La mare aux mots
Parcourir le tag

Géraldine Cosneau

Pour les plus petits

Par 4 juillet 2014 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, je vous propose une nouvelle chronique pour les tout-petits.

La ferme à toucherEt l’on ne va pas commencer par un livre, mais par un petit jeu. La ferme à toucher, sorti chez Nathan propose 12 grandes cartes (100x100mm) avec des matières à toucher sur la moitié d’entre elles et un animal « troué » sur la seconde. On va par exemple trouver un mouton, une vache ou un cochon, il va falloir poser ces cartes sur une carte avec un pelage laineux blanc, un pelage blanc taché de noir et un carré rose lisse (la matière apparaissant donc dans le trou une fois qu’on pose la carte sur l’autre). C’est tout simple… mais bien trouvé ! Les enfants vont manipuler les cartes, toucher les matières…
Nathan indique ce jeu à partir de douze mois, mais ma fille a commencé à le manipuler avant (mais bien sûr sans replacer les cartes sur le bon animal !).
Un petit jeu très joli (il est illustré par Géraldine Cosneau) et facile à transporter (pas besoin de prendre la boîte avec soi).

Mes premiers livres de bainOn continue avec deux livres de bain, également sortis chez Nathan. Léon le petit matelot et Marie la mouette sont deux tout-petits livres (95×100 mm) avec une histoire toute mignonne illustrée là aussi par Géraldine Cosneau. Léon décide de se construire un bateau puis il fait la course avec Marie la mouette. Pratique pour jouer dans l’eau, mais pas seulement, le côté plastifié les rend très solides ! Dans l’un on trouve une sorte de grelot, dans l’autre un pouet (moi j’aurai mis le pouet dans Marie la mouette, vu que ça ressemble au cri de l’animal, mais bref).
Mignons et colorés, voilà deux petits livres pour lire même dans le bain !

Mes comptinesLa collection Mes petits imagiers sonores de chez Gallimard cartonnent auprès de Suzanne, ma fille d’un an. Ce sont des livres cartonnés avec une pastille sonore (on appuie et un son enregistré sort) dont je vous avais déjà parlé ici. Dans Mes comptines, on va entendre six comptines (Jamais on n’a vu vu vu, L’araignée Gypsie, La famille tortue, Meunier tu dors, Petit escargot et Pomme de reinette et pomme d’api… des classiques !). Sur les pages, la chanson est joliment illustrée par Elsa Fouquier et si vous avez oublié les paroles elles sont rappelées. Le son n’est pas trop métallique comme on pourrait le craindre avec ce genre de système et c’est pas trop désagréable pour les parents (de plus, on peut mettre le livre sur « off » grâce à un petit interrupteur !).

mes chansonnettesSorti en même temps que le précédent, Mes chansonnettes vous proposera d’écouter Coccinelle demoiselle, La barbichette, La fourmi, La p’tite bête qui monte, Les petites marionnettes et Minette, chatonnette. Même système de pastilles (et d’interrupteur, ouf !) et illustré lui aussi par Elsa Fouquier. Là encore, on va chanter !

Deux petits livres sonores bien sympathiques (mais qui font que ma fille essaye d’appuyer sur les pages de n’importe quel livre maintenant).

Mon pop-up des couleursÀ ne pas leur laisser entre les mains, mais super pour les tout-petits, Mon Pop-up des couleurs sorti chez Nathan illustré par Emiri Hayashi. En tournant les pages un grand soleil apparaît, un arbre pousse, une drôle de chenille surgit… et chaque fois c’est un prétexte à apprendre une couleur. Les enfants regardent, attentifs, émerveillés les objets surgir du livre. Seul petit hic, je le trouve assez mal imprimé… ça fait très cheap (d’ailleurs, le livre n’est pas cher pour un pop-up) mais les enfants, eux, ne s’en apercevront pas.

Mon pop-up des bruitsSorti en même temps et dans la même collection que le précédent, Mon pop-up des bruits va, quant à lui, faire découvrir aux petits les bzzz des abeilles, vroum vroum des voitures, encore le miam du gâteau à la fraise ou encore le tacatac tacatac tacatac du cheval (bruits que les parents feront, ce n’est pas un livre sonore). Là aussi, de quoi s’émerveiller devant les beaux pop-up qui s’ouvrent à chaque page.

Deux premiers pop-up à petit prix, à regarder avec les tout-petits.

Quelques pas de plus…
Une autre sélection de livres pour les petits.

La ferme à toucher
de Christel Denolle, illustré par Géraldine Cosneau
Nathan
Autour de 15 €, fabriqué en Chine.
Léon le petit matelot & Marie la mouette
de Géraldine Cosneau
Nathan dans la collection Mes premiers livres de bain
9,90 €, 220×95 mm, 12 pages, imprimé en Chine, 2014.
Mes comptines
d’Elsa Fouquier
Gallimard Jeunesse dans la collection Mes petits imagiers sonores
10,10 €, 150×150 mm, 12 pages, imprimé en Chine, 2014.
Mes chansonnettes
d’Elsa Fouquier
Gallimard Jeunesse dans la collection Mes petits imagiers sonores
10,10 €, 150×150 mm, 12 pages, imprimé en Chine, 2014.
Mon pop-up des couleurs
Conçu par Éric Singelin, illustré par Emiri Hayashi
Nathan dans la collection Petit Nathan
10,95 €, 170×230 mm, 12 pages, imprimé en Chine, 2014.
Mon pop-up des bruits
Conçu par Éric Singelin, illustré par Emiri Hayashi
Nathan dans la collection Petit Nathan
10,95 €, 170×230 mm, 12 pages, imprimé en Chine, 2014.


À part ça ?

Que lisent (vraiment) nos enfants ?

Gabriel

You Might Also Like

Les invités du mercredi : Géraldine Cosneau et Stéphane Servant

Par 30 octobre 2013 Les invités du mercredi

Aujourd’hui nous avons le plaisir de recevoir l’illustratrice Géraldine Cosneau, une interview pour mieux la connaître, en savoir plus sur ses influences et ses projets. À la suite de l’interview, je vous proposerai de tenter de gagner son album L’été, un très bel album de loisirs créatifs, grâce aux éditions Mila. Ensuite, c’est avec Stéphane Servant que nous avons rendez-vous, il viendra nous livrer ses coups de cœur et coups de gueule. Bon mercredi à vous !


L’interview du mercredi : Géraldine Cosneau

Géraldine CosneauQuel a été votre parcours ?
Ce n’est pas très original et extrêmement « cliché», mais j’ai toujours beaucoup dessiné, et à l’école c’était une de mes matières favorites. Du coup, sans y réfléchir plus que ça, je me suis naturellement orientée vers une section Arts Plastiques au lycée, puis j’ai enchaîné avec l’école des Beaux Arts à Nantes, d’où je suis sortie en 1991. C’est un parcours assez linéaire ! Et je suis devenue illustratrice. D’abord en communication visuelle, puis j’ai longtemps travaillé dans le textile où je me consacrais à l’une de mes passions, la création de motifs. Il y a environ huit ans j’ai enfin pu me tourner vers l’édition jeunesse, concrétisant ainsi un souhait que j’avais depuis mes années d’étudiante.

Quelles techniques utilisez-vous ?
petitchaperon1Actuellement, mes illustrations sont essentiellement numériques, mais j’y intègre de plus en plus souvent des techniques traditionnelles. Malgré les infinies possibilités qu’il offre, je me sens parfois limitée par l’ordinateur et je ressens la nécessité de retourner à des techniques plus manuelles, sans abandonner complètement le numérique pour autant.

Quelles étaient vos lectures d’enfant, d’adolescente ?
Je lisais énormément, beaucoup plus que maintenant. Enfant, j’aimais bien les contes traditionnels, les imagiers comme ceux de Richard Scarry, et les documentaires illustrés… Ensuite, j’ai été fan du Club des Cinq, Alice détective, Langelot agent secret… je les ai tous dévorés et j’aimais bien regarder les illustrations. cv_panorama_mondeJ’aimais bien aussi Pif Gadget et j’aimais bien aussi lire Astérix et Gaston Lagaffe. Adolescente, je lisais absolument tous les romans qui me tombaient sous la main, ce qui n’est plus le cas aujourd’hui.

Quels sont les auteurs et illustrateurs actuels que vous aimez ?
Il y en a beaucoup ! Actuellement, j’explore surtout les illustrateurs du milieu du XXe siècle. Ce sont des images que je connaissais déjà enfant et que je redécouvre aujourd’hui : Alain Grée bien sûr, mais aussi Alice et Chut surpriseMartin Provensen, Herbert Leupin, JP Miller, Sasek, Aliki, Olle Eksell… et bien d’autres.

Quels sont vos projets ?
Les projets sont multiples, il y en a trop ! C’est enthousiasmant, mais il faut trouver le temps de les concrétiser. J’aimerais bien mettre en place une belle exposition, c’est un des projets auquel je réfléchis actuellement.

Bibliographie :

Retrouvez Géraldine Cosneau sur son blog : http://geraldine-cosneau.blogspot.fr.

9782840065265pre
Comme je vous le disais avant cette interview, grâce à Mila éditions, je vais pouvoir offrir à l’un de vous un exemplaire dun très bel album de loisirs créatif (comme je les aime) signé Géraldine Cosneau, L’été (qu’on avait chroniqué ici) ! Pour participer au tirage au sort dites moi en commentaire ce que symbolise pour vous l’été. Vous avez jusqu’à mardi 10h ! Bonne chance à tous !


Le coup de cœur et le coup de gueule de… Stéphane Servant

Une fois par mois un acteur de l’édition jeunesse (auteur, illustrateur, éditeur,…) nous parle de deux choses qui lui tiennent à cœur. Une chose qui l’a touché, ému ou qui lui a tout simplement plu et sur laquelle il veut mettre un coup de projecteur, et au contraire quelque chose qui l’a énervé. Cette semaine c’est l’auteur Stéphane Servant qui nous livre son coup de cœur et son coup de gueule.

Un coup de cœur ?
Cet été, mon cœur a fait des bonds pour JonJón Kalman Stefánsson, un écrivain et poète islandais. Transporté par son roman « Entre ciel et terre » paru chez Gallimard. L’histoire d’un gamin qui cherche son chemin à la frontière du Grand Nord. Une infinie poésie. Une humanité mise à nu à force de rocailles, de mer et de vent. Et toujours l’espérance.
Je l’ai lu là-bas, sur les routes d’Islande, où mon cœur sursautait à chaque virage. Du noir, beaucoup de noir. Des touches de vert. Quelques explosions de pourpre et d’ocre. La mer et le ciel, des lavis. Un calme violent. Une solitude peuplée d’ombres et d’oiseaux.
Dans le poste de la voiture, les chants de Sigur Rós tournaient en boucle. En boucle, comme la seule route asphaltée qui fait le tour de l’île. De la musique pour étirer le ciel et la pluie et le bitume et les heures.
Un coup de cœur pour ce pays où on pourrait presque croire que le seul chaos est celui du cœur.
Et je trouve ça nécessaire, de s’extraire parfois du chaos du monde, de faire un pas de côté. De prendre le temps d’écouter ce battement, celui de la terre, qui nous ramène à notre vraie nature. Des animaux fragiles, sensibles, précieux et insignifiants, profondément dépendants de la nature et, plus que tout, des autres.

Un coup de gueule ?
facebook_dislikeLe cœur, justement, on pourrait le perdre à force de chercher la liberté où elle existe si peu. Les réseaux sociaux, ce qu’on nous vend comme des espaces faisant lien, m’apparaissent plus souvent comme des lieux d’infinies solitudes.
Là où on aurait pu attendre un espace de création démultiplié pour l’homme, on ne trouve le plus souvent qu’un café du commerce mondialisé où tous les avis se valent, où toutes les informations se côtoient sans hiérarchie, se succèdent, s’enterrent les unes les autres, où les émotions se réduisent à des faces rondes et jaunes standardisées. Les colères et les joies interchangeables. La nuance se réduit à quelques pixels. Il y a là une certaine déshumanisation. De l’autre. De soi. Et cette déshumanisation ouvre un champ immense à la haine et la vindicte.
Bien entendu, ces réseaux ne sont que des outils. Ils sont ce que l’on en fait. J’ai rencontré via ces réseaux la photographe Louise Markise, dont un cliché illustre aujourd’hui la couverture de mon dernier roman « Le cœur des louves ». Il m’arrive également d’échanger avec des libraires, des bibliothécaires, des auteurs, des lecteurs. Ici, la notion de réseau fait sens et je pense qu’il faut aller dans cette direction. Il faut partir à la reconquête de cet espace, le transformer profondément pour en faire un vrai lieu de vie, de création et d’échange.

Stéphane ServantStéphane Servant est auteur

Bibliographie sélective :

  • Nos beaux doudous, album illustré par Ilya Green, Didier Jeunesse (2013), que nous avons chroniqué ici.
  • Le cœur des louves, roman, Le Rouergue (2013)
  • Boucle d’Ours, album illustré par Laëtitia Le Saux, Didier Jeunesse (2013), que nous avons chroniqué ici.
  • Le loup sous le lit, roman illustré par Benoît Morel, Oskar (2012)
  • Le crafougna, album illustré par Anne Montel, Didier Jeunesse (2011), que nous avons chroniqué ici.
  • Le masque, album illustré par Ilya Green, Didier Jeunesse (2011), que nous avons chroniqué ici.
  • La culotte du loup, album illustré par Laëtitia Le Saux, Didier Jeunesse (2011).
  • Ti Poucet, album illustré par Ilya Green, Rue du monde (2009)
  • Le machin, album illustré par Cécile Bonbon, Didier Jeunesse (2007), que nous avons chroniqué ici.

Retrouvez Stéphane Servant sur son blog : http://stephaneservant.over-blog.com.

You Might Also Like

Mettre de la couleur !

Par 11 août 2013 Loisirs Créatifs et Cahiers d'activités

Allez il reste encore un peu de vacances, une dernière chronique estivale de loisirs créatifs ! (qui peuvent aussi servir à la rentrée pour se détendre un peu).

L'étéOn commence par un coup de cœur, le très beau L’été dans la collection Mes créations des quat’saisons de Géraldine Cosneau. Ici on va coller des gommettes, découper, coller, colorier, dessiner… et c’est très beau ! On va par exemple remettre les bons instruments aux bons musiciens, découper des vêtements dans un catalogues des parents pour coller sur une valise ouverte, refaire un renard avec des pièces géométriques (façon tangram), dessiner les trainées des étoiles filantes avec un coton-tige et de la peinture blanche,… On sent une vrai recherche de l’auteur pour proposer des choses originales et esthétiques (souvent, quand même, les cahiers d’activités style loisirs créatifs c’est pas…). Ma fille de 5 ans a adoré le faire et moi je trouve le résultat très beau. Une belle réussite !

Coloriages MystèresOn continue avec les albums esthétiques et on retrouve le génial Antoine Guilloppé qui nous propose des Coloriages Mystères autour des animaux. Ici, en plus de colorier les superbes illustrations d’Antoine Guilloppé, on va chercher des animaux cachés et parfois ils sont nombreux (par exemple sur la couverture il y en a 22 ! les trouverez-vous ?) ! L’illustrateur truffe ses planches de détails qui sont en fait des animaux, pas évident ! L’album est superbe… mais il y a un hic ! On n’a absolument pas envie d’ajouter de la couleur dans les belles planches ! Les noirs et blancs sont tellement beaux… mais si vous n’avez pas ce genre de scrupules, c’est un magnifique album de coloriages, aussi ludique qu’esthétique.

Cahier de coloriagesDe très beaux noirs et blancs c’est ce que propose aussi Julian Mosedale dans son cahier de coloriages sorti chez Mango Jeunesse. Ici les coloriages comportent même des volets à soulever (avec encore des choses à colorier dessous !). Ici aussi, en plus d’être esthétique, c’est original ! Des poissons qui se mangent l’un l’autre, des girafes tête-bêche, des robots cueilleurs de fleurs,… Les volets à soulever apportent aussi humour et originalité. On va par exemple colorier des paniers vapeur puis soulever les volets pour colorier la nourriture qu’ils contiennent. Un très bel album de coloriages, vraiment original.

Mon carnet de créations Mon carnet de créations, coloriages et découpages sorti chez Mila éditions est aussi une belle réussite. Dessiner la pluie ou les rayons du soleil, construire un mobile en découpant des dessins marins, découper et plier des papiers pour faire apparaître de drôles d’animaux, inventer un animal fantastique,… ce ne sont pas les activités qui manquent (et on peut dire qu’elles ne manquent pas d’originalité !). Un très bel album, avec un format à l’italienne, qui devrait occuper vos enfants pendant un moment !

Coloriages MagiquesLes coloriages magiques vous connaissez ? On en a déjà parlé plusieurs fois car j’adore le principe (et j’adorais déjà quand j’étais enfant). Des dessins sont découpés en petit morceaux et une indication sur chaque morceau (généralement des chiffres ou des points de couleurs) nous indiquent en quelle couleur la colorier. L’enfant voit apparaître, petit à petit, son dessin. Hatier a eu la bonne idée d’en sortir un spécial Grande section (exprès pour ma fille je pense). Ici les indications sont parfois des lettres (en script ou en cursives), des dés et des nombres (pour l’indication des couleurs c’est un dé qui est présenté, mais sur le dessin c’est le nombre correspondant), un nombre d’étoile et des nombres (même principe que le précédent),… et plus on avance, plus c’est compliqué, bientôt ça sera des phonèmes voire même la couleur écrite en entier, les nombres seront à deux chiffres, un nombre de doigts montrés sur les mains correspondra à des faces de dés… Bref les enfants vont vraiment s’amuser à faire correspondre des éléments et voir apparaître devant eux des bateaux de pirates, des perroquets, des papillons ou encore des écureuils. Drôle, ludique et en même temps on travaille des notions, ici on adore !

L’été
de Géraldine Cosneau
Mila éditions dans la collection Mes créations des quat’saisons
7,95€, 235×235 mm, 30 pages, imprimé en UE, 2008.
Coloriages Mystères
d’Antoine Guilloppé
Gautier Languereau dans la collection L’atelier Gautier Languereau
10€, 210×300 mm, 24 pages, imprimé en Espagne chez un imprimeur éco-responsable, 2013.
Cahier de coloriages
de Julian Mosedale
Mango Jeunesse
12€, 245×300 mm, 20 pages, imprimé en Chine, 2013.
Mon carnet de créations, coloriages et découpages
d’Àngels Navarro et Natàlia Margarit
Mila éditions
9,95€, 210×297 mm, 64 pages, imprimé en Chine, 2013.
Coloriages magiques
de Florence Doutremépuich et Françoise Perraud
Hatier dans la collection Hatier Maternelle
4,70€, 220×300 mm, 23 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2013.

Gabriel

You Might Also Like

Autocollons !

Par 30 juin 2013 Loisirs Créatifs et Cahiers d'activités

On continue nos chroniques « on occupe les enfants » pour cet été ! Après les cahiers d’activités et les cahiers de dessins et de coloriages et avant les livres d’activités, cette semaine je vous propose de coller !

Gommettes litoOn commence par une sélection de gommettes de chez Lito (qui est un peu le roi de la gommette, non ?). On a testé plusieurs boîtes et c’est toujours un régal, ce ne sont pas juste des gommettes à coller, il y a souvent des choses à créer, un vrai univers. Dans Mes jolis papillons illustré par Olivia Cosneau on va trouver des corps de papillons et des ailes, aux enfants d’inventer les papillons de leur choix, dans Je décore mon poster avec les fées illustré par Marion Piffaretti les bambins vont s’amuser à replacer sur une grande planches des personnages et des fleurs, dans Mes cartes à décorer, mes masques d’animaux illustrés par Géraldine Cosneau ils devront réaliser, grâce à 8 cartes et des autocollants, de jolis masques d’animaux et dans 80 gommettes autocollantes, les animaux de la montagne illustré par Amandine Piu on va retrouver ours, bouquetins, lamas,… pour décorer des dessins. On trouve aussi chez Lito des gommettes adaptées aux tout-petits, là aussi on a testé avec bonheur Les enfants se déguisent et Les poissons, tous deux illustrés gommettes Lito Petitspar Bérengère Motuelle. Dans le premier on associera des visages, des troncs et des jambes pour reformer un petit pirate ou une princesse, dans le second les poissons retrouveront leurs nageoires et les crabes leurs pinces. Les enfants adorent les gommettes, généralement, et Lito fait toujours de belles choses en choisissant de bons illustrateurs.

Autocollants mosaiquesOn reste avec Lito mais ce coup-ci ce sont deux petits cahiers qui vont permettre aux petits dès 2 ans de coller des mosaïques. Tous deux dessinés par Marie-Hélène Grégoire, on propose ici de remettre les gommettes carrées ou rondes là où il y a un trou de la même forme. On apprend aussi les couleurs. Ici on va donc développer la dextérité mais c’est aussi un formidable jeu d’association.

Usborne autocollantsOn quitte Lito pour Usborne, qui propose de très nouveaux cahiers d’autocollants. Beaucoup de choix, des univers variés, les enfants vont trouver celui qui leur plaît le plus ! On a testé Les princesses, Les singes, Le zoo et L’été avec à chaque fois de nombreux autocollants (entre 100 et 150), des planches d’autocollants en pages centrales à replacer dans les grands dessins du cahier. Le zoo et Les singes sont l’occasionDinosaures d’apprendre des petites choses sur les animaux (même si on préfère les animaux ailleurs que dans un zoo). Toujours chez Usborne, un peu plus grands que les autres et avec ici plus de 250 autocollants, Les dinosaures ravira les fans de tyrannosaures, ptéranodon et autres rhamphorhynchus ! Cinq albums d’autocollants variés et plutôt sympa.


Mes scenes a decorer

Mes scènes à décorer de chez Larousse propose aussi des univers pour tous les goûts ! Les animaux, les pirates, les dinosaures, les princesses, la rue commerçante et la mode ! Avec à chaque fois 24 grandes planches à colorier et douze autres à décorer à l’aide d’autocollants. Remettre les vendeurs et les étals d’un marché ou les convives et les plats autour d’un banquet des fées, les enfants ne vont pas s’ennuyer. Les 36 décors (à colorier ou pour les autocollants) de chaque album sont grands et fourmillent de détails. Ils sont détachables et peuvent ensuite servir de poster. J’aime beaucoup cette collection, je la trouve originale et vraiment bien faite. Les thèmes sont classiques mais ce sont ceux qui plaisent aux enfants généralement. Une très bonne collection !

Les miss font la modeToujours chez Larousse, Les miss font la mode ! Rendez-vous avec 4 miss (très joliment croquées par Oreli Gouel) à qui on va ajouter des vêtements (autocollants donc). On propose aussi des pochoirs et des feuilles de motifs pour confectionner d’autres vêtements, au gré de ses envies ! Avec ses spirales et ses deux volets (les autocollants sont présentés dans une partie qui s’ouvre à part ce qui permet de feuilleter les autocollants quand on est face à une planche, pas besoin de revenir sans arrêt en arrière), c’est vraiment un bien joli carnet qui contient aussi une histoire à colorier. Si vos enfants adorent la mode ils risquent d’être fan !

Gommettes CircusOn termine avec un album complètement différent sorti chez Sarbacane, Gommettes circus. Un très beau livre, très graphique avec des personnages de cirque. Ballerines, clowns, acrobates ou jongleurs vont retrouver leurs membres et leurs vêtements grâce aux enfants. Ce sont en effet des formes sur lesquelles on va poser des gommettes repositionnables et voir gommettes circusapparaître les personnages du cirque. On nous donne à chaque fois des propositions : telle forme peut devenir un bras, la cravate ou une jambière mais les enfants pourront aussi inventer, créer. C’est un album qui fait réellement part belle à la créativité. Les pages sont en cartons épais, c’est vraiment un bel objet. Il existe aussi une application numérique qui a été chroniquée par DéclicKids d’ailleurs !

Mes jolis papillons
Illustré par Olivia Cosneau
Lito dans la collection Gommettes Autocollantes
5,90€, 120×173 mm, 80 gommettes, imprimé en Thaïlande, 2013.
Je décore mon poster avec les fées
Illustré par Marion Piffaretti
Lito dans la collection Je décore mon poster
6,50€, 160×173 mm, 70 gommettes, imprimé en Thaïlande, 2013.
Mes masques d’animaux
Illustré par Géraldine Cosneau
Lito dans la collection Mes cartes à décorer
6,50€, 160×173 mm, 92 gommettes, imprimé en Thïlande, 2011.
Les animaux de la montagne
Illustré par Amandine Piu
Lito dans la collection 80 gommettes autocollantes
5,90€, 120×173 mm, 80 gommettes, imprimé en Thaïlande, 2013.
Les enfants se déguisent
Illustré par Bérengère Motuelle
Lito dans la collection Les gommettes des tout-petits
6,50€, 160×173 mm, 60 gommettes, imprimé en Thaïlande, 2013.
Les poissons
Illustré par Bérengère Motuelle
Lito dans la collection Les gommettes des tout-petits
6,50€, 160×173 mm, 60 gommettes, imprimé en Thaïlande, 2013.
Autocollants mosaïques (Elephant)
illustré par Marie-Hélène Grégoire
Lito dans la collection Mini-bloc autocollants mosaïque
3,90€, 160×170 mm, 20 pages, imprimé en Chine, 2013.
Autocollants mosaïques (Cosmonaute)
illustré par Marie-Hélène Grégoire
Lito dans la collection Mini-bloc autocollants mosaïque
3,90€, 160×170 mm, 20 pages, imprimé en Chine, 2013.
Les princesses
Texte de Jessica Greenwell (traduit par Lorraine  Beurton-Sharp), illustrations de Rebecca Finn
Usborne dans la collection Autocollants Usborne
4,95€, 214×277 mm, 16 pages, imprimé en Malaisie, 2013.
Les singes
Texte de Jessica Greenwell et Felicity Broooks (traduit par Lorraine  Beurton-Sharp), illustrations de Rebecca Finn
Usborne dans la collection Autocollants Usborne
4,95€, 214×277 mm, 16 pages, imprimé en Malaisie, 2013.
Le zoo
Texte de Sam Taplin (traduit par Christine Sherman), illustrations de Cecilia Johansson
Usborne dans la collection Autocollants Usborne
4,95€, 214×277 mm, 16 pages, imprimé en Malaisie, 2013.
L’été
Texte de Jessica Greenwell (traduit par Lorraine  Beurton-Sharp), illustrations de Stacey Lamb
Usborne dans la collection Autocollants Usborne
4,95€, 214×277 mm, 16 pages, imprimé en Malaisie, 2013.
Les dinosaures
Texte de Fiona Watt, illustrations de Paul Nicholls
Usborne dans la collection Autocollants Usborne
5,50€, 239×206 mm, 24 pages, imprimé en Malaisie, 2013.
La mode
Illustré par Stéphanie Lezziero
Larousse dans la collection Mes scènes à décorer
10,90€, 245×345 mm, 48 pages, imprimé en Chine, 2013.
Les princesses
Illustré par Charlène Tong
Larousse dans la collection Mes scènes à décorer
10,90€, 245×345 mm, 48 pages, imprimé en Chine, 2013.
La rue commerçante
Illustré par Hélène Canac
Larousse dans la collection Mes scènes à décorer
10,90€, 245×345 mm, 48 pages, imprimé en Chine, 2013.
Les pirates
Illustré par Alain Boyer
Larousse dans la collection Mes scènes à décorer
10,90€, 245×345 mm, 48 pages, imprimé en Chine, 2013.
Les animaux
Illustré par Dominique Mermoux
Larousse dans la collection Mes scènes à décorer
10,90€, 245×345 mm, 48 pages, imprimé en Chine, 2013.
Les dinosaures
Illustré par François Foyard
Larousse dans la collection Mes scènes à décorer
10,90€, 245×345 mm, 48 pages, imprimé en Chine, 2013.
Les miss font la mode
Texte d’Isabelle Jeuge-Maynart, Illustré par Oreli Gouel
Larousse dans la collection Le club des miss
12,90€, 275×223 mm, 33 pages, imprimé en Chine, 2013.
Gommettes Circus
d’Anne-Lise Boutin
Sarbacane
14,90€, 204×340 mm, 14 pages, imprimé en Malaisie, 2013.

A part ça ?

Mon livre de naissanceSi vous venez d’avoir un bébé (ça arrive !) vous avez peut-être envie de lui faire un album souvenir. Nous en avions fait un pour ma première fille. Virginie Desmoulins vient d’en sortir un chez Lito, Mon livre de naissance. Il vous faudra coller photo des parents (et même raconter la rencontre !), raconter l’annonce de la grossesse, décrire la maison, la vie de tous les jours, les premières fois,… Contrairement à beaucoup de livres de ce style, celui-ci n’est pas mièvre (la quasi-totalité des livres naissances sont quand même d’un culcul absolu ! Comme si le fait de venir d’avoir un enfant rendait complètement concon !). Je trouve que les «questions » sont bien adaptées (là aussi parfois c’est un peu n’importe quoi) et on ne nous laisse pas une demie-page pour répondre à quel âge l’enfant a tenu sa tête (c’était le souci de celui qu’on avait fait la première fois). Bref Mon livre de naissance de Virginie Desmoulins sorti chez Lito (14€) est un album avec beaucoup de charme !

Gabriel

You Might Also Like

Activités créatives et voyages

Par 26 décembre 2011 Livres Jeunesse

J’aime beaucoup les activités manuelles de toutes sortes, même si je suis loin d’être experte en la matière. Je suis intéressée par ce qui est proposé aux enfants dans ce domaine !
Aujourd’hui, je vous parle de deux livres publiés chez Mila Editions, qui m’ont beaucoup plu (et je ne suis pas la seule !).Tout d’abord, Mes Créations du Monde Europe, de Peggy Nille, qui a conquis J., ma petite sœur de 10 ans, avant que je n’aie le temps de l’explorer. Elle l’a parcouru et m’a dit : « Oh, c’est super, en plus, on apprend plein de choses, je ne connaissais pas le Tea Time » « Et c’est vraiment pour des enfants comme moi, qui ont envie de créer mais qui n’ont pas toujours d’idées. C’est bien, on est guidé, et ça détend ». Je pense qu’elle résume très bien l’intérêt de ce cahier d’activités de 30 pages : plein d’activités, et plein d’infos ! Sur chaque page, un pays est représenté par un élément (monument, costume, cuisine, traditions…), et l’enfant doit compléter avec du coloriage, du dessin, du découpage-collage, des gommettes… Les consignes sont écrites, mais aussi largement suggérées par le dessin et des pictogrammes pour les plus jeunes. Il me semble que c’est vraiment un bel objet pour les enfants à partir de 7 ans environ, dans un domaine où cette tranche d’âge (7-12 ans) n’est pas toujours bien représentée. Il existe un cahier pour chaque continent, dans la même collection.

Les plus jeunes ne sont pas en reste avec Panoramas du Monde, de Géraldine Cosneau. Cette fois, ce sont 8 frises géantes sur les différents paysages du monde (savane, désert, campagne, forêt, jungle, mer, bush australien, Arctique) qui sont proposées aux enfants. Elles sont présentées sous forme de grandes bandes dépliables. Pour chaque paysage, une planche de gommettes (au dessin très chouette) est proposé (en tout, ce sont plus de 400 gommettes qui sont offertes) pour compléter la page (ou les coller ailleurs d’ailleurs…). Des modèles sont proposés sur les rabats du livre.
Le papier est lisse pour pouvoir les repositionner plusieurs fois. En plus, au verso de chaque frise, on trouve à chaque fois 3 coloriages d’animaux dont on peut d’abord retracer les contours ! Certains connus, d’autres moins ! Petit plus : à la fin, on peut détacher les frises, pour décorer une chambre, côté coloriage ou côté décor.
Encore un bel objet et de bons moments de créativité en perspective !

Mes créations du monde-Europe, Peggy Nille
Mila Editions
Public : Je dirais à partir de 7 ans environ.
Prix : 8,95€

Panoramas du monde, Géraldine Cosneau
Mila Editions
Public : De 3 à 6 ans environ, selon moi.
Prix : 14,95 €

———————————————————————————————————————–

A part ça ?

Il est presque un peu tard, mais je pense que ça vaut le coup quand même de vous en dire un mot. Jusqu’au 31 Décembre (mais il est possible qu’il soit prolongé jusqu’en Mars, on vous en reparlera), le spectacle Princes et Princesses tiré du film éponyme de Michel Ocelot (Monsieur Kirikou, entre autres) est présenté au théâtre Marigny. Ce sont 4 contes qui sont présentés, avec théâtre d’ombres et décors colorés. Un voyage aux quatre coins du monde.

Marianne

You Might Also Like

Secured By miniOrange