La mare aux mots
Parcourir le tag

hygiène

Y’aurait pas comme une odeur ?

Par 31 mai 2013 Livres Jeunesse

Les chaussettes qui puentHector est fou de ses chaussettes rayées rouges et blanches, il les adore ! A tel point qu’il veut TOUJOURS les porter. Mais comment laver des chaussettes qui sont sur des pieds jours et nuits ? Forcément au bout d’un moment… ça ne sent plus la rose ! Quand Hector passe, tout le monde se bouche le nez. Sauf qu’un jour Hector croise une jolie petite fille qui ne le laisse pas indifférent…

C’est avec beaucoup d’humour qu’Ingrid Chabbert et Estelle Billon-Spagnol Les chaussettes qui puentabordent le thème de l’hygiène douteuse… Un souci que bien des parents connaissent… Chez les plus petits c’est le doudou qui a une odeur à faire fuir les voleurs, chez les plus grands c’est le fait de ne pas avoir trouvé le savon ou de ne pas voir la différence entre un vêtement propre et un vêtement sale. Mais parfois il y a un déclencheur qui fait que… Ici on parle donc des chaussettes qui puent mais aussi des rencontres qui nous font faire un peu plus attention à nous ! Un album très drôle qui va plaire autant aux enfants qu’aux parents.

La jungle en haleinePOUAH ! Quand le lion baille c’est une horreur ! Le perroquet est bien obligé de reculer, impossible de supporter cette odeur de chacal ! Il n’y a plus qu’une chose à faire, aller se laver les dents… mais comment ? Dans sa quête contre la mauvaise haleine le lion croise deux amis dans le même cas que lui, le chacal (forcément !) et un crocodile qui a mangé du poisson pas frais. Les trois amis vont découvrir, grâce au perroquet, les vertus de la saponine.

Beaucoup d’humour ici aussi dans le texte d’Armelle Renoult, la jungle en haleineelle joue avec les expressions (haleine de chacal, langue de vipère, grenouille dans le ventre,…). Les illustrations d’Éléonore Thuillier rajoutent encore plus de drôlerie aux situations. Ici le message est clair : il faut se brosser les dents si on ne veut pas faire fuir les copains ! Mais La jungle en haleine n’est pas le genre de livre « à message » lourd, qu’on voit arriver avec ses gros sabots, ici le message passe grâce à l’humour de ses auteurs.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué des ouvrages d’Ingrid Chabbert (Indira l’indépendante, Firmin, Un accordéon sinon rien, La vérité sort toujours de la bouche des enfants, La mémoire aux oiseaux, L’oiseau, Les écharpes de Mamie Berthe, Tonnerre de catch, La fête des deux mamans, Raconte-moi la révolution, Les yeux du parapluie, Sur les quais et Le bateau de Malo), Estelle Billon-Spagnol (Les soeurs Tsss, La planète des mius, Ti-Jack, Chiche !, La rentrée de Jacotte, Jacotte en vacances, 5h22, Petit Lagouin, Le jardin du secret, Jacotte, Le petit bois du dimanche soir, À table et Mister Mok) et Éléonore Thuillier (Adam est fort, Le grand lapin blanc, Mon papa est un zarzouilleur et Jour de piscine), nous les avons même interviewée toutes les trois ! Retrouvez l’interview d’Ingrid Chabbert, l’interview d’Estelle Billon Spagnol et l’interview d’Éléonore Thuillier.

Les chaussettes qui puent
d’Ingrid Chabbert, illustré par Estelle Billon-Spagnol
Frimousse
13€, 251×208 mm, 26 pages, imprimé en Italie, 2013
La jungle en haleine
d’Armelle Renoult, illustré par Éléonore Thuillier
Les p’tits bérêts dans la collection La tête sur l’oreiller
12,90€, 212×208 mm, 30 pages, imprimé en Espagne, 2011

A part ça ?

Faut-il fabriquer un cadeau de fête des mères à l’école, un article très intéressant.

Gabriel

You Might Also Like

Secured By miniOrange