La mare aux mots
Parcourir le tag

Jaguar

Un jaguar brésilien et un dragon bulgare

Par 30 juin 2014 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, je vous propose de découvrir deux beaux contes du monde.

l'Enfant, le jaguar et le FeuBotoque avait accompagné un chasseur de son village pour capturer des bébés perroquets. C’est l’enfant qui était monté dans le nid, aidé par l’adulte, mais il avait été laissé là parce que les œufs qu’il avait lancés au chasseur s’étaient transformés en pierre. Botoque serait mort de faim s’il n’avait pas été sauvé par un jaguar à l’allure d’homme, un jaguar qui le ramena chez lui, lui proposant de l’adopter. C’est dans la maison de l’animal que Botoque vit pour la première fois le feu.
L’Enfant, le jaguar et le feu est le dernier ouvrage de la magnifique collection Contes et Classiques du Monde de chez Magnard jeunesse. Il s’agit ici d’un conte brésilien étiologique (on y apprend pourquoi les jaguars mangent de la viande crue et détestent les hommes) raconté par Muriel Bloch et magnifiquement illustré par Aurélia Fronty (dont les dessins sont parfaitement mis en valeur par la grande taille de l’ouvrage). Une histoire vraiment forte qui parle d’amitié et de confiance trahie, et qui va séduire les enfants qui aiment les beaux contes.
Une très belle histoire, de superbes illustrations… un ouvrage somptueux.
Quelques extraits en ligne.

Une histoire de dragonsVlad a été suffisamment prévenu : s’il fait des bêtises, un dragon viendra, un dragon terrifiant, à trois têtes, de la taille d’une maison avec un paratonnerre, avec une queue aussi longue que le Mississippi. Ce dragon c’est SON dragon, on en a tous un. Alors Vlad ne saute plus dans les flaques, il ne vole plus de confiture dans le garde-manger, il se couche toujours à l’heure. Vlad se dit qu’ainsi le dragon ne viendra pas, qu’il peut dormir tranquille. Mais un jour, le petit garçon croise un petit dragon, chétif et mal en point, celui-ci lui explique qu’il est son dragon et que Vlad est tellement sage qu’il est en train de dépérir. L’enfant ne peut pas laisser ce dragon dans cet état…
Les éditions Élitchka ont pour but de promouvoir le patrimoine culturel bulgare. Ce très beau conte, Une histoire de dragons, est leur tout premier livre.
Ici, il est donc question de bêtises, mais aussi de l’importance d’en faire pour grandir. On parle de la nécessité de s’affirmer, de sortir parfois du cadre, des sentiers qu’on trace pour nous. Les enfants ont besoin de faire des bêtises et pour grandir Vlad devra aller au-delà de la surprotection de toute une famille qui s’est donnée le mot.
Un très bel ouvrage aux illustrations avec des noirs profonds parfaitement mis en valeur par un beau travail d’impression.
Des extraits en ligne.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué des ouvrages de Muriel Bloch (La jeune fille habillée en garçon, Le premier amour de grand corbeau, Le vieux Cric CracPetites sagesses du soir et Le Schmat doudou) et d’Aurélia Fronty (La Belle et la Bête, Raja, Princesse Yong Hee et la perle de la nuit, Comptines de rose & de safran, Le roi de la montagne en hiver, Un jour grand-père m’a donné un ruisseau et Une si belle entente).

L’Enfant, le jaguar et le feu
Texte de Muriel Bloch, illustré par Aurélia Fronty
Magnard Jeunesse dans la collection Contes et Classiques du Monde
16,90 €, 288×328 mm, 48 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2014.
Une histoire de dragons
Texte d’Edvin Sugarev (traduit par Eli), illustré par Sylvie Kromer
Élitchka
16,50 €, 255×280 mm, 40 pages, imprimé en France, 2014.


À part ça ?

Comme tous les mois, nous vous donnons aujourd’hui nos coups de cœur du mois qui se termine. En juin, c’était donc, pour Marianne : Au revoir Grand-mère de Mélanie Walsh (Gallimard Jeunesse), Les pompiers d’Anne-Sophie Baumann et Patrick Morize (Tourbillon) et Les pourquoi de Non-Non de Magali Le Huche (Tourbillon). Et pour moi : Mais qu’est-ce qu’il fait Momo de Nadja (Rivages), Le Yark de Bertrand Santini et Laurent Gapaillard (Grasset-Jeunesse) et Les bruits chez qui j’habite de Séverine Vidal et Claire Cantais (L’édune).
Côté romans, comme chaque nouveau trimestre, nous avons choisi les romans qui nous ont le plus plu dans les trois mois qui viennent de s’écouler. Pour le second trimestre de 2014 il s’agit, pour Marianne, de Charlie de François David (Éditions du Muscadier), Dis-moi qu’il y a un ouragan de Fabrice Emont (Scripto Gallimard) et Après la vague d’Orianne Charpentier (Scripto Gallimard). Et pour moi : Casseurs de solitudes d’Hélène Vignal (Le Rouergue), Non à l’indifférence d’un collectif (Actes Sud Junior) et Une vie retrouvée de Josette Chicheportiche (Oskar).
Retrouvez nos coups de cœur des mois précédents sur le blog, sur Facebook (ici pour les albums et pour les romans) et sur Pinterest (ici pour les albums et pour les romans).

Gabriel

You Might Also Like

Secured By miniOrange