La mare aux mots
Parcourir le tag

Juliette Saumande

La chronique numérique : Dinosaures en folie

Par 1 février 2015 Livres numériques, Numérique

Fantastiques dinosauresQuel est le plus ancien dinosaure ? Que mangeait l’omeisaurus ? Et d’abord, d’où ça vient ce nom bizarre ? Autant de questions qui ne pourront plus rester sans réponse grâce à Fantastiques dinosaures, un incroyable catalogue de dinosaures.
Comment ça marche ? L’appli d’Oreakids nous présente ici cent trente spécimens de dinosaures. Sur la page d’accueil défilent les différentes familles de dinosaures : les prédateurs, les « longs cous », ceux à cornes, les cuirassés, les dinosaures reliés aux oiseaux, ceux aux pieds d’oiseaux, les volantsFantastiques dinosaures et les marins. Chaque dinosaure donne lieu à une fiche explicative regroupant la signification de son nom, et quelques informations synthétiques : période d’existence, hauteur, longueur, alimentation, poids et répartition géographique. Mais le vrai atout de cette appli, c’est la photothèque d’images de synthèses qui accompagne chaque fiche. On y trouvera quelques images de synthèse du dinosaure, notamment aux côtés d’un être humain (bien que les deux n’aient jamais coexisté) afin de pouvoir appréhender ses dimensions, et une vue à 360° qui nous permet d’observer la bête sous toutes ses coutures… Tout au bas de la fiche, figurent les images de tous les dinosaures du même type, classés du plus petit au plus grand, ce qui permet de naviguer d’un dinosaure à l’autre au sein de la même famille. Deux autres modes d’exploration nous sont proposés. L’onglet Chronologie propose une frise chronologique présentant les trois périodes deFantastiques dinosaures vie des dinosaures, Triassique, Jurassique et Crétacé. On y retrouve les « dates » d’apparition et de disparition des grandes familles de dinosaures et de ceux présentés dans l’appli. L’onglet Recherche permet de filtrer les dinosaures, par période, ou encore par zone géographiques. Enfin la rubrique Questions regroupe vingt-quatre interrogations parmi les plus fréquentes sur les dinosaures : d’où vient ce nom, où et quand les dinosaures ont-ils vécu, de quelles couleurs étaient-ils, quel était le plus grand ou le plus petit ? Les explications fournies y sont extrêmement claires et scientifiques, et renvoient vers quelques fiches de dinosaures.
Et j’en pense quoi ? Enfin uneFantastiques dinosaures appli pas tape-à-l’œil, claire et précise sur les dinosaures ! Non seulement les images sont magnifiques, mais la mise en page est simple et efficace. La navigation entre les différents dinosaures est très fluide. Une ambiance sonore, une sorte de compilation de bruits d’animaux, que l’on peut désactiver, accompagne l’appli, et une voix prononce le nom de chaque dinosaure à l’entrée de la fiche. Les informations données par les différentes fiches sont générales (pas de fourmillement de détails ici) et tirées d’encyclopédies généralistes ou d’ouvrages plus spécialisés (les sources sont répertoriées dans l’onglet Paramètres). Les images de synthèse sont véritablement saisissantes. Un seul regret peut-être, l’impossibilité de rechercher les dinosaures par leur alimentation par exemple, herbivores/carnivores, ou bien leur taille. À noter aussi que les cent trenteFantastiques dinosaures dinosaures sont classés par ordre chronologique. Ainsi si l’on recherche les dinosaures ayant vécu en Europe, le premier qui apparaît est l’ampelosaurus, numéro 112 dans le catalogue. Sur sa fiche, les flèches de navigation en haut de l’écran ne permettent pas de naviguer parmi les dinosaures recherchés mais au sein du catalogue principal, la flèche nous amènera donc au Dracorex, numéro 113, dont les fossiles ont été retrouvés en Amérique du Nord. Complète, ludique, et pédagogique, Fantastiques dinosaures reste une super encyclopédie à consulter/feuilleter avec les enfants. Une jolie promenade dans ce monde perdu et mystérieux.
Bande-annonce :

Fantastiques Dinosaures HD – Application iPad from Oreakids on Vimeo.

Sos dinos en détresseEt pour continuer avec les dinos, une histoire complètement loufoque qui les met en scène, SOS dinos en détresse. Hippolyte Résoutout est détective. Mais attention, pas n’importe lequel, un détective de génie ! Entre deux parties de Rubik’s Cube — ah, j’ai oublié de vous dire qu’il était champion de Rubik’s Cube depuis la maternelle, preuve, s’il en est, de son génie —, et trois enquêtes corsées — le trésor de Rackham le Rouge ou les chaussettes de l’archiduchesse  —, Hippolyte décide de s’attaquer à une affaire enfin digne de son nom : la disparition des dinosaures. Le voilà parti à la recherche d’indices qui le mèneront du Muséum d’histoire natureSos dinos en détresselle jusqu’au Dinoparc, un parc d’attractions dinosauresque où « l’aventure » attend le visiteur.
Comment ça marche ? Voilà vingt-sept pages d’une histoire rocambolesque à découvrir et à savourer en famille. Les pages sont toutes animées et interactives. Je ne vais pas tout vous dévoiler, mais les possibilités de la tablette sont pleinement exploitées. On peut faire tourner un globe terrestre et de quelques clics faire disparaître les dinosaures de la surface de la terre, le lecteur fait lui-même le portrait-robot du suspect, on trie le courrier, on dépoussière l’écran en agitant la tablette, et de la même façon on fait avancer ou reculer le vSos dinos en détresseélo d’Hippolyte, et on résout même un… Rubik’s Cube bien évidemment. Côté technique, les pages se tournent, comme toutes les applis d’Audois et Alleuil, par un clic sur une main montrant la direction, et un petit marque-page qui se tire d’un glissé de doigt sert de sommaire.
Et j’en pense quoi ? Dans une atmosphère à la Nestor Burma, le célèbre détective de Léo Malet, voici une enquête policière tout à fait réjouissante, et extravagante. Tous les ingrédients sont là : le détective doué, l’assistante énigmatique, les pauvres victimes, et surtout un décor désuet avec une ambiance années 50. Les illustrations de Claire Chavenaud sont un vrai régal pour les yeux. Le texte de Juliette Saumande est plein d’humour, et l’histoire rondement menée. Attention, l’enquête se termine sur un pied de nez, à la manière des grSos dinos en détresseands romans noirs, et on peut rester sur sa faim, mais le mystère était de taille ! L’ambiance sonore de l’appli est particulièrement réussie, elle fourmille de références cinématographiques, et navigue heureusement entre musique de bar jazzy et musique de western spaghetti. Et Nadine Béchade incarne le texte à la perfection. L’interactivité est très bien exploitée : il ne s’agit pas de tapoter partout sur son écran un peu au hasard, les animations interactives font sens et sont en lien étroit avec le texte. C’est drôle, ludique, intelligent, un vrai coup de cœur.

Fantastiques dinosaures
conçu par Thibaut Pietri
Oreakids
Prix constaté : 3,99 € (Apple).
SOS dinos en détresse
Texte de Juliette Saumande, illustrations de Claire Chavenaud, lu par Nadine Béchade, bande originale de Bit The Bit
Audois et Alleuil
Prix constaté : 4,99 € (Apple), 3,59 € (Android).

À part ça ?
Edoki (anciennement Les Trois Elles), en partenariat avec RFM, vous propose de gagner une tablette Nexus avec un petit tirage au sort, les premiers participants pourront aussi gagner l’appli Montessori Maths City, un formidable outil d’apprentissage des centaines et des milliers. Date limite de participation : dimanche 8 février. Tous les détails ici.

Erica

You Might Also Like

In English, please !

Par 30 août 2013 Livres Jeunesse

Cette année on se met à l’anglais !

Mon premier cahier d’anglaisChansons et exercices sont au programme de Mon premier cahier d’anglais de chez GJ éducation. On chante des classiques (dont les fameux Head, shoulders, knees and toes et Old Macdonald), on apprend les mots de la chanson et on fait des exercices en relation avec la chanson. Ainsi My family sera prétexte à apprendre le vocabulaire de la famille, à relier des animaux avec leurs mères, à se dessiner soi-même, à apprendre le vocabulaire de la maison et les mots en « oor ». Chaque fois grâce au CD, en plus de chanter, on va répéter des mots. C’est vraiment bien fait, ludique et jamais ennuyeux. Ma fille (5 ans) a adoré cet ouvrage et l’a écouté plusieurs fois à la suite en répétant (approximativement parfois) tout ce qu’elle avait à répéter. Une vraie réussite.

Hello i am lilyLily vit à New-york, la ville des taxis jaunes et des gratte-ciels. Elle nous présente sa vie, sa famille, tout ce qui l’entoure. Elle nous emmène avec elle au musée d’art moderne, à Central Park et même à Washington pour voir la maison blanche !

Charlie, lui, habite à Londres. Tout comme Lily il nous présente sa vie et sa famille. Il nous parle aussi de la Reine et de Buckingham Palace, du petit déjeuner anglais.

Hello, I am Lily ! from New York City et Hello, I am Charlie ! from London sont deux albums sortis chez abc melody (maison d’édition spécialisée dans les langues) Hello I am Charlie dans la collection Hello Kids (collection destinée aux enfants dès 6 ans, d’après l’éditeur). En plus du livre, on trouve sur internet la version audio pour que l’enfant puisse écouter le texte et suivre sur son livre (avec un petit bruit pour tourner la page). Les textes sont simples et en même temps intéressants et les illustrations (Mylène Rigaudie pour le premier, Yannick Robert pour le second) sont vraiment agréables et ajoutent de l’humour au texte. A côté du texte, certains mots sont isolés avec une illustration qui les accompagne (genre imagier) et à la fin du livre tout est traduit. Deux livres très réussis qui plairont aux enfants car l’histoire est intéressante, les illustrations réussies et la version audio attrayante.

I love my familyI love my family est un livre à couverture souple, avec une histoire toute simple pour une première approche de l’anglais. Un enfant se présente, nous parle de sa vie, de sa famille, de ses goûts… et invite le petit lecteur à faire de même (l’auteur laisse même son adresse mail pour les enfants qui voudraient le faire par mail). C’est simple et coloré… et efficace ! Un ouvrage qui peut être un point de départ pour les enseignants.
Des extraits en ligne.

Welcome to the zooWelcome to the zoo ! Bienvenue au zoo ! est quant à lui un cahier d’exercices en anglais pour les enfants de 7 ans et plus (d’après l’éditeur). Retrouver le nom d’animaux dans une grille de lettres, trouver le bon code pour décoder des noms de couleurs, remettre la bonne météo sur chaque continent,… et bien sûr tout ça en anglais (les énoncés sont en français mais les mots à trouver sont en  anglais). C’est typiquement les jeux qu’on trouve dans les cahiers de jeux de cet âge sauf qu’ici on révise l’anglais (en douceur, ce ne sont jamais des exercices de traduction et c’est très ludique). Les illustrations sont vraiment pleines d’humour. L’ouvrage propose aussi 48 cartes animaux à découper sur lesquelles leur nom en anglais et français est inscrit. On va apprendre en s’amusant !

Mon premier dictionnaire d'anglais LarousseLarousse nous propose Mon premier dictionnaire d’anglais. Classé par ordre alphabétique (ok ce n’est pas nouveau pour un dictionnaire) on va donc trouver les traductions de 1000 mots ou expressions de « a » à « zoo » ! Chaque fois la traduction est complétée par un exemple (et sa traduction). On trouve aussi plein de petites informations dans des petits cadres à part : anecdotes sur les États-Unis, particularités amusantes sur les façons d’écrire certaines choses, rappels de grammaire,… Des planches entières avec tout le vocabulaire lié à un lieu (My bedroom, My house, At school,…) ou à des choses diverses (meals, sports, body and clothes,…) sont aussi proposées aux jeunes lecteurs. Une planche propose même de montrer la différence entre certains mots anglais et américains. C’est très bien fait, les illustrations sont colorées, le dictionnaire n’est absolument pas ennuyeux, les enfants vont adorer !

Harrap'sEt vous ? Ben oui c’est facile de faire travailler les enfants mais vous ? Vous en êtes où avec l’anglais ? Harrap’s vous propose de lire des romans en VO avec la traduction des mots difficiles dans la marge. J’ai testé et pour quelqu’un dont le niveau d’anglais est proche de zéro comme moi ce n’est pas super facile… mais pas franchement difficile ! On a tous en tête le vocabulaire de base (si on a fait anglais, évidemment), ce sont souvent les mots moins courants qui nous manquent, là ils sont tous traduits à côté. On avance assez vite (surtout que la collection propose des polars et qu’on est pris dans l’intrigue) et on en est étonné ! Dans cette collection j’ai tenté The Drop du génial Michael Connely mais vous pouvez aussi trouver Paper Money de Ken Follet, A mind to murder de P.D. James ou Misery de Stephen King. Tous les titres sont vendus à 8,90€. Yes you can !

Quelques pas de plus…
D’autres titres que nous avons chroniqué pour apprendre l’anglais : Les plus belles chansons anglaises et américaines, Comptines pour chanter en anglais, Cat and Mouse – Eat good food ! et Play with Oops & Ohlala – Celebrations / Les fêtes.

Mon premier cahier d’anglais
de France Cottin et Caroline Clavignac, musique de Jean-Philippe Crespin
GJ éducation dans la collection Découvertes Gallimard
9,90€, 230×300 mm, 47 pages, imprimé en Italie chez un éditeur éco-responsable, 2013.
Hello, I am Lily ! from New York City
Texte de Jaco & Stéphane Husar, illustré par Mylène Rigaudie
abc melody dans la collection Hello Kids
12€, 225×225 mm, 31 pages, imprimé en République Tchèque, 2013.
Hello, I am Charlie ! from London
Texte de Stéphane Husar, illustré par Yannick Robert
abc melody dans la collection Hello Kids
12€, 225×225 mm, 31 pages, imprimé en République Tchèque, 2013.
I love my family
Texte de Sandrine-Marie Simon, illustré par Catherine Vervaeren
Éditions Eponymes
6€, 210×297 mm, 16 pages, imprimé en UE, 2013.
Welcome to the zoo ! Bienvenue au zoo !
de Juliette Saumande, illustré par Laure du Faÿ
Fleurus dans la collection C’est pas du jeu
7,50€, 188×240 mm, 46 pages, imprimé en Espagne, 2013.
Mon premier dictionnaire d’anglais
Texte de Gaëlle Amiot-Cadey, illustré par Olivier Poli
Larousse dans la collection Larousse dictionnaire
12,90€, 200×233 mm, 128 pages, lieu d’impression non indiqué, 2013.
Collection Yes you can !
Harrap’s
8,90€ chacun, 125×192 mm, 304 à 432 pages suivant les livres, imprimé en Italie, 2013.

Gabriel

You Might Also Like

Secured By miniOrange