La mare aux mots
Parcourir le tag

Jean-Baptiste de Panafieu

L’Humain, cet étrange animal

Par 20 octobre 2017 Cinéma et DVD, Livres Jeunesse, Médias

Aujourd’hui, on va parler des Femmes et des Hommes, ces étranges animaux qui peuplent la Terre (et ne sont pas toujours respectueux de ses autres habitant·e·s).

Terriens, mode d’emploi
Petit guide de survie de l’alien en milieu humain
Textes de Muriel Zürcher, illustrés par Stéphane Nicolet
Casterman
11,90 €, 210×260 mm, 64 pages, imprimé en République Tchèque, 2017.
Ta Race ! moi et les autres
Textes de Marie Desplechin, illustrés par Betty Bone
Courtes et Longues
19,50, 165×240 mm, 92 pages, imprimé en France, 2017.
L’Homme est-il un animal comme les autres ?
Textes de Jean-Baptiste de Panafieu, illustré par Étienne Lécroart
La ville brûle dans la collection Jamais trop tôt
8,50 €, 150×110 mm, 64 pages, imprimé en France, 2016.
Dis, comment fonctionne mon corps ?
Textes de Sophie Ducharme, illustrés par Magali Attiogbé
De La Martinière Jeunesse
12,90 €, 190×200 mm, 96 pages, imprimé en Espagne, 2017.

You Might Also Like

Documentaires animaliers

Par 6 octobre 2016 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, on vous parle des chauves-souris, des singes et de plein d’autres animaux !

La chauve-souris
d’Élise Gravel
Le pommier dans la collection Les petits dégoûtants
6,90 €, 150×210 mm, 32 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2016.
Drôles de parents
Textes de Jean-Baptiste de Panafieu, illustrés par Anne-Lise Combeaud
Gulf Stream Editeur dans la collection Drôle de nature
9,50 €, 230×200 mm, 48 pages, lieu d’impression non indiqué, 2016.
Drôles de couleurs
Textes de Jean-Baptiste de Panafieu, illustrés par Anne-Lise Combeaud
Gulf Stream Editeur dans la collection Drôle de nature
9,50 €, 230×200 mm, 48 pages, lieu d’impression non indiquée, 2016.
Singes, si loin, si proches
Texte de Marilyn Plénard
Éditions À dos d’âne, dans la collection Les carnets des merveilles
15 €, 180×230 mm, 77 pages, imprimé en Union Européenne, 2016.
Les bêtes arnaqueuses, copieuses, trompeuses
Textes de Jean-Baptiste de Panafieu, illustrés par Matthieu Rotteleur et Anne-Lise Combeaud
Gulf Stream Editeur dans la collection Dame nature
16 €, 210×280 mm, 88 pages, lieu d’impression non indiqué, 2016.

You Might Also Like

Des animaux de toutes sortes

Par 29 mai 2015 Livres Jeunesse

Betes dangereuses, dévoreuses, venimeusesIls mordent, piquent, dévorent… mais les animaux que nous considérons ordinairement comme « méchants » sont-ils réellement coupables de tous les maux dont les humains les accusent ? De la mygale à la méduse en passant par le loup ou le frelon, cette encyclopédie recense les créatures mal aimées qui ont pourtant leur utilité dans l’écosystème.
Âmes sensibles, s’abstenir ! Cette encyclopédie est un véritable musée des horreurs pour ceux qui ont peur des insectes ou des créatures bizarroïdes. Pourtant, quelle fascinante découverte que nous propose Jean-Baptiste de Panafieu, déjà auteur de plusieurs titres pour la défense des animaux et de la planète ! Le livre regorge d’informations passionnantes et… troublantes. Saviez-vous que le moustique est de loin l’animal le plus dangereux de la planète puisqu’il compte à son actif des centaines de milliers de morts humaines en tant que principal vecteur du paludisme ? Vous ne direz plus que « c’est pas la petite bête qui va manger la grosse » !
Cette encyclopédie est une réussite à plusieurs niveaux. Le ton utilisé est loin d’être moralisateur, et les illustrations ajoutent une bonne dose d’humour qui font passer les connaissances scientifiques comme une lettre à la poste. On amène le lecteur à réfléchir par lui-même sur la préservation de l’équilibre environnemental. Pour chaque animal, l’auteur examine le chef d’accusation (nombre de morts attribuées, dégâts…), et évalue sa « culpabilité » véritable. On découvre ainsi que bon nombre d’animaux ont mauvaise réputation, comme la hyène ou le requin, mais ont un rôle à jouer dans la chaîne alimentaire par exemple. Petit clin d’œil, la dernière espèce qui est recensée est de loin la plus dangereuse : il s’agit de l’être humain, doté d’une grande puissance destructrice, mais qui est heureusement « capable de choisir » de préserver son environnement.
Le même vu par Entre les pages

la vie des animaux en chiffres50, c’est le nombre de petits qu’une maman kangourou met au monde dans sa vie. 200, le nombre total de tâches de la girafe. 10, le nombre de paires de bois qui repoussent sur la tête du caribou. Et si les maths nous aidaient à mieux connaître la nature ?
Lola M. Schaefer s’est amusée à réunir des statistiques autour des comportements et des cycles de vie des animaux. Il en ressort un très bel album qui peut se lire en trois temps. La première partie fait l’inventaire des « records » battus par les animaux divers et variés : 1000 bébés pour l’hippocampe, 900 fleurs butinées pour le papillon, etc. Cette énumération est joliment illustrée et fait office d’imagier pour les plus jeunes. Ensuite, un lexique nous en apprend plus sur tous les animaux évoqués et leurs habitats, leurs comportements, à la manière d’une encyclopédie. Enfin, et c’est là que réside toute l’originalité du livre, l’auteur invite l’enfant à s’amuser avec les chiffres à son tour, à calculer des moyennes rigolotes et, surtout à observer le monde qui l’entoure avec la curiosité d’un scientifique.
Ce documentaire accessible dès le plus jeune âge propose une façon originale de découvrir la vie des animaux grâce aux mathématiques.

la p'tite forêt la vie en foretQuand on entre dans la forêt, tout devient une affaire de faux semblants. Est-ce un animal ou le vent qui fait frémir les feuilles du buisson ? Et ce cri, au loin, de quel oiseau témoigne-t-il la présence ? La vie dans les bois change au fil des saisons mais abrite toujours une multitude d’animaux et de plantes que le promeneur doit découvrir.
« Deux yeux, cela peut-il suffire à tout saisir ? » questionne ce petit livre à sa fin. Les illustrations de Chiara Dattola traduisent très bien les coups d’œil fugaces que l’on jette dans le sous-bois, essayant d’attraper un pinson ou un marcassin du regard. Une image est particulièrement réussie : celle du chevreuil dont on n’aperçoit que les bois, tant pis pour cette fois, on n’en verra pas plus.
Ce petit album offre une balade rafraîchissante en forêt, à la recherche des animaux qui peuplent les feuillages épais ou qui se dissimulent dans la neige immaculée. Une vraie bouffée d’oxygène et de nature.
Des extraits sont disponibles en ligne.

ABC BêtesA, comme l’autruche. B, comme la baleine…
Un abécédaire, mais pas seulement ! Et si on essayait de deviner quel animal se cache derrière cette lettre ? En jouant sur ses sonorités, en chantant une comptine, en listant tous les animaux qui commencent par cette lettre mais qui ne sont pas représentés ? Christine Beigel nous embarque dans cet abécédaire délirant à la rencontre des animaux finement réalisés au tampon. En face de la représentation de l’animal, un petit texte en rimes est destiné à faire deviner son nom, et aussi glisser quelques informations sur son habitat, son alimentation…
Les illustrations sont vraiment très belles et le livre d’un format cartonné vraiment adapté aux plus petits. J’ai bien aimé la diversité des animaux représentés : on retrouve certes les habituels zèbres et éléphants, mais on découvre aussi le quetzal, l’unau ou le xérus. J’ai eu plus de mal avec le texte : très dense, il est difficile à appréhender avec des petits. Les devinettes sont assez complexes, et la litanie des animaux qui ne sont pas représentés à l’image est un peu déroutante. Cet abécédaire aux couleurs très douces mérite d’être abordé par étapes, en lisant une lettre ou deux seulement par jour.

matchaMatcha est une petite grenouille japonaise qui souffre de solitude au bord de son marais. Heureusement, un beau voisin « aux yeux de samouraï » emménage non loin de sa feuille de nénuphar, une occasion d’avoir une belle portée de batraciens avant la saison prochaine.
Ce joli petit livre est à la fois une présentation biologique de la vie des grenouilles, un lexique de mots de la culture japonaise, et un chef-d’œuvre d’illustration accompli par Éva Offredi. C’est d’ailleurs le dessin qui séduit en premier lieu : le vert anis de la grenouille et du marais est gracieusement rehaussé par les détails au stylo noir. Le texte est aussi relevé d’une petite touche d’humour. Un beau livre, faussement naïf, qui nous en apprend plus sur le Japon que sur la vie des grenouilles !

Les animaux de la savaneDans la savane, on trouve des animaux féroces et carnivores, mais aussi d’autres plus tranquilles qui ne se nourrissent que de plantes. Qui sont-ils ? Comment vivent-ils les uns avec les autres ?
Les illustrations d’une précision photographique aident les enfants les plus jeunes à découvrir le monde de la savane. Les animaux comme les paysages sont décrits minutieusement et on retrouve les grands classiques de la faune : l’éléphant, le singe, le lion, l’hippopotame, la girafe, sont tour à tour présentés en détail.
Dommage que le texte soit un peu étriqué et que la maquette manque globalement de luminosité. On pourrait s’attendre à une meilleure exploitation des pages plastifiées qui font la signature de la collection Mes premières découvertes, mais qui pour ce titre ont peu d’intérêt. Un documentaire pratique pour les petits, mais un peu décevant.

les animaux de la forêtOn peut avoir l’âme d’un zoologiste même quand on prend son bain. Il est même possible de réviser le nom des animaux en barbotant dans l’eau savonneuse avec ce livre-jouet qui recense les animaux de la forêt (du papillon au renard, en passant par la chouette et le canard).
Ce livre en plastique tout simple convient bien aux petites mains des bébés, et aussi à leur perception. Les animaux sont représentés avec des couleurs très vives sur fond noir, et un petit grelot concentre leur attention sur ce jouet pas vraiment comme les autres. Une bonne façon d’initier les bébés au nom des animaux, et surtout à la lecture.
Le même vu par Les lectures de Liyah.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué des ouvrages de Jean-Baptiste de Panafieu (Les bêtes biscornues, saugrenues, toutes nues, Nucléaire pour quoi faire ? et Les bêtes qui rodent, qui rongent, qui rampent à la ville), de Lucie Rioland (Le fils des géants), de Brigitte Vaultier et Chiara Dattola (La p’tite école), de Christine Beigel (La baleine du bus 29Pirate des couleurs, Monsieur le loup, Le canari qui faisait pipi au nid, Ami ou ennemi ? et Mini Rikiki Mini), de Christine Beigel (Pirate des couleurs, Monsieur le loup, Le canari qui faisait pipi au nid, Ami ou ennemi ? et Mini Rikiki Mini), et de Delphine Badreddine (5 minutes avant d’aller au lit, Les trésors des couleurs, Les enfants du monde et Les trésors du corps).
Sur le même thème, parmi les autres livres que nous avons chroniqués : Le livre des vrai/faux des animauxOuvre les yeux sur… la mare, Il était une forêtDrôles d’animaux

Bêtes dangereuses, dévoreuses, venimeuses, 
Texte de Jean-Baptiste de Panafieu, illustré par Benjamin Lefort et Lucie Rioland
Gulf Stream Éditeur dans la collection Dame Nature
16 €, 260×290 mm, 88 pages, imprimé en Italie, 2014.
La vie des animaux en chiffres
Texte de Lola M. Schaefer, illustré par Christopher Silas Neal
Circonflexe dans la collection Aux couleurs du monde
14 €, 306 x 312 mm, 40 pages, imprimé en Chine, 2015.
La p’tite forêt, la vie dans les bois
Texte de Brigitte Vaultier, illustré par Chiara Dattola
Les éditions du Ricochet dans la collection Les Bouées du ricochet
7,60 €, 195 x 195 mm, 26 pages, imprimé en Pologne, 2014.
ABC bêtes
de Christine Beigel
Gautier Languereau
12,90 €, 186 x 185 mm, 64 pages, imprimé en Chine, 2015.
Matcha
de Éva Offredo
La Joie de lire
12,90 €, 165 x 200 mm, 40 pages, imprimé en Chine, 2015.
Les animaux de la savane
Texte de Delphine Badreddine
Gallimard Jeunesse dans la collection Mes premières découvertes
9 €, 165 x 180 mm, 24 pages, imprimé en Chine, 2015.
Les animaux de la forêt
de Caroline Davis
Deux coqs d’or dans la collection Mon livre de bain sonore
6 €, 135 x 140 mm, 6 pages, imprimé en Chine, 2015.

À part ça ?

Le dessinateur de bande-dessinée Krapo s’est penché sur le triste sort réservé au requin de la Réunion, accusé depuis quelques années de nombreuses attaques sur les humains. Sur son blog, il revient sur des années de rivalité entre le prédateur marin et l’occupant de l’île de l’Océan Indien, et tâche de faire évoluer les consciences sur les responsabilités humaines qui, selon lui, sont à l’origine des drames qui coûtent des vies humaines. Urbanisation, déforestation, destruction des écosystèmes, pêche intensive… Krapo fait la liste des erreurs de l’Homme qui ont conduit à cette confrontation violente avec le requin. Un constat affligeant à découvrir sur le blog de Krapo.

You Might Also Like

La Terre et les animaux

Par 10 novembre 2013 Livres Jeunesse

Ce mois-ci deux gros documentaires sortent en salle : Amazonia de Thierry Ragobert (La planète blanche) et Il était une fois la forêt de Luc Jacquet (La marche de l’empereur). A cette occasion plusieurs livres sortent, de beaux livres sur la nature. Dans cette chronique j’en profiterai pour vous parler d’autres documentaires sur la Terre et les animaux qui viennent de sortir.

Amazonia, le livre du film Amazonia raconte l’histoire d’un petit singe capucin, élevé en captivité qui se retrouve seul dans la nature suite à un accident d’avion. Il va devoir apprendre à se débrouiller seul, il va enfin découvrir la nature et ses congénères. Dans Amazonia, le livre du film c’est donc l’histoire racontée dans le film qui nous est livrée. Saï, le petit singe, va croiser de drôles d’animaux, d’autres qui ne seront pas très rassurants. Lorsqu’il rencontrera d’autres capucins, le mâle dominant refusera qu’il intègre le groupe même si Saï est tombé amoureux de la jolie Gaia. Ici ce sont des images tirées du film et ce n’est pas toujours une réussite (les vraies photos sont toujours plus belles que des images extraites de bandes vidéo)Amazonia, la vie au cœur de la forêt amazonienne. C’est vraiment une belle histoire sur la nature, la rencontre avec cette nature qu’on ne connaît pas si on a été élevé en captivité. Une histoire sur la liberté. Amazonia, la vie au cœur de la forêt amazonienne est beaucoup plus documentaire. Ici ce sont de vraies photos (signées Araquém Alcântara) et on voit la différence. On nous rappelle ce qu’est la forêt amazonienne, qui sont ses habitants. Magnifiques photos de la faune et de la flore. Les textes sont courts, les photos sont grandes, le livre est vraiment très beau.  En fin d’ouvrage on parle aussi des espèces menacées. Un bien bel ouvrage pour les amoureux de la nature.


il était une fois une forêt imagier

Deux albums sortis sur Il était une forêt : un imagier et un album (d’autres sont également sortis mais je ne les ai pas eu entre les mains). Le premier est un petit album aux pages cartonnées (donc qu’on peut mettre entre les mains des tout-petits). A droite, des photos pleines pages, à gauche, de petites phrases simples. Ici on nous montre le cycle de la vie des arbres : l’éléphant mange des graines puis les rejette dans ses excréments, la graine germe et grandit, des racines poussent et bientôt c’est un tronc qui s’élève vers le ciel. Les photos sont absolument magnifiques et les textes agrémentés de petits dessins, un bien bel imagier. L’album, lui, laisse la parole à Francis Hallé un amoureux des forêts des tropiquesIl était une forêt souple qui nous parle des arbres, de comment la forêt se construit et de comment elle est détruite. On parle de la canopée, du Moabi, l’arbre géant qui domine la forêt. Ici aussi les photos sont somptueuses. De petits dessins accompagnent là aussi le texte (ce sont des dessins de Francis Hallé justement), c’est un très beau petit album à couverture souple qui donne envie d’un album plus grand pour mieux profiter des photos… et qui donne surtout très envie de voir le film de Luc Jacquet !

La terre comme vous ne l'avez jamais vueLa terre comme nous ne l’avez jamais vue, avec sa diversité. 80 cartes qui nous montrent la production alimentaire suivant les endroits de la planète, où habitent les milliardaires, dans quels pays sont certaines pandémies, quel est le nombre de téléviseurs par habitant suivant les régions du monde, où se situent les principaux lieux saints, quel est le pourcentage de gens ayant accès à l’eau potable suivant les pays… C’est un grand livre et les cartes sont pleine page ce qui permet d’avoir beaucoup d’informations avec peu de mots, du coup le livre est passionnant, on l’ouvre à n’importe quelle page et on apprend des tas de choses, on compare les régions du monde, et bien souvent on se rend compte de notre chance. Un ouvrage extrêmement passionnant, jamais ennuyeux, sorti dans la collection Dokéo + chez Nathan.

AnimauxUn ouvrage qui s’adresse aux plus jeunes (3-7 ans d’après l’éditeur), Les animaux (tout simplement) illustré par Dankerleroux et sorti chez Larousse (dans la collection des Larousse des petits). Ici, dans un autre genre, c’est aussi une mine d’information ! Chaque double page propose d’en savoir plus sur les animaux suivant des thèmes : les familles (comment s’appelle le mâle, la femelle et les petits), les cris, leur nourriture… on parlera aussi de l’anatomie des animaux, de la façon de porter (et de nourrir) les petits et de nombreuses choses encore. Ici, aucun long texte (au plus deux phrases), de très nombreuses illustrations, des volets à soulever… On s’est bien amusé avec cet ouvrage avec ma fille (5 ans) à poser des devinettes (sur le cri des animaux ou le nom des petits, par exemple). Bref un ouvrage coloré, moderne, à hauteur d’enfant parfait pour apprendre beaucoup de choses sur les animaux.

Imagier DeyrolleVous connaissez certainement les imagiers Deyrolle. Gallimard Jeunesse vient de sortir un magnifique petit livre (il tient dans la main) de 200 pages dans lequel on va trouver de très nombreux animaux et végétaux (généralement un par page). C’est un vrai imagier, il y a le dessin de l’animal, du fruit, de la plante… et son nom. Rien de plus. Mais c’est beau ! Les illustrations des imagiers Deyrolle sont toujours assez extraordinaires, avec leur côté intemporels. On montrera donc aux petits les souris, poires, poules, carotte… mais on leur fera aussi découvrir le chardonneret, le seigle, la sèche ou le tatou. Un magnifique petit ouvrage intemporel, avec de belles pages épaisses et un dos toilé.
Le même vu par Sous le feuillage.

Animaux NathanDans Animaux (le titre original était Marvellous Menagerie, c’est dommage d’avoir donné un titre aussi banal à la version française), sorti chez Nathan, les bêtes sont regroupées par thématiques : Plein de sortes de becs, De belles ailes, Supers effrayants, Drôles d’yeux, Quel nez, Gluants et sinueux… parfois par couleur, par famille ou pour des raisons plus farfelues. Ici aussi des images à l’ancienne (qui ne sont pas sans rappeler les planches Deyrolle d’ailleurs) qui sont là également très belles. En plus des illustrations on trouve parfois une petite question, sorte de devinette (sur la planche Etranges et sublimes on trouvera la question Qui transporte ses petits dans sa gueule, par exemple). Un grand livre ludique et esthétique pour se rappeler la diversité du monde animal (et son côté étrange, parfois).
Le même vu par Les lectures de Liyah.

Les bêtes biscornues, saugrenues, toute nuesEt à propos d’animaux étranges, on va en trouver beaucoup dans Les bêtes biscornues, saugrenues, toutes nues sorti dans l’excellente collection Dame Nature chez Gulf Stream. On trouvera dans cet ouvrages une trentaine d’animaux regroupés en six catégories : Les bêtes saugrenues, Les bêtes inattendues, Les bêtes biscornues, Les bêtes ambigües, Les bêtes toutes nues et Les bêtes merveilleuses. Chaque fois c’est une double page qui nous présente l’animal en question. Le pangolin et sa carapace, l’astynax aveugle (un poisson dépourvu d’yeux), le solénodon (entre le rat et… je ne sais pas trop quoi) ou la baudroie abyssale (qui vous fera vous exclamer « mais c’est quoi ce truc ??? »). Cette collection de chez Gulf Stream est très bien faite car les textes sont courts mais on apprend plein de choses, les illustrations sont tantôt très fidèles (pour qu’on voit quand même de quoi il s’agit) tantôt humoristiques. Ici découvrir des animaux aussi surprenants est juste captivant ! Et on rit quand même beaucoup devant la tronche de certain (ce qu’on ne peut pas faire dans le métro, si on est bien élevé !). On regrette juste parfois qu’on ne puisse pas voir une photo des animaux en question (mais maintenant avec internet… j’avoue en avoir regardé plusieurs en vidéo). Un ouvrage qui va nous apprendre plein de choses en nous amusant.
Le même vu par À l’ombre du saule.

En attendant de vous procurer ce livre génial, des animaux moches en photos.

Quelques pas de plus…
Sur le même thème, parmi les autres livres que nous avons chroniqués : Les fleuves autour du monde, Le goût des voyages, cartes, idées et conseils pour jeunes globe-trotteursLa terreLe livre des vrai/faux des animauxOuvre les yeux sur… la mareLes pierres qui brûlent, qui brillent, qui bavardentÀ la découverte des enfants du monde1001 manières de se déplacer

Amazonia, le livre du film
Texte de Johanne Bernard, photographies tirées du film Amazonia
De la Martinière Jeunesse
9,90€, 195×225 mm, 48 pages, imprimé en France, 2013.
Amazonia, La vie au coeur de la forêt amazonienne
Texte de Johanne Bernard, photographies d’Araquém Alcântara
De la Martinière Jeunesse
12,90€, 255×285 mm, 72 pages, imprimé en France, 2013.
Il était une forêt
Auteur non indiqué, illustrations de Francis Hallé et photographies tirées du film Il était une forêt
Actes Sud Junior
6,50€, 165×165 mm, 22 pages, imprimé en Allemagne, 2013.
Il était une forêt
Texte de Luc Jacquet, illustrations de Francis Hallé et photographies tirées du film Il était une forêt
Actes Sud Junior
4,95€, 150×190 mm, 30 pages, imprimé au Portugal, 2013.
La Terre comme vous ne l’avez jamais vue
Collectif (traduit par Laurent Laget)
Nathan dans la collection Dokéo +
19,90€, 252×301 mm, 192 pages, imprimé en Chine, 2013.
Les animaux
Texte de Sylvie Bézuel, illustrations de Dankerleroux
Larousse dans la collection Mon Larousse animé des mots
12,90€, 230×210 mm, 48 pages, imprimé en Chine, 2013.
L’imagier Deyrolle
Gallimard Jeunesse
14,90€, 150×150 mm, 200 pages, imprimé en Italie chez un imprimeur éco-responsable, 2013.
Animaux
Auteurs et illustrateurs non indiqués
Nathan
17,90€, 240×300 mm, 64 pages, imprimé en Chine, 2013.
Les bêtes biscornues, saugrenues, toutes nues
Textes de Jean-Baptiste de Panafieu, illustrés par Benoît Perroud et Lucie Rioland
Gulf Stream dans la collection Dame nature
16€, 210×280 mm, 88 pages, imprimé en Italie, 2013.


A part ça ?

On ne peut pas parler de nature et des animaux sans parler de deux revues qu’on adore… surtout qu’elles sortent des numéros « anniversaire » !

La hulotteLa Hulotte sort son 100ème numéro ! Comment, vous ne connaissez pas encore cet irrégulomadaire sans publicité ? La Hulotte est une revue passionnante (et drôle), qui existe depuis 1971… oui 100 numéros en 42 ans ça n’en fait pas beaucoup mais La Hulotte a cette particularité de ne sortir QUE quand le numéro est prêt… et chaque numéro est très riche ! Chaque fois, on nous parle d’animaux ou de plantes (le numéro 100 est consacré à l’Oiseau des Glaces et au plus petit Mammifère du monde) et c’est riche, on saura tout sur ceux-ci. C’est le genre de revue qui ne se lit pas en cinq minutes aux toilettes, c’est chaque fois un vrai dossier. La Hulotte ne fonctionne que par abonnement (et les abonnés sont 160 000 !). Toutes les informations (pour s’abonner ou pour en savoir plus) sont ici et la page facebook de La Hulotte est .

La petite salamandre 90La petite salamandre, quant à elle, fête ses 15 ans ! Tous les deux mois on retrouve des BD, des histoires, des jeux, des posters… et bien-sûr des parties documentaires pour tout savoir sur la nature et les animaux. Pour ce numéro spécial 15 ans, La petite salamandre nous livre un scoop INCROYABLE ! Moi-même je n’en suis toujours pas revenu… mais je vous laisserai le découvrir. En plus de ce scoop sur les îles-baleines (mais chut !), on va parler du voyage des papillons, de la différence entre le lichen et la mousse, on va envoyer des lettres baleines, manger de la purée baleine… et des tas d’autres choses encore ! La petite salamandre c’est une revue qui s’adresse aux 6-10 ans (d’après l’éditeur) et qu’on adore. Toutes les infos pour s’abonner et le reste c’est ici.

Gabriel

You Might Also Like

Des hommes et des médias

Par 10 février 2013 Livres Jeunesse

Aujourd’hui on va s’intéresser à des documentaires, des livres qui nous apprennent des choses sur des hommes, des femmes, des médias,…

On commence par deux petits livres des éditions A dos d’âne dans la collection Des graines et des guides.

Alexandra David Neel, une exploratrice sur le toir du mondeConnaissez-vous l’exploratrice Alexandra David-Néel ? Gwenaëlle Abolivier nous raconte sa vie, de son enfance où elle fait ses premières fugues à sa mort à 101 ans alors qu’elle voulait encore repartir en passant par les exaspérations de sa mère devant cette femme qui refusait d’entrer dans les normes féminines de l’époque, sa carrière de chanteuse d’Opéra, son mariage avec Philippe Néel,… mais surtout son périple à Lhasa où elle sera la première femme occidentale à réussir à entrer. Gwenaëlle Abolivier a une belle écriture, elle est captivante et les illustrations de Hopal Dagnogo à la peinture sont parfaites pour l’ouvrage. Alexandra David-Néel, une exploratrice sur le toit du monde est un petit livre passionnant sur une femme passionnante qui disait « j’ai su courir avant de savoir marcher ».

Jacques Brel vivre à mille tempsJacques Brel, le grand Jacques… Plus qu’un chanteur… c’est un poète qui vivait ses chansons quand il les interprétait. C’est ce grand nom de la chanson francophone que nous présente Luc Baba dans Jacques Brel, Vivre à mille temps. Il s’intéresse ici autant (voire plus) à l’œuvre qu’à l’homme. Il nous parle de certaines de ses chansons, les décortique, il nous raconte son propre vécu par rapport à elles. De l’homme on apprendra peu de choses, mais finalement ce côté « personnel » rend le livre plus touchant et donnera peut-être plus envie aux enfants d’écouter Ces gens-là ou La quête. Les illustrations de Mathieu de Muizon sont plutôt modernes et plairont aux enfants.

Cette petite collection que je découvre (mais Marianne avait déjà chroniqué celui sur Brassens, Georges Brassens avec à la lèvre un doux chant) est vraiment très belle esthétiquement parlant et très intéressante à lire. Le format court permet d’être lu facilement par les jeunes lecteurs et peut-être leur donner envie de se documenter ensuite d’avantage sur la personnalité en question.

Je vous ai déjà parlé de la collection Et Toc ! de chez Gulf Stream qui fonctionnent un peu comme des abécédaires… en voici d’autres !

Le cinéma s'afficheOn commence avec celui sur le cinéma, Le cinéma s’affiche d’Alexandra Strauss. Vous le savez peut-être j’adore le cinéma (bon c’est assez bateau de dire ça, 95% des gens Le cinéma s'affichedoivent adorer le cinéma… disons que j’ai bossé 8 ans en vidéo club et qu’avant d’avoir un enfant j’allais 2-3 fois par semaine au cinéma) et donc j’avais très envie de découvrir ce Et toc ! et je l’ai dévoré ! Passionnant du début à la fin, on va découvrir ici ce que sont les studios Ghibli, ce que c’est qu’un découpage et un plan séquence, qui sont Chaplin et Spielberg,… c’est bien écrit et vraiment passionnant. Même si on sent que l’auteur est TRES fan de Kubrick (cité à presque toutes les pages) et vu que ce n’est pas mon cas (désolé…) c’est un peu crispant et je trouve parfois les titres des chapitres mal trouvés (et du coup pas facile de retrouver quelque chose ensuite… par exemple la partie sur les personnages n’est pas à P mais à E pour « E.T., Harry, Bella & Co »). Mais mis à part ces deux très légers bémols c’est un livre passionnant de bout en bout et dont on regrette juste qu’il ne soit pas plus long ! (un tome deux ?)

Les dessous de la pressePeut-on baser sa critique d’un livre sur une seule (malheureuse ?) phrase ? C’est mon souci avec Les dessous de la presse… Commençons donc par ce qui fâche en espérant l’oublier ensuite…  A propos des quotidiens régionaux « Ils traitent de l’information locale : Les dessous de la pressele lâcher de ballons à l’occasion de la journée des droits de l’enfant, la tombola de la maison de retraite, l’installation d’un nouveau boucher…  A tous les coups, tu en as déjà consulté un exemplaire chez tes grands parents ». Cette phrase est d’un mépris total pour la presse locale régionale et pour les gens qui la lisent… Car il n’y a pas que des vieux ! Je connais des gens de mon âge voire plus jeunes qui lisent Ouest France… C’est très parisien comme vision… (je ne sais pas si l’auteur l’est mais c’est l’impression que ça donne). Bref donc j’ai continué la lecture avec la mâchoire un peu crispée (car disons-le clairement j’aurai aimé vous citer d’autres exemples… il n’y en a pas ! C’est la seule « faute » du livre… Mais comment passer sous silence une telle phrase ?) et j’avoue que j’ai trouvé le reste intéressant, documenté, très bien écrit,… Les enfants et ado qui s’intéressent aux métiers liés à la presse vont trouver avec ce livre une mine d’informations. On y parle autant de l’histoire de la presse que des gens qui y travaillent, des titres clefs que de l’envers du décor (pas toujours reluisant).

La toile et toiJe n’ai pas été captivé par La toile et toi, Le net d’après Steve Jobs et mon souci c’est que j’ai du mal à dire pourquoi. D’habitude (à deux exceptions près, T’as la tchatche et Le nucléaire pour quoi faire ?, voir ci-dessous), je dévore les livres de cette série et même celui-ci-dessus dont une phrase m’a vraiment choqué, je l’ai lu le reste de la première à la dernière ligne. Là ça ne m’a pas passionné, j’avais l’impression La toile et toi d’en savoir autant que l’auteur (et pourtant je ne me considère pas comme un spécialiste du net !) et surtout que les jeunes à qui ça s’adresse en savaient encore plus !  Certaines choses m’ont même dérangé, je dirai qu’il y a un manque de réflexion. L’exemple le plus frappant est sur Wikileaks « Wikileaks s’est servi du Net pour rendre transparents certains documents que le pouvoir aurait préféré garder secrets. Et ça, c’est l’une des facettes les plus géniales du Net, non ? ». Voilà, stop, point. Aucune réflexion sur le fait de savoir si c’est bon ou pas de balancer des fichiers qui compromettent des gens, des gouvernements. Alors je ne dis pas que c’est forcément le cas, mais peut-être que ça méritait un peu plus que « Et ça, c’est l’une des facettes les plus géniales du Net, non ? ». L’auteur dit aussi que bientôt plus personne n’aura d’ordinateur portable, remplacés par des téléphones (ce en quoi je ne crois pas du tout), utilise de l’anglais à tout va (il parait que quand on parle d’internet c’est obligatoire), a l’air de vénérer Steve Jobs et Apple… Pourtant on sent que l’auteur a une vraie écriture et qu’il a vraiment des choses à dire mais qu’ici il reste souvent en surface. Le souci aussi de ce Et toc ! c’est qu’il est vite « dépassé » (il est d’ailleurs ressorti après la mort de Steve Jobs dans une nouvelle version). Bref je suis navré de dire que sur celui-ci je n’ai pas vraiment accroché.

Nucléaire pour quoi faire ?Dans la collection Et toc ! également je signale qu’il existe aussi un livre complet sur le nucléaire, Nucléaire, pour quoi faire ? de Jean-Baptiste Panafieu. Ici on parle fission, atome, noyau… mais aussi Fukushima, Hiroshima, Oppenheimer,… Un livre (qui ne prend pas partie) qui intéressera les amateurs de sciences (et comme malheureusement je n’en suis pas c’est difficile de donner un avis, je vous laisse donc vous faire votre propre jugement et peut-être revenir nous en parler !).

Quelques pas de plus…
Mélimélo a également parlé de La toile et toi et Les lectures de Kik de Les dessous de la presse.
Nous avons déjà parlé d’un livre de la collection Des graines et des guides : Georges Brassens avec à la lèvre un doux chant et plusieurs livres de la collection Et Toc ! : Vers un monde alternatif ? (illustré d’ailleurs par Mathieu de Muizon), En scène !, Précieuses pas ridicules et T’as la tchatche.
Nous avons déjà parlé d’un livre écrit par Jean-Baptiste de Panafieu : Les bêtes qui rodent, qui rongent, qui rampent à la ville et nous avons également parlé d’un livre illustré par Marion Montaigne : Les pierres qui brûlent, qui brillent, qui bavardent.

Alexandra David-Néel, une exploratrice sur le toit du monde
de Gwenaëlle Abolivier, illustré par Gopal Dagnogo
Éditions A dos d’âne dans la collection Des graines et des guides
7,50€, 105×150 mm, 48 pages, imprimé en Italie, 2012
Jacques Brel, vivre à mille temps
de Luc Baba, illustré par Mathieu de Muizon
Éditions A dos d’âne dans la collection Des graines et des guides
7,50€, 105×150 mm, 46 pages, imprimé en Italie, 2012
Le cinéma s’affiche
de Alexandra Strauss, illustré par Aseyn
Gulf Stream dans la collection Et toc !
12,50€, 140×220 mm, 231 pages, imprimé en Italie, 2012.
Les dessous de la presse
de Marion Gillot, illustré par Nicolas Wild
Gulf Stream dans la collection Et toc !
12,50€, 140×220 mm, 229 pages, imprimé en Italie, 2012.
La toile et toi
de Philippe Godard, illustré par Marion Montaigne
Gulf Stream dans la collection Et toc !
12,50€, 140×220 mm, 228 pages, imprimé en Italie, 2012.
Nucléaire pour quoi faire ?
de Jean-Baptiste de Panafieu, illustré par Julien Revenu
Gulf Stream dans la collection Et toc !
12,50€, 140×220 mm, 231 pages, imprimé en Italie, 2012.

A part ça ?

cram cram 18Le nouveau Cram Cram ! (le meilleur magazine destiné à la jeunesse) est sorti ! Au programme de ce numéro, le Yémen ! Tour d’abord à travers un reportage, puis d’histoires de Djoha (tantôt sage tantôt idiot les histoires sont tour à tour pleines d’humour ou de malice). Dans ce numéro Grand-Père Daniel va nous parler également des casse-tête et nous apprendre à en fabriquer un, on va partir à la rencontre du gypaète barbu, on va faire de petits voiliers avec des clous, des bouchons de liège et du papier, des Resto à piafs et des cookies ! On trouve aussi des astuces recyclage et des loisirs créatifs. Bref un numéro complet, éducatif et plein d’astuces !

Gabriel

You Might Also Like

Secured By miniOrange