La mare aux mots
Parcourir le tag

Labyrinthes

Livres-jeux

Par 2 juillet 2018 Livres Jeunesse

Une nouvelle chronique que je sais utile pour les vacances, après les jeux et les CD et avant les loisirs créatifs : les livres-jeux ! Des livres à glisser dans les bagages pour s’amuser dans les moyens de transport ou sur le lieu de vos vacances.

Compte avec les pingouins
Textes de Jean-Luc Fromental, illustrés par Joëlle Jolivet
Hélium
13,90 €, 260×320 mm, 28 pages, imprimé en Malaisie, 2017.
Les anachro jeux joue avec l’Histoire de France de Napoléon 1er à nos jours
Textes de Lucie Hoornaert, illustrés par Jacques Lerouge
Faton Jeunesse
14,50 €, 223×294 mm, 46 pages, imprimé en France, 2017.
La tour labyrinthe
de Hiro Kamigaki et IC4DESIGN (traduit par Emmanuelle Pingault)
Milan
16,50 €, 260×350 mm, 32 pages, imprimé en Chine, 2017.
Disparition à Paris
Textes de Les Fées Hilares, illustrés par Caroline Ayrault et Solenne & Thomas
Deux coqs d’Or
13,50 €, 202×242 mm, 128 pages, imprimé en Chine, 2017.
Mon grand imagier quiz des animaux
Auteur·trice non crédité·e, illustré par Tiago Americo
Larousse dans la collection Mon grand imagier quiz
12,90 €, 255×340 mm, 18 pages, imprimé en Chine, 2018.
Tour du monde en 80 jeux
d’Aleksandra Artymowska (traduit par Aurélie Desfour)
Deux coqs d’or
16,95 €, 298×298 mm, 90 pages, imprimé en Chine, 2017.
L’école maternelle
Les bateaux
Aux sports d’hiver

Textes de Mariette Nodet (L’école maternelle), Stéphane Frattini (Les bateaux et Aux sports d’hiver), illustrés par Maud Legrand
Glénat Jeunesse dans la collection Mon premier doc-puzzle
14,50 € (chacun), 252×230 mm, 12 pages (chacun), imprimé en Chine, 2017 et 2018.
Cherche et trouve la coccinelle
de Katherina Manolessou (traduit par Emmanuelle Kecir-Lepetit)
Larousse
12,90 €, 312×312 mm, 31 pages, imprimé en Chine chez un imprimeur éco-responsable, 2017.
Coucou caché !
d’Anders Arhoj (traducteur·trice non crédité·e)
Little Urban
19,50 €, 245×350 mm, 36 pages, imprimé en Asie, 2016.
Cherche et trouve dans la préhistoire
de Thierry Laval et Yann Couvin
Seuil Jeunesse dans la collection Cherche et trouve géant
15 €, 167×377 mm, 12 pages, imprimé en Chine, 2017.
Pirates à la loupe
Textes de David Long (traduits par Samuel Loussouarn), illustrés par Harry Bloom
Larousse
16,95 €, 264×320 mm, 46 pages, imprimé en Chine chez un imprimeur éco-responsable, 2017.
La pyramide mystérieuse
Scénario de Florent Lepeytre, illustré par Virginie Vidal
Deux coqs d’or
12 €, 246×379 mm, 32 pages, imprimé en Roumanie chez un imprimeur éco-responsable, 2017.

You Might Also Like

Des livres jeux pour s’activer les méninges

Par 5 janvier 2017 Livres Jeunesse

Pour commencer l’année en beauté, je vous propose trois super livres-jeux qui nous font parcourir le monde.

À la recherche du dragon rouge
texte de Frédéric Bagères, illustré par Maud Lienard
Little urban
18,50 €, 335 x 434 mm, 30 pages, imprimé en Chine, 2016.
Panique en Égypte
texte de Camille Gautier et Stéphanie Vernet, illustré par Margaux Carpentier
Casterman
14,95 €, 317 x 235 mm, 48 pages, imprimé en Chine, 2016.
Elisa et Selma. La Vallée des Trolls
d’Alex Chauvel
La Joie de lire
10 €, 250 x 192 mm, 40 pages, imprimé en Chine, 2016.

You Might Also Like

La chronique numérique : vive la physique-chimie !

Par 12 avril 2015 Livres numériques, Numérique

Thinkrolls 1Thinkrolls est de retour ! Comme dans le premier opus de la série, il s’agit de guider de petits bonshommes ronds, les Thinkrolls, à travers des labyrinthes en évitant des obstacles et en résolvant de petites énigmes basées sur les lois physiques.
Thinkrolls 2, c’est 235 labyrinthes à explorer et 28 petits personnages à débloquer. Dans chaque labyrinthe, il va falloir déplacer le personnage vers la sortie en respectant le sens de la gravité, donc du haut vers le bas. Lorsque l’on touche le Thinkroll, celui-ci se met en boule et l’on peut le faire rouler. Le premier labyrinthe s’ouvre : le chemin est libre, et il suffit de faire descendre le petit bonhomme. En tombant, le Thinkroll ramasse de petits anneaux qui permettront d’en débloquer un nouveau. Peu à peu viennent s’ajouter des obstacles qui corsent les choses. Parce que figurez-vous que la gravité fait que la petite boule ne peut pas grimper ni sauter au-dessus des obstacles.
ThinkrollsComment faire alors pour traverser un fossé ? Le jeu comporte sept chapitres qui introduisent chacun un élément supplémentaire : accordéon, tonneau, œuf, ventilateur, vortex, pile électrique et ampoule. L’accordéon peut se plier et se déplier pour créer des ponts ou des escaliers ; le tonneau permet de traverser une étendue d’eau, de même que l’œuf — qui peut se casser s’il tombe sur certaines surfaces — ; le ventilateur emporte le Thinkroll dans les airs et lui permet d’utiliser le vent comme un ascenseur ; le vortex le téléporte, mais il faut savoir choisir sa sortie ; la pile lui interdit certains chemins lorsqu’elle est en marche ; et l’ampoule le plonge dans le noir. De labyrinthe en labyrinthe, ces différents éléments se juxtaposent et c’est en les combinant que l’on pourra trouver la sortie. Deux niveaux de difficulté sont possibles, et l’on peut créer jusqu’à six profils de joueurs.
ThinkrollsVoilà une jolie façon de se familiariser avec quelques lois physiques de base, et cela dans un univers graphique joyeux et coloré. Le chapitre qui introduit l’eau et les tonneaux est une sorte d’expérimentation des solides, des liquides et de leur densité. Le chapitre avec les ventilateurs permet d’appréhender les forces aérodynamiques, on doit y estimer le poids des objets et leur distance afin de pouvoir venir à bout des obstacles. Les niveaux de difficulté sont très bien dosés, la progression graduelle, et la prise en main de l’appli simplissime.
Succès assuré chez les enfants !
Bande-annonce :

Toca LabOn passe à la chimie avec Toca Lab, une appli de familiarisation avec la table de Mendeleïev, qui répertorie tous les éléments chimiques, gazeux, liquides ou solides. Ou comment devenir un chimiste en herbe !!
Le but du jeu est de débloquer les 118 éléments qui forment le tableau de classification. Le décor est celui d’un laboratoire de chimiste, et différents appareils sont à notre disposition : une centrifugeuse, des éprouvettes, un bec Bunsen, un oscilloscope et un appareil qui sert à refroidir. Les éléments sont représentés sous forme de petits personnages patatoïdes ; leur forme indique s’il s’agit d’un liquide, d’un solide ou d’un gaz. On en choisit un dans le tableau et on lui fait subir toutes sortes d’expériences afin de pouvoir le transformer en un autre : onToca Labmélange, on chauffe, on refroidit. Lorsque l’on est parvenu à obtenir un nouvel élément, la flèche rouge en haut à gauche de l’écran devient verte. Pour accéder à la table, on baisse le rideau. Apparaissent alors tous les éléments découverts, avec leur symbole chimique.
Alors, soyons clair, ce n’est pas en jouant à Toca Lab que l’on va devenir des cracks en chimie. Parce que, selon le principe du studio qui a créé l’appli, Toca Boca, il n’y a aucune explication. C’est aux parents de venir en complément pour expliquer de quoi il s’agit (et cela nous fait réviser nos connaissances en chimie qui sont pour moi fort lointaines !). Et il faut Toca Labgarder en tête que cela ne correspond pas à une réalité : ce n’est pas en chauffant du nickel que l’on obtient du cuivre… En revanche, cette appli a le grand mérite d’interpeller, d’amorcer un questionnement et de simuler une démarche scientifique : on tâtonne, on explore, on essaie, et parfois on trouve ! L’environnement graphique est très ludique. Les petits personnages ont chacun leur propre caractère, leurs onomatopées. Si bien que Toca Lab peut aussi bien jouer avec les éléments un peu au hasard ou bien chercher vraiment à remplir la table de classification.
Une appli originale et surprenante !
Bande-annonce :

Thinkrolls 2
Avokiddo
Prix constaté : 2,99 € (Apple) et 2,92 € (Android).
Toca Lab
Toca Boca
Prix constaté : 2,99 € (Apple) et 2,69 € (Android).

Erica

You Might Also Like

La chronique numérique : jeux de patience poétiques

Par 29 mars 2015 Livres numériques, Numérique

ss_ffc6759595985d014512983c91a88ead826f93e6.1920x1080Aujourd’hui, deux jeux un peu à part, originaux, ludiques, poétiques, beaux. Le premier, Windosill, est un vrai coup de cœur. Il s’agit d’une sorte de casse-tête surréaliste. Créé par Patrick Smith en 2009, Windosill a d’abord été un jeu en ligne (qui est d’ailleurs toujours accessible sur ce site, où l’on peut tester la première partie du jeu). Tout commence par un écran noir, quelques formes bleues se détachent. Pas de consignes, pas de règles, aucune explication. Comment faire un peu de lumière sur cette énigme ? À vous de trouver…
Comment ça marche ? Je vais quand même vous donner quelques indices… Le jeu se déroule sur dix scènes qui sont autant de tableaux qu’il faut résoudre pour passer au suivant. L’objectif est de faire avancer une petite locomotive à vapeur. Elle arrive dans la scène par la porte gauche. De l’autre côté, une porte fermée qui ne s’ouvrira que lorsqueWindosill l’on aura trouver la clef : un petit cube qu’il faut glisser dans l’emplacement prévu, au-dessus de la porte. Le décor est constitué d’objets et d’animaux hétéroclites, qui s’animent lorsque l’on les touche. On peut les bouger, les faire interagir entre eux. Chuuut car c’est un jeu qui s’écoute aussi : une goutte d’eau tombe, des carillons sonnent, des oiseaux piaillent. Au début, on y va un peu au hasard, on tapote l’écran un peu partout, la curiosité en éveil. Mais on comprend vite que chaque cause a son effet et que si les fleurs peuvent s’ouvrir, ce n’est pas pour rien ! On se retrouve donc à faire tout un tas d’expériences, à assembler, désassembler pour que le premier sésame s’offre enfin à nos yeux. Une fois Windosillobtenue, la clef s’insère dans la serrure, on frappe à la porte, et la petite locomotive peut poursuivre son chemin. Et si on reste bloqué dans un tableau ? Eh bien on y reste car il n’y ici pas d’aide ni d’indice. Ce sont des énigmes muettes qui défient notre patience et notre sens de la logique.
Et j’en pense quoi ? Windosill est un jeu absolument magnifique. Totalement déconcertant au premier abord, on se prend rapidement à sa logique interne. Le joueur se retrouve dans une atmosphère onirique, qui défie les lois et les règles. Le seul moyen de parvenir à la fin est d’expérimenter et de laisser notre imagination vagabonder. Bien que le jeu puisse paraître un peu abstrait, les enfants adhèrent immédiatement à cet univers étrange. Les animations sont fluides, le graphisme magnifique, et la fin du jeu particulièrement réussie. Un vrai bonheur.

monument valleyOn pourrait rapprocher Windosill de Monument Valley, jeu que l’on pourrait presque qualifier désormais de culte. Monument Valley est un jeu de réflexion basé sur une architecture impossible, dans lequel il faut parvenir à guider une princesse, Ida, à travers des palais pour retrouver sa vraie nature.
Comment ça marche ? Monument Valley constitue une sorte de gigantesque labyrinthe à la M. C. Escher, fait d’escaliers impossibles, qui n’aboutissent à rien, de portes qui débouchent sur le vide, de couloirs qui ne mènent nulle part. Rien ne sert de courir, il faut avancer étape par étape pour pouvoir débloquer au fur et à mesure les passages secrets, ou tourner les roues qui feront changer l’architecture du palais. Ici Monument Valleyencore, le joueur doit mener le personnage de porte en porte, de salle en salle pour pouvoir débloquer le chapitre suivant. À première vue, les labyrinthes semblent infranchissables. Mais le monde d’Ida n’est fait que d’illusions d’optique, de trompe-l’œil savants, et il nous faut apprendre à déplacer notre regard. Les corneilles tenteront de vous barrer le passage, un totem magique vous aidera à explorer ces constructions mouvantes. En déplaçant les blocs, en maniant les leviers, en tournant des roues, des chemins se façonnent qui nous mènent vers la sortie. Le gameplay est extrêmement simple, il suffit de tapoter l’écran, pour que la princesse se dirige vers l’endroit désigné. De tableau en tableau, les énigmes se complexifient. Le jeu original se compose de dix Monument Valleychapitres, auxquels sont venus s’ajouter huit nouveaux tableaux, les « Forgotten shores » (« Les rivages oubliés »).
Et j’en pense quoi ? Monument Valley est un parcours initiatique, celui d’une petite fille à la recherche de son identité. Mais c’est un conte musical envoutant, qui nous transporte dans un monde doux et onirique. L’ambiance sonore, avec sa musique ambient (à la Brian Eno), est donc partie prenante de l’expérience. Et le graphisme, forcément géométrique, est époustouflant. Un plaisir pour les yeux et les oreilles ! On y apprend à s’affranchir du rationnel et à oublier les lois de la gravité. Incroyable puzzle de réflexion, Monument Valley est un petit bijou à savourer en prenant son temps.

Windosill
de Patrick Smith
Vectorpark
Prix constaté : 2,99€ (Apple).
Monument Valley
Ustwo
Prix constaté : 3,99€ (Apple) et 3,59€ (Android).

 Erica

You Might Also Like

Dans le train…

Par 19 août 2012 Loisirs Créatifs et Cahiers d'activités

Le temps d’un trajet Paris-Nantes j’ai pu tester plusieurs loisirs créatifs et cahiers d’activités avec ma fille (4 ans). Les voici, avec d’autres.

On commence avec des mots fléchés… des mots fléchés pour des enfants de 4 ans ? Et oui ! Le principe est « simple » et drôlement bien vu : En bas de chaque page deux mots sont écrit en lettres bâton et à côté du mot l’objet ou l’animal est dessiné. Sur la page ensuite, dans le mot fléché, le dessin est rappelé. L’enfant doit donc remettre les lettres autocollantes dans l’ordre. Pour que ça soit un peu plus facile, les cases sur lesquelles ils vont poser les autocollants et l’autocollant lui-même ont la même couleur. Ça à l’air de rien comme ça mais ma fille a tout de suite adoré, pensez elle sait écrire du coup ! Toute fière elle montre « là j’ai écrit « CARTE » tu as vu ? ». Il existe deux modèles : Les animaux du jardin et La mer.
Voir des extraits.

On continue avec des Autocollants mosaïques, là aussi ça a occupé ma fille un bon moment. Ici de petites gommettes sont à coller sur un dessin. Le dessin comporte des cases avec des numéros et les numéros sont rappelés face aux gommettes (par exemple en face des jaunes ça sera écrit 2, il faudra donc mettre les gommettes jaunes dans toutes les cases « 2 »). Les résultats sont plutôt sympa, l’enfant crée vraiment (disons qu’on voit un vrai résultat, avant on ne devine pas le dessin et ensuite on le voit vraiment), c’est un travail minutieux qui amuse bien les enfants qui aiment ce genre d’activité. Les gommettes se décollent très très facilement mais pas trop (disons qu’une fois collées elles ne se décollent pas toutes seules). Celui-ci est pour 4 ans et plus mais dans la même collection on peut également en trouver un 3-4 ans avec de grosses gommettes carrées à replacer en suivant la couleur et quelques grilles numérotées sont également proposées comme dans le précédent. Dans ceux pour 2 ans et 2-3 ans même principe d’autocollants à replacer suivant la couleur mais les gommettes sont plus grosses et ici on cherchera également la bonne forme (remettre un rond jaune dans le trou rond d’un dessin jaune par exemple. J’ai  testé celui pour deux ans sur une petite fille de 21 mois et ça a bien marché. Elle a su trouver où replacer les gommettes. Pareil avec celui de 2-3 ans, j’ai testé avec un petit garçon de 2 ans et demi : Il a su placer toutes les gommettes correctement, il a pu les décoller seul et ça l’a bien amusé.
Voir des extraits.

On reste dans les autocollants chez Lito. Dans la collection Petite fleur, dont j’avais déjà parlé ici, Petit lapin et Petite souris proposent de découvrir les couleurs grâce à des autocollants repositionnables. On devra donc remettre les animaux bleus sur la page bleue, les jaunes sur la page jaune,… Là aussi j’ai testé avec une petite fille de 21 mois. Hormis le fait qu’elle n’a pas pu décoller seule les autocollants (un adulte est nécessaire !), ça a bien marché (mais elle s’est peut-être plus basée sur l’animal que sur la couleur. Visuellement l’album est plutôt sympa en plus.
Voir des extraits.

Autre classique que ma fille adore : relier les points ! Depuis quelques temps elle adore ça. Comme pour les gommettes je pense que ce qu’ils aiment c’est voir apparaître le dessin. À la base sur le papier il n’y a rien, que des chiffres éparpillés et par magie, d’un coup de crayon, un dessin apparaît ! Usborne a sorti des jolis petits cahiers sur trois thèmes différents : Les véhicules, La ferme et Les animaux (des thèmes classiques aimés des enfants). Donc on relie les points numérotés (de 1 à 10 au maximum) et on découvre l’image. De plus les enfants sont ravis d’avoir dessiné, eux même. Dans chaque cahier 15 pages de points à relier et deux pages d’autocollants (une pour décorer les dessins, une autre avec des mots à remettre sur la bonne page, en s’aidant avec des couleurs). Un graphisme très classique mais plutôt mignon et qui fonctionne bien.
Voir des extraits.

On reste chez Usborne avec un Je trace, j’efface (je vous avais déjà parlé de cette collection ici avec Les lettres et 1.2.3). Grâce aux feuilles plastifiées et au crayon effaçable ici on va s’amuser avec des labyrinthes ! Vous connaissez le principe (qui ne l’a pas fait enfant ?) : un personnage est à un bout de la page et on doit trouver quel chemin il devra emprunter pour aller de l’autre côté. Ici quelques questions « bonus » comme compter le nombre de vers que la tape va croiser en allant rejoindre ses petits, ou compter des étoiles sur la planche où on doit rejoindre une fusée. Pratique avec le crayon fourni pour le train par exemple (et le crayon ne sent pas trop fort !)

Moins pratique pour le train… quoique… la collection Geo de chez Djeco. Des coffrets en bois facilement transportables avec à l’intérieur des formes et des cartes qui indiquent des modèles à reproduire. Les formes sont magnétiques et le coffret est métallisé à l’intérieur. J’ai testé avec la fille le Geo Bonhomme. Donc ici des cartes nous montrent comment faire des personnages avec les formes présentes dans la boîte, on n’a plus qu’à reproduire. Je peux vous dire que ma fille a adoré refaire ces bonhommes puis en créer d’autres, nés de son imagination. C’est drôlement bien fait, ça apprend à suivre un modèle, à reconnaître des formes et des couleurs (chaque pièce est unique) et ça développe la dextérité manuelle. L’objet est beau et pratique autant à ranger qu’à transporter. Un jeu que les enfants vont adorer !

Collection Mes premiers mots fléchés en autocollants (Les animaux du jardin et La mer)
illustrés par Isabelle Jacqué
Éditions Lito
5€ chacun, 170×240 mm, 18 pages, imprimé en UE
Collection autocollants mozaïques
illustrés par Angélique Faust
Éditions Lito
5€ chacun, 210×250 mm, 10 pages, imprimé en UE
Collection Petite Fleur (Petit lapin et Petite souris)
illustrés par Marie-Hélène Grégoire
Éditions Lito
5€ chacun, 210×250 mm, 10 pages, imprimé en UE
Collection Je relie les points (Les véhicules, La ferme et Les animaux)
de Katrina Fearn
Éditions Usborne
4€50 chacun, 215×275 mm, 24 pages, imprimé en Chine
Labyrinthes
Éditions Usborne dans la collection Je trace, j’efface
5,70€, 215×275 mm, 24 pages, imprimé en Chine
Magnétic’s Geobonhomme
Djeco
Prix : Autour de 25€
Age d’après l’éditeur : +4
Lieu de fabrication non indiqué

A part ça ?

On peut aussi occuper les enfants en train avec des applications Ipad… si on en a un ! DéclicKids nous en conseille toujours beaucoup, par exemple 10 doigts, pour apprendre à compter avec ses doigts.

Gabriel

You Might Also Like

Secured By miniOrange