La mare aux mots
Parcourir le tag

Enfant roi

Filles et fils de rois

Par 12 juin 2015 Livres Jeunesse

Mais qui sauvera le petit roi ?Le petit roi est malade. Le petit roi a mal. Un dragon semble être posé sur sa poitrine. Le petit roi aimerait pleurer, mais ça ne pleure pas un petit roi. Alors le petit roi s’énerve, pourquoi les gardes ont-ils laissé passer la maladie ? Pourquoi son père ne fait-il pas tirer des coups de canon pour que le mal s’en aille ? N’est-il pas un petit roi ?
Jo Hoestlandt et Zelda Zonk signent un magnifique album sur les maux exagérés des enfants (qui sont à l’article de la mort au moindre rhume), sur les caprices et (surtout) sur l’amitié. Bien sûr, pas besoin d’être de sang royal pour reconnaître son enfant dans le héros de l’histoire, parfois les enfants agissent comme s’ils étaient des petits rois. Heureusement dans la vie de l’enfant il y a quelqu’un, un ami sur qui compter.
Un magnifique album sur l’amitié… et sur les maladies des petits rois.

Gamine et son roiPour son père, Gamine c’était tout. Il n’avait d’yeux que pour elle. Il passait son temps à la regarder, à la surveiller, même pendant la nuit. Gamine grandit, son père est toujours à ses basques. Il ne peut rien arriver à l’enfant, le père veille… mais c’est peut-être ça le souci… La vie est-elle passionnante quand il ne peut rien nous arriver ?
Avec humour et tendresse, Séverine Vidal nous raconte l’histoire d’un père qui surprotège sa fille. Certains parents risquent de se reconnaître ! On parle ici de la liberté, d’expérimenter les choses par soi-même, de la vraie vie. Claire Le Meil accompagne à merveille le texte avec délicatesse et y ajoute même une petite critique de la surconsommation.
Un très bel album pour se moquer (gentiment) des parents trop inquiets (dont je fais partie).
Le même vu par La soupe de l’espace.

La princesse aux petits platsUne princesse, orpheline de mère, se réfugiait dès qu’elle le pouvait dans les cuisines. Elle aimait tellement bien manger qu’elle s’était mise à cuisiner. Elle était même devenue la meilleure cuisinière du royaume ! Notre princesse, ronde comme une orange, était surnommée Rebondie. Son père, le roi, décida qu’on ne pouvait pas vivre que pour manger, qu’il fallait qu’elle se marie. La princesse accepta à une condition : son mari devra pouvoir manger encore plus qu’elle.
Un petit peu plus partagé sur ce dernier album, plus littéraire et avec des illustrations qui, personnellement, m’ont moins séduit (mais les goûts et les couleurs au niveau des illustrations…). Le conte est assez proche des contes classiques (mère décédée, père qui oblige sa fille à se marier), mais la princesse gourmande ajoute un petit grain d’originalité.
Un album plein de charme pour les amateurs d’histoires de princesses et de contes romantiques.
Des extraits sur le site de l’éditeur.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué d’autres livres de Jo Hoestlandt (Géant et La maîtresse est amoureuse), de Zelda Zonk (Le Petit Chaperon rouge, C’est pas toi qui commandes !, On est de vrais espions !, Kikekoa et Ornicar, On est de vrais espions !), de Séverine Vidal (La drôle d’évasion, Le petit dodophobe en 27 leçons, Wilo et Mi, la légende de La Grise, Nestor, maudits mercredis, Les bruits chez qui j’habite, Huit saisons et des poussières, J’aime mes cauchemars, Méga-Loup, Fées d’hiver, Billie du bayou, le banjo de Will, Billie du bayou, SOS Garp en détresse, Noël à l’endroit, Mon secret rit tout le temps, 55 oiseaux, Prune et l’argent de poche, Une girafe un peu toquée, Bad Lino, L’œil du pigeon, Au pays des vents si chauds, Petit Minus, Le laboureur de nuages & autres petits métiers imaginaires, La grande collection, Mon papa est zarzouilleur, Clovis & le pain d’épices, Rien qu’une fois, Philo mène la danse, Plus jamais petite, Comment j’ai connu papa, Arsène veut grandir, Lâcher sa main, Rouge Bitume, Comme une plume, J’attends Mamy, Roulette Russe tome 1 Noël en juillet, Je n’irai pas, Léontine, princesse en salopette, Mamythologie, On n’a rien vu venir, Du fil à retordre, Prune, tome 1 : La grosse rumeur, Prune, tome 2 : Le fils de la nouvelle fiancée de papa, Prune, tome 3 : Prune et la colo d’enfer, 5h22, Les petites marées et La meilleure nuit de tous les temps) et de Claire le Meil (Paris la nuit). Retrouvez aussi notre interview de Séverine Vidal.

Mais qui sauvera le petit roi ?
Texte de Jo Hoestlandt, illustré par Zelda Zonk
Magnard Jeunesse
13,90 €, 239×277 mm, 28 pages, imprimé en Italie chez un imprimeur éco-responsable, 2015.
Gamine et son roi
Texte de Séverine Vidal, illustré par Claire Le Meil
Sarbacane
14,90 €, 210×280 mm, 40 pages, imprimé en France, 2015.
La princesse aux petits plats
Texte d’Annie Marandin, illustré par Lucile Placin
Didier Jeunesse
12,50 €, 260×260 mm, 32 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2015.

À part ça ?

Un concours sur la page facebook de Bescherelle.

 Gabriel

You Might Also Like

Faire des efforts !

Par 4 février 2014 Livres Jeunesse

Les personnages des deux albums que je vous présente aujourd’hui ont un caractère bien trempé…!

moijeRita se déclare reine, rien que ça ! Elle décide de tout, elle régente, elle exige, elle donne des ordres, tant à la maison qu’avec les copains. Elle ne supporte aucune formation et seule compte sa petite existence. Mais il y a un hic : à force de vouloir s’imposer sans jamais tenir compte des autres, elle finit par s’ennuyer et se retrouver tout seule, isolée. Finalement, elle acceptera de faire quelques concessions, et trouvera même cela assez confortable… « […] c’est trop de responsabilités de tout décider ».

Je crois qu’on a tous croisé un jour un ou une Rita ! Peut-être même que vous en côtoyez tous les jours… En tout cas, malgré ses airs revêche, son sacré caractère et son autorité qui fait des ravages, on s’attache à cette petit fille, qui on le sent bien, est finalement plus fragile qu’il n’y paraît ! Amélie Billon-Le Guennec signe un texte assez original, qui ne prend pas vraiment la forme d’une histoire, mais plutôt celle d’un « témoignage » de la part de Rita, cette petite fille qui apprend doucement à arrondir les angles. Quant aux illustrations d’Amélie Falière, j’aime leur côté rétro, et leurs couleurs tranchées, même si je trouve parfois que les personnages ont un drôle de visage, un peu « animal ». Moi je est un album carré, coloré, un peu déjanté mais finalement sensible, qui ne manque pas de dynamisme !

j'aime pas l'eauAlf n’aime pas l’eau. Mais alors pas du tout. Pataugeoire, canoë, promenade dans le lit d’une rivière,… autant d’activités que ses copains adorent et qu’il déteste. Il essaie pourtant de faire des efforts, de prendre sur lui, mais décidément, il n’est vraiment pas à l’aise ! Vivement l’hiver, quand l’eau sera gelée, transformée en glace ou en neige et que là, il pourra s’amuser avec eux sereinement… Et quand l’été et ses baignades reviendront, il trouvera bien une solution !

Là encore, qu’il est attachant ce personnage ! Alf a peur et il n’y peut rien. Il fait pourtant plein d’efforts pour passer au-delà, mais c’est plus fort que lui ! De quoi rassurer les nombreux enfants qui tous les jours luttent contre de petites ou grandes craintes… C’est souvent irraisonné, et c’est bien difficile de prendre sur soi parfois ! Eva Lindström nous livre un très bel album sur la peur, le courage, l’amitié, et l’espoir, puisque malgré tout, il y a toujours moyen de s’en sortir, ou en tout cas, de faire avec ! Les illustrations sont très originales, pleines de douceur et bien en lien avec le thème de l’eau grâce au dessin à la peinture ! J’aime pas l’eau est une belle histoire pour se donner du courage !

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué d’autres livres d’Amélie Billon-Le Guennec (L’étrange histoire de Pétula-Elisabeth Artichaut, Tais-toi, Le secret de Madame Tennenbaum, Bonne nuit Eddie, Eulalie de La Grande Rêverie) et d’Amélie Falière (Le petit-déjeuner et Qu’est-ce qui mijote dans ma marmite à mots ?).

Moi je
Texte d’Amélie Billon-Le Guennec illustré par Amélie Falière
Frimousse
14 €, 206 x 215 mm, 30 pages, imprimé en Slovénie, 2013
J’aime pas l’eau
d’Eva Lindström (traduit par Aude Pasquier)
Cambourakis
13,50 €, 208 x 280 mm, 32 pages, imprimé en Malaisie, 2013

A part ça ?

Eva Lindström ne s’arrête pas aux albums ! Elle signe également un film de 36 minutes (qui est en fait un ensemble de trois courts-métrages) qui sort demain, mercredi 5 février au cinéma. Les Amis Animaux, par son format court et ses histoires simples, courtes et aux dialogues simples peut convenir aux très jeunes spectateurs (mais pas que, puisque la fille de Gabriel, qui a presque 6 ans, a adoré). On retrouve l’univers poétique des albums, avec beaucoup de peinture, et des personnages dessinés qui prennent vie  (le vrais sens du dessin animé en fait).  Des oiseaux qui partent à la chasse aux papillons, un agneau fugueur, et un hibou au grand cœur, la nature est à l’honneur dans ces trois aventures ! C’est beau, poétique, et même drôle !

Marianne

You Might Also Like

« Alors votre Majesté, on vous laisse tranquille et on va s’amuser plus loin ! »

Par 24 octobre 2011 Livres Jeunesse

Il y a des tas de petits éditeurs dont on entend peu parler, ici nous aimons vous les faire découvrir. Aujourd’hui deux très beaux albums sortis chez Les petits pas de Ioannis. Cette jeune maison d’édition indépendante a pour objectif de mettre en avant des albums qui fassent réfléchir avec des émotions et des rires pour les petits comme pour les grands.

Einstein est un chien qui possède une drôle de ménagerie… celle-ci est composée d’un troupeau d’éléphants, d’une chatte qui minaude, d’une autruche très nunuche, d’une cane qui cancane,… Sauf que les personnages de cet inventaire ce sont les humains qui vivent avec lui ! Les humains vus comme une ménagerie, un chien vu comme le centre de tout ça c’est drôle et original. Le texte d’Anne Loyer est très beau, elle joue avec la langue avec délice et beaucoup d’humour. Visuellement le livre est une merveille, les jolies illustrations de Claire Gaudriot sont accompagnées de petits détails que j’adore (par exemple des onglets sur le côté de chaque page chacun d’une couleur différente avec en pictogramme l’animal dont la page parle pour faire plus bestiaire). Einstein est une sorte de scientifique qui nous présente ses animaux.

Louis Trente-Deux est adoré par ses parents, chaque matin sa mère lui répète à quel point il est mignon et son père à quel point il parle bien, 32 fois par jour sa mère lui dit qu’il est intelligent et 32 fois par jour son père lui dit qu’il est beau. Ils le surnomment Enfant-Roi. Seule ombre au tableau pour Louis, à l’école il a beau dire aux autres qu’il est le roi, ils ne sont pas à sa pieds, et même la maitresse, cette impertinente ose le contredire !

Un album réjouissant sur ces enfants dont les parents passent tous les caprices sans comprendre qu’ils ne leur rendent pas service (du coup ça donne plus envie de l’offrir aux parents qu’aux enfants ! ). Le texte de Catibou est très drôle et les illustrations de Chadia Chaïbi-Loueslati sont superbes. De plus un très joli jeu de l’oie de Louis 32 est offert avec le livre, petit bonus très sympa.

Moi Einstein gardien de maizoo d’Anne Loyer et Claire Gaudriot.
L’histoire de Louis Trente-Deux, enfant-roi
, de Catibou et Chadia Chaïbi-Loueslati.

Ils sont tous les deux édités par Les petits pas de Ioannis (le premier dans la collection Pied de nez, le second dans la collection P’tites bulles de vies) et coûtent 13€90 chacun.

Public : A leur lire / Lecteurs débutants

Gabriel

———————————————————————————————————————-

A part ça?

Dans deux jours commence Mon premier festival, un festival de cinéma pour les plus petits. C’est à Paris, il y a beaucoup de choses à voir, c’est vraiment très sympa. L’année dernière avec ma fille, qui avait 2 ans et demi à l’époque, nous avions vu 4 courts métrages muets accompagnés par des musiciens qui jouaient à côté de l’écran. Nous allons surement y retourner cette année, je vous le conseille. Donc c’est du 26 octobre au 1er novembre dans plusieurs cinémas (plus d’infos sur leur site).

You Might Also Like

Secured By miniOrange