La mare aux mots
Parcourir le tag

Hélène Rajcak

Dessiner (et colorier) c’est gagner !

Par 4 juillet 2015 Loisirs Créatifs et Cahiers d'activités

Les vacances scolaires ont commencé ! Pour occuper les petites mains pendant ses deux longs mois, voici quelques idées de cahiers pour colorier et dessiner.

ateliers villes imaginairesAu fur et à mesure qu’il remplit les petites cases, l’enfant révèle les immeubles et les rues de villes imaginaires. Perchées dans un arbre ou sur un nuage, peuplées de transports futuristes : les cités imaginées pour la collection Les ateliers du calme donnent envie de s’y promener. Les dessins sont effectivement assez reposants, composés d’arabesques et de spirales qui invitent à se perdre dans les images. En récompense de leur application, les enfants pourront détacher leur oeuvre : les pages sont prédécoupées et bien épaisses, prêtes à être encadrées.
Un joli cahier pour les petites mains déjà habiles.
Des extraits sur le site de l’illustrateur.

mandalas illusions d'optiqueOn prête aux mandalas le pouvoir d’apaiser celui qui les compose ou les colorie. Dans le cas de ce cahier dédié aux illusions d’optique, beaucoup de minutie et de concentration sont nécessaires pour reproduire une impression de mouvement. On peut donc ressentir une certaine quiétude une fois le coloriage achevé.
Ce petit cahier carré est très agréable à mettre en couleur : les pages sont très épaisses et bien lisses. On peut vraiment utiliser ce qu’on veut pour le remplir : crayons, feutres ou même peinture, les pages ne gondolent pas et les couleurs ressortent bien. Dommage que les soixante modèles ne soient pas accompagnés d’une page d’explication sur les illusions d’optique.

Cherche et Colorie - Des animaux sens dessus dessousColorier peut être l’occasion de développer son sens de l’observation. Hélène Rajcak a conçu un très beau carnet peuplé d’animaux dessinés avec beaucoup de précision dans cet objectif. Les planches d’insectes sont dignes d’une encyclopédie… à laquelle l’enfant peut ajouter sa touche personnelle. Chaque double page suggère un coloriage ludique : on peut créer un code couleur pour que des petits oiseaux retrouvent leurs parents, appairer des tortues en leur coloriant des motifs similaires sur la carapace, chercher l’intrus qui s’est glissé dans une boîte de sardines… ou tout simplement se perdre dans la beauté des mandalas d’insectes.
Un travail très fin qui séduira les amateurs d’animaux et de belles illustrations.

Coloriages et autocollants sous la merToujours dans la thématique de la découverte des animaux, le cahier Coloriages et autocollants sous la mer nous emporte dans un voyage sous la surface de l’eau à la rencontre des tortues marines, requins marteaux, otaries à fourrure et autres créatures aquatiques. Le cahier est divisé en deux parties. La première, dédiée au collage, est composée une série de fonds à décorer avec des planches bien fournies de gommettes assez grandes pour les petits doigts. Le principe est assez simple mais les animaux représentés sont très divers : on découvre le requin-léopard, les anémones de mer, les loutres, le mérou rouge… bref, la grande diversité de l’océan est à portée de doigts. La deuxième partie de pur coloriage est plus enfantine et perd un petit peu cette dimension documentaire.
Un cahier sympathique pour découvrir les animaux marins dès le plus jeune âge.

Dessine avec les doigtsDessiner, ça ne se fait pas qu’avec la pointe d’un crayon. Ce cahier apprend à utiliser ses dix doigts pour réaliser des personnages, des fruits, des animaux, des objets… avec simplicité. À partir des ronds et ovales des empreintes, il est possible de représenter fidèlement un grand nombre d’objets, il suffit d’un peu d’imagination et de pratique.
Le carnet est haut en couleur et les scènes à compléter sont tout à fait au goût des enfants. Ils auront à compléter une invasion de dinosaures, les paysages de savane, les gâteaux à décorer… de quoi plaire à tous les peintres en herbe. Les explications sont très simples, et comme le livret est accompagné d’encres de couleur, il faut moins d’une minute pour prendre le coup et réaliser ses premières œuvres.
Un petit cahier plein de bonnes idées !

je peinds avec mes doigtsPeindre avec les doigts et les mains, voici le programme de cet autre cahier d’activités à remplir par les enfants. Les scènes reprennent les centres d’intérêt des petits : ces derniers doivent se servir des empreintes de leurs mains et de leurs doigts pour reproduire la crinière d’un lion, les tresses d’une Indienne, les pattes du tigre… Les explications sont très explicites : le geste est reproduit en dessous de chaque image. Il est regrettable que l’enfant ne puisse pas vraiment reproduire ce qu’il a appris en dehors du cahier. En effet, il doit positionner ses mains sur un dessin préexistent déjà très complet. Ce cahier contient de bonnes idées, mais laisse peu de place à l’expression personnelle.

je dessine avec mes mainsDans la même collection, Je dessine avec mes mains est bien plus didactique. On explique à l’enfant comment il peut tracer des formes en contournant sa main et représenter ainsi des objets reconnaissables. Les explications reproduites en bas de chaque page sont très claires et les sujets séduiront les enfants : ils peuvent dessiner tous seuls un papillon, un lapin, une tortue… Les exemples encouragent l’autonomie : les enfants même jeunes exercent leur tracé et prennent conscience de leurs possibilités.
De bonnes astuces de dessin accessibles à tous.

Quelques pas de plus…
D’autres idées de coloriages sur notre tableau Pinterest.

Coloriages villes imaginaires
illustré par Monsieur Dupont
Deux coqs d’or dans la collection Les ateliers du calme
5,95€, 210 x 300 mm, 48 pages, imprimé en Espagne, 2015.
Mandalas illusions d’optique
Larousse jeunesse dans la collection Mon art book à colorier
6,90€, 205 x 210 mm, 64 pages, imprimé en Espagne, 2015.
Cherche et colorie des animaux sens dessus dessous
de Hélène Rajcak
Casterman dans la collection Activités-Loisirs
7,95€, 216 x 249 mm, 56 pages, imprimé en Espagne, 2015.
Sous la mer
Texte de Jessica Greenwell (traduit par Nathalie Chaput), illustré par Cecilia Johansson et Maria Pearson
Usborne dans la collection Coloriages et autocollants
8,50€, 215 x 275 mm, 32 pages, imprimé en Chine, 2015.
Dessine avec les doigts
Texte de Fiona Watt (traduit par Véronique Duran), illustré par Erica Harrison
Usborne
10,95€, 223 x 262 mm, 64 pages, imprimé en Chine, 2015.
Je peins avec mes doigts
Deux coqs d’or 
6,95€, 210 x 298 mm, 48 pages, imprimé en Espagne, 2015.
Je dessine avec mes mains
Deux coqs d’or 
6,95€, 210 x 298 mm, 48 pages, imprimé en Espagne, 2015.

À part ça ? 

Kaizen magazineÉlever nos enfants avec bienveillance, c’est parfois plus facile à dire qu’à mettre en pratique. Le numéro Hors Série de Kaizen magazine plaide « pour une enfance joyeuse » et des relations apaisée entre parents et enfants. Au programme, 120 pages de conseils pour aborder la parentalité avec calme et confiance de la grossesse aux 6 ans de l’enfant : ateliers à faire en famille, interviews de spécialistes de la psychologie infantile, dossier sur les écoles alternatives Montessori et Steiner… Une très bonne introduction à la pédagogie bienveillante.
Kaizen Magazine, Hors série n.5, 12 €.

Laura

You Might Also Like

Les profondeurs de la nuit

Par 17 janvier 2015 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, je vous propose de découvrir deux beaux albums documentaires !

planètes en vueUn petit garçon cosmonaute et son chien partent à la découverte de l’astronomie. En permanence, une partie de la planète Terre est plongée dans l’obscurité. C’est la nuit. Les différents types de planètes, les étoiles, les satellites, les navettes spatiales, ils vont tout découvrir.
Planètes en vue, Le système solaire est un documentaire complet et accessible proposé par Michel Francesconi. Pas d’histoires, mais de véritables informations sur les planètes qui composent notre univers et sur tout ce qui gravite au-dessus de nos têtes. En revanche, pour rendre l’ensemble plus ludique, on retrouve dans les illustrations de Céline Manillier aux très belles couleurs, ce petit personnage et son chien qui animent les pages.
Un documentaire de la collection Ohé la science !, qui réussit le pari de rendre accessible ce qui est finalement si loin de nous !
Vous pouvez feuilleter cet album sur le site des éditions Ricochet.

le livre de la nuitDu coucher de soleil à l’aurore, il s’en passe des choses ! Dans la nature, dans la ville, mais aussi dans l’imagination, la nuit est importante. Le sommeil des animaux, les légendes liées à l’obscurité, les métiers de la nuit, la ville qui ne s’éteint jamais tout à fait, l’importance de la lumière pour les hommes, les étoiles, la vie souterraine qui continue, l’exploration de l’espace,… Aucun thème n’est oublié dans ce documentaire très complet et bien conçu ! Le livre de la nuit s’intéresse à tous les aspects de la vie nocturne en leur consacrant à chaque fois une double page. Valérie Guidoux fournit des informations claires et disséminées dans les grandes illustrations d’Hélène Rajcak, à la fois sombres et colorées.
Un bel album très complet sur un sujet assez peu commun, à la fois documentaire et poétique !

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué d’autres livres de Valérie Guidoux (La mer, L’univers, La politesse) et Hélène Rajcak (La lune nue).

Planètes en vue. Le système solaire
Texte de Michel Francesconi, illustré par Céline Manillier
Ricochet dans la collection Ohé la science !
12,50 €, 280 x 210 mm, 40 pages, imprimé en Italie, 2014
Le livre de la nuit
Texte de Valérie Guidoux, illustré par Hélène Rajcak
Casterman
16,75 €, 247 x 288 mm, 48 pages, imprimé en Chine, 2014

À part ça ?

Un cygne un peu peureux surmonte son angoisse, presque malgré lui…

Marianne

You Might Also Like

De bien beaux contes

Par 20 octobre 2014 Livres Jeunesse

La lune nueLa lune ne se plaisait pas à vivre nue, elle alla voir sa mère, la grande et vaporeuse Nébuleuse Voie Lactée, elle pourrait lui donner un habit. La lune voulait une robe qui brille de mille couleurs dans la nuit, elle l’eut. Sauf que trois jours plus tard elle commença à se sentir bien serrée dans ce nouveau vêtement. Il fallait l’agrandir. Sa mère lui obéit… mais trois jours plus tard…
C’est un très beau conte qu’a écrit Marie Sellier. Une histoire aux allures de conte classique. Le texte est poétique et les illustrations d’Hélène Rajcak l’accompagnent à merveille.
On parle bien entendu ici des cycles de la lune, mais on peut y voir aussi un message sur le corps, sur le fait de s’accepter qu’on soit trop maigre ou trop rond, sur le corps qui change. On pense à Peau d’âne et ses robes couleurs du soleil ou couleur de nuit…
Un très joli conte, plein de poésie tant dans le texte que dans les illustrations (que je vous invite à découvrir ici).

ÀPERCE NEIGE et les trois ogresses noter que Talents Hauts vient de ressortir dans la même collection Perce-Neige et les trois ogresses, qui était une des histoires de Contes d’un autre genre de Gaël Aymon (le plus beau des trois), dans un très bel album. Peggy Nille a retravaillé ses illustrations et même ajouté quelques inédits. On parle ici d’un jeune garçon sensible (trop aux yeux de son père) qui va être chassé du royaume et recueilli par des ogresses. Une sorte de version « inversée » de Blanche-Neige (ici, le garçon va faire le ménage chez les ogresses et être réveillé par une jeune fille). Une magnifique histoire superbement illustrée.

UnCygnes Sauvages roi, qui avait onze fils et une fille, se remaria à la mort de son épouse avec une femme méchante qui ensorcela les princes afin de les transformer en cygnes et confia leur sœur à un paysan. Un jour, cette dernière partit à la recherche de ses frères…
Vous connaissez certainement ce très beau conte d’Andersen, il est ici réécrit par Kochka et magnifiquement illustré par la talentueuse Charlotte Gastaut. Plusieurs livres sont déjà sortis dans cette collection, on vous en a déjà parlé, et comme pour les précédents on retrouve les illustrations avec des parties dorées. Les planches sont superbes, comme chaque fois et nos yeux se régalent. Le texte est assez difficile pour les plus jeunes, c’est typiquement le genre d’album qu’on offre aux grands enfants… ou qu’on s’achète pour soi même !
Encore un classique illustré magnifiquement par Charlotte Gastaut.

UnLa Belle et la Bête David Sala riche paysan qui avait tout perdu s’égara un jour dans une forêt. Il trouva refuge dans un château où il ne croisa personne. En partant il cueillit une rose pour sa plus jeune fille, il n’aurait pas dû, il déclencha la colère de l’habitant du château, la Bête.
Vous connaissez très certainement l’histoire de La Belle et la Bête, ne serait-ce que par le chef d’œuvre de Cocteau avec Jean Marais. Ici, c’est l’histoire originale et intégrale de Jeanne-Marie Leprince de Beaumont qui ressort illustrée par un des plus grands illustrateurs, David Sala. Les planches sont absolument somptueuses et comme dans le précédent on y trouve des parties dorées… sauf qu’ici ce n’est pas forcément une réussite… Elles paraissent vraiment rajoutées et gâchent un peu le magnifique travail de David Sala, comme si l’on avait ajouté des autocollants à des toiles de maître… c’est un peu dommage. Malgré tout, ça reste un magnifique ouvrage, avec, là aussi, un texte pas toujours évident pour les plus jeunes (il date du XVIIIe siècle).
Un album jeunesse proche du livre d’art.

EtPeau d'âne Demy puisqu’on parlait de Jean Marais et un plus haut de Peau d’âne, De La Martinière Jeunesse vient de sortir une très belle version du conte écrite par Jacques Demy, lui-même ! Le texte est ici illustré par des photos du film (on retrouve donc Catherine Deneuve, Jean Marais, Delphine Seyrig…) dans une maquette qui fait édition classique, l’édition est magnifique avec sa tranche dorée. Un cadeau idéal pour les amoureux du chef d’œuvre de Jacques Demy… et les autres !

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqués plusieurs livres de Marie Sellier (10 tableaux et des animaux, Le secret de grand-mère, 10 tableaux et un ballon rouge, Le fils de Picasso et Dragons & Dragon), Gaël Aymon (Le secret le plus fort du monde, Ma réputation, Le fils des géants, L’anniversaire à l’envers, Les souliers écarlates, La princesse Rose-Praline, Une place dans la cour, Contes d’un autre genre et Giga Boy), Peggy Nille (Lily cherche son chat, Mon cher petit coeur, La Princesse Optipois, Le petit oiseau au grain de blé, Le voleur de lune, Le Petit Chaperon Rouge, Les amoureux du ciel, Le nom du diable et Contes d’un autre genre), Kochka (À l’heure du loup, Le rossignol et l’empereur de Chine, Peau d’Âne et Dans ma ville il y a…), Charlotte Gastaut (Boucle d’Or & les 3 ours, Peau d’âne, PoucetteMon amie est princesse et Mais que fait la police ? ), Andersen (La petite sirène version Anna Karina, La petite sirène lu par Marie Tirmont, La petite sirène illustré par Alexandra Huard, Contes inédits : Le compagnon de voyage, Le petit Ole Ferme l’oeil, Le goulot de Bouteille, Le Rossignol et l’empereur de Chine, un CD regroupant plusieurs de ses contes, La petite fille aux allumettes illustré par Fabrice Backès, Les habits neufs de l’empereur illustré par Parastou Haghi et un recueil sorti chez Lito, Contes d’Andersen), David Sala (Féroce) et Charles Perrault (Le chat botté, Cendrillon, Le chat beauté, Le petit chaperon rougeLe chat botté et Le petit Poucet dans la collection Les contes en chanson chez Larousse, Peau d’âne illustré par Charlotte Gastaut, Le petit chaperon rouge dans une version « herbier » et une version sans texte et Cendrillon en petit théâtre d’ombre). Retrouvez également l’interview de Gaël Aymon et de Peggy Nille.

La lune nue
Texte de Marie Sellier, illustré par Hélène Rajcak
Talents Hauts
14,90 €, 217×302 mm, 48 pages, imprimé en Union Européenne, 2014.
Perce-Neige et les trois ogresses
Texte de Gaël Aymon, illustré par Peggy Nille
Talents Hauts
16,50 €, 256×338 mm, 28 pages, imprimé en Italie, 2014.
Les cygnes sauvages
Texte de Kochka (d’après Andersen), illustré par Charlotte Gastaut
Père Castor
13,50 €, 240×300 mm, 32 pages, imprimé en France, 2014
La Belle et la Bête
Texte de Jeanne-Marie Leprince de Beaumont, illustré par David Sala
Casterman dans la collection Les albums Casterman
16,95 €, 270×250 mm, 64 pages, imprimé en Chine, 2014
Peau d’âne
Texte de Jacques Demy (d’après Charles Perrault)
De La Martinière Jeunesse
17 €, 220×285 mm, 144 pages, imprimé en Italie, 2014.

À part ça ?

Quand j'étais petit (c'était avant)Et puisqu’on parle de beaux livres pour enfants dans cette chronique, j’avais envie de vous parler d’un beau livre plutôt pour les grands. Quand j’étais petit (c’était avant) nous délivre une série de « quand j’étais petit… » de Philippe Nessman. Rappelez-vous, cette époque où pour entrer dans une voiture fermée à clé, les passagers devaient attendre que le conducteur y pénètre puis se contorsionne pour déverrouiller, une à une, toutes les portières, cette époque où l’on découvrait toujours qu’une bonne partie des photos était inutilisable quand on faisait développer une pellicule, cette époque de Groquick, du Lucky Luke avec une cigarette et du scotch sur les cassettes pour pouvoir à nouveau enregistrer dessus quand on avait cassé la languette en plastique. On n’est pas du tout ici dans le « c’était mieux avant », il s’agit plutôt de nous faire sourire en nous rappelant des choses qu’on avait parfois oubliées. En plus, le livre est magnifique (il est édité chez Palette… qui fait toujours un beau travail d’édition), c’est typiquement le livre qu’on offre en cadeau (en tout cas moi je sens que je vais en offrir).
140 phrases madeleine réunies dans un très bel ouvrage.
Plein de choses à découvrir sur la page Facebook du livre.
Quand j’étais petit (c’était avant) de Philippe Nessmann, 19 €, Palette….

Gabriel

You Might Also Like

Secured By miniOrange