La mare aux mots
Parcourir le tag

Ghislaine Biondi

Acheter des souvenirs et jouer au foot avec un robot… Au-delà du réel !

Par 5 octobre 2013 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, je vous présente deux histoires fantastiques !

le marchand de souvenirsUn nouveau magasin vient d’ouvrir près de chez Antoine. Un magasin de souvenirs. Vous pensez immédiatement aux aimants de lieux touristiques, aux nappes provençales et aux boules à neige ? Raté ! Ce marchand propose réellement des souvenirs, pour vous permettre de vivre des moments que vous n’avez pas vécus. Alors Antoine choisit, d’abord sceptique, des souvenirs de vacances à la plage où sa mère ne l’emmène jamais. Puis de son père, qu’il n’a jamais connu… Jusqu’où le mèneront ces morceaux de vie rêvée ?

Fou n’est-ce pas ? Mais tellement fort ! En une soixantaine de pages Ghislaine Biondi nous plonge dans une très belle histoire, pleine de poésie et d’émotion. Cette idée de marchands de souvenirs est vraiment une belle manière de mettre en scène les rêves les plus fous du petit garçon, et de sa maman, duo fort mais sensible. Et en même temps, voilà un récit qui pose de nombreuses questions sur les liens familiaux, la famille monoparentale, et surtout le pouvoir de l’imagination ! Et vous, qu’iriez-vous chercher dans un magasin de souvenirs ?

zqwick le robotTitus est d’humeur maussade. Il démarre l’année scolaire sans Pacôme, son meilleur ami, qui a déménagé, et sa nouvelle maîtresse n’est pas des plus aimables. Papyrus, son grand-père, lui fabrique alors un petit androïde, Zqwick, prévu au départ pour rendre de menus services. Titus s’y attache immédiatement, mais se rend compte rapidement que le robot ne partage pas vraiment ses centres d’intérêt. Alors, il lui apprend patiemment à jouer au foot, aux cartes, ou bien à voler, pour que ce soit un peu plus drôle. Alors quand Pacôme revient pour les vacances, les deux garçons s’amusent beaucoup de leur compagnon technologique. Jusqu’au moment où la machine s’enraye… Les deux garçons trouvent alors de nouvelles occupations, et se rendent compte que finalement, une machine ne peut jamais remplacer tout à fait un véritable ami !

Thème classique des histoires fantastiques, le lien entre les humains et les machines de plus en plus sophistiquées est abordé en profondeur par Isabelle Jarry, qui nous présente une forte histoire d’amitié. Zqwick est attachant, et Titus, qui se sent abandonné par son ami, s’en remet à cette machine, qui plus est offerte par son grand-père, avant de prendre conscience que ça ne fait pas tout ! Zqwick le robot est un beau roman (avec quelques jolies illustrations colorés d’Aurore Callias) plein de malice, qui devrait ravir les jeunes lecteurs amateurs d’inventions et de technologie !

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué un autre livre de Ghislaine Biondi : Amaia cherche une grand-mère.

Le marchand de souvenirs
de Ghislaine Biondi
Oskar
6,95 €, 115 x 170 mm, 59 pages, imprimé en Europe, 2013
Zqwick le robot
Texte d’Isabelle Jarry, illustré par Aurore Callias
Gallimard Jeunesse Giboulées
15 €, 155 x 218 mm, 126 pages, imprimé en France, 2013

A part ça ?

Un petit site animé très bien fait pour découvrir les œuvres du musée d’Orsay ? C’est 1 minute au musée, c’est drôle et instructif !

Marianne

 

You Might Also Like

Courts mais intenses

Par 1 octobre 2013 Livres Jeunesse

Deux romans qui prouvent que la qualité ne dépend pas de la longueur !

amaia cherche une grand-mèreAmaia souffre de ne pouvoir voir sa grand-mère qu’une fois par an, parce que celle-ci vit loin d’elle en Espagne. Elle se demande alors si elle ne pourrait pas adopter une seconde grand-mère, pour avoir quelqu’un avec qui partager son quotidien. Et se lance dans un casting un peu spécial… Les mamies, ce n’est pourtant pas ça qui manque autour d’elle, mais encore faut-il trouver la bonne !

Amaia cherche une grand-mère est un court roman (pour des lecteurs déjà autonomes, qui n’ont pas peur des histoires sans illustrations) qui abordent des sujets forts, et qui me sont particulièrement chers : la relation grand-parent/enfant, la famille, l’éloignement géographique, et les grands-parents d’aujourd’hui, dans l’air du temps, et toujours très dynamiques ! C’est plein de fraîcheur, et on s’attache rapidement à cette petite fille malicieuse qui ne s’en laisse pas conter ! Ghislaine Biondi nous fait sourire et nous émeut, très simplement.

même pas capDamien ne peut résister à Marilou. Il l’aime et il est prêt à relever tous les défis qu’elle lui lance, tous plus fous les uns que les autres. A chaque fois, aidé de ses amis qui l’encouragent, il se dit que c’est la dernière fois, et qu’après tout il est assez fort pour être indépendant et ne pas se laisser manipuler. Il est libre, et il peut décider de ses faits et gestes, sous aucune influence… Mais c’est malheureusement plus facile à dire qu’à faire pour le jeune garçon, qui ira loin, très loin, pour plaire à sa belle…

Jean-Luc Luciani nous propose un court roman néanmoins très fort, qui par sa forme originale amène le jeune lecteur à se poser d’importantes questions : jusqu’où peut-on aller par amour pour quelqu’un ? Quelles sont nos limites personnelles ? Quelle influence les autres peuvent-ils avoir sur notre manière d’être et d’agir ? Et puis, le duo aborde aussi la question du poids des mots, si importants et si forts parfois. D’abord un peu loufoque, et plutôt drôle, l’atmosphère devient de plus en plus pesante au fur et à mesure qu’on sent l’emprise de Marilou étouffer Damien… Rapide, dynamique avec juste ce qu’il faut d’amour, d’humour et d’amitié, Même pas cap est une histoire percutante et originale !

Quelques pas de plus…
Retrouvez les chroniques d’autres livres qui parlent des grands-parents ou d’amour.

Amaia cherche une grand-mère
de Ghislaine Biondi
Oskar
9,95 €, 140 x 210 mm, 67 pages, imprimé en Europe, 2013
Même pas cap !
de Jean-Luc Luciani
Oskar
7,95 €, 130 x 210 mm, 43 pages, imprimé en Europe, 2013

A part ça ?

Aujourd’hui nous sommes le 1er, et comme chaque mois nous vous présentons les albums qui nous ont marqués le mois précédent. Une fois par trimestre, ce sont également nos romans préférés qui sont mis en avant.
Voici mes coups de cœurs albums pour ce mois de septembre :  Une année dans la Nature de Marc Pouyet (Petite Plume de Carotte), Printemps de Nicole de Cock (Circonflexe) et Drôle de planète des élèves d’une classe de CE1 de l’école Jatteau de Moissy-Cramayel et Gwen Keraval (Talents Hauts). Gabriel, lui, a été particulièrement séduit par Yoshka de Sabine du Faÿ et Gwen Keraval (Seuil), Une vie en bleu d’Alice Brière-Haquet et Claire Garralon (Océan Jeunesse) et  Bonolon, le gardien de la forêt de Seibou kitahara et Go Nagayama (Nobi Nobi !).
Quant à nos romans coups de cœur du trimestre il s’agit, pour moi, des Wilma Tenderfoot d‘Emma Kennedy et Nancy Pena (Casterman), Le secret de grand-oncle Arthur de Véronique Delamarre Bellégo et Pierre Beaucousin (Oskar) et Le nouveau de la cinquième E d‘Ekaterina Mourachouva (Bayard).  Et pour Gabriel Qui se souvient de Paula ? de Romain Slocombe (Oskar), La petite disparue d’Isabelle Wlodarczyk (Oskar) et Sombres citrouilles de Malika Ferdjoukh (L’école des loisirs).
Retrouvez nos coups de cœur des mois précédents sur le blog, sur Facebook (ici pour les albums et pour les romans) et sur Pinterest (ici pour les albums et pour les romans).

 

Marianne

 

You Might Also Like

Secured By miniOrange