La mare aux mots
Parcourir le tag

Girafes

Coups de blues

Par 18 octobre 2018 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, des larmes, des complexes… et du rire, avec deux albums étonnants et détonants !

Girafe blues
Texte de JoryJohn (traduit par Emmanuel Gros), illustré par Lane Smith
Gallimard Jeunesse
14 €, 217×269 mm, 40 pages, imprimé en Italie, 2018.
Coyote et le chant des larmes
Texte de Muriel Bloch, illustré par Marie Novion
Seuil Jeunesse
12,50 €, 240×175 mm, 40 pages, imprimé au Portugal, 2018.

You Might Also Like

La chronique numérique : à la recherche de…

Par 22 mars 2015 Livres numériques, Numérique

Le voyage d'Adeline la GirafeAdeline, c’est la mascotte du zoo de Vincennes. Elle y est née il y a dix-sept ans. C’est l’animal le plus parrainé du zoo, et elle a même un compte twitter !! Elle est aussi la star d’une chouette appli destinée à faire découvrir les animaux de cinq régions du monde. Parce qu’Adeline est une forte tête. Lassée d’être la vedette du Parc zoologique, elle décide de partir explorer le monde sac au dos. Pour la retrouver, il nous faudra visiter les cinq biozones du Parc zoologique, Europe, Sahel Soudan, Amazonie Guyane, Madagascar et Patagonie. Pour cela, rien de plus simple : on se fait un passeport (photo et nom), on monte dans un petit avion, et hop, c’est parti.
Le voyage d'Adeline la GirafeÇa marche comment ? Une fois arrivé à destination, cinq espèces animales de la biozone nous attendent pour nous faire découvrir leurs spécificités. En cliquant sur chaque animal, on obtient une petite fiche descriptive, ou encore un jeu. En Amazonie Guyane, on rencontre ainsi un ara hyacinthe (qui sait imiter les voix humaines), un lamantin (qui passe la moitié de sa journée à manger), un anaconda (qui lui aussi ne pense qu’à manger, et va même jusqu’à avaler des chèvres entières !), un jaguar (aux dents puissantes acérées), et une mygale matoutou. C’est la mygale qui Le voyage d'Adeline la Girafenous offre un petit jeu : il faut guider trois insectes avec le doigt et éviter de se faire manger par la mygale, prête à bondir, cachée dans son cocon. Il y a donc un jeu par biozone : éviter la mygale, hurler avec les loups pour les faire sortir de leur antre, recréer à partir de différents pelages et silhouettes trois espèces animales existantes, associer des paires de manchots, faire sauter le propithèque de branche en branche en évitant les branches pourries et le fossa (un félin affamé) qui attend au bas de l’arbre.Le voyage d'Adeline la Girafe Au cours du voyage, Adeline, qui est décidément une geekette, nous envoie sms, mail, carte postale ou message téléphonique pour nous donner des nouvelles de son périple et nous inciter à la rejoindre dans une autre région. À la fin de l’aventure, une fois rentré au Parc zoologique, un petit quizz est proposé sur les différents animaux rencontrés. Attention, à la fin du quizz, un lien, sans protection parentale, invite à se rendre sur le site du zoo pour parrainer un animal.
Le voyage d'Adeline la GirafeEt j’en pense quoi ? Le voyage d’Adeline la girafe est une réalisation de Benjamin Gibeaux qui nous a déjà montré son talent dans la magnifique appli Petites choses (chroniqué ici). Ici encore, on adore ! L’appli est une vraie réussite, toute en douceur et en délicatesse. Le graphisme, en papiers découpés et collés, est superbe, et la musique, de jolies ritournelles, en harmonie. On apprend plein de choses, et les jeux sont originaux et bien pensés, en adéquation avec la dimension pédagogique de l’appli, avec une mention spéciale aux jeux des loups (dans lequel il faut hurler de plus en plus longtemps pour les attirer) et de la mygale (qui peut faire sursauter les plus petits). Mais pour faire ce tour du monde, il faudra être accompagné d’un lecteur puisque les textes ne sont pas lus. N’hésitez pas à suivre l’intrépide Adeline dans son voyage, il vaut le détour.
Bande-annonce :

The Amazing QuestEt maintenant, on se met en quête d’un trésor ? Dans Amazing quest, le trésor oublié, Chocolapps nous invite à vivre une aventure trépidante sous la forme d’une histoire à jouer. Une histoire dans laquelle on incarne un héros qui, surprenant une conversation entre deux « méchants », apprend l’existence d’un fabuleux trésor. Il s’agira de récupérer ce trésor en évitant de se faire capturer et de rentrer sain et sauf partager ses richesses !
The Amazing QuestÇa marche comment ? On commence par choisir le décor de l’histoire : « le trésor des Caraïbes » (chez les pirates), « le tombeau du pharaon » (dans l’Égypte ancienne), « la mine abandonnée » (au Far West), « l’antre du dragon » (chez les chevaliers) ou « le temple oublié » (en Chine ancienne) ; puis son personnage (fille ou garçon, et costume) et enfin le niveau de difficulté. À l’aide d’un marteau, on tapote l’écran, la vitre se brise et l’aventure peut débuter. À chaque nouvelle scène, une voix lit l’histoire, mais le The Amazing Questtableau que l’on a sous les yeux ne correspond pas. C’est au lecteur de faire correspondre image et texte : le décor n’est pas le bon, on est en plein midi alors qu’il est censé faire nuit, il n’y a pas le bon nombre de personnages et ils n’accomplissent pas les actions décrites. Entre un et quatre éléments sont à modifier pour pouvoir continuer l’histoire. Une flèche en bas de l’écran permet d’afficher ou de faire disparaître le texte (que l’on peut aussi réécouter), sur lequel les éléments à modifier apparaissent en orange tandis que les éléments qui ont été correctement changés sont en vert.The Amazing Quest L’histoire est entrecoupée de quelques jeux, pas forcément évidents, mais que l’on peut passer : un puzzle de la carte au trésor, un taquin, une poursuite, un labyrinthe ou encore une partie de cherche et trouve. Une fois l’aventure terminée, on peut réécouter l’histoire dans sa globalité, avec les bons décors et sans les jeux. Je précise quand même que le scénario est le même dans les cinq histoires, seuls changent les décors, les costumes et les accessoires.
Et j’en pense quoi ? Voilà une excellente idée pour travailler la compréhension d’un texte et d’une image ! C’est très astucieux, et les enfants accrochent à tous les coups. Comment résister à une pareille chasse au trésor ? La modification de l’univers de l’histoire suffit à éviter la lassitude d’un concept qui pourrait être répétitif et l’histoire est The Amazing Questsuffisamment longue pour être détaillée et pleine de rebondissements. L’appli en elle-même est très ludique. Je serai un peu plus mitigée sur le graphisme, proche du dessin animé, qui m’emballe assez peu. Par ailleurs, dans chaque tableau, des sortes de pictogrammes, qui servent à changer de décors ou de temporalité, brouillent légèrement le sens de l’image. Par exemple, si l’œil égyptien permet de basculer dans l’univers des pyramides, il reste présent même lorsque l’on se trouve dans une taverne médiévale. Le parapluie sert à… faire pleuvoir, mais il paraît bien anachronique… Cela ne gâche en rien le plaisir des enfants qui reconstituent avec bonheur les différents tableaux de cette histoire-puzzle.
Bande-annonce :

Le voyage d’Adeline la girafe
de Benjamin Gibeaux
Gedeon Programmes/MFP/MNHM/France Télévisions
Prix constaté : gratuit (Apple, Android).
The Amazing Quest, le trésor oublié
Chocolapps
Prix constaté : 4,99€ (Apple).

À part ça?
En sortant de l’école
est une série de treize court-métrages d’animation à partir des poèmes de Jacques Prévert, mis en scène par de jeunes réalisateurs avec des techniques d’animation variées. Ils sont diffusés sur France 3, mais vous pouvez aussi en profiter en replay ici ou ici. Les poèmes de Prévert sont mis en image et en musique, et c’est drôlement joli.

Erica

 

You Might Also Like

Et si l’on parlait d’animaux ?

Par 6 avril 2014 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, une petite sélection d’albums documentaires sur les animaux qui ont tous en commun d’être pleins d’humour.

Le rat Elise GravelOn commence par un animal des plus sympathiques, le rat ! Saviez-vous qu’il devait ronger pour limer ses dents, qu’il pouvait passer par un trou de la taille d’une pièce de deux euros, qu’il se nourrissait de nos poubelles mais aussi qu’il était nul en danse ?

C’est la géniale Élise Gravel qui signe ce mini documentaire plein d’humour pour les plus jeunes. On apprend des choses tout en pouffant (et moi j’aime pouffer). À hauteur d’enfant (à partir de 5 ans, d’après l’éditeur), elle nous donne des petites informations sur cet animal pas si dégoûtant. C’est drôle au niveau du texte, les illustrations sont poilantes, bref on adore !

La Limace GravelAutre animal réjouissant : la limace. La limace est comme un escargot sans coquille (ce qui fait bien marrer celui-ci), elle capte les odeurs et les goûts avec ses tentacules (ce qui lui permet de s’adresser au lecteur pour lui dire qu’elle a deviné qu’il est un enfant et qu’il sent le brocoli), elle produit une grosse dose de mucus quand elle perçoit un danger ce qui la rend glissante…

Deuxième livre de la série Les petits dégoûtants sorti chez Le Pommier, on retrouve la géniale (oui, je l’ai déjà dit) Élise Gravel qui nous parle cette fois des limaces. Là encore, on ricane grâce à l’humour grinçant de l’auteur-illustratrice québécoise tout en apprenant plein de choses sur ce petit animal si charmant. C’est vraiment une série à suivre, on espère plein d’autres tomes, car ça va devenir un classique de vos enfants, on parie ?

Les sciences naturelles de Tatsu Nagata La girafeUn peu moins dégoûtant (mais beaucoup plus grand), s’avance maintenant la girafe ! Du haut de ses six mètres, c’est le plus grand des animaux vivants sur terre. Saviez-vous qu’elle ne dormait que 20 minutes par jour (le reste du temps, elle mange), que son cœur pèse onze kilos (pour amener le sang à son cerveau il faut bien ça) ou que le girafon fait une chute de deux mètres à la naissance ? Et bien, vous apprendrez encore plus grâce au célèbre Tatsu Nagata.

On adore Les sciences naturelles de Tatsu Nagata, on vous en a déjà parlé d’ailleurs (ici). Des albums très graphiques, mais qui nous apprennent des petites infos sur les animaux (tout en restant drôles). Ici aussi, c’est à hauteur d’enfant (3 ans d’après l’éditeur) que le célèbre scientifique raconte les animaux. Un nouveau tome aussi bon que les précédents, pour compléter la collection.

Tout sur le chatTout comme les trois livres précédents, Tout sur le chat… et le reste ne s’intéresse qu’à un seul animal et le fait avec humour. Sauf qu’ici c’est ultra complet ! Une soixantaine de pages pour tout savoir sur nos amis les chats. De leur anatomie à leur alimentation en passant par les races, la reproduction, les chats célèbres et même les expressions avec le mot chat. On pense presque à de la BD avec toutes les petites illustrations pleines d’humour et la mise en page originale. Plutôt ami des chats (j’en ai eu plusieurs), j’ai moi-même appris plein de choses et c’est vraiment un album qui m’a beaucoup fait sourire. Un album extrêmement complet et plein d’humour pour tout savoir sur nos amis les chats.

Animaux insolitesRat, limace, girafe, chat… et si l’on parlait maintenant des animaux insolites ? C’est ce que nous propose Casterman dans un documentaire très riche sur des créatures incroyables, mais vraies. La mygale siffleuse appelée aussi tarentule aboyeuse (dont la morsure peut provoquer jusqu’à six heures de vomissements), le serpent volant (qui se jette d’arbre en arbre), la myxine (poisson anguilliforme qui peut produire une vingtaine de litres de morve en quelques minutes), la pieuvre mimétique (qui mime les autres animaux), le protée anguillard, appelé aussi salamandre blanche (qui peut vivre dix ans sans manger)… et une quarantaine de leurs copains.

Cinquante drôles de bêtes sont ici présentées. Alors déjà qu’est-ce qu’une drôle de bête ? Pour reprendre la définition de l’auteur, que je trouve très bonne : Animal qui, par son apparence, les sons qu’il émet, l’odeur qu’il dégage ou la façon dont il se comporte vous fait vous écrier : « Oh lala, c’est dingue ! mais qu’est-ce que c’est que ça ? »… et c’est exactement ça. À la lecture de ce documentaire, on pousse des « aaaah » dégoûtés, on ricane (surtout que le texte est bourré d’humour), on est surpris. C’est un livre aussi esthétique que passionnant, aussi drôle que culturel. C’est rare, quand même, les documentaires qui soient vraiment beaux à regarder et drôles à lire, celui-ci en fait partie ! En fin d’ouvrage, l’auteur parle de la disparition de la plupart des animaux et quels gestes écologiques nous pouvons faire. Une vraie réussite.

Les AnimauxAvec un titre comme Les animaux, on sait direct qu’ici on ne va pas se limiter à quelques espèces (même l’Homme y est présent). Sorti dans une toute nouvelle collection, Le plein de choses chez Autrement, cet album documentaire est hyper graphique (on est loin des planches d’Eyrolles !). Classées en huit chapitres (Tous différents, Sensations extrêmes, Records du monde, À boire et à manger, En famille, Un toit, un habitat, Tueurs professionnels et Le meilleur ami de l’homme), les doubles pages sont consacrées à un sujet : le cerveau, la défense, la vie dans le désert, les herbivores… avec à chaque fois des petits textes courts et des infographies pour tout savoir rapidement. Le résultat est des plus esthétiques (si l’on aime ce genre d’illustrations) et il est riche en informations. Ici aussi, l’humour est au rendez-vous. (même si l’on est loin de l’humour des précédents). Un documentaire très moderne et graphique pour apprendre plein d’infos sur les animaux.
Le même vu par Les riches heures de Fantasia.

On a commencé sur les animaux dégoûtants… on peut bien finir sur le caca !

La Science Du CacaSaviez-vous que les Grecs utilisaient les fientes d’oiseaux pour empêcher la chute des cheveux (je vais y réfléchir), que les dentistes chinois rebouchaient les dents avec du guano de chauve-souris, qu’on met des excréments de cachalot dans les parfums, qu’on pouvait faire du papier avec de la bouse d’éléphant (la preuve, le marque-page qui est dans le livre est fait de cette façon)… Vous en apprendrez encore quelques-uns comme ça sur le caca (mais aussi le pipi) dans La science du caca de Frédéric Marais sorti chez Gulf Stream éditeur. Un album avec de très belles illustrations chaque fois accompagnées d’une phrase courte, mais qui ne s’adresse pas pour autant aux plus jeunes. Un album très esthétique sur un sujet pourtant pas des plus reluisants et qui nous offre même un marque-page en bouse d’éléphant… je vous laisse je vais me laver les mains…

Quelques pas de plus…
Parmi les documentaires sur les animaux que nous avons chroniqués : L’imagier des disparusMille milliards de fourmis, L’encyclopédie Larousse des animaux, Les animaux  domestiques, Les animaux, L’imagier Deyrolle, Animaux, Les bêtes biscornues, saugrenues, toutes nues, Le Grand Livre des BêtesDrôle d’encyclopédie

Le rat
d’Élise Gravel
Le Pommier dans la collection Les petits dégoûtants
6,90 €, 150×210 mm, 32 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2014.
La limace
d’Élise Gravel
Le Pommier dans la collection Les petits dégoûtants
6,90 €, 150×210 mm, 32 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2014.
La girafe
de Tatsu Nagata (traduit par Dedieu)
Seuil Jeunesse dans la collection Les sciences naturelles de Tatsu Nagata
9 €, 190×270 mm, 32 pages, imprimé en France, 2014.
Tout sur le chat
Textes de François Moutou, illustrés par Sophie Jansem
Le Pommier
18 €, 238×294 mm, 80 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2013.
Animaux insolites
Textes de Michael Hearst (traduit par Nicolas Blot), illustrés par Arjen Noordeman, Christie Wright et Jelmer Noordeman.
Casterman
16,50 €, 215×280 mm, 96 pages, imprimé en Chine, 2014.
Les animaux
Textes de Simon Rogers (traduit par Emmanuel Gros), illustrés par Nicholas Blechman
Autrement dans la collection Le plein de choses
16,50 €, 246×189 mm, 88 pages, imprimé en Chine, 2014.
La Science du caca
de Frédéric Marais
Gulf Stream
16 €, 226×286 mm, 40 pages, imprimé en Angleterre, 2014.

À part ça ?

Brèves de savoirUn livre pour vous dans le À part ça ? du jour (on aime bien de temps en temps). Quoique Brèves de savoir est pour toute la famille ! Ici aussi, on parle d’animaux (on apprendra par exemple que la girafe, encore elle, a le même nombre de vertèbres cervicales que nous… sauf que les siennes mesurent une trentaine de centimètres chacune, que le pigeon est le seul oiseau au monde à pouvoir boire de l’eau sans avoir ensuite à lever la tête pour avaler ou encore que l’œil de l’autruche est plus gros que son cerveau), mais ici ce n’est pas le seul sujet abordé ! On parle de la vie quotidienne, de l’antiquité, de l’Histoire, de l’Univers, des talents… et tant d’autres choses encore ! Dans ce Petit inventaire de culture générale pour esprits curieux signé Daniel Lacotte, on va trouver des centaines de petites infos généralement passionnantes, intéressantes, surprenantes… Personnellement, c’est le genre de livre que j’adore, le genre d’ouvrage parfait pour les longs voyages en voiture par exemple. On apprend des tas de choses, on peut aussi jouer à faire deviner certaines choses aux autres. C’est aussi une bible pour ceux qui aiment briller dans les dîners. Des petits textes (parfois en une seule phrase, parfois plus longs), absolument captivants pour apprendre des tas de choses sur tous les sujets. Vous saviez vous qu’Andersen était mort en tombant de son lit, que le cerveau humain perd environ 320 grammes tout au long de la vie, qu’À la recherche du temps perdu a été édité à compte d’auteur car aucun éditeur n’en voulait ou encore que la population de la Terre avait doublé entre 1960 et 2000  ? J’ai trouvé mon nouveau livre de chevet !
Brèves de savoir de Daniel Lacotte, Larousse, 14,90€.

Gabriel

You Might Also Like

En musique

Par 10 mars 2013 Musique pour enfants

Aujourd’hui, un conte musical, de la musique du monde, de la chanson française pour enfants et des classiques anglais et américains.

L'homme qui rêvait d'être une girafeAdrien Becq est un jeune garçon dont on dit qu’il est dans les nuages. C’est un garçon un peu fragile, un peu différent, qui passe son temps à se poser des questions et qui aime se réfugier au bord d’une faille qui est apparue suite à un tremblement de terre. Il imagine y plonger et voyager à l’autre bout du monde. Adrien a soif de partage, il aimerait offrir quelque chose à ces gens qu’il contemple du haut de la montagne, ces gens qui lui semblent si différents de lui. Un jour, suite à un rêve il s’accroche à un arbre et descend le long de la falaise armé d’outils pour sculpter la façade rocheuse et offrir quelque chose de beaux aux hommes et aux femmes d’en bas, eux le regardent entre curiosité et admiration… Qu’est-ce qu’il fait ?

J’avoue avoir été assez surpris par cet album, pour une raison simple : j’aime beaucoup Tom Poisson (je suis plus ou moins sa carrière depuis ses débuts) et lorsque j’ai su qu’il faisait un disque pour enfants je m’attendais à un disque de chansons tendres et rythmées. J’ai été surpris qu’il choisisse donc de créer tout un conte. Surpris… mais charmé ! Tom Poisson a écrit une superbe histoire sur la différence, l’importance de l’art dans la vie, l’importance du spectacle également (les gens arrêtent leur routine pour regarder Adrien créer). On parle aussi du rêve et des rêveurs, du fait d’accomplir des choses parce qu’on y croit. Le texte est magnifiquement ciselé et les chansons qui l’accompagnent, tour à tour rythmées et tendres, comme ce que j’attendais d’un disque de chansons signé de ce chanteur, très réussies. Elles collent parfaitement au texte. Le livret est illustré par ALE+ALE, et ses dessins sont absolument magnifiques. Ils sont de plus en plus nombreux ces chanteurs adultes qui tentent une excursion dans la chanson pour enfant, avec plus ou moins de succès, pour Tom Poisson, il n’y a pas de doute, c’est une vraie et belle réussite.
Écoutez des extraits ici.

danse ti doudouPour être franc j’avais quelques appréhensions en voyant le mot « Antilles ». J’avoue que, personnellement, la musique antillaise c’est pas vraiment mon truc. Mais j’avais tellement aimé le seul album que je connaissais d’ARB music, 1,2,3 danse avec moi (jeux dansés et rondes d’Afrique), que je me suis dit… Allez Gabriel écoute au moins ! (En plus cet album a été Coup de Cœur de l’Académie Charles Cros). Comme dans 1,2,3 danse avec moi (jeux dansés et rondes d’Afrique) j’ai été séduit ! C’est dansant et les enfants sont invités à bouger leur corps. On se baisse, on remue les fesses, on bouge les bras,… Magguy Faraux indique aux enfants ce qu’ils doivent faire au rythme des biguines, mazurka et autres musiques endiablées ! C’est vraiment bien ces albums pour les tout-petits pour les faire bouger, ce genre de rythmiques ils adorent (et nous on ne déteste pas !). Une vraie réussite !
Écoutez des extraits ici.

Danse La Foret DensePar contre quand j’ai vu que Danse la forêt dense était sous-titré Jeux dansés et rondes d’Afrique pour les petits, j’ai tout de suite eu envie de l’écouter… et quel bonheur ! Ici aussi on va donc faire bouger les tout-petits en rythme (dès 9 mois d’après ARB music), ici aussi on indique dans les chansons les mouvements aux enfants « Sur une patte et sur l’autre patte, sur la branche d’un arbre bats des ailes à gogo, sur une patte, fais un petit saut, et sur l’autre tourne tourne c’est rigolo » (Joli Calao ne vole pas trop). Les indications sont simples et parfaitement compréhensibles. Je me répète mais ce genre de CD est un vrai bonheur. Ici les rythmes et les mélodies sont vraiment agréables et les parents ne vont pas se crisper à chaque relance du CD (car oui les enfants écoutent les albums en boucle…) et vont même avoir envie de danser avec eux ! Et autant vous dire que les enfants ADORENT (ce n’est pas pour rien que cet album a été élu coup de cœur mars – mai 2013 de l’ADEM). Je ne connaissais pas ARB Music il y a quelques mois et décidément c’est un éditeur de CD à suivre de près, ses CD sont toujours de grande qualité.
Écoutez des extraits ici.

ChelJe ne connaissais pas du tout le chanteur Chel et je le découvre avec ses deux albums, Bazar bizarre (qui date de 2006) et Les petits pois sont rouges (2011)… et quelle bonne surprise ! C’est tantôt très rythmé et dansant, tantôt très tendre. On a envie de reprendre les refrains, de chanter, de danser. Un peu dans le même esprit que les Zut ou les albums pour enfant d’Aldebert. Dans le premier album on croise un petit poussin qui veut sortir de l’œuf, un jardinier plein d’humour, une araignée frileuse, un gourmand aux goûts étranges, un dragonausore (fils d’un dragon et d’une dinosaure),… c’est drôle et entraînant et ça cartonne avec les enfants. C’est encore le cas avec Les petits pois sont rouges. Chel joue avec les sonorités de la langue française et il écrit de très beaux textes, pas le genre gnangnan, il ne prend pas les enfants pour des idiots, et ça ça fait du bien ! Ici on parle des papas qui se transforment en cheval le temps d’une chevauchée, d’un poisson rouge qui boit l’eau de son bocal, de l’envie de s’envoler… Chel alterne les chansons douces et les chansons dansantes, et souvent il nous raconte de jolies petites histoires. On sent qu’il aime la nature, les animaux… et les enfants. Deux albums que les enfants vont adorer… et qu’on ne va pas détester entendre.
Écoutez des extraits ici.

Et si maintenant en chantait en anglais ?

les plus belles chansons anglaises et americainesDidier Jeunesse édite ce superbe livre-CD illustré par Samuel Ribeyron, Charlotte Labaronne et Cécile Hudrisier… rien que ça ! Au programme 31 chansons, parfois en français, parfois en anglais, pour se familiariser avec la langue de Shakespeare (s’il a existé !). Le livre est vraiment complet, il propose le texte des chansons, leurs éventuelles traductions et leurs partitions. En fin d’ouvrage on trouve les gestuelles de certaines chansons et surtout des tas de commentaires, explications sur le choix des chansons et comment les utiliser, réponses à des questions qu’on peut se poser sur l’ouvrage et sa conception. Le CD est plutôt sympa à écouter (si on aime les voix d’enfants) mais le livre surtout est une pure merveille… Comme toujours chez Didier Jeunesse !
Écoutez des extraits ici.

Quelques pas de plus…
Retrouvez notre chronique de 1,2,3 danse avec moi (jeux dansés et rondes d’Afrique) mais aussi de très nombreux autres CD et livres-CD dans la rubrique musique.

L’homme qui rêvait d’être une girafe
de Tom Poisson
Le Chant du Monde Harmonia Mundi
Autour de 11€, 2013.
Danse Ti Doudou
(Bal et carnaval des antilles)
de Magguy Faraux
ARB music dans la collection Terres d’enfances
Autour de 17€, imprimé en France, 2012.
Danse, la forêt dense
(Jeux dansés et rondes d’Afrique pour les petits)
de Jean-Emile Biayenda
ARB music dans la collection Terres d’enfances
Autour de 17€, imprimé en France, 2013.
Bazar bizarre
de Chel
Bazardine !
, distribué par L’autre distribution
Autour de 13€, lieu d’impression non indiqué, 2006.
Les petits pois sont rouges
de Chel
Bazardine !, distribué par L’autre distribution
Autour de 15€, lieu d’impression non indiqué, 2011.
Les plus belles chansons anglaises et américaines
illustré par Samuel Ribeyron, Charlotte Labaronne et  Cécile Hudrisier
Didier Jeunesse dans la collection Les Petits cousins
22,80€, 225×240 mm, 57 pages, imprimé en France sur papier recyclé, 2007.


A part ça ?

Sans titreA propos de musique… Le Sax, espace musical d’Achères et le label Victorie Music ont créé un festival musical destiné au jeune public qui se déroulera à Achères du 27 mars au 7 avril. Au programme des artistes qu’on adore comme Pascal Parisot (mercredi 27 mars à 10h30 et 15h) qui présentera son nouveau spectacle, La vie de château (à partir de 4 ans), Alain Schneider (vendredi 29 mars à 14h30 et 20h30) pour sa nouvelle création, Le vent qui nous mène (à partir de 4 ans), Jacques Haurogné (samedi 30 mars à 11h) pour Doudou perdu (de 2 à 5 ans), François Hadji-Lazaro & Pigalle (dimanche 31 mars à 17h), pour Ma tata, mon pingouin, Gérard et les autres, que l’on a chroniqué ici, (à partir de 5 ans), Debout sur le Zinc (mardi 02 avril à 10h et 14h30) qui présenteront leur Abécédaire en 26 chansons de Boris Vian (à partir de 5 ans), Geneviève Laloy (vendredi 05 avril à 14h30) pour Bleue (à partir de 5 ans), Tous au Sax (samedi 06 avril à 18h) un concert évènement réunissant Henri Dès, Alain Schneider, Jean No, Jacques Haurogné et Geneviève Laloy et pour finir, le dimanche 07 avril à 18h Le Sacre du Tympan rendra hommage à Nino Ferrer (à partir de 6-7 ans).
Tarifs : 12€ ou 2 coupons / Tarif enfant 6€ ou 1 coupon – Tarif réduit 10€.
Réservation : 0139118621 – resa.lesax@wanadoo.fr –  http://billetterie.lesax-acheres78.fr
Plus d’info : http://www.lesax-acheres78.fr

Gabriel

You Might Also Like

Le plein de tendresse

Par 14 janvier 2012 Livres Jeunesse

J’aime beaucoup le mot tendresse. Et je vous présente aujourd’hui, deux albums édités chez l’Atelier du Poisson Soluble, qui en regorgent, dans des styles différents.

Commençons par Angèle et le cerisier, écrit par Raphaële Frier et illustré par Teresa Lima, qui m’a fait monter les larmes au bord des yeux (je reconnais qu’il m’en faut déjà peu d’ordinaire…).On suit Angèle, une vieille dame, au cours de l’une de ses journées. Elle attend de la visite et s’y prépare avec soin. Elle se pomponne, se met aux fourneaux, et patiente…Je ne veux pas en dire plus, mais sachez que c’est un très beau livre sur la vieillesse, le temps qui passe, la famille et la mémoire. Les mots sont choisis, doux, poétiques et délicats, au point que l’on a envie de manger les sablés d’Angèle rien qu’en lisant le texte de Raphaële Frier. Les illustrations de Teresa Lima sont elles aussi pleines de douceur et de tendresse. Le visage des personnages est très expressif, et les fonds pastels regorgent de détails fins qui ajoutent de la poésie à l’histoire.
J’ai eu un vrai coup de coeur pour ce livre, et je ne saurais que trop le conseiller à tous les enfants qui aiment leurs grands-parents, les sablés, les cerises, et les escargots !

Avec Nicolas Gouny et Jérôme, Amédée et les girafes, on quitte le quotidien, pour partir dans la savane où vivent des girafes tachetées et des ours bruns. Jérôme n’est ni tout à fait un ours ni tout à fait une girafe, et il a bien du mal à trouver sa place. Heureusement qu’il va rencontrer Amédée, un éléphant particulier lui aussi. Cet album est vraiment rigolo ! Les illustrations sont vives et colorées, le texte est disposé un peu partout dans la page, avec des typographies différentes, si bien que souvent, on a un peu l’impression d’un dessin animé ! Même les mots choisis par Nicolas Gouny prêtent à rire (Jérôme a peur d’être « ratacrabouillé » par l’éléphant) Ca bouge, ça remue…même si au fond, Jérôme se pose quand même de grandes questions, et que la vie n’est pas toujours tendre ! C’est également une belle histoire d’amitié et même les plus petits devraient apprécier cette histoire qui prend la forme d’un message de tolérance !

Décidément, deux belles découvertes aux éditions de l’Atelier du Poisson Soluble !

Angèle et le cerisier, Raphaële Frier et Teresa Lima
Editions L’ Atelier du Poisson Soluble
Prix : 15€
Public : A leur lire (dès 6 ans selon moi pour tout saisir, mais avant c’est possible aussi d’écouter sans tout comprendre) / Lecteurs débutants

Jérôme, Amédée et les girafes, Nicolas Gouny
Editions l’Atelier du Poisson Soluble
Prix : 15 €
Public : A leur lire (dès 3 ans à mon avis) / Lecteurs débutants

————————————————————————————————————————-

A part ça ?

Les Supamonks (studio de création graphique) ont créé une petite série d’animation sur les métiers. Le premier et pour le moment unique épisode, concerne le métier de boulanger. C’est court, enlevé, rythmé : vivement d’autres numéros !

Marianne

You Might Also Like

Secured By miniOrange