La mare aux mots
Parcourir le tag

Fred Benaglia

Une sélection de BD

Par 21 novembre 2016 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, je vous propose une nouvelle (grosse) sélection de BD !

Les effroyables missions de Margo Maloo – Tome 1
de Drew Weing (traduit par Alice Marchand)
Gallimard Bandes Dessinées dans la collection Les effroyables missions de Margo Maloo
13,90 €, 210×280 mm, 68 pages, imprimé en Roumanie chez un imprimeur éco-responsable, 2016.
Le collège noir – Tome 1 – Le livre de la lune
d’Ulysse Malassagne
Grafiteen dans la collection Le collège noir
11,50 €, 155x255mm, 81 pages, imprimé en Slovénie, 2016.
Le sixième dalaï-lama – Tome 1
Scénario de Guo Qiang, dessins de Zhao Ze (traduction de Nicolas Henry et Si Mo)
Les éditions Fei dans la collection Le sixième dalaï-lama
19 €, 193×275 mm, 112 pages, imprimé en Pologne, 2016.
Akissi – Tome 7 – Faux départ
Scénario de Marguerite Abouet, dessins de Mathieu Sapin
Gallimard Bande Dessinées dans la collection Akissi
10,50 €, 200×260 mm, 48 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2016.
Orange
d’Ichigo Takano (traduit par Chiharu Chujo)
Akata dans la collection Orange
7,95 € le tome, 130×180 mm, entre 191 et 240 pages selon les tomes, imprimé en Italie, 2014-2016.
Tête de mule
d’Øyvind Torseter (traducteur.trice non crédité.e)
La joie de lire dans la collection Albums
24,90 €, 235×280 mm, 120 pages, imprimé en Lettonie, 2016.
Petit Poilu – Tome 19 –  Le Prince des Oiseaux
Scénario de Céline Fraipont, dessins de Pierre Bailly
Dupuis dans la collection Petit Poilu
9,50 €,  200×265 mm, 32 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2016.
Dino et Pablo – Jeux préhistoriques
de Loïc Dauvillier et Baptiste Amsallem
Bang Ediciones dans la collection Mamut
13 €, 190×259 mm, 34 pages, imprimé en Espagne, 2016 (première édition 2010).
Manu à la plage
de Diego Arandojo et Ed
Bang Ediciones dans la collection Mamut
13 €, 190×259 mm, 41 pages, imprimé en Espagne, 2016 (première édition 2010).
La promenade d’Antoine
de Juan Berrio
Bang Ediciones dans la collection Mamut
13 €, 190×259 mm, 34 pages, imprimé en Espagne, 2016.
Le voyage de Polo
de Régis Faller
Bayard dans la collection mini BD Kids
9,95 €, 185×210 mm, 75 pages, imprimé en Chine, 2016.
Adélidélo – Le bonheur, c’est son boulot !
Scénario de Marie-Agnès Gaudrat, dessins de Fred Benaglia
Bayard dans la collection mini BD Kids
9,95 €, 185×210 mm, 64 pages, imprimé en Chine, 2016.
Les trois cochons petits dans la forêt enchantée
de Michel Van Zeveren
Bayard dans la collection mini BD Kids
9,95 €, 185×210 mm, 61 pages, imprimé en Chine, 2016.
La lumière de Bornéo
scénario de Frank et Zidrou, dessins de Frank
Dupuis dans la collection Le Spirou de
16,50 €, 240×320 mm, 88 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2016.
Zouk – La sorcière qui aimait les animaux
Scénario de Nicolas Hubesch, illustré par Serge Bloch
Bayard dans la collection mini BD Kids
9,95 €, 185×210 mm, 64 pages, imprimé en Chine, 2016.
Zouk – Un Noël ensorcelé
Scénario de Nicolas Hubesch, illustré par Serge Bloch
Bayard dans la collection mini BD Kids
9,95 €, 185×210 mm, 64 pages, imprimé en Chine, 2016.
Zouk – des vacances de sorcière
Scénario de Nicolas Hubesch, illustré par Serge Bloch
Bayard dans la collection mini BD Kids
9,95 €, 185×210 mm, 64 pages, imprimé en Chine, 2016.
Tamara – La revanche d’une ronde !
Scénario de Zidrou, dessins de Darasse et Bosse
Dupuis dans la collection Tamara
10,60 €, 218×300 mm, 64 pages, imprimé en Belgique chez un imprimeur éco-responsable, 2016.
Le temps des mitaines – Tome 2 – Cœur de renard
Scénario de Loïc Clément, dessins d’Anne Montel
Didier Jeunesse dans la collection Le temps des mitaines
12,90 €, 192×260 mm, 64 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2016.

You Might Also Like

Doudous et tétines

Par 11 août 2015 Livres Jeunesse

la petite boîteLe roi rentre dans son château avec une mystérieuse boîte bleue. Dans son bain, à table, sur son trône, il emporte sa petite boîte partout et ne cesse de la couver du regard. Quel trésor rarissime peut-elle bien contenir ?
Si vous avez bien lu le titre de cette chronique, vous devinerez facilement quel joyau de la couronne abrite la petite boîte bleue. Il s’agit bien entendu du doudou du roi. Les plus jeunes lecteurs et lectrices se reconnaîtront dans cet unique personnage. Il est, en effet, lui-même très petit. Le mobilier de son royaume paraît surdimensionné en comparaison à ce minuscule souverain. Les enfants sont aussi très sensibles au style naïf des illustrations composées de grands aplats de peintures dont on distingue les traces de pinceaux comme on devine nettement les tracés de construction au crayon. Elles sont assez proches des peintures qu’ils peuvent eux-mêmes réaliser : le roi a une figure bien ronde, avec deux ronds de peinture rouge pour figurer ses bonnes joues.
Le style d’Éric Battut s’accorde tout à fait avec l’état d’esprit enfantin. En plus des images, le texte joue sur la répétition d’une phrase qui fonctionne comme un refrain. L’air de rien, l’histoire emmène le petit-roi/lecteur-trice vers son lit où il ou elle peut passer la nuit avec son ours en peluche en sécurité. La chute n’est pas très surprenante, surtout si l’on se met à la place d’un tout-petit pour qui un doudou est l’objet le plus précieux sur terre.
Une métaphore tendre et naïve sur l’attachement des petits à leur doudou.

Yoki le doudou la merYoki est le doudou de la classe de la maîtresse Amélie. Chaque week-end, un des enfants l’emporte dans sa famille, ce qui offre l’occasion à la petite mascotte de vivre des aventures épatantes en dehors de l’école. Ce vendredi, c’est Maël qui est responsable de Yoki. Par chance, ses parents ont décidé de partir à la plage. Yoki découvre donc le plaisir des bains de mer, des châteaux de sable… Il apprend même à faire du cerf-volant. Que de choses à raconter à la maîtresse lundi matin !
Ce petit album est très mignon et coloré. Il est sûr que l’adorable petit lapin Yoki sera au goût des petits. Les illustrations d’Olivier Latyk sont très soignées et regorgent de détails : ici un plongeur qui se fait croquer l’oreille par un crabe, là une jolie cabane de plage… L’histoire est très classique, mais a le mérite de faire un tour complet des activités liées à la plage.

Yoki le doudou chez le docteurLors d’un autre week-end, Yoki est invité à séjourner chez Sarah. Malheureusement, la petite fille est malade, c’est donc le cabinet du docteur que le petit lapin va découvrir. Le diagnostic tombe : repos forcé pour Sarah en raison d’un gros rhume, mais aussi jeu de société, lecture d’histoires… Finalement, ce n’est pas si ennuyeux d’être malade !
Cet autre titre de la série des aventures de Yoki est lui aussi plein de couleurs vives et gaies. Les aventures vécues par le doudou ne sont pas d’une originalité à couper le souffle, mais le texte donne de nombreux éléments de vocabulaire relatif au monde médical. Les planches riches en détail incitent l’enfant à commenter ce qu’il voit : un enfant de la salle d’attente à la varicelle, Sarah a fait un dessin représentant le docteur dans sa chambre…
Cette série comporte pour l’instant cinq albums très sympathiques.
Les mêmes vus par Enfantipages

rendez-moi mes totottesCharlotte a toujours une tétine dans la bouche, même lorsqu’elle mange ou qu’elle est à l’école. Forcément, pour ses parents, cette mauvaise habitude est particulièrement pénible : on ne comprend rien de ce que la petite rouquine raconte ! Et en plus, elle sème ses « totottes » partout dans la maison ! Chacun des membres de la famille a sa petite idée pour débarrasser Charlotte de ses sucettes disgracieuses, mais la petite fille est très têtue.
Le texte de Fanny Joly joue sur les sonorités et le chuintement créé par la tétine, ce qui a pour effet d’amuser les enfants à qui l’on raconte l’histoire. D’ailleurs, le texte a été enregistré et peut-être consulté en prenant en photo avec son smartphone un QR code situé à l’arrière du livre. Les enfants se rendent compte par eux-mêmes de l’effet produit sur la prononciation de « Chachorollchotte », enfin Charlotte, quoi.
Les illustrations très colorées et expressives de Fred Benaglia accompagnent bien cette petite histoire sans prétention, mais assez rigolote.
Un album pour aborder l’épineuse question de l’abandon de la tétine avec légèreté.
Le même vu par les Lectures de Kik.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué des livres d’Éric Battut (Bonnet d’Or et les Trois OgresDeux clowns, Mes petits bateaux, Le petit poisson rouge, Arthur 1er et le trône à trois pieds, Quand grand-mère revenait, Monsieur Scarlatine et Comme un pou), d’Olivier Latyk (L’école d’EliottCache-cache des grosses bêtes, Cache-cache des petites bêtes, En voiture ! Mes premiers pas sur la route, La merveilleuse légende de Saint NicolasL’imagier de la couleurLa petite Louise, ses voyages et son accordéon, La vie merveilleuse de la princesse Olga et Contemimes : comptines à mimer et chanter), de Fanny Joly (Cucu la praline met son grain de sel, Cucu la praline mène la danseEmbrouille en Bretagne et Cucu la praline se déchaîne) et de Fred Benaglia (Petit DernierL’énooorme bobo de rien de tout).

La petite boîte
d’Éric Battut
Didier Jeunesse 
12,90 €, 240 x 260 mm, 30 pages, imprimé en France, 2015.
Yoki le doudou à la mer
d’Olivier Latyk
Actes Sud Junior 
8,20 €, 185 x 185 mm, 24 pages, imprimé en Italie, 2015.
Yoki le doudou chez le docteur
d’Olivier Latyk
Actes Sud Junior 
8,20 €, 185 x 185 mm, 24 pages, imprimé en Italie, 2015.
Rendez-moi mes totottes
Texte de Fanny Joly, illustré par Fred Benaglia
Gallimard Jeunesse
14 €, 225 x 275 mm, 28 pages, imprimé en Europe, 2015.

Laura

You Might Also Like

L’école et l’amour des livres, des romans premières lectures

Par 7 août 2015 Livres Jeunesse

Je ne veux pas lire !Le moment préféré de la journée de Lili, c’est quand elle est assise sur les genoux de son père et qu’elle écoute l’histoire qu’il lui lit. Donc imaginez sa tête le jour où on lui dit que bientôt elle lira toute seule. Pour elle, c’est hors de question ! Elle refuse d’apprendre à lire, elle ne veut pas sacrifier ce bon moment.
Quitterie Simon et Hervé Le Goff racontent avec humour et tendresse le refus d’apprendre à lire d’une amoureuse d’histoires. Bien entendu, elle se rendra vite compte qu’il y a aussi des tas d’avantages à lire soi-même… et surtout à lire aux autres ! Et puis, même si le livre n’en parle pas, on rappelle qu’on peut continuer de lire des histoires aux enfants qui savent lire.
Un petit roman premières lectures sur le bonheur de lire et de se faire lire des histoires.

une bibliothécaire en voyageUne bibliothécaire se sentait bien seule au milieu de ses livres. Personne n’entrait plus ici. Les livres n’étaient plus ouverts, ils jaunissaient. Notre bibliothécaire décida donc de les emmener en voyage pour leur offrir un bon bol d’air frais. Mais en chemin…
Une bibliothèque en voyage est une véritable publicité pour les bibliothèques hors les murs ! Alors que plus personne ne rentrait dans la bibliothèque, les personnages croisés vont être ravis de trouver un livre qui leur convient. On pense aux camionnettes qui parcourent les villages pour vendre ou prêter des livres (coucou Liliroulotte).
Une belle ode à la lecture et au fait de partager des livres.
Le même vu par Chez Clarabel et Enfantipages.

Drôle d'école !Aujourd’hui, c’est la rentrée des classes et comme c’est Papa qui accompagne Nina à l’école il se trompe d’établissement (ben oui, c’est un père…). Et cette école est vraiment très étrange et les cours qui y sont donnés encore plus. La cantine, n’en parlons pas ! Mais qu’est-ce que c’est que cette école ?
Même si, encore une fois, j’en ai ras le bol des pères qui font n’importe quoi dans les histoires (ben oui, seule une femme sait s’occuper correctement des enfants, voyons), Drôle d’école ! est un petit roman plein d’humour. Comme souvent dans les premières lectures chez Nathan, on lit à deux voix : les parents lisent le texte, les enfants les dialogues dans les bulles.
Un premier jour dans une école très bizarre !
Le même vu par Les lectures de Liyah.

Baron l'école des Super'nimauxDans la maison, Baron, un petit chat, s’ennuie. Il part se promener dans la forêt, il y rencontre des copains avec qui il décide de créer une école où chacun apprendra ce qu’il sait aux autres afin de s’entraider, l’école des Super’nimaux !
Baron, l’école des Super’nimaux est entre la BD et le roman première lecture. De grandes illustrations, parfois des cases, un texte relativement court coupé en chapitres, c’est parfait pour les jeunes lecteur-trice-s, surtout pour ceux et celles qui ne sont pas forcément attirés par les romans peu illustrés. On y parle d’entraide, de partager les connaissances, d’accepter les autres tel-le-s qu’ils/elles sont.
Une école dans laquelle on aimerait être élève !

Tu es trop bavard, Léonard !Et bla bla bla et bla bla bla, Léonard est du genre bavard. Ça commence dès le matin et à l’école on n’en peut plus. À tel point que ses copains et copines préfèrent se mettre des crottes de chèvre dans les oreilles plutôt que de l’entendre encore. Mais un jour…
Tu es trop bavard, Léonard ! est sur le même principe que Drôle d’école ! (les parents lisent la narration et les enfants lisent les dialogues dans les bulles). On s’amuse beaucoup avec ce petit singe qui est un vrai moulin à paroles. Malheureusement, comme souvent dans les histoires, il lui faudra faire un exploit pour se faire accepter.
Un roman premières lectures plein d’humour.
Le même vu par Les mercredi de Julie, Les lectures de Liyah et Maman Baobab.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué d’autres ouvrages de Quitterie Simon (Le renard perché), d’Hervé Le Goff (Comptines de l’ogre et de la sorcière, Le livre vert du printemps, Le livre vert de l’été, Le canari qui faisait pipi au nid, L’épouvantail qui voulait voyager et Plus de bisous !), de Pascal Brissy (Mais quelle idée ?, Le petit bonhomme de pain d’épice et La véritable histoire de Patam, champion de la savane), de Fred Benaglia (Le grand départ pour la petite école et L’énooorme bobo de rien de tout), d’Ingrid Chabbert (Le voleur de trompette, EdmondDans l’enfer d’ÉcomondeLe livre de mamanY’a un monstre à côtéLes chaussettes qui puentIndira l’indépendante, FirminUn accordéon sinon rienLa vérité sort toujours de la bouche des enfants, La mémoire aux oiseauxL’oiseauLes écharpes de Mamie BertheTonnerre de catchLa fête des deux mamansRaconte-moi la révolutionLes yeux du parapluieSur les quais et Le bateau de Malo) et d’Agnès de Lestrade (Tout au bord, Mon cher petit cœur, Le voyage de Mamily, Pourquoi les chiens n’aiment-ils pas les chats ?, Les cocottes à histoires, Bon anniversaire, Gaston !, Les pendules de Dana et Les baisers de Cornélius). Retrouvez aussi notre interview d’Ingrid Chabbert.

Je ne veux pas lire !
Texte de Quitterie Simon, illustré par Hervé Le Goff
Milan Jeunesse dans la collection Milan Poche Benjamin
5,20 €, 132×180 mm, 23 pages, imprimé en France, 2014.
Une bibliothèque en voyage
Texte de Pascal Brissy, illustré par Frédéric Benaglia
Nathan dans la collection Premiers romans
5,70 €, 145×192 mm, 29 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2015.
Drôle d’école !
Texte d’Anne Rivière, illustré par Gaëlle Duhazé
Nathan dans la collection Premières lectures
5,60 €, 144x189mm, 29 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2015.
Baron, l’école des Super’nimaux
Texte d’Ingrid Chabbert, illustré par Ashel
Les petites bulles éditions dans la collection Premières lectures
8,90 €, 148×190 mm, 60 pages, imprimé en Italie, 2014.
Tu es trop bavard, Léonard !
Texte d’Agnès de Lestrade, illustré par Sylvie Bessard
Nathan dans la collection Premières lectures
5,60 €, 147×192 mm, 30 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2015.

Gabriel

You Might Also Like

Premières Rentrées

Par 29 juillet 2013 Livres Jeunesse

L’année dernière nous avions fait trois grosses chroniques sur les livres qui parlent de la rentrée (des albums, des livres-jeux et des livres pour les plus grands), certains nous avaient dit que le faire fin aout c’était un peu tard pour pouvoir aborder ce sujet avec les enfants qui vont vivre leur première rentrée. J’avais donc décidé d’en parler plus tôt cette année mais malheureusement la plupart des nouveautés sortent juste avant la rentrée ! En attendant voici quelques livres sortis depuis ou des livres dont nous n’avions pas parlé (et en bonus des activités pour cet âge). Et donc vous aurez le droit à une autre chronique sur le sujet fin août !

P'tit loup rentre à l'écoleÇa y est c’est le jour J ! P’tit loup rentre à l’école… Stress au maximum ! Heureusement ses parents et la maîtresse sont là pour le rassurer. La journée se passe sans encombre et on se fait même des amis !

Rien de mieux pour désamorcer quelque chose qui stresse les enfants que de lire les aventures d’un héros qu’on connaît qui vit la même chose. Les enfants adorent le loup d’Orianne Lallemand et d’Éleonore Thuillier, ils seront ravis de le voir dans sa première journée d’école. Le livre est adapté pour les plus petits avec un texte court et des pages plastifiées. Seul bémol, le sexisme de « l’heure des mamans »… Pour aller chercher ma fille quasiment tous les soirs à l’école je vois que je ne suis pas une exception, il y a énormément de « papas » également qui viennent chercher les enfants (sans compter les baby-sitters et les assistantes maternelles, les « mamans » ne sont pas en majorité, toutes les femmes ne sont pas dispo à 16h20… bref…) ! En dehors de ce petit hic (qui m’est resté dans la gorge), un très joli album plein de couleurs pour dédramatiser la première rentrée.

La rentrée des animaux Aujourd’hui c’est la rentrée ! Tous les animaux sont là. Tous arrivent à leur manière, à leur vitesse, certains ont un cartable d’autres comme le pélican n’en ont pas besoin. On se présente, on fait connaissances, et c’est parti pour une journée bien remplie !

La rentrée des animaux de Samir Senoussi et Henri Feliner est un grand album que je trouve très réussi. Chaque animal vit la rentrée à sa manière (comme les enfants), ils sont tous différents. Ici on retrouve, avec beaucoup d’humour, tous les moments d’une journée à l’école : la cantine, la sieste, la lecture, le dessin, la récré,… et chaque fois les animaux ont la parole et ne voient pas les choses de la même manière : à la cantine le requin ne veut que du poisson et le tapir demande des fourmis dans ses épinards. Bien sûr derrière l’humour il y a donc, parfois, une partie de réel (ah les enfants difficiles à la cantine…). Un album très beau, plein d’humour et vraiment réussi.

Petit Dernier Le grand départ pour la petite écoleDans la famille de Petit Dernier c’est aussi le jour de la rentrée et forcément quand on est 25 enfants c’est pas simple ! Petit dernier stresse, et personne n’est attentif à ses demandes, forcément ils sont eux-mêmes occupés par leur rentrée ! Et au moment de partir avec papa et maman pour son premier jour d’école il est bien malheureux que ses frères et sœurs n’aient même pas eu un petit geste pour lui… mais une surprise l’attend peut-être !

petit dernierUne très belle histoire sur la fratrie, je vous raconte un peu la fin mais tant pis, ici toute la famille s’est réunie devant l’école pour encourager Petit Dernier. Tout le monde met son grain de sel dans le cartable pour qu’il sente bien que toute sa famille est derrière lui. Nous vous avions déjà parlé de Petit dernier, c’est vraiment une série originale, pleine de pep’s et de couleurs. Cet album-là est encore une vraie réussite.

Camille et la rentrée des classesPour Camille, ce n’est pas la première rentrée… mais pour son cousin si ! Il rentre dans la même école qu’elle, il va falloir l’épauler, le rassurer. Elle lui présente sa maîtresse, lui fait visiter l’école et déjà le petit garçon a moins peur.

Ici c’est de solidarité et d’entraide dont on parle, Camille connaît bien l’école et ce qui s’y passe, elle va donc tout faire pour que son cousin se sente bien (il faut dire qu’il n’a pas l’air rassuré !). Camille, le petit personnage de Nancy Delvaux et Aline de Pétigny est un petit héros dont on vous parle régulièrement, ses albums traitent du quotidien des enfants.

Trop c'est trop !Basile va vivre son premier jour d’école, il ne faut pas y aller les mains vides ! On prend des crayons, des cahiers, des bonbons, des peluches… le sac est un peu lourd… si on le mettait dans un petit charriot et du coup on a de la place ! On rajoute encore des choses, sauf qu’en fait trop c’est TROP !

Ici aussi on parle du stress de la rentrée et de comment on essaye de se rassurer en multipliant les choses qu’on va apporter avec soi (forcément si notre maison entière est à l’école on se sentira plus dans notre environnement). On parle aussi d’entraide (car Basile aura bien besoin de ses amis pour emporter un si lourd bagage). Un petit livre aux très jolies illustrations, avec un texte plein d’humour signé Nadine Brun-Cosme.

Tout le programme TPSJ’avais envie de compléter cette chronique avec un petit cahier d’activités et une boîte de fiches pour les enfants qui vont rentrer en maternelles. Alors pour désamorcer d’avance les commentaires comme ceux que j’ai eus sur ma chronique sur les cahiers de vacances, il ne s’agit évidemment pas de faire travailler les enfants ! Avec ce genre de cahier et de fiches on peut faire de petits exercices avec eux et généralement ils adorent ça (parce que les coloriages ça va 5 minutes !). Bref avec Tout le programme de Toute Petite Section (2-3 ans) chez Hatier et Toute petite section maternelle de chez GJ éducation vous allez pouvoir trouver des activités adaptées à cet âge (oui ils s’adressent tous les deux à la classe avant la petite section, mais il y a ça dans tellement peu d’école… ). Dans le cahier qu’édite Hatier c’est Souriceau qui guide les enfants dans des jeux de langage, de découverte des parties du corps, reconnaissance des formes,… L’enfant pourra aussi coller des autocollants et même afficher un poster sur lequel on trouve les formes, les couleurs, les nombres, les actions,… C’est beau et bien fait. Évidemment il vous faudra être avec les enfants pour faire les activités, le but n’est pas ici de leur mettre un cahier dans les mains, un crayon et de les laisser seuls. La boîte de Toute petit sectionGallimard propose, quant à elle, 16 fiches effaçables avec un côté documentaire et au verso un petit exercice. C’est très bien fait, très beau (on pense aux découvertes Gallimard)… mais pas adapté à cet âge d’après moi (et d’après une enseignante en PS et une amie qui a un enfant de cet âge à qui j’ai demandé). Est-ce que vous connaissez beaucoup d’enfants de 2-3 ans capables de reconnaître les A dans un mot, reconnaître dans quel mots il y a le son b, relier des animaux à ce qu’ils mangent ou placer le même nombre de points sur un dé qu’il y a de personnages à côté ? Donc j’ai l’impression qu’il y a un petit souci d’âge… Mais je me trompe peut-être. Toujours est-il que ce sont deux ouvrages de qualité (même si je donnerai la boîte de fiches à des enfants un peu plus grands).

Quelques pas de plus…
Retrouvez nos autres chroniques qui parlent de l’école sur notre fiche thématique.
Nous avons déjà chroniqué des ouvrages d’Orianne Lallemand (Au secours ! Une sorcière au nez crochuAu secours ! Un loup tout poilu, Pestouille et Jolicoeur), Éléonore Thuillier (Sur la route des formes, Gros GrisLa jungle en haleine, Adam est fort, Le grand lapin blanc, Mon papa est un zarzouilleur et Jour de piscine), Henri Fellner (La mode), Fred Benaglia (L’énooorme bobo de rien de tout), Nancy Delvaux et Aline de Pétigny (Camille fait du poneyCamille va à la piscine, Camille ne veut pas dormir, Camille a fait un cauchemar, Camille a oublié Nounours, Camille va à l’hôpital), Aline de Petigny sans Camille Delvaux (Juste un mot), Nadine Brun-Cosme (Le prince amoureux).
Notre dernier article sur les cahiers de vacances.

P’tit loup rentre à l’école
Texte d’Orianne Lallemand, illustré par Éléonore Thuillier
Auzou dans la collection Auzou éveil
4,95€, 167×167 mm, 18 pages, imprimé en Chine, 2013.
La rentrée des animaux
Texte de Samir Senoussi, illustré par Henri Fellner
Gallimard Jeunesse
13€, 260×285 mm, 40 pages, imprimé en France chez un éditeur éco-responsable, 2013.
Le grand départ pour la petite école
de Fred Benaglia
Sarbacane dans la série Petit Dernier
7,90€, 180×140 mm, 32 pages, imprimé à Singapour, 2012.
Camille et la rentrée des classes
Texte de Nancy Delvaux, illustré par Aline de Pétigny
Hemma dans la série Camille
4,95€, 205×210 mm, 16 pages, imprimé en Belgique, 2009.
Trop c’est trop !
Texte de Nadine Brun-Cosme, illustré par Philippe Jalbert
Points de suspension
8€, 140×160 mm, 30 pages, imprimé en France, chez un imprimeur éco-responsable, 2008.
Tout le programme Toute Petite Section
Texte de Florence Doutremépuich et Françoise Perraud, illustré par Laurence Jammes
Hatier dans la collection Hatier Maternelle
6,99€, 220×295 mm, 58 pages, imprimé en Italie, 2013.
Mes fiches effaçables Maternelle toute petite section 2-3 ans
Texte de Delphine Gravier-Badreddine, illustré par un collectif
GJ éducation dans la collection Découvertes Gallimard
5,50€, 145×194 mm, 16 fiches, imprimé en Chine, 2013.

Gabriel

You Might Also Like

Plâtres, piqûres et autres petits bonheurs

Par 17 mai 2013 Livres Jeunesse

Hasard des sorties, des réceptions de livres, Marianne et moi avons tous les deux reçus plusieurs livres sur l’hôpital et les docteurs. Je vous en présente donc trois aujourd’hui, à son tour elle en présentera deux demain.

Timo à l'hôpitalC’est en filant à toute allure sur sa trottinette que Timo est tombé. Heureusement très vite il a été pris en charge par les pompiers et direction l’hôpital. Après une radio le verdict tombe… il faut plâtrer ! On suit donc le quotidien de Timo avec les difficultés d’avoir une seule jambe valide, l’ennui quand on ne peut pas bouger… et enfin la libération !

J’ai tout de suite été très fan visuellement de Timo à l’hôpital. Pourtant, pour être franc, les histoires pour enfants avec des photos je suis souvent assez réfractaireTimo mais là les photos sont vraiment belles et pleines d’humour. On suit donc cette petite peluche lors de sa radio (image très amusante avec le squelette de Timo) et autres réjouissances hospitalières avec des vrais appareils, des vrais « gens » (infirmières, pompiers,…), ça donne un côté « mon doudou vit la même chose que moi » qui est très sympa. J’adore le principe et les enfants vont adorer ! Un très bon et bel album, plein d’humour pour dédramatiser l’hôpital.

Petit dernier : l'enooorme bobo de rien du toutAïe, aïe, aïe ! Ouille, ouille !! hurle Petit Dernier. Faut dire qu’il lui arrive une chose horrible… il a un énoooorme bobo (de rien du tout). Grand-Grand accourt en entendant les cris et forcément se moque un peu en voyant la cause de tout ce tohu-bohu… ce qui fait pleurer Petit Dernier encore plus fort. Allez, aux grands maux les grands remèdes, on va panser la plaie… et si ce n’était pas encore suffisant ? Heureusement toute la famille Crumpets va tenter de sauver Petit Dernier.

Une toute nouvellePetit Dernier l'enooorme bobo de rien du tout série de chez Sarbacane (nous parlerons prochainement de Le grand départ pour la petite école) pleine d’humour et très graphique. Au-delà de l’album sur cette situation qu’on a tous connu (l’enfant qui va mourir ou à qui on va devoir couper la jambe parce qu’il a une égratignure…) c’est un bon album pour dédramatiser les piqûres, plâtres etc. Un album plein de pep’s et d’humour.

Canaille va chez le docteurCanaille doit aller chez le docteur. Ce n’est pas qu’il est malade… mais il faut faire son vaccin. Aïe une piqûre… En plus Cannelle, sa petite sœur, l’accompagne il faut donc ne pas pleurer, ne pas crier, se montrer fort ! Canaille a un peu peur… Heureusement que Papa est là ! Enfin, quand c’est au tour de son père de passer entre les mains du docteur, celui-ci est moins courageux…

Je vous avais déjà parlé il y a peu de Canaille (qui ne voulait pas manger sa soupe), le nouveau petit héros de chez Casterman. C’est une très bonne série avec un langage adapté aux enfants, des illustrations très sympa et des pages plastifiées solides, pour affronter les petits soucis du quotidien. Beaucoup de séries de ce style existent déjà… mais peu sont de qualité ! Ici avec Jean Leroy aux textes et Emile Jadoul aux illustrations on a une série vraiment bien faite, qui plait aux enfants et que les parents aiment leur lire (car sincèrement, quel parent aime lire Tchoupi à ses enfants ?).

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà fait une chronique sur l’hôpital et une autre arrive donc demain !
Nous avons interviewé Emile Jadoul et chroniqué plusieurs de ses livres (Mon bonnet, Les mains de papa, À l’eau, Hourra, Aglagla, Tout le monde y va !, Gros pipi, À la douche et À la folie) et un album de Jean Leroy (Papy) et même un livre d’Emile Jadoul et Jean Leroy (Canaille n’aime pas la soupe) !

Timo à l’hôpital
d’Émilie Gillet, photographies de Cyril Entzmann
Gallimard Jeunesse dans la série Timo
6,90€, 197×197 mm, 25 pages, imprimé en France chez un éditeur éco-responsable, 2013
Petit Dernier : L’énooorme bobo de rien du tout
de Fred Benaglia
Sarbacane dans la série Petit dernier
7,90€, 187×147 mm, 26 pages, imprimé à Singapour, 2012
Canaille va chez le docteur
de Jean Leroy, illustré par Émile Jadoul
Casterman dans la collection Canaille
5,50€, 186×186 mm, 16 pages, imprimé en Chine, 2013


A part ça ?

Les 25 et 26 mai c’est la fête de la nature, Les drôles de petites bêtes seront au jardin des plantes (expo, conteurs, jeux,…). Plus d’informations ici : http://www.gallimard-jeunesse.fr/Actualites/Agenda/Les-Droles-de-Petites-Betes-au-Jardin-des-Plantes2

Gabriel

You Might Also Like

Secured By miniOrange