avec le centre social de Bergerac). C’est complet tout en étant passionnant, jamais rébarbatif et c’est surtout très beau : collages, photo, dessins,… un superbe documentaire pour en finir avec les préjugés et les contre-vérités. Un album réalisé avec des enfants et pour des enfants à découvrir absolument !
Réécoutez la très belle émission Jusqu’à la lune et retour qui recevait les auteurs.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà parlé de deux romans dans lesquels les gens du voyage sont présents : À la croisée des chemins qui parle de leur persécution pendant la guerre et Proie idéale dans lequel un des personnages principaux est une jeune manouche.
Toujours pour enfants, je vous conseille un CD Naïs Touké – Sur la route des tziganes et des suds et un livre-CD Tchavo et la musique tzigane (le périple d’un jeune tzigane).
Plus pour les plus grands, il faut absolument voir les films de Tony Gatlif : Gadjo Dilo bien-sûr mais aussi Swing (l’histoire d’un enfant qui va apprendre la guitare manouche avec Miraldo, joué par le génial Tchavolo Schmitt), Liberté (sur une famille tzigane pendant la seconde guerre mondiale), Latcho Drom (sublime documentaire musical sur le périple du peuple Rrom),…
Ecoutez aussi les B.O. des films de Tony Gatlif, les musiques de Bratsch, Tchavolo Schmitt, Romanian Gypsis, Taraf De Haidouks, la superbe compilation Voyage en Tziganie,… et bien-sûr Django Reinhardt !

Yoshka
Texte de Sabine du Faÿ, illustré par Gwen Keraval
Seuil
16€, 230×330 mm, 32 pages, imprimé en France, 2013.
Gitanie, carnet de voyage
d’Emmanuelle Garcia et Stéphane Nicolet (avec une nouvelle de Didier Daeninckx)
Mama Josefa
16€, 210×250 mm, 60 pages, lieu d’impression non indiqué, 2013.

A part ça ?

Gabriel

You Might Also Like

Secured By miniOrange