La mare aux mots
Parcourir le tag

Extraterrestres

Des visiteurs venus d’ailleurs

Par 12 juillet 2018 Livres Jeunesse

Les deux livres d’aujourd’hui nous emmènent à la rencontre de mystérieuses créatures. Le premier nous présente un étrange monstre tapi dans la plomberie, et le second nous met nez à nez avec une impitoyable bande d’extraterrestres. C’est parti !

Le monstre du lavabo
Texte d’Anne Férignac, illustré par Aviel Basil
La Palissade
16,50 €, 165×330 mm, 40 pages, imprimé en France, 2018.
Le plein de Blorg
Texte de Matthieu Sylvander, illustré par Perceval Barrier
L’école des loisirs dans la collection Mouche
7,50 €, 125x119mm, 53 pages imprimé en France, 2018.

You Might Also Like

Un zoo du siècle dernier et la planète Mars

Par 5 janvier 2015 Livres Jeunesse

Pour notre retour, je vous propose deux documentaires, un sur un étrange zoo et l’autre sur les habitants de Mars.

L'étrange zoo de LavardensMonsieur le Vicomte de Lavardens possédait un manoir dans lequel il décida d’accueillir des animaux afin de le transformer en zoo. Bientôt, panthères, rhinocéros ou girafes se promenaient en toute liberté et les visiteurs se pressaient pour les approcher. Sauf que les animaux aimaient aussi se balader dans le château et la belle-mère de Monsieur voulut imposer certaines règles…
L’étrange zoo de Lavardens est un album étrange, original, décalé et parfois un peu dérangeant (sans qu’on sache vraiment expliquer pourquoi). Thierry Dedieu propose des illustrations magnifiques qui nous interpellent par leur côté mystérieux. On tente d’en percer le secret. Il surfe ici sur le côté faux documentaire (un peu comme Zelig de Woody Allen). En fin d’ouvrage, il nous montre même, pour preuve, des cartes postales d’époque.
Un magnifique album, très esthétique, original et décalé.

L'ENCYCLOPEDIE DES MARTIENS - A L'USAGE DES TERRIENS QUI REVENT DEVISITER MARSLes martiens sont assez différents de nous. Ils sont verts, n’utilisent que des consonnes pour s’exprimer, mangent des chatons et des poneys mauves et vénèrent les kiwis. Grâce à Gwendock Raïssou et Rol Guacamole (alias Gwendoline Raisson et Roland Garrigue), vous saurez tout sur ce peuple mystérieux qui vit à l’intérieur de Mars (c’est pour ça qu’on ne les voyait pas).
L’encyclopédie des Martiens à l’usage des Terriens qui rêvent de visiter Mars est un guide complet sur un peuple qu’on ne connaît pas. Les auteurs nous dévoilent tous leurs secrets, de leur vie de tous les jours à leur alimentation en passant par leur langage, leur Histoire et même leurs danses ! On apprend des choses surprenantes (on nous donne par exemple une petite liste de martiens infiltrés chez nous), mais surtout on se régale ! C’est vraiment drôle, bien écrit et les flaps rendent le livre ludique.
Enfin un guide complet pour visiter Mars !

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué des livres de Dedieu (Histoire singulière du portrait en pied du gouverneur militaire de Mandchourie, Le samouraï et les 3 mouches, Une fraise en hiver, Turandot, Poisson Chat, Un mur sur une poule, J’ai adopté un crocodile, Dragons de poussière et Le maître des estampes), Gwendoline Raisson (D’un côté… et de l’autre, Vite, Les sornettes de Gullemette et Fête d’anniversaire chez la famille Pompom), Roland Garrigue (Le livre Super Pouvoirs, Au secours ! Un fantôme, Mille milliards de fourmis, Mon gros dico des monstres à ratatinerAu secours ! Une sorcière au nez crochu, Comment ratatiner les cauchemars, Comment ratatiner les méchants et  Ah ! Si j’étais président).

L’étrange zoo de Lavardens
de Dedieu
Seuil Jeunesse
18 €, 230×330 mm, 72 pages, imprimé en France, 2014.
L’encyclopédie des Martiens à l’usage des Terriens qui rêvent de visiter Mars
Texte de Gwendoline Raisson, illustré par Roland Garrigue
Père Castor
18 €, 44 mm, 248×305 pages, imprimé en Chine, 2014.

À part ça ?

Comme tous les mois, nous vous donnons aujourd’hui nos coups de cœur du mois qui se termine. En décembre, c’était donc, pour moi : OFF de Xavier Salomó (Seuil Jeunesse), Le dictionnaire des bonnes manières de Philippe Jalbert (Larousse) et On n’est pas des super héros de Delphine Beauvois et Claire Cantais (La ville brûle). Et pour Marianne : Choco et Gélatine de Yann Kebbi (Sarbacane), Pedro Crocodile et George Allogator de Delphine Perret (Les Fourmis Rouges) et Célestin rêve d’Isabelle Wlodarczyk et Toni Demuro (Rêves Bleus).
Côté romans, comme chaque nouveau trimestre, nous avons choisi les romans qui nous ont le plus plu dans les trois mois qui viennent de s’écouler. Pour le quatrième trimestre de 2014 il s’agit, pour moi, de Jonas de Bertrand Santini (Grasset), Sept jours à l’envers de Thomas Gornet (Rouergue) et Contes de Grimm par Philip Pullman (Gallimard). Et pour Marianne : 40 jours d’automne de Philippe Milbergue (Le Muscadier) et  Ma Gare d’Austerlitz d’Anne-Sophie Sylvestre (Oskar).
Retrouvez nos coups de cœur des mois précédents sur le blog, sur Facebook (ici pour les albums et pour les romans) et sur Pinterest (ici pour les albums et pour les romans).

Gabriel

You Might Also Like

Perçons les secrets des livres

Par 6 mai 2014 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, je vous propose deux voyages insolites avec des livres qui parlent de livres ! Renversant !

les mammouths les ogres les extraterrestres et ma petite soeurIl paraît que les mammouths, ça n’existe pas. Ou plus en tout cas. Mais alors ce petit mammouth se demande bien pourquoi il est là, avec sa famille. On lui répond qu’il est le héros d’un livre, et qu’il a été créé par un monsieur qui écrit l’histoire, et une dame qui fait les dessins. Même que ces gens-là ont tous les droits : faire apparaître un ogre à dos de mouton au milieu de la rue ! Et si l’ogre ressemble à un drôle de bonhomme vert, c’est parce que la dame ne sait pas dessiner les ogres… Ce petit mammouth découvre donc tous les pouvoirs de ces gens là, l’auteur, l’illustratrice, et même le lecteur ou la lectrice ! Mais une chose est sûre, s’il veut une petite sœur, ils ne pourront rien pour lui ! Pour cela, il faudrait que son papa et sa maman se fassent des clins d’œil !

Coup de cœur pour cet album très original ! Alex Cousseau c’est le monsieur qui a écrit l’histoire justement, et c’est très drôle ! Il nous plonge dans un monde fou, celui des livres, dans lequel tout est possible ! Et Nathalie Choux, même si elle dessine des ogres qui ressemblent à des extraterrestres, est quand même très douée pour tout le reste : les jolies couleurs, les dessins pleins de douceur, et les détails humoristiques disséminés ! Les mammouths, les ogres, les extraterrestres et ma petite sœur est vraiment une réussite, une pépite surprenante que les amoureux des livres (forcément, il y en a beaucoup par ici) devraient apprécier, à tout âge !

çaÇa, c’est comme une sorte de boîte. On regarde à l’intérieur et on y trouve des images et des mots ! C’est plein de vie, c’est personnel, c’est extraordinaire, et ça permet de voyager en restant chez soi ! Avec Ça, on grandit, ou au contraire on reste encore un peu petit… Ça, c’est un livre, et c’est magique !

Dans un registre plus poétique, Ça est un très bel album qui met le livre à l’honneur ! Le livre et tous ses pouvoirs ! Claire Garralon choisit des mots simples mais forts et les agence dans un univers coloré et doux, qui rend un bel hommage à cet objet fabuleux duquel on parle tant par ici ! C’est beau, doux, et tellement vrai !

Quelques pas de plus…
D’autres livres qui parlent des livres que nous avons chroniqués : Le grand méchant livre, C’est un livre,
Ouvre ce petit livre, Les fantastiques livres volants de Morris Lessmore, Le messager du clair de lune, La petite liseuse et C’est fermé.
Nous avons déjà chroniqué d’autres ouvrages de Nathalie Choux (Loup ne sait pas s’habiller, Mon imagier des animaux familiers, Mon imagier des jouets, Coccinelle ouvre ses ailes, La poulette et ses trois maisonnettes, Mon imagier de la famille, Chevaliers, Toutes les réponses aux questions que vous ne vous êtes jamais posées, Mon imagier de la maison, Mon imagier des formes, Mon imagier de Noël, L’ogresse poilue, De vrais amis, Mon imagier des saisons et Mon imagier de la nuit), Alex Cousseau (Les Frères Moustaches et Charles à l’école des dragons) et Claire Garralon (Une vie en bleu, Dis-moi l’oiseau et Six souricettes découvrent les couleurs). Retrouvez également notre interview de Claire Garralon.

Les mammouths, les ogres, les extraterrestres et ma petite soeur
Texte d’Alex Cousseau, illustré par Nathalie Choux
Tom’Poche
5,50 €, 210 x 160 mm, 36 pages, imprimé en Italie, 2014
Ça
de Claire Garralon
Philomèle
13,50 €, 210 x 210 mm, 26 pages, lieu d’impression non précisé, 2014

A part ça ?

J’ai le même âge que les éditions Kaléidoscope, qui fêtent donc leurs 25 ans cette année, avec beaucoup de surprises au programme ! Surveillez leur nouveau site internet !

Marianne

You Might Also Like

Filles et garçons

Par 28 septembre 2013 Livres Jeunesse

Un album original et un roman décapant pour lutter contre les stéréotypes et les idées sexiste, thème qui nous est si cher !
drôle de planèteLes habitants de la planète Glatifus observent et analysent les terriens que nous sommes. C’est même une science qu’ils étudient à l’école et quand le maître demande aux gratifusiens s’ils connaissent la différence entre les terriens et les terriennes, les hypothèses et les réponses fusent ! Et ce n’est pas si simple qu’il n’y paraît finalement…

Quand j’ai découvert cet album, je n’ai pas fait attention au nom de l’auteur. Je l’ai lu, j’ai souri, je l’ai aimé et je l’ai trouvé drôlement bien fait, puis j’ai réalisé qu’il avait été conçu par les élèves d’une classe de CE1 de l’école Jatteau à Moissy-Cramayel, en Seine-et-Marne ! Quelle surprise ! Ils ont été déclarés vainqueurs du concours Lire Égaux 2012, et c’est mérité ! Le texte est fin, percutant, et cette idée d’adopter un regard extérieur sur nos propres comportements est vraiment bien trouvée ! Filles, garçons, quelles différences finalement ? Enfin, les magnifiques illustrations au style un peu rétro de Gwen Keraval, donnent vie à ce texte d’enfants à la chute savoureuse que devrait lire bien des adultes !
Un livre soutenu par Amnesty International.

vanilles et chocolatsJulia entre en CM2 et retrouve la même classe que l’an dernier et la même maîtresse. Tout le monde est ravi parce que c’est un groupe qui fonctionne vraiment bien, avec ses seize filles et ses seize garçons. Mais ils doivent accueillir Bruno, un élève qui arrive d’ailleurs, et qui va semer la zizanie avec ses réflexions très désagréables envers les filles. Commence alors la redoutable guerre entre les Vanilles et les Chocolats, entre les filles et les garçons. C’est l’escalade des mesquineries et des méchancetés, et l’ambiance est vraiment de plus en plus lourde. Même la maîtresse en est affectée et a bien du mal à ramener le calme… Mais la classe de mer, qui obligera les enfants à vivre ensemble quelques jours permettra sûrement de mieux comprendre le comportement de Bruno, et d’apaiser les esprits…

Florence Hinckel signe un texte fort qui saura parler aux jeunes lecteurs (et aux autres…). L’histoire se joue à l’école, lieu si quotidien des enfants, et malheureusement, certaines scènes se retrouvent certainement souvent dans les cours de récré. J’ai beaucoup aimé le rythme de ce court roman, et les idées qu’ils véhiculent, pour essayer d’amener les lecteurs à réfléchir sur certains comportements sociaux et quotidiens, dès l’enfance… Cette classe, c’est un peu le monde finalement ! Et même si au départ, ce sont les filles qui sont la cible des attaques des garçons, on découvre aussi la situation inverse. Ce sont vraiment les idées sexistes qui sont combattues, dans les deux sens, et c’est appréciable. Et puis, pour ne rien gâcher, l’amour et l’aventure s’invitent dans le récit pour pimenter le tout ! Un régal !
Le même vu par Enfantipages.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué un autre livre de Florence Hinckel (Le chat beauté) et deux albums illustrés par Gwen Keraval (Yoshka et La sorcière au nez de fer).

Drôle de planète !
Texte des élèves d’une classe de CE1 de l’école Jatteau de Moissy-Cramayel, illustré par Gwen Keraval
Talents Hauts
12,50 €, 210 x 200 mm, 24 pages, imprimé en Italie, 2013
Vanilles et Chocolats
de Florence Hinckel
Oskar
9,95 €, 115 x 170 mm, 150 pages, imprimé en Europe, 2013

A part ça ?

Si vous aimez la langue française et que vous avez l’occasion de passer par le Limousin avant le 5 Octobre, ce festival est fait pour vous :  Les Francophonies en Limousin proposent des spectacles, des rencontres et des animations, avec 250 artistes et 20 pays représentés.

Marianne

 

You Might Also Like

Fortes têtes !

Par 26 juillet 2013 Livres Jeunesse

Des romans pour jeunes lecteurs qui aiment les héros qui ont du caractère.

pas de pitié pour les basketsDes baskets Dolmen ?! Non mais elle plaisante la mère de Joseph ? Elle le sait pourtant qu’il voulait les dernières Mike Air (celles avec le coussinet d’air dans la semelle pour courir plus facilement et les lacets bicolores). Au lieu de ça il se retrouve avec des chaussures à scratch (genre chaussures de bébé qui ne sait pas faire ses lacets), la HONTE ! A l’école ça ne loupe pas, c’est moquerie et compagnie… Il va devoir ruser drôlement pour se débarrasser de ces chaussures neuves… ou y prendre goût !

Je ne connaissais Joy Sorman que par sa voix (j’adorais son émission La jeunesse, tu l’aimes ou tu la quittes), je n’avais jamais rien lu d’elle. J’ai adoré le ton de Pas de pitié pour les baskets, petit roman (qui ressort ici en « poche ») plein d’humour sur le consumérisme (qui n’a jamais eu un pas de pitie pour les basketsado qui réclame un vêtement ou un accessoire 10 fois plus cher que celui qu’on lui a acheté n’a jamais eu d’ado !). Joseph est tout simplement irrésistible, il faut dire qu’il est mis en image par le génial Olivier Tallec. Il a su croquer particulièrement bien l’attitude des jeunes ados à cheveux un peu trop longs et dos voûtés. Un petit roman illustré très réussis que les parents vont adorer voler à leurs enfants.

Kevin et extraterrestresLa vie de Kévin, dix ans, a changé lorsqu’un vaisseau spatial (en forme de vieil autobus) s’est écrasé dans un arbre à côté de chez lui. Jusque-là tout était banal, un père dans la banque, une mère qui travaille à l’école, un chien qui ne fait rien et une vie de Justicier fantôme… normal ! Mais alors qu’il combattait le mal, un grand BOUM et le voilà face à face avec Cassius (un grand monstre jaune), Napo (un petit bonhomme rouge) et Albert (un petit bonhomme bleu). Forcément la suite allait être mouvementée… Entre un anniversaire où Albert débarque, Cassius qui se fait passer pour un cuisinier à la cantine et des vaches qui s’endorment subitement… Kévin ne va pas s’ennuyer !

Kévin et les extraterrestresOn retrouve Olivier Tallec aux dessins de ce roman illustré d’une centaine de pages (entre BD et roman) signé Laurent Rivelaygue. Énormément d’humour ici, de l’humour décalé comme on aime : un gag récurent avec Cassius qui veut toujours manger Rufus, le chien de Kévin, un vélo-aimant à jambon (baissez la tête quand ils passent), un père qui pour réparer une table brûlée par une casserole met un dessous de plat de la forme de la tâche,… C’est entre surréalisme et petites scènes du quotidien qu’on connaît tous, c’est extrêmement  bien écrit, bref une petite merveille ! Bienvenue dans l’univers extraordinaire de Kévin, le justicier fantôme !

Tout le monde peut se tromperC’était pourtant clair, un homme qui observait une femme dans le magasin (et ils ne jouaient pas à cache-cache puisqu’elle ne comptait pas !) forcément il lui voulait du mal… il fallait l’en empêcher ! Heureusement Rose-Lou est là ! Et ça ne va pas se passer comme ça ! Sauf que parfois les choses ne sont pas ce qu’elles ont l’air d’être !

On est, ici aussi, dans un petit album entre le roman et la BD. Rose-Lou est un personnage absolument irrésistible, une petite fille sautillante (elle adore faire du trampoline), gaffeuse, qui n’a pas sa langue dans sa poche… bref le genre de personnage que les enfants adorent ! Ici aussi c’est très drôle, Rose-Lou a des sorties assez exceptionnelles (comme sur la pilosité de sa mère), on rit autant que les enfants (mais on sent que Pakita l’a vraiment écrit POUR les enfants). C’est Laurent Audouin qui donne ses traits à Rose-Lou et ses illustrations aussi sont vraiment drôles, loin de toute mièvrerie, bref je suis fan !

Ma demi-soeur que j'aime en entierRevoilà Rose-Lou ! Et ce coup-ci elle nous présente sa demi-sœur, Valentine, qui est géniale à ses yeux. Déjà parce qu’elle est supralookée, ensuite parce qu’elle peut se permettre de dire « non » aux parents (d’ailleurs elle ne dit que ça) enfin parce qu’elle a un portable. Sauf que les grandes sœurs, qu’elles soient demies ou entières, elles traitent souvent les petites de bébé, alors Rose-Lou va faire un truc extraordinaire pour que Valentine l’aime plus que tout… mais tout ne va pas se passer comme prévu.

Le deuxième carnet (les histoires de Rose-Lou sont chaque fois des carnets qu’elle remplit, ce qui donne le livre qu’on a entre les mains) est aussi bon que le premier ! J’adore le ton de ce personnage, on pense aux carnets de Manon D mais ici on s’adresse aux plus jeunes. J’ai découvert Pakita avec Pakita la princesse magique sur lequel j’avais quelques réserves très personnelles, jamais je n’aurai cru avoir un tel coup de cœur sur un de ses ouvrages. En fait je vous parlais il y a peu de la collection Les histoires douces que j’ai aussi adoré, je me rends compte que Pakita a le don de savoir exactement s’adapter à son lectorat, que ce soit pour les tout-petits, les « maternelles » ou les plus grands, elle sait exactement comment leur parler, ne pas les prendre pour des idiots et rester dans la qualité (ses ouvrages pour les tout-petits sont largement au-dessus de ce qui sort pour cet âge). Pakita est un nom à retenir absolument et Rose-Lou une collection à découvrir de toute urgence !

cucu la praline se dechaineAngèle Chambar (dite Cucu la praline mais évitez de le faire devant elle), 8 ans, n’est pas du genre qui se laisse faire par ses frères (les ignobles Victor et Jean-Maxime dit Mad Max ou JM). Elle est plutôt du genre à se fabriquer une robe elle-même, quand sa mère lui refuse de lui acheter celle qu’elle veut (et au final oublie de réviser sa dictée et sera bien embêtée pour faire signer sa copie avec un gros zéro à ses parents). Pourtant on ne peut pas dire que ses frères soient tendres avec elle, ils l’abandonnent même en pleine campagne en vélo pendant les vacances ! Et puis dans la vie de Cucu il y a aussi Kévin Truffe, celui qui la fait craquer au point qu’elle décide de l’accompagner au chant lors d’un de ses récitals de violon.

Coup de cœur là aussi ! J’ai lu par morceaux ce roman pour les enfants à partir de 8 ans (d’après l’éditeur) à ma fille de 5 qui a tout simplement adoré, qui a beaucoup rit aux aventures de ce personnage au caractère bien trempé (mais qui se ramolli quand elle est en présence de son amoureux). Les parents sont particulièrement bien croqués. C’est extrêmement bien écrit, un style parfait pour les enfants et les illustrations de Ronan Badel donnent encore plus d’énergie et de pep’s à ce petit roman qui n’en manque pas. Cucu la praline c’est une série et je pense qu’on va se jeter sur les autres ! Un roman vraiment très drôle (et tendre en même temps) à lire aux enfants qui ne lisent pas encore (genre 5-6 ans), pour les jeunes lecteurs et même au-delà !

Petite princesseLa petite princesse part camper, et qu’on n’essaye pas de l’aider, elle a décidé de tout faire toute seule ! Elle n’a donc pas besoin d’aide… quoique…

La petite princesse veut une fête ! OK ce n’est pas son anniversaire mais ce n’est pas une fête d’anniversaire, d’accord ce n’est pas Noël mais ça tombe bien elle ne veut pas une fête de Noël ! Alors tout le monde aide la petite princesse… mais il ne faut pas oublier les invitations !

Quand on parle de fortes têtes on pense forcément au personnage de Tony Ross. Les enfants aiment ce personnage un poil crispant (c’est quand même une sacré capricieuse !) et même si je suis moins fan que pour les livres précédent, je lui trouve quand même des intérêts (sinon je ne vous en parlerai pas). Deux petits livres à lire aux grands qui ne savent pas encore lire ou pour ceux qui commencent tout juste à lire des petites histoires.

Quelques pas de plus…
Retrouvez nos autres chroniques pour les jeunes lecteurs grâce au picto Grenouille.
Nous avons déjà chroniqué des livres d’Olivier Tallec (Joyeux Noël Rita et Machin, Mon cœur en miettesLe slip de bain, ou les pires vacances de ma vie et La croûte), Pakita (Vroum Vroum c’est parti !, Pablo le pirate chasse au trésor !, Vive la chasse au trésor, Le club des grands inventeurs, Je m’occupe toute seule, Emma ou Léa, qui est qui ?, Ambre a peur du noirJulie nous fait la cuisine et Pakita la princesse magique), Ronan Badel (Emile se déguise, Bob le loup, Émile veut une chauve-souris, Émile est invisible, Émile fait la fête, Émile veut un plâtre, La mémé de ma mémé, Tout ce qu’une maman ne dira jamais et Le pépé de mon pépé) et Tony Ross (Ce n’est pas moi !).

Pas de pitié pour les baskets
Texte de Joy Sorman, illustré parOlivier Tallec
Actes Sud Junior dans la collection Encore une fois
4,95€, 150×190 mm, 36 pages, imprimé au Portugal, 2013.
Kevin et les extraterrestres, Restons Calmes !
Texte de Laurent Rivelaygue, illustré parOlivier Tallec
Père Castor
10€, 225×158 mm, 83 pages, imprimé en France, 2013.
Tout le monde peut se tromper même moi !
Texte de Pakita, illustré par Laurent Audouin
Nathan dans la série Rose-Lou
7,90€, 151×186 mm, 71 pages, imprimé en Espagne chez un éditeur éco-responsable, 2013.
Ma demi-soeur que j’aime en entier
Texte de Pakita, illustré par Laurent Audouin
Nathan dans la série Rose-Lou
7,90€, 151×186 mm, 80 pages, imprimé en Espagne chez un éditeur éco-responsable, 2013.
Cucu la praline se déchaîne
Texte de Fanny Joly, illustré par Ronan Badel
Gallimard Jeunesse dans la collection Folio Cadet
5,90€, 122×180 mm, 108 pages, imprimé en France, 2013.
Je veux une fête !
de Tony Ross (traduit par Anne de Bouchony)
Gallimard dans la collection Folio Cadet premières lectures
4,90€,142×190 mm, 32 pages, imprimé en France chez un éditeur éco-responsable, 2013.
Je veux le faire toute seule !
de Tony Ross (traduit par Anne de Bouchony)
Gallimard dans la collection Folio Cadet premières lectures
4,90€,142×190 mm, 32 pages, imprimé en France, 2013.

Gabriel

You Might Also Like

Secured By miniOrange