La mare aux mots
Parcourir le tag

Ilya Green

De très beaux albums

Par 21 décembre 2017 Livres Jeunesse

Pour ma dernière chronique de l’année, je vous propose des merveilles. Noël est tout proche, j’ai sélectionné de beaux albums. Cette chronique arrive un peu tard (mais la grande majorité d’entre eux étaient dans le webzine), mais elle vous donnera peut-être des idées de cadeaux de dernière minute ou tout simplement parce que finalement, Noël ce n’est pas forcément toujours le 25 décembre !

La Mésaventure
d’Iwona Chmielewska (traduit par Lydia Waleryszak)
Format
16,90 €, 218×275 mm, 60 pages, imprimé en Pologne, 2016.
Lignes
de Suzy Lee
Les Grandes Personnes
14 €, 215×280 mm, 40 pages, imprimé en Chine, 2017.
Promenons-nous dans les mois
d’IK & SK
Père Castor
15 €, 190×255 mm, 32 pages, imprimé en Chine, 2017.
Giselle
de Charlotte Gastaut, d’après Théophile Gautier et Jules-Henri Vernoy de Saint-Georges
Amaterra
24,50 €, 298×330 mm,44 pages, imprimé en Chine, 2017.
Le prince Sauvage et la renarde
Texte de Jean-Philippe Arrou-Vignod, illustré par Jean-Claude Götting
Gallimard Jeunesse
16 €, 270×333 mm, 48 pages, imprimé en Espagne, 2017.
Mes petites roues
de Sébastien Pelon
Père Castor
14 €, 300×260 mm, 32 pages, imprimé en Chine, 2017.
Le nez de Cyrano
Texte de Géraldine Maincent, d’après Edmond Rostant, illustré par Thomas Baas
Père Castor
14 €, 210×340 mm, 32 pages, imprimé au Portugal, 2017.
Princesse Souris
Texte de France Quatromme, illustré par Violaine Costa
Circonflexe dans la collection Albums Circonflexe
15 €, 265×340 mm, 32 pages, imprimé en Pologne, 2017.
Pleine Neige
d’Antoine Guilloppé
Gautier-Languereau
19,95 €, 298×325 mm, 40 pages, imprimé en Chine, 2017.
Petit jardin de poésie
Textes de Robert Louis Stevenson (traduits par Christian Demilly), illustrés par Ilya Green
Grasset Jeunesse dans la collection La Collection
19,90 €, 242×312 mm, 32 pages, imprimé en Espagne, 2017.
La patience du héron
Texte d’Érik L’Homme, illustré par Lorène Bihorel
Gallimard Jeunesse
15,90 €, 290×200 mm, 48 pages, imprimé en Italie chez un imprimeur éco-responsable, 2017.
La Princesse aux mille et une perles
Texte de Ghislaine Roman, illustré par Bertrand Dubois
De La Martinière Jeunesse
16 €, 273×385 mm, 32 pages, imprimé au Portugal, 2017.
Björn et le vaste monde
de Delphine Perret
Les fourmis rouges
12,50 €, 210×150 mm, 64 pages, imprimé en Italie, 2017.
Les Belles
Textes de Fabienne Morel et Gilles Bizouerne, illustré par Charlotte Gastaut, Delphine Jacquot et Peggy Nille
Syros dans la collection le tour du monde d’un conte
21,90 €, 180×229 mm, 286 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2017.
Contes de Grimm
Textes des frères Grimm, illustrés par Arthur Rackham
BNF éditions
29 €, 220×270 mm, 192 pages, imprimé en Belgique, 2017.
Le secret du nom et autres contes
Textes de Muriel Bloch, illustrés par Margaux Othats
Gallimard Jeunesse Giboulées
18 €, 205×265 mm, 128 pages, imprimé en Italie chez un imprimeur éco-responsable, 2017.

You Might Also Like

Enfances

Par 12 juin 2017 Livres Jeunesse

Dans les quatre albums du jour, de jeunes enfants qui ne veulent pas grandir, aiment disparaître ou ont de l’imagination à revendre.

L’enfant et le bonsaï
Texte de José Campanari (traducteur.trice non crédité.e), illustré par Luciano Lozano
Belin Jeunesse
12,90 €, 177×248 mm, 44 pages, imprimé en Belgique chez un imprimeur éco-responsable, 2016.
Heidi joue à cache-cache
de Fiona Woodcock (traduit par Nathalie Nédélec-Courtès)
Hatier Jeunesse
13,95 €, 266×268 mm, 34 pages, lieu d’impression non indiqué, 2016.
Petite fourmi
de Martine Bourre
Didier Jeunesse
11,10 €, 190×190 mm, 32 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2017.
Le pestacle
d’Ilya Green
Didier Jeunesse
11,10 €, 195×175 mm, 30 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2010.

You Might Also Like

Deux sœurs et des ours

Par 5 décembre 2016 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, deux très beaux albums. Dans le premier on rencontrera deux sœurs identiques physiquement et pourtant si différentes. Dans le second, des ours, beaucoup d’ours… et quels ours !

Passion et Patience
de Rémi Courgeon
Milan
16,95 €, 260×365 mm, 40 pages, imprimé en Union Européenne, 2016.
Un ours, des ours
Collectif
Sarbacane
25 €, 265×330 mm, 72 pages, imprimé en France, 2016.

You Might Also Like

Paroles d’enfants

Par 1 novembre 2016 Livres Jeunesse

Aujourd’hui on laisse la parole à deux enfants qui nous racontent des épisodes joyeux comme dramatiques de leur (jeune) vie dans deux superbes albums : Ma planète d’Emmanuelle Houdart et Tout autour d’Ilya Green.

Ma planète
d’Emmanuelle Houdart
Les fourmis rouges
17,90 €, 248×340 mm, 40 pages, imprimé en France, 2016.
Tout autour
d’Ilya Green
Didier Jeunesse
20 €, 325×245 mm, 32 pages, imprimé en France, 2016.

You Might Also Like

Toutes les filles sont des princesses… qui pètent ! (une nouvelle chronique antisexiste)

Par 13 avril 2015 Livres Jeunesse

Même les princesses pètentLaura rentre tracassée de l’école. Il y a eu un débat avec ses camarades : les princesses pètent-elles ou pas ? Son père sait où trouver la solution, dans Le grand livre secret des princesses au chapitre Problèmes gastro-intestinaux.
C’est Magali Le Huche qui illustre cet album extrêmement drôle et ça a certainement participé au fait qu’on ait adoré l’ouvrage. Ici, on va donc tout savoir des flatulences des personnages de contes… vous saurez enfin pourquoi Cendrillon est partie aussi vite du bal du prince ou pourquoi on avait enfermé Blanche Neige dans un cercueil de verre. Les parents se marrent autant en lisant l’histoire que les enfants en l’écoutant. On regrette juste que seuls trois cas de personnages soient traités… on espère une suite !
Un super album pour se rappeler que princesse ou pas, tout le monde pète (et pas des paillettes) !
Des extraits sur le site de l’éditeur.

PHILOMENE M_AIMEQuand Philomène passe, tout s’arrête. Tous les garçons perdent leurs moyens, deviennent bêtas ou ne sont plus capables de faire quoi que ce soit. Pourtant Philomène, elle, continue son chemin… Car Philomène a autre chose en tête…
J’en suis navré, mais je vais devoir vous révéler la fin de Philomène m’aime, car c’est sa chute qui fait essentiellement l’intérêt de l’ouvrage. Si tous les garçons aiment Philomène, elle, c’est Lila qu’elle aime. C’est dit de façon subtile (ici, pas de gros sabots), et naturelle. Le message passe comme une lettre à la poste.
Un très bel album pour montrer que l’homosexualité ce n’est pas une chose si importante.
Des extraits sur le site de l’éditeur.

Princesse... comme je veux !Elle aimerait être une princesse ! Une princesse ? Sa mère s’offusque, une princesse c’est tellement ennuyeux. Ça passe son temps à attendre le prince charmant pendant que celui-ci combat des dragons. Il cavale sur son beau cheval blanc pendant que la princesse, elle, s’exerce à porter couronnes et diadèmes. Non vraiment, princesse c’est pas terrible… mais la petite fille a une bonne raison de vouloir en être une !
Album antisexiste, ou pas ? Chacun se fera son opinion (et je vous donne mon avis quand j’ai fini de débattre avec moi-même). La mère, elle, en tout cas essaye de montrer à son enfant à quel point suivre le modèle des princesses n’est pas forcément un modèle de vie. La chute me laisse plus perplexe. Même si je n’ai pas du tout accroché aux illustrations, c’est quand même un album que je trouve intéressant, car il rappelle qu’une fille ne doit pas avoir comme objectif de vie d’attendre le prince charmant (bon et c’est donc la que la chute me laisse dubitatif…)
Un album pour, pourquoi pas, débattre, en famille, sur l’image de la femme dans les contes de fées.
Ajout de dernière minute : suite à une conversation téléphonique avec Lila du très bon blog Fille d’Album, je maintiens que c’est un album qui est plutôt destiné au débat car lu par un enfant seul, le message reste plus sexiste au final.
Des extraits sur le site de l’éditeur, où vous pourrez vous faire votre propre avis.

margaux la miss cracra des coquinettesMargaux, c’est pas le style de fille à prendre toujours soin d’elle. On la voit rarement propre et bien arrangée, non elle, ce qu’elle aime c’est se jeter dans les flaques, pas se laver et se coiffer ! Mais un jour, un joli garçon débarque dans l’école…
Alors c’est une sacrée surprise, car j’avoue que le titre Margaux, la miss cra-cra des coquinettes… avec du doré sur la couv’ je ne suis pas emballé d’avance… et pourtant ! Pourtant Margaux est une jeune fille qui refuse d’être ressembler au modèle qu’on lui donne de la féminité, mais qui, pour séduire un garçon va essayer de changer sa personnalité… et c’est une bien mauvaise idée ! Ici, on rappelle qu’il faut rester soi-même, que ce ne sont pas forcément les filles bien apprêtées qui plaisent aux garçons. Bref, elle me plaît bien cette Margaux !
Un album qui, sous ses allures d’album très grand public, rappelle qu’on n’est pas obligé d’être dans la norme.
Le même vu par Les lectures de Liyah.

Sauvetage impossibleMax s’est fait voler son goûter par Clodomir et Alfredo et il ne sait pas trop comment le récupérer, Zazie arrive pour le sauver. Sauf que bon… pour un garçon, être sauvé par une fille c’est un peu la honte… On peut compter sur Zazie pour trouver une solution.
Ah la fameuse Zazie, on l’adore ! Même si, une nouvelle fois, on préfère les illustrations géniales de Delphine Durand aux captures d’écran du dessin animé 3D, on est ravi de retrouver la petite héroïne qui n’a de cesse de combattre les stéréotypes sexistes.
Un personnage qu’on adore dans une nouvelle aventure.
Le même vu par Maman Baobab et par À l’ombre du saule.

Mademoiselle Zazie a-t-elle un ziziEt puisqu’on adore Zazie et qu’on préfère très largement les illustrations d’origine, sachez que Nathan a l’excellente idée de rééditer le premier album en grand format ! Quand Zazie débarque dans l’école, Max est perturbé. Il faut dire que pour lui, avant, tout était simple : il y avait les avec-zizi (qui sont forts et qui jouent au foot) et les sans-zizi (qui jouent à la poupée et dessinent des fleurs). Sauf que Zazie correspond plutôt à la première catégorie… Zazie a-t-elle un zizi ?

Marre du roseEt tant qu’on y est on salue la réédition en petit format (et donc petit prix) de Marre du rose, un grand classique du genre signé Nathalie Hense et Ilya Green. L’histoire d’une petite fille qui n’aime pas le rose, mais qui refuse le terme de garçon manqué. Un album qu’on aime décidément beaucoup.
On avait déjà chroniqué ici, cet album mais retrouvez aussi les avis de La soupe de l’espace, Chez Clarabel, Le blog de Lila, et bien sûr Fille d’albums.

Quelques pas de plus…
Retrouvez les livres antisexistes que nous avons chroniqués ici.
Nous avons déjà chroniqué des albums d’Ilan Brenman (Le téléphone sans fil et Bâillons !), de Magali Le Huche (Paco et la fanfare, Paco et l’orchestre, Jean-Michel et Victoria la fée, Ferme ton bec !, Le chat d’Elsa, Les Pourquoi de Non-Non, Pépito super-héros, Drôles de courses pour Monsieur Ours, Non-non veut faire du sport mais a un peu la flemme, Le loup et la soupe aux pois, À la piscine, L’arpenteur, Le voyage d’Agathe et son gros sac et Le poisson perroquet), de L.Nord (Ras-le-bol d’être une princesse, Les poupées musclées et Le papa mystère), de Thierry Lenain (Mademoiselle Zazie ne veut pas être hôtesse de l’air, Mademoiselle Zazie a des gros nénés, Graine de bébé et Un marronnier sous les étoiles), de Delphine Durand (Mademoiselle Zazie ne veut pas être hôtesse de l’air et Mademoiselle Zazie a des gros nénés), de Nathalie Hense (Une petite heure perdue) et d’Ilya Green (Sophie et les petites salades, La dictature des petites couettes, Achile et la rivière, Bulle et Bob au jardin, Nos beaux doudous, Bulle et Bob à l’école, Mon arbre, Marre du rose, Bulle et Bob préparent Noël, Les plus belles berceuses jazz, Bulle et Bob à la plage, Peter Pan et Wendy, Bulle et Bob dans la cuisine et Le masque). Retrouvez aussi notre interview de Magali le Huche.

Même les princesses pètent
Texte d’Ilan Brenman (traduit par Dorothée de Bruchard), illustré par Magali Le Huche
p’titGlénat dans la collection Vitamine
11€, 213×257 mm, 32 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2015.
Philomène m’aime
de Jean-Christophe Mazurie
p’titGlénat dans la collection Vitamine
10 €, 213×257 mm, 24 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2011.
Princesse… comme je veux !
Texte de Myrna Massad Rougier, illustré par Zeina Bassil
Samir éditeur
13,50 €, 270×280 mm, 36 pages, imprimé au Liban, 2013.
Margaux, la miss cra-cra des Coquinettes
Texte de Fabienne Blanchut, illustré par Camille Dubois
Deux coqs d’or dans la collection Les coquinettes
5,50 €, 198×253 mm, 20 pages, imprimé en Roumanie chez un imprimeur éco-responsable, 2015.
Mademoiselle Zazie, sauvetage impossible
de L. Nord (d’après l’œuvre un scénario de Nicolas Digard)
Nathan dans la collection Mademoiselle Zazie
5,95 €, 173×221 mm, 30 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2014.
Mademoiselle Zazie a-t-elle un zizi ?
Texte de Thierry Lenain, illustré par Delphine Durand
Nathan
10 €, 223×273 mm, 32 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2015 (première édition 1998).
Marre du rose
Texte de Nathalie Hense, illustré par Ilya Green
Albin Michel Jeunesse dans la collection Panda Poche
5,50 €, 150×198 mm, 36 pages, imprimé en France, 2014.

À part ça ?

Olivier Tallec parle de Moi devant et de Bonne journée dans une vidéo de Mollat.

Gabriel

You Might Also Like

Secured By miniOrange