La mare aux mots
Parcourir le tag

Joëlle Jolivet

Ma bro

Par 21 février 2014 Livres Jeunesse

O Breizh, ma Bro, me ‘gar ma Bro.
Tra ma vo mor ‘vel mur ‘n he zro.
Ra vezo digabestr ma Bro !
(Ô Bretagne, mon pays, que j’aime mon pays
Tant que la mer sera comme un mur autour d’elle.
Sois libre, mon pays!)
Le Bro gozh ma zadoù, l’hymne de la nation bretonne

Demat (bonjour), aujourd’hui c’est le millième billet que nous publions sur le blog. Je voulais que ça soit un peu spécial. Alors j’ai eu envie de partager cette chronique (La mare aux mots s’est créée sur le partage, puisqu’au départ c’était un forum) et donc j’ai proposé à Maman Baobab de me suivre sur le thème que je lui ai soumis et ça tombait bien… Maman Baobab est, tout comme moi, Bretonne… car oui, nous allons parler de la Bretagne !

1978 avec les arriere grands parents

Moi avec mes arrières-grands-parents, 1978

Un jour, quelqu’un m’a dit « tiens, toi qui es parisien… » je l’ai regardé avec de grands yeux « je ne suis pas parisien ! Je suis Breton ! » et j’ai eu le droit à un « ah vous les Bretons… même si vous partez de votre région pendant 50 ans vous continuez à dire que vous êtes Bretons ! ». C’est peut-être vrai… Je pense que la région où l’on a passé son enfance influence plus ce que l’on est que là où l’on pose ses valises une fois adulte. La Bretagne fait partie de moi, je pense que même à 70 ans je continuerai de mettre du beurre (je ne précise pas « salé », « beurre salé » est un pléonasme, « beurre pas salé » c’est pour moi de la margarine) plutôt que de l’huile d’olive dans mes plats. Je continuerai, je pense, d’avoir ce caractère qui définit si bien les Bretons. Je continuerai d’être ému en entendant l’accent de chez moi, de refuser de manger des crêpes hors de la Bretagne (elles sont dans 95 % des cas absolument immondes). Même si je n’ai plus d’accent, même si je n’utilise plus les mots si spécifiques à la Bretagne (pikouz, arrivé pour devenu, clayer la porte…), même si je pense ne plus jamais y vivre… je suis et reste Breton, attaché à cette si belle région dont les paysages sont multiples (la côte de granit rose, la côte sauvage du Finistère et les grandes plages du Morbihan sont tellement différentes).

Arrière arriere grand mère

Une de mes arrières-arrières-grands-mères

Aujourd’hui, pour le millième billet nous allons donc parler de la Bretagne, pas celle des clichés… Combien de fois ai-je entendu « en Bretagne il pleut tout le temps », « Ah t’es Breton ? Ton père est marin ? » (chez mes parents je vivais à presque une heure de la mer, oui la Bretagne des terres, l’Argoat, ça existe aussi), « ah vous ne portez pas tous un ciré jaune ? », « Ton arrière-grand-mère elle n’avait une grande coiffe ? » (et non la coiffe bigoudène c’est uniquement en pays Bigouden)… Mais la vraie Bretagne et celle des légendes… attention les korrigans et l’Ankou ne sont pas loin.

Une chronique avec un CD, des recueils de contes, des albums, des documentaires et même des livres pour vous dans le À part ça ?. Une chronique que je dédie (on peut dédier des chroniques ?) à mon grand-père qui rêvait en breton et à tous mes ancêtres nés là-bas (mes filles sont les premières d’une longue lignée à être nées hors Bretagne).

La danse des poisDes pois qui dansent dans l’épicerie de Madame Madec, la peste qui veut traverser la rivière, deux hommes amoureux de la même femme, des épingles qui tombent mystérieusement, une femme qui dit vivre avec son mari qui est pourtant mort, un miroir qu’on n’aurait pas dû repêcher, un marin qui tombe amoureux d’une femme capturée par les pirates et deux hommes qui se retrouvent sur le chemin du Paradis… bienvenu dans les contes bretons.

On commence cette sélection par un CD de contes et surtout par un gros coup de cœur. Avec en arrière-plan flûte à bec, violon, low whistle ou encore cornemuse du Centre, Élisabeth Calandry nous raconte des histoires qui fleurent bon la Bretagne. La mort y est très présente (forcément), on y rencontre des pendus qu’on laisse accrochés à l’arbre et qui reviennent nous hanter, des marins qui meurent en mer ou des revenants qui sauvent quelqu’un qui les a aidés de leur vivant, mais ce n’est jamais effrayant (enfin, je déconseillerai quand même de faire écouter cet album aux plus jeunes !). On est happé par l’histoire, c’est captivant, on écoute, religieusement, la voix de la conteuse nous livre ces contes adaptés d’après La légende de la mort chez les Bretons armoricains d’Anatole Le Braz. Une vraie merveille, une petite pépite à se procurer de toute urgence.
Écoutez des extraits (et l’essayer c’est l’adopter ! ).

Contes traditionnel de BretagneVous avez certainement entendu parler de la ville d’Ys qui a disparu dans la mer, mais vous a-t-on déjà raconté l’histoire du pauvre paludier qui crut devenir riche en volant des korrigans ? Et celle de Jean-René qui libéra son ami mort grâce à sa rozell ? Et encore celle du Grand roi qui volait les poires d’Or du petit roi ? Il y en a beaucoup des légendes bretonnes, en voici douze… Bienvenu au pays où une barque amène les marins morts en mer, où des hommes vivent sans tête ou le bassin dans un chaudron, un pays où il vaut mieux ne pas croiser des Korrigans… La Bretagne !

C’est avec une langue très parlée que Tristan Pichard nous conte ces histoires issues du patrimoine breton, on a l’impression de l’entendre nous les raconter. En les lisant, j’entendais l’accent breton, je devinais les intonations, les chuchotements, le ton si particulier que prennent les conteurs. J’ai dévoré ce livre, adoré lire ces histoires typiquement bretonnes où la mort est si présente. Des douze histoires, je n’en connaissais que deux, je me suis régalé. Un coup de cœur, là aussi.
Extraits en ligne.

Légendes de BretagneEnori n’aurait pas dû accepter l’aide d’une lavandière qu’elle ne connaissait pas (mais elle ne savait pas que c’était une manouès-noz). À Plomodiern, vivait une jeune fille qui n’avait que sa vache… jusqu’à ce qu’un riche seigneur tue l’animal lors d’une partie de chasse. Il ne s’en tirerait pas à bon compte. Louarn voulait tellement un homme juste comme parrain de son enfant qu’il ne trouva que l’Ankou pour jouer ce rôle. Saviez-vous qu‘un Breton est devenu roi d’Arabie (grâce à un poisson) et qu’avant la mort de Maïwenn et Yeun les fraises de Trégastel étaient blanches ?

Treize contes bretons sont regroupés dans Légendes de Bretagne de la collection Contes et Légendes de chez Nathan. Dans ces histoires écrites par Yves Pinguilly (d’après des contes traditionnels), on va retrouver la ville d’Ys et la reine des Korrigans présents dans le livre précédent, mais aussi d’autres contes tout aussi passionnants. Ici, on est dans un texte plus littéraire, mais on retrouve ces histoires où la mort et le diable sont très présents. Le livre est illustré par Joëlle Jolivet (sauf la couverture qui est signée François Roca), ce qui n’est pas pour nous déplaire ! Un très bon recueil de contes qui complète à merveille le précédent.

La Mort du bon voleurEn Bretagne, voleur était un métier. La nuit, ils rentraient dans les maisons des riches pour prélever de la nourriture qu’ils déposaient ensuite chez les pauvres. Joz Scuiller ne riait jamais, on avait beau chatouiller cet enfant, rien n’y faisait. Et s’il lui manquait juste un grain de folie ? Saviez-vous que même les plus pauvres Bretons ont un animal, un cheval d’orgueil ?

Dans Les contemporains, classiques de demain, Larousse a édité un choix de textes de Pierre-Jaker Hélias, auteur breton très connu, sous le titre La Mort du bon voleur et autres contes bretons. Il s’agit là aussi, donc, d’un recueil de contes, mais on est ici dans de textes très littéraires, avec de nombreuses annotations (les histoires sont aussi suivies de notes pédagogiques). Personnellement, j’avoue avoir eu beaucoup de mal avec ces textes, n’étant pas habitué à lire des textes classiques et je n’ai pas vraiment réussi à rentrer dedans. Un recueil de dix-sept contes à réserver donc aux amoureux de la langue française.

On continue avec une sélection d’albums.

On en a parlé dans les recueils de contes… Bienvenue au pays d’Ys…

Au pays d'YsIsaure vivait dans une maison qui était isolée des autres, seule tout au bord de la mer, elle se dressait fièrement devant la mer déchaînée. Isaure n’avait pas peur de la mer, elle allait faire des châteaux de sable le plus proche possible des vagues, mais toujours celles-ci avaient raison de ses constructions et les emportaient. Un jour, c’est l’enfant elle-même que la mer emporta. Isaure se retrouva dans la ville d’Ys où la princesse Dahut offrait chaque soir un homme différent à la mer.

Régine Joséphine et Virginie Grosos nous offrent dans ce grand album une version bien à elles de la légende d’Ys. Elles y introduisent même une petite fille d’aujourd’hui qui va être témoin de l’engloutissement de la ville bretonne célèbre dans les légendes. L’histoire de la ville d’Ys qu’elles racontent est quelque peu différente de celles que je connaissais, mais c’est un très beau conte qu’elles nous proposent. Les illustrations colorées et fourmillant de détails de Virginie Grosos accompagnent à merveille le texte. En fin d’ouvrage on retrouve quelques clefs sur le mythe. Un très bel album.
Des extraits sur le site de l’illustratrice.

Autre album qui commence de nos jours pour nous entraîner à une autre époque… un album où l’on retrouve d’ailleurs Gradlon, roi d’Ys.

Sous le regard de GradlonTanguy et son grand-père admirent la cathédrale de Quimper. Le vieil homme explique à l’enfant le temps qu’il a fallu pour la construire (plus de 600 ans), et combien ce fut difficile. Une inscription sur une pierre amène une histoire et nous voilà plongé en 1452 en compagnie d’un tailleur de pierre et de son fils…

Pour être franc, je trouve cette couverture assez peu engageante et j’ai donc été très agréablement surpris : l’intérieur ne ressemble absolument pas à la couv’ et l’on peut même dire que la scène qu’elle nous montre n’est même pas représentative de l’histoire qu’on nous raconte ici. Un voyage, donc, dans la Bretagne du XVe siècle en compagnie des tailleurs de pierres qui participèrent à la construction de la cathédrale de Quimper. Il est question ici de vol de pierres, d’une enquête. C’est vraiment un album multicouche (un grand-père et son petit-fils en 2012, le roi Gradlon au IVe siècle puis les tailleurs en 1452) qui est à la fois un album sur la transmission, un album sur l’Histoire et un récit avec une intrigue. C’est beaucoup… peut-être même trop… En fin d’ouvrage, on trouve même un Dossier Histoire pour compléter l’album avec des petites infos. Un album aux illustrations bien plus belles que ne le laisse présager la couverture.

Chasseurs de legendes à la roche JaguIl y a longtemps, très longtemps, fées, lutins, korrigans et elfes vivaient parmi les hommes. Ils étaient respectés. Seulement un jour, les Cœurs Sombres ont commencé à envier leur pouvoir, il fallait donc partir. Les sirènes trouvèrent pour elles et leurs amis un endroit où s’abriter au cœur du Trégor. Ils demeurèrent donc là, dans un château de la Roche-Jagu, à l’abri des Cœurs Sombres.

Je ne connaissais absolument pas cette légende sur la Roche-Jagu et son château et je l’ai trouvé passionnante. J’ai encore plus été captivé par la partie documentaire qu’on trouve à la fin de l’album sur le château et le mystère qui l’entoure. On retrouve ici Virginie Grosos pour les illustrations de ce petit album qui ravira les amoureux de belles légendes.
Des extraits sur le site de l’illustratrice.

Sur la route de Saint-MaloSur les remparts de Saint-Malo, une femme scrute l’horizon, son amoureux, un matelot, est parti pêcher le cachalot. Elle pleure, en attendant son retour. Le marin est parti loin des côtes, mais point de cachalot… une tempête arrive, notre marin tombe à l’eau y-aura-t-il quelqu’un pour le sauver ?

Construit comme une comptine, voilà un très bel album tout en rimes. Les illustrations de Christophe Esnault sont très belles et accompagnent à merveille le texte d’Orianne Lallemant. En fin d’ouvrage, on va trouver le texte de la comptine Il était un petit navire, une partie documentaire sur les chants de marins (à hauteur d’enfants) et même la technique de pliage pour fabriquer un bateau en papier. Un très très bel album avec pour décor l’une des plus belles villes de Bretagne.

OH LES BELLES COULEURSEn Bretagne, tout est gris ? Pardon ? Vous n’avez jamais vu les volets bleus de Lucien le marin ? Le rouge des fraises de Trégastel ? Le Mauve de la bruyère et même le glas, cette couleur spécifique à la Bretagne. Non, on vous le dit : la Bretagne est une région haute en couleur !

Un livre sur les couleurs pour les plus petits avec en fond la culture bretonne… quelle bonne idée ! On va donc grâce à la bigoudène Gwen et son chat Job apprendre le nom des couleurs tout en en sachant plus sur cette belle région. Les illustrations pleines d’humour de Delphine Garcia rendent cet album vivant. Un très bon album, vraiment original, sur les couleurs.
Des extraits en ligne.

COUV CAHIER JEU GWEN JPEGOn reste avec Gwen et Job le temps de quelques jeux. Sorti également chez Locus Solus, Delphine Garcia nous propose ici de colorier la bigoudène et son chat, chercher les différences entre les deux dessins où Gwen fait des crêpes, coller des autocollants sur des galettes pour les garnir, relier des points, apprendre à dessiner Gwen et Job… bref de nombreux jeux, très variés dans ce petit cahier d’activité très sympathique destiné au 3-6 ans d’après l’éditeur.
Des extraits en ligne.

Deux autres albums… en breton !

tom a galon piketTom a cinq ans. Quand Nina lui prend la main, il se sent le plus fort du monde. Tom est amoureux de Nina.

Des petites phrases courtes et des illustrations très graphiques pour nous raconter cette histoire toute simple sur l’amour entre deux enfants de cinq ans. Je ne suis pas toujours fan des albums à l’illustration épurée où un trait symbolise un personnage et un rond un autre, etc., mais là avec deux ronds de couleurs et quelques autres figures géométriques, Valérie Vittenet-Tallec fait passer énormément de choses, j’ai trouvé cet album absolument superbe et j’ai regretté qu’il n’existe pas en version française (oui, je l’avoue, j’ai retenu peu de choses de mes cours de breton…). Un magnifique album, plein de poésie.

Debd da soubenn ta IdrisIdris refuse de manger sa soupe, rien à faire ! S’il veut être fort comme un lion, il le faut pourtant… Idriss se demande si le lion a vraiment dû manger sa soupe pour devenir aussi fort… il part à sa rencontre.

Beaucoup d’humour ici encore avec l’histoire de ce petit garçon qui va vouloir comprendre, quitte à rencontrer le terrible lion, pourquoi il doit à ce point manger sa soupe. Il va lui arriver de drôles d’aventures (il va même séjourner dans le ventre du lion) et heureusement pour lui que Fatoumata, sa sœur, veille sur son petit frère. Là encore, un très très bon album. Keit Vimp Bev prouve qu’on peut faire des livres régionaux et adressés à un public restreint, tout en faisant des livres de qualité tant au niveau de l’histoire que des illustrations. Il ne nous reste donc plus qu’à apprendre le breton (pour ceux qui ne le parlent pas déjà).

On continue avec trois documentaires à portée d’enfants.

Graine de voyageurs BretagneLe premier n’est pas vraiment un documentaire, mais un guide de voyage ! Dans la très bonne collection Graines de voyageurs sorti chez Graine², ce petit guide va donner aux enfants des tas d’informations sur la Bretagne (les différentes régions, les animaux, l’histoire, la végétation) tout en lui indiquant des lieux à visiter en rapport avec ce qu’il présente. Ensuite, on va trouver des jeux : un quiz, des énigmes, des labyrinthes, des points à relier… Puis des tas d’idées d’activités et enfin un carnet à remplir par l’enfant pour raconter son séjour en Bretagne. Ce petit carnet est richement illustré (avec des photos et des dessins vraiment sympas) et c’est LE petit guide pour les enfants. Il le gardera après son séjour comme souvenir en regardant dans la partie documentaire des infos sur ce qu’il a vu et surtout il se remémorera son voyage grâce à ce qu’il aura écrit lui-même. Bref, j’adore le principe.
Des extraits sur le Pinterest de Graine² et des liens très sympa sur leur site.

La Bretagne Mes années pourquoiLa Bretagne sorti dans la collection Mes années pourquoi chez Milan est signé Erell Guéguen (c’est déjà bon signe). Ici, on va apprendre ce qu’est la Bretagne, ce que représentent les symboles bretons, ce qui est caractéristique de cette région, les personnages qui habitent ses contes… On va aussi visiter un intérieur breton d’autrefois, en savoir plus sur les costumes bretons, la gastronomie et des tas de choses encore ! Bien sûr, on va visiter l’Argoat (pays des bois) et l’Armor (pays de la mer). Chaque double page, en plus de sa partie documentaire, répond à une question Est-ce qu’on s’habille toujours comme ça ? (dans la page sur le costume breton), A quoi servent les feux à l’entrée du port ?, C’est quoi une réserve naturelle ? Comment ça s’use une montagne ? (par rapport aux monts d’Arrée)… On trouve aussi à chaque fin de « chapitre » un petit quizz pour récapituler ce qu’on vient d’apprendre et à la fin du livre on apprendra même quelques mots en breton ! Un livre de près de 100 pages, ultra complet, parfaitement adapté aux jeunes enfants (à partir de 4 ans d’après l’éditeur) avec ses illustrations colorées. Une mine d’information sur la Bretagne pour les plus jeunes.

La Bretagne le grand livre des régionsLa Bretagne et ses contes, ses visites, ses recettes… sorti dans la collection Le grand livre des régions chez Père Castor est du même acabit, mais pour les enfants un peu plus grands (dès 6 ans d’après l’éditeur, personnellement je dirai un peu plus). En route pour la Bretagne ! Ses spécificités, son Histoire, sa géographie, ses personnages historiques, sa langue… mais aussi ses légendes (avec ici des histoires entières), ses chansons (avec paroles) et sa gastronomie (on retrouve les recettes du far breton et de la galette complète) ! Ce grand album d’une cinquantaine de pages est donc un bon condensé de la région, on va non seulement apprendre des choses, mais en plus se régaler avec les histoires… et la cuisine ! Un très bon album pour mieux connaître cette belle région.

Quelques pas de plus…
Retrouvez donc la chronique du jour de Maman Baobab avec d’autres livres sur la Bretagne et elle en avait déjà parlé ici.
Sur La mare aux mots aussi nous avons déjà parlé de la Bretagne avec plusieurs ouvrages : Comptines et berceuses de Bretagne, Ainsi disait Grand-mère, La fille de Guillaume le-mal-peigné, Arthur, l’enfance d’un roi, Merlin, l’enfance d’un enchanteur et Morgane, l’enfance d’une magicienne.

La danse des pois
Écrit et interprété par Élisabeth Calandry, musique de Nathalie Berbaum
Oui’dire dans la collection Contes d’auteurs
17 €, 39 minutes.
Contes traditionnels de Bretagne
Texte de Tristan Pichard
Locus Solus
5,90 €, 125×175 mm, 155 pages, imprimé en France, 2013.
Légendes de Bretagne
Texte d’Yves Pinguilly, illustré par Joëlle Jolivet
Nathan dans la collection Contes et Légendes
7,90€, 147×192 mm, 176 pages, imprimé en Espagne, 2011.
La Mort du bon voleur et autres contes bretons
Texte de Pierre-Jakez Hélias
Larousse dans la collection Les contemporains, classiques de demain
4,10 €, 125×180 mm, 126 pages, imprimé en Italie, 2011.
Au pays d’Ys, La légende de la ville engloutie
Texte de Régine Joséphine, illustré par Virginie Grosos
Éditions Millefeuille dans la collection Patrimoine de légendes
14 €, 230×280 mm, 40 pages, imprimé en France, 2011.
Sous le regard de Gradlon
Texte de Laurence Lavrand et Philippe Bonnet, illustré par Christophe Babonneau
Keit Vimp Bev
12 €, 220×300 mm, 40 pages, imprimé en Bretagne, 2012.
Chasseurs de légendes à la Roche jagu
Texte de Delphine Ratel, illustré par Virginie Grosos
Éditions Millefeuille dans la collection Légendes
6 €, 206×156 mm, 36 pages, imprimé en France, 2009.
Sur les remparts de Saint-Malo
Texte d’Orianne Lallemand, illustré par Christophe Esnault
Éditions Millefeuille dans la collection Patrimoine maritime
12,50 €, 210×210 mm, 48 pages, imprimé en Bretagne chez un imprimeur éco-responsable, 2012.
Oh, les belles couleurs !
de Delphine Garcia
Locus Solus dans la collection Minus
7,90 €, 198×170 mm, 28 pages, imprimé en Bretagne chez un imprimeur éco-responsable, 2013.
80 stickers jeux & coloriages
de Delphine Garcia
Locus Solus dans la collection Minus
6,90€, 227×193 mm, 28 pages, imprimé en Bretagne chez un imprimeur éco-responsable, 2013.
Tom e galon piket
de Valérie Vittenet-Tallec
Keit Vimp Bev
8 €, 200×200 mm, 24 pages, imprimé en Bretagne, 2013.
Debr da soubenn ta, Idris !
de Jean Bossard
Keit Vimp Bev
8 €, 200×200 mm, 24 pages, imprimé en Bretagne, 2013.
Bretagne
Texte de Gwenaëlle Solignac et Christine Roques, illustré par un collectif
Graine² dans la collection Graines de voyageurs
10,90€, 151×210 mm, 96 pages, imprimé en Union Européenne, 2012.
La Bretagne
Texte de Erell Guéguen, illustré par un collectif
Milan dans la collection Mes années pourquoi
11,90 €, 200×248 mm, 94 pages, imprimé en Espagne, 2013.
La Bretagne, et ses contes, ses visites, ses recettes…
Texte de Violaine Troffigué, illustré par Nathalie Ragondet
Père Castor dans la collection Le grand livre des régions
13 €, 240×300 mm, 48 pages, imprimé en France, 2013.

À part ça ?

Je ne peux résister à continuer de vous parler de la Bretagne avec deux livres pour les adultes, un documentaire et un livre de cuisine.

Petit dictionnaire insolite du breton et des BretonsOn commence par un petit livre d’une collection que j’adore : Petit dictionnaire insolite (je vous avais déjà parlé du Petit dictionnaire Insolite des cultures et des langues créoles  et Petit dictionnaire Insolite du basque et des basques). Dans ce Petit dictionnaire insolite du breton et des Bretons, on va donc en savoir beaucoup plus sur la Bretagne. L’Histoire, les personnages qui ont marqué la région, les spécificités… mais on va aussi apprendre de nombreuses expressions et proverbes bretons. On va même s’initier à la langue avec quelques règles de grammaire, la prononciation, l’alphabet… Enfin la partie Le saviez-vous donne pèle mêle des tas de petites infos. Malgré quelques petites erreurs, c’est un très bon petit livre, dans lequel on vient piocher des tas de choses, le genre d’ouvrage qui ravira les amoureux de la Bretagne.
Petit dictionnaire insolite du breton et des Bretons, de Gersendre de Villeneuve, Larousse, 5€.

TG-Couv-Bretagne.inddEn Bretagne, on a des bons produits : du vrai beurre, des artichauts, des choux fleurs, des fraises… Alors, pourquoi ne pas en profiter pour se régaler ? Dans Made in Bretagne (on aurait préféré un titre en breton plutôt qu’en anglais, mais passons), Sarah Schmidt nous donne des recettes salées et des recettes sucrées dont les photos nous mettent l’eau à la bouche. Tartes, plats où interviennent la galette de blé noir et même le célèbre Kig ha Farz, gâteau breton, far aux pruneaux et même Kouign-Amann… je sens que déjà je vous donne envie. Alors on ne va pas lancer un débat (même si je pense que ça me vaudra des commentaires), mais on trouve aussi dans ce livre des recettes du pays nantais (oui, voilà envoyez vos commentaires avec « historiquement », etc. !), ce qui personnellement me dérange un peu (pour moi la fouace nantaise ne fait pas partie de la gastronomie bretonne). Malgré ce bémol… Un magnifique livre de recettes avec de superbes photos.
Made in Bretagne, de Sarah Schmidt, illustré par des photographies d’Aline Caron, Larousse dans la collection Tendances gourmandes, 7,90 €.

Gabriel

You Might Also Like

Et si on écoutait une histoire ?

Par 5 mai 2013 CD non musical, Livres Jeunesse

En CD ou en livre-CD voici quelques histoires à écouter dans la pénombre d’une chambre, dans l’autoradio des parents ou sur un lecteur mp3 dans le train. Des plus petits aux plus grands, y’en aura pour tout le monde !

contes du diable des gourmandises

On commence par un voyage aux Antilles ! Dans un double CD, Magguy Faraux nous raconte des histoires que sa mère lui racontait au pied du mango. Rythmées par un violon, une guitare et des percussions on est captivé par les aventures de Compère lapin, du diable et beaucoup d’autres personnages. Au total 10 histoires (d’une durée moyenne de 9 minutes chacune) pleines d’humour et totalement dépaysantes pour le breton que je suis. Compère lapin est un sacré personnage qui n’en manque pas une, rusé il se sert des autres animaux pour avoir à manger, il se joue de ses amis pour voler l’eau d’une source ou pour devenir plus intelligent (même si au final il préfèrera renoncer plutôt que de leur faire du mal). On rencontrera aussi Nanie Rosette qui devra affronter le diable des gourmandises, une femme qui voulait tant un enfant qu’elle signe un pacte avec le diable lui-même ou encore Ti Pay Ver un enfant qui doit affronter les pièges d’une horrible belle-mère. Avec ma fille on a adoré ces histoires rythmées, qui nous ont fait rire et danser. Un très bon moment au son du bel accent de Magguy Faraux.
Vous pouvez les écouter, avant de les acheter, ici.

Fatoumata

Fatoumata n’a qu’une passion dans la vie : manger des cacahuètes. Et malgré les quolibets, les remarques de ses parents, rien n’y fait, Fatoumata mange ses cacahuètes. Et même lorsqu’un lion arrive dans le village et que tout le monde se cache, Fatoumata, elle, continue son occupation favorite…  Forcément ce qui devait arriver arriva, Fatoumata se fait dévorer par le lion… mais si elle était sauvée par une cacahuète ?


Bande annonce

Fatoumata a été à l’origine d’un très grand moment ici. Ma fille n’arrivait pas à dormir le soir où j’ai reçu ce livre-CD et je le lui ai mis en lui disant d’écouter l’histoire, qu’elle me la raconterai le lendemain. Quand elle m’a raconté cette histoire de petite fille, de cacahuète et de pet je me suis dit que les rêves de la nuit avaient certainement déformé l’histoire, et j’ai beaucoup ri à écouter ma fille me raconter ce conte surréaliste… mais elle n’avait rien inventé ! Fatoumata est une histoire très drôle, complètement décalée, qui a séduit ma petite fille de 5 ans et son père. En plus de l’humour, c’est vraiment bien rythmé, on rit, on danse, on ne s’ennuie vraiment pas. Les illustrations du livre sont colorées et pleines d’humour. Ici c’est vite devenu un de nos livres-CD culte !

Les quatre loups

Un petit garçon habitait dans une maison près d’une forêt, les loups ne l’impressionnait plus, il les entendait tout le temps. Aussi quand il croisa un loup un matin, décontracté il lui proposa juste un bonbon, quelques heures après ce fut Les quatre loupsla même chose pour un autre loup et encore la même chose pour un troisième… mais quand la nuit fût tombée, le loup que le petit garçon croisât l’impressionnât un peu plus…

Les quatre loups de et raconté par Alain Gaussel est une très belle histoire pleine d’humour et de malice (et qui fait quand même un peu peur !). Grâce à son ingéniosité le petit garçon s’en sortira auprès des premiers loups et ensuite c’est grâce à leur amitié nouvelle qu’il pourra être débarrassé du dernier loup. On parle donc aussi d’entraide, d’amitié. Le  texte dit ne suis pas parfaitement le texte écrit, c’est plutôt un CD a écouter en plus du livre mais Alain Gaussel est captivant. Les illustrations de Caroline Dall’Ava sont magnifiques, vous pouvez les découvrir en feuilletant l’album.

Le schmat doudou

A sa naissance un enfant reçu de son grand-père tailleur une couverture qu’il avait faite pour lui. Cette couverture devint Capture plein écran 04052013 171058.bmpson doudou. Seulement à force de la traîner partout et les années passant, la couverture s’était abîmée, sa mère voulu la jeter. Ni une ni deux l’enfant couru chez son grand-père qui pour sauver le doudou en fit une veste. Bientôt la veste fut trop petite et le grand-père sauva encore le doudou qui devint une cravate…

Si vous suivez La mare aux mots vous connaissez certainement cet album, j’en ai parlé plusieurs fois car j’avais eu un gros coup de cœur. J’ai été ravi qu’il sorte en livre-CD et d’écouter Muriel Bloch raconter elle-même cette histoire de transmission qu’elle a écrite. Je n’ai pas été déçu, elle est passionnante à écouter. Un très beau moment avec une magnifique histoire.
Ici aussi vous pouvez feuilleter l’album et écouter l’histoire racontée par Muriel Bloch.

Bazar Circus

Attention, attention, voici que s’avance le bazar circus ! Venez applaudir Angelo l’homme canon, Gala la dompteuse ou encore El Toutou le chien savant ! Mais aujourd’hui c’est une représentation très spéciale… le roi y assiste alors bazar circusforcément rien ne se passe comme prévu…

C’est au son de Chostakovitch, Khatchatourian ou encore Rachmaninov que Dominique Pinon nous raconte cette histoire pleine d’énergie. Un très bel hommage à la musique slave et au cirque. Une histoire surréaliste (l’homme canon qui ne retombe pas, un chien qui parle,…) mais surtout une histoire d’amour. On évoque aussi les brimades dont les nomades sont souvent victimes au détour d’une phrase « Dehors ! Plus de Roms au royaume, plus de gens du voyage. Adieu Saltimbanques !». Comme toujours chez Didier Jeunesse c’est un très bel objet, un grand livre aux superbes illustrations (signées Isabelle Chattelard). Les amoureux de musique russe et d’histoires avec un grain de folie vont se régaler !
Vous pouvez écouter des extraits sur le site de Didier Jeunesse.

Les contes en chanson Larousse

Envie de contes classiques ? Larousse vient de sortir 4 livres-CD reprenant les histoires du Petit chaperon rouge, du Chat Botté, du Petit Poucet et des Trois petits cochons. Les quatre livres sont très colorés, avec des illustrations très actuelles les 3 petits cochonsavec lesquelles on accroche… ou pas ! (personnellement j’ai accroché avec Le petit poucet et Les trois petits cochons, moins avec le côté très numérique des deux autres). Les histoires vous les connaissez (normalement), ici le bonus ce sont les chansons qui entrecoupent le récit, là aussi on accroche ou pas (moi j’avoue que, comme dans les films de Disney, quand ça chante au milieu d’une histoire j’ai envie de partir en courant…). Par contre une chose est sûre les enfants adorent (et finalement c’est eux la cible), ils aiment reprendre les chansons (surtout que le CD propose les versions instrumentales à la fin du récit). Une bonne façon de leur faire découvrir les « classiques ».

On termine avec des romans lus pour les plus grands.

La troisième vengeance de Robert Poutifard

L’imposant (1m96) Robert Poutiffard part à la retraite, ses collègues et élèves lui ont préparé une surprise avec cadeaux et compliments… Lui, compte les heures, les minutes… il n’en peut plus, il veut quitter cette école et ces élèves qu’il méprise. Ses collègues s’inquiètent… Robert Pouttifard ne s’ennuiera-t-il pas à la retraite ? Visiblement il n’en a pas l’intention. Mais voilà que… il est heure ! C’est pas trop tôt… il rentre chez lui, où il retrouve sa vieille mère avec qui il vit seul depuis la mort de son père, il y a 30 ans. Il ne lui reste plus qu’à préparer… sa vengeance ! Il sort toutes ses photos de classes, celle de chaque années et établi des listes, puis raye, choisi, élimine jusqu’à ce qu’il ne lui reste que 4 noms…

Je n’avais encore jamais lu de livre de Jean-Claude Mourlevat (cela dit vu que là j’ai écouté, techniquement j’en n’ai toujours pas lu) mais j’en avais beaucoup entendu parler… J’ai adoré cette histoire d’enfant souffre-douleur qui devient prof pour se venger des enfants sur ses élèves, et frustré de ne pas pouvoir le faire (on ne peut plus les fesser !) il décide de passer à l’action arrivé à la retraite. C’est extrêmement drôle, pas politiquement correct (même si la fin l’est beaucoup plus), c’est un pur régal. Ici l’histoire est lue (je dirai même racontée) par Jean-Claude Mourlevat, lui-même, et c’est un énorme plaisir que de l’entendre prendre les différentes voix, changer ses intonations. On ne s’ennuie pas une seconde en écoutant ces 3h10, on a toujours envie de savoir la suite et c’est difficile de ne pas tout écouter d’affilée ! Un très bon roman audio pour les enfants qui aiment l’humour piquant.

Le professeur a disparu

L’adorable Mathilde Blondin, l’insupportable Pierre-Paul Louis de Culbert et l’élève moyen Rémi Pharamon sont dans le train pour Venise ! Ah Venise… c’était le lot d’un concours organisé à l’école et c’est dans l’excitation qu’ils voyagent. Mais très vite les choses se compliquent, Le professeur qui les accompagne disparaît mystérieusement du train ! Les voilà seuls à Venise, ils vont devoir mener l’enquête et retrouver le professeur… et ça ne sera pas vraiment des vacances !

Quel bonheur là aussi que d’écouter Olivier Chauvel nous raconter cette histoire pleine d’humour et de suspense ! Les personnages sont superbement bien croqués, surtout le petit intello, héritier d’une grande famille, P.P. C’est un vrai roman d’aventure, les collégiens vont devoir mener une vraie enquête et on ne s’ennuie pas une minute ! J’avoue que je ne connaissais Jean-Philippe Arrou-Vignot que pour les Rita et Machin, je découvre là un romancier qui sait tenir les jeunes lecteurs en haleine. Vraiment drôle et tellement prenant !

La CIGALE ET FOURMI

Maître Corbeau sur un arbre perché… vous connaissez la suite ! 18 fables de La Fontaine réunies dans un CD.

Le génial Christian Hecq lit les fables de La Fontaine, des très connues et des moins connues (La Cigale et la Fourmi, Le Savetier et le Financier, Le Rat et l’Huitre,…). Cet excellent comédien nous conte ces histoires qui ont près de 400 ans en leur donnant un air de modernité. Une bonne manière de les découvrir ou de les redécouvrir.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué un CD de Magguy Faraux (Danse Ti Doudou), un livre de Carl Norac (Petites histoires pour rêver dans sa poche), plusieurs livres de Jean-Philippe Arrou-Vignot (Louise Titi et Joyeux Noël Rita et Machin) et de Joëlle Jollivet (Au loup, Zoologique et 10 p’tits pingouins autour du monde)., plusieurs histoires d’après Perrault (Peau d’âne, Le petit chaperon rouge et Cendrillon) et d’après les frères Grimm (Blanche Neige, Hansel et Gretel et Hans la chance) mais aussi une fable de La Fontaine (Un fromage sans doute).

Contes du diable des gourmandises
de Magguy Faraux
ARB Music
19,40€ (prix de vente conseillé), CD d’1h19 environ.
Fatoumata
de Renée Robitaille, illustré par Eloïse Brodeur
Planète Rebelle dans la collection Conter Fleurette
21,95$ canadien (avec les frais de ports environ 23€) ou 9,99€ en numérique, 203×203 mm, 24 pages, CD de 11min16, imprimé au Canada, 2013
Les quatre loups
d’Alain Gaussel, illustré par Caroline Dall’Ava
Syros dans la collection Albums Paroles de conteurs
15,90€, 210×310 mm, 37 pages, CD de 10 minutes environ, imprimé en France 2013
Le schmat doudou
de Muriel Bloch, illustré parJoëlle Jolivet
Syros dans la collection Albums Paroles de conteurs
15,90€, 210×310 mm, 30 pages, CD de 7 minutes environ, imprimé en France 2013
Bazar Circus
de Carl Norac, raconté par Dominique Pinon, illustré par Isabelle Chatellard
Didier Jeunesse dans la collection Un livre, Un CD
23,80€, 265×265 mm, 48 pages, CD de 40 minutes environ, imprimé en France chez un éditeur éco-responsable, 2013
Les 3 petits cochons
adapté par Camille Finateu, interprété par Laetitia Guyader et Laurent Pradeau, illustré par Baptiste Amsallem
Larousse dans la collection Les contes en chanson
11,90€, 195×235 mm, 32 pages, CD de 19 minutes environ, imprimé en Espagne, 2012.
Le petit chaperon rouge
de Charles Perrault et les Frères Grimm, adapté par Camille Finateu, interprété par Laetitia Guyader et Laurent Pradeau, illustré par Marzia Giordano
Larousse dans la collection Les contes en chanson
11,90€, 195×235 mm, 32 pages,CD de 17 minutes environ, imprimé en Espagne, 2012.
Le chat botté
de Charles Perrault, adapté par Camille Finateu, interprété par Laetitia Guyader et Laurent Pradeau, illustré par Dania Florino
Larousse dans la collection Les contes en chanson
11,90€, 195×235 mm, 32 pages,CD de 19 minutes environ, imprimé en Espagne, 2012.
Le petit Poucet
de Charles Perrault, adapté par Camille Finateu, interprété par Laetitia Guyader et Laurent Pradeau, illustré par Eric Gasté
Larousse dans la collection Les contes en chanson
11,90€, 195×235 mm, 32 pages,CD de 23 minutes environ, imprimé en Espagne, 2012.
La troisième vengeance de Robert Poutifard
de Jean-Claude Mourlevat, lu par lui-même
Gallimard Jeunesse dans la collection écoutez lire
21,90€, CD de 3h10 environ.
Enquête au collège : Le professeur a disparu
de Jean-Philippe Arrou Vignod, lu par Olivier Chauvel
Gallimard Jeunesse dans la collection écoutez lire
16,15€, CD de 2h16 environ.
La cigale et la fourmi et autres fables
de Jean de la Fontaine, lu par Christian Hecq
Gallimard Jeunesse dans la collection écoutez lire
21,90€, CD de 40 minutes environ.


A part ça ?

Salon Livres et musiquesDu 7 au 9 mai à Deauville (dans le Calvados) se déroulera le Salon Livres & Musiques de Deauville, qui fête cette année son 10ème anniversaire avec une programmation aux couleurs de l’Amérique latine. Au programme : des lectures musicales, des concerts, des spectacles, des débats et des rencontres pour tous. Une centaine d’invités dont, en jeunesse, Thomas Baas, Muriel Bloch, Bertrand Dubois, Marie Nimier,… L’entrée est gratuite. Pour plus d’informations, la page facebook de l’évènement.

Gabriel

 

You Might Also Like

Attention au loup….

Par 4 avril 2013 Livres Jeunesse

Ah ce loup… on le craint et en même temps il nous fait rire, les enfants adorent avoir peur… Deux livres où le loup va encore nous faire frissonner… et nous faire rire !

voilà le loup !Yang est un petit chinois qui garde ses moutons en haut de la montagne. Seulement voilà, un matin on apprend que le loup rôde, l’enfant doit être vigilant. Ses parents lui disent qu’au cas où il croiserait l’animal il lui suffirait de crier et des villageois viendraient à son secours. Mais est-ce si sûr ? Autant tester ! Yang crie « voilà le loup ! » et en effet les villageois accourent ! L’enfant trouve ça très drôle… et si on recommençait ? Mais que se passera-t-il quand le loup viendra réellement ?

Vous connaissez certainement une version de l’histoire de l’enfant qui criait « au loup »,  voici donc celle tirée d’un conte traditionnel chinois. L’histoire est ici bien contée, elle est captivante et pleine d’humour mais surtout les illustrations de He Zhihong sont superbes. On fait ici un bien beau voyage et c’est le genre d’histoire qui marque les enfants. Une histoire pleine de bon sens et dont la morale les inspirera peut-être…

Au loup !Une grand-mère très maline, des petits cochons loin de ce que l’on pourrait penser et une petite fille au chant captivant. Qu’ont en commun ces personnages ? Ils vont avoir affaire au loup et vont faire preuve de malice.

Didier Jeunesse réunit dans Au loup ! trois très beaux contes plein d’humour et de poésie qu’ils avaient édités séparément : Roulé le loup ! (de Praline Gay-Para, illustré par Hélène Micou), Les trois petits pourceaux (de Coline Promeyrat, illustré par Joëlle JolivetAu loup !et Petite Fille et le Loup (d’Agnès Hollard, illustré par Chris Raschka). Le premier est un conte portugais, plein de fantaisie, le second, français, est très surprenant (nous en avions parlé ici) et le dernier un conte afro-américain aux rythmes entraînants. Le livre est accompagné d’un très bon CD (on est chez Didier Jeunesse…). Trois contes, trois voyages, trois ambiances (mais avec une belle cohérence)… un pur régal pour les yeux et pour les oreilles !

Quelques pas de plus…
D’autres livres de loup que nous avons chroniqués ? L’école est en feu, Feu follet, Au secours voilà le loup, Un diner entre amis et beaucoup d’autres avec le tag Loups.
Nous avons déjà chroniqué deux livres de Joëlle Jolivet (Zoologique et 10 p’tits pingouins autour du monde).
Voilà le loup ! a été chroniqué aussi aujourd’hui même par Bouma.

Voilà le loup !
de Guillaume Olive, illustré par He Zhihong
Chan-OK
13,25€, 266×288 mm, 24 pages, imprimé en France, 2013.
Au loup !
de Praline Gay-Para, Coline Promeyrat et Agnès Hollard, illustré par Hélène Micou, Joëlle Jolivet et Chris Raschka.
Didier Jeunesse dans la collection A petits petons
21,30€, 240×225 mm, 75 pages, imprimé en France sur papier recyclé, 2013.

A part ça ?

Didier Jeunesse (encore eux !) organise un super concours « Dessine moi un bonhomme » en partenariat avec Canson.
L’enfant doit dessiner son P’tit Bonhomme (d’après le superbe album de Cécile Hudrisier), lui inventer un nouveau décor, un nouveau costume… et il pourra tenter de gagner une rencontre avec Cécile Hudrisier dans sa classe, une année de papier Canson®, une bibliothèque complète de Cécile Hudrisier (soit 20 livres) et des tas d’autres choses !
Toutes les infos sont ici : http://www.didierjeunesse.com/images/NEWSLETTER/brochureconcourscecilehudrisier.pdf

Gabriel

You Might Also Like

Deux beaux classiques qui nous reviennent en édition collector

Par 16 mars 2012 Livres Jeunesse

Depuis le début de l’année Seuil Jeunesse ressort de vieux albums pour fêter ses 20 ans… et c’est un pur bonheur. Je vous avais déjà parlé de la sortie de Qui suis-je ? aujourd’hui deux grands classiques : Quand Papa était petit y avait des dinosaures et Zoo logique qui ressortent en édition limitée avec une magnifique couverture toilée avec titre et illustration en sérigraphie et accompagnés d’un magnifique tiré-à-part numéroté. Un vrai régal !

Quand Papa était petit y avait des dinosaures est un chef d’œuvre d’humour. Je dois avouer que je ne suis pas un fan des chansons de Vincent Malone, mais cet album-là est absolument génial.  Une trentaine de dessins pleine page ou couvrant la double page illustrant chaque fois une scène de la supposée enfance du papa. Quand papa était petit, y avait pas de congélateur, alors fallait pas faire de reste est illustré par 3 personnages assis autour d’un énorme pied de mammouth, sur un autre on voit un homme assis, un autre est debout derrière lui et lui arrache les cheveux, la légende explique Quand papa était petit, on n’allait pas très souvent chez le coiffeur (faut dire aussi qu’on n’avait pas encore inventé les ciseaux). Et c’est ce genre d’humour un peu piquant sur chaque planche, un pur bonheur autant pour les enfants que pour les parents. Un classique dont on ne se lasse pas.

Autre classique, Zoo logique de Joëlle Jolivet est une pure merveille. Quatorze grandes (l’album mesure 31,5 sur 45 cm !) doubles pages sur les animaux regroupés par thèmes (au chaud, au froid, à plume, à corne, dans l’eau douce,…), plus de 350 espèces avec en fin d’ouvrage quelques secrets qui les concernent. Un bestiaire très esthétique et très intelligent, le genre de livre qu’on regarde longuement avec ses enfants, vers lequel on retourne constamment pour y rechercher un animal quand votre enfant vous demande « ça ressemble à quoi une genette ? » ou tout simplement pour admirer les planches. On peut aussi s’amuser à cacher les noms et faire deviner les animaux (même les adultes peuvent jouer). Autre activité ludique, Joëlle Jolivet a caché sur chaque page un caméléon à retrouver. C’est un livre dont on n’est pas près de se lasser et qu’on pourra encore ressortir dans 20 ans !

Yakouba (que j’avais évoqué sur le forum) est également sorti en toilé sérigraphié, d’autres arrivent, je vous en parlerai au moment de la sortie.

Quand Papa était petit y avait des dinosaures de Vincent Malone, illustré par André Bouchard
Seuil Jeunesse, 22€ (mais toujours disponible dans sa version d’origine à 18€)
Public : A leur lire / Lecteurs débutants

Zoo logique de Joëlle Jolivet
Seuil Jeunesse, 25€ (mais toujours disponible dans sa version d’origine à 21€)
Public : A leur lire / Lecteurs débutants / Lecteurs confirmés

————————————————————————————————————————

A part ça ?

Aujourd’hui débute le salon du livre de Paris, ça va être un grand moment ! Des auteurs jeunesse que nous aimons seront là pour dédicacer : Joëlle Jolivet justement mais aussi Sophie Lebot, Domitile de Pressensé, Gilles Bachelet, Pef, Olivier Tallec, Claude Ponti, Mario Ramos, Eléonore Thuillier, Susie Morgenstern, Moussa Lebkiri, France Quatromme, Alex Sanders et tant d’autres ! Plus d’info : http://www.salondulivreparis.com.

Gabriel

You Might Also Like

Des cochons, une souris et des poussins

Par 13 janvier 2012 Livres Jeunesse

Aujourd’hui 4 livres pour les petits, deux chez Didier Jeunesse (rééditions des plus belles histoires de Didier Jeunesse en format souple) et deux aux Éditions des 400 coups.

Un jour dans une étable, trois petit pourceaux entendirent qu’ils étaient assez dodus pour être mangés. Ni une ni deux les voilà qui fuient et se réfugient dans la forêt, et comme il faut bien vivre quelque part le premier fait une maison de feuille, le second une de bois et le dernier une de pierre…

Cette histoire vous dit quelque chose ? c’est normal c’est bien l’histoire des trois petits cochons (ou des petits trois cochons d’après ma fille, c’est selon) mais dans une version populaire du Pas-de-Calais. L’histoire est très drôle et a quelques différences avec la plus connue (ici les deux premiers cochons seront mangés, le loup souffle, crache et pète sur les maisons, autant vous dire que ça amuse les enfants, et la fin… je vous laisse la découvrir). Si vous connaissez le travail de Joëlle Jolivet, vous savez que les illustrations sont à la hauteur de ce texte plein d’humour.

C’est l’histoire d’une petite souris qui décide de se chercher un mari. Grâce à une pièce de monnaie qu’elle a trouvé, elle s’achète un joli ruban. Et là c’est le défilé pour conquérir la petite souris devenue si jolie. Mais que ce soit le coq, le canard, le cochon ou le cheval, tous font trop de bruit pour elle, elle veut un mari à la voix douce. Et c’est finalement le chat que la souris choisi… mais est-ce un bon choix ?

Ce conte catalan (que je ne connaissais pas) joue sur la répétition (les animaux répètent tous la même chose à la souris et elle leur répond de la même façon) et les enfants adorent ça, ils complètent eux même les phrases. Ici aussi c’est très drôle et très poétique. Les illustrations, tout en collage, de Martine Bourre sont vraiment très belles.

Ces deux petits albums (16,5 x 16,5cm) font partie d’une jolie collection, À petits petons, de Didier Jeunesse en format souple et à petit prix. C’est toujours agréable de trouver ce genre de petits livres pour faire un petit cadeau.

Après deux petits livres souples, deux livres un peu plus gros à couverture matelassée.

Anatole est tout seul… sa maman est partie chercher des graines. Mais il est tout seul avec d’autres dans le même cas ! Tous s’interrogent… elles rentreront quand ces mamans ? Et si elles ne rentraient pas ?

Pas facile la vie en société… Personne ne veut jouer aux même jeux… et tout le monde aimerait que les autres fassent comme lui… Alors on se crie dessus, on se brouille, et on se couche fâché… mais quand on est de vrais amis ça ne dure jamais bien longtemps !

J’aime beaucoup Géraldine Collet (Jacotte, Le fil rouge, S’échapper d’une île, À table,…), elle arrive à mettre vraiment de la poésie et de l’humour dans de petits textes destinés aux jeunes enfants. Dans Tout seul ! et Tous ensemble ! c’est encore le cas. Le premier est une jolie métaphore sur la crèche ou l’école. Quand les parents nous laissent et qu’on se demande quand ils vont revenir. Le deuxième est sur la vie en société, apprendre à partager les jeux des autres, faire des concessions. Comme dans le très charmant S’échapper d’une île, les textes de Géraldine Collet sont très joliment illustrés par Coralie Saudo. Ses petits poussins sont absolument superbes et grâce à ses dessins elle ajoute encore plus de poésie et d’humour au texte. Ce sont vraiment deux très beaux albums, qu’on a envie de lire et relire à ses enfants.

Les trois petits pourceaux de Coline Promeyrat, illustré par Joëlle Jolivet
La souris qui cherchait un mari de Francine Vidal, illustré par Martine Bourre
Tout deux chez Didier Jeunesse, collection À petits petons. 5,50€ chacun

Tout seul ! et Tous ensemble ! de Géraldine Collet, illustrés par Coralie Saudo
Les 400 coups, 8€ chacun

Public :  A leur lire / Lecteurs débutants

——————————————————————————————————————–

A part ça ?

J’ai vu l’autre jour un très bon documentaire d’Yves Eudes : Ma vie à poil sur le net. J’ai trouvé ça tout simplement passionnant. On y parle des réseaux sociaux, bien sûr, mais aussi d’applications de smatphone par exemple. C’est assez terrifiant. Le documentaire commence par Obama qui répond à un gamin lui demandant un conseil pour être président, il lui répond de se méfier de ce qu’il met sur internet, car tout peut ressortir un jour. Je trouve ça important que les enfants en aient conscience. C’est affolant de voir comment sur internet rien ne disparait, comment la vie de certaines personnes est détruite à cause d’une publication sur le net. Bref un documentaire à voir pour prendre conscience de tout ça. Visiblement il est disponible en streaming très facilement… mais comme je ne sais pas si c’est très légal je vous laisse chercher !

Gabriel

You Might Also Like

Secured By miniOrange