La mare aux mots
Parcourir le tag

Joanna Concejo

Bizarre, vous avez dit bizarre ? Oui, mais c’est bien !

Par 10 septembre 2013 Livres Jeunesse

Pour tous les âges, des albums à l’atmosphère particulière !

un après-midi chez JulesJules et ses parents viennent de déménager. Ils habitent maintenant une très grande maison dans laquelle le jeune garçon s’ennuie, surtout qu’il ne connaît encore personne dans ce nouvel endroit. Alors il s’occupe comme il peut, et un jour, décide d’envoyer par la fenêtre des avions en papier. L’un atterrit dans l’oreille d’un vieux monsieur, un autre agace un chien, et un troisième se plante dans la barbe à papa d’une jolie jeune fille. Le lendemain, c’est au tour de Jules de recevoir un avion en papier… Qui a bien pu le lui envoyer ? Vous n’aurez pas nécessairement la réponse !

On suit Jules, tranquillement, dans sa nouvelle maison. Le plus surprenant dans cet album (mais pas nécessairement ce que j’ai préféré) est sans aucun doute la chute ! Le reste du temps, on se laisse porter par les avions en papier eux-même portés au hasard par le vent… Valérie Boivin signe un texte simple et vivant, et de belles illustrations au style original. Les personnages sont expressifs et Jules a l’air bien malicieux ! Un album pour enfants qui donne envie de se remettre à la fabrication d’engins volants en papier !

Petits trousPetit Monsieur habite une toute petite maison. Il a des trous partout : de ses chaussettes à son porte-monnaie en passant par ses poches… Il n’a pas grand-chose, et son seul confident est son poisson rouge, qui un jour, lui demande si lui aussi ne peut pas avoir un trou au fond de son bocal, pour aller rejoindre la mer. D’abord réticent, Petit Monsieur accepte et suit même son ami jusqu’à l’océan… Ça ouvre de nouveaux horizons, et c’est finalement plutôt positif !

Qu’il est beau cet album ! Beau mais particulier, ça c’est certain. L’histoire est belle déjà et invite à l’aventure, avec poésie ! Cécile Bergame invite les jeunes lecteurs à s’ouvrir au monde, qui regorge de lieux et de personnes extraordinaires et qui finalement est la maison de tout le monde. Quant à Aude Léonard, elle nous invite à pénétrer dans son univers très particulier : les illustrations sont des montages de photographies, et Petit Monsieur est un vrai monsieur, qui parcourt les rues avec son poisson. Un joli duo  pour un album plein de sensibilité et de poésie !

un pas à la foisAu cœur de ce dernier album, assez dense et plutôt adressé aux lecteurs déjà aguerris, se trouve un personnage hors du commun. Il mesure l’espace entre ses pantoufles au pied du lit, range ses crayons de couleur méthodiquement à l’aide de son double décimètre, élabore des plans précis pour repérer le trajet le plus court pour se rendre d’un endroit à l’autre, aime poser son regard sur des lignes droites, et veille à ne pas marcher sur les oiseaux du tapis du hall. Tout cela entre autres manies, règles personnelles, et idées fixes et immuables, sous peine d’anxiété et de perturbations émotionnelles trop importantes (pour vous dire, il fait des pompes pour muscler sa poitrine et ne pas ressentir trop fort les battements de son cœur…). Il y aussi Tante Agathe qui tient une place très importante de sa vie…

Voilà, je vous ai planté le décor. Très étrange, très attachant aussi, ce personnage dépeint par Nicole Blanche Mezzadonna ne laisse aucune place à l’imprévu… A moins que… Le texte est dense, plein de détails, comme la vie de cet homme et on entre petit à petit dans ses mécanismes qui visent finalement surtout à le tranquilliser (nous aussi nous avons tous nos petites manies, n’est-ce pas ?). Et Joanna Concejo lui donne vie avec ses illustrations très originales : j’ai un peu de mal avec l’air de chien du personnage, et je n’ai pas toujours fait le lien avec le texte, mais certaines pages sont vraiment magnifiques. Je crois qu’il faut se laisser porter sans réfléchir, pour mieux savourer ! Un bel album pour adolescents parce qu’il n’y a pas que les romans dans la vie !

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué d’autres livres illustrés par Aude Léonard (Le soleil meurt dans un brin d’herbe) et Joanna Concejo (Grand et Petit).

Un après-midi chez Jules
de Valérie Boivin
Les 400 coups
11,90 €, 219 x 289 mm, 30 pages, imprimé en Chine, 2013
Petits Trous
Texte de Cécile Bergame, illustré par Aude Léonard
Lirabelle
19 €, 230 x 297 mm, 32 pages, imprimé en Italie, 2013
Un pas à la fois
Texte de Nicole Blanche Mezzadonna, illustré par Joanna Concejo
Notari dans la collection L’oiseau sur le rhino
25 €, 225 x 326 mm, 61 pages, lieu d’impression non précisé, 2013

A part ça ?

Bientôt les feuilles vont tomber en masse. Vos enfants aiment peut-être en ramasser pour en faire des collages. S’ils cherchent l’inspiration, montrez-leur le travail de Tang Chiew Ling qui aime toujours autant ça !

Marianne

You Might Also Like

Les petits et les grands !

Par 19 février 2013 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, je vous présente deux histoires qui mettent en scène un « petit » et un « grand ».
quelque_chose_grandIl y a un « petit » et un « grand ». Le petit est embêté parce qu’il aimerait faire quelque chose de grand mais qu’il pense être encore trop petit. Vous suivez ? Le grand va donc l’aider à préciser et accomplir son projet et à se rendre compte que les actions importantes ne sont pas toujours les plus impressionnantes. Avec Quelque chose de grand, on suit donc ce couple de personnages qui pourraient être un père et son fils, un grand frère et son cadet, ou tout simplement un petit enfant et un ami bienveillant. On n’en sait rien mais ce n’est pas le plus important. Le plus grand guide délicatement le plus jeune dans sa quête de grandeur par des questions et un soutien sans faille.

qqch_de_grand_INTlightC’est un album pour enfants, tendre, délicat et pourtant fort ! En effet, le texte de Sylvie Neeman nous plonge dans une atmosphère particulière dans ce livre, à la fois pleine de mystère et de bienveillance. Pleine de mystère parce qu’on ne sait pas grand-chose des personnages : ils n’ont même pas de nom. Et beaucoup de choses sont suggérées tout en douceur au travers des dialogues entre les deux complices. La bienveillance, c’est le grand qui l’exprime : il est vraiment à sa place, à la bonne distance, pour permettre au petit de se sentir entouré et en sécurité mais aussi de le laisser accomplir tout seul cette « grande chose » qui doit venir de lui. Voici un exemple de cette relation si particulière : « Le grand a tout à coup très envie de prendre le petit dans ses bras, mais il n’ose pas, il pense que le petit, en ce moment, n’en a peut-être pas vraiment envie. Il faut d’abord résoudre ce problème de grandes choses ». Enfin, les illustrations d’Ingrid Godon sont en parfaite harmonie : les contours du petit et du grand se mélangent souvent, se superposent pour indiquer qu’ils fonctionnent ensemble, qu’ils progressent tous les deux. Il y a très peu de couleurs différentes, comme s’il ne fallait pas brouiller le message !

Sans titre-1Grand et Petit est un autre album pour enfants très tendre et plein d’émotions. Grand et Petit sont frères. Des frères qui partagent beaucoup, qui s’appuient l’un sur l’autre, qui avancent ensemble sur le chemin de la vie. Puis au fur et à mesure que le temps passe Grand devient petit et petit devient Grand. C’est la vie qui avance. Jusqu’au jour où Grand disparaît, n’est plus visible. Heureusement, il est encore là, dans les souvenirs.

Grand et petit 2Ce n’est peut-être pas du tout ça, mais pour moi, ce livre évoque le lien fort qui peut exister entre les enfants d’une même fratrie, mais aussi le deuil d’un frère ou d’une soeur. Non seulement le deuil réel en cas de décès, mais aussi peut-être au sens figuré, la disparition des liens qui peuvent exister enfants, quand chacun prend une route différente à l’âge adulte. Après tout, le texte d’Henri Meunier laisse place à toutes les suppositions et chacun interprètera cette belle histoire comme il l’entend. Les mots sont beaux, choisis, et transcrivent toute la force et la poésie de cette relation particulière entre les deux garçons. Les illustrations de Joanna Concejo sont vraiment pleines de délicatesse, et même si j’aime moins les visages des personnages, les décors sont magnifiques, très oniriques. Pour ne rien gâcher, le papier est épais et un peu glacé !

Quelques pas de plus…
Retrouvez la chronique d’un autre livre d’Henri Meunier, La rue qui ne se traverse pas.

Quelque chose de grand
de Sylvie Neeman illustré par Ingrid Godon
La Joie de Lire
15,50 €, 190 x 247 mm, 32 pages, imprimé en Chine, 2012
Grand et Petit
de Henri Meunier illustré par Joanna Concejo
L’atelier du poisson soluble
16 €, 210 x 270 mm, 54 pages, imprimé à Barcelone, 2008

A part ça ?

Votre enfant a envie d’en savoir plus sur les séismes et autres tremblements de terre ? Quand la terre gronde est un mini-site de la Cité des Sciences avec des animations et des quiz pour les 8-12 ans pour en savoir plus !

Marianne

 

You Might Also Like

Secured By miniOrange