La mare aux mots
Parcourir le tag

Komako Sakaï

Des mères

Par 15 juin 2018 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, je vous propose cinq beaux albums qui mettent des mères à l’honneur.

Maman
Texte d’Hélène Delforge, illustré par Quentin Gréban
Mijade
20 €, 279×349 mm, 66 pages, imprimé en Belgique, 2018.
Nous
de Paloma Valdivia (traducteur·trice non crédité·e)
La joie de lire dans la collection Les versatiles
9,80 €, 200×200 mm, 44 pages, imprimé en Chine, 2018.
Moi, ma maman…
de Komako Sakai (traduit par Corinne Quentin)
Mijade dans la collection Les petits Mijade
5,20 €, 155×190 mm,32 pages, imprimé en Belgique, 2018.
Timoto aime très beaucoup sa maman
de Rémi Courgeon
Nathan dans la collection Timoto
6,95 €, 168×240 mm, 32 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2018.
Le plus beau des colliers
Texte d’Annelise Heurtier, illustré par Elisa Caroli
Casterman dans la collection Les albums Casterman
13,95 €, 280×235 mm, 32 pages, imprimé en France, 2018.

You Might Also Like

Des chats !

Par 21 mars 2017 Livres Jeunesse, Loisirs Créatifs et Cahiers d'activités

Aujourd’hui, des chats, des chats et encore des chats ! On commence par l’histoire très tendre d’un chaton abandonné et de sa jeune maîtresse, avant de se lancer dans la construction des félins les plus célèbres d’Internet !

Le petit chat de Lina
Texte de LEE (traduit par Corinne Atlan), illustré par Komako Sakaï
l’école des loisirs
12,70 €, 220×278 mm, 32 pages, imprimé en Malaisie, 2017.
Mes super Paper Toys chats
Créations de Daniel Stark et Maria Tabet, illustrations de Pete Fowler
Glénat jeunesse dans la collection Glénat créatif kids
9,90 €, 235×305 mm, 40 pages, imprimé en, 2017.

You Might Also Like

J’ai pas envie de dormir…

Par 11 novembre 2013 Livres Jeunesse

Une petite sélection de livres autour du sommeil. Le coucher et le réveil vus par la littérature jeunesse.

Et on commence avec une petite collection de chez Larousse, Tous au lit.

La boîte à musique de GastonGaston est heureux, son papi est venu passer quelques jours chez lui. Quel bonheur de jouer ensemble ! Mais forcément, on se couche plus tard que d’habitude et Gaston est épuisé. Une fois au lit il est très stressé, il n’entend plus rien… et s’il y avait des monstres dans la maison ? Gaston a peur, il appelle. Sa maman vient lui chanter une chanson mais dès qu’elle part il a peur à nouveau, son père vient ensuite lui lire une histoire mais après son départ c’est pareil… Et si c’était Papi qui avait la solution ?

La boîte à musique de Gaston est une jolie petite histoire de peurs nocturnes. Comment se rassurer quand on a peur la nuit, et si une petite musique réglait tout ça ? Les illustrations de Virginie Martins-B sont pleines de douceur.

Le doudou d'ErnestinEntre Ernestin et son doudou, c’est une grande histoire ! Le petit garçon lui raconte ses secrets et le doudou le rassure la nuit. Seulement voilà… un jour Doudou a disparu ! On a beau retourner la maison, pas de trace du petit lapin en peluche ! Que lui est-il arrivé ? Ernestin imagine les pires scénarios.

Ah ces doudous c’est bien pratique…sauf quand on les perd ! (et tous les parents d’enfants à doudou savent de quoi je parle). C’est donc de cette tragédie dont parle Oriane Lallemand dans Le doudou d’Ernestin. Ici encore, c’est Virginie Martins-B qui signe les illustrations.

Un bisou pour LiliLes parents de Lili sont de sortie. C’est Olga qui va garder la petite souris. Seulement celle-ci s’interroge, qui va lui donner à manger ? Qui va lui donner son bain ? Qui va lui lire une histoire ? C’est Olga qui fera ce que font chaque soir les parents de Lili. Oui mais le bisou…

Olga a réponse à tout et Lili pourra se coucher tranquille, le bisou de ses parents est là, sur une feuille. Un bisou pour Lili est encore un bien joli petit album, très doux, sur les soirs où les parents ne sont pas là mais  où il faut quand même s’endormir rassuré.

Les chaussettes de GaspardGaspard ne peut pas dormir sans ses chaussettes préférées, alors imaginez le jour où il les perd ! Gaspard pleure… Et quand il les retrouve, elles sont maintenant utiles à quelqu’un d’autre. Et s’il était temps de les abandonner, de dormir sans elles ?

Dans Les chaussettes de Gaspard d’Orianne Lallemand et illustré par Isabelle Jacqué aussi on parle de ce avec quoi les enfants ont besoin de dormir, ce n’est plus un doudou mais des chaussettes. Le livre évoque aussi du moment où ils doivent se rendre compte qu’en grandissant il faut abandonner certaines choses.

Le pyjama de CharlotteLes parents de Charlotte sortent ce soir, elle va dormir chez ses cousins. Seulement voilà… Charlotte se rend compte qu’elle a oublié son pyjama préféré, elle sait qu’elle ne pourra jamais s’endormir ! Tout le monde s’y met pour trouver une solution, proposer des choses à Charlotte… jusqu’à ce que…

Encore une histoire d’objet dont on a besoin pour dormir, surtout quand on est loin de chez soi ! On évoque aussi la perte de doudou ou de chaussettes préférées (c’est si courant ?) par le biais des autres enfants qui ont connu cette situation. Et la chute de l’album est pleine d’humour.

La veilleuse de JulietteJuliette va dormir chez sa mamie Odette. Quel bonheur ! Elle profite bien de ce moment privilégié mais au moment de passer au lit… catastrophe, on a oublié la veilleuse ! Juliette a toujours dormi avec, comment faire ? Sans lumière il fait trop noir, avec il fait trop jour… Heureusement que Juliette à une mamie qui ne manque pas d’ingéniosité !

Autre petite béquille des peurs nocturnes, la fameuse veilleuse ! Une jolie histoire, là aussi, et les illustrations de Claire Frossard sont vraiment douces. Ah ces mamies, heureusement qu’elles sont là pour rassurer les enfants !

Le livre magique de SachaSacha a horreur d’aller se coucher, il faut dire qu’il a peur tout seul dans l’obscurité de sa chambre. En plus ce soir il n’y a plus de bougie, rien pour le rassurer. Et si une maman et un livre ça faisait l’affaire ? Il faudra à cela ajouter une complice !

On termine donc les petits livres de cette collection par Le livre magique de Sacha, une jolie histoire sur le pouvoir des livres (et l’utilité de la lune les soirs trop sombres) ! Là encore des illustrations très douces, signées ici Aurélie Vitali.

Ces tout petits livres (à petit prix) sortis chez Larousse forment vraiment une jolie collection sur le sommeil et les situations qu’on peut rencontrer et qui rendent difficile le moment du coucher. Des histoires simples, mais qui touchent les enfants, des illustrations douces. Bref une collection bien sympathique.

A La SiesteA LA SIESTE ! Ah non c’est pour les bébés la sieste disent le crocodile et l’hippopotame, l’éléphant dit être trop costaud pour ça, la gazelle n’a pas le temps, la girafe trop grande, le singe trop occupé. Pour tout le monde c’est pareil : La sieste ? Pas question !

J’aime vraiment beaucoup les illustrations d’Iris de Moüy. Avec À la sieste elle signe un album plein d’humour sur ce fameux « je ne veux pas faire de sieste » que tous les parents ont déjà entendu (non ?). Un album aux pages épaisses, dos toilé et tout en longueur. Un texte simple mais percutant pour les petits. Un livre aussi drôle que beau !

Au lit tout le monde !Au lit tout le monde ! D’accord mais pas sans doudou pour le mouton, pas sans bouillotte pour le coq, la souris ne vient que si elle dort sur son coussin rose ! Bref chacun a ses exigences mais voilà tout le monde est couché, on peut éteindre ? Non le lapin a peur du noir… Il va falloir trouver une solution !

J’aime toujours autant les livres d’Audrey Poussier. Graphiquement déjà, je les trouve toujours réussis avec leur côté épuré. Le texte aussi est épuré, avec peu de mots, comme ici, elle arrive à faire passer beaucoup de choses. Au lit tout le monde ! correspond à tout ça. Un album très graphique sur le coucher, les rituels du coucher, la peur du noir. On parle aussi de l’entraide, de l’amitié. Un très bel album qui vient de ressortir en format « lutin » (le format poche de L’école des loisirs).

Le dodo est fini ? il faut se réveiller… mais pas trop tôt !

reveillés les premiersAnna est réveillée, il fait encore nuit. Elle appelle sa grande sœur mais elle dort encore ! Anna descend l’escalier avec Shiro, son chat. Ensemble ils vont faire pipi puis voir les parents… qui dorment aussi ! Décidément ils sont les seuls réveillés ! Et s’ils en profitaient un peu ?

Je l’ai déjà dit mais je le redirai à chaque fois, je suis ultra fan du travail de Komako Sakaï. Parmi tous les illustrateurs que j’ai découverts depuis les débuts du blog, c’est l’un de mes plus gros coups de cœur (avec Suzy Lee). Non seulement ses illustrations sont absolument magnifiques, mais ses textes expriment toujours avec beaucoup de justesse et de poésie des situations que vivent les enfants. Anna s’est réveillée bien trop tôt, elle profitera pour faire ce qui est d’habitude interdit (jouer avec la poupée de sa sœur, par exemple)… puis se rendormira au moment où le soleil se lève. Un petit bijou de poésie et de douceur comme à chaque fois avec Komako Sakaï.
Le même vu par Le cabas de Za et Les lectures de Liyah qui vous montrent des planches).

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà parlé de plusieurs livres sur le sommeil : Dis tu dors ?A l’heure du loup, 40 histoires du marchand de sable, Jour de grève chez les marmottes, Victor et les Amulettes, 101 moutons au chômage, Dors bien, Rosalie, Tu ne dors pas, petit ours ? et même une chronique entière sur le sommeil. Vous en trouverez d’autres (et pourrez même en ajouter) sur le forum.
Nous avons déjà chroniqué des livres d’Anne Jonas (L’homme à la peau d’ours), Orianne Lallemand (Au secours ! Un ogre glouton, P’tit loup rentre à l’école, Au secours ! Une sorcière au nez crochu, Au secours ! Un loup tout poilu, Pestouille et Jolicoeur), Charlie Pop (La politesse, Comptines d’écoliers et L’école Maternelle), Céline Lamour-Crochet (Laurélie la chauve souris et Ydriane), Iris de Moüy (En route pour la tour Eiffel) et Komako Sakaï (Un amour de ballon, Le lapin en pelucheL’ours et le chat sauvage et Dans l’herbe).

La boîte à musique de Gaston
Texte d’Anne Jonas, illustré par Virginie Martins-B
Larousse dans la collection Tous au lit
3,90€, 130×130 mm, 32 pages, imprimé en Espagne, 2013.
Le doudou d’Ernestin
Texte d’Orianne Lallemand, illustré par Virginie Martins-B
Larousse dans la collection Tous au lit
3,90€, 130×130 mm, 32 pages, imprimé en Espagne, 2013.
Un bisou pour Lili
Texte de Carole Bauvers, illustré par Charlie Pop
Larousse dans la collection Tous au lit
3,90€, 130×130 mm, 32 pages, imprimé en Espagne, 2013.
Les chaussettes de Gaspard
Texte d’Orianne Lallemand, illustré par Isabelle Jacqué
Larousse dans la collection Tous au lit
3,90€, 130×130 mm, 32 pages, imprimé en Espagne, 2013.
Le pyjama de Charlotte a dispau
Texte d’Anne Jonas, illustré par Virginie Martins-B
Larousse dans la collection Tous au lit
3,90€, 130×130 mm, 32 pages, imprimé en Espagne, 2013.
La veilleuse pour Juliette
Texte de Céline Lamour-Crochet, illustré par Claire Frossard
Larousse dans la collection Tous au lit
3,90€, 130×130 mm, 32 pages, imprimé en Espagne, 2013.
Le livre magique de Sacha
Texte d’Anne Jonas, illustré par Aurélie Vitali
Larousse dans la collection Tous au lit
3,90€, 130×130 mm, 32 pages, imprimé en Espagne, 2013.
À la sieste
d’Iris de Moüy
L’école des loisirs dans la collection Loulou & cie
12,50€, 280×160 mm, 26 pages, imprimé en Malaisie, 2013.
Au lit tout le monde !
d’Audrey Poussier
L’école des loisirs dans la collection Lutin poche
5,60€, 190×150 mm, 27 pages, imprimé en France, 2013.
Réveillés les premiers
de Komako Sakaï (traduit par Corinne Atlan)
L’école des loisirs
12,70€, 210×265 mm, 40 pages, imprimé en France, 2013.

A part ça ?

Vous savez à quel point nous sommes anti sexisme, depuis quelques jours on en parle beaucoup sur les réseaux sociaux, on a été choqué par Le dico des filles 2014 sorti chez Fleurus. On savait Fleurus parfois très sexiste (voir la collection Petit garçon / Petite fille dont mon préféré est Chloé joue à faire le ménage…) mais là on culpabilise les jeunes filles sur l’avortement ou sur la masturbation, on leur fait comprendre que l’homosexualité n’existe pas vraiment, on continue à soutenir des thèses sexistes qui moi me révoltent. Bref, vous pouvez lire un excellent article ici et en ce qui nous concerne, dorénavant, nous ne chroniquerons plus rien de chez Fleurus (on ne va pas promouvoir une telle maison !).

Gabriel

You Might Also Like

C’est mon jouet !

Par 18 août 2013 Livres Jeunesse

Aujourd’hui on va parler des jouets, celui qu’on veut plus que tout, celui qu’on adore et ceux qu’on ne veut pas prêter.

Un amour de ballonAkiko a reçu un ballon d’un commerçant, quelle joie ! Elle décide de ne plus le quitter, mais celui-ci essaye de fuir…

Mais quel bonheur chaque fois de retrouver les albums de Komako Sakaï ! Des histoires toutes simples en apparence mais qui parlent tellement de l’enfance, elle croque parfaitement ce que vivent les petits. Et ses illustrations… j’en ai déjà parlé plusieurs fois, j’en suis très fan ! Ici on parle donc du bonheur d’avoir un ballon (je suis toujours étonné que ça marche avec quasiment tous les enfants), de le voir voler, de vouloir tout faire avec lui (manger, dormir,…) et de la tristesse quand c’est fini (car les ballons ont quand même une durée de vie très aléatoire !). C’est doux, sensible, extrêmement poétique, très esthétique… bref un petit bijou !

Nils, barbie et le problème du pistoletSon père lui a promis que s’il soufflait toutes ses bougies d’un coup Nils aurait le jouet qu’il veut pour son anniversaire, forcément ça motive ! Un grand souffle et pari réussi, on file au magasin où Nils se choisi la plus belle des barbies ! Quoi ? une barbie ? Mais Nils est un garçon c’est hors de question pour son père, et s’il prenait plutôt un révolver ?

Beaucoup d’humour tant dans les dessins que dans le texte pour aborder ce sujet qui nous tient vraiment à cœur à La mare aux mots : l’anti sexisme, notamment dans les jouets. Le père de Nils est prêt à tout pour convaincre son fils (et ça va peut-être se retourner contre lui). On parle ici des moqueries, du libre arbitre, de laisser nos enfants être ce qu’ils sont, des a priori,… Un album très réussi même si j’avoue ne pas être sensible à ce genre d’illustration.

Camille ne veut pas prêter ses jouetsQuelle joie de recevoir ses amis tout une après-midi pour jouer avec soi ! Allez on monte tous dans la chambre et c’est parti ! Ah non ces cubes sont à moi, et cette poupée aussi…

Comme d’habitude, Camille aborde des sujets que les enfants connaissent bien, ici le fait de ne pas vouloir prêter ses jouets. C’est avec beaucoup d’humour (surtout dans la chute de l’histoire) que Nancy Delvaux aborde ce sujet que nombre de parents connaissent. Ces enfants qui sont heureux quand des camarades viennent, mais s’ils pouvaient ne toucher à rien… Même si cette série a un côté « vieillot » elle sait parfaitement aborder le quotidien des enfants.

Quelques pas de plus…
D’autres livres qui luttent contre les clichés sexistes sur notre fiche thématique.
Nous avons déjà chroniqué des livres de Komako Sakaï (Le lapin en pelucheL’ours et le chat sauvage et Dans l’herbe), plusieurs aventures de Camille (Camille et la rentrée des classes, Camille fait du poneyCamille va à la piscine, Camille ne veut pas dormir, Camille a fait un cauchemar, Camille a oublié Nounours, Camille va à l’hôpital) et un autre livre d’Aline de Pétigny (Juste un mot).

Un amour de ballon
Texte de Komako Sakaï (traduit par Florence Seyvos)
L’école des loisirs
12,70€, 195×260 mm, 34 pages, imprimé en France, 2005.
Nils, Barbie et le problème du pistolet
Texte de Kari Tinnen, illustré par Mari Kanstad Johnsen (traduit par Jean-Baptiste Coursaud)
Albin Michel Jeunesse
14,50€, 215×305 mm, 32 pages, imprimé en France, 2013.
Camille ne veut pas prêter ses jouets
Texte de Nancy Delvaux, illustré par Aline de Pétigny
Hemma dans la série Camille
4,95€, 210×210 mm, 14 pages, imprimé en Belgique, 2009.

Gabriel

You Might Also Like

La vie des doudous

Par 14 juin 2013 Livres Jeunesse

Le lapin en pelucheVivant, voilà ce qu’aimerait être ce petit lapin en peluche. D’après le cheval à bascule il suffit pour cela d’être aimé très fort par un enfant, imaginez donc la joie de notre lapin lorsque Nana le mit dans le lit du petit garçon et qu’il devint sa peluche préférée, celle qu’on traîne partout. Vivant il l’était devenu aux yeux du petit garçon, mais une rencontre avec de vrais lapins lui fit comprendre qu’il ne l’était pas aux yeux de tous… mais l’histoire était loin d’être terminée !

C’est un très beau conte de Margery Williams qu’adapte ici la très talentueuse Komako Sakaï. Un conte comme ceux de notre enfance (il date de 1922, année de ma naissance à deux trois années près) qui rappelle un peu Pinocchio (l’envie de devenir vivant, l’aide d’une fée pour le devenir). L’histoire est absolument magnifique et tellement riche ! On parle de l’importance des doudous, de la maladie, des objets qui ont une âme,… les illustrations de Komako Sakaï sont comme toujours somptueuses (la couverture ne leur rend pas justice d’ailleurs je trouve). Un conte magnifique, inoubliable.

Le Nouveau DoudouMais qui est ce lapin ? Les doudous ne le connaissent pas ! Faut dire qu’à l’école tout le monde se connaît : Kiki l’éléphant, Lala le petit âne, Tigrou le fauve, Boudou le carré de laine… passer des heures sur les étagères pendant que les enfants sont en classe ça crée des liens ! Alors pourquoi ce matin ce n’est pas Loupette que Soledad a déposé mais ce petit lapin nommé Pinpin ?

Dans un tout autre genre que le précédent, c’est une très jolie histoire de doudou qu’a écrite Hubert Ben Kemoun. On parle ici des doudous qui vont et qui viennent, des doudous de la nuit et ceux du jour, des doudous oubliés,… on parle aussi d’apprentissage, de l’école, de jalousie, du fait qu’on peut aimer plusieurs personnes sans que l’amour soit amoindri. Le texte est mis en valeur par de belles illustrations de Charlotte Roederer. Un bel album qui plaît beaucoup aux enfants.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué des livres de Komako Sakaï (L’ours et le chat sauvage et Dans l’herbe), Hubert Ben Kemoun (La pire meilleure journée de ma vie, Seuls en enfer et L’épouvantail qui voulait voyager) et Charlotte Roederer (Mes cinq premières histoires à la petite école). Retrouvez aussi une de nos chroniques sur les doudous et d’autres avec le tag doudou.

Le lapin en peluche
de Komako Sakaï, d’après Margery Williams
L’école des loisirs
12,70€, 225×280 mm, 36 pages, imprimé à Singapour, 2007.
Le nouveau doudou
Texte d’Hubert Ben Kemoun, illustrations de Charlotte Roederer
Nathan dans la collection Album Nathan
10€, 224×275 mm, 24 pages, imprimé en France chez un éditeur éco-responsable, 2013.

A part ça ?

La petite salamandre 88Le nouveau numéro de la revue La petite salamandre est sorti ! Vous le savez on aime beaucoup ce magazine pour enfants sur la nature. Dans ce numéro 88 (juin-juillet) on va en savoir un peu plus sur les chauve-souris, apprendre à différencier un martinet noir d’une hirondelle de fenêtre, tout connaître du grillon,… et comme d’habitude des BD, un conte, des loisirs créatifs (on va fabriquer des instruments de musique !)… Un magazine toujours aussi bien fait, à la fois drôle, ludique et pédagogique. Pour tous les mordus de nature de 6 à 10 ans (et agréable à lire à tous les âges !).
En savoir plus sur cette super revue : http://www.petitesalamandre.net

Gabriel

You Might Also Like

Secured By miniOrange