La mare aux mots
Parcourir le tag

Isabelle Simon

Des livres pour une reprise en douceur…

Par 4 septembre 2017 Livres Jeunesse

Aujourd’hui je vous propose deux ouvrages pour les plus petits, deux ouvrages poétiques et rigolos pour commencer l’école en beauté !

Savez-vous planter les choux ?
de Christian Voltz
Didier Jeunesse
19,90 €, 315×315 mm, 22 pages, imprimé en Chine, 2017.
Je suis beau !
d’Isabelle Simon
Moka Éditions
6,50 €, 120×160 mm, 40 pages, imprimé en République tchèque, 2017.

You Might Also Like

Vacances au soleil

Par 25 juin 2013 Livres Jeunesse

mes vacances d étéL’année scolaire se termine doucement et je vous emmène à la mer avec Mes vacances d’été. David est à la plage avec toute sa famille et son père passe son temps à prendre tout le monde en photo : sa sœur Tessa, Tonton Bébert et Tata Suzette, mais aussi Tonton José, ou bien encore le cousin Philippe. Chacun a son petit caractère, ses petites habitudes et ses petites manies de vacanciers.

Quelle famille ! Isabelle Simon dresse une galerie de portraits à la fois tendres et teintés d’humour moqueur. Aucun défaut n’est épargné, mais on sent aussi que le héros a de l’affection pour les membres de sa famille. Le texte est court mais percutant, et les illustrations très originales : ce sont des photos qui mettent en scène des figurines de plâtre, dans un décor naturel (sable et serviettes par exemple). Un album pour entrer en douceur dans le rythme des vacances d’été et leurs traditionnelles photos familiales. Pour feuilleter l’album, c’est par ici !

soleilQui dit vacances d’été, dit normalement prédominance d’un temps ensoleillé. Je sais que ce n’est pas le cas partout en ce moment, mais on peut encore espérer que ça change. On va essayer de le faire revenir avec Soleil, un album pour enfants plein d’énergie. Le soleil brille dans le ciel. Dans le ciel, on trouve des nuages sous lesquels se cache une forêt, qui abrite le lit d’une rivière au milieu de laquelle se trouve une île, etc.

Vous l’aurez compris, on a affaire à un livre « gigogne », qui nous permet à chaque fois de pénétrer dans un détail de la page précédente, grâce au texte de Catherine Leblanc. Un peu comme si on utilisait le zoom d’un appareil photo. Les grandes illustrations de Candice Hayat sont très simples, tout en regorgeant de multiples détails. L’ensemble est extrêmement coloré (c’est même parfois presque psychédélique) et vitaminé (si on peut employer cet adjectif pour des illustrations). A défaut de soleil dans le ciel, c’est un soleil sur papier glacé que nous propose cet album !

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué d’autres albums de Catherine Leblanc (Ce crime, Ma couleur, Au lit Ludo ! Le goût d’être un loup, Les petites personnes, Au revoir, bonjour, Lulu et Moussu, Ah ! Si j’étais président !, Comment ratatiner les monstres ?, Le prince Kangor). Retrouvez également son interview.
Quant à Isabelle Simon, elle a également illustré Toujours debout, dont nous vous parlions récemment.

Mes vacances d’été
d’Isabelle Simon
L’initiale
12 €, 200 x 200 mm, 32 pages, imprimé en Italie, 2013
Soleil
Texte de Catherine Leblanc. Illustrations de Candice Hayat.
L’élan vert
12,70 €, 230 x 290 mm, 20 pages, imprimé en Chine, 2013

A part ça ?

bonbek-jungleRécemment, j’ai découvert Bonbek, un magazine trimestriel pour enfants. Dans le numéro Jungle, on découvre deux histoires entre forêt et bananiers, des recettes gourmandes (de l’ananas grillé, et un gâteau tigré) et on s’initie aux ombres chinoises tout en apprenant à entretenir des plantes d’intérieur. On trouve aussi des jeux et des coloriages en lien, toujours en lien avec le thème de la jungle. Coloré, riche et ludique, voilà un bon moyen d’occuper joyeusement les journées estivales !

Marianne

 

You Might Also Like

La force des arbres

Par 23 avril 2013 Livres Jeunesse

Aujourd’hui l’émotion est au rendez-vous ! Deux magnifiques histoires d’arbres qui m’ont toutes les deux fait monter les larmes aux yeux…

LeReveDeLarbre-couvMarin mène une vie des plus heureuses avec ses parents. Il s’apprête à entrer au CP. Il ne pourra pas y emporter sa sucette et son doudou préféré. Alors, il décide de les cacher au fond du jardin. A cet endroit précis un chêne pousse rapidement. C’est devenu le refuge du petit garçon qui passe de longs moments au pied de l’arbre, pour lire ou s’amuser. Puis un jour, cet arbre se met à parler et propose à Marin de construire une cabane dans ses branches. Tous les deux grandissent ainsi au fil des saisons et observent la mer. Cette mer si mystérieuse que Marin aimerait explorer… Un jour, c’est le moment du grand départ. Mais le jeune garçon n’oublie pas son arbre et il lui écrit des cartes régulièrement qui sont finalement aussi un lien avec ses parents… Mais Marin pourra-t-il rester longtemps loin de son arbre ?

Que de poésie et d’émotion dans cette belle histoire ! Qu’est-ce que j’aurais aimé vivre la même aventure que Marin ! Avec Le rêve de l’arbre, Maureen Dor signe un texte plein Le Reve De L'arbrede sensibilité pour aborder le fait de grandir et de devoir renoncer à certaines choses. Mais on constate aussi que tout ce qu’on laisse derrière soi étant enfant continue longtemps d’avoir une influence sur nous… Marin et son arbre nous invitent aussi à prendre conscience de la puissance des rêves et de l’imagination, essentiels à l’épanouissement humain. Je m’emballe peut-être un peu avec toutes ces grandes phrases, mais c’est pour essayer de vous faire comprendre à quel point ce livre est touchant. Les illustrations d’Olivier Nomblot font la part belle à l’arbre, qui est finalement aussi important que Marin dans l’histoire !
Voir plus d’images et écouter le livre.

Autre arbre, autre ambiance et autres émotions…

Toujours deboutUn arbre qui nous raconte sa vie : son histoire et son quotidien depuis 422 ans qu’il est ici. D’abord gland, puis jeune arbre, c’est maintenant un robuste chêne. Il a connu la tempête de 1927 et la construction de l’autoroute, mais il ne se lasse pas des visites de la petite fille qui oublie toujours son gilet et ressemble à son arrière-grand-mère, ou bien du couple d’amoureux qui se rencontrent sous ses branches, en secret. Il aime aussi les lapins qui sortent les soirs de pleine lune. Il accueille même le promeneur poursuivi par les longs et protège la jeune fille qui lit des rayons du soleil… Mais cet arbre a également connu la guerre, et à ses pieds, un homme est tombé sous les balles ennemies. Ses compagnons d’infortune ont gravé son nom sur l’écorce et ainsi ce jeune soldat vit encore un peu à travers l’arbre.

Toujours debout intérieurEt bien ! Quelle claque ! Tout est émouvant dans cet album ! Rémi Courgeon fait de l’arbre le narrateur de cette histoire et nous livre ses émotions, finalement extrêmement humaines. Il porte un regard tendre et ému sur tous ces visiteurs de passage et sur la nature qui l’entoure, et c’est très touchant. En filigrane l’histoire du soldat n’est jamais lourde ou larmoyante mais ajoute un peu de profondeur à l’ensemble ! Quant aux illustrations d’Isabelle Simon, c’est un régal : de très belles photos dans lesquelles sont disposées des figurines (en pâte à modeler ou en plâtre je pense). De quoi se souvenir que beaucoup d’arbres que l’on côtoie tous les jours sont souvent bien plus vieux que nous…
Feuilleter le livre !

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué des albums qui mettent les arbres à l’honneur : Mon arbre, Les deux vieux et l’arbre de vie, Le sentier aux pas.
Nous avons également chroniqué un album de Rémi Courgeon : Pas de ciel sans oiseaux et une histoire lue : Elvis Presley.

Le rêve de l’arbre
de Maureen Dor illustré par Olivier Nomblot
Éditions Clochette dans la collection LelivreAmi
15,95 €, 229 x 248 mm, 36 pages, imprimé en Belgique, 2013
Toujours debout
de Rémi Courgeon illustré par Isabelle Simon
L’initiale
12 €, 200 x 200 mm, 32 pages, imprimé en Italie, 2013

A part ça ?

Découvrez De simples machines, un site ludo-éducatif pour les 8-12 ans édité par la Cité des Sciences ! Avec quelques clics, défie les lois de la physique (et ça rime !)

Marianne

 

You Might Also Like

Secured By miniOrange