La mare aux mots
Parcourir le tag

humour noir

Des copains en tout genre !

Par 26 juin 2018 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, deux albums hilarants et poétiques qui nous racontent des amitiés particulières : J’ai mangé mon ami d’Heidi McKinnon et Sous mon arbre de Jo Witek et Christine Roussey…

J’ai mangé mon ami
d’Heidi McKinnon
La Palissade
14,50 €, 237×285 mm, 40 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2018.
Sous mon arbre
Texte de Jo Witek, illustré par Christine Roussey
De la Martinière Jeunesse
15,50 €, 257×268 mm, 30 pages, imprimé en Chine, 2018.

You Might Also Like

Ça grince

Par 18 mai 2015 Livres Jeunesse

Ernest Maître du mondeIl est minuscule, il est moche, il est mal élevé… et pourtant c’est le maître du monde ! Ernest est un microbe. Il ne vous fait pas peur ? Et bien, vous devriez ! Vous devriez même trembler, vous cacher. Sinon il va vous arriver la même chose qu’au professeur Plöck et ça, croyez-moi, vous n’en avez pas envie ! Je ne suis même pas certain que vous vouliez savoir ce qui est arrivé au professeur Plöck, mais si c’est le cas lisez Ernest Maître du monde d’André Bouchard… mais je vous aurai prévenu !
J’aime décidément beaucoup l’humour grinçant d’André Bouchard. Ici encore, l’auteur-illustrateur nous embarque dans une histoire loufoque et décalée où un microbe accomplit ses méfaits avec un grand sourire. Les situations qu’il provoque sont tout simplement hilarantes et feront rire tous les amateurs d’humour noir (parents comme enfants). La chute, elle, est totalement irrésistible et interpelle le lecteur qui devient un personnage du livre. Gros coup de cœur.
Un personnage drôlement méchant dont je suis vraiment fan.
Le même vu par Sous le feuillage et par Enfantipages.

Cherche nounouDans une petite rue où tout semble bien se passer une annonce est posée sur un arbre. On cherche une baby-sitter. À l’adresse indiquée, une femme se prépare à recevoir les candidats, elle leur a préparé un thé et des gâteaux. Sur le canapé passent une tortue qui semble trop âgée, un éléphant qui manque peut-être d’agilité ou même un vautour qui ne rassure pas vraiment. Aucun ne semble être le candidat recherché. Ah, attendez, il se peut bien que…
La chute, totalement inattendue, risque de vous surprendre et de bien faire rire, là encore, ceux qui aiment l’humour grinçant. On doit ce bel album à un duo qu’on aime beaucoup sur La mare aux mots, Meritxell Martí et Xavier Salomó  et on les retrouve ici avec plaisir.
Un album idéal pour les amateurs d’histoires un peu cruelles.
Des extraits sur le site de l’éditeur.
Le même vu par Délivrer des livres.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué des livres d’André Bouchard (Y a un louuuuhouu !, L’abominable sac à main, Avant quand y avait pas l’école et Quand papa était petit il y avait des dinosaures), de Meritxell Martí (Les trois petits cochons et Le petit chaperon rouge) et de Xavier Salomó (Les trois petits cochons, Le petit chaperon rouge, OFF, Range ta chambre ! et Atchoum). Retrouvez aussi notre interview de Xavier Salomó.

Ernest Maître du Monde
d’André Bouchard
Seuil Jeunesse
13,50 €, 240×310 mm, 48 pages, imprimé en France, 2015.
Cherche nounou
de Meritxell Martí et Xavier Salomó 
Sarbacane
13,90 €, 260×210 mm, 32 pages, imprimé en Malaisie, 2015.

À part ça ?

COUV BREVE-COPIES-DU-BAC-T2-Vous ignorez certainement que comme les fleuves ont tendance à descendre ils se jettent dans la Méditerranée, que les riches quittent la France à cause de l’IVG, qu’avec le GPS les homosexuels peuvent faire des enfants sans femmes, que les États-Unis font leur 14 juillet le 4 pour se faire remarquer ou que ce que nous devons à l’état c’est 760 € ! Et bien vous l’apprendrez (et des tas d’autres choses encore) grâce à Brèves de copies de Bac 2 sorti chez Chifflet & Cie. C’est parfois drôle, parfois affligeant, parfois désespérant, parfois touchant. On passe un bon moment. Brèves de copies de Bac 2, 10 €, Chifflet & Cie.

Gabriel

You Might Also Like

Pour se poiler !

Par 12 juillet 2013 Livres Jeunesse

Un nouveau héros qu’on adore déjà et dix albums réunis dans un recueil, c’est décidé aujourd’hui on va se marrer !

Kiki fout le campKiki part en camp (grâce à la communauté des communes), son papa et sa maman l’accompagne au car. Sur place ça va être camping au bivouac, chasse au trésor, Karaoké et canoë Kayak ! Il ne va pas s’ennuyer Kiki (et nous non plus !)

Troisième aventure de Kiki (après Kiki King de la banquise et Kiki fait caca) et on est toujours autant sous le charme ! Humour décapant (Vincent Malone…), illustrations colorées, modernes, pleines de détails, Kiki c’est vraiment un grand bol d’air frais dans la littérature jeunesse. On rigole avec les enfants du coin à crotte ou du mono qui a l’air un peu conconKIKI FOUT LE CAMP-7 (disons-le franchement) et à qui Kiki n’épargne rien. Vincent Malone ose tout et ne prend les enfants pour des bisounours… et qu’est-ce que ça fait du bien ! Et comme le dit la couverture « Si vous avez aimé Andromaque d’Euripide, vous allez adorer Kiki fout le camp !« 

Histoires pour se poilerDix albums réunis dans un petit pavé, l’occasion de bien se marrer ! On y trouve la petite princesse de Tony Ross dans une histoire de pot, Mimi Cracra d’Agnès Rosenstiehl dans plusieurs de ses aventures, des parents qui expliquent à leurs enfants comment on fait les bébés… ou plutôt l’inverse (histoire signée Babette Cole), une histoire de Barroux sur un enfant et sa nourriture,  celle d’Olivia, une petite truie au caractère bien trempé (de Ian Falconer), ou encore celle de Bob d’Emmanuelle Robert et Ronan Badel, un petit garçon à l’imagination très développée quand il s’agit d’expliquer pourquoi il n’a pas fait ses devoirs. On retrouve aussi Papa Houetu de Vincent Malone et Soledad Bravi dont nous vous avions parlé il y a peu, Valérie Larrondo et Claudine Desmarteau nous présentent une maman qui était extrêmement sage quand elle était petite (quoique…), l’histoire d’un poisson qui va tout faire pour qu’un enfant ne le mange pas, quitte à raconter les pires horreurs (Beurk d’André Bouchard) et celle d’un chien pas toujours très distingué (histoire de Dedieu).

Dix albums dont la plupart sont vraiment très bons, pas politiquement correct. Les chiens marchent dans les flaques de pipi, les poissons prétendent avoir vécu dans les toilettes, les petites filles terrifient leurs petits frères ou repeignent les murs,… on n’est vraiment pas, ici, dans la mièvrerie ! On est plutôt au pays des bêtises, des mots que les parents n’aiment pas toujours (enfin ça ne va pas trop loin non plus !) bref le genre d’album qui, je trouve, fait du bien ! Alors bien-sûr sur les dix il y a des histoires au-dessus du lot, Beurk, Maman était petite avant d’être grande ou Bob sont des merveilles, mais l’ensemble est vraiment très bon (mon seul bémol est Mimi Cracra, je trouve qu’on se demande ce qu’elle fait là…) et c’est un très beau cadeau que nous fait le seuil, 10 bons albums pour le prix d’un et demi !

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué plusieurs livres de Vincent Malone dont deux avec Soledad Bravi (Papa Houêtu et Maman Houtuva), deux avec Jean-Louis Cornalba (Kiki King de la banquise et Kiki fait caca) et un avec André Bouchard (Quand papa était petit il y avait des dinosaures). Nous avons aussi chroniqué d’autres livres de Soledad Bravi (Trop facile, la science !, Fruits légumes et Louise Titi), Tony Ross (Ce n’est pas moi !), Dedieu (Poisson Chat, Un mur sur une poule, j’ai adopté un crocodile, Dragons de poussière et Le maître des estampes) et Ronan Badel (Emile se déguise, Bob le loup, Émile veut une chauve-souris, Émile est invisible, Émile fait la fête, Émile veut un plâtre, La mémé de ma mémé, Tout ce qu’une maman ne dira jamais et Le pépé de mon pépé).

Kiki fout le camp
Texte de Vincent Malone, illustré par Jean-Louis Cornalba
Seuil Jeunesse dans la collection L’ours qui pète
5,90€, 168×168 mm, 24 pages, imprimé en France, 2013.
Histoires pour se poiler
de Collectif
Seuil Jeunesse
20€, 198×198 mm, 384 pages, imprimé en Italie, 2012.

You Might Also Like

Ça pique un peu…

Par 27 mai 2013 Livres Jeunesse

Aujourd’hui on s’intéresse à des livres que j’adore, ceux à l’humour un peu piquant, loin de toute mièvrerie. Ce genre d’album qui fait autant marrer les parents que les enfants.

On commence avec un tout nouveau héros, Kiki de Vincent Malone.

kiki king banquiseTout commence sur la banquise, quand un pingouin fit un clin d’œil coquin à une madame pingouin… et c’est le coup de foudre ! De cette union naît Kiki, un petit pingouin énergique et casse-cou. Mais un jour, suite à un craquement de banquise, Kiki est séparé de ses parents… le voilà parti pour de grandes aventures !

Le 1er épisode de la série culte encore inconnue ! nous prévient le bandeau, Kiki King de la banquise est un album très drôle, complètement crétin (dans le bon sens du terme, si si y’en a un). On rit vraiment des jeux de mots, des situations,… Il y a des tas de petit plus comme un avant-propos très drôle « ce qu’il faut savoir par cœur pour comprendre », une frise historique sur laquelle est placée la vie de Kiki. Vincent Malone joue avec les sons et son texte est bourré d’allitérations (Là, Kiki fait le casse-cou avec une catapulte et des cailloux), Jean-Louis Cornalba truffe ses images de petits détails drôles, bref on se marre bien en lisant Kiki King de la banquise (et y’a même des petits messages écolos) !

Kiki fait cacaOh Kiki est bizarre… il est rouge et crispé… mais que se passe-t-il ? Il reste bloqué, accroupi et pendant ce temps des requins passent et repassent sous sa mini-banquise… Ah… Kiki fait caca…

Je vous raconte un peu la chute de Kiki fait caca dans mon résumé mais elle est dans le titre ! On retrouve le même humour, le même grain de folie dans la suite des aventures de Kiki (ici le bandeau prévient Si vous avez aimé Huis clos de Jean-Paul Sartre, vous allez adorer Kiki fait caca !), et je dirai même que ce tome 2 est plus drôle que le tome 1 (mais je suis très humour sur le caca…). Et puis qui ne s’est pas demandé pourquoi son enfant avait arrêté toute activité et paraissait tout à coup hyper concentré… jusqu’à s’apercevoir qu’il allait bientôt falloir changer sa couche… ?

Kiki king de la naquiseUn nouveau héros, une nouvelle série dans laquelle Vincent Malone ose tout (faire des référence au tome 2 dans le tome 1, des bandeaux absurdes, des requins coprophages (oui on apprend aussi du vocabulaire),…) et ça fait drôlement du bien ! Le tome 3 arrive… vivement !

Dans Kiki fait caca, le narrateur s’adresse au personnage principal qui fait face au lecteur, principe que j’adore et qui est aussi utilisé dans les Emile.

Emile se déguiseC’est carnaval, faut se déguiser ! Emile n’a pas envie… si c’est pour être encore en prince charmant ou en tomate… on le comprend ! Allez Emile fait un effort… ok Emile veut bien mais c’est lui qui choisit son déguisement !

Avec Emile on ne s’ennuie jamais, on ne devine jamais ce que va nous faire ce petit garçon ! J’adore ce personnage (je vous avais déjà parlé de Émile veut une chauve-souris, Émile est invisible, Émile fait la fête, Émile veut un plâtre), c’est drôle, bien écrit, décalé,… c’est une des meilleures séries actuelles (ce n’est pas un hasard si le premier tome a reçu le prix sorcière). Un album plein d’humour, c’est comme ça et pas autrement !

LES SOEURS TSSSForcément quand on parle d’humour piquant on pense à Estelle Billon-Spagnol !

Ne croyez pas la première page de cet album, non les sœurs Tsss ne sont pas deux petites filles absolument charmantes (d’ailleurs quelqu’un a eu la bonne idée de rajouter « faux » sous le texte), les sœurs Tsss sont plutôt des pestes qui la ramènent en permanence, savent tout mieux que tout le monde et se moque du physique de leur camarades… alors vraiment il faudrait être tordu pour les trouver absolument charmantes !

soeurs TSSSAh que j’aime les albums avec des pestouilles comme Les sœurs Tsss (ou comme Emile), des personnages hilarants en albums mais qu’on ne souhaiterait pas avoir comme enfant (quoiqu’un peu de caractère c’est bien aussi). Et qui sait mieux qu’Estelle Billon-Spagnol les croquer ? Un album très drôle, légèrement politiquement incorrect comme on les aime. Entrez dans l’univers des sœurs Tsss, vous ne le regretterez pas. Quoique…

Avril le poisson rougeAvril est un poisson rouge qui a eu une adolescence difficile (ses parents étaient aqualitiques), il aimerait s’enfuir de son bocal.

Avril, le poisson rouge est aussi un album très drôle, assez difficile à résumer (comme vous pouvez le voir plus haut…). Chaque planche est hilarante (et très graphique). Quelques exemples pour que ça soit plus parlant, quand on nous dit que ses parents sont passés à autre chose on voit deux sushis à côté du bocal d’Avril, un canard en plastique flotte dans le bocal quand on nous dit qu’il aimerait dompter des bêtes sauvages,… c’est subtil, drôle, piquant et très esthétique. Je suis fan d’Avril.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué des livres de Vincent Malone (Papa, Houêtu ?, Maman  Houtuva ? et Quand Papa était petit y avait des dinosaures),  Vincent Cuvellier (La fille verte, La première fois que je suis née, Émile veut une chauve-souris, Émile est invisible, Émile fait la fête, Émile veut un plâtre), Ronan Badel (Bob le loup, Émile veut une chauve-souris, Émile est invisible, Émile fait la fête, Émile veut un plâtre, La mémé de ma mémé, Tout ce qu’une maman ne dira jamais et Le pépé de mon pépé) et Estelle Billon Spagnol (La planète des mius, Ti-Jack, Chiche !, La rentrée de Jacotte, Jacotte en vacances, 5h22, Petit Lagouin, Le jardin du secret, Jacotte, Le petit bois du dimanche soir, À table et Mister Mok. Nous avons aussi interviewé Estelle Billon-Spagnol.

Kiki King de la banquise
de Vincent Malone, illustré par Jean-Louis Cornalba
Seuil Jeunesse dans la collection L’ours qui pète
8,90€, 217×219 mm, 38 pages, imprimé en Italie, 2013.
Kiki fait caca
de Vincent Malone, illustré par Jean-Louis Cornalba
Seuil Jeunesse
dans la collection L’ours qui pète
5,90€, 166×168 mm, 24 pages, imprimé en France, 2013
Emile se déguise
de Vincent Cuvellier, illustré par Ronan Badel
Gallimard Jeunesse dans la série Emile
6€, 175×206 mm, 24 pages, imprimé en France, 2013.
Les soeurs Tsss
d’Estelle Billon-Spagnol
Auzou dans la collection Auzou-bidule
6,50€, 190×145 mm, 32 pages, imprimé en Chine, 2013
Avril le poisson rouge
de Marjolaine Leray
Actes Sud Junior
11,50€, 157×158 mm, 40 pages, imprimé en France, 2013

A part ça ?

We are familyEt puisqu’on parle d’humour pour les enfants… parlons d’humour pour les grands… à propos des enfants. We are Family est une BD qui vient de sortir, écrite par Marie Pavlenko, illustrée par Teresa Valero, elle nous parle du quotidien d’un couple et de leurs deux fils (communément appelés Têtard et Mini Troll) et c’est tout simplement hilarant. Hilarant mais pas seulement, car entre les sorties gênantes des enfants en public, leurs réparties qui nous laissent sans voix et les scènes tordantes du quotidien (sur le papier, car un peu plus crispantes quand on les vit) il y a les scènes de tendresse (ah quand un enfant vous dit qu’être près de vous lui donne des petits frissons ou qu’on est son gros cœur de la galaxie...). We are Family n’est vraiment pas que drôle, on y reconnaît parfaitement nos quotidiens avec nos enfants, parfois attendrissants parfois crispants. Marie Pavlenko nous livre ses petites anecdotes qui sentent le vécu, qui nous font sourire, nous mettent une larme au coin de l’oeil… et nous font nous sentir moins seuls. Une des plus jolies BD que j’ai lu sur le sujet, parce que ses auteurs n’ont pas essayé de faire de l’humour à tout prix, à toutes les pages, mais vraiment nous parler du quotidien, de nos vies.
Vous pouvez lire les premières planches sur le site Bedetheque.com.
We are family de Marie Pavlenko, illustrée par Teresa Valero, Delcourt, 13,95€, 2013.

Gabriel

You Might Also Like

Lapins, souris et contes imbéciles

Par 25 mars 2013 Livres Jeunesse

Aujourd’hui je vous propose un grand écart tout en restant dans des contes de qualité.

Lapins, souris et compagnieCinq histoires. Il est tout d’abord question d’un lapin à qui tout le monde refuse l’aide qu’il propose sous prétexte qu’il est trop petit et qui va prouver, un soir de Noël, à quel point il est courageux. Puis c’est l’histoire de Didi Bonbon, une petite souris qui adorait fabriquer des sucreries et qui va tomber sur un loup très gourmand. Ensuite on rencontrera le Docteur Loup, qui fait bien peur à une maman lapin, une magnifique histoire sur les a priori. On parle de la différence dans Neige, l’histoire d’un loup blanc, rejeté dès l’enfance à cause de sa couleur et qui va rencontrer un loup noir, la méfiance entre les deux loups sera réciproque. Enfin on apprendra pourquoi la petite souris ne s’occupe plus des lapins.

Mais quel magnifique livre, tant au niveau du contenant que du contenu ! Belle couverture épaisse au dos toilé, signet, grandes illustrations. Et les histoires d’Olga Lecaye sont absolument magnifiques, pleines de tendresse et de poésie. C’est à la fois plein de morale (mais pas cette morale bien pensante souvent omniprésente dans ce genre de contes) et de philosophie. Les illustrations sont absolument superbes. Le seul défaut du livre serait peut-être que, comme l’éditeur a choisi de mettre certaines illustrations sur deux pages (pour qu’elles soient plus grandes), elles sont coupées par la pliure, c’est un tout petit défaut (qui résulte d’une bonne idée).

La préface signée Grégoire Solotareff (fils d’Olga Lecaye) est un très bel hommage. Émouvant et pudique.

On me conseillait depuis bien longtemps de lire du Olga Lecaye car elle est la mère de Nadja, auteur jeunesse qui est pour moi une des meilleures choses qui soit arrivée à la littérature jeunesse. Je n’ai vraiment vraiment pas été déçu. Un livre à offrir, à s’acheter, à avoir chez soi. Ma fille s’est régalée à écouter, à regarder les images… et moi à le lire ! Un petit bijou.

Les contes imbécilesUn dragon qui aime le cirque, un chien qui adore mordre les fesses, un roi qui pue, une princesse aux dents pourries, un élève qui pète… bienvenue dans Les contes imbéciles d’Olivier Ka !

Avec Olivier Ka je ne suis jamais déçu ! J’adore cet auteur qui arrive à écrire des choses vraiment décalées mais toujours avec une belle plume. Ici ces contes sont complément délirants et éclatent autant les parents que les enfants. Certaines histoires ont beaucoup fait rire ma fille et ma lecture était gênée par mon propre rire. Alors parfois ça fait même un peu peur (les recettes de l’ogre ou une ferme où les animaux sont des humains) mais c’est vraiment un recueil absolument génial, qui change complètement des contes qu’on peut lire habituellement. Et au-delà du rire, ces contes ne sont pas si imbéciles, on y dit des choses… Seul petit défaut, les illustrations dévoilent souvent la chute. Allez je déteste mettre les quatrièmes de couverture mais là je ne résiste pas !

Les histoires d’amour, c’est pour les balourds.
Les belles aventures, c’est pour les œufs durs.
Les récits d’horreur, ça fiche des haut-le-cœur.
Les cow-boys et les indiens, ça craint du boudin.
Les trucs de pirates, c’est pour les patates.
Et les histoires de princesses, c’est de la bouillabaisse.
Alors, que reste-t-il ?
Les Contes Imbéciles ?

Du pur Olivier Ka !
Les contes imbéciles est également un spectacle, plus d’informations sur le blog d’Olivier Ka.

Tiens un petit aparté… c’est drôle de voir réunis (sincèrement sans le faire exprès) dans une même chronique Olivier Ka et Olga Lecaye car ils font tous les deux parti de deux familles que je compare souvent. Dans la famille Ka (Carali, Gudule, Mélaka, Edika) et la famille Solotareff (Nadja, Grégoire Solotareff, Olga Lecaye, Raphaël Fejto), on trouve des gens complètement décalés qui apportent énormément à la littérature jeunesse ou à la BD. Deux familles qui ont en commun le Liban mais aussi une vraie liberté, et de vrais talents (pas juste « je suis le fils de machin donc j’écris »). Ravis de les voir réunis ici.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué un livre d’Olivier Ka (Une maman toute entière) et vous pouvez retrouver la chronique de Parfums de livres sur Les contes imbéciles.

Lapins, souris et compagnie
d’Olga Lecaye
L’école des loisirs
25,40 €, 229×288 mm, 173 pages, imprimé en France, 2009.
Les contes imbéciles
d’Olivier Ka, illustré par Alfred
Éditions l’Édune
8,10€, 160×230 mm, 52 pages, imprimé en France, 2012.

A part ça ?

On reste dans le même esprit délirant que celui des écrits d’Olivier Ka
BiscotoIl y a quelques semaines je disais au génial Tious : « Tu sais ce qu’il manque en jeunesse ? Un magazine délirant, un truc à la Grodada. Il n’y a plus rien de ce style, la presse jeunesse est soit éducative soit aseptisée. Faudrait qu’on crée ça ! » Visiblement on était sur écoute car Biscoto est né !
Biscoto c’est un journal mensuel très drôle et complètement déjanté comme j’aime. Une sorte de Psikopat (génial magazine de BD), Fluide Glacial ou Charlie Hebdo mais pour les enfants (à partir de 6 ans). Des histoires à suivre, des BD, des blagues, des jeux… Chaque numéro décline un thème (le premier c’était Le sauvage, le second La machine et le dernier Miam Miam) et chaque fois c’est du pur plaisir. Si vous cherchez un magazine décalé, drôle, mordant, délirant… vous l’avez trouvé !
Message à Tious : Bon ils l’ont fait, tant pis pour nous mais je veux voir tes dessins dans ce magazine !
Plus d’informations sur leur site : http://biscotojournal.com

Gabriel

You Might Also Like

Secured By miniOrange