La mare aux mots
Parcourir le tag

Géraldine Alibeu

Les invité·e·s du mercredi : Thierry Laval et Géraldine Alibeu

Par 1 novembre 2017 Les invités du mercredi

C’est Thierry Laval, créateur de la collection Cherche et trouve, que l’on reçoit aujourd’hui. Cette super collection de livres-jeux édités par le Seuil Jeunesse fête ses 10 ans, c’était l’occasion de parler avec son créateur de ces albums qui plaisent tant aux enfants. Ensuite, nous partons en vacances avec l’autrice-illustratrice Géraldine Alibeu. Bon mercredi à vous.


L’interview du mercredi : Thierry Laval

Comment est née la collection Cherche et trouve ?
L’idée des Cherche et trouve m’est venue d’un tout petit imagier d’occasion des années 70 que j’avais trouvé. Le doubles pages alternaient paysages (montagne, plage, ville) et planches didactiques avec les éléments dénommés qui se trouvaient dans ces paysages. Je me suis dit qu’il était dommage qu’on ne puisse tout voir ensemble, de ne pas avoir tout (éléments et paysage) réuni sur la même page. Cela m’a amené à penser au principe des volets qui s’ouvrent sur une planche « panoramique ».

Pouvez-vous nous dire quelques mots sur le tout dernier paru, le Cherche et trouve dans la préhistoire sorti dans un format géant ?
J’ai toujours pensé que cette période historique intéresserait les enfants, mais j’ai longtemps cru aussi qu’elle ne fournirait pas assez d’éléments pour « remplir » un Cherche et trouve… d’autant plus un géant qui nécessite pas loin d’une cinquantaine d’éléments à chercher par double page. Et puis en commençant à nous documenter avec Yann Couvin mon co-auteur et co-dessinateur nous nous sommes aperçus de la richesse de cette longue période et nous avons pris beaucoup de plaisir à imaginer la vie des premiers êtres humains.

Quelles techniques d’illustration utilisez-vous ?
Nous commençons par des crayonnés que nous scannons. Puis nous faisons toute la mise en couleur sur ordinateur. Cela nous permet au regard de la complexité des images de pouvoir changer ou déplacer des éléments sans avoir à tout recommencer à chaque fois.

Pouvez-vous nous parler de votre parcours ?
J’ai passé 4 années dans une école d’arts graphiques puis j’ai commencé à travailler comme auteur-illustrateur dans l’édition jeunesse… pendant une dizaine d’années j’ai aussi beaucoup travaillé dans le parascolaire ce qui m’a probablement éloigné de la pure fiction et orienté vers le côté plus didactique et documentaire qui caractérise les Cherche et trouve.

Quelles étaient vos lectures d’enfant et d’adolescent ?
J’ai beaucoup lu la collection de la bibliothèque rose (Fantomette…) puis la verte (Le club des cinq…). Puis banalement je suis passé à Jules Verne, Jack London… J’ai beaucoup aimé aussi les récits de montagne de Roger Frison-Roche (Premier de cordée). Et après Zola, Vian, Steinbeck, John Irving… sans oublier la bande dessinée.

Quelles sont vos principales sources d’inspirations ?
Je pense justement la bande dessinée et également les dessins animés et les programmes jeunesse de la télévison (Goldorak, AlbatorL’île aux enfants, Les visiteurs
du mercredi puis Récré A2). Probablement aussi les séries TV comme les Mystères de l’Ouest, Les envahisseurs, La planète des singes, Le prisonnier, Cosmos 1999

Pouvez-vous nous dire quelques mots de vos prochains ouvrages ?
Le Cherche et trouve de l’an prochain devrait être autour de la maison hantée ou des pirates.
Pour le reste, beaucoup de projets différents avec une tentative vers la bande dessinée…

Bibliographie sélective :

  • Collection Cherche et trouve, texte et illustrations (2007-2017), que nous avons chroniqué ici et .
  • Collection Écoute, texte et illustrations, Hatier Jeunesse (2015-2017), que nous avons chroniqué ici.
  • Le mystère de la salade trouée ! – Puzzle et devinette, texte et illustrations, Gallimard Jeunesse Giboulées (2016).
  • Mon carnet de gribouillages en voiture et autres activités, texte et illustrations, Seuil Jeunesse (2016).
  • ABC Découvre l’alphabet !, texte et illustrations, Hatier Jeunesse (2014).
  • Les 4 saisons de Népomucène le jardinier, texte et illustrations, Hatier Jeunesse (2013), que nous avons chroniqué ici.
  • L’encyclo illustrée, texte et illustrations, Seuil Jeunesse (2013), que nous avons chroniqué ici.
  • Dedans, texte et illustrations, Gallimard Jeunesse (2009).


En vacances avec… Géraldine Alibeu

Régulièrement, nous partons en vacances avec un·e artiste. Je ne sais pas si vous êtes comme moi, mais moi j’adore partir comme ça avec quelqu’un, on apprend à la·le connaître notamment par rapport à ses goûts… cet·te artiste va donc profiter de ce voyage pour nous faire découvrir des choses. On emporte ce qu’elle·il veut me faire découvrir. On ne se charge pas trop… Des livres, de la musique, des films… sur la route on parlera aussi de 5 artistes qu’il·elle veut me présenter et c’est elle·lui qui choisit où l’on va… 5 destinations de son choix. Cette fois-ci, c’est avec Géraldine Alibeu que nous partons ! Allez, en route !

5 films

  • The swimmer – Frank Perry
  • Blue velvet – David Lynch
  • L’éclipse – Michelangelo Antonioni
  • Stranger than paradise – Jim Jarmusch
  • À nos amours – Maurice Pialat

5 romans

  • L’écume des jours – Boris Vian
  • Nous autres – Eugène Zamiatine
  • Des souris et des hommes – John Steinbeck
  • Une chambre à soi – Virginia Woolf
  • La vie dans les plis – Henri Michaux

5 poèmes

  • Îles – Blaise Cendrars
  • Here’s to adhering – Maya Angelou
  • So long – Langston Hughes
  • Le grand avenir – Carl Norac
  • J’ai essayé de te décrire à quelqu’un – Richard Brautigan

5 artistes

  • Paul Cox
  • William Kentridge
  • Artavazd Pelechian
  • Igor Kovalyov
  • Bob Wilson

5 albums jeunesse

  • Donald and the… – Peter F. Neumeyer & Edward Gorey
  • La cabane – Loïc Froissart
  • Hulul – Arnold Lobel
  • Bonjour – Anne Brugni
  • Yok Yok – Étienne Delessert

5 BD

  • Tous chez Michou Mod’ – Tom Tom et Nana – Jacqueline Cohen et Bernadette Desprès
  • Building Stories – Chris Ware
  • Black Hole – Charles Burns
  • Travaux publics – Yuichi Yokoyama
  • Le sommet des dieux – Jiro Taniguchi

5 albums

  • Deceit – This heat
  • Moondog – Moondog
  • Deep cuts – The Knife
  • Cassettes – Philippe Laurent
  • Glassworks – Philip Glass

5 lieux

  • Le pic du lac blanc dans la vallée de Névache
  • Les lacs Robert dans la chaîne de Belledonne
  • La bergerie de Chaumailloux dans le Vercors
  • La grande Sure en Chartreuse
  • Le volcan Avatchinski au Kamchatka

Géraldine Alibeu est autrice et illustratrice :

Bibliographie sélective :

  • La course au renard, texte et illustrations, Cambourakis (2017).
  • Le refuge, texte et illustrations, Cambourakis (2017).
  • Poèmes pour mieux rêver ensemble, illustration de textes de Carl Norac, Actes Sud junior (2017).
  • Les yeux fermés, texte et illustrations, Actes-Sud Junior (2015).
  • Des fourmis dans les jambes, petite biographie de Nicolas Bouvier, illustration d’un texte d’Ingrid Thobois, La Joie de lire (2015).
  • La roche qui voulait voyager, illustration d’un texte de Nono Granero, HongFei Cultures (2015), que nous avons chroniqué ici.
  • Les morceaux d’amour, texte et illustrations + DVD, Autrement jeunesse (2012).
  • Veux-tu devenir Bête ?, illustration d’un texte de Pei Chun Shih, HongFei Cultures (2012), que nous avons chroniqué ici.
  • Le bon moment, texte et illustrations, La joie de lire (2011).
  • La Bête et les petits poissons qui se ressemblent beaucoup, illustration d’un texte de Pei Chun Shih, HongFei Cultures (2011), que nous avons chroniqué ici.
  • L’un d’entre eux, texte et illustrations, La joie de lire (2009).
  • As-tu vu le lion ?, illustration d’un texte d’Armando Quintero, OQO (2011), que nous avons chroniqué ici.

You Might Also Like

La nature comme vous ne l’avez jamais vue

Par 25 février 2016 Livres Jeunesse

On croit tout savoir sur la nature, arbres et montagnes… Mais si les choses n’étaient pas comme elles paraissent l’être ? Trois albums nous montrent le chemin pour changer nos angles de vue.

You Might Also Like

Qui est la bête ?

Par 14 mai 2012 Livres Jeunesse

Les bêtes ne sont pas forcément celles que l’on croit

La bête rencontre un poisson qui ne veut pas être élevé par elle et préfère vivre dans une rivière que dans un seau et un homme qui pense être plus important qu’elle. Elle va aussi disserter avec un lapin et une grenouille sur les vœux et chercher celle qui sera SA fleur.

Voilà le retour de la bête ! Après La bête et les petits poissons qui se ressemblent beaucoup (que l’on avait chroniqué ici), la Bête revient avec 4 nouvelles histoires. On retrouve ici toute la poésie et l’humour de Pei-Chun Shih, ces petites nouvelles sont aussi drôles qu’elles sont profondes, on réfléchit ici beaucoup, on disserte. Avec le poisson on va se demander s’il vaut mieux emprisonner un animal et lui donner tout ce qu’il souhaite ou si la liberté n’est pas plus belle.  Avec l’homme  c’est toute une réflexion sur la supériorité ou pas de la race humaine par rapport aux animaux. La conversation de la bête avec ses amis grenouille et lapin est passionnante sur le thème de doit-on désirer ce qui est à notre portée ou doit-on désirer l’inaccessible. L’histoire de la fleur va être l’occasion de s’interroger sur la propriété, si avoir quelque chose c’est le garder uniquement pour soi ? Qu’est-ce que posséder quelque chose ? Quel en est l’intérêt s’il n’y a aucune interaction avec les autres ? Ces 4 histoires, pleines de sens, n’en sont pas ennuyeuses pour autant, bien au contraire, c’est bourré d’humour. J’ajouterai qu’il y a plusieurs couches, un enfant de 4 ans va voir une histoire au premier degré, des enfants plus grands, eux, vont essayer de comprendre les sens cachés de l’histoire, ils vont être amenés à réfléchir, à philosopher. Niveau illustration je ne suis pas le plus grand fan de Géraldine Alibeu, tout en lui reconnaissant du talent c’est juste que ça ne me parle pas… Il y a comme ça des gens dont je ne peux pas dire « c’est moche » mais c’est juste que je n’accroche pas à ce style d’illustrations, ça ne provoque rien en moi. Mais les fans de Géraldine Alibeu se régaleront. Les textes sont de petits bijoux, le livre est très beau… comme toujours chez HongFei.

Un jour le Crafougna a débarqué… comme ça… sans raison… dans la vie du jeune héros. Il est entré dans la maison et s’y est installé. Il était tout gris, tout grincheux, tout velu. Et là tout a commencé… Tout le monde à la maison a changé : plus de petit déjeuner de préparé, plus d’aide pour les devoirs, plus de sœur pour jouer au parc… le Crafougna occupe toute la famille et chacun reste avec lui. Comment le faire partir ?

Un album absolument génial où chacun peut mettre le mot qu’il veut sur le Crafougna. Est-ce la dépression ? Est-ce le laisser-aller ? La flemme ? La bêtise ? La routine ? Dans cette famille, à part le jeune héros, tout le monde crafougne et il va tout faire pour chasser ce Crafougna, que sa famille redevienne normale. C’est un album drôle avec un vrai fond, une vraie réflexion. Le texte de Stéphane Servant est vraiment drôle, les enfants s’amusent avec cette répétition de crafougni et de crafougna. Les illustrations d’Anne Montel ajoutent encore plus d’humour à l’album, son Crafougna sous forme de monstre poilu qui prend beaucoup de place est irrésistible. Une vraie réussite, un coup de cœur. A bas le Crafougna !

Quelques pas de plus…
D’autres livres illustrés par Géraldine Alibeu sur La mare aux mots : La bête et les petits poissons qui se ressemblent beaucoup et As-tu vu le lion ?
D’autres livres écrits par Stéphane Servant sur La mare aux mots : Le masque.
Veux-tu devenir bête ? sur le site d’HongFei avec extraits, vidéo,…

Veux-tu devenir bête ?
de Pei-Chun Shih, illustré par Géraldine Alibeu
HongFei
10,80€
Le crafougna
de Stéphane Servant, illustré par Anne Montel
Didier Jeunesse.
12,90€

———————————————————————————————————————

A part ça ?

Vos enfants (ou vous-même !) rêvent de visiter l’Élysée ?  Une petite visite virtuelle plutôt sympa.

Gabriel

You Might Also Like

« La souffrance de ces gens fit palpiter le coeur du tailleur »

Par 8 décembre 2011 Livres Jeunesse

Comme je vous le disais avant-hier, à Montreuil il y a eu de bien belles découvertes. Parmi celles-là il y a les très jolies éditions OQO. Je ne connaissais pas trop cette maison d’édition espagnole, juste de nom mais j’ai rencontré sur le stand une personne passionnante et passionnée qui m’a donné envie de tout découvrir. Je suis rentré chez moi avec 4 albums… 4 merveilles !

Le cœur du tailleur raconte le voyage d’un vieil homme qui après avoir passé toute sa vie à coudre des vêtements luxueux décide de partir pour faire ce qu’il n’a jamais fait… coudre avec son cœur, sentir que dans sa poitrine un muscle faisait boum-boum. Il part donc sur les routes avec un coffre qui renferme quelques tissus et outils. Dans son périple, il va croiser (et aider) un peuple dont les femmes et les enfants doivent marcher des heures, pieds nus, pour aller chercher l’eau, les habitants d’un village qui va être inondé par un fleuve et ceux d’un autre où les hommes partent tous à la guerre, des hommes qui se perdent dans une nuit trop noire, des enfants dont le vent vole les jouets et une population menacée par l’éruption d’un volcan. Chaque fois ses talents de tailleur lui seront d’un grand secours. A la fin du voyage il aura trouvé ce qu’il était venu chercher…

Le texte est absolument magnifique et les illustrations superbes. C’est un album très poétique, très beau. Le genre de livre qu’on repose ému et dans lequel on a envie de se replonger. La fin est dure et belle. C’est vraiment un gros gros coup de cœur.

 

Une grenouille recherche un lion. Elle doit lui remettre une lettre qui sent bon l’herbe et les fleurs fraîchement cueillies. Elle va questionner plusieurs animaux pour savoir où le trouver, leur répétant à tous la même phrase. Mais tous lui apprennent que le lion est parti pour essayer de sauter sur la lune. Où est finalement le lion et que contient la lettre ?

Vous l’aurez compris il s’agit ici aussi d’un texte plein de poésie. Un très joli conte dont les illustrations de Géraldine Alibeu (Alexandra avait déjà parlé d’elle pour son album La bête et les petits poissons qui se ressemblent beaucoup sorti chez HongFei) ne feront pas l’unanimité, elles sont particulières avec ses animaux qui ont parfois des traits humains. Mais si on rentre dans cet univers on est très vite captivé par l’histoire. L’album est très esthétique : certaines doubles pages ne contiennent pas le moindre texte, les premières lettres de chaque page sont dessinées avec les attributs de l’animal présent à ce moment de l’histoire, un enfant absent du texte mais présent dans les illustrations parcourt avec nous le récit. Le livre se conclut par une très belle histoire d’amour.

 

 Pour vous, comme pour moi, le blanc c’est blanc ! Pas pour cet esquimau. La trace blanche laissée par son traineau n’est pas du même blanc que le blanc des ours, celui des nuages ou celui de l’iceberg.

C’est ici un texte très court, un bel album pour les plus petits. Le thème même de l’histoire (le fait que les esquimaux perçoivent plusieurs nuances de blanc là où nous ne voyons qu’une seule couleur) est original et, encore ici, très poétique. Ici les illustrations sont faites de collages et le blanc domine. Il y a un vrai travail, une vraie recherche sur la typo, la mise en page. L’album a reçu un prix en 2009 en Espagne… et ce n’est pas bien étonnant !

 

Coquet le coq a pour souhait de se marier avec Juliana, la laitière. La vache Régine va d’ailleurs l’aider à y arriver. Le mariage est annoncé, tous les animaux sont heureux… tous sauf la Renarde de la Pinède car elle est amoureuse de Juliana et elle sait que Coquet le coq n’a des idées derrières la tête en ce qui concerne ce mariage… Mais comment convaincre Juliana et comment la la séduire quand on ne connaît pas la galanterie, qu’on est sale et qu’on ne possède rien ?

J’ai tout de suite craqué sur les illustrations de Natalie Pudalov. Je trouve le livre magnifique esthétiquement et l’histoire ne m’a absolument pas déçu ! Quelle histoire d’ailleurs ! Alors forcément ce livre ne plaira pas à tout le monde (des histoires d’amour entre animaux et humains… et entre filles !) moi j’ai adoré ce côté décalé, poétique (oui encore !) et drôle. Les personnages sont de vrais personnages, je veux dire par là qu’ils ont des vrais traits de caractères, ils sont vivants, on les imagine bien. Ils sont hauts en couleurs, tant dans les illustrations que dans le texte, on pense à la commedia dell’arte. En lisant le livre j’imaginais un spectacle avec des marionnettes ou une pièce de théâtre. Le vaniteux coq est caché derrière un masque (qui est-il vraiment…), la petite petite fille avec ses longs cheveux et sa pâleur est toute innocente… Une fable originale et réjouissante !

 

J’espère que ces quatre ouvrages vous auront donné envie d’en savoir plus sur les éditions OQO. Moi en tout cas j’ai envie de connaître d’autres albums édités par eux. J’aime quand on sent une vraie cohérence dans une maison d’édition, qu’on sent un vrai travail de l’éditeur. Je ne me rendais pas tellement compte avant de me passionner pour la littérature jeunesse qu’il y avait comme ça des valeurs sûres en édition (comme HongFei par exemple). Des éditeurs qui systématiquement sortent de beaux livres (bon il y en a aussi qui ne sortent que de livres moches mais c’est un autre débat !).

Le cœur du tailleur de Txabi Arnal, illustré par Cecilia Varela
As-tu vu le lion ? d’Armando Quintero, illustré par Géraldine Alibeu
Les mille blancs des esquimaux d’Isabel Minhos Martins, illustré par Madalena Matoso
Le mariage de Coquet le coq de Juan Alfonso Belmontes, illustré par Natalie Pudalov
Tous chez OQO (allez faire un tour sur le site de l’éditeur, la présentation de chaque livre est complète), le premier coûte 15€, les suivants 13€50
Public : A leur lire / Lecteurs débutants (l’éditeur indique 4 ans pour Les mille blancs des esquimaux et Le mariage de Coquet le coq, de 3 à 7 ans pour As-tu vu le lion ? et + 8 ans pour Le cœur du tailleur)

———————————————————————————————————————-

A part ça ?

Antoine Guilloppé expose en ce moment, du 1er au 31 décembre, à la Galerie Carole Kvasnevski à Paris dans le 17ème. Le vernissage est ce soir à 19h… et je vais tenter d’y passer (enfin si je n’y vais pas ce soir j’irai de toutes façons voir l’expo. Plus d’info : http://www.artcok.com/crbst_57.html

Gabriel

You Might Also Like

« Aventure ! Ca sonne très amusant »

Par 1 juin 2011 Livres Jeunesse

On retrouve dans La bête et les petits poissons qui se ressemblent beaucoup, de Pei-Chun Shih et Géraldine Alibeu, publié chez HongFei Cultures, quatre épisodes des aventures de la bête, un bien drôle de héros. La bête rencontre des poissons, vit une aventure avec un lapin, observe une drôle de grenouille et se voit enfin assaillie de questions lorsqu’elle décide partir en voyage ! Même la mouche l’embête !
Dans ce drôle de livre avec pas mal de textes et d’originales illustrations, on s’attache à cet étrange personnage qu’est la bête, au fil de ses aventures. De jolis textes à lire à haute voix aux enfants, ou à lire tout seul par les enfants !
Une bien belle découverte.
Pour découvrir le livre en vidéo :

La bête et les petits poissons qui se ressemblent beaucoup, de Pei-Chun Shih et Géraldine Alibeu, chez HongFei Cultures.
Public : A leur lire / lecteurs débutants
Prix : 10,50 euros

Plus de livres des éditions HongFei sur le forum.

Alexandra

You Might Also Like

Secured By miniOrange