La mare aux mots
Parcourir le tag

Hubert Ben Kemoun

Des doudous

Par 17 novembre 2017 Livres Jeunesse

On les appelle objets transitionnels ou doudous, aujourd’hui des livres qui mettent en scène des ours en peluche, un lapin de velours, un koala et toute sorte d’autres doudous. Et chez vous, c’est quoi le doudou ?

Le lapin de velours
Texte de Margery Williams (traduit par Rose-Marie Vassallo), illustré par Sarah Massini
Père Castor
16,50 €, 240×265 mm, 64 pages, lieu d’impression non indiqué, 2017.
L’ours et la poupée
Texte d’Hubert Ben Kemoun, illustré par Sejung Kim
Père Castor
13,50 €, 240×300 mm, 32 pages, imprimé en Espagne, 2017.
Je n’aime pas koala
Texte de Sean Ferrell (traducteur·trice non crédité·e), illustré par Charles Santoso
Alice Jeunesse dans la collection Histoires comme ça
12,90 €, 237×242 mm, 40 pages, imprimé en Chine, 2017.
Balthazar a perdu son ours Pépin
Texte de Marie-Hélène Place, illustré par Caroline Fontaine-Riquier
Hatier Jeunesse dans la collection Balthazar
12,94 €, 240×270 mm, 32 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2015.
Tous les doudous et le mien !
Textes de Bénédicte Rivière, illustré par Élise Garcette
Larousse
11,50 €, 205×245 mm, 32 pages, imprimé en Espagne chez un imprimeur éco-responsable, 2017.

You Might Also Like

Et en plus du livre…

Par 17 novembre 2016 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, je vous propose des livres… avec un petit plus !

Peur du noir moi ?
de Magali Le Huche
Albin Michel Jeunesse dans la collection Histoires animées
15 €, 240×180 mm, 22 pages, imprimé en Pologne, 2016.
Il est l’heure d’aller au lit maintenant !
d’Édouard Manceau
Albin Michel Jeunesse dans la collection Histoires animées
15 €, 240×180 mm, 22 pages, imprimé en Pologne, 2016.
Le grand rendez-vous
Textes d’Hubert Ben Kemoun, illustrés par Nicolas Duffaut, Judith Gueyfier et Sébastien Pelon, musiques de Marc-Olivier Dupin
Nathan
24,90 €, 300×240 mm, 76 pages, imprimé en Slovénie chez un imprimeur écoresponsable, 2016.

You Might Also Like

Drôles de capitaines

Par 19 avril 2016 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, on fait la connaissance de deux drôles de capitaines : Captain Lupo, la terreur des forêts, et Billy Jumpy, le roi des pirates !

Billy Jumpy, roi des pirates
Texte d’Hubert Ben Kemoun, illustré par Bérengère Delaporte
L’élan vert
12,70 €, 237×297 mm, 24 pages, imprimé en Chine, 2016.
La grosse faim de Captain Lupo
Texte de Christelle Vallat, illustré par Armelle Modéré 
Frimousse
15 €, 238×305 mm, 28 pages, imprimé en Slovénie, 2016.

You Might Also Like

De très beaux albums

Par 23 février 2015 Livres Jeunesse

Il y a un point commun entre les albums de la chronique du jour, ce sont de magnifiques ouvrages qui m’ont particulièrement touché (et pour certains, le mot est faible).

Ianos et le dragon d'étoilesEn ce temps-là, la vie était difficile, tout le monde mourrait de faim. Un dragon en était la cause, il avait dévoré les étoiles et la lune et s’attaquait maintenant au soleil. Ianos, un jeune Tsigane, savait qu’un jour il irait combattre le dragon pour délivrer les étoiles et ramener la lumière. Un jour, il prit la route.
Ianos et le dragon d’étoiles est un magnifique conte tsigane. Sorti dans la collection Contes du monde chez Didier Jeunesse (gage de qualité), il nous raconte l’histoire d’un jeune homme prêt à tout pour tuer un dragon qui fait régner la terreur sur la Terre. Jean-Jacques Fdida est un conteur et, comme toujours, son texte est particulièrement bien écrit, les mots semblent choisis, la langue est belle, le texte est un régal à lire à haute voix. Les illustrations de Régis Lejonc accompagnent parfaitement les mots de Jean-Jacques Fdida et le grand format du livre met en valeur les planches au pastel sec.
Un magnifique conte sorti dans une des plus belles collections de contes du monde.

Arlequin ou les oreilles de VeniseArlequin était victime de moqueries à cause de ses oreilles… Il faut dire qu’elles étaient particulièrement grandes ! Mais ce défaut a aussi un avantage : on entend TOUT ! Alors bien sûr on entend les quolibets, mais on est aussi très fort pour accorder les instruments de musique. Arlequin devint donc le meilleur accordeur de Venise. Un jour, un homme très riche le fit venir. Quel allait être l’instrument que pouvait posséder le propriétaire d’un tel palais ? Arlequin allait être bien surpris.
Quelle magnifique histoire d’amour ! Je retrouve la poésie, la beauté des mots qui m’avaient tant plu dans L’épouvantail qui voulait voyager du même Hubert Ben Kemoun, un de mes albums préférés (chroniqué ici). Il faut dire aussi que comme dans ce dernier, les illustrations d’Arlequin ou Les oreilles de Venise sont superbes et accompagnent merveilleusement le texte. Ici, elles sont signées Mayalen Goust.
Cet album sortit en 2012, qui ressort ici en petit format (donc à petit prix), est sélectionné au prix des Incorruptibles cette année (sélection CE2-CM1)… et mériterait de le gagner !

YllavuIl y avait un pays où les gens vivaient heureux, en harmonie. Mais un jour, des pierres brillantes apparurent sur le sol et tout le monde voulut en posséder. Les Hommes commencèrent à vivre en regardant par terre, dans l’espoir de trouver une de ces pierres. Ainsi, génération après génération, les corps se modifièrent et bientôt on naissait courbé vers le bas, incapable de regarder ailleurs que vers ses pieds. Mais un jour, un homme tomba dans un trou et vit quelque chose qu’il n’avait jamais vu, dont on parlait uniquement dans les histoires : le ciel.
Yllavu est un des plus beaux albums de ma bibliothèque, un album que je chéris, un bijou. Les éditions HongFei le rééditent dans un format mieux adapté au lectorat (j’avais chroniqué l’ancienne version ici). Le texte (et surtout ce qu’il raconte) est absolument magnifique. On y parle de la cupidité, de vivre pour accumuler des richesses sans rien voir d’autre. On y parle de ceux qui découvrent la beauté du monde et de la façon dont ils sont perçus. Écrit par un moine bouddhiste, ce texte est mis en image par un de nos illustrateurs les plus doués : Samuel Ribeyron. Les planches sont absolument superbes. Un bijou je vous dis !
La réédition dans un nouveau format de l’un des plus beaux livres de la littérature jeunesse.

Quelques pas de plus…
On a déjà chroniqué des livres de Jean-Jacques Fdida (Contes d’Afrique, Cendrillon ou La Belle au soulier d’or, La barbe bleue ou Conte de l’Oiseau d’Ourdi, Le Petit Chaperon rouge ou La Petite Fille aux habits de fer-blanc et La belle au bois dormant ou Songe de la vive ensommeillé), de Régis Lejonc (La boîte à joujoux, Loup ?, La mer et lui, Le petit chaperon rouge ou La petite fille aux habits de fer blanc et Obstinément Chocolat), d’Hubert Ben Kemoun (La fille seule dans le vestiaire des garçons, Le nouveau doudou, La pire meilleure journée de ma vie, Seuls en enfer et L’épouvantail qui voulait voyager ), de Mayalen Goust (Le roi maladroit et Le prince amoureux) et de Samuel Ribeyron (Ce n’est pas très compliqué, Les plus belles chansons anglaises et américaines, 38 perroquets, Le grand papa et sa toute petite fille, Super Beige, Super Beige, le retour, Beau voyage, Yllavu, Pi, Po, Pierrot et Salade de fruit. Et aussi les films Et 10,11,12 Pougne le Hérisson, L’hiver de Léon, Le printemps de Mélie et L’été de Boniface). Retrouvez aussi nos interviews d’Hubert Ben Kemoun et de Samuel Ribeyron.

Ianos et le dragon d’étoiles
Texte de Jean-Jacques Fdida, illustré par Régis Lejonc
Didier Jeunesse dans la collection Contes du monde
14,20 €, 200×260 mm, 40 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-reponsable, 2015.
Arlequin ou Les oreilles de Venise
Texte d’Hubert Ben Kemoun, illustré par Mayalen Goust
Père Castor dans la collection Les p’tits albums du Père Castor
5,50 €, 170×210 mm, 32 pages, imprimé en France, 2015 (première édition : 2012).
Yllavu
Texte de Gambhiro Bhikkhu, illustré par Samuel Ribeyron
HongFei
12,70 €, 40 mm, 187×246 pages, imprimé en République Tchèque, 2015.

À part ça ?

Cram Cram 30Le nouveau Cram Cram ! est sorti ! Le numéro 30 du magazine jeunesse qui voyage nous propose un voyage au Burkina Faso (grâce à la famille Derrien) ! On trouve, comme toujours, des blagues, un animal du mois (l’oryctérope), une grande histoire (un conte burkinabé), le jouet de Grand-Père Daniel (le poussoir africain), des idées et une recette (le milk shake burkinabé) ! Comme d’habitude c’est sans pub (tout en étant seulement à 5,90 € et avec un beau papier). On adore Cram Cram ! et on vous invite à soutenir leur action pour le faire rentrer dans les classes ici.
Cram Cram ! numéro 30, 5,90 € ou par abonnement.

Gabriel

You Might Also Like

Les invités du mercredi : Hubert Ben Kemoun et Natalie Tual (+ concours)

Par 29 janvier 2014 Les invités du mercredi

Ce pourrait être une spéciale « Nantes », mais c’est un hasard si ces deux-là se retrouvent rassemblés aujourd’hui. Hubert Ben Kemoun, notre invité du jour, est un auteur que nous aimons énormément, ses textes sont toujours d’une grande qualité, j’ai eu envie de lui poser quelques questions et j’ai été ravi qu’il y réponde. Pour l’avoir rencontré dans un salon, c’est quelqu’un de passionnant à écouter, j’espère que vous vous en rendrez compte dans cette interview, sinon n’hésitez pas à aller le voir lors d’une dédicace. Après cette interview, vous pourrez tenter de gagner son roman, La fille seule dans le vestiaire des garçons, grâce aux éditions Flammarion. Puis c’est avec la pétillante Natalie Tual que nous avons rendez-vous pour partir en vacances, et avec la maman de Bulle et Bob… on ne va pas s’ennuyer ! Bon mercredi à vous.


L’interview du mercredi : Hubert Ben Kemoun

Hubert Ben Kemoun Quel a été votre parcours ?
En quelques mots, j’ai commencé à écrire des dramatiques pour Radio France, il y a de cela une trentaine d’années. Des fictions policières, sentimentales, historiques. Je savais écrire des dialogues, je me suis retrouvé à écrire pour la scène, pour des compagnies de théâtre. Des idées, des sujets ne correspondaient ni à la Radio, ni à la scène, elles ont pris leur musique sous la forme de livre, voilà 22 ans aujourd’hui.

Le Nouveau DoudouQuelles étaient vos lectures d’enfant, d’adolescent ?
Enfant, je n’étais pas un bon et un grand lecteur. Pourtant le livre était un objet tout à fait présent et usuel chez moi. Je ne suis devenu un vrai lecteur boulimique qu’à 13 ans, par ennui, par crainte et gourmandise pendant un long séjour d’hospitalisation qui a duré plusieurs mois. Là, j’ai attaqué tout ce qui était à ma disposition, les classiques comme les contemporains, les romans de gare, les pièces de théâtre de boulevard, les polars les plus aboutis comme les intrigues les plus improbables. Très peu de SF, assez peu de livres historiques. C’est le monde dans lequel je vivais et dans lequel je ne pouvais pas me plonger autant que je le désirais à cause de ma maladie qui m’attirait avant tout.

Quel est votre regard sur la littérature jeunesse actuelle ?
La littérature jeunesse contemporaine est selon moi un territoire de Seuls En Enfercréation absolu. On y trouve des bijoux incroyables (comme aussi des choses affligeantes…). Je suis un adulte qui écrit pour des enfants. Même si je n’ai pas – au préalable – de message à faire passer, nos personnages vivent des aventures qui les changent, qui les font sortir (vivants si possible) d’une situation dramatique ou dangereuse, et qui les font sortir différents. J’ai personnellement du mal avec une littérature ado qui parfois oublie cette contrainte : des adultes écrivent des histoires pour des enfants. Tous les sujets peuvent être abordés, selon les capacités et les qualités des auteurs, mais attention, comment le fait-on ? Comment sonne la dernière note du livre ? J’aime qu’elle soit ouverte et dise à nos lecteurs « le monde est pour toi, et la vie vaut le coup ». J’ai du mal avec les auteurs qui déposent leur pathos dans leurs pages, et parfois très bien, mais qui négligent la solitude du lecteur une fois le bouquin refermé.

PLa Fille Seule dans le vestiaires des garçonsarlez-moi de votre dernier roman, La fille seule dans le vestiaire des garçons (que personnellement j’ai beaucoup aimé)
Et bien pour continuer sur ce que je viens de dire, Marion est une fille qui doute d’elle, de ses capacités relationnelles, de son talent (elle a de bonnes raisons pour cela) et qui va se jeter dans les bras du premier baltringue venu. Pour essayer, pour voir, pour se prouver. Elle apprendra vite qu’elle a fait vraiment le plus mauvais choix qui soit. Elle va avoir à se venger, à se faire respecter, va le faire violemment et parfaitement. Elle sortira plus grande, plus belle, plus sûre de cette histoire et de ce labyrinthe de sentiments, de rage et de détresse. J’ai mis longtemps à savoir écrire en étant une fille. Je l’ai déjà fait, mais je crois sincèrement qu’ici, Marion, même dans ses erreurs, sonne juste et fort. Ce roman est pour moi aussi rose que noir. La vie est en couleur.

Prenez-vous le même plaisir à écrire des romans comme celui-là ou Seuls en enfer ou des albums comme Le nouveau doudou ou L’épouvantail qui voulait voyager ?
Je n’écris pas sans plaisir. Jamais. On n’est pas obligé de me croire, mais, quel que soit l’âge auquel le projet est destiné, quand mes pages sont drôles, je me suis marré en les écrivant. Quand elles font peur, j’ai eu la trouille, et quand elles sont écrites pour émouvoir, je suis le premier à avoir été ému. C’est le seul tamis auquel je fasse passer mes textes avant de les soumettre à un éditeur. Donc, écrire pour des petits ou des grands me procure toujours autant d’émotions, pas exactement les mêmes, mais de vraies émotions.

Quels sont vos projets ?
Je vous jure, je travaille.
Mais acceptez que je sois discret sur mes projets futurs qu’ils soient des livres pour les grands comme pour les plus jeunes.
Résumons ça avec le tautogramme de Paul Eluard : Le dur désir de durer.

Bibliographie sélective :

  • La fille seule dans le vestiaire des garçons, roman, Flammarion (2013), que nous avons chroniqué ici.
  • Samuel : un monstre dans la peau, roman illustré par François Roca, Nathan (2013).
  • Le nouveau doudou, album illustré par Charlotte Roederer, Nathan (2013), que nous avons chroniqué ici.
  • Arlequin ou les oreilles de Venise, album illustré par Mayalen Goust, Père Castor (2013).
  • Seuls en enfer !, roman, Flammarion (2012), que nous avons chroniqué ici.
  • Les monstres de là-bas, roman, Thierry Magnier (2012).
  • Le gros chagrin, roman illustré par Charlotte Roederer, Nathan (2012).
  • Violette dans le noir, album illustré par Peggy Nille, Nathan (2012).
  • La pire meilleure journée de ma vie, roman illustré par Diglee, Rageot (2011), que nous avons chroniqué ici.
  • Seul contre tous, roman illustré par Joëlle Passeron, Nathan (2011).
  • Le tatoueur de ciel, album illustré par David Sala, Casterman (2009).
  • L’épouvantail qui voulait voyager, album illustré par Hervé Le Goff, Père Castor (2009), que nous avons chroniqué ici.

Comme je vous le disais avant l’interview, je vais faire un chanceux parmi vous ! En effet, grâce aux éditions Flammarion l’un de vous va pouvoir gagner un exemplaire du très beau roman La fille seule dans le vestiaire des garçons. Pour participer au tirage au sort, dites-nous en commentaire comment vous gérez les réseaux sociaux avec vos enfants, si c’est un média qui vous fait peur pour vos adolescents ou vos futurs adolescents (si vous n’avez pas d’enfants, vous pouvez quand même donner votre avis). Vous avez jusqu’à mardi 10  h ! Bonne chance à tous.


En vacances avec… Natalie Tual

Régulièrement, je pars en vacances avec un artiste (je sais vous m’enviez). Je ne sais pas si vous êtes comme moi, mais moi j’adore partir comme ça avec quelqu’un, on apprend à le connaître notamment par rapport à ses goûts… cet artiste va donc profiter de ce voyage pour me faire découvrir des choses. On emporte ce qu’il veut me faire découvrir. On ne se charge pas trop… 5 de chaque ! 5 albums jeunesse, 5 romans, 5 DVD, 5 CD, sur la route on parlera aussi de 5 artistes qu’il veut me présenter et c’est lui qui choisit où l’on va… 5 destinations de son choix. Cette fois-ci c’est Natalie Tual qui s’y colle, merci à elle !
Allez en route !

5 albums jeunesse
L’exercice semble simple, et n’est pas si facile. J’ai donc retenu ce qui me venait tout de suite, sinon dans 6 mois tu n’avais toujours pas de mes nouvelles. Il y a beaucoup de choses que j’aime beaucoup.
  • bou et les 3 zoursWa Zo Kong de Benoît Jacques, à lire à haute voix !!! J’adore. J’aurais aimé l’avoir inventé
  • Bou et les 3 zours. Le livre est dans la chambre de ma fille et elle dort. Mais je sais que les illus sont d’Ilya Green. Aussi un régal de lecture à voix haute
  • Mon chat le plus bête du monde. Gilles Bachelet. J’aime toute : l’histoire, les dessins. Son humour est délicieux.
  • Le petit chaperon de ta couleur, livre-CD. Vincent Malone. Je le connais par cœur ! On l’a tellement écouté.
  • Un lion à Paris. Béatrice Alemagna. Magnifique !
5 romans
Le confidentJe lis beaucoup, tout le temps, j’ai toujours un livre en route. J’adore aussi échanger autour de lectures. J’aime les histoires qui racontent l’intime.
  • Kant et la petite robe rouge, de Lamia Berrada-Berca. Une pépite  !! Éditions La Cheminante
  • Stefan Zweig  : Tout !
  • Le poids des secrets, Aki Shimazaki. Babel. 5 vol. Une même histoire vue de 5 personnes différentes. Toujours des histoires de secrets comme dans beaucoup de romans japonais.
  • Le confident. Hélène Grémillon
  • La grand-mère de Jade. Frédérique Deghelt. Zut ça fait 5 ! Tant pis
Dans ses yeux5 DVD

  • Dans ses yeux. Juan José Campanella
  • Mystic river. Clint Eastwood
  • Fenêtre sur cour. Hitchcock.
  • Un air de famille. Jaoui Bacri.
  • Les aristochats. Mon premier cinéma.
5 CD

  • Alexandre Tharaud plays Rameau. Harmonia Mundi. Inspiré et inspirant.Alexandre Tharaud plays Rameau
  • La Familia Valera Miranda Cuba. Éditions Ocora. De l’énergie de là-bas à l’état pur ; on a l’impression qu’ils jouent dans ton salon.
  • If de Myriam Alter, Éditions Enja. Cette femme compose divinement.
  • Steely Dan. Gaucho. Surtout le 2e titre Hey nineteen. A écouter très fort !!!!
  • Bobby Hebb pour le célèbre Sunny, pour chasser l’hiver et la grisaille en 2 temps 3 mouvements.
5 artistesBillie Holiday

  • Camille Claudel
  • Billie Holliday
  • J. S. Bach
  • Matisse
  • Jacky Terrasson. Pianiste que je viens de revoir ces jours derniers. Un grand moment !
5 lieux à me faire découvrir.

  • L’île d’Hoedic. Au large de Belle île, une île sans voiture. Elle a inspiré le premier Bulle et Bob (Bulle et Bob à la plage).
  • Le GR de Crozon dans le Finistère. La Corse en Bretagne
  • Le lac d’Esparon. S’y baigner un matin d’été. Waouhhh. Alpes de Hautes Provence
  • Lisbonne au printemps. Pour les perspectives, la lumière… Et les pasteis de nata ! délicieux
  • Ma terrasse un soir d’été en bonne compagnie !

Natalie TualNatalie Tual est auteur et interprète.

Bibliographie/discographie :

    • Bulle et Bob à l’école, en tant qu’auteur, compositeur et interprète, livre-CD illustré par Ilya Green, Didier Jeunesse (2013), que nous avons chroniqué ici.
    • Comptines pour compter, en tant qu’auteur, compositeur et interprète, livre-CD collectif illustré par Cécile Hudrisier, Didier Jeunesse (2013), que nous avons chroniqué ici.
    • Comptines pour chanter les couleurs, en tant qu’auteur, compositeur et interprète, livre-CD collectif illustré par Cécile Hudrisier, Didier Jeunesse (2013), que nous avons chroniqué ici.
    • Bulle et Bob préparent Noël, en tant qu’auteur, compositeur et interprète, livre-CD illustré par Ilya Green, Didier Jeunesse (2012), que nous avons chroniqué ici.
    • Bulle et Bob à la plage, en tant qu’auteur, compositeur et interprète, livre-CD illustré par Ilya Green, Didier Jeunesse (2012), que nous avons chroniqué ici.
    • Chanson pour fêter Noël, en tant qu’auteur, compositeur et interprète, livre-CD collectif illustré par Cécile Hudrisier, Didier Jeunesse (2011), que nous avons chroniqué ici.
    • Nina à la crèche, en tant qu’interprète, livre-CD collectif illustré par Marion Billet, Didier Jeunesse (2011).
    • Bulle et Bob dans la cuisine, en tant qu’auteur, compositeur et interprète, livre-CD illustré par Ilya Green, Didier Jeunesse (2010), que nous avons chroniqué ici.

Retrouvez Nathalie Tual sur le blog de Bulle et Bob : http://tualnatalie.blogspot.fr et  relisez l’interview que nous avions fait d’elle.

You Might Also Like

Secured By miniOrange