La mare aux mots
Parcourir le tag

Jess Pauwels

Nous, notre corps, nos émotions, nos croyances

Par 13 avril 2018 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, on va parler de nous, de ce qui fait qu’on est nous. Notre corps, bien sûr, mais ce à quoi nous croyons, ce que nous ressentons, nos différences et nos points communs.

Tout le monde est là ?
Textes d’Anja Tuckermann (traduit par Hélène Boisson), illustrés par Tine Schulz
La joie de Lire
12 €, 224×270 mm, 36 pages, imprimé en Chine, 2018.
Zizis et zézettes
Texte de Camille Laurans, illustré par Jess Pauwels
Milan dans la collection mes p’tits pourquoi
7,40 €, 197×197 mm, 32 pages, imprimé Roumanie, 2018.
Quand ça va, quand ça va pas – Leurs émotions expliquées aux enfants
Textes de Philippe Grimbert, illustrés par Laure Monloubou
Les éditions Clochette dans la collection Quand ça va, quand ça va pas
15 €, 210×280 mm, 56 pages, imprimé en Union Européenne, 2018.
Les émotions
Texte de Sophie Dussaussois, illustré par Magali Clavelet
Milan dans la collection mes p’tits pourquoi
7,40 €, 197×197 mm, 32 pages, imprimé Roumanie, 2018.
La mort
Texte de Stéphanie Duval, illustré par Pierre Van Hove
Milan dans la collection mes p’tits pourquoi
7,40 €, 197×197 mm, 32 pages, imprimé Roumanie, 2018.
Avec religion sans religion
Textes de Brigitte Labbé et Pierre-François Dupont-Beurier, illustrés par Jacques Azam
Milan dans la collection Les goûters philo
8,90 €, 131×188 mm, 50 pages, imprimé en France, 2016.

You Might Also Like

Courts romans, de l’émotion et de l’humour

Par 19 septembre 2017 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, je vous présente de courts romans.

Tu vois, on pense à toi !
de Cathy Ytak
Syros dans la collection Tempo Syros
6,35 €, 120×180 mm, 80 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2017.
Cucu la praline à Paris
Texte de Fanny Joly, illustré par Ronan Badel
Gallimard Jeunesse dans la collection Folio Cadet
6,30 €, 124×178 mm, 128 pages, imprimé en Espagne, 2017.
Ali Blabla
Texte d’Emmanuel Trédez, illustré par Benoît Perroud
Didier Jeunesse dans la collection Mon marque-page
12 €, 147×215 mm, 192 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2017.
Le cachalot nage dans le potage
d’Emmanuel Trédez, illustré par Jess Pauwels
Nathan
9,95 €, 140×210 mm, 128 pages, imprimé en Allemagne chez un imprimeur éco-responsable, 2017.
Le lapin qui portait malheur
Texte de Sandrine Bonini, illustré par Amélie Graux
Didier Jeunesse dans la collection Mon marque-page
7,50 €, 130×200 mm, 96 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2017.

You Might Also Like

Des romans pour les jeunes lecteurs.trices

Par 18 avril 2016 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, je vous propose une sélection de petits romans pour les enfants qui commencent à lire.

Socrate et son papa
Texte d’Einar Øverenget (traduit par Aude Pasquier), illustré par Øyvind Torseter
La joie de Lire dans la collection Philosophie et autres chemins
10 €, 150×180 mm, 52 pages, imprimé en République Tchèque, 2015.
Qui es-tu Morille ? / D’où viens-tu Petit-Sabre
d’Hélène Vignal
Rouergue dans la collection Boomerang
6,50 €, 120×170 mm, 64 pages, imprimé en France, 2016.
Super-Maman
Texte de Gwendoline Raisson, illustré par Sinan Hallak
Samir Éditeur dans la collection Farfelu
6 €, 138×180 mm, 32 pages, imprimé au Liban, 2011.
Maman est un oiseau
Texte d’Anne Loyer, illustré par Leïla Brient
Bulles de savon
6 €, 125×190 mm, 49 pages, imprimé en France, 2015.
Jambon, fromage et potiron
de Sandrine Kao
Syros dans la collection Mini Syros
3 €, 110×165 mm, 45 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2015.
L’énigme du flan empoisonné
Texte de Christine Palluy, illustré par Cyrielle
Hatier Jeunesse dans la collection Hatier Poche
4,99 €, 142×190 mm, 48 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2015.
Parfait achète le pain tout seul
Texte de Nathalie Dargent, illustré par Yannick Thomé
Milan dans la collection Les Inséparables
5,90 €, 120×160 mm, 48 pages, imprimé en Roumanie, 2016.
Lucas s’est fait traiter de fils de lute
Texte de Nathalie Dargent, illustré par Yannick Thomé
Milan dans la collection Les Inséparables
5,90 €, 120×160 mm, 48 pages, imprimé en Roumanie, 2016.
Aminata veut des sous
Texte de Nathalie Dargent, illustré par Yannick Thomé
Milan dans la collection Les Inséparables
5,90 €, 120×160 mm, 48 pages, imprimé en Roumanie, 2016.
Juliette est toute seule dans sa classe
Texte de Nathalie Dargent, illustré par Yannick Thomé
Milan dans la collection Les Inséparables
5,90 €, 120×160 mm, 48 pages, imprimé en Roumanie, 2016.
L’orthophoniste
Texte de Mim, illustré par Jess Pauwels
Magnard Jeunesse dans la collection Mes premiers romans
5,90 €, 147×195 mm, 42 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2016.
La tour Eiffel à New York !
Texte de Mymi Doinet, illustré par Mélanie Roubineau
Nathan dans la collection Premières lectures
5,60 €, 145×191 mm, 32 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2015.
La tour Eiffel se balade à Paris !
Texte de Mymi Doinet, illustré par Mélanie Roubineau
Nathan dans la collection Premières lectures
5,60 €, 145×191 mm, 32 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2016.

You Might Also Like

Les invité.e.s du mercredi : Jess Pauwels et Pierre Delye (+ concours)

Par 2 mars 2016 Les invités du mercredi

Aujourd’hui, c’est Jess Pauwels qui a accepté de répondre à mes questions ! J’aime son travail d’illustration, j’aime l’humour qui se dégage de ses dessins, j’avais envie d’en savoir plus sur elle et sur son parcours. A la suite de cette interview, vous aurez la possibilité de tenter de gagner L’orthophoniste, le dernier ouvrage illustré par Jess Pauwels. Ensuite, je vous propose un En vacances avec ! Cette fois-ci, on part avec un conteur qu’on aime beaucoup, Pierre Delye. Bon mercredi à vous !


L’interview du mercredi : Jess Pauwels

Jess PauwelsComment êtes-vous devenue illustratrice ?
Mes parents et grands-parents étaient danseurs professionnels. Je ne dessinais pas particulièrement beaucoup mais je me souviens avoir été impressionnée par les mises en scène, les chorégraphies, la lumière… en fait par la manière dont ma famille parvenait à raconter des histoires…
Ado, j’ai dessiné le mercredi dans un atelier communal. On m’y a parlé de Saint-Luc et la perspective d’aller à l’école, de découvrir des images et d’apprendre à en produire m’a tout de suite plu… J’ai donc fini mes secondaires à Saint-Luc où mes notes sont miraculeusement remontées.
Je me suis instinctivement tournée vers l’atelier d’illustration pour mes études supérieures. Mais ce n’est vraiment qu’après mes classes que j’ai appris les réalités du métier.
J’ai fait quelques boulots et stages de graphisme avant d’intégrer une librairie de seconde main où j’ai pu me plonger dans les livres, tout en gardant un crayon en main. J’ai pris mon temps pour trouver mon objectif. Ce n’est vraiment que lorsque j’ai noué de vraies amitiés avec des professionnels que j’ai trouvé des oreilles et des yeux qui allaient me guider un peu. Jess PauwelsJ’ai fini par illustrer un premier roman chez Actes Sud Junior tout en proposant mon premier album avec Anne-Gaëlle Balpe aux éditeurs. Gris est sorti un peu plus tard chez Alice Jeunesse.

Quelles techniques d’illustration utilisez-vous ?
Pour les recherches, je remplis toujours des carnets… J’ai d’ailleurs un gros problème d’addiction aux crayons de couleur… J’adore cette étape.
Une fois les recherches terminées et les projets d’édition lancés, je dessine au crayon et retravaille l’ensemble à la tablette graphique tout en essayant de préserver les hasards des premiers jets. Il m’arrive cependant parfois de travailler directement à la tablette. C’est le cas lorsque je bosse sur un gros ouvrage de type documentaire comme L’Histoire Des Transports où les modifications sont tellement nombreuses et massives que le faire en techniques traditionnelles me prendrait un an.

Tout comme Maurèen Poignonec que nous avons interviewé il y a quelques semaines, vous illustrez plutôt des romans, c’est un choix ?
Non, c’est un peu le hasard des rencontres et des projets… mais peut-être que mon style induit cela à Jess Pauwelsmon insu… je ne sais pas vraiment. Travailler avec une « équipe roman » sur une série est assez passionnant. On bénéficie d’une grande liberté contrairement à ce que l’on pourrait penser et en même temps d’un cadre qui a tendance à me rassurer. J’ai tout de même eu la chance de faire de super rencontres sur 5 albums. Pour moi « l’exercice » n’est pas si différent.

Quel serait le projet qui vous fait le plus rêver ?
Je cherche depuis longtemps à écrire un texte que j’illustrerai. Malheureusement le temps et l’introspection nécessaires me manquent… mais j’y travaille !-)
J’aimerais beaucoup également illustrer un texte drôle. J’apprécie énormément les histoires intenses et pleines de sens mais je trouve que la littérature jeunesse actuelle en regorge. Une véritable et franche rigolade me semble être un défi bien plus grisant à relever pour le moment…

Le singe et le crocodileQuelles étaient vos lectures d’enfant, d’adolescente ?
Je lisais énormément de BD, plusieurs fois les mêmes… Tintin, Gaston, Spirou, Sibylline, Le Génie des Alpages… J’adorais le magazine de Spirou et… j’avoue que j’aimais emporter durant mes vacances une pile de Bob et Bobette 😉

Et quel.le.s sont les illustrateurs.trices qui vous inspirent aujourd’hui ou dont le travail vous séduit, tout simplement.
Après l’école, lors d’ateliers divers, j’ai rencontré un ou deux illustrateurs pour qui proposer son travail à des revues ou des maisons d’édition moins prestigieuses revenait un peu à « vendre son âme ». Ils avaient une vision très « artistico-romantique » du métier, ce qui avait tendance à insuffler des complexes aux jeunes pousses. J’ai rapidement trouvé ces réflexions très prétentieuses, et ce n’est que lorsque je me suis affranchie de ces considérations un peu idiotes que j’ai pu m’atteler à mon métier d’illustratrice… Jess PauwelsC’est pourquoi j’ai tendance à dire aujourd’hui que les illustateurs.trices dont le travail me séduit sont en fait ceux qui parviennent à mixer deux aspects : l’esthétique et surtout la sincérité.
Torr Freeman, Anais Massini, Benjamin Chaud, Magali le Huche, Bérangère Delaporte, Jean-Luc Englebert… Autant d’illustrateurs qui m’ont donné l’impression de foncer sans se poser trop de mauvaises questions. Tout ce qui semble compter pour eux, c’est de dessiner et de raconter des histoires sans prétention.
Ce sont les livres lus, relus et usés jusqu’à la reliure qui sont souvent les plus sincères, les plus beaux.
Évidemment, il y a aussi le travail purement graphique de certains illustrateurs comme Isabelle Arsenault, Carson Ellis et Simone Rea qui me fait rêver.
Je lis encore beaucoup de BD. En ce moment je découvre le boulot de Marion Montaigne. Mais depuis des années je ne jure que par les Paul de Michel Rabagliati. Je les vois comme des anti-dépresseurs naturels. À chaque fois que je les ouvre je découvre de nouvelles choses. Cette série est un monument et représente pour moi l’idéal en ce qui concerne l’art de raconter une histoire. Des livres pareils devraient être remboursés par la mutuelle !-)

Vous parlez beaucoup de BD, pas envie d’en faire vous aussi ?Jess Pauwels
En fait il est probable que mon projet perso en gestation prenne cette forme, le propos plus « adulte » s’y prêtera mieux.
Mais bon, à trop dormir dans un tiroir il va prendre racine…
Travailler sur une BD me fait assez rêver, mais je crains ne pas avoir la constance graphique nécessaire…
C’est vraiment un défi à part, mais que j’adorerais relever.

Quels sont vos projets ?
La suite des aventures de H.E.N.R.I. avec Yves Grevet que j’illustre depuis deux ans chez Nathan.
Je viens aussi de terminer le premier volet d’une série imaginée par un passionné de paléontologie à paraître chez Flammarion. C’était assez palpitant d’entamer ce genre de projet.
Depuis fin 2015, je travaille également sur un album qui sortira aux États-Unis fin 2016.
Jess PauwelsEnfin, en mai, Milan publiera L’Encyclopédie de l’Aventure Spatiale qui fut pour moi un travail titanesque mais aussi un fameux défi technique qui m’a beaucoup amusée.

Une dernière question, si quelqu’un qui ne vous connaît pas lit cette interview et veut vous découvrir avec un seul de vos ouvrages, lequel lui conseilleriez-vous ?
C’est vraiment une question piège !-) Nos livres sont un peu nos bébés… À chaque nouveau projet j’apprends un peu plus sur moi et mes limites. Mais je dirais que celui qui me ressemble le plus est peut-être Jacques et le Haricot Magique avec Magdalena. J’ai pu y injecter la dose d’humour et de tendresse que je souhaitais.

Bibliographie sélective :

  • L’Orthophoniste, illustration d’un texte de Mim, Magnard (2016).
  • Miss Gratte-ciel et Riquiqui Man, illustration d’un texte de Sandrine Beau, Belin (2015).
  • Poussin Surprise, illustration d’un texte de Ghislaine Biondi, Milan (2015).
  • Jacques et le Haricot Magique, illustration d’un texte de Magdalena, Flammarion-Père Castor (2015).
  • Le Singe et le Crocodile, illustration d’un texte d’Anne Fronsacq, Flammarion-Père Castor (2015), que nous avons chroniqué ici.
  • Je Suis Un Dragon, illustration d’un texte de Christine Beigel, L’Élan vert (2014).
  • L’Histoire des Transports, illustration d’un texte de Stéphanie Ledu et Stéphane Frattini, Milan-Encyclos Ptits Docs (2014).
  • Sale temps pour la tribu, illustration d’un texte de Séverine Vidal, Anne-Gaëlle Balpe et Sandrine Beau, Alice Jeunesse (2014), que nous avons chroniqué ici.
  • La tribu trouve ça louche, illustration d’un texte de Séverine Vidal, Anne-Gaëlle Balpe et Sandrine Beau, Alice Jeunesse (2014), que nous avons chroniqué ici.
  • H.E.N.R.I. (4 tomes), illustration d’un texte d’Yves Grevet, Nathan (2014-2015), que nous avons chroniqué ici.
  • La Soupe Aux Cailloux, illustration d’un texte de Magdalena, Flammarion-Père Castor (2014).
  • L’Ami de Naoki, illustration d’un texte de Christian Lamblin, Bayard (2013).
  • Gris, illustration d’un texte d’Anne-Gaëlle Balpe, Alice Jeunesse (2013).
  • Calicia, 7 ans, Magicienne!, illustration d’un texte de Gilles Abier, Actes Sud Junior (2012).
  • Un Jour Qui N’Existe Pas, illustration d’un texte d’Emilie Frèche, Actes Sud Junior (2012).
  • La Forêt Des Idées, illustration d’un texte d’Anne-Gaëlle Balpe, Bilboquet (2012).

À paraître :

  • Ma Petite Sœur D’occasion, illustration d’un texte d’Eric Sanvoisin, Nathan (2016).
  • L’Histoire de la Conquête Spatiale, illustration d’un texte de Stéphanie Ledu et Stéphane Frattini, Milan-Encyclos Ptits Docs (2016).
  • L’Ecole des Dinos, illustration d’un texte de Pierre Gemme, Flammarion-Père Castor (2016).
  • H.E.N.R.I. (2 tomes), illustration d’un texte d’Yves Grevet, Nathan (2016).

Son site : http://jesspauwels.be.

1540-1Concours :
Grâce aux éditions Magnard, l’un.e de vous va pouvoir gagner L’orthophoniste, le dernier ouvrage illustré par Jess Pauwels. Pour participer, laissez un commentaire sous cet article. Le gagnant ou la gagnante sera tirée au sort parmi les commentaires. Vous avez jusqu’à mardi 20h. Bonne chance à tous et à toutes !


En vacances avec… Pierre Delye

Régulièrement, je pars en vacances avec un.e artiste (je sais vous m’enviez). Je ne sais pas si vous êtes comme moi, mais moi j’adore partir comme ça avec quelqu’un, on apprend à la.le connaître notamment par rapport à ses goûts… cet.te artiste va donc profiter de ce voyage pour me faire découvrir des choses. On emporte ce qu’il.elle veut me faire découvrir. On ne se charge pas trop… 5 de chaque ! 5 albums jeunesse, 5 romans, 5 DVD, 5 CD, sur la route on parlera aussi de 5 artistes qu’il.elle veut me présenter et c’est lui.elle qui choisit où l’on va… 5 destinations de son choix. Cette fois-ci, c’est avec Pierre Delye que je pars ! Allez en route !

5 albums jeunesse

  • Pour qui ce petit biberon, Bénédicte Guettier. Je le connais encore par cœur tellement je l’ai lu à mes enfants tout petits.
  • La petite taupe qui voulait savoir qui lui avait fait sur la tête, Werner Le chien bleuHolzwarth, Wolf Erlbruch. Incontournable et joyeusement scato, un livre que les biens pensants (nom de ceux qui veulent que les autres pensent comme eux) interdiraient aujourd’hui.
  • Loulou, de Grégoire Solotareff, lu à voix haute aussi un certain nombre de fois.
  • Chien bleu, de Nadja. Une perfection.
  • Le beau ver dodu, Nancy Van Laan

Il y en a des tas d’autres mais cinq, c’est cinq !

5 romans

  • La gloire de mon père de Pagnol. M’a t’il fait rêver celui-là !
  • Bilbo le Hobbit, Tolkien. Autant que « le seigneur… »La croisée des mondes
  • La croisée des mondes, de Pullman : un roman jeunesse ? nan : un roman en fait trois, et un Grand !
  • Charlie de Stephen King. Chais pas pourquoi, veux pas le savoir, mais je l’aime celui-là.
  • Masquerade de Terry Pratchett mais aussi tous les autres de cet homme ; surtout ceux avec Mémé Ciredutemps ou Tiphaine Patraque.

Il y en a tellement d’autres aussi mais cinq…

5 BD

  • Le magasin généralTout Asterix avec Goscinny. Aucun sans.
  • Tout Calvin et Hobbes
  • Le magasin général, Loisel etc… Chuis peu objectif avec le Québec et avec un homme qui a fait un tel Peter Pan
  • Les dessins de msieur Deom dans La Hulotte : pour pouvoir parler de ce magazine.
  • Mon papa de Reiser

5 DVD

  • La grande séductionLa grande séduction de Jean-François Pouliot. Bienvenue à Sainte Marie la Mauderne…
  • L’empreinte de Carole Poliquin et Yvon Dubuc : un début et surtout, une belle réflexion sur le métissage et la création de « l’âme », de l’identité québécoise. À quand un film comme celui-là pour nous ?
  • Sacré Graal, les Monty Python : tout les Monty Python en fait ! mais celui-là fut le premier !
  • Les tontons flingueurs, Georges Lautner. Quoi, tu connais pas Raoul ?
  • Le Kid de Chaplin (tout de lui aussi) parce qu’un cri d’enfant qui vous brise le cœur dans un film muet, c’est tellement énorme…
  • Ce n’est pas un DVD mais une œuvre : celle d’Yves Robert, celui qui a su le mieux faire jouer les enfants, su rendre Pagnol (avec Philippe Caubère !) et puis le Grand Blond ! Et La guerre des boutons ! et…

5 CD

  • C'est déjà ça souchonBack in black, ACDC, et aussi Highway to hell, un souvenir d’ado toujours vivace et au moment du ménage, ça déménage !
  • C’est déjà ça de Souchon. Une chanson bouleversante.
  • Gorée de Marcus Miller : m’a accompagné pendant l’écriture du dernier roman.
  • Chanson plus bifluorée, leur premier CD. Vus en concert et revus, écouté et ré-écouté !
  • Kid’s and roll par les Biskotos : pure promo pour les copains !

5 artistes

  • Jacques BonnafféJacques Bonnaffé :  comédien, diseur, lecteur. Un bonheur à fréquenter sur scène.
  • Jean-Pierre Marielle
  • Leonardo di Caprio
  • Howard « Buffo » Butten
  • Michel Hindenoch

et au rayon des trépassés :

  • François_CavannaGoscinny : une référence absolue
  • Cavanna : l’homme et l’écrivain
  • Terry Pratchett
  • Yves Robert
  • Michel Serrault

5 lieux

  • Beg Meil : mon lieu d’enfance.
  • Le Cap de Bon Désir : voir passer des baleines à 20 m de soi, c’est un rêve.
  • La Chapelle Des Bois : un des plus beaux endroits du Jura
  • Les îles de la Madeleine : ah les Madelinots…
  • Le cirque de Mafate : quand je retourne enfin à la Réunion, tu viens ?

Pierre Delye Pierre Delye est auteur et conteur. Il faut absolument aller le voir en spectacle.

Bibliographie sélective :

You Might Also Like

De courts romans

Par 9 juillet 2015 Livres Jeunesse

Quelques petits romans pour les enfants qui lisent déjà bien.

Bon Zigue et ClotaireComment tout ça avait commencé déjà ? Ah oui, il avait un chien imaginaire, aussi ses parents, sur les conseils d’une psy, lui en avaient offert un vrai. Il avait dû le choisir à la SPA et forcément quand l’un des chiens présents lui avait parlé il n’avait pas pu en choisir un autre ! Imaginez donc, il n’y a qu’un chien sur mille qui puisse parler et un humain sur mille qui puisse l’entendre, donc les probabilités de se rencontrer étaient infimes ! Enfin, c’est ce que lui avait expliqué le chien… Sauf que maintenant, il était vraiment dans un sale pétrin…
Au départ, j’avoue avoir été complètement décontenancé par la lecture de Bon Zigue & Clotaire, un peu comme dans Les ailes de la sylphide de la même Pascale Maret. Après les ailes qui poussent dans le dos, le chien qui parle ! Dans les deux cas, j’ai eu envie de fermer le livre en disant « mais je n’ai pas envie de lire un truc pareil ! » et dans les deux cas j’ai eu bien raison de continuer ! Car si j’ai trouvé ça un poil ridicule de lire au départ cette histoire de chien qui communique par la pensée avec un enfant, je me suis vite laissé prendre au jeu et j’ai été happé par le suspense du roman et surtout par l’humour ! Pascale Maret emprunte la gouaille des films de gangsters et utilise les vieux mots d’argot parisien pour nous entraîner dans un univers à la Audiard. On ne s’ennuie pas une seconde !
Un polar plein d’humour qu’on a du mal à lâcher avant la fin !

Histoire d'un escargot qui découvrit l'importance de la lenteurParce qu’il se demandait la raison de sa lenteur et quel était son prénom, un escargot fût rejeté des siens. Il partit donc en quête de réponse. Son périple lui permit d’apprendre plein de choses, y compris qu’un danger menaçait la prairie où il vivait.
Gros coup de cœur pour Histoire d’un escargot qui découvrit l’importance de la lenteur de Luis Sepúlveda. J’avais beaucoup entendu parler de cet auteur (et surtout d’Histoire du chat et de la souris qui devinrent ami), mais je n’avais jamais lu un seul de ses livres. C’est chose faite… et je comprends pourquoi on en parle autant ! J’ai eu un énorme coup de cœur pour ce magnifique roman qu’on peut lire à tout âge. Les plus jeunes y verront juste une histoire animalière, les plus grands y verront des tas de choses sur notre société, comment sont traités ceux qui se posent des questions, la façon dont nous traitons la nature… C’est un roman plein de sens, plein de sagesse et de poésie. Un roman qu’on a envie de relire plusieurs fois. Un gros coup de cœur (oui, je l’ai déjà dit).
Un magnifique roman à lire et à relire à tout âge.

La tribu trouve ça loucheLa tribu c’est Roméo, Betty, Ulysse, Tibald, Ella et Romane. Six amis (enfin, certains sont frères et sœurs ou cousins-cousines) de 9 à 12 ans. Ils se retrouvent l’été dans les Cévennes et cette année, les vacances ne vont pas être de tout repos ! Non seulement mémé Sardine a disparu, mais en plus un voisin fait des choses très étranges… La tribu trouve tout ça très louche !
On retrouve le trio d‘auteures (et l’ambiance) de Roulette Russe : Anne-Gaëlle Balpe, Sandrine Beau et Séverine Vidal. Si j’avais été un peu déçu par le dernier opus de cette dernière, cette nouvelle série démarre sur les chapeaux de roues ! Comme dans Roulette Russe, chaque chapitre donne la parole à un des personnages qui nous raconte l’histoire avec ses mots à lui. Ça donne un récit vivant, jamais rébarbatif et si l’on n’aime pas un des personnages, on sait qu’on va vite passer à un autre ! On sent que les trois auteures s’amusent beaucoup dans cet exercice pour le plus grand bonheur des lecteurs et des lectrices : c’est truffé d’humour, de bonnes répliques… et il y a un vrai suspense !
Le premier opus d’une nouvelle série mêlant humour et suspense.

Sale temps pour la tribuAlors qu’ils se promènent en forêt, nos ami-e-s se retrouvent dans une grotte très étrange où vivent des animaux bizarres et où se cache un laboratoire assez flippant. On retrouve donc nos six héros pour une seconde aventure qui m’a, je l’avoue, moins séduit que la précédente (notamment parce que je m’attendais à retrouver la partie non résolue du précédent roman), mais c’est un bonheur de faire plus ample connaissance avec des héros qu’on espère retrouver régulièrement.

Bon Zigue et Clotaire
de Pascale Maret
Thierry Magnier dans la collection En voiture Simone !
7,20 €, 120×180 mm, 96 pages, imprimé en France, 2014.
Histoire d’un escargot qui découvrit l’importance de la lenteur
Texte de Luis Sépúlveda (traduit par Anne-Marie Métailié), illustré par Joëlle Jolivet
Métailié
12,50 €, 145×222 mm, 92 pages, imprimé en France, 2014.
La tribu trouve ça louche
Texte d’Anne-Gaëlle Balpe, Sandrine Beau et Séverine Vidal, illustré par Jess Pauwels
Frimousse dans la collection La tribu
13 €, 152×211 mm, 68 pages, imprimé en Slovénie, 2014.
Sale temps pour la tribu
Texte d’Anne-Gaëlle Balpe, Sandrine Beau et Séverine Vidal, illustré par Jess Pauwels
Frimousse dans la collection La tribu
13 €, 152×211 mm, 84 pages, imprimé en Slovénie, 2014.

À part ça ?

Jusqu’au 19 juillet, Le Jardin d’acclimatation accueille la première édition de Le cirque des légumes ! Pendant deux semaines, les enfants vont pouvoir découvrir la magie des légumes à travers des ateliers et des spectacles. On y retrouvera un village de 30 stands, 50 activités différentes, 44 représentations par 3 compagnies de spectacles, 60 cours de yoga et plein d’autres surprises !
Un rendez-vous qui a l’air très sympa !
Plus d’infos : http://cirquedeslegumes.org.

Gabriel

You Might Also Like

Secured By miniOrange