La mare aux mots
Parcourir le tag

G. Brian Karas

Petits frissons pour jeunes lecteurs

Par 21 juin 2013 Livres Jeunesse

Une petite sélection de livres pour jeunes lecteurs sortis ou ressortis il y a peu avec des histoires qui font frémir !

Le tamanoir hantéLes habitants de la forêt de Forêveuse tremblent… des bruits terrifiants les empêchent de dormir chaque nuit depuis quelques temps. Les animaux se réunissent… il faut agir ! Ils sont tous là : Mésangélique, Pivert-de-rage, Sourigolote, Furétourdit, Hermine-de-rien, Hibouché, chacalcoolique… et ils vont tout faire pour trouver d’où viennent ces bruits (mais ils ont quand même un peu peur…).

Le tamanoir hanté est un petit roman très drôle d’Alice de Poncheville. Elle joue magnifiquement avec les mots et on sourit en découvrant Hibouché qui passe son temps à faire répéter, Corbeau-Parleur qui embobine les gens avec ses discours ou Blaireau-de-cologne qui ne sent pas la rose. Mais au-delà des jeux de mots c’est une histoire très drôle qu’elle nous raconte, drôle et pleine de suspense ! On a même envie d’une suite, de retrouver ces héros hilarants. Un petit roman qui plaira aux jeunes lecteurs qui aiment jouer avec les mots.

c'est dur d'être un vampireLou est un vampire… mais ça ne l’amuse pas ! Au grand désespoir de ses parents il déteste le sang. Lou aimerait aller à l’école, se faire des amis (autres que ses chauves-souris !). Un jour il découvre qu’il peut sortir au soleil, contrairement à ce qu’on lui avait dit et c’est le début d’une nouvelle vie !

A travers cette histoire de vampire c’est de la différence dont on nous parle, Lou aimerait juste être comme les autres. On parle aussi des parents qui surprotègent leurs enfants et les forcent à être ceux qu’eux veulent, des enfants qui rêvent de s’échapper. Un roman pour les jeunes lecteurs qui aiment les histoires un peu macabres (enfin ici c’est très léger !)

Betty le terreurA Wax city il n’y a plus aucun méchant, tous ont fui face au Sherif Harry Star qui fait régner l’ordre. Tous ? Non pas vraiment il en reste une, Betty, 7 ans qui découpe les robes de la couturière, met de la poudre à éternuer dans la bible du prêtre et manie comme personne le lance-pierre. Seulement voilà, Betty est la fille du Shérif… Mais un jour cette terreur que les habitants redoutent va leur être bien utile !

Un petit roman plein de pep’s et d’humour sur le genre de pestouille qu’on adore. Une Betty avec un vrai caractère qui va terroriser les méchants. Pour les tout jeunes lecteurs (des textes très courts et beaucoup d’illustrations)

Les bétises magiques de Lucie Caboche Lucie Caboche en est une autre de pestouille, et jamais avare de bêtises. Avec son ami Max, ils essayent des potions magiques et autres sortilèges sauf que chaque fois c’est la catastrophe. Lucie se retrouve transformée en bébé, son chien en cerbère ou la voilà qui déclame du Oldelouf en classe.

Beaucoup d’humour et d’énergie ici aussi avec les aventures de Lucie Caboche. Max et elle sont deux enfants comme on en connaît plein, qui tentent des trucs qui se transforment toujours en bêtises (sauf que là ce sont des sorciers, imaginez la cata !). Un petit recueil de trois histoires qui va beaucoup amuser les jeunes lecteurs !

Entrée, plat, dessert C’est la première fois que Martin, dix ans, et Louis, sept ans, restent seuls à la maison. Alors les parents ne vont pas loin, juste au resto en face, on pourra les voir de la fenêtre et ils ont leur téléphone. Et puis tout a été prévu, le repas est dans le réfrigérateur (des plats japonais comme ils aiment). Seulement voilà… finalement la terrasse n’est pas sortie et les parents doivent manger à l’intérieur, donc on ne les voit plus et dans le resto il n’y a pas de réseau… et quelqu’un frappe à la porte ! La soirée ne va pas être aussi tranquille que prévue !

Un joli roman sur une première soirée « seuls à la maison » ou forcément l’appartement ne semble plus être le même et le moindre imprévu devient quelque chose de terrifiant. Je dois admettre, par contre, que j’ai trouvé plusieurs choses « datées » pour un roman sorti en 2013 (y’a-t-il, par exemple, encore des enfants qui disent « les clous » pour parler des passages piétons ?), mais les enfants se reconnaîtront en Louis et Martin, entre deux âges, grands mais encore un peu enfants. Un roman plein de tendresse sur un monde qui devient différent quand on est seuls.

Manon et la caverne aux brigandsToute seule à la maison c’est aussi le cas de Manon, elle est malade et sa maman travaille. Il faut s’occuper alors la voilà qui fouille dans le tiroir secret de sa mère et tombe sur une photo… dans laquelle elle se trouve projetée. C’est le début d’une grande aventure où elle sera enlevée par des brigands et rencontrera une souris.

Un très joli petit roman sur l’imagination des enfants, les voyages qu’ils peuvent faire sans quitter leur chambre. On pense bien sûr à Alice aux pays des merveilles et autres histoires du même genre. Manon s’ennuie et rencontre des personnages terrifiants et d’autres rassurants, bien-sûr quand sa mère rentrera tout sera revenu à la normale… a-t-elle vraiment été enlevée ? A-t-elle rencontré une souris danseuse à l’opéra ? Le roman est très joliment illustré par Xu Hua Ling.

Ma mère est partoutAlors qu’il est en classe, Joseph entend un son étrange… d’où peut-il bien venir ? Il cherche et se rend compte que ça vient de son cartable ! Après l’avoir ouvert il doit se rendre à l’évidence… c’est sa mère qui est dans son cartable ! Comment a-t-elle fait pour se rendre aussi petite ? Et a-t-on vraiment envie d’avoir une mère qui nous suit partout ? Car oui ça ne fait que commencer…

Plein d’humour sur cette situation cauchemardesque, une mère capable de rapetisser (ou même de faire 5 mètres) pour vous suivre PARTOUT ! Les enfants qui ont une mère envahissante (et infantilisante) se reconnaîtront à coup sûr en Joseph et frissonneront à l’idée de vivre la même chose. Nathalie Kuperman, que je ne connaissais pas, à une très belle plume et les illustrations d’Aurélie Guillerey sont superbes ! Un roman plein d’humour sur les mères pot de colle.

Trois histoires pour frémir Un monstre (qu’on pensait être un ami déguisé), une poupée vivante et un chien bien étrange, trois histoires pour se faire peur !

Les livres précédents étaient plutôt bon enfant, Trois histoires pour frémir est un peu plus flippant ! On pense à la quatrième dimension ou à ce genre d’ambiance avec cette poupée qui se met à pleurer quand elle est seule avec une petite fille, ou avec ce chien apparu étrangement qui disparaît d’un coup. On imagine bien les raconter le soir au coin du feu en camp d’été pour faire peur au copain. Alors pas d’horreur, pas de sang mais juste des situations étranges… et bien inquiétantes !

Quelques pas de plus…
Retrouvez notre dernière chronique de livres pour jeunes lecteurs et bien d’autre avec le tag Code public grenouille.
Nous avons déjà chroniqué des livres d’Alice de Poncheville (Mon amérique), Aurélie Guillerey (Le mystère des graines à bébé), Brian Karas (La soupe surprise) et Yann Coridian (Mon idiot de beau-père).

Le tamanoir hanté
Texte d’Alice de Poncheville, illustré par Charles Castella
L’école des loisirs dans la collection Mouche
8,50€, 125×190 mm, 84 pages, imprimé en France, 2013.
C’est dur d’être un vampire
Texte de Pascale Wrzecz, illustré par Boiry
Bayard Poche dans la collection J’aime lire
5,20€, 135×185 mm, 48 pages, imprimé en France, 2013 (première édition 1994)
Betty la terreur
Texte de Yann Bernabot, illustré par Jérôme Anfré
Bayard Poche dans la collection Mes premiers J’aime lire
5,50€, 145×190 mm, 24 pages, imprimé en France, 2013.
Les bêtises magiques de Lucie Caboche
Texte d’Arnaud Alméras, illustré par Jacques Azam
Bayard Poche dans la collection Mes premiers J’aime lire
5,50€, 145×190 mm, 30 pages, imprimé en France, 2013 (première édition 2009)
Entrée, plat, dessert
Texte de Yann Coridian, illustré par Gabriel Gay
L’école des loisirs dans la collection Mouche
8€, 125×190 mm, 60 pages, imprimé en France, 2013.
Manon et la caverne aux brigands
Texte de Viviane Koenig et Annie Moser, illustré par Xu Hua Ling
Oskar éditeur
8,95€, 146×210 mm, 54 pages, imprimé en Europe, 2012.
Ma mère est partout
Texte de Nathalie Kuperman, illustré par Aurélie Guillerey
L’école des loisirs dans la collection Mouche
9€, 125×190 mm, 94 pages, imprimé en France, 2013.
Trois histoires pour frémir
Texte de Jane O’connor (traduit par Pascale Jusforges), illustré par Brian Karas
Folio cadet dans la collection Premières lectures.
5,50€, 142×190 mm, 46 pages, imprimé en France, 2013 (première édition 1992)

A part ça ?

J’ai découvert une super émission, 1001 Schnagalaf sur Radio Zinzine. Une femme et des enfants discutent littérature jeunesse. C’est pas super « pro » et c’est tant mieux, ça fait du bien d’entendre ces enfants qui n’ont pas leur langue dans leur poche et disent vraiment ce qu’ils pensent. Bref je suis fan ! Vous pouvez les écouter ici.

Gabriel

 

You Might Also Like

« …Mes frères et mes soeurs… oh oh, ce serait le bonheur ! »

Par 24 avril 2012 Livres Jeunesse

Ah, quel vaste sujet que celui de la fratrie ! Il méritait bien une sélection thématique, qui sera encore loin d’être exhaustive…

Belle entrée en matière que La soupe surprise de Mary Ann Rodman, paru chez Circonflexe. La maman de Théo est à la maternité avec le nouvel ourson de la maison. Comme on est samedi, il propose à son papa de préparer pour leur retour, la Soupe du Samedi, recette traditionnelle de Maman Ourse (en plus ça changera de la pizza à tous les repas de ces derniers jours un peu exceptionnels). Mais voilà, Jules, le grand frère est très moqueur : sous prétexte que Théo est plus jeune, et qu’il essaye de rendre service comme il peut, rien ne va jamais. On se moque des petits frères. On rapporte ce que font les petits frères. Ce que font les petits frères ne va jamais. Bref, être le plus petit, ce n’est pas toujours la joie. Et pourtant, il va bien falloir se mettre dans la tête que sans ce petit ourson là, point de bonne soupe ce soir…Et puis finalement, les rôles changent, et Théo devient grand frère à son tour : mais comme il est passé par là, c’est promis il sera plein de bienveillance pour ce nouvel ourson !
Mary An Rodman nous conte une belle histoire sur la fratrie : la rivalité, la difficile place du plus jeune, l’absence de la maman, le rôle du super papa qui pendant quelques jours jongle entre maison et maternité, mais aussi la grande complicité familiale. C’est tendre, plein d’humour, et les illustrations de G. Brian Karas vont complètement dans ce sens. Des détails rigolos, de gros contours, et des couleurs tendres et pleines de vie !

Roi est le petit roi de ses parents. Enfant unique et chéri de ses parents, il aime vérifier que sa couronne est bien en place. Un jour, il devient grand frère. Mais horreur ! Malheur ! Cette petite sœur, en plus de ne faire que téter et dormir, porte elle aussi une couronne. Et ça, il ne le supporte pas ! Le roi, c’est lui, UN POINT C’EST TOUT. Alors il lui vole…
Le thème traditionnel de la jalousie frère/sœur est ici traité avec humour par René Gouichoux. Il pourrait être insupportable cet enfant-roi, mais finalement, on s’y attache et on l’accompagne dans son nouveau rôle de grand frère. Les illustrations de Laurent Richard contribuent à la sympathie de ce petit bonhomme.
Le seul roi c’est moi est un petit roman des éditions Casterman, pour les lecteurs débutants, pour dédramatiser ce passage d’enfant unique à grand frère qui doit partager !

Avec Vaurien et Gredin, on aborde cette fois le thème de la gémellité. Vaurien et Gredin sont deux jumeaux dinosaures, des pretosaurus. Ils passent leur temps à se chamailler, et font autant de bruit que le volcan du coin, qui gronde et crache de la lave. Un jour, ils se disputent un poisson. Les dinosaures qui passent par là, tous plus drôles les uns que les autres, vont tenter de les départager… Mais rien n’y fait : ils piaillent, se mordent, se donnent des coups de bec, c’est la débandade ! Qu’est-ce qui parviendra à les calmer ? Je vous laisse le découvrir, ce n’est certainement pas ce à quoi on s’attend au départ !
Cette histoire écrite et illustrée par Paul Geraghty  et publié aux éditions Kaléidoscope est menée tambour battant ! Le texte et les illustrations vont aussi vite que les coups des jumeaux. Au-delà de la question de la gémellité, on aborde la grande question des disputes et chamailleries, bien connue des familles… De quoi en rire et dédramatiser un bon coup !

Quoi de plus normal que de vous reparler de Quatre Soeurs, la série de Malika Ferdjoukh dans une chronique sur la fratrie ? Je vous en avais dit quelques mots dans ma liste de Noël, mais j’aimerais y revenir, parce que c’est un de mes livres préférés sur ce thème. Roman pour ados (mais aussi, j’en suis sûre, pour adultes), on suit ici la vie de quatre sœurs orphelines toutes plus attachantes les unes que les autres. Elles sont soudées, elles de chamaillent, elles rient, elles sont entourés de personnages tout aussi extraordinaires qu’elles, et vivent des aventures palpitantes : rien de plus que le quotidien, mais quel quotidien ! On rit, on s’émeut, et on a du mal à lâcher le livre !
Initialement paru dans la collection Médium de l’École des Loisirs en quatre tomes différents (un pour chacune des sœurs), une adaptation BD du premier tome très réussie est récemment paru aux Éditions Delcourt. Et les illustrations de Cati Baur sont absolument dans le ton du roman : douceur, force, et tendresse ! Ça donne du relief supplémentaire à l’histoire, et ça ne m’a pas du tout gênée de suivre de nouveau ces quatre grandes filles. J’espère que les tomes suivants suivront !

Enfin, il y a quelques semaines, Gabriel vous parlait de Ma grande soeur, un album d’Anne Loyer et Soufie, plein de tendresse et de douceur ! Il a complètement sa place dans cette sélection !

La soupe surprise
de Mary Ann Rodman, illustré par G. Brian Karas
Circonflexe
13 €
Le seul roi c’est moi !
de René Gouichoux illustré par Laurent Richard
Casterman dans la collection Les p’tits albums du Père Castor.
5,80 €
Vaurien et Gredin
de Paul Geraghty
Kaléidoscope
12,20 €
Quatre Soeurs
de Malika Ferdjoukh
L’Ecole des Loisirs dans la collection Médium pour la version roman, et Delcourt pour Enid, le Tome 1 de l’adaptation en bande dessinée, illustré par Cati Baur
18,81 € pour le recueil des quatre tomes en version roman
14,95 € pour la bande dessinée Enid, Tome 1

——————————————————————————————————————–

A part ça ?

J’ai encore trouvé une nouvelle manière originale d’agencer sa bibliothèque : un igloo de livres pour s’y nicher , se mettre à l’abri et ne plus en sortir…

Marianne

You Might Also Like

Secured By miniOrange