La mare aux mots
Parcourir le tag

Laura NiLLNi

« Le plus difficile pour Alice, fut de s’accomoder au maniement de son flamant rose […]»

Par 31 octobre 2011 Livres Jeunesse

A La Mare aux Mots, nous aimons beaucoup les éditions Philomèle, dont Gabriel vous a encore parlé il y a seulement quelques jours. Il vous a aussi récemment fait découvrir des lectures pour les enfants déjà grands.
Je marche dans ses pas aujourd’hui, en vous présentant l’édition commentée et illustrée d‘Alice au pays des merveilles. Françoise Armengaud s’est chargée de la traduction, et Laura Nillni, des illustrations.
Même si l’histoire n’a forcément rien de révolutionnaire puisqu’il s’agit du texte orignal (il est toujours question de course contre le temps, de lapin, de rencontres excentriques, et de chapelier fou entre autres…), elles parviennent toutes les deux à offrir tout de même une nouvelle lecture de l’œuvre de Lewis Carroll.


Les commentaires, lorsqu’il y en a, sont situés en bas de page, et ne gênent aucunement la lecture du texte, ou les illustrations. Ils permettent à la fois d’expliquer certaines traductions de jeux de mots anglais, mais aussi de faire des remarques sur le style de Lewis Carroll, et sur son rapport à la langue, orale ou écrite.

Tout cela peut paraître un peu ardu, mais il n’en est rien, du moment que le lecteur est déjà bien autonome. La lecture reste fluide !
L’objet est très beau, avec son format presque carré, son papier glacé, et ses illustrations très chatoyantes. Par ailleurs, les images ne sont ni trop nombreuses ni trop suggestives, permettant au lecteur de se créer lui-même son pays des merveilles.

C’est donc une façon poétique et originale de découvrir ou redécouvrir la célèbre histoire loufoque !

Alice au pays des merveilles, Lewis Caroll, Traduction Françoise Armengaud, Illustrations Laura Nillni
Editions Philomèle
15€
Public: lecteurs confirmés (90 pages de texte)

————————————————————————————————————————

Et à part ça ?

Connaissez-vous le MUZ ? Il s’agit d’un musée des oeuvres d’enfants sur Internet.
« Il a pour ambition de répertorier, conserver, valoriser et rendre accessibles leurs œuvres à tous.Plus qu’un simple lieu d’exposition, le Muz veut également être une plateforme qui favorise les échanges et l’organisation de projets interculturels. »
Claude Ponti en est notamment l’un des fondateurs et le président.
Une initiative à découvrir, sûrement source de projets artistiques intéressants !

Marianne

You Might Also Like

« Que vas-tu faire de ceci, tout petit ouistiti ? »

Par 7 juin 2011 Livres Jeunesse

Albert le ouistiti est un sacré gourmand, il adore les bonbons. Il a « une idée de génie, une idée de ouistiti » : il va inventer une machine à faire les bonbons.

Isabelle Bauer aime décidément jouer avec les mots, ici aussi,dans La machine à bonbons, comme dans Un (grand) cri de souris le texte est un régal à lire, les mots sont magnifiquement choisis, ils roulent en bouche, riment,… Et sont très bien mis en valeur par les illustrations de Laura Nillni.

La machine à bonbons
d’Isabelle Bauer et Laura Nillni
Philomèle
8,90€

Gabriel

You Might Also Like

« Ca croque, ça fond, c’est bon. »

Par 7 juin 2011 Livres Jeunesse

Dans Un (grand) cri de souris, d’Isabelle Bauer et Laura Nillni, on découvre l’histoire d’une petite souris qui adore croquer les i. Elle choisi des livres remplis de i. Mais que vont devenir les mots sans les i ?

Le texte est un régal pour ceux qui aiment la langue, à lire à voix haute un vrai bonheur. C’est très poétique. Il a d’ailleurs reçu le Prix Première Lecture à Saujon cette année.

     

Un (grand) cri de souris
d’Isabelle Bauer, illustré par Laura Nillni
Philomèle
8,90€

Gabriel

You Might Also Like

« L’espace d’une seconde, un reflet venu de la rue illumine le mur qu’Honoré désigne du doigt »

Par 7 juin 2011 Livres Jeunesse

Photo volée ici

Honoré est un petit garçon que personne ne voit, il se demande s’il n’est pas invisible. Que faire pour exister aux yeux des gens? Et si un petit évènement venait changer tout ça?

J’ai été assez intrigué par ce que j’appellerai plus un mini roman qu’un album (de par sa forme et sa construction). Intrigué car le texte est assez intriguant… sa structure est très poétique, l’histoire de L’inconnu du passage elle même l’est aussi. Les illustrations sont aussi très particulières, Laura NiLLNi est plasticienne et ses dessins sont de vrais tableaux.

On sent l’acrylique!
Image

C’est vraiment un petit livre qui ne laisse pas indifférent.

L’inconnu du passage de Laura NiLLNi
C’est chez Philomèle, 8,90€
Public : lecteurs débutants (l’éditeur indique 7 ans)

Gabriel

You Might Also Like

Secured By miniOrange